Fizahan-teny

Ohabolana : rafotsibe

Ohabolana Andranobe very laona ka miandry izay hingadonany. [Veyrières 1913 #1871, Cousins 1871 #199, Rinara 1974]
Rafotsibe very laona ka miandry izay hingadonany. [Rinara 1974]
Rafotsibe very laona : tsy mahavezivezy fa miandry izay ingadonany. [Rinara 1974 #230]
Randranobe very laona: miandry izay hingadonany. [Cousins 1871 #2740]
Randranobe very laona, tsy mitady fa mampandry sofina. [Rinara 1974 #240]
Dikanteny frantsay Femme qui a perdu son mortier à piler le riz : elle attend pour le recouvrer qu' on fasse du bruit en s' en servant. [Veyrières 1913 #1871]
Fanazavana frantsay Se disait des gens qui se croient rusés et qui sont peu actifs. [Veyrières 1913 #1871]

Ohabolana Aza mifanaratsy an-toerana hoatry ny vavy antitra mitanina andro. [Veyrières 1913 #4861]
Mifanaratsy an-toerana ohatra an-dRafotsibe mitanin' andro. [Houlder 1895]
Mifanaratsy an-toerana, ohatra ny vavy antitra mitanin-andro. [Cousins 1871]
Rafotsibe mitanin' andro, ka mifanaratsy an-toerana ka rafitr' ady. [Veyrières 1913 #1909]
Dikanteny frantsay Des vieilles femmes se chauffant au soleil, elles médisent l' une de l' autre tout en étant ensemble. [Houlder 1895]
Ne vous dénigrez pas en face, comme les vieilles femmes qui se chauffent au soleil. [Veyrières 1913 #4861]
Vieilles qui se chauffent au soleil : elles médisent à qui mieux mieux, et les disputes vont leur train. [Veyrières 1913 #1909]
Fanazavana frantsay Être accroupi au soleil est l' occupation favorite des gens oisifs à Madagascar surtout des vieux et des malades. Et alors comme les bras ne font rien, la langue travaille souvent d' autant plus. [Houlder 1895]
Se disait des gens qui par leurs médisances ou leurs racontars mettent la division et sèment la dispute. [Veyrières 1913 #1909]

Ohabolana Banga kendam--bomanga, ka tsy ilana tolak' olona intsony, fa matin' ny nasesiky ny tanany. [Abinal 1888]
Banga kendam--bomanga: tsy ilana tolak' olona intsony fa maty nasesiky ny tanany. [Rajemisa 1985]
Rafotsibe kendam--bomanga ka matin' ny nasesiky ny tanany. [Rajemisa 1985]
Fanazavana malagasy Enti-milaza ny olona voan' ny nataony ihany (Mandrora mitsilany ka mahavoa tena, vivy nanitrika ka bongo mason' ny nahiny, toho matin' ny lelany). [Rajemisa 1985]
Enti-milaza ny olona voan' ny nataon' ny tenany ihany. [Rajemisa 1985]
Dikanteny frantsay Lorsqu' un édenté est étranglé par des patates, il n'est pas nécessaire de rejeter le fait sur quelque sort. [Abinal 1888]
Fanazavana frantsay Il est mort de ce que ses mains avaient poussé dans son gosier. [Abinal 1888]

Ohabolana Fara doboka izao," hoy Rafotsibe namonovoron-tsiloza. [Veyrières 1913 #1872, Cousins 1871 #931]
Dikanteny frantsay C' est le dernier son de ta voix, dit la vieille qui tue un dindon. [Veyrières 1913 #1872]

Ohabolana Hoatr' an-dRafotsibe nanenji-tsintsina : " izy ety, izaho ery " . [Veyrières 1913 #1874]
Rafotsibe manenji-jana-tsintsina: "Izaho etý, izy erý!". [Houlder 1895]
Rafotsibe nanenji-jana-tsintsina : " izaho ety, izy ery " . [Veyrières 1913 #1874, Cousins 1871 #2616]
Rafotsibe nanenji-jana-tsitsina : izaho ety, izy ery. [Rinara 1974 #227]
Rafotsibe nanenjika taintaina, ka "ho aiza raha ela ?". [Cousins 1871 #2615]
Rafotsibe nanenjika tsintsina, ka "ho aiza raha ela" . [Veyrières 1913 #1913]
Dikanteny frantsay C' est comme la vieille qui poursuivait un oiseau : il était ici, dit-elle, et moi là. [Veyrières 1913 #1874]
La vieille femme poursuivant un petit oiseau: "Moi, je suis ici, et lui est là-bas" . [Houlder 1895]
Vieille qui s' est lancée à la poursuite d'un oiseau : où ira-t-il si cela dure longtemps, s' écrie-t-elle. [Veyrières 1913 #1913]
Fanazavana frantsay Ce n' est plus de son âge de poursuivre ainsi un oiseau. Sens plus général : espérer beaucoup et n'obtenir aucun résultat. [Veyrières 1913 #1874]
Ce n' est plus de son âge de poursuivre un oiseau. [Veyrières 1913 #1913]
Comment parvenir à l' attraper dans ces conditions! [Houlder 1895]

Ohabolana Izaho no ataonao Rafotsibe manoham-bato ? [Veyrières 1913 #1873, Cousins 1871 #1162]
Dikanteny frantsay Me prenez-vous pour une vieille femme qui tient une pierre ? [Veyrières 1913 #1873]
Fanazavana frantsay Prétendez-vous abuser de ma simplicité comme Ikotofotsy et Imahaka, héros des contes malgaches, qui ont abusé une vieille en lui faisant garder une pierre, pendant qu'on lui volait son troupeau. [Veyrières 1913 #1873]

Ohabolana Izay no takatry ny aina hoy ilay nahandro takatra. [Rinara 1974]
Izay no takatry ny ananana hoy ilay nahandro takatra. [Rinara 1974]
Izay takatry ny aina, hoy ilay manan-takatra. [Veyrières 1913 #5852]
Izay takatry ny aina, hoy ilay namahan-takatra. [Cousins 1871 #1199]
"Izay takatry ny ananana no atao" , hoy ilay namahan-takatra. [Houlder 1895]
Rafotsibe nahandro takatra ka izay no takatry ny aina. [Rinara 1974]
Rafotsibe nahandro takatra ka izay no takatry ny ananana. [Rinara 1974]
Toy ilay nahandro takatra, ka izay no takatry ny ananana. [Veyrières 1913 #4608, Houlder 1895]
Dikanteny frantsay C' est comme celui qui a fait cuire un oiseau takatra : il a fait ce qu' il a pu. [Veyrières 1913 #4608]
"Chacun fait selon ses moyens" , dit celui qui servait un "takatra" (à ses hôtes). [Houlder 1895]
Fais ton possible, dit celui qui nourrit un oiseau takatra. [Veyrières 1913 #5852]
Pareil à celui qui a cuit un "takatra" , il a fait ce qu' il a pu (d' après ce qu' il possédait). [Houlder 1895]
Fanazavana frantsay C' était une manière plaisante d' encourager et de s'encourager. Jeu de mots sur les deux sens du mot takatra : possible et oiseau. [Veyrières 1913 #5852]
Jeu de mots sur les deux sens de takatra : le nom d' un oiseau, et ce à quoi on peut arriver. [Veyrières 1913 #4608]
Le "takatra" , sorte d' ombrette, est un oiseau de mauvais augure pour les Malgaches; et pour en manger il fallait n' avoir rien d' autre à se mettre sous la dent. Ce proverbe renferme un jeu de mots sur "takatra" , pouvoir ou atteindre, et "takatra" , oiseau. [Houlder 1895]

Ohabolana Leom-boanana omaly ka tsy tia zava-boribory. [Rinara 1974 #1785, Houlder 1895]
Leom-boanan’ omaly, ka tsy tia zava-boribory. [Cousins 1871 #1365]
Rafotsibe leom-boanana omaly, ka tsy tia zava-boribory. [Veyrières 1913 #1895]
Dikanteny frantsay Avoir trop mangé de "voanana" (graines des herbes potagères) hier, et ne plus aimer voir ce qui est rond. [Houlder 1895]
Vieille femme qui a eu hier une indigestion de graines de morelle : elle n' aime plus les choses rondes parce qu' elles lui rappellent les graines de morelle. [Veyrières 1913 #1895]
Fanazavana frantsay Se disait des gens qui avaient été pris une fois et ne voulaient plus se laisser prendre. [Veyrières 1913 #1895]

Ohabolana Leon-kofak' ondry, fa tsy te-hiheri-java-misavily. [Rinara 1974 #1787]
Leon-kofakondry, ka tsy te-hiheri-java-misavily. [Cousins 1871 #1366]
Rafotsibe leon-kofak' ondry : tsy te-hijery zava-misavily. [Rinara 1974 #3503]

Ohabolana Loza loatra ! hoy Rafotsibe nitsidiham-bositra. [Veyrières 1913 #1876, Cousins 1871 #1385]
Loza loatra! hoy Rafotsibe, notsidiham-bositra. [Rinara 1974 #1818]
Dikanteny frantsay C' est un peu fort ! dit une vieille en apercevant un gros boeuf qui se montre à la porte de sa maison. [Veyrières 1913]

Ohabolana Manan-kantenaina toa an-dRafotsibe mandevina eranambatry. [Houlder 1895 #769]
Manan-kantenaina, toa an-dRafotsibe nandevina eranambatry. [Veyrières 1913]
Manan-kantenaina, toa an-dRandranobe mandevina eranambatry. [Cousins 1871 #1514]
Manan-kantenaina, toa an-dRandranobe nandevina eranambatry. [Veyrières 1913]
Manantena tsy maty toa an-dRandranobe mandevina eranambatry. [Veyrières 1913 #1880]
Dikanteny frantsay Avoir de quoi espérer, comme la vieille qui a enterré sept centimes qu' elle possède en réserve. [Veyrières 1913 #1879]
Avoir quelque chose en réserve comme la vieille qui enterre un sou. [Houlder 1895]
Compter sur l' avenir, comme la vieille qui a enterré les sept centimes qu' elle possède en réserve. [Veyrières 1913 #1880]
Fanazavana frantsay Se disait des gens qui comptaient sur leurs biens pour se tirer d'affaire ou pour mener une vie de paresse et de débauche. [Veyrières 1913 #1879]
Se disait des gens qui croyaient que leurs biens ne s' épuiseraient pas et menaient une vie de paresse et de débauche. [Veyrières 1913 #1880]

Ohabolana Manao Rafotsibe naka rafy : naka loza ho an-tena. [Veyrières 1913 #1882]
Rafotsibe naka rafy ka naka loza ho an-tena. [Houlder 1895 #1821]
Rafotsibe naka rafy : naka loza ho an-tena. [Rinara 1974 #226, Cousins 1871 #2614]
Dikanteny frantsay La vieille femme, en allant chercher une nouvelle femme (pour son mari), a attiré le malheur sur elle-même. [Houlder 1895]
Vieille qui se fait une rivale : elle s' attire malheur. [Veyrières 1913 #1882]

Ohabolana Manaraka am-bokony, tahaka ny vavy antitra miandry ombilahy. [Cousins 1871 #1564]
Manaraka am-bokony toa an-dRafotsibe miandry ombalahy. [Rinara 1974 #2030]
Rafotsibe miandry ombalahy ka manaraka ambokony. [Veyrières 1913 #1903]
Rafotsibe miandry ombilahy, ka manaraka am-bokony. [Houlder 1895]
Dikanteny frantsay La vieille femme gardant un taureau: elle le suit docilement! [Houlder 1895 #1961]
Vieille qui garde un taureau : elle n'est pas maîtresse de ses mouvements, mais entraînée par le taureau elle va forcément où il va. [Veyrières 1913 #1903]
Fanazavana frantsay Se disait des gens qui suivaient les autres aveuglément par crainte ou par respect humain ; il se disait du peuple imitant les chefs. [Veyrières 1913 #1903]

Ohabolana Mino aho, ry hazo borera ity, hoy Rafotsibe leom-bomangahazo. [Veyrières 1913 #1885, Cousins 1871 #1799]
Mino anao aho ry hazo borera, hoy Rafotsibe leom-boangahazo. [Rinara 1974 #155]
Rafotsibe leom-boangahazo : mino anao aho ry hazo borera. [Rinara 1974 #3501]
Dikanteny frantsay Je crois en toi petit arbuste rabougri, dit la vieille indisposée par le manioc qu'elle a mangé avec excès. [Veyrières 1913 #1885]
Fanazavana frantsay Se disait de la passion pour telle ou telle chose. [Veyrières 1913 #1885]

Ohabolana Miomàna hianareo manana omby, fa ny mahery mandeha aza matin' ny sasany, hoy Rafotsibe maty kary. [Rinara 1974 #2358]

Ohabolana Mitonanaka foana tahaka an-dRafotsibe voadakan' osy. [Veyrières 1913 #1887, Cousins 1871 #1881]
Mitonanaka foana toa an-dRafotsibe voadakan' osy. [Rinara 1974 #2472]
Dikanteny frantsay Se tenir coi, comme la vieille qui a reçu une ruade d' un bouc. [Veyrières 1913 #1887]
Fanazavana frantsay Ne pas penser à se venger. [Veyrières 1913 #1887]

Ohabolana Mivarahontsana hoatry ny vavy antitra mandre faty lavitra. [Veyrières 1913 #1886]
Mivarahontsana, ohatra ny vavy antitra mandre faty lavitra. [Cousins 1871]
Mivarahontsana sahala amin-dRafotsibe nandre faty lavitra. [Rinara 1974 #2515]
Dikanteny frantsay Atterré comme la vieille qui apprend que quelqu' un est mort au loin. [Veyrières 1913 #1886]
Fanazavana frantsay C'était un grand chagrin de mourir loin du tombeau des ancêtres. [Veyrières 1913 #1886]

Ohabolana Ny voliko lanin' ny osy leoko ihany fa ny fidingin' ny rambony no tsy toha. [Rinara 1974 #3368]
Ny voliko lanin' ny osy leoko ihany, hoy Rafotsibe, fa ny fidingin' ny rambony no tsy zakako. [Veyrières 1913 #1889, Cousins 1871]
Dikanteny frantsay Que le bouc ait ravagé mon jardin c' est encore supportable, mais ce que je ne peux pas souffrir c' est la manière dont il dresse sa queue. [Veyrières 1913 #1889]
Fanazavana frantsay La fierté de celui qui porte tort et sa manière de procéder, sont plus insupportables que le tort lui-même. [Veyrières 1913 #1889]

Ohabolana Rafotsibe am-body tenona : sady tsy hanentina ny mandilana no tsy hanohy ny maito. [Rinara 1974 #3497]

Ohabolana Rafotsibe kendam--bomanga ka any an-tenda manitsy azy. [Rajemisa 1985]
Fanazavana malagasy Enti-milaza izay mahatsiaro tena ho diso ka manitsy izany amin' ny fomba mangina. [Rajemisa 1985]

Ohabolana Rafotsibe lany laoka aho, ka mitsahatra amy ny be efa lany. [Cousins 1871 #2601]
Rafotsibe lany laoka aho, ka mitsahatra amin' ny be efa lany. [Veyrières 1913 #1892]
Rafotsibe lany laoka, ka mitsahatra amin' ny be efa lany. [Rinara 1974 #3498]
Dikanteny frantsay Je suis une pauvre vieille qui a dépensé ses provisions de bouche : je m' arrête à ce que j' ai dépensé, cela me suffit. [Veyrières 1913 #1892]

Ohabolana Rafotsibe lavo an-tambiazina, ka raha tafarina mitsimpon-tsindretra. [Rinara 1974 #3500]
Rafotsibe lavo an-tambiazina: lavo, manao an-tora-body; miarina, mitsimpon-tsindretra; mody, manao endy kely. [Veyrières 1913 #1893, Rinara 1974 #3499, Cousins 1871 #2602]
Rafotsibe lavo antambiazina: raha tafarina mitsimpona tsindretra. [Rajemisa 1985]
Rafotsibe lavo an-tambiazina : raha tafarina, mitsimpon-tsindretra. [Cousins 1871 #2603]
Tahaka an-dRafotsibe lavo an-tambiazina : raha tafarina, mitsimpon-tsindretra. [Veyrières 1913 #1934]
Fanazavana malagasy Enti-milaza olona azon' ny fahavoazana mafy, ka raha afaka avy ao aza, mbola tsy ambinina. [Rajemisa 1985]
Dikanteny frantsay C' est comme la vieille qui est tombée dans de l' eau ferrugineuse : quand elle se relève, au lieu de penser à sa chute elle ramasse des larves de libellules. [Veyrières 1913 #1934]
Vieille qui est tombée dans de l' eau ferrugineuse : une fois tombée elle s' assied ; quand elle se relève, elle attrape des larves de libellules, et de retour chez elle les fait griller pour les manger. [Veyrières 1913 #1893]
Fanazavana frantsay Ce proverbe se moquait des vieilles à courte vue, aux idées étroites. [Veyrières 1913 #1893]
Se disait des petites idées et courtes vues. [Veyrières 1913 #1934]

Ohabolana Rafotsibe lavo an-tatatra, ny halavoana tsy tsapany, fa alaon' ny sandriko taloha aho. [Rinara 1974 #3500]
Rafotsibe lavo an-tatatra : ny halavoana tsy tsapany, fa "alaon’ ny sandriko taloha anie aho". [Veyrières 1913 #1894, Cousins 1871 #2604]
Dikanteny frantsay Vieille femme qui est tombée dans un fossé : elle ne fait pas attention à sa chute mais elle s' écrie : ah ! si j' avais mes bras d' autrefois pour me tirer de là. [Veyrières 1913 #1894]
Fanazavana frantsay Se disait des gens qui passaient le temps à regretter le passé. [Veyrières 1913 #1894]

Ohabolana Rafotsibe leom--boanjo: ny sain' ondry avy no andosirany. [Houlder 1895]
Rafotsibe leom--boanjo: ny tain’ ondry avy no andosirana. [Veyrières 1913 #1896, Cousins 1871 #2605]
Rafotsibe leom--boanjo : ny tain' ondry aza andosirana. [Rinara 1974 #3502]
Dikanteny frantsay La vieille femme qui avait mangé trop d' arachides: elle fuit même les crottes de mouton, qui lui rappellent, par leur forme, les arachides qui l'ont rendue malade. [Houlder 1895]
Vieille qui est dégoûtée des arachides : les crottes de mouton même la font fuir. [Veyrières 1913 #1896]
Fanazavana frantsay Se disait des gens qui attrapés une fois, ne voulaient plus se laisser prendre : chat échaudé, craint l'eau froide. [Veyrières 1913 #1896]

Ohabolana Rafotsibe leon-toho ka ny androngo kely avy no andosirana. [Rinara 1974 #3504]
Rafotsibe leon-toho: ny androngokely avy no andosirana. [Veyrières 1913 #1897, Cousins 1871 #2606]
Dikanteny frantsay Vieille qui est dégoûtée des petits poissons qu' on appelle toho : elle fuit jusqu' aux lézards. [Veyrières 1913 #1897]
Fanazavana frantsay Elle fuit jusqu' aux apparences qui lui rappellent l' objet de son dégoût. [Veyrières 1913 #1897]

Ohabolana Rafotsibe leon-tsokina, ka tsy te-hijery vodi-kifafa. [Houlder 1895 #1963]
Rafotsibe leon-tsokina : ny vodi-kifafa avy no mahataitra. [Rinara 1974 #3505]
Rafotsibe leon-tsokina : vody kofafa avy no mahataitra. [Veyrières 1913 #1898, Cousins 1871 #2607]
Dikanteny frantsay La vieille femme qui a mangé trop de hérisson, elle ne veut plus même regarder un balai usé. [Houlder 1895]
Vieille qui est dégoûtée des hérissons : la tête d' un balai même l' effraie. [Veyrières 1913 #1898]
Fanazavana frantsay Le balai lui rappelle les piquants du hérisson. [Houlder 1895]
Se disait des gens avertis qui ne voulaient plus se laisser prendre. [Veyrières 1913 #1898]

Ohabolana Rafotsibe maka rindra : ny tsy hahazo ahina, ny tsy hahazaka ahina. [Rinara 1974 #3506]

Ohabolana Rafotsibe maka voafotsy ka ny maso any Andringitra ihany. [Rinara 1974 #3507]
Rafotsibe nivaro-boafotsy : ny mividy tsy hita, fa ny maso Andringitra ihany. [Veyrières 1913 #1920, Cousins 1871]
Dikanteny frantsay Marchande de voafotsy : elle ne voit pas les acheteurs, car ses yeux regardent la montagne Andringitra. [Veyrières 1913 #1920]
Fanazavana frantsay Elle est dans la lune ; le voafotsy est un arbuste avec les feuilles duquel on fait une boisson. [Veyrières 1913 #1920]

Ohabolana Rafotsibe mampiady kalo, ka ny antitra antitra ihany. [Rinara 1974 #226, Rajemisa 1985]
Fanazavana malagasy Enti-milaza ny fahaizana ananan' ireo efa ela nanaovan-javatra miolotra indrindra amin' ireo vao zazavao. [Rajemisa 1985]

Ohabolana Rafotsibe mampinono : ny nono tsy misy fa ny kiry no betsaka. [Rinara 1974]

Ohabolana Rafotsibe manandrana anana : tsy milaza ny hafiny, fa ny masony mangarika ihany. [Veyrières 1913 #1899, Houlder 1895]
Rafotsibe manandran' anana, tsy milaza ny tsantsony na miteny ny hafiny fa maso mangarika ihany. [Rinara 1974]
Dikanteny frantsay La vieille goûtant aux herbes potagères (quelle fait cuire): elle ne dit pas qu' elles sont bonnes, mais ses yeux vous regardent de travers (pour que vous n' y touchiez pas). [Houlder 1895 #1971]
Vieille qui goûte des herbes qu' elle a fait cuire : elle ne dit pas que c' est bon, mais ses yeux regardent de travers pour qu' on n' y touche pas. [Veyrières 1913 #1899]

Ohabolana Rafotsibe manara-moron-drano ka tsy mahazo, dia miroboka ka maty nandimby ananana. [Veyrières 1913 #1900]
Dikanteny frantsay Vieille qui suit le bord de l' eau pour pêcher ; ne prenant rien, elle se met à l' eau pour poursuivre les poissons, elle se noie et devient la proie de ceux qu' elle voulait manger. [Veyrières 1913]
Fanazavana frantsay Se disait des plaideurs qui perdaient leurs biens dans les procès où ils voulaient prendre le bien des autres. [Veyrières 1913 #1900]

Ohabolana Rafotsibe mangorona tsihy vitrana, ka sendra izay niketronany. [Rinara 1974 #3511]
Rafotsibe nangoron-tsihy vitrana, ka sendra izay niketronany. [Veyrières 1913 #1914, Houlder 1895]
Dikanteny frantsay Une vieille femme enroulant une (grande) natte et tombant sur un pli. [Houlder 1895]
Vieille qui enroulait une natte, elle est tombée sous un pli. [Veyrières 1913 #1914]
Fanazavana frantsay Elle aura beaucoup de peine à l' enrouler comme il faut. [Houlder 1895]
L' âge la rend maladroite. [Veyrières 1913 #1914]

Ohabolana Rafotsibe manjono : rehefa tsy miakatra idinany. [Rinara 1974 #3512]
Rafotsibe nanjono: rehefa tsy miakatra, dia irobohany. [Veyrières 1913 #1916, Cousins 1871 #2618]
Dikanteny frantsay Vieille qui pêche à l' appât : si les poissons ne montent pas, dit-elle, j' entre dans l' eau. [Veyrières 1913 #1916]
Fanazavana frantsay Se disait des gens têtus, de ceux qui s'acharnent à une chose. [Veyrières 1913 #1916]

Ohabolana Rafotsibe maty andro nandroana: sady tsy enina ny aty no tsy enina ny any Ambondrombe. [Rajemisa 1966]
Rafotsibe maty andro nandroan-drano : tsy enina ny vodiakoho aty, tsy enina ny vodiakoho any Ambondrombe. [Veyrières 1913 #1901]
Dikanteny frantsay Une vieille décédée le jour de la fête du Bain: elle n'a plus part aux réjouissances sur la terre et n'en a pas encore à Ambondrombe. [Rajemisa 1966]
Vieille qui meurt le jour du Bain royal ou fête nationale : elle ne reçoit pas le croupion d'honneur ici-bas, elle ne le reçoit pas non plus à Ambondrombe dans la demeure des morts. [Veyrières 1913]
Fanazavana frantsay Se disait des gens frustrés dans la distribution. [Veyrières 1913]
Se dit de quelqu'un perdant des deux côtés dans une affaire. [Rajemisa 1966]

Ohabolana Rafotsibe maty ondry, ka mitento homana ny atiny. [Houlder 1895]
Rafotsibe maty ondry kely, ka misento homana ny atiny. [Veyrières 1913]
Rafotsibe maty ondry kely, ka mitsetra homana ny atiny. [Veyrières 1913]
Rafotsibe maty ondry kely : mitsetsetra homana ny atiny. [Rinara 1974]
Rafotsibe maty ondry : misento homana ny atiny. [Cousins 1871 #2608]
Rafotsibe maty ondry : mitsetra homana ny atiny. [Cousins 1871 #2608]
Rangahibe maty omby: sady mitsetra no homana ny atiny; sady mangoraka no manontona ny tsoka. [Veyrières 1913 #1846, Cousins 1871 #2748]
Dikanteny frantsay La vieille femme qui a perdu un mouton: elle pousse des soupirs tout en mangeant le foie. [Houlder 1895 #1968]
Vieille dont le mouton est mort : elle gémit de compassion tout en mangeant le foie. [Veyrières 1913 #1902]
Vieux dont le boeuf est mort : il gémit en mangeant le foie, il est ému de pitié tout en se préparant à manger la moelle. [Veyrières 1913]
Fanazavana frantsay La pitié ne l' empêche pas de chercher plaisir et intérêt. [Veyrières 1913 #1902]
Se disait des chagrins et des consolations des vieux ; et aussi des profits retirés des pertes. [Veyrières 1913 #1846]

Ohabolana Rafotsibe miantsena : be zava-tiana ka tsy manan-kamidy. [Veyrières 1913 #1904]
Dikanteny frantsay Vieille qui va au marché : nombreuses sont les choses qu' elle désire, mais elle n' a pas de quoi acheter. [Veyrières 1913 #1904]
Fanazavana frantsay Se disait des désirs qu'on ne pouvait pas réaliser. [Veyrières 1913 #1904]

Ohabolana Rafotsibe mifia pary : natao hahamamy ny vava, kanjo kosa vao mainka mampiempaka ny akanjo-nify. [Veyrières 1913]
Rafotsibe mifia-pary : natao hahamandomando ny tenda, kanjo kosa vao mainka mampiempaka ny akanjo-nify. [Veyrières 1913]
Rafotsibe nifia-pary: natao hahamando ny tenda (hahamamy ny vava), kanjo nampiempaka ny akanjo-nify. [Cousins 1871 #2621]
Rafotsibe nifia-pary : natao hahamando ny tenda, kanjo nampiempaka ny akanjo-nify. [Rinara 1974 #3527]
Dikanteny frantsay Vieille qui mâche une canne à sucre : elle voulait s' humecter et s' adoucir le gosier et voilà qu' elle s'écorche les gencives. [Veyrières 1913 #1903]
Fanazavana frantsay On trouve la peine là où l' on cherchait le plaisir. [Veyrières 1913 #1903]

Ohabolana Rafotsibe mihinam-boangory tokana : tapahina poritra, hanina amin' izao malaky lany. [Rinara 1974 #3514]
Rafotsibe mihinam-boangory tokana: tapahina, poritra; hanina, malady lany. [Houlder 1895]
Rafotsibe nihinam-boangory tokana: tapahina, poritra ; abosika, malady lany. [Veyrières 1913 #1919, Cousins 1871]
Dikanteny frantsay La vieille femme qui veut manger un unique hanneton: si elle le partage en deux, elle l' écrase; si elle n' en fait qu' une bouchée, il est bientôt avalé (et le plaisir est de bien courte durée). [Houlder 1895]
Vieille qui n' a qu' un hanneton à manger : si elle le partage, elle le presse et il ne reste plus que la peau ; si elle l'avale, il est vite mangé. [Veyrières 1913 #1919]
Fanazavana frantsay Se disait des pauvres. [Veyrières 1913 #2500]

Ohabolana Rafotsibe mitakalo : intelo tsena ka latsa-paheniny ihany no azo. [Veyrières 1913 #1906, Rinara 1974 #3515, Cousins 1871]
Dikanteny frantsay Vieille qui fait des échanges : trois fois elle va au marché pour gagner moins de quatre sous. [Veyrières 1913 #1906]
Fanazavana frantsay Se disait des gens qui ne faisaient que de fort petits gains. [Veyrières 1913 #1906]

Ohabolana Rafotsibe mitakalo: tonga vao miehakehaka. [Cousins 1871]
Rafotsibe nitakalo : tonga vao miehakehaka. [Rinara 1974 #3530, Houlder 1895]
Dikanteny frantsay La vieille marchande au détail (de sel, riz, etc.): ce n' est qu' une fois de retour à la maison qu' elle se vante. [Houlder 1895]
Fanazavana frantsay Tandis que quand elle est au marché, elle a des manières humbles et engageantes pour attirer les clients. [Houlder 1895]

Ohabolana Rafotsibe mitakarina ka lany andro eo am-piresahana. [Rinara 1974 #3516, Cousins 1871 #2611]

Ohabolana Rafotsibe mita rano: izay hahasoa ataovin' Andriamanitra, na ho rendrika, na ho tafita. [Veyrières 1913]
Rafotsibe nita rano: izay hahasoa ataovin' Andriamanitra, na ho rendrika na ho tafita. [Rinara 1974 #3530, Cousins 1871 #2623]
Rafotsibe nita rano, ka "Izay hahasoa ataovin' Andriamanitra, na ho rendrika, na ho tafita!". [Houlder 1895]
Dikanteny frantsay La vieille femme traversant l' eau, dit: "Que Dieu fasse ce qui lui semble bon, soit que je chavire, soit que j' arrive de l' autre côté" . [Houlder 1895]
Vieille femme qui va passer l' eau : que ce qui m'est bon, dit-elle, soit accompli par la volonté de Dieu, soit que je doive être noyée, soit que je doive traverser saine et sauve. [Veyrières 1913 #49]
Fanazavana frantsay Advienne que pourra! [Houlder 1895]
A la grâce de Dieu ! Ce proverbe se disait en guise de souhait. [Veyrières 1913 #49]

Ohabolana Rafotsibe mitorovoka eo an-doha fasana: aleo ve hitoe-poana, toy izay hitomany ireo maty be ao am--pasana? [Cousins 1871]
Rafotsibe mitorovoka eo an-doha fasana : aleo ve hitomoe-poana toy izay hitomany ireo maty betsaka ao am-pasana! [Rinara 1974]
Rafotsibe mitorovoka eo an-doha fasana : aleo ve itoe-poana toy izay hitomany ireo maty be ao am-pasana ? [Veyrières 1913 #1910]
Dikanteny frantsay Vieille femme assise devant le tombeau : ne vaut-il pas mieux pleurer les nombreux morts qui sont dans le tombeau, que de rester à ne rien faire ? [Veyrières 1913 #1910]

Ohabolana Rafotsibe mitsoka afo velon-jiro, ka manafaingana ny ainy. [Veyrières 1913 #1911, Rinara 1974 #3519, Cousins 1871]
Dikanteny frantsay Vieille qui souffle le feu alors que la chandelle est allumée : elle abrège sa vie. [Veyrières 1913 #1911]
Fanazavana frantsay Ce proverbe se disait des gens peu pratiques qui se fatiguent inutilement. [Veyrières 1913 #1911]

Ohabolana Rafotsibe mivaro-boanatsindrana : ny antoandro ifandrombahana amin' ny ankizy, ny alina ifandrom-bahana amin' ny voalavo. [Rinara 1974 #3518]

Ohabolana Rafotsibe mpisorona afo, ka halan' ny setroka. [Veyrières 1913 #1912]
Dikanteny frantsay Vieille femme chargée d' attiser le feu : elle est noircie par la fumée. [Veyrières 1913 #1912]
Fanazavana frantsay Se disait des gens de mauvaise réputation et justement décriés. [Veyrières 1913 #1912]

Ohabolana Rafotsibe nanihika an-tatatra : atao ambany lomotra no azo, antenantenany, tsy misy hihodinana, atao ambony tsy mahazo. [Rinara 1974 #228]
Rafotsibe nanihika an-tatatra; atao ambany, lomotra no azo; antenantenany, tsy misy hihodinana; atao ambony, tsy misy azo. [Veyrières 1913 #1915, Cousins 1871 #2617]
Dikanteny frantsay Vieille qui pêche au panier dans un petit canal de rizière : si elle met le panier en bas, elle prend des algues ; si elle le met au milieu, elle n' a pas la place de le retourner ; si elle le met en haut, elle ne prend rien. [Veyrières 1913 #1915]
Fanazavana frantsay Se disait de l' insuccès. [Veyrières 1913 #1915]

Ohabolana Rafotsibe nankatratra, ka lany andro am-pisikinana. [Veyrières 1913 #1917]
Rafotsibe nankatratra : lany andro am-pisikinana. [Rinara 1974 #229, Cousins 1871 #2619]
Dikanteny frantsay Vieille qui a surpris son mari avec une autre femme : elle passe son temps à serrer son lamba autour de ses reins pour se préparer à battre sa rivale. [Veyrières 1913 #1917]

Ohabolana Rafotsibe nibata vato : ny vato tsy zaka fa ny fo zaka no nentina. [Rinara 1974 #3525]

Ohabolana Rafotsibe nifanaikitra ka tsy hita izay dia-nify, fa ny ivy no raraka. [Rinara 1974 #3526]
Rafotsibe nifanaikitra : tsy hita izay dia-nify. [Veyrières 1913 #1918, Cousins 1871 #2620]
Dikanteny frantsay Vieilles qui se mordent : on ne voit pas les traces des dents. [Veyrières 1913 #1918]
Fanazavana frantsay Allusion au manque de dents des vieilles ; ce proverbe se disait des disputes bruyantes mais sans effet. [Veyrières 1913 #1918]

Ohabolana Rafotsibe nisambotra adrisa : azo dia fanampin-daoka, tsy azo, hianao angaha no antenaiko. [Rinara 1974]

Ohabolana Rafotsibe nivaro-boafotsy : ny mpividy tsy hita, nefa ny halaina rahampitso efa voaeritreritra sahady. [Rinara 1974]

Ohabolana Rafotsibe no misikina dia mahatsiahy ny andro taloha (fony tanora). [Rinara 1974 #3533]

Ohabolana Rafotsibe no very sira, ka Rangahibe no voa tahamaina. [Veyrières 1913 #1921, Houlder 1895]
Rafotsibe no very sira ka Rangahibe no voa tehamaina. [Rinara 1974 #3534]
Dikanteny frantsay La vieille a perdu son sel, et c' est son mari qui reçoit un soufflet (à cause de cela). [Houlder 1895]
La vieille a perdu son sel et c' est son mari qui reçoit un soufflet. [Veyrières 1913 #1921]

Ohabolana Rafotsibe tia zafy : "Inty ny sotro ho anao ; fa aoka aho hangaron-tanana". [Cousins 1871]
Rafotsibe tia zafy : inty ny sotro ho anao fa aoka aho hangaro-tanana. [Rinara 1974]
Tahaky ny ataon-dRafotsibe tia zafy hoe : inty ny sotro ho anao anaka, fa aoka aho hangaron-tanana. [Veyrières 1913 #1935]
Dikanteny frantsay C' est comme la vieille qui aime tendrement son petit-fils : prends la cuiller mon enfant, dit-elle, et moi je me servirai de mes mains pour manger. [Veyrières 1913 #1935]
Fanazavana frantsay Se disait des grands-parents qui traitaient trop bien leurs petits-enfants. [Veyrières 1913 #1935]

Ohabolana Rafotsibe vaky siny: raha tsy mahatratra ny hazon-damosina, dia babo. [Veyrières 1913 #1922, Cousins 1871 #2626]
Rafotsibe vaky siny, raha tsy mahatratra ny hazon-damosina dia zara. [Rinara 1974 #3535]
Rafotsibe vaky siny : zara raha tsy mahatratra ny hazon-damosina. [Veyrières 1913 #1924, Cousins 1871 #2628]
Dikanteny frantsay Vieille dont la cruche s' est brisée : c' est heureux si les morceaux ne lui tombent pas sur l' échine. [Veyrières 1913 #1924]
Vieille qui a cassé sa cruche : si les morceaux ne lui tombent pas sur l' échine, elle est grondée. [Veyrières 1913 #1922]
Fanazavana frantsay Les petites gens ont toujours tort. [Veyrières 1913 #1922]
Se disait des pauvres gens. [Veyrières 1913 #1924]

Ohabolana Rafotsibe vaky siny: "Zarako aza fa tsy mafy, ka izaho indray no vezovezoina". [Cousins 1871 #2627]
Rafotsibe vaky siny : " zarako aza fa tsy maty, ka izaho indray no vezovezoina " . [Veyrières 1913 #1923]
Rafotsibe vaky siny : zarako aza tsy maty ka izaho indray no vezovezoina. [Rinara 1974 #228]
Dikanteny frantsay Vieille qui a cassé sa cruche : heureusement que je ne suis pas morte, dit-elle, et encore on me gronde. [Veyrières 1913 #1923]
Fanazavana frantsay Les petits ont toujours tort. [Veyrières 1913 #1923]

Ohabolana Rafotsibe very atin-kena: hitady, menatra ny olona; hitoetra ihany, very malemy. [Veyrières 1913 #1925, Cousins 1871, Houlder 1895]
Rafotsibe very atin-kena : hitady menatra ny olona, hitomoetra amin' izao very malemy. [Rinara 1974 #229]
Dikanteny frantsay La vieille femme qui a perdu un morceau de foie: si elle se met à le chercher, elle aura honte des gens; et si elle ne bouge pas, elle perdra un bon (litt. tendre) morceau. [Houlder 1895]
Vieille qui a perdu son foie de boeuf : le chercher elle a honte ; rester tranquille elle perd une friandise. [Veyrières 1913]
Fanazavana frantsay Se disait d' un cas embarrassant. [Veyrières 1913 #1925]

Ohabolana Rangahibe no tratr' andro, Rafotsibe no nanadala azy. [Houlder 1895 #1950, Veyrières 1913 #1325]
Dikanteny frantsay Si le vieux est en retard c' est que la vieille l' a ennuyé. [Veyrières 1913 #1325]
Si le vieux est en retard, c' est que la vieille (sa femme) l' a ennuyé. [Houlder 1895]

Ohabolana Rangahibe tsy tia harahara, ary Rafotsibe tsy tia vodi-tenona, ka " misaraha trano fandrao misy very " . [Houlder 1895 #1949, Veyrières 1913 #1403]
Dikanteny frantsay Le vieux n' aime pas labourer et la vieille n' aime pas tisser, donc: "Séparez-vous, de peur que l' un des deux ne soit réduit en esclavage" (pour dettes). [Houlder 1895]
Vieux qui n' aime pas à labourer, vieille qui n' aime pas à tisser : séparez-vous donc de peur que quelqu' un soit réduit en esclavage pour dettes. [Veyrières 1913 #1403]

Ohabolana Rangahy mipaipai-drindrina; Rafotsibe te-hivoaka; Raoto mitady vady; Rasola kosa voasaotry ny lahy. [Houlder 1895]
Dikanteny frantsay Le vieux frappe à la muraille; la vieille voudrait sortir; le vieux cherche une femme; la vieille qui était chauve a été divorcée par son mari. [Houlder 1895]

Fizahan-teny