Fizahan-teny

Ohabolana : otrika

Ohabolana Maty mangina toa afon' ampombo. [Rinara 1974 #2206]
Maty mangina toy ny otrik' afo. [Cousins 1871 #1665, Houlder 1895]
Maty mangina toy ny otrik' afon' ampombo. [Veyrières 1913 #6453]
Dikanteny frantsay Mourir seul et en secret comme le feu de son, conservé sous la cendre. [Veyrières 1913 #6453]
Mourir silencieusement comme du feu sous la cendre. [Houlder 1895]
Fanazavana frantsay Affaire dont on ne parle pas. [Veyrières 1913 #6453]
Se disait en parlant des disputes ou procès qui finissent tranquillement, comme un feu qui s' éteint; des procès de pauvres gens qui n' avaient pas le moyen d' acheter les juges et qui étaient ainsi "maty" ou vaincus et devaient se taire, tandis que leurs adversaires célébraient bruyamment leur victoire. [Houlder 1895]

Ohabolana : otrika

Ohabolana Otrik' afon' ampombo, ka mangidy mandra-maraina. [Veyrières 1913 #32]
Dikanteny frantsay Feu de son, conservé sous la cendre : jusqu' au matin, il exhale une fumée âcre. [Veyrières 1913 #32]
Fanazavana frantsay Se disait d' une affaire terminée, puis remise en discussion. [Veyrières 1913 #32]

Ohabolana Tahaka ny otrik’ afo : ny manindritsindry tsy hamono, ny tsindritsindriana tsy ho faty. [Rinara 1974 #3980, Cousins 1871 #2962]

Fizahan-teny