Fizahan-teny

Ohabolana : salakana

Ohabolana Akanjoana lahy, salakana vehivavy ? [Veyrières 1913 #1253]
Akanjoana lahy, sarandranana vehivavy? [Veyrières 1913 #1253]
Salasala : akanjoana lehilahy, salakana kosa vehivavy. [Veyrières 1913 #3063]
Dikanteny frantsay Cette femme ressemble à un homme : faut-il lui donner la jupe ou le salaka ? [Veyrières 1913 #1253]
Douteux et entre les deux, comme un homme qui porte un vêtement de femme et une femme qui porte le salaka dont les hommes se ceignent les reins. [Veyrières 1913 #3063]
Fanazavana frantsay Se disait des ménages où la femme commandait. [Veyrières 1913 #1253]

Ohabolana Akanjoana vavy, salakana lahy. [Veyrières 1913 #3225]
Salasala : akanjoim--bavy, salakain--dahy. [Veyrières 1913 #3063, Cousins 1871]
Salasala : akanjoim--bavy, sarandranin--dahy. [Veyrières 1913 #3063, Cousins 1871]
Salasala ihany : raha akanjoim--bavy, ka salakain-dahy. [Rinara 1974 #3829]
Dikanteny frantsay Les gens qui ne sont nettement d' aucun parti, ressemblent à ces personnes qui vêtues d' une robe ont l' air d' être des femmes, et vêtues du salaka ont l' air d' être des hommes. [Veyrières 1913]
Fanazavana frantsay Se disait des gens douteux et qui étaient de deux partis. [Veyrières 1913 #3063]

Ohabolana Mihanfon-kariva ohatra ny salakan' Amboantany. [Houlder 1895]
Mihanton-kariva hoatry ny salakan' Amboantany. [Veyrières 1913 #1838]
Mihanton-kariva, ohatrany salakan' Amboantany. [Cousins 1871]
Mihanton-kariva, sahala amin' ny salakan' Amboantany. [Rinara 1974 #2316]
Dikanteny frantsay Qu' on suspend vers le soir comme les pagnes d' Amboantany. [Houlder 1895]
Suspendu le soir, comme le salaka à ceindre les reins d'Amboantany. [Veyrières 1913]
Fanazavana frantsay Déposer ses habits avant d' avoir terminé son ouvrage. [Houlder 1895]
Se disait des gens qui ne trouvaient que tard le repos et le respect. [Veyrières 1913 #1838]

Ohabolana Sadika ny fanahy : tompony my hodidininy. [Samson 1965 #S2]
Sadikan’ ny fanahy ny tena: ny manao azy ihany no hodidininy. [Veyrières 1913 #1704, Cousins 1871]
Salakan’ ny fanahy ny tena : ny manao azy hodidininy. [Nicol 1935 #435]
Salaky ny fanahy ny tena: ny manao azy ihany no hodidininy. [Veyrières 1913 #1704, Cousins 1871]
Dikanteny frantsay Le corps est le pagne de l’âme : c’est le serviteur qui enchaîne le maître. [Nicol 1935 #435]
Le corps est pour l' âme ce qu' est le salaka qui entoure les reins : le salaka n' entoure que celui qui le porte. [Veyrières 1913]
Fanazavana frantsay Chacun est reponsable de sa conduite. Dans certaines provinces, le salaka s' appelait sadika. [Veyrières 1913 #1704]

Ohabolana Tenin’ aina, tahaka ny salakan’ Atsimon-drova. [Cousins 1871 #3078]
Tenin' aina, tahaky ny salakan' atsimon-drova. [Veyrières 1913 #685]
Dikanteny frantsay Agir en maître ou avec force, comme la manière de porter le salaka autour des reins chez les gens qui habitent au sud du palais. [Veyrières 1913]
Fanazavana frantsay Ce proverbe disait l' autorité orgueilleuse, ou plus généralement un grand effort. [Veyrières 1913]

Fizahan-teny