Fizahan-teny

Ohabolana : saobakaka

Ohabolana Raha tsy hety ny atao, ny tain’ akoho aza maha-tafintohina, ny patsa iray tsy omby vava ; ary raha hety kosa ny atao, ny saobakaka aza mampidi-dranon-ketsa, ny hazo tandrano mody andevolahy. [Veyrières 1913 #2239, Cousins 1871 #2719]
Raha tsy mety ny atao, tain' akoho aza manatintohina, ny patsa iray tsy omby vava, ary raha mety kosa ny atao, ny saobakaka aza mampidin-dranon-ketsa. [Rinara 1974]
Dikanteny frantsay Si l' entreprise ne doit pas réussir, une fiente de poule suffit pour faire trébucher et une chevrette est trop grosse pour la bouche ; si au contraire, elle doit réussir il suffit d' un crapaud pour arroser les pépinières de riz et une souche d' arbre retirée des rizières se change en esclave. [Veyrières 1913 #2239]
Fanazavana frantsay Un rien suffit lorsque la destinée est de réussir. [Veyrières 1913 #2239]

Ohabolana Sabakaka mandro an-ony, sahona mandro an-tatatra : aoka samy handro amy ny onin-drainy. [Cousins 1871 #2810]
Saobakaka mandro an' ony, ny sahona mandro an-tatatra, ka aoka samy handro amin' ny onin--drainy. [Rinara 1974 #3835]
Saobakaka mandro an' ony, sahona mandro an-tatatra : aoka samy handro amin' ny onin--drainy. [Veyrières 1913 #337]
Dikanteny frantsay Crapaud qui se baigne dans un fleuve, grenouille qui se baigne dans un petit canal de rizières : que chacun se baigne dans les eaux de ses pères. [Veyrières 1913 #337]
Fanazavana frantsay Le sens est qu' il faut garder les coutumes de ses pères ; et aussi qu' il ne faut pas se mêler des affaires des autres. ! [Veyrières 1913 #337]

Ohabolana Sabakaka miaraka aman-tsahona, ka ny lehibe no adala. [Cousins 1871 #2811]
Saobakaka miaraka aman-tsahona ka ny lehibe indray no adala. [Rinara 1974 #3836]
Saobakaka miaraka aman-tsahona, ny lehibe no adala. [Veyrières 1913 #678]
Toy ny saobakaka miaraka aman-tsahona, ka ny lehibe no adala. [Houlder 1895]
Dikanteny frantsay Comme un crapaud au milieu des grenouilles, c' est le plus grand qui est le plus bête. [Houlder 1895]
Lorsque les crapauds se mêlent aux grenouilles, ce sont les plus gros qui sont les imbéciles. [Veyrières 1913 #678]
Fanazavana frantsay Les grands et les chefs se dégradent en se mêlant aux gens de basse condition ; on se servait aussi de ce proverbe pour dire la responsabilité des chefs dans la mauvaise conduite et les sottises de leurs subordonnés. [Veyrières 1913 #678]
Parce que le crapaud est lourd d' apparence et ne coasse pas comme la grenouille. [Houlder 1895]

Ohabolana Saobakaka am-body riana : fiadanana no nozahana, ka tabataba no hita. [Rinara 1974 #3833]

Ohabolana Saobakaka mamangy havana : ny mpamangy mototra, ny vangiana mototra. [Rinara 1974 #3834]

Ohabolana Tai-dava hoatry ny saobakaka am-body riana. [Veyrières 1913 #5728]
Dikanteny frantsay Toujours sur le qui-vive comme le crapaud au pied d' une cascade. [Veyrières 1913 #5728]

Ohabolana Toy ny saobakaka mitoetra ao am-body riana, ka tsy manana andro tsy ahatairana. [Houlder 1895 #922, Veyrières 1913 #5733]
Dikanteny frantsay C' est comme le crapaud qui habite au pied d' une chute d' eau ; il ne cesse pas d' être effrayé. [Veyrières 1913 #5733]
Comme un crapaud vivant au pied d' une chute d' eau, il est continuellement effrayé. [Houlder 1895]

Ohabolana Zava-tsy ananana mahabakabaka, hoy ilay namahana saobakaka. [Rinara 1974]
Zava-tsy ananana mahabakabaka, hoy ilay namahan-tsabakaka. [Cousins 1871 #3772]

Fizahan-teny