Ohabolana : alahelo

Ohabolana128 Akoholahy maneno an-tsena: tsy hery, fa alahelo ny tanana nilaozana . [Cousins 1871 #63]
Akoholahy maneno an-tsena : tsy hery fa hanina ny tany nilaozana . [Rinara 1974]

Ohabolana185 Alahelo fararano , ka veri-dian’ ny havokisana . [Cousins 1871 #80, Veyrières 1913, Rinara 1974]
Dikanteny frantsay Chagrins d' automne : ils sont compensés par la bonne chère. [Veyrières 1913 #3093]
Fanazavana frantsay A l' automne il y avait abondance et cette abondance était une compensation dans le chagrin ; ce proverbe se disait des chagrins qui ne sont pas sans consolation. [Veyrières 1913 #3093]

Ohabolana186 Alahelo fararano : na tsy very dian' ny raharaha aza, very dian' ny sakafo betsaka . [Rinara 1974 #99]

Ohabolana187 Alahelom-behivavy , ka ranomaso no fiahina . [Veyrières 1913 #1255, Rinara 1974 #100, Cousins 1871 #81]
Dikanteny frantsay Deuil et chagrin de femme : il ne lui reste que la force de sucer ses larmes. [Veyrières 1913 #1255]
Fanazavana frantsay Ne pas pouvoir répondre ni se venger. [Veyrières 1913 #1255]

Ohabolana188 Alahelon-dehilahy : mampitombo herim-po ; alahelom-behivavy : mampitombo ranomaso . [Rinara 1974]

Ohabolana189 Alahelon-dehilahy tsy maharitra hateloana . [Rajemisa 1985 #538]
Fanazavana malagasy Manindrahindra ny herimpon-dehilahy izay tsy mba mitanondrika ela amin' ny fahoriana. [Rajemisa 1985 #538]

Ohabolana225 Aleo malaza ho sarotra , toy izay hitondra alahelo mody . [Veyrières 1913 #5643, Cousins 1871 #91]
Aleo malaza ho sarotra , toy izay mitondra alahelo mody . [Rinara 1974 #120]
Dikanteny frantsay Mieux vaut emporter la réputation d' un homme difficile et bourru que de rapporter chez soi le malheur. [Veyrières 1913 #5643]

Ohabolana408 Andevolahy diso hena ratsy : ny tompon' alahelo no ataony ratsy lanja . [Veyrières 1913 #504, Cousins 1871 #175]
Dikanteny frantsay Esclave qui a manqué la distribution de viande aux funérailles : il se venge en portant mal le maître du deuil. [Veyrières 1913 #504]
Fanazavana frantsay Ce proverbe disait le caractère bas et intéressé que les Malgaches prêtaient aux esclaves ; on l' appliquait à tous les travailleurs qui se vengeaient en travaillant mal. [Veyrières 1913 #504]

Ohabolana432 Andevolahy mikalo hariva: tsy alahelo fa kibo tsy feno. [Houlder 1895]
Andevolahy mikalo maraina , na hariva : tsy alahelo , fa kibo tsy voky . [Veyrières 1913 #524]
Andevolahy mikalo maraina : tsy alahelo , fa kibo tsy voky. [Cousins 1871 #189]
Mpanompo mikalo hariva : tsy alahelo fa kibo tsy feno. [Rinara 1974 #2601]
Dikanteny frantsay Esclave qui fait entendre, le matin ou le soir, des chants plaintifs : ce n' est pas le chagrin qui le fait gémir, mais c' est qu' il n' a pas le ventre plein. [Veyrières 1913 #524]
Un esclave chantant plaintivement le soir: ce n' est pas de tristesse, mais de faim. [Houlder 1895 #1583]
Fanazavana frantsay Ce proverbe était dit par ceux qui avaient à travailler, le ventre vide. [Veyrières 1913 #524]

Ohabolana721 Ataovy hanin’ omby : sady mimamà no miraoka ; fa ny alahelo tsy efan-joretra . [Cousins 1871, Houlder 1895, Veyrières 1913, Rajemisa 1985]
Ataovy hanin’ omby : sady mimamà no miraoka ; fa ny alahelo tsy ny hanina. [Cousins 1871]
Fanazavana malagasy Tsy tokony hitanondrika foana amin' ny alahelo, fa na malahelo aza, tsy azo avala ny asa fitadiavam-pivelomana. [Rajemisa 1985]
Dikanteny frantsay Faites comme le bœuf, il beugle mais en même temps il broute, car ce n' est pas par la mélancolie qu' on chasse le besoin. [Houlder 1895]
Imitez la vache qui regrette son veau : elle beugle et paît en même temps, car le malheur ne se guérit pas dans la mélancolie. [Veyrières 1913 #2845]
Fanazavana frantsay Se disait comme paroles de consolation aux personnes en deuil qui ne veulent pas manger : que le malheur n' empêche pas de manger et de travailler, il ne faut pas se laisser abattre. [Veyrières 1913 #2845]

Ohabolana910 Aza mahita ny faty ka tonga mampahatsiatsiahy ny alahelo . [Rinara 1974 #36]

Ohabolana1662 Bevohoka nisaoram-bady ka avo sasaka ny alahelo . [Rinara 1974 #888]

Ohabolana1693 Boka manankarena , ka ny hafaliana tsy mahatsindry ny alahelo . [Veyrières 1913 #1954, Cousins 1871 #780]
Boka manankarena , ka ny harena tsy mahaleo ny alahelo . [Rinara 1974 #911]
Dikanteny frantsay Le lépreux peut devenir riche, mais aucune joie ne saura tempérer sa tristesse. [Veyrières 1913 #1954]
Fanazavana frantsay Il ne peut y avoir de joie pour le lépreux. [Veyrières 1913 #1954]

Ohabolana1802 Didimaso miditra am-paty , ka torana alohan' ny malahelo . [Veyrières 1913 #4126, Rinara 1974 #989]
Didimaso miditra am-paty : torana alohan’ ny malahelo. [Cousins 1871 #846]
Didimaso mitsapa alahelo , ka torana alohan' ny tompon' alahelo . [Veyrières 1913 #4126]
Dikanteny frantsay Personne aux yeux chassieux qui fait une visite de condoléances : elle est prise de larmes, avant les parents du défunt qu' elle est venue consoler. [Veyrières 1913 #4126]

Ohabolana1804 Didimaso mitsapa alahelo , ka ny volo hivaha no sisa. [Veyrières 1913 #4125, Rinara 1974 #991, Cousins 1871 #849]
Dikanteny frantsay Personne aux yeux chassieux qui fait une visite de condoléances après un décès : elle n' a plus qu' à laisser ses cheveux en désordre puisqu'elle pleure déjà. [Veyrières 1913 #4125]

Ohabolana1940 Faly sembanin' alahelo toy ny tera-dahy sima . [Rinara 1974 #1065]

Ohabolana2417 Hitraka , tsy avelan' ny alahelo ; hiondrika , tsy avelan' ny voninahitra . [Houlder 1895 #997, Cousins 1871 #1078, Veyrières 1913, Nicol 1935]
Hitraka tsy avelan' ny alahelo , hiondrika tsy avelan' ny voninahitra , toy ny amboninjato mahantra . [Rinara 1974 #1345]
Dikanteny frantsay Pour lever la tête, on est trop pauvre; et pour la baisser, on est trop fier. [Houlder 1895 #997]
Que la douleur empêche de lever la tête, mais que la dignité empêche de courber le front. [Nicol 1935 #347]
Si on veut relever la tête, la douleur ne le permet pas ; si on veut la baisser, c' est l'honneur qui s' y oppose. [Veyrières 1913 #2791]
Fanazavana frantsay Dans la maladie ou dans le deuil il faut garder une certaine force d'âme pour régler tout avec honneur. [Veyrières 1913 #2791]

Ohabolana3319 Mahita ny faty avy lavitra , ka mamohafoha ny alahelo . [Veyrières 1913 #2866, Cousins 1871 #1429]
Mijery ny faty avy lavitra , ka mamohafoha ny alahelo . [Veyrières 1913 #2866, Cousins 1871 #1429]
Dikanteny frantsay En voyant le cadavre rapporté de loin, toutes les douleurs se réveillent. [Veyrières 1913 #2866]
Fanazavana frantsay Les Malgaches aimaient rapporter dans le tombeau de famille, le cadavre de celui qui était mort au loin. [Veyrières 1913 #2866]

Ohabolana3399 Mamandrika akoho atsimon-trano , ka ny any tena ihany no voa ka maty , ka maka alahelo ho any ny tena . [Cousins 1871]
Mamandrika akoho atsimon- trano, ka ny an' ny tena ihany no voa . [Rinara 1974 #1941]
Mamandrika akoho atsimon- trano, ka ny an' ny tena ihany no voa ka maty , ka maka alahelo ho an' ny tena . [Veyrières 1913 #5002]
Dikanteny frantsay Quand on tend des pièges à poules au sud de la maison, on y prend ses propres poules ; elles meurent, et c' est pour soi qu' on rencontre le malheur. [Veyrières 1913 #5002]
Fanazavana frantsay Se prendre à son propre piège. Les volailles étaient toujours à l' angle sud-est de la maison. [Veyrières 1913 #5002]

Ohabolana3608 Manao toy ny alahelon-dreni ondry : efa any alatrano vao mibarareoka . [Veyrières 1913 #2614]
Dikanteny frantsay C' est comme le chagrin de la brebis : elle ne commence à bêler que lorsqu' elle est dehors. [Veyrières 1913 #2614]
Fanazavana frantsay Se disait de ce qui arrive en retard, par exemple les larmes des pleureuses après que les funérailles sont terminées, les femmes répudiées qui regrettent trop tard. [Veyrières 1913 #2614]

Ohabolana3786 Mangidy vao ny alahelo . [Veyrières 1913 #2619, Rajemisa 1985]
Fanazavana malagasy Eo amboalohany no mila tsy ho tanty ny alahelo namoy havan-tiana fa rehefa ela mihamalefaka ihany. [Rajemisa 1985]
Dikanteny frantsay C' est au commencement que le chagrin est le plus amer. [Veyrières 1913 #2619]
Fanazavana frantsay L'affliction est grande au commencement mais diminue peu à peu. [Veyrières 1913 #2619]

Ohabolana3921 Maso sy orona , ka alahelo no iraisana . [Houlder 1895 #256]
Dikanteny frantsay Les yeux et le nez, c' est le chagrin qui les rapproche. [Houlder 1895 #256]

Ohabolana3922 Maso sy orona , ka iray alahelo ; ary tanan-kavia sy havanana, ka izay didia-maharary . [Nicol 1935 #408, Cousins 1871]
Dikanteny frantsay Les yeux et le nez s’unissent dans la douleur ; la main droite et la main gauche souffrent de la même blessure. [Nicol 1935 #408]

Ohabolana3968 Matin' ny ebo ka ataon' ny alahelo mitokiky. [Rinara 1974 #2181]
Matin' ny ebo kely ka ataon' ny alahelo mitakiky . [Houlder 1895 #1478]
Dikanteny frantsay Ayant, par vanité, dépensé ce qu' il avait, il est plongé dans la pauvreté. [Houlder 1895]

Ohabolana4452 Mitovy laharana ka iray alahelo , fa ny tsy mahonon-tena no lefaka. [Rinara 1974 #2486]

Ohabolana4712 Nahoana moa hianao no sarotin' alahelo , ka tia tsiri-pasana ? [Veyrières 1913 #2637, Cousins 1871 #2027]
Nahoana moa no sarotin' alahelo ka no tia tsiri-pasana ? [Rinara 1974 #2662]
Raha sarotin-kalahelo , aza tia tsiri-pasana . [Rinara 1974 #3652]
Sarotin' alahelo ka no tia tsiry fasana . [Rajemisa 1985]
Sarotin' alahelo ka no tia tsiri-pasana , tsy tia ady ka no misahato olona . [Rinara 1974 #3852]
Sarotin' alahelo ka tia tsiri-pasana . [Houlder 1895 #1022]
Fanazavana malagasy Enti-milaza olona sarotin-javatra iray, nefa dia fatra-panao io zavatra io indrindra; "tsy tia ady ka no misahato olona", "sarotin-doiloy, ka no mihinampatsa manta". [Rajemisa 1985]
Dikanteny frantsay Puisque vous vous affligez facilement, pourquoi allez-vous voir le tombeau? [Veyrières 1913 #2637]
Sous l' empire d' un grand chagrin, il aime à aller voir souvent au tombeau. [Houlder 1895]
Fanazavana frantsay Pourquoi cherchez-vous les occasions de chagrin ? [Veyrières 1913 #2637]

Ohabolana4879 Ny alahelo aza ifandatsana . [Rinara 1974 #2845]
Ny alahelo tsy mba ifandatsana . [Veyrières 1913 #2642, Cousins 1871 #2141]
Samy mitodika miantsinanana ihany, ka ny alahelo tsy mba ifandatsana . [Veyrières 1913 #2746]
Dikanteny frantsay Chacun se tourne vers l' est pour prier : on ne peut donc faire un reproche à personne d' être malheureux. [Veyrières 1913 #2746]
Le deuil et le chagrin n'entendent pas plaisanterie : il ne faut pas les railler, mais les respecter. [Veyrières 1913 #2642]
Fanazavana frantsay Le sens est que ce n' est pas la faute du malheureux s' il est dans le malheur, car il a prié, mais il n' a pas été exaucé. [Veyrières 1913 #2746]

Ohabolana4880 Ny alahelo itafian-damba tsy antonona ny tena . [Rinara 1974 #2846]
Ny alahelo no itafian-damba tsy antonona ny tena . [Houlder 1895 #1459, Cousins 1871 #2136, Veyrières 1913]
Dikanteny frantsay C' est le deuil ou la pauvreté qui nous fait revêtir un vêtement qui ne nous sied pas. [Veyrières 1913 #2638]
C'est parce qu' on est pauvre qu' on s' habille insuffisamment. [Houlder 1895]
Fanazavana frantsay Ce n' est pas par choix. [Houlder 1895]

Ohabolana4881 Ny alahelom-behivavy dia toy ny fandihin' ampela , ka any an-trano vao misamonina . [Veyrières 1913 #1308]
Dikanteny frantsay Il en est du chagrin des femmes comme du tournoiement des fuseaux : c' est dans la maison que cela éclate en murmures. [Veyrières 1913 #1308]
Fanazavana frantsay Se disait des plaintes qui se terminaient sans être portées aux juges. [Veyrières 1913 #1308]

Ohabolana4882 Ny alahelo ny havana tsy tohan' ny zanaka lasan-davitra . [Veyrières 1913 #983]
Dikanteny frantsay Le regret des parents accable l' enfant qui est éloigné d' eux. [Veyrières 1913 #983]
Fanazavana frantsay La nostalgie des Malgaches était légendaire. [Veyrières 1913 #983]

Ohabolana4883 Ny alahelo no itafiam-boro-damba . [Veyrières 1913 #2542]
Ny fahoriana no itafiam-boro-damba . [Houlder 1895 #1460]
Ny fahoriana no itafiam-boro-damba ary isentoana anivon' ny maro . [Rinara 1974 #2947]
Dikanteny frantsay C' est la misère qui fait porter des guenilles. [Houlder 1895 #1460]
C' est par misère qu' on va déguenillé. [Veyrières 1913 #2542]

Ohabolana4884 Ny alahelo raki-malala , ka tsy ambara raha tsy amin' olon-tiana . [Rajemisa 1985 #49]
Ny alahelo toy ny raki-malala : ka raha tsy ny olon-tiana tsy amerahana azy. [Houlder 1895 #1016]
Ny alahelo toy ny raki-malala , ka raha tsy ny tiana tsy amborahana azy. [Rinara 1974 #2847]
Ny alahelo toy ny raki-malala : raha tsy ny olon-tiana tsy amerahana . [Cousins 1871 #2137]
Ny alahelo toy ny raki-malala : raha tsy olon-tiana tsy amosahana . [Nicol 1935 #374]
Dikanteny frantsay La douleur est un trésor précieux : on ne la découvre qu’à ceux qu’on aime. [Nicol 1935]
Le chagrin est comme un grand trésor: on ne s' en ouvre qu' à ses intimes. [Houlder 1895]

Ohabolana4885 Ny alahelo toy ny rahona : rehefa mavesatra mianjera . [Houlder 1895 #1018, Veyrières 1913 #5566]
Dikanteny frantsay Le chagrin est comme un nuage : quand il devient assez lourd, il tombe. [Veyrières 1913 #5566]
Le chagrin est comme un nuage: quand il est assez lourd il tombe. [Houlder 1895 #1018]

Ohabolana4886 Ny alahelo toy ny vary an-tsompitra : ahafahana iray fatambary n , ka ho levona ihany no farany . [Veyrières 1913 #2639, Cousins 1871]
Ny alahelo toy ny vary an-tsompitra : ahafahana isan' andro , ka levona ihany no farany . [Rinara 1974 #2848]
Ny alahelo toy ny vary an-tsompitra : ka ahafahana iray fatambary isan-andro , dia ho levona ihany no farany . [Houlder 1895 #1019]
Dikanteny frantsay La tristesse est comme la provision de riz dans le grenier : tous les jours on en enlève une petite mesure, et à la fin il n' en restera plus rien. [Veyrières 1913 #2639]
Le chagrin est comme le riz dans le grenier: chaque jour il diminue d' une petite mesure, et à la fin il n' en reste plus. [Houlder 1895]
Fanazavana frantsay Le temps est un grand maître. [Houlder 1895]
Le temps vient à bout des chagrins. [Veyrières 1913 #2639]

Ohabolana4887 Ny alahelo tsy ahaleovana . [Veyrières 1913 #2640]
Dikanteny frantsay Le malheur est insupportable. [Veyrières 1913 #2640]
Fanazavana frantsay Proverbe fait d' assonance. [Veyrières 1913 #2640]

Ohabolana4888 Ny alahelo tsy ahaleovana ; ny trosa mahalao monina . [Cousins 1871 #2139]
Ny alahelo tsy ahaleovana , ny trosa mahaleo monina . [Rinara 1974 #2849]

Ohabolana4889 Ny alahelo tsy efan-joretra . [Veyrières 1913 #2641, Cousins 1871 #2140, Rinara 1974]
Dikanteny frantsay Ce n'est pas par la mélancolie qu' on vient à bout de la tristesse. [Veyrières 1913 #2641]
Fanazavana frantsay Il faut réagir contre le deuil et l'affliction. [Veyrières 1913 #2641]

Ohabolana4890 Ny alahelo tsy mba fandatsana . [Houlder 1895 #1458]
Dikanteny frantsay La pauvreté n' est pas un déshonneur. [Houlder 1895]
Fanazavana frantsay Comparez: Pauvreté n' est pas vice. [Houlder 1895]

Ohabolana5459 Ny ranomaso no ho latsaka , ny ao an-kibo no be alahelo . [Veyrières 1913 #2649, Cousins 1871 #2397]
Dikanteny frantsay Si les larmes vont tomber, c' est que le coeur est plein de chagrin. [Veyrières 1913]

Ohabolana5501 Ny sitran-tsy miody mba tsara ihany. [Houlder 1895 #2090, Veyrières 1913 #2816]
Ny sitran-tsy miody mba tsara ihany, fa ny maty tsy vita ala nenina dia avo telo heny ny alahelo . [Rinara 1974]
Dikanteny frantsay Il est bon de guérir sans prendre de remèdes. [Veyrières 1913 #2816]
Il n' est pas mauvais de guérir sans prendre de remèdes. [Houlder 1895]

Ohabolana5602 Ny tompon' alahelo leo ihany, fa ny mpamendrofendro no tsy tanty . [Houlder 1895 #1027, Veyrières 1913 #2911, Cousins 1871]
Ny tompon' alahelo mahazaka ihany fa ny mpamendrofendro no tsy toha . [Rinara 1974 #3311]
Dikanteny frantsay Passe encore pour le chagrin des proches parents du défunt, mais ce qui rend la douleur insupportable, ce sont les pleureuses et pleureurs qui amènent les larmes aux yeux. [Veyrières 1913 #2911]
Voir (la douleur de) ceux qui viennent de perdre l' un des leurs est supportable, mais les pleureurs (officiels) sont insupportables. [Houlder 1895 #1027]
Fanazavana frantsay Se disait des gens qui par leurs paroles ou leurs procédés aggravent le malheur. [Veyrières 1913 #2911]

Ohabolana5888 Onony ny alahelo fa anjara omen' Andriamanitra izao, fa tsy misy tsy ho any tsy akory. [Veyrières 1913 #4153]
Dikanteny frantsay Calmez votre douleur, car c' est le partage que Dieu nous fait ; il n' y a personne qui soit dispensé d' aller là-bas. [Veyrières 1913 #4153]
Fanazavana frantsay Paroles de consolation dites dans une visite après un deuil. [Veyrières 1913 #4153]

Ohabolana6139 Raha revom-potaka , ny rano no manala ; raha revon-teny , ny vava no manala ; raha revon' alahelo , ny havana no itarainana . [Veyrières 1913 #4814]
Raha revom-potaka , ny rano no manasa ; raha revom-bava , ny harena no manala. [Veyrières 1913 #4815]
Raha revom-potaka , rano no manadio azy, raha revon-kabary , ny vava no manala azy, raha revon' alahelo , ny havana no itarainana . [Rinara 1974 #3649]
Raha revom-potaka , rano no manala ; raha revon-teny , ny vava no manala ; raha revon’ alahelo , ny havana no itarainana . [Cousins 1871 #2709, Nicol 1935 #379]
Raha revom-potaka , rano no manala; raha revon-teny , vava no manala; raha revon' alahelo , ny havana no itarainana . [Houlder 1895]
Raha revom-potaka , rano no manasa ; raha revon-teny , vava no manala; raha revon' alahelo , havana no itarainana . [Rajemisa 1985]
Fanazavana malagasy Fitenenana somary ohabolana enti-milaza fotokevitra iray, dia ny hoe: raha misy mahavoa ny tena dia any amin' ny havana no idodododoana. [Rajemisa 1985]
Dikanteny frantsay C’est l’eau qui vous lave de la boue; c’est la réplique qui nous venge des mauvaises langues ; ce sont les parents qui sont le refuge dans l’affliction. [Nicol 1935 #379]
Quand on est couvert de boue, on se lave avec de l' eau; quand on s' est attiré des difficultés par son langage, on s' en tire avec des paroles; et quand on est dans la peine (ou le chagrin), c' est à ses amis (ou parents) qu' on s' adresse. [Houlder 1895]
Quand on est plein de boue, on se lave avec de l' eau ; quand on s' est mis dans l' embarras par ses paroles, on s' en tire avec des excuses ; quand on est dans le chagrin on se console en racontant ses peines à ses parents. [Veyrières 1913 #4814]
Si on s' est couvert de boue, on s' en débarrasse avec de l' eau ; si on s' est mis dans l' embarras par son langage, on s' en tire avec de l' argent. [Veyrières 1913 #4815]

Ohabolana6167 Raha tsarovanareo , afaka alahelo . [Veyrières 1913]
Dikanteny frantsay Pusque vous vous souvenez de nous, nous n'avons plus de tristesse. [Veyrières 1913]
Fanazavana frantsay Réponse faite par ceux qui sont visités et complimentés après un malheur ou un accident. [Veyrières 1913]

Ohabolana7023 Tezi-manina , ka misarintona ; tezitra alahelo , ka miasa alina. [Houlder 1895 #1477, Veyrières 1913 #5631, Rinara 1974 #4125, Cousins 1871 #3088]
Tezi-manina ka misarintona , tezitr' alahelo ka miasa alina. [Veyrières 1913]
Dikanteny frantsay Avoir des regrets et s' en aller en colère; être en colère d' être pauvre et travailler la nuit. [Houlder 1895 #1477]
Ceux que la passion excite vont vers l' objet de leur passion et de leurs soupirs ; ceux que le malheur excite travaillent nuit et jour pour sortir de la misère. [Veyrières 1913]
Quand on est de mauvaise humeur à la suite de soupirs et de regrets, on se démène de colère ; quand c' est par suite de la misère, on travaille la nuit. [Veyrières 1913 #5631]

Ohabolana7102 Toy ny alahelon- dreniomby : ka sady mimà no miraoka . [Rinara 1974 #4253]

Ohabolana7103 Toy ny alahelon- takatra : faly miara-mitakiky , ory miara-mitakoko , lohataona , toa manjokaiky , ririnina , manjoretra . [Rinara 1974 #4252]
Toy ny alahelon- takatra : raha faly, miara-mitokaka ; ary raha ory, miara-mitokiky . [Houlder 1895]
Toy ny alahelon- takatra : raha faly miara-mitokaka ; raha ory miara-mitokiky . [Veyrières 1913 #5233, Cousins 1871 #3175]
Dikanteny frantsay C' est comme la tristesse des oiseaux takatra : contents, ils rient ensemble aux éclats ; tristes, ils sont malheureux ensemble. [Veyrières 1913]
Pareil au chagrin des "takatra" : (cigognes) quand ils sont joyeux ils s' égayent ensemble; et quand ils sont tristes ils le sont ensemble. [Houlder 1895]
Fanazavana frantsay Ce proverbe, fait de ressemblance entre les mots mitokaka et mitokiky, disait l' union dans la bonne et dans la mauvaise fortune. [Veyrières 1913 #5233]

Ohabolana7111 Toy ny aretina ny alahelo : ao ny morainy , ao ny sarotiny . [Cousins 1871]
Toy ny aretina ny alahelo : ka ao ny morainy , ao ny sarotiny . [Houlder 1895 #1021]
Toy ny aretina ny alahelo , ka ao ny morainy ary ao ny sarotiny . [Rinara 1974 #4265]
Dikanteny frantsay Le chagrin est comme la maladie: pour les uns il est bénin, pour les autres il est aigu. [Houlder 1895]

Ohabolana7381 Tsapa alahelon' Imaneva , ka vitan-kafatra ihany. [Houlder 1895 #1028, Veyrières 1913 #4069, Rinara 1974 #4397]
Dikanteny frantsay La visite de condoléance d' Imaneva, il la fait en envoyant simplement un message. [Houlder 1895]
Visites de condoléances d'Imaneva : il s' en acquitte en envoyant un message. [Veyrières 1913 #4069]
Fanazavana frantsay Ce qui est impoli au possible. [Houlder 1895]
C' était une impolitesse. [Veyrières 1913 #4069]

Ohabolana7506 Tsikovo-mainty avara-tanàna : alahelo tsy entin' ny irery . [Rinara 1974 #4431]
Tsikovo-mainty avara-tanàna : alahelo tsy nentin’ irery. [Cousins 1871]

Ohabolana7727 Tsy misy be alahelo tahaka ny maty vady , fa raha manitsaka androngo , mitsinjaka . [Cousins 1871 #3511]
Tsy misy be alahelo tahaky ny maty vady , fa raha manitsaka androngo , mitsinjaka . [Veyrières 1913 #1345]
Tsy misy be alahelo toy ny maty vady , fa raha mandray lavenona mitehaka . [Rinara 1974 #302]
Tsy misy be alahelo toy ny maty vady , fa raha manitsaka androngo mitsinjaka . [Rinara 1974 #4705]
Dikanteny frantsay Personne n' a autant de chagrin qu' une femme qui vient de perdre son mari, et cependant quand elle foule aux pieds un lézard, elle danse. [Veyrières 1913 #1345]
Fanazavana frantsay Le sens est que toute douleur doit cesser dans certains cas et quelle cesse avec le temps. [Veyrières 1913 #1345]

Ohabolana7983 Valala maty fahavaratra aho, ka mamikitra ahitra irery , tsy misy mpanala alahelo . [Veyrières 1913 #2933]
Dikanteny frantsay Je suis une sauterelle morte pendant l' été ; solitaire, je me cramponne à l' herbe sans que personne vienne me consoler. [Veyrières 1913 #2933]
Fanazavana frantsay Plaintes dites par les gens abandonnés, tristes et solitaires. [Veyrières 1913 #2933]

Fizahan-teny