Fizahan-teny

Ohabolana : ila

Ohabolana Aza atao mandeha ila toa tenon-drafy. [Houlder 1895 #1820]
Aza atao mandeha ila toa tenon-dratsy. [Rinara 1974 #409, Cousins 1871 #358]
Dikanteny frantsay Ne tissez pas d' un côté seulement, comme le fait la femme d' un polygame, de dépit, quand l' autre lui demande de l'aider. [Houlder 1895]

Ohabolana Aza atao mizana tsindriana ila. [Veyrières 1913 #5496]
Aza atao mizana tsindrian’ila. [Nicol 1935 #113, Rinara 1974]
Dikanteny frantsay Ne faites pas comme la balance qui penche d' un côté. [Veyrières 1913 #5496]
N’usez pas de jausse balance. [Nicol 1935 #113]
Fanazavana frantsay Ne soyez pas partial. [Veyrières 1913 #5496]

Ohabolana Aza manao rano lalina ila. [Veyrières 1913 #4980]
Dikanteny frantsay Ne cachez pas des pièges et des artifices comme l' eau qui est profonde d' un côté seulement. [Veyrières 1913 #4980]

Ohabolana Aza manao rano lalina ila ; ka raha marivo, hotsobohina ; fa raha lalina, hihemorana. [Houlder 1895 #940, Veyrières 1913 #5790]
Dikanteny frantsay Ne dites pas (à propos d' un travail à entreprendre) que c' est comme une eau qui est peut-être profonde d' un côté et que, si elle est basse vous y entrerez, mais que si elle est profonde, au contraire, vous reculerez. [Houlder 1895]
Ne dites pas que c'est comme l' eau qui est profonde d' un côté, et que si elle est basse, vous entrerez ; mais si elle est profonde, vous reculerez. [Veyrières 1913 #5790]
Fanazavana frantsay C. à. d. entreprenez résolument votre affaire, au lieu d' hésiter à en considérer les risques,. [Houlder 1895]
N' hésitez pas dans votre entreprise. [Veyrières 1913 #5790]

Ohabolana Aza mandeha singany toy ny kiraron' Ibeminahy. [Houlder 1895]
Mandeha ila ohatra ny kiraron' i Beminahy. [Rajemisa 1985]
Mandeha singany hoatry ny kiraron' i Beminahy. [Veyrières 1913 #1650]
Mandeha singany ohatra ny kiraron' i Beminahy. [Ravelojaona 1937, Abinal 1888, Rinara 1974]
Tsy mety raha mandeha singany, ohatra ny kiraron' Ibeminahy. [Rinara 1974]
Tsy mety raha mandeha singany, toy ny kiraron’ Ibeminahy. [Cousins 1871 #3449]
Fanazavana malagasy Enti-milaza zavatra roa tokony hiaraka, nefa tsy tafaraka, fa ny iray ihany no ampiasaina na anaovana. [Rajemisa 1985]
Enti-milaza zavatra tsy feno, tsy tokony ho araka ny izy. [Rajemisa 1985]
Ilazana ny olona izay mampiaraka zavatra tsy misy iraisany na mandeha goana tsy mba manao izay fanaom-bahoaka. [Ravelojaona 1937]
Dikanteny frantsay Celui seul et n' a pas de compagnon, est comme le soulier que portait Beminahy à pied. [Veyrières 1913 #1650]
N' allez pas seul comme le soulier que portait Ibeminahy à un seul pied. [Houlder 1895]
Qui va seul, comme le soulier que portait Beminahy à un seul pied. [Abinal 1888]
Fanazavana frantsay Allusion au personnage d' une légende ; l'expression se disait des gens qui cordaient pas avec les autres. [Veyrières 1913 #1650]
Qui va sans compagnon, qui est dépareillé. [Abinal 1888]

Ohabolana Harongam-pohatra ny momba; milevin' ila fa tsy lo ny miteraka, andrasan' amboa varavarana ny amboalambo, ary mandry be tsy matory ny mpitrosa. [Rinara 1974]
Harongam-pohatra ny momba; milevin' ila tsy lo ny miteraka. [Veyrières 1913 #912]
Harongam-pohatra ny momba ; milevin' ila tsy lo ny miteraka ; andrasan' amboa varavaranany amboalambo ; mandry be tsy matory ny mpitrosa. [Cousins 1871 #1037]
Dikanteny frantsay La femme stérile est comme un arbre haronga arraché ; la femme qui a enfanté peut avoir sa moitié enfouie sans être pourrie. [Veyrières 1913 #912]
Fanazavana frantsay Ce proverbe dit la tristesse de la stérilité et le bonheur de la maternité ; il fait allusion au placenta que le père va enfouir au sud de la maison, après la naissance de l' enfant. [Veyrières 1913 #912]

Ohabolana Hitsidika aho manana ila, hitoetra aho menatra olona. [Veyrières 1913 #1277]
Dikanteny frantsay Irai-je la visiter ? j' ai une femme. Resterai-je ici ? j' aurai honte. [Veyrières 1913 #1277]
Fanazavana frantsay Paroles d'un homme marié. à propos d' une autre femme qu' il aime. [Veyrières 1913 #1277]

Ohabolana Homana ila hoatry ny rafi-dratsy. [Veyrières 1913 #3678]
Homana ila toa rafi-dratsy. [Rinara 1974 #1372]
Homana lia ohatra ny rafi-dratsy. [Houlder 1895]
Dikanteny frantsay Qui ne joint (litt. ne mange) que d' un côté, comme un assemblage de menuiserie mal fait. [Houlder 1895]
Qui ne joint que d' un côté, comme un travail de menuisier qui est mal fait. [Veyrières 1913 #3678]

Ohabolana Ity telo an-ila natao ho randran-tsy nahina indray no tonga reniben-kaingo. [Veyrières 1913 #2431, Cousins 1871 #1154]
Ity telo an' ila natao randran-tsy nahina indray no nanjary reniben-kaingo. [Rinara 1974 #1455]
Dikanteny frantsay Voyez donc : la coiffure à trois tresses de chaque côté de la tête, qu' on regardait comme négligée, devient maintenant la principale parure. [Veyrières 1913 #2431]
Fanazavana frantsay La mode et ses variations. [Veyrières 1913 #2431]

Ohabolana Manao tolon’ Ilaihavia : ny anilany tsy lavo, ny anilany tehafi-maso. [Cousins 1871 #1559, Veyrières 1913]
Manao tolon' Ilaikavia: ny an-ilany tsy lavo, ny an-ilany tehafi-maso. [Houlder 1895]
Manao tolon' ilaikavia : ny an-tratra tsy lavo, ka ny an' ila tehafi-maso. [Rinara 1974 #2017]
Dikanteny frantsay Lutte à la manière d'Ilaihavia le gaucher : d' un côté il n' arrive pas à terrasser son adversaire, de l' autre il frappe des yeux et foudroie du regard. [Veyrières 1913]
Lutter comme un gaucher: l' un de ses adversaires n' est pas encore renversé, mais il tape sur l' œil de l' autre. [Houlder 1895]
Fanazavana frantsay Il est habile! [Houlder 1895]
Se dit des lutteurs maladroits. [Veyrières 1913]

Ohabolana Mandringa kely ila : manao rarangy am-pidinana, fa mikolepaka an-tany marina. [Veyrières 1913 #1651, Rinara 1974 #138, Cousins 1871]
Dikanteny frantsay Boiteux qui a une jambe atrophiée : il va au pas de course dans les descentes, mais dans un terrain plat il va clopin-clopant. [Veyrières 1913]
Fanazavana frantsay Réussir dans une chose difficile et ne pas réussir dans une autre plus facile. [Veyrières 1913 #1651]

Ohabolana Miainga ila hoatry ny tain' omby voahitsaka. [Veyrières 1913 #3700]
Miainga ila ohatra ny tain' omby voahitsaka. [Cousins 1871, Rinara 1974]
Dikanteny frantsay Dont un côté se soulève comme de la bouse de vache foulée aux pieds. [Veyrières 1913 #3700]

Ohabolana Mizana tsindrian' ila, fitondrana tsy mitovy, mankarary am-bava fo. [Rinara 1974 #2530]

Ohabolana Sola homan-trafon-kena, ka any an-kibo no manao fito an-kila. [Houlder 1895 #2040, Veyrières 1913 #2136]
Sola mihina-menaka, ka tsy mihevitra izay hirandranana fa any an-kibo no manao fito an' ila. [Rinara 1974 #3937]
Sola misotro menaka: ao an-kibo ny ahy no mirandrana. [Veyrières 1913 #2141, Cousins 1871]
Sola misotro menaka: ao an-kibo no manao fito an-ila. [Veyrières 1913 #2140, Cousins 1871]
Dikanteny frantsay Chauve qui mange de la bosse de boeuf : c' est dans son ventre qu' il croit avoir sept tresses de cheveux. [Veyrières 1913]
Personne chauve qui boit de la graisse : c' est dans le ventre, dit-elle, que mes cheveux sont tressés. [Veyrières 1913 #2141]
Personne chauve qui boit de la graisse : c' est dans le ventre qu' elle porte sept tresses de chaque côté de la tête. [Veyrières 1913 #2140]
Un chauve qui mange de la bosse de bœuf: c' est en son fort intérieur qu' il se figure avoir sept tresses (d' un côté de la tête). [Houlder 1895]
Fanazavana frantsay Allusion à la graisse qui sert pour les cheveux et à une certaine manière de se coiffer. [Veyrières 1913 #2140]
Allusion à la graisse qu'on employait pour faire les tresses. [Veyrières 1913 #2136]
Les Malgaches emploient de la graisse pour se faire les cheveux: un chauve qui mange de la bosse de bœuf, qui est graisseuse, n' a pas besoin d' en réserver une partie pour se faire des tresses, puisqu' il n' a pas de cheveux; alors c' est en imagination qu' il se fait des tresses, sept de chaque côte de la tête, un des genres de coiffure préférés autrefois. [Houlder 1895]

Ohabolana Tapak' ila-aketa, ilan-tsintsina, ka izay kely azo iaraha-mizara. [Rinara 1974 #4101]
Tapak' ila aketa, ila-tsintsina: izay kely azo iaraha-mizara. [Cousins 1871 #3040, Houlder 1895]
Tapak' ila aketa, ila tsintsina, izay kely hita iaraha-mizara. [Veyrières 1913 #5230]
Dikanteny frantsay Il faut partager équitablement le peu qu' on obtient, fût-ce la moitié d' une sauterelle ou d'un petit oiseau. [Houlder 1895]
Une moitié de sauterelle, la moitié d' un petit oiseau, tout est partagé jusqu' à la plus petite chose. [Veyrières 1913 #5230]
Fanazavana frantsay Se disait des gens s' entendant bien et partageant tout. [Veyrières 1913 #5230]

Ohabolana Toy ny vato any Ambohimanga : milevina ila tsy lo, mitanina andro tsy haraka. [Veyrières 1913 #5312]
Toy ny vato any Ambohimanga: milevina ila tsy lo, mitanin' andro tsy haraka. [Houlder 1895]
Toy ny vato eny Ambohimanga: milevina ila fa tsy lo, mitanin' andro fa tsy haraka. [Rinara 1974]
Dikanteny frantsay C' est comme les rochers d' Ambohimanga : la partie qui est dans la terre ne pourrit pas, et celle qui est exposée au soleil ne s' effrite pas. [Veyrières 1913]
Semblables aux rochers d' Ambohimanga: la partie enfoncée dans la terre ne pourrit pas, et la partie exposée au soleil ne s' effrite pas. [Houlder 1895]

Ohabolana Tomany ila reny toa akoho kely. [Veyrières 1913 #1004, Cousins 1871 #3117]
Dikanteny frantsay Enfant qui pleure pour être près de sa mère, comme le petit poussin. [Veyrières 1913 #1004]
Fanazavana frantsay Se disait de ceux qui voulaient toujours être à côté de leurs parents ou de leurs chefs. [Veyrières 1913 #1004]

Ohabolana Veliranom--Bazimba, ka izay mamadika aloha ihany no kely ila. [Veyrières 1913 #120]
Dikanteny frantsay Serment fait avec un Vazimba : celui qui manque de fidélité est frappé de paralysie dans la moitié du corps. [Veyrières 1913 #120]
Fanazavana frantsay Le sens est que ce serment est sacré. [Veyrières 1913 #120]

Fizahan-teny