Fizahan-teny

Ohabolana : botry

Ohabolana Aza atositosika ny ondry botry, fa tsy fantatra izay hanao kambana. [Rinara 1974 #433, Rajemisa 1985]
Aza atositosika ny ondry botry, fa tsy hita izay ho fara harena. [Veyrières 1913 #2689]
Fanazavana malagasy Aoka tsy hanao tsinontsinona ny kely sy ny madinika fa mety ho izy ireny aza no hahitan-tsoa. [Rajemisa 1985]
Aoka tsy hatao tsinontsinona ny olona na zavatra heverina ho kely na madinika, fa mety ho ireny no hahitan-tsoa. [Rajemisa 1985]
Entimilaza fa tsy tokony hatao tsinontsinona ireo jerena toa kelikely na mavomavo fa mety ho izy ireny no hahavita zavatra. [Rajemisa 1985]
Dikanteny frantsay Ne repoussez pas les brebis chétives, car vous ne savez pas en définitive quel sera votre dernier bien et ce que vous aurez pour dernière ressource. [Veyrières 1913 #2689]
Fanazavana frantsay Se disait des vicissitudes de la vie et de l'inconstance de la fortune. [Veyrières 1913 #2689]

Ohabolana Be ny zana-bantony fa izay lava vava no tsy izy ary izay tera-dririnina no botry. [Rinara 1974 #882]
Be ny zana-bantony, fa izay lava vava no tsy izy, ary izay tera-dririnina tsy maintsy ho botry. [Veyrières 1913 #3100, Houlder 1895]
Dikanteny frantsay Dans une première portée les petits sont nombreux, mais ils n' ont pas la gueule longue, et les petits qui naissent en hiver sont tous chétifs. [Veyrières 1913 #3100]
Les petits de la première portée sont nombreux, mais ceux qui ont la gueule longue ne sont pas bons, et les petits nés en hiver sont tous forcément chétifs. [Houlder 1895]
Fanazavana frantsay Les Malgaches ont remarqué que le premier enfant, ou les petits de la première portée d' un animal, sont plus chétifs que ceux qui viennent après. Mais en hiver, tous sont chétifs, à cause du manque de nourriture. [Houlder 1895]
Observateurs, les Malgaches avaient remarqué que les petits de la première portée étaient plus chétifs que ceux des autres portées ; de plus, en hiver à cause du manque de nourriture, tous étaient chétifs. [Veyrières 1913 #3100]

Ohabolana Botry avana hoatry ny harongan-kely. [Veyrières 1913 #1500]
Botry avana ohatra ny harongan-kely. [Rinara 1974 #963, Houlder 1895]
Dikanteny frantsay Rester rabougri, alors même qu' on est sarclé, comme le petit arbuste harongana. [Veyrières 1913 #1500]
Rester rabougri quand même on est sarclé, comme le petit "harongana" . [Houlder 1895]
Fanazavana frantsay C' est une plante dont on fait des remèdes contre la dysenterie et la gale. [Houlder 1895 #2081]
Se disait des nains et des chétifs. [Veyrières 1913 #1500]

Ohabolana Botry homan-kerotra, vasoka homan-kitoza. [Cousins 1871 #827]
Botry homan-kerotra, vasoka homan-kitoza ka ao raha. [Rinara 1974 #964]

Ohabolana Botry milaoka, ka tambavian-koman-kena. [Veyrières 1913 #1617, Houlder 1895]
Botry nilaoka ka tambavin-koman-kena. [Rinara 1974 #965]
Dikanteny frantsay Nain qui mange de la viande avec du riz : cela n' empêche pas d' avoir la maladie des petits enfants. [Veyrières 1913 #1617]
Un nain qui mange de la viande avec son riz est quand même atteint d' une maladie des petits enfants. [Houlder 1895]
Fanazavana frantsay Parce qu' il reste chétif et rabougri. [Houlder 1895]

Ohabolana Botry saina mambotry tena. [Rinara 1974 #966]

Ohabolana Donga tena, fa botry saina, ohatra ny zana-kisoa. [Cousins 1871]
Donga tena fa botry saina toy ny zana-kisoa. [Rinara 1974 #1008]
Toy ny zana-kisoa : donga tena, fa botry saina. [Veyrières 1913 #1540]
Dikanteny frantsay Cet enfant est comme le petit de la truie : gras et dodu, mais de peu d' intelligence. [Veyrières 1913 #1540]
Fanazavana frantsay Se disait des enfants bien nourris, mais mal élevés. [Veyrières 1913 #1540]

Ohabolana Donga zoky fa botry zandry. [Houlder 1895 #1900, Veyrières 1913 #967, Rinara 1974 #1010]
Dikanteny frantsay L' aîné est gras et le cadet chétif. [Veyrières 1913 #967]
L' aîné est gros et gras, mais le cadet est chétif. Parce que le premier est mieux nourri ou mieux traité que le second, ce qui ne devrait pas être. [Houlder 1895]
Fanazavana frantsay Se disait des enfants inégalement traités et choyés. [Veyrières 1913 #967]

Ohabolana Ilay nanana zaza botry: ny adidy azo, ny zaza tsy mitombo. [Veyrières 1913 #880, Cousins 1871 #1123]
Ilay nanana zaza botry : ny adidy azo ny zaza tsy nitombo rahateo. [Rinara 1974]
Ilay nitaiza zaza botry : ny adidy azo ny zaza tsy nitombo rahateo. [Rinara 1974]
Dikanteny frantsay Homme qui a un enfant rabougri : les reproches pleuvent sur lui et l' enfant ne grandit pas. [Veyrières 1913 #880]
Fanazavana frantsay Les Malgaches croyaient superstitieusement que c' était une malédiction ; ce proverbe se disait de ceux qui ne réussissaient pas. [Veyrières 1913 #880]

Ohabolana Janga reny ka botry anaka. [Houlder 1895 #1881, Veyrières 1913 #915, Cousins 1871 #1214]
Jejo reny ka botry anaka. [Veyrières 1913 #915, Rinara 1974 #1560]
Dikanteny frantsay A femme coureuse et de mauvaise vie, enfant chétif. [Veyrières 1913 #915]
A mère adultère enfant négligé (litt. chétif). [Houlder 1895]
Fanazavana frantsay Ce proverbe se disait des femmes qui laissaient leurs enfants sans soins pour aller courir. [Veyrières 1913 #915]

Ohabolana Ny lainga dia donga takona, fa botry mifanatrika. [Veyrières 1913 #4938]
Ny lainga dia donga takona, fa mahia mifanatrika. [Veyrières 1913 #4938]
Ny lainga donga takona fa mahia mifanatrika. [Houlder 1895 #465, Cousins 1871 #2289, Rinara 1974, Rajemisa 1985]
Fanazavana malagasy Raha mbola tsy hita ny mahalainga ny lainga, dia toy inona erý, fa raha vaky am-batolampy kosa, maharikoriko. [Rajemisa 1985]
Dikanteny frantsay Le mensonge est gras et bien portant quand il est seul et caché, mais il devient maigre et rabourgi lorsqu' il est en présence de la vérité. [Veyrières 1913 #4938]
Un mensonge est dodu quand il est caché, mais il devient maigre quand il est découvert. [Houlder 1895]
Fanazavana frantsay Dit dans l'ombre, le mensonge a de la consistance, mais produit au grand jour, il est découvert et s' évanouit. [Veyrières 1913 #4938]

Fizahan-teny