Fizahan-teny

Ohabolana : mivarotra

Ohabolana An-goboka hoatry ny mivaro-boanantsindrana. [Veyrières 1913 #4363]
An-goboka hoatry ny voanantsindrana. [Veyrières 1913 #4364]
An-goboka ihany, tahaka ny varo-boanatsindrana. [Rinara 1974 #262]
An-goboka, ohatra ny mivaro-boanatsindrana. [Cousins 1871]
Dikanteny frantsay Cacher son vol comme la plante voanantsindrana cache ses fruits. [Veyrières 1913 #4364]
Rusé comme le marchand de fruits de voanantsindrana. [Veyrières 1913 #4363]

Ohabolana Aza manao tovolahy mivarotra hodi-nato : sady hanjehy no hanapaka. [Rinara 1974 #598]
Aza manao tovolahy mivarotra hodi-nato : sady hanjehy no manapaka, sady hivarotra no mandidy. [Veyrières 1913 #1560, Cousins 1871 #530]
Dikanteny frantsay Ne faites pas comme le jeune homme qui vend l' écorce du natte pour faire la teinture rouge : il mesure et coupe en même temps, il vend et coupe tout ensemble. [Veyrières 1913]
Fanazavana frantsay Le sens est que la jeunesse est trop pressée. [Veyrières 1913]

Ohabolana Aza mivarotra omby anaty ambiaty. [Cousins 1871 #680, Houlder 1895]
Dikanteny frantsay Ne vendez pas un bœuf quand il est au milieu des "ambiaty" (arbuste). [Houlder 1895]
Fanazavana frantsay Parce qu' on ne peut pas bien le voir, et l'acheteur sera trompé. [Houlder 1895]

Ohabolana Boka mivaro-tantely : ny zavatra amidy mamy ihany, fa ny tenany mivarotra no mahaloiloy. [Veyrières 1913 #1976, Cousins 1871]
Boka mivaro-tantely: ny zavatra amidy mamy ihany, fa ny tenan' ny mpivarotra no mampahaloiloy. [Houlder 1895 #2025]
Boka mivaro-tantely : ny zavatra amidy mba soa ihany fa ny tenan' izy mpivarotra no mankaloiloy. [Rinara 1974]
Tantely an-tànam-boka, ka na soa aza afa-boninahitra (mankaloiloy). [Rinara 1974 #4077]
Dikanteny frantsay Lépreux qui vend du miel : ce qu' il vend est doux, mais le marchand donne la nausée. [Veyrières 1913 #1976]
Un lépreux vendant du miel: ce qu' il vend est bien doux, mais c' est le vendeur qui vous dégoûte. [Houlder 1895]
Fanazavana frantsay Le don n' est pas tout, il y a manière de donner. [Veyrières 1913 #1976]

Ohabolana Malagasy mivaro-basy amim-Bazaha: ny avy aminy ihany no averina. [Houlder 1895 #1392]
Malagasy mivaro-basy amim-bazaha, ny avy aminy ihany no averina aminy. [Rinara 1974 #1910]
Malagasy mivaro-basy amim-Bazaha : ny avy any aminy ihany no averina. [Veyrières 1913 #4388, Cousins 1871]
Dikanteny frantsay Malgache qui vend un fusil à un Blanc : il lui rend ce qui vient de chez lui. [Veyrières 1913 #4388]
Quand un Malgache vend un fusil à un Européen, il ne fait que lui rendre ce qui était venu de lui. [Houlder 1895]
Fanazavana frantsay En remontrer à plus fort que soi. [Veyrières 1913 #4388]

Ohabolana Matokin--damba novinidy, ka mivarotra ny soa notafiana. [Rinara 1974 #144]
Matokin--damba vinidy, ka mivaro-damba natao. [Houlder 1895 #1668, Cousins 1871 #1687]
Dikanteny frantsay Avoir confiance dans la toile (étrangère) achetée, et vendre la (bonne) toile qu' on a tissée soi-même. [Houlder 1895]

Ohabolana Misalasala ohatra an-dRakotobe : hivarotra matahotra ny ho fatiantoka, hangalatra matahotra ny ho tapa-doha. [Rinara 1974]
Misalasala tahaka an-dRakotobe: mivarotra, mahatahotra ny ho faty antoka; mangalatra, matahotra ny ho tapa-doha. [Houlder 1895]
Misalasala tahaka an-dRakotobe : mivarotra, matahotra ny faty antoka ; mangalatra, matahotra ny ho tapa-doha. [Veyrières 1913 #5813]
Dikanteny frantsay Être perplexe comme Rakotobe: s' il se met à faire du commerce, il craint de faire des pertes; et s' il se fait voleur, il craint d' avoir la tête coupée. [Houlder 1895]
Perplexe comme Rakotobe : s' il fait du commerce il a peur de faire des pertes; s' il se met à voler il a peur d' avoir la tête coupée. [Veyrières 1913 #5813]

Ohabolana Mivarotra ombin-drafozana : izay vidiny no entina. [Veyrières 1913 #1455, Cousins 1871]
Mivarotra ombin-drafozana ka izay vidiny no entina any aminy. [Rinara 1974 #2516]
Dikanteny frantsay Gendre qui vend les boeufs de ses beaux-parents, il rapporte le prix qu' il les "a vendus. [Veyrières 1913]
Fanazavana frantsay Le sens est qu' on ne cherche pas à bien vendre ce qui est aux beaux-parents. [Veyrières 1913 #1455]

Ohabolana Mpivaro-tantely mividy sakay : mivarotra ny mamy ho an' ny olona, fa mividy mangidy ho an' ny tena. [Veyrières 1913 #5999]
Mpivaro-tantely mividy sakay: mivarotra ny mamy ho an’ olona, fa mividy mangidy ho any ny tena. [Cousins 1871 #1999]
Mpivaro-tantely mividy sakay, mivarotra ny mamy ho an' olona fa mividy mangidy ho an' ny tena. [Nicol 1935, Rinara 1974]
Dikanteny frantsay Comme le vendeur de miel qui achète du piment : il vend aux autres le doux, et prend pour lui ce qui pique. [Nicol 1935 #270]
Marchand de miel qui achète du piment : il vend aux autres la douceur et prend pour lui l' amertume. [Veyrières 1913 #5999]
Fanazavana frantsay Se disait des gens se dépensant au service des autres. [Veyrières 1913 #5999]

Ohabolana Rafotsibe mivaro-boanatsindrana : ny antoandro ifandrombahana amin' ny ankizy, ny alina ifandrom-bahana amin' ny voalavo. [Rinara 1974 #3518]

Ohabolana Tanala mivaro-tantely, ka ny tompony indray no milela-tanana. [Veyrières 1913 #3875]
Dikanteny frantsay Habitant de la forêt qui vend son miel : il ne peut que se lécher les doigts de ce qui est son bien. [Veyrières 1913 #3875]
Fanazavana frantsay Se disait des gens qui ne veulent pas dépenser, et qui ainsi ne profitent pas de leurs biens. [Veyrières 1913 #3875]

Ohabolana Tefy angadin-dRainimanankiarana : ny tsy masaky ny antsoro atao vely manta ; ary nony mivarotra, dia ny masak’ arina ihany no alaina. [Cousins 1871]

Ohabolana Tsy ampy be ohatra an' ilay mivaro-bady. [Veyrières 1913]
Tsy ampy be, toa any ilay mivaro-bady. [Cousins 1871 #3334]
Tsy ampy be toa an' ilay lava nivaro-bady. [Houlder 1895 #1825]
Tsy ampy be toy ilay nivaro-bady. [Rinara 1974 #4476]
Dikanteny frantsay Être loin de son compte comme celui qui vend sa femme pour couvrir ses dettes. [Veyrières 1913 #1340]
Qui est loin de se suffire à lui-même, comme un homme long qui a vendu sa femme. [Houlder 1895]
Fanazavana frantsay Etant très grand, il pensait pouvoir se passer de l' aide d' une femme, mais il se trompe, vu que certains travaux ne peuvent être bien faits que par une femme. [Houlder 1895]
Se disait de ceux qui se lançaient dans des opérations risquées. [Veyrières 1913 #1340]

Fizahan-teny