Fizahan-teny

Ohabolana : jaka

Ohabolana Jaka avy amin-kavana : tsy hanin-kavoky, fa volan-kifanajana. [Rinara 1974 #1535]
Toy ny jaka : tsy hanin-kahavoky, fa nofon-kena mitam-pihavanana. [Veyrières 1913 #5147, Cousins 1871 #3201, Houlder 1895]
Toy ny jaka : tsy hanin-kahavoky, fa volan-kifanajana. [Rinara 1974 #4290]
Dikanteny frantsay C' est comme la viande donnée en étrennes au premier jour de l' an : ce n' est pas une nourriture destinée à rassasier, mais c' est un cadeau destiné à entretenir l' amitié. [Veyrières 1913 #5147]
Pareil au "jaka" : insuffisant pour rassasier, mais suffisant pour conserver ses amis. [Houlder 1895]
Fanazavana frantsay Le "jaka" était an morceau de viande dont on se faisait cadeau l' un à l' autre autrefois au moment du "Fandroana" ou fête du Bain, l' ancienne fête nationale malgache. [Houlder 1895]

Ohabolana Raha jaka, dia jaka tokoa. [Veyrières 1913 #4154]
Dikanteny frantsay Puisque c' est le jaka, la viande donnée en étrennes au premier jour de l' an, veuillez l' accepter ainsi, bien que ce soit peu de chose et qu' il n' y ait rien de plus. [Veyrières 1913 #4154]
Fanazavana frantsay Expression usitée en offrant les étrennes de nouvel an. [Veyrières 1913 #4154]

Ohabolana Raha tonga ny taona asaramanitra, dia avy manatitra ny jaka izahay mianakavy. [Veyrières 1913 #4155]
Dikanteny frantsay Parce que l' année bénie est arrivée, nous venons en famille vous offrir le jaka. [Veyrières 1913 #4155]
Fanazavana frantsay Le jaka était la viande donnée en étrennes au premier jour de l'an ; le premier jour de l' an était appelé le jour du Bain parce qu' il y avait, ce jour-là, le Bain solennel du souverain. [Veyrières 1913 #4155]

Fizahan-teny