Fizahan-teny

Ohabolana : fiandry

Ohabolana Fiandry ombin' Ikotoadala, ka ny aloha voatora-tandroka, ary ny aoriana voafola-drambo ; fiandry ombin' Ilaisalama, ka ny kely voa-safosafo, ary ny lehibe voatehatehaka. [Veyrières 1913 #2076]
Fiandry ombin' ilay Firinga, ka ny aloha voatora-tandroka, ary ny aoriana voafola-drambo ; fiandry ombin' Ilaisalama, ka ny kely voasafosafo, ary ny lehibe voatehatehaka. [Veyrières 1913 #2076]
Dikanteny frantsay Ikoto l' imbécile, gardien de boeufs : ceux qui sont devant, il leur jette des pierres aux cornes et ceux qui sont derrière, il leur tire la queue ; Laisalama au contraire, caresse les petits et encourage les grands de la main. [Veyrières 1913]
Fanazavana frantsay Se disait de la manière de traiter les gens. [Veyrières 1913 #2076]

Ohabolana Hianareo natao valala fiandry fasana, natao vorompotsy tsy mandao omby. [Veyrières 1913 #606]
Hianareo no natao valala fiandry fasana, natao vorompotsy tsy mandao omby. [Cousins 1871 #1071]
Hianareo no natao valala fiandry fasana sy vorompotsy tsy mandao omby. [Rinara 1974 #1336]
Hianareo no natao valala fiandry fasana, vorompotsy tsy mandao omby. [Houlder 1895 #99]
Dikanteny frantsay On vous a désignés pour être comme les sauterelles qui gardent les tombeaux, et comme les oiseaux blancs qui ne quittent pas les bœufs. [Houlder 1895]
Vous êtes devenus semblables à des sauterelles qui gardent le tombeau, semblables aux oiseaux blancs qui restent parmi les troupeaux de boeufs. [Veyrières 1913]
Fanazavana frantsay Cette expression désignait certains affranchis qui devaient garder le tombeau de la famille et qui redevenaient esclaves lorsqu' ils abandonnaient le village où était le tombeau du maître ; on comparait aux oiseaux blancs qui suivent les boeufs pour becqueter les insectes, les esclaves affranchis à condition de rester sur place ; on se servait de la même expression pour dire constance et fidélité. [Veyrières 1913]

Ohabolana Raha jerena, toa olon-kendry, tantely fiandry andriana; kanjo nony dinidinihina, fanambonim-bary fiandry alika. [Houlder 1895 #478]
Raha jerena, toa tantely fiandry andriana, fa nony dinihina, dia hay fanambonim-bary fiandry alika. [Rinara 1974]
Dikanteny frantsay A le voir, on l' aurait pris pour un sage, pour du miel digne d' un roi; mais, à l' examen, c' était le dessus du riz, bon pour un chien. [Houlder 1895]
Fanazavana frantsay La partie supérieure du riz cuit dans la marmite et souvent couverte de suie et sent la fumée, et on la donne aux chiens. [Houlder 1895]

Ohabolana Valala fiandry fasana. [Veyrières 1913 #603]
Dikanteny frantsay Sauterelles gardiennes des tombeaux. [Veyrières 1913 #603]
Fanazavana frantsay Les Malgaches appelaient de ce nom des esclaves priviligiés attachés à la garde des tombeaux et qu'on ne pouvait pas vendre ; on appliquait l' expression à ceux qui habitaient près du tombeau de famille. [Veyrières 1913 #603]

Fizahan-teny