Fizahan-teny

Ohabolana : fasam-bao

Ohabolana Mpamosavy, ka tsy mandalo fasam-bao. [Veyrières 1913 #158, Rinara 1974 #165, Cousins 1871 #1950]
Mpamosavy mandalo fasam-bao : zava-panao, ka tsy aritra. [Houlder 1895 #47, Veyrières 1913 #159, Cousins 1871 #1951]
Dikanteny frantsay C' est un sorcier : il ne peut pas passer à côté d' un tombeau neuf sans le piétiner, alors même qu' aucun mort n'y est encore enseveli. [Veyrières 1913 #158]
Sorcier qui passe à côté d'un tombeau neuf : il le piétine car c' est son habitude, il ne peut pas se contenir. [Veyrières 1913 #159]
Un sorcier passant près d' un tombeau neuf: il faut qu' il suive son habitude. [Houlder 1895]
Fanazavana frantsay C. à d. qu' il y danse. [Houlder 1895]
Ce proverbe disait l' acharnement que les sorciers étaient censés mettre à danser sur les tombes : les Malgaches avaient grand respect pour les morts et pour les tombeaux, mais ils croyaient que les sorciers les méprisaient ; le proverbe se disait aussi de ceux qui sont tellement habitués au mal qu' ils ne peuvent pas se contenir. [Veyrières 1913 #158]

Fizahan-teny