Ohabolana : atsimo

Ohabolana442 Andevolahy ondanam-hady : atao avaratra , mianatsimo loha ; atao atsimo, tototry ny kitay. [Cousins 1871 #195]
Manao andevolahy ondanam-bady : atao avaratra , mianatsimo loha ; atao atsimo , tototry ny kitay . [Veyrières 1913 #564]
Dikanteny frantsay Esclave qui sert d' oreiller à sa femme : il ne sait de quel côté se tourner ; si elle allonge ses pieds vers le nord, on crie au scandale en voyant qu' elle a la tête au sud comme les sorciers ; si elle les allonge vers le sud, elle a la tête au nord près du foyer, couverte de paille et de brindilles entassées pour entretenir le feu. [Veyrières 1913 #564]
Fanazavana frantsay Toutes les cases ou maisons malgaches étaient orientées de la même façon, et tous les objets à l' intérieur de la case avaient la même disposition ;. [Veyrières 1913 #564]

Ohabolana444 Andevolahy tsy mahatra-drasa : miapoka ery atsimom- patana. [Veyrières 1913 #533]
Dikanteny frantsay Esclave qui a manqué la distribution de viande de boeuf : il va se coucher, le coeur gros au sud du foyer. [Veyrières 1913]
Fanazavana frantsay La distribution, une fois faite, ne se recommence pas ; les absents n' ont qu'à s'en mordre les doigts. [Veyrières 1913]

Ohabolana832 Aza atao hoe : may ity trano atsimo ka asa azy, fa voin-kava mahatratra. [Veyrières 1913 #1055, Rinara 1974 #402, Cousins 1871 #354]
Dikanteny frantsay Ne dites pas : une maison brûle au sud, cela m' est égal. [Veyrières 1913 #1055]
Fanazavana frantsay Ne dites pas cela, car le malheur d' un parent vous atteint vous-même. [Veyrières 1913 #1055]

Ohabolana1000 Aza manao fanarainan’ akoho : mifoha maraina , ka eo atsimom-patana ihany. [Cousins 1871]
Aza manao fanarainan' akoho : mihofa maraina , ka eo atsimom- patana ihany. [Veyrières 1913 #3899]
Dikanteny frantsay N' imitez pas la poule qui se lève de bonne heure et reste au sud du foyer. [Veyrières 1913 #3899]
Fanazavana frantsay Soit parce quelle trouve du son à becqueter, soit parce que la porte est fermée ; ce proverbe se disait des gens qui se levaient assez tôt mais sans aller travailler. [Veyrières 1913 #3899]

Ohabolana1387 Aza miisa roa ohatra ny Tankady . [Rinara 1974 #776]
Aza miisa roa toy ny Tankady . [Veyrières 1913]
Aza misa roa toy ny Tankady . [Houlder 1895]
Miisa roa ohatra ny Tankady . [Rinara 1974]
Tsy mety raha miisa roa, ohatra ny Tankady , na sady ho ao atsimo no ho ao avaratra . [Rinara 1974]
Tsy mety raha miisa roa, toa Tankady . [Cousins 1871 #3466]
Dikanteny frantsay Ne vous faites pas compter deux fois comme les Tankady. [Veyrières 1913 #21, Houlder 1895]
Fanazavana frantsay Afin d' avoir une part double, les Tankady avaient réputation de tricheurs. [Veyrières 1913 #21]
Pour avoir une part double. [Houlder 1895 #1517]

Ohabolana2151 Foy ho atsimon- trano, ka tsy foy ho andrefan-trano . [Veyrières 1913 #2854]
Tsy mety raha foy ho ao atsimon-trano ka tsy foy ho ao andrefan-trano . [Houlder 1895 #646]
Tsy mety raha foy ho atsimon-trano , ka tsy foy ho andrefan-trano . [Cousins 1871 #3413]
Dikanteny frantsay Il ne faut pas donner aux voisins du sud et ne pas donner aux voisins de l' ouest. [Houlder 1895 #646]
Qui peut être enterré au sud de la maison, mais pas à l' ouest. [Veyrières 1913 #2854]
Fanazavana frantsay On enterrait ainsi les petits enfants en attendant que le tombeau de l'ouest fut ouvert pour un adulte. [Veyrières 1913 #2854]

Ohabolana3403 Mamandrika akoho atsimon-trano , ka ny any tena ihany no voa ka maty , ka maka alahelo ho any ny tena . [Cousins 1871]
Mamandrika akoho atsimon- trano, ka ny an' ny tena ihany no voa . [Rinara 1974 #1941]
Mamandrika akoho atsimon- trano, ka ny an' ny tena ihany no voa ka maty , ka maka alahelo ho an' ny tena . [Veyrières 1913 #5002]
Dikanteny frantsay Quand on tend des pièges à poules au sud de la maison, on y prend ses propres poules ; elles meurent, et c' est pour soi qu' on rencontre le malheur. [Veyrières 1913 #5002]
Fanazavana frantsay Se prendre à son propre piège. Les volailles étaient toujours à l' angle sud-est de la maison. [Veyrières 1913 #5002]

Ohabolana3740 Mandry atsimon' ny maty . [Veyrières 1913 #2522]
Dikanteny frantsay Se coucher au sud des morts. [Veyrières 1913 #2522]
Fanazavana frantsay Se disait de ceux qui ne suivaient pas les usages, et de ceux qui étant réduits à la plus extrême misère ne s'occupaient pas des usages. [Veyrières 1913 #2522]

Ohabolana4021 Mby amin' ny andry atsimo . [Veyrières 1913 #6573]
Dikanteny frantsay Quand le soleil arrive au poteau du sud qui se trouve à trois pas de la porte d' entrée : vers trois heures du soir. [Veyrières 1913 #6573]

Ohabolana4211 Miisa roa ohatra ny fatin-jaza , sady ao atsimon- trano no am--pasan- -drazana . [Rinara 1974]
Misa roa, toa fatin-jaza : sady atsimon- trano no am--pasan- -drazana . [Veyrières 1913 #377]
Misa roa, toa fatin-jaza : sady atsimo trano no am--pasan- -drazana . [Cousins 1871 #1823]
Nahoana no dia misa roa toa fatinjaza : sady ao atsimon-trano no am--pasan- -drazana ? [Houlder 1895 #2131]
Dikanteny frantsay Avoir deux parts, comme le cadavre d' un enfant : il est enterré au sud de la maison, et encore dans le tombeau des ancêtres. [Veyrières 1913 #377]
Comment se fait-il que vous avez deux places, comme le corps d' un enfant mort, une au sud de la maison, et l' autre dans le tombeau des ancêtres? [Houlder 1895]
Fanazavana frantsay Ce proverbe fait allusion au placenta enterré par le père au sud de la maison, à la naissance de l' enfant ; on le disait en guise de protestation quand quelqu'un, à deux titres différents, était appelé à faire double corvée ou à payer double impôt. On peut dire aussi que l'enfant avait deux tombeaux, parce qu' on l' ensevelissait d' abord au sud de la maison, en attendant que le tombeau de l' ouest fût ouvert pour un adulte ; alors on l' y transportait. [Veyrières 1913 #377]
Le corps d' un petit enfant est souvent enseveli temporairement près de la maison, ou près du tombeau de famille, au sud: il y reste jusqu' à ce qu' on ouvre ce tombeau pour y mettre un membre adulte de la famille, car alors on l' exhume et on le met avec les autres. [Houlder 1895]

Ohabolana5599 Ny toerana no tsy lavorary dia ny trano atsimo sy avaratra no mifanaraby . [Rinara 1974 #3300]
Ny toerana no tsy lavorary , ny trano atsimo sy avaratra no mifanaratsy . [Houlder 1895 #339, Veyrières 1913 #3503]
Dikanteny frantsay Ce qui empêche d' être bien chez soi, c' est que la maison du sud et celle du nord se disent des injures. [Veyrières 1913 #3503]
Ce qui fait qu' on n' est pas bien chez soi, c' est qu' on ne s' entend pas avec ses voisins. Litt. la maison du sud et celle du nord (qui sont voisines) se disent des injures. [Houlder 1895 #339]
Fanazavana frantsay Il y a mésentente. [Veyrières 1913 #3503]

Ohabolana7011 Tenin’ aina , tahaka ny salakan’ Atsimon-drova . [Cousins 1871 #3078]
Tenin' aina , tahaky ny salakan' atsimon- drova. [Veyrières 1913 #685]
Dikanteny frantsay Agir en maître ou avec force, comme la manière de porter le salaka autour des reins chez les gens qui habitent au sud du palais. [Veyrières 1913]
Fanazavana frantsay Ce proverbe disait l' autorité orgueilleuse, ou plus généralement un grand effort. [Veyrières 1913]

Ohabolana7366 Trano atsimo sy avaratra: izay tsy mahalena ialofana . [Cousins 1871 #3266]
Trano atsimo sy avaratra ka izay tsy mahalena hialofana . [Rinara 1974, Rajemisa 1985]
Trano atsimo sy avaratra : ka izay tsy mahalena ialofana . [Houlder 1895 #268]
Fanazavana malagasy Enti-milaza ny fifanampian' ny mpifanolobody rindrina. [Rajemisa 1985]
Dikanteny frantsay Une maison au sud et une au nord (rapprochées l' une de l' autre); on s' abrite sous celle qui ne coule pas. [Houlder 1895]

Ohabolana7541 Tsy mahalala atsimo sy avaratra intsony. [Veyrières 1913 #2828]
Dikanteny frantsay Qui ne connaît plus le nord et le sud. [Veyrières 1913 #2828]
Fanazavana frantsay Cette expression signifiait perdre connaissance. [Veyrières 1913 #2828]

Fizahan-teny