Ohabolana : andevolahy

Ohabolana408 Andevolahy diso fanam--bomanga , ka misy irain-jehy ny tendany sy manavandra ny taimasony . [Veyrières 1913 #534]
Andevolahy diso fanam-bomanga : manavandra ny taimasony . [Cousins 1871 #174]
Andevolahy tsy mahatratra fanam--bomanga , ka misy irain-jehy ny tendany sy manavandra ny taimasony . [Veyrières 1913 #534]
Andevolahy tsy nahatratra fanam-bomanga , ka misy irain-jehy ny tendany . [Cousins 1871 #197]
Dikanteny frantsay Esclave qui manque la distribution des patates : son gosier est long d' un empan et les chassies de ses yeux tombent comme la grêle. [Veyrières 1913 #534]
Fanazavana frantsay Se disait des gens en retard et désappointés. [Veyrières 1913 #534]

Ohabolana412 Andevolahy diso vozon-kena : aleony maty toy izay very anjara . [Veyrières 1913 #507, Cousins 1871 #177]
Dikanteny frantsay Esclave qui a manqué la distribution de viande : plutôt mourir que de ne pas avoir sa part, et il cherche à prendre la part des autres. [Veyrières 1913 #507]
Fanazavana frantsay Ce proverbe disait l' avidité gloutonne des esclaves et leur acharnement à avoir leur part. [Veyrières 1913 #507]

Ohabolana414 Andevolahy latsaka avara-patana , ka saro-miala . [Houlder 1895 #1552]
Andevolahy latsaka avara-patana : saro-miala . [Cousins 1871 #178]
Ankizilahy latsaka avara-patana , ka saro-miala . [Rinara 1974]
Saro-miala , toy ny andevolahy latsaka avara-patana . [Cousins 1871 #2866]
Dikanteny frantsay Un esclave qui s' est mis (sans y penser), au nord du foyer, il lui est difficile de quitter sa place. [Houlder 1895]
Fanazavana frantsay Le nord du foyer est la place d' honneur dans la case malgache; un esclave ne devait jamais l' occuper, mais une fois qu' il s' y était mis, il y était retenu par la fausse honte. [Houlder 1895]

Ohabolana416 Andevolahy mamahy reniomby , ka mamindra fo , fa samy haren' olona : ny omby "aza mifidy vilona ", ny andevo "aza maka ny ratsy ". [Veyrières 1913 #511]
Andevolahy mamahy reniomby , ka mifamindra fo, fa samy haren’ olona : ny omby aza mifidy vilona , ny andevolahy aza maka ny ratsy . [Cousins 1871 #180]
Dikanteny frantsay Esclave engraissant une vache : il faut qu' ils aient pitié l' un de l' autre, puisque tous deux sont des biens d' autrui ; que la vache ne choisisse pas l'herbe, que l'esclave ne ramasse pas d' herbe mauvaise. [Veyrières 1913 #511]
Fanazavana frantsay Les malheureux doivent s' entendre et s' entraider. [Veyrières 1913 #511]

Ohabolana968 Aza manao andevolahy mahay valiha : asai-manao , tsy mety ; nony tsy irahina , manao. [Cousins 1871 #417]
Aza manao andevolahy mahay valiha : asaina manao , tsy mety ; nony tsy irahina , manao . [Veyrières 1913 #543]
Aza manao andevolahy mahay valiha : atao " hianao " , tsy manao ; atao " ialahy " vao manao . [Veyrières 1913 #542]
Aza manao ankizilahy mahay valiha : asai-manao tsy mety , nony avela manao . [Rinara 1974 #493]
Aza manao toy ny andevolahy mahay valiha : asai-manao tsy mety ; nony tsy irahina , manao . [Houlder 1895 #1543]
Dikanteny frantsay Ne faites pas comme l' esclave qui sait jouer de la guitare ; si on le prie respectueusement de jouer, il ne joue pas ; si on lui dit de jouer en le tutoyant rudement, il joue. [Veyrières 1913 #542]
Ne faites pas comme l' esclave qui sait jouer de la guitare ; si on lui dit d' en jouer, il ne veut pas ; quand on ne le lui demande pas, il joue. [Veyrières 1913 #543]
Ne faites pas comme l' esclave qui sait jouer de la "valiha" : quand on lui demande de jouer, il ne veut pas; et quand on ne le lui demande pas il le fait. [Houlder 1895]
Fanazavana frantsay La "valiha" est une espèce de guitare de fabrication malgache, et formée d' un tronçon de bambou. [Houlder 1895]
Se disait des inférieurs volontaires et paresseux ; les esclaves connaissant la guitare avaient mauvaise réputation. [Veyrières 1913 #542]

Ohabolana1154 Aza manao tanin' andron' andevolahy , ka ny kibo no atolotra andro. [Houlder 1895]
Aza manao tanin’ andron’ andevolahy : ny kibo no atanina andro. [Cousins 1871 #511]
Aza manao tanin' andron' andevolahy : ny kibo no atanin' andro . [Veyrières 1913 #553]
Aza manao tanin' andron' ankizilahy : ny kibo no atolotra andro . [Rinara 1974 #44]
Hoatry ny fitanin' andron' andevolahy , ka ny kibo kosa no vonjena atanin' andro . [Veyrières 1913 #553]
Tanin' andron' andevolahy : ny handrina , na ny kibo , no atolotra . [Veyrières 1913 #591]
Dikanteny frantsay Esclave qui se chauffe au soleil : il présente son front, ou son ventre, au soleil. [Veyrières 1913 #591]
Ne faites pas comme l'esclave qui se chauffe au soleil : il se chauffe le ventre, mais il n' a rien à manger. [Veyrières 1913 #553]
Ne vous chauffez pas au soleil à la façon d' un esclave, lequel expose son ventre à la chaleur. [Houlder 1895]
Fanazavana frantsay Il vaut mieux travailler et gagner sa nourriture que de se chauffer au soleil. [Veyrières 1913 #553]
Se disait de ceux qui se livraient complètement soit à leurs créanciers, soit aux juges et au gouvernement. [Veyrières 1913 #591]

Ohabolana1847 Donto tahaka ny sorok’ andevolahy mpilanja . [Cousins 1871 #862]
Donto tahaky ny sorok' andevolahy mpilanja . [Veyrières 1913 #6354]
Dikanteny frantsay Endurci, comme l' épaule de l'esclave porteur de paquets. [Veyrières 1913 #6354]

Ohabolana3333 Maina tsy azo diasana, hoatry ny fia-parin' andevolahy . [Veyrières 1913 #560]
Maina tsy azo diasana, ohatra ny fia-parin’ an-devolahy . [Cousins 1871, Houlder 1895]
Maina tsy azo diasana, toy ny fia-parin' ankizilahy . [Rinara 1974 #1895]
Dikanteny frantsay C' est une chose complètement sucée et desséchée sans qu' un autre puisse y revenir, comme la canne à sucre sucée par un esclave. [Veyrières 1913 #560]
Trop sec pour qu' on puisse encore y sucer, comme un morceau de canne à sucre sucé par un esclave. [Houlder 1895]
Fanazavana frantsay Ou bien il avait de fortes dents, ou bien il était à moitié affamé. [Houlder 1895]
Se disait des choses dont on avait épuisé toutes les ressources. [Veyrières 1913 #560]

Ohabolana3406 Mamantan-trano vita , hoatry ny andevolahy namidy . [Veyrières 1913 #561]
Mamantan-trano vita , ohatra ny andevolahy namidy . [Cousins 1871]
Dikanteny frantsay Trouver une maison toute faite comme l' esclave qui a été vendu. [Veyrières 1913 #561]
Fanazavana frantsay Entreprendre sans difficulté. [Veyrières 1913 #561]

Ohabolana4036 Miadana ory tahaka ny ankizilahy homan-kerotra . [Rinara 1974 #2230]
Miadana ory, toy ny andevolahy homan-kerotra . [Veyrières 1913 #567, Cousins 1871 #1705]
Dikanteny frantsay Se réjouir dans le malheur comme un esclave qui mange de la crème. [Veyrières 1913 #567]
Fanazavana frantsay Les malheureux eux-mêmes ont parfois de bonnes choses ; il ne faut pas se décourager dans le malheur. [Veyrières 1913 #567]

Ohabolana4064 Miangaly miserana tahaka ny ankizilahy misorona afo alozina . [Rinara 1974 #147]
Miangaly miserana, toy ny andevolahy misorona afo alozina . [Veyrières 1913 #569, Cousins 1871 #1716]
Dikanteny frantsay Se payer des caprices et des distractions d' un moment, comme l' esclave qui attise le feu entre une allée et venue. [Veyrières 1913 #569]

Ohabolana4065 Miangaly miserana, toy ny andevolahy mizaha lanonana , fa raha tonga maka kitay . [Veyrières 1913 #570]
Miangaly miserana, toy ny andevolahy mizaha lanonana , kanefa raha tonga, maka kitay. [Cousins 1871 #1717]
Miangaly miserana toy ny ankizilahy mizaha lanonana , fa raha tonga maka kitay . [Rinara 1974]
Dikanteny frantsay Qui se paie des caprices et des distractions d' un moment, comme l' esclave qui va voir les réjouissances publiques, mais une fois de retour il faut qu' il aille chercher la provision de paille à brûler. [Veyrières 1913 #570]

Ohabolana4482 Mitsapa fara-hatoka, toy ny andevolahy tsy mahatra-drasa . [Veyrières 1913 #6457, Cousins 1871 #1902]
Dikanteny frantsay Se frapper la nuque de regret et de confusion, comme l' esclave qui arrive après la distribution de viande. [Veyrières 1913 #6457]

Ohabolana4547 Mody amy ny laoniny, ohatra ny andevolahy verin-trosa . [Cousins 1871]
Mody amin' ny laoniny hoatry ny andevolahy verin-trosa . [Veyrières 1913]
Mody amin' ny laoniny ohatra ny ankizilahy verin-trosa . [Rinara 1974]
Dikanteny frantsay Qui est dans l' ordre et selon la justice comme un homme devenu esclave pour dettes. [Veyrières 1913 #577]
Fanazavana frantsay On pouvait perdre sa liberté quand on ne payait pas ses dettes ; ce proverbe se disait toutes les fois qu' une affaire était remise en ordre. [Veyrières 1913 #577]

Ohabolana5122 Ny fitia ta-hanam-be : andevolahy iray, ka atao Ilaimaro . [Cousins 1871]
Ny fitia te-hanam-be : mpanompo iray, ka atao Ilaimaro . [Rinara 1974 #3001]

Ohabolana5710 Ny vitsy andevolahin’ ny maro . [Cousins 1871 #2478]
Ny vitsy andevon' ny maro . [Houlder 1895 #1548]
Dikanteny frantsay Ceux qui sont peu nombreux sont les esclaves de ceux qui le sont. [Houlder 1895 #1548]

Ohabolana6181 Raha tsy hety ny atao , ny tain’ akoho aza maha-tafintohina , ny patsa iray tsy omby vava ; ary raha hety kosa ny atao , ny saobakaka aza mampidi-dranon-ketsa , ny hazo tandrano mody andevolahy . [Veyrières 1913 #2239, Cousins 1871 #2719]
Raha tsy mety ny atao , tain' akoho aza manatintohina , ny patsa iray tsy omby vava , ary raha mety kosa ny atao , ny saobakaka aza mampidin-dranon-ketsa . [Rinara 1974]
Dikanteny frantsay Si l' entreprise ne doit pas réussir, une fiente de poule suffit pour faire trébucher et une chevrette est trop grosse pour la bouche ; si au contraire, elle doit réussir il suffit d' un crapaud pour arroser les pépinières de riz et une souche d' arbre retirée des rizières se change en esclave. [Veyrières 1913 #2239]
Fanazavana frantsay Un rien suffit lorsque la destinée est de réussir. [Veyrières 1913 #2239]

Ohabolana7992 Valabalaka hoatry ny andevolahy homan-goaika . [Veyrières 1913 #602]
Valabalaka , ohatra ny andevolahy homan-goaika . [Cousins 1871]
Valabalaka sahala amin' ny ankizilahy homan-goaika . [Rinara 1974]
Dikanteny frantsay Las comme un esclave qui mange du corbeau. [Veyrières 1913 #602]
Fanazavana frantsay Se disait d' une grande fatigue. [Veyrières 1913 #602]

Fizahan-teny