Fizahan-teny

Ohabolana : omena

Ohabolana Adala nomen-tanan' ondry: na hosoloana hofany aza tsy mety. [Rajemisa 1985 #21]
Zaza nomen-tanan' ondry ka na soloana hofany aza tsy mety. [Rinara 1974]
Zaza nomen-tanan’ ondry: raha soloan--kofany aza tsy mety. [Veyrières 1913 #1553, Cousins 1871 #3780]
Fanazavana malagasy Enti-milaza ireo miraikitra amin' ny tiany na ny heviny ka tsy azo ahodin-doha na zavatra tsara sy marina aza no atolotra azy. [Rajemisa 1985 #21]
Dikanteny frantsay Enfant auquel on a donné une patte de mouton : si on lui donne la queue à la place de la patte, il ne veut pas. [Veyrières 1913 #1553]
Fanazavana frantsay L' enfant ne connaît pas ses intérêts, mais cherche ce qui l' amuse : la queue vaut mieux que la patte. Sens plus général : préférer une chose insignifiante à une autre qui a de la valeur. [Veyrières 1913 #1553]

Ohabolana Anarana no nomen-tranobe soa, fa sondro-drahona, anarana no nomena valabe, fa sakamaina. [Rinara 1974 #209]
Anarany no nomeny trano be, ka sondro-drahona; anarany no nomeny vala be, ka sakamaina. [Houlder 1895 #1330]
Dikanteny frantsay Il l' appelle "grande maison" et ce n' est qu' une cabane; il l' appelle "grand champ" , et ce n' est qu' une petite rizière qu' on ne peut pas irriguer. [Houlder 1895 #1330]

Ohabolana Andriamanitra no hamaly ka ho tonga tohatra hiakaranareo any an--danitra. [Veyrières 1913 #3]
Izay homenareo anie dia anjary tohatra hiakaranareo any an--danitra. [Veyrières 1913 #3]
Dikanteny frantsay Que Dieu vous récompense et que votre offrande devienne l' escalier qui vous fera monter au ciel. [Veyrières 1913 #3]
Fanazavana frantsay Paroles dites par les lépreux lorsqu' ils demandaient l' aumône. [Veyrières 1913 #3]

Ohabolana Arahaba nomen' Andriamanitra ny fara. [Veyrières 1913 #4106]
Dikanteny frantsay Nous vous saluons, vous à qui Dieu a donné un successeur. [Veyrières 1913 #4106]
Fanazavana frantsay Formule de félicitations à une famille à l'occasion de la naissance d' un enfant. [Veyrières 1913]

Ohabolana Aza atao lambamena nome-maty. [Veyrières 1913 #754, Rinara 1974 #404, Cousins 1871 #355]
Aza atao lambamena nomena ny maty. [Houlder 1895 #2132]
Dikanteny frantsay Ne le traitez pas comme des linceuls rouges qu' on met à un mort. [Houlder 1895]
Ne le traitez pas comme on traite le lamba de soie rouge qu' on donne aux morts. [Veyrières 1913 #754]
Fanazavana frantsay C. à. d. ne l' abandonnez pas entièrement. [Houlder 1895]
Se disait de ceux qui traitaient les petits sans égards. [Veyrières 1913 #754]

Ohabolana Aza tsy mahahendry hoatry ny tenda : tsy omena, maniny ; omena maniny ; satriny hihinana ihany. [Veyrières 1913 #4672]
Aza tsy mahahendry, ohatra ny tenda: tsy omena, maniny ; omena, maniny : satriny hihinana ihany. [Cousins 1871]
Aza tsy mahahendry toa tenda : omena maniny, tsy omena maniny, fa satriny ihany hihinana. [Rinara 1974]
Dikanteny frantsay Ne soyez pas comme le gosier ; on a beau avoir du savoir faire, on n'en a pas à son goût : quand on ne lui donne pas, il fait des reproches ; quand on lui donne, il fait des reproches : il voudrait toujours manger. [Veyrières 1913 #4672]
Fanazavana frantsay Se disait des gens qui ne sont jamais contents de la nourriture. [Veyrières 1913 #4672]

Ohabolana Haja omena ny tantely no anaovana azy sorona, fa ny mamy toa azy maro ihany. [Rinara 1974 #85]
Haja omena ny tantely no anaovana azy sorona, fa ny mamy toa azy mba misy ihany. [Houlder 1895 #851]
Dikanteny frantsay C' est par considération envers le miel qu' on l' emploie dans les sacrifices, mais il y a d' autres choses qui sont tout aussi douces. [Houlder 1895]

Ohabolana Hanina omena andevolahy : tsy tian-kano, tian-kano. [Veyrières 1913 #552, Abinal 1888]
Toy ny hanina omena andevo : "Tian-kano, tsy tian-kano". [Houlder 1895 #1564, Cousins 1871 #3195]
Toy ny hanina omena mpanompo : tian-kano, tsy tian-kano. [Rinara 1974 #4283]
Dikanteny frantsay Comme la nourriture qu' on donne aux esclaves: qu' ils l'aiment ou qu' ils ne l' aiment pas, il faut qu'ils la mangent. [Houlder 1895]
Nourriture donnée à un esclave: qu'elle soit bonne ou mauvaise à manger, il est obligé de la manger. [Abinal 1888]
Nourriture qu' on donne à l' esclave : qu' elle soit bonne ou mauvaise, il est obligé de la manger. [Veyrières 1913 #552]
Fanazavana frantsay Il faut se contenter de tout ce qui vient des supérieurs. [Abinal 1888]
Ils n' ont pas le choix. [Houlder 1895]
Se disait des travaux qu'on était obligé de faire. [Veyrières 1913 #552]

Ohabolana Homeko azy ny anio tontolo andro, fa ny farany ho ahy. [Veyrières 1913 #3643]
Dikanteny frantsay Je lui donne le présent en échange de l' avenir. [Veyrières 1913 #3643]
Fanazavana frantsay Paroles du roi Andriantompokoindrindra en faveur de son frère Andrianjaka, pour assurer à ses descendants, certains avantages stipulés ; elles sont passées en proverbe. [Veyrières 1913 #3643]

Ohabolana Hotetehiko hoatry ny bala ka homeko ny amboa. [Veyrières 1913 #4193]
Dikanteny frantsay Je mettrai leurs corps en morceaux aussi petits que des balles, et je le donnerai en nourriture aux chiens. [Veyrières 1913 #4193]
Fanazavana frantsay Paroles d' Andrianampoinimerina, Radama et autres chefs contre leurs ennemis. [Veyrières 1913 #4193]

Ohabolana Ilay jamba nomena amalona : Amalona hono itony. [Rinara 1974 #1399]
Ilay jamba nomena amalona : " amalona, hono, itony, Andriamanitra " . [Veyrières 1913 #2149, Cousins 1871 #1113]
Jamba nomena amalona, ka amalona hono ity, ry Andriamanitra. [Rinara 1974 #1556]
Toa an' ilay jamba nomena amalona, ka amalona, hono ity, Andriamanitra. [Rinara 1974]
Dikanteny frantsay Aveugle à qui on a donné de l' anguille : mon Dieu, dit-il, il paraît que c' est de l' anguille. [Veyrières 1913 #2149]

Ohabolana Loza foana homena ny tanjona, fa ny heniheny tsy azo ho vary. [Rinara 1974 #1815]
Loza foana omena ny tanjona, fa ny heniheny tsy azo ho vary. [Veyrières 1913 #4869, Cousins 1871 #1384]
Dikanteny frantsay On accuse vainement la pointe de terre qui s' avance, le marécage ne donnera pas pour cela du riz. [Veyrières 1913 #4869]

Ohabolana Mividy mahazo, mangataka omena, ka nony anontaniana hitokija! [Rinara 1974 #2522]
Mividy mahazo, mangataka omena : ka nony ierana hitokija. [Veyrières 1913 #6513, Cousins 1871 #1920]
Dikanteny frantsay Quand vous achetez, vous recevez ; quand vous demandez, on vous donne ; mais quand il s'agit d' un avis, vous trouvez bouche close. [Veyrières 1913 #6513]
Fanazavana frantsay Un avis est plus difficile à donner. [Veyrières 1913 #6513]

Ohabolana Nahoana no dia izaho avy no mba angatahana ? hoy Ilaisarotra, ny tenako aza an-tsaiky tsy homeko ka ! [Veyrières 1913]
Nahoana no dia izaho avy no mba angatahana? hoy Ilaisarotra : Ny tenako aza antsaky tsy homeko ka! [Cousins 1871 #2032]
Nahoana no dia izaho avy no mba angatahina ! hoy Ilaisarotra. [Rinara 1974 #2670]
Dikanteny frantsay Pourquoi me demande-t-on, dit l'avare, à moi qui refuserais presque à ma propre personne ! [Veyrières 1913 #2313]
Fanazavana frantsay Paroles d'avare. [Veyrières 1913 #2313]

Ohabolana Nangataka hianao nomeko, nividy nanaovako mora, ka no nitsirika ny ao am-bilany indray, ka inona kosa no mba ho an' ny zanako? [Rinara 1974]
Nangataka nomeko, nividy hianao nanaovako mora, ka nitsirika ny ao am--bilany indray, ka inona kosa no mba ho any ny zanako ? [Cousins 1871 #2082]
Nangataka, nomeko ; nividy ihanao, nanaovako mora ; ka nitsirika ny ao am-bilany indray, ka inona kosa no mba ho an' ny zanako ? [Veyrières 1913 #4542]
Dikanteny frantsay Quand vous avez demandé je vous ai donné, quand vous avez acheté je vous ai vendu à bon compte, et voici que vous regardez encore ce qu' il y a dans la marmite ; alors que restera-t-il pour mes enfants ? [Veyrières 1913 #4542]
Fanazavana frantsay Réponse aux gens trop exigeants. [Veyrières 1913 #4542]

Ohabolana Ny adidy tsy omena ny olon-dratsy. [Houlder 1895 #117]
Dikanteny frantsay Ce ne sont pas les méchants qu'on blâme. [Houlder 1895]

Ohabolana Ny fitia aza atao tsy mivaly ohatra ny hanina nomena boka. [Rinara 1974]
Ny fitia aza atao tsy mivaly, toy ny hanina omem-boka. [Houlder 1895 #2034, Veyrières 1913 #5116]
Dikanteny frantsay Que l' affection ne reste pas sans récompense, comme la nourriture qu' on donne à un lépreux. [Houlder 1895]
Que l' amour ne reste pas sans récompense comme la nourriture qu' on donne à un lépreux. [Veyrières 1913 #5116]
Fanazavana frantsay Quand on donne à manger à un lépreux, on ne désire pas qu' il vous rende la pareille! [Houlder 1895]

Ohabolana Ny lamokan' atodiakoho no tsy nomen' ny vaventy ny ankizy dia fanariana dia ny rariny. [Rinara 1974 #3070]
Ny lamokan’ atody akoho no tsy nomen’ ny vaventy ny ankizy, dia fanariana ny rariny. [Cousins 1871 #2298]

Ohabolana Nomen' ny am-bava tsy ratsy, ka ny ao an-trano asian-dratsy. [Veyrières 1913 #1321]
Nomen' ny am-bava tsy ratsy, ka ny ao an-trano no asian-dratsy. [Houlder 1895 #492]
Dikanteny frantsay Maltraiter sa propre femme en entendant parler en bien d' une autre. [Houlder 1895 #492]
On a entendu dire du bien d' une autre femme, et on maltraite la sienne. [Veyrières 1913 #1321]

Ohabolana Omena manta : " tsy omby vilany " ; omena masaka : " sisa tsy lany " . [Veyrières 1913 #1465, Cousins 1871 #2571]
Omena ny manta ka hoe : tsy omby vilany, omena ny masaka, lazaina ho sisa tsy lany. [Rinara 1974 #3444]
Dikanteny frantsay Donnez-leur quelque chose qui n'a pas passé au feu, ils disent qu' on le donne parce que la marmite n' a pas pu le contenir ; donnez-leur quelque chose qui est cuit, ils disent qu' on "leur donne des restes. [Veyrières 1913 #1465]
Fanazavana frantsay Ce proverbe, dont le sens général s'applique aux gens qui ne sont jamais contents, se disait surtout des beaux-parents qui avaient la réputation d'être exigeants. [Veyrières 1913 #1465]

Ohabolana Omena mody voky, kanefa mangala-pihinana ihany. [Houlder 1895 #489, Veyrières 1913 #1532, Cousins 1871]
Dikanteny frantsay Difficile à contenter : si on lui offre de la nourriture, il refuse sous prétexte qu' il est rassasié, et puis il va voler des mets pour les manger en cachette. [Veyrières 1913 #1532]
Faire semblant d' être rassasié quand on vous offre à manger, et pourtant dérober de la nourriture ensuite. [Houlder 1895]
Fanazavana frantsay Se disait des enfants, des subordonnés, des esclaves volontaires et difficiles. [Veyrières 1913 #1532]

Ohabolana Ondrin' Ibesa : raha maty soloana, raha miteraka tsy omena azy ny zanany. [Rinara 1974 #3457, Cousins 1871]

Ohabolana Sarotr' entina toy ny rafozam-be tsiny: omena ny manta, "Tsy omby vilany" ; omena ny masaka, "Sisa tsy lany" . [Houlder 1895]
Dikanteny frantsay Difficile à contenter comme des beaux-parents qui trouvent toujours à redire: on leur offre de la viande crue, (et ils disent): "C' est ce que vous n' avez pu mettre dans la marmite" ; on leur en donne de la cuite, (ils répondent): "Ce sont des restes!". [Houlder 1895]

Ohabolana Tain' omby an-tany mena : raha tsy miomba nofo tsy miala. [Rinara 1974 #3996, Cousins 1871 #2975]
Tain' omby an-tany mena: raha tsy miombona afo, tsy miala. [Houlder 1895 #284]
Tain' omby an-tany mena : raha tsy miombon' afo tsy omena. [Rinara 1974 #3995]
Dikanteny frantsay De la bouse de vache sur de la terre rouge: si on ne les met ensemble dans le feu, elles ne se séparent pas. [Houlder 1895]

Ohabolana Tefahim-poana aza handihy, ka homena vola tsy hirebika. [Samson 1965 #T67]

Ohabolana Toa an' ilay jamba nomena amalona: koa "Amalona, hono, ity, Andriamanitra!". [Cousins 1871 #3098, Houlder 1895]
Dikanteny frantsay Pareil à un aveugle auquel on a donné une anguille, alors: "Ô Dieu, on dit que ceci est une anguille!". [Houlder 1895]

Ohabolana Toy ny kamboty mivozihi-kibo, ka nahazo ny havokisana. [Houlder 1895 #1905]
Toy ny kamboty mivozihi-kibo, ka nomen' Andriamanitra ny fahavokisana. [Rinara 1974 #4294]
Toy ny kamboty mivozihi-kibo, nomen' Andriamanitra ny havokisana. [Veyrières 1913 #57, Cousins 1871 #3204]
Dikanteny frantsay L' orphelin qui a trouvé de quoi remplir son estomac : c' est Dieu qui lui a donné de quoi être rassasié. [Veyrières 1913 #57]
Pareil à l' orphelin qui a un énorme estomac, il est déjà plus que rassasié. [Houlder 1895]
Fanazavana frantsay Certains enfants malgaches ont l'estomac fortement dilaté, et ce fait provient non de suralimentation, mais de maladie. [Houlder 1895]
Proverbe analogue au français : aux petits des oiseaux, Dieu donne la pâture. [Veyrières 1913 #57]

Ohabolana Voninahitra an-tsobiky tsy atao am-patambary. [Rajemisa 1985]
Voninahitra omena ny sobika, fa ny fatambary ihany no handraofana. [Veyrières 1913 #2269]
Voninahitra omena ny sobika, fa ny fatambary no tompon' ny fatra. [Veyrières 1913 #2269]
Voninahitra omena ny sobiky, fa ny fatambary no azo handraofana ihany. [Cousins 1871]
Voninahitra omena ny sobiky fa ny fatambary no tompon' ny fatra. [Rinara 1974 #327, Cousins 1871]
Fanazavana malagasy Enti-milaza fa ny haja sy zo tokony hipetraka eo amin' ny zava-dehibe dia tsy tokony haetry amin' ny zavatra madinika. [Rajemisa 1985]
Dikanteny frantsay La corbeille est considérée avec respect mais c' est le fatambary ou petite mesure de riz qui est le maître de la mesure, c' est lui qui puise dans la corbeille à riz. [Veyrières 1913 #2269]
Fanazavana frantsay Il ne faut pas mépriser les petits car on a souvent besoin d' un plus petit que soi. [Veyrières 1913 #2269]

Ohabolana Voninahitra omena ny akondro, fa ny vomanga mba mamy ihany. [Cousins 1871]
Voninahitra omena ny akondro, fa ny vomanga mba mamy ihany koa. [Rinara 1974 #326]
Voninahitra omena ny tantely, fa ny vomanga mba mamy ihany. [Houlder 1895 #850]
Dikanteny frantsay On honore le miel, mais la patate est douce aussi. [Houlder 1895 #850]

Ohabolana Zaza nomena ontsy ka dia mitelina. [Veyrières 1913 #1552, Rinara 1974 #5097, Cousins 1871 #3779]
Dikanteny frantsay Enfant auquel on a donné une banane : il l' avale. [Veyrières 1913 #1552]
Fanazavana frantsay Se disait de ceux qui se pressaient trop, comme l' enfant qui ne prend pas le temps d' enlever la peau de la banane. [Veyrières 1913 #1552]

Fizahan-teny