Ohabolana : asesika

Ohabolana3358 Malahelo miantsena; ka ny totohondry no arapaka . [Rinara 1974 #1917]
Malahelo miantsena: ny totohondry no arapaka . [Cousins 1871]
Malahelo miantsena: ny totohondry no asesika am--bava . [Veyrières 1913 #2516, Cousins 1871]
Malahelo miantsena : ny totohondry no asesika arapaka . [Veyrières 1913 #2516]
Malahelo miantsena: totohondry no asesika am-bava . [Houlder 1895 #1449]
Dikanteny frantsay Pauvre qui va au marché : c' est le poing qu' il s' enfonce dans la bouche, car il ne peut rien acheter. [Veyrières 1913 #2516]
Un pauvre allant au marché: il ne peut que se fourrer le poing dans la bouche. [Houlder 1895]
Fanazavana frantsay Désespoir des pauvres. [Veyrières 1913 #2516]
En signe détonnement et de regret. [Houlder 1895]

Ohabolana6687 Soron' afon' adala , ka ny aloha tsy lany ka ny ato aoriana asesika ihany. [Rinara 1974 #3954]
Soron’ afon’ adala: ny eo tsy mbola lany, ka ny ato aoriana asesika ihany. [Cousins 1871]
Soron' afon' Ikala adala : ny aloha tsy levona , ny ato aoriana asesika ihany. [Veyrières 1913 #2111]
Toy ny soron' afon' adala : ny aloha tsy levona , ny aoriana asesika ihany. [Houlder 1895 #1649, Cousins 1871]
Toy ny soron' afon' adala : ny eo aloha tsy levona , ny ato aoriana asesika hameno fatana . [Rinara 1974 #4325]
Dikanteny frantsay Attiser le feu à la manière de la pauvre sotte : la paille ou le bois qu' elle a mis ne sont pas encore consumés et elle en met d' autres. [Veyrières 1913 #2111]
Semblable à un nigaud qui conduit le feu (pour faire cuire le riz), la poignée (d' herbe sèche) qu' il vient d' y mettre n' est pas encore consumée qu' il en jette une autre (d' où gaspillage). [Houlder 1895]
Fanazavana frantsay Ce proverbe était très usité et avait plusieurs sens : il se disait de ceux qui négligent le présent pour l' avenir, de ceux qui sont trop pressés, de ceux qui dépensent inutilement ; il se disait encore des gens obstinés qui ajoutent paroles sur paroles avant même d' avoir achevé les précédentes. [Veyrières 1913 #2111]

Fizahan-teny