Fizahan-teny

Ohabolana : osa

Ohabolana Ampingan' ilay osa: ka verin-tenany ihany. [Houlder 1895]
Ampingan' ilay osa ka very tenany ihany. [Rinara 1974]
Ampingan’ ilay osa: verin-tenany ihany. [Cousins 1871]
Dikanteny frantsay Le boucher d' un poltron: il l' a perdu lui-même. [Houlder 1895]
Fanazavana frantsay Il l'a jeté en prenant la fuite! [Houlder 1895]

Ohabolana Aza manenjika ny osa fandrao mba sehatry ny mahery. [Rinara 1974 #675]

Ohabolana Bokan' avaratr' Ilafy ka ny matanjaka isan-jato, ny osa mpiandry lalana. [Rinara 1974]
Bokan' avaratr' Ilafy : ny matanjaka isan-jato, ny osa mpiandry lalana. [Veyrières 1913 #1986, Cousins 1871 #821]
Dikanteny frantsay Lépreux du nord d' Ilafy : ceux qui sont encore vigoureux font partie des escouades de cent pour la corvée, et les faibles gardent les chemins. [Veyrières 1913 #1986]
Fanazavana frantsay Se disait des côrvées et des travaux très pénibles aux ateliers royaux. [Veyrières 1913 #1986]

Ohabolana Fanafodin' ny mahery : mibaboka; fanafodin' ny osa : mifona. [Rinara 1974 #1070]
Fanafodin' ny mahery, mivalo; fanafodin' ny osa, mifona. [Houlder 1895]
Fanafodin’ ny mahery, mivalo; fanafodin’ ny osa, mifona: tsy hambom-pon’ ny fahatanjahana, fa ny tena ihany no ho trany. [Cousins 1871]
Dikanteny frantsay Le remède des forts (quand ils sont en faute), c' est de demander grâce; le remède des faibles, c' est de demander pardon. [Houlder 1895 #1106]

Ohabolana Fanafodin’ ny osa, ny marina atao. [Rinara 1974 #1071, Cousins 1871 #897]
Fanafodin' ny osa ny marina ataony. [Houlder 1895 #92]
Fanafodin' ny osa : ny marina no atao. [Veyrières 1913 #2945]
Dikanteny frantsay Il n' est de meilleur remède pour les petits et les faibles que de toujours demeurer dans le droit chemin. [Veyrières 1913 #2945]
La défense (litt. médecine) des faibles c' est leur honnêteté. [Houlder 1895]

Ohabolana Hianao no dobo solom-pitaratra, felan-tanan' ny ory sy totohondrin' ny osa, ary trano be fihantonan' ny amponga sy dadan' ny maro. [Rinara 1974]
Hianao no dobo solom-pitaratra, sy felatanan' ny ory, sy toto-hondrin' ny osa, tranobe fihantonan' ny amponga, dadan' ny maro. [Veyrières 1913 #812, Cousins 1871 #1061]
Dikanteny frantsay Vous êtes le réservoir d' eau qui tient lieu de miroir, vous êtes la main des malheureux et le poing des faibles, vous êtes la grande case où le tambour est suspendu, vous êtes le père de beaucoup. [Veyrières 1913 #812]
Fanazavana frantsay Ces paroles se disaient des protecteurs et des bienfaiteurs. [Veyrières 1913 #812]

Ohabolana Ilay osa niandry vary, ka rehefa tsy maharo, dia hoe : Hanombo va izay lasany ? [Cousins 1871 #1127]
Ilay osa niandry vary, ka rehefa tsy naharo dia hoe : hanombo ve izay lasany? [Rinara 1974 #1418]

Ohabolana Izay mahery, voanjomanga ; izay osa, tanalahy. [Veyrières 1913 #3680]
Dikanteny frantsay Ceux qui seront vainqueurs seront estimés comme les arachides tachetées, et ceux qui seront vaincus seront regardés comme des caméléons battus. [Veyrières 1913 #3680]
Fanazavana frantsay Chant d' enfants : il s'agit des vaillants et des paresseux. [Veyrières 1913 #3680]

Ohabolana Lalana afaka ando: diavin' ny osa. [Houlder 1895 #906]
Lalana afak' ando, diavin' ny osa. [Cousins 1871 #1300, Rinara 1974]
Lalan' afak' ando diavin' ny osa. [Veyrières 1913 #772]
Dikanteny frantsay Sentier dont la rosée est tombée : les faibles peuvent y passer. [Veyrières 1913 #772]
Un chemin où il n' y a plus de rosée: il est suivi par les poltrons. [Houlder 1895]
Fanazavana frantsay Les forts ouvrent le passage aux faibles. [Veyrières 1913 #772]
Quelqu' un y ayant déjà passé, ils n' ont plus peur. [Houlder 1895]

Ohabolana Mahery tsy maody tsy ela velona. [Veyrières 1913 #6289, Rinara 1974 #1875, Rajemisa 1985]
Mahery tsy maody tsy mba ela velona. [Houlder 1895 #1150, Cousins 1871 #1419]
Ny mahery tsy maody tsy ela velona. [Rajemisa 1985]
Raha mahery tsy maody tsy ela velona, osa mahira-tsaina, saro-bonoina. [Rinara 1974 #3605]
Fanazavana malagasy Enti-milaza fa na matanjaka aza ianao nefa tsy malina dia mety tsy ho ela velona. [Rajemisa 1985]
Tokony hitandrina sy ho malina ny matanjaka sao sendra ny tampoka tsy maha-lehilahy. [Rajemisa 1985]
Dikanteny frantsay Celui qui est fort mais imprudent ne peut vivre longtemps. [Veyrières 1913 #6289]
Qui est fort sans être prudent n' aura pas longue vie. [Houlder 1895 #1150]
Fanazavana frantsay Il ne faut pas s'exposer au danger. [Veyrières 1913 #6289]

Ohabolana Miaramila ao Mantasoa : ny matanjaka lasa mianala, ny osa kosa misoki-pasika. [Veyrières 1913 #437, Cousins 1871 #1728]
Miaramilan' i Mantasoa : ny matanjaka lasa mianala, ny osa misiko-pasika. [Rinara 1974 #2266]
Dikanteny frantsay Soldats de Mantasoa : les forts vont à la forêt chercher des arbres, les faibles vont chercher du sable. [Veyrières 1913 #437]
Fanazavana frantsay Tout le monde est obligé de travailler. [Veyrières 1913 #437]

Ohabolana Ny manenjika ny osa, enjehin' ny mahery kosa. [Veyrières 1913 #2737, Houlder 1895]
Dikanteny frantsay Celui qui persécute les faibles, sera un jour persécuté par les forts. [Veyrières 1913 #2737]
Ceux qui poursuivent (ou persécutent) les faibles, seront à leur tour poursuivis (ou persécutés) par les forts. [Houlder 1895]

Ohabolana Ny osa tsy mba saro-po ary ny mahery tsy mba mandefitra. [Rinara 1974 #3206]
Ny osa tsy mba saro-po, ny mahery tsy mety handefitra. [Veyrières 1913 #669, Cousins 1871 #2388]
Dikanteny frantsay Les faibles ne s' emportent pas facilement ; les puissants ne savent pas patienter et endurer. [Veyrières 1913 #669]

Ohabolana Saboha midin-kariva : na tay ho enti-miady aza, fanala-tahotry ny osa. [Cousins 1871 #2812]
Saboha midin-kariva : na tsy ho enti-miady aza fanala tahotry ny osa. [Rinara 1974 #3770]

Ohabolana Tifitr' ilay osa, ka "tandrifiny va izao, Ranaotra?". [Houlder 1895]
Tifitr' ilay osa, ka tandrifiny ve izao Ranaotra? [Rinara 1974]
Tifitr' ilay osa : " tandrifiny va izao, ranaotra ? ". [Veyrières 1913 #5732, Cousins 1871 #3097]
Dikanteny frantsay Un peureux qui tire : est-ce bien la direction, mon beau-frère ? dit-il. [Veyrières 1913 #5732]
Un poltron en train de tirer, il dit: "Est-Ce que je vise bien comme ça, mon ami?" Il ne peut en juger lui-même, car il ferme les yeux par crainte de la détonation qui va se produire! [Houlder 1895]

Ohabolana Verin-tenany ohatra ny ampingan' ilay osa. [Cousins 1871, Rinara 1974]

Fizahan-teny