Fizahan-teny

Ohabolana : fatana

Ohabolana Adala toa zokim--bomanga : ny lehibe indray no hosenan--davenona. [Veyrières 1913 #2055, Cousins 1871 #1]
Adala toa zokim--bomanga : ny lehibe indray no milatsaka ao am-patana. [Veyrières 1913 #2055]
Adala toy ny zokim--bomanga, ka ny lehibe indray no hosenan--davenona. [Houlder 1895 #1629]
Zokim--bomanga, ka ny lehibe indray no milatsaka am-patana. [Rinara 1974 #5104]
Zokim--bomanga: ny lehibe indray no milatsaka am-patana. [Cousins 1871 #3787]
Dikanteny frantsay Bête comme les grosses patates : les plus grosses seront mises sous la cendre pour être cuites et mangées. [Veyrières 1913 #2055]
Bêtes comme les grosses patates, car ce sont elles qu' on recouvre de cendres. [Houlder 1895]
Fanazavana frantsay On cuit les petites patates dans la marmite, mais les grandes dans les braises, où elles se couvrent de cendres. [Houlder 1895]
Se disait des personnes qui ne savaient pas se respecter. [Veyrières 1913 #2055]

Ohabolana Andevo am-patana. [Veyrières 1913 #500]
Dikanteny frantsay Les esclaves du foyer sont ceux qui font le service de la maison. [Veyrières 1913 #500]

Ohabolana Mandroso afo tsy mirehitra ka afaka adidy amin' ny fatana. [Rinara 1974 #2083]

Ohabolana Ny ankizy no tia tsapa fatana, ny ray aman-dreny no tia tonotono. [Rajemisa 1985]
Ny zaza no tia tsapa-fatana, dia ry zareo vaventy no tia tono hanina. [Rinara 1974 #3381]
Ny zaza no tia tsapa fatana, ny ray aman-dreny no tia tono hanina. [Veyrières 1913 #992, Cousins 1871 #2534]
Fanazavana malagasy Enti-milaza ny toetran' ny lehibe izay tsy miafina amin' ny ankizy ka mazàna no alainy tahaka. [Rajemisa 1985]
Dikanteny frantsay Si les enfants aiment à tripoter le feu, c' est que les parents aiment à manger des grillades. [Veyrières 1913 #992]
Fanazavana frantsay Les enfants imitent les parents. [Veyrières 1913 #992]

Ohabolana Soron' afon' adala, ka ny aloha tsy lany ka ny ato aoriana asesika ihany. [Rinara 1974 #3954]
Soron’ afon’ adala: ny eo tsy mbola lany, ka ny ato aoriana asesika ihany. [Cousins 1871]
Soron' afon' Ikala adala : ny aloha tsy levona, ny ato aoriana asesika ihany. [Veyrières 1913 #2111]
Toy ny soron' afon' adala: ny aloha tsy levona, ny aoriana asesika ihany. [Houlder 1895 #1649, Cousins 1871]
Toy ny soron' afon' adala : ny eo aloha tsy levona, ny ato aoriana asesika hameno fatana. [Rinara 1974 #4325]
Dikanteny frantsay Attiser le feu à la manière de la pauvre sotte : la paille ou le bois qu' elle a mis ne sont pas encore consumés et elle en met d' autres. [Veyrières 1913 #2111]
Semblable à un nigaud qui conduit le feu (pour faire cuire le riz), la poignée (d' herbe sèche) qu' il vient d' y mettre n' est pas encore consumée qu' il en jette une autre (d' où gaspillage). [Houlder 1895]
Fanazavana frantsay Ce proverbe était très usité et avait plusieurs sens : il se disait de ceux qui négligent le présent pour l' avenir, de ceux qui sont trop pressés, de ceux qui dépensent inutilement ; il se disait encore des gens obstinés qui ajoutent paroles sur paroles avant même d' avoir achevé les précédentes. [Veyrières 1913 #2111]

Ohabolana Tsy misy hianterana ohatra ny bozaka : tanora sakafon' ny omby, nony antitra sakafon' ny fatana. [Rinara 1974]
Tsy misy hianterana toa bozaka : tanora, sakafon' ny omby ; antitra, sakafom-patana. [Houlder 1895 #1947, Veyrières 1913 #2779]
Dikanteny frantsay Qui n' a pas le temps de vieillir, comme l' herbe: jeune, elle sert à nourrir le bétail, vieille, elle sert à nourrir le foyer (c. à. d. à brûler). [Houlder 1895]
Qui ne peut pas vieillir comme l' herbe : jeune elle nourrit les boeufs, vieille elle alimente le foyer. [Veyrières 1913]

Fizahan-teny