Ohabolana : ankadilanana

Ohabolana108 Aketalahy an-kadilanana aho : madio elatra amin' ity tany ity. [Veyrières 1913 #2939]
Aketalahy an-kadilanana aho : mondro elatra amin' ity tany ity. [Veyrières 1913 #2985, Cousins 1871 #39]
Aketalahy an-kadilanana , ka mondro elatra amin' ity tany ity. [Rinara 1974]
Aketalahy an-kadilanana : madio elatra amin’ ity tany ity. [Cousins 1871 #40]
Dikanteny frantsay Je suis comme le mâle de la sauterelle adrisa qui habite dans un défilé : j' ai les ailes usées dans ce pays-ci. [Veyrières 1913 #2985]
Je suis comme le mâle de la sauterelle adrisa qui habite un défilé : je n' ai pas les ailes pesantes et chargées, mais nettes et propres dans ce pays-ci. [Veyrières 1913 #2939]
Fanazavana frantsay Ce proverbe était dit par l'homme qui, à cause de sa mauvaise réputation ou de sa pauvreté, ne trouvait pas de femme à épouser ; c' était un proverbe de la contrée d' Ambohidratrimo aux environs de Tananarive. [Veyrières 1913 #2985]
Ce proverbe était en usage dans la région d' Ambohidratrimo : il était dit par l' homme qui, à cause de sa réputation et de son argent, trouvait une femme à épouser. [Veyrières 1913 #2939]

Ohabolana2345 Hazo tokana an-tanàna haolo ka tenain-drivotra irery . [Fanjakana: Annuaire, Rinara 1974 #1302]
Toy ny hazo tokana an-kadilanana , ka tenain-drivotra irery . [Rinara 1974 #4287]
Toy ny hazo tokana an-tananaolo , ka tenain-drivotra irery. [Houlder 1895 #1431, Cousins 1871 #3198]
Dikanteny frantsay Arbre solitaire dans un village abandonné : il est seul à être frappé par le vent. [Veyrières 1913 #3841]
Pareil à un arbre solitaire dans un village abandonné, il est seul à être secoué (ou frappé) par le vent. [Houlder 1895]
Fanazavana frantsay Se disait de ceux qui n'ont personne pour les aider. [Veyrières 1913 #3841]

Ohabolana2861 Kely lamba an-kadilanana ka iombonana amin' ny rivotra . [Rinara 1974 #1614]

Ohabolana6348 Rivotra an-kadilanana : ny avy avy ihany, ny tsy avy misesika ihany koa. [Rinara 1974 #3758]
Rivotra an-kadilanana : ny tsy avy avy, ny avy dia miohatra . [Veyrières 1913]
Toy ny rivotra an-kadilanana : ka manao tsy omby aloha (ny eo aloha tsy lasa ny aoriana misesika ihany. [Rinara 1974]
Toy ny rivotra an-kadilanana : ny avy avy, ary ny tsy avy misesika ihany. [Houlder 1895 #2273]
Toy ny rivotra an-kadilanana : ny tsy avy avy, ny avy miohatra . [Cousins 1871]
Toy ny rivotra an-kadilanana : ny tsy avy avy, ny avy miohatra ihany. [Rinara 1974]
Toy ny rivotra an-kadilanana : ny tsy avy avy, ny sisa manaraka ihany. [Cousins 1871]
Dikanteny frantsay Comme le vent dans un étroit passage: ce qui vient, vient, et ce qui reste suit aussi. [Houlder 1895]
Vent dans un passage qui n' est pas abrité : ce qui ne souffle pas encore soufflera, et ce qui souffle passera par-dessus. [Veyrières 1913 #2744]
Fanazavana frantsay Il y aura toujours du vent dans ce passage ; de même on ne peut pas éviter les vicissitudes de la vie. [Veyrières 1913 #2744]
Un malheur ne vient jamais seul. [Houlder 1895]

Ohabolana8378 Vovoka an-kadilanana , ka ny sisa tsy lasan' ny rivotra raha ririnina , dia faohin' ny riaka raha fahavaratra . [Veyrières 1913 #3164, Houlder 1895]
Vovoka an-kadilanana : ny tsy lasan' ny rivo-dririnina , faohin' ny riaka raha fahavaratra . [Rinara 1974 #5053]
Vovo-tany an-kadilanana : raha ririnina , fohin’ ny rivotra ; raha fahavaratra, lasan' ny riaka. [Nicol 1935 #339]
Dikanteny frantsay Comme la poussière d’un chemin encaissé : en hiver, le vent l’emporte ; en été, le torrent l’entraîne. [Nicol 1935 #339]
De la poussière dans un défilé: ce qui n' a pas été emporté par le vent en hiver est entraîné par les torrents en été. [Houlder 1895]
Poussière dans un défilé étroit ce que le vent d' hiver n' a pas emporté, est entraîné par les torrents en été. [Veyrières 1913 #3164]

Fizahan-teny