Fizahan-teny

Ohabolana : sasatra

Ohabolana Aiza hianao no hahita izay mpantsaka tsy mba ho lena? ary aiza hianao no hahita izay mpisoron' afo tsy mba ho tsemboka? ary aiza hianao no hahita izay mpandeha tsy mba ho sasatra? [Veyrières 1913 #1603]
Dikanteny frantsay Où trouverez-vous un porteur d' eau qui ne se mouille pas, un allumeur de feu qui ne soit pas en sueur, un marcheur qui ne soit pas fatigué? [Veyrières 1913 #1603]
Fanazavana frantsay Ces paroles disaient la certitude qu'une chose arriverait ; les jeunes gens s'en servaient pour dire à une jeune fille qu' elle finirait par se laisser prendre aux sollicitations. [Veyrières 1913 #1603]

Ohabolana Izay miantso ny hafa manalina andro, fa ny havana tsy antsoina no manoina. [Veyrières 1913 #1085]
Miantso ny hafa manalin' andro, ary ny havana tsy antsoina no manoina. [Veyrières 1913]
Sasatra miantso ny hafa, ka ny havan-tsy antsoina no avy manatona. [Rinara 1974 #3861, Cousins 1871 #2880, Veyrières 1913]
Dikanteny frantsay Celui qui appelle un étranger perd son temps ; ce sont les parents qu' il n' a pas appelés, qui répondent à l' appel. [Veyrières 1913 #1085]
On s' est fatigué à appeler des étrangers et ce sont les parents qu' on n' appelait pas qui sont venus. [Veyrières 1913 #5228]
Fanazavana frantsay Les parents valent mieux que les plus intimes amis ; ces paroles proverbiales sont les paroles de soumission de certains parents du roi Andrianampoinimerina. [Veyrières 1913 #5228]
Paroles prononcées par certains parents du roi Andrianampoinimerina, qui avaient d' abord refusé leur soumission, mais vinrent ensuite se soumettre en tenant ce langage ; passées en proverbe, elles se disaient de ce qui, dans leurs difficultés, laissaient de côté leurs parents pour faire appel aux étrangers. [Veyrières 1913]

Ohabolana Mananatra ny tsy mpankasitraka : sasatra, nefa tsy mahita soa amin' izy ireo. [Veyrières 1913 #6473]
Dikanteny frantsay Admonester des gens qui le prennent mal : on se fatigue mais on n' en retire pas de profit. [Veyrières 1913 #6473]

Ohabolana Miala sasatra, ka mitaona lavenona. [Veyrières 1913 #568]
Dikanteny frantsay Reposez-vous, dit un maître à ses esclaves ; et comme repos, il leur dit : portez les cendres et le fumier. [Veyrières 1913 #568]
Fanazavana frantsay Ce proverbe se disait des maîtres trop exigeants ; il signifiait aussi ; reposez-vous tout en travaillant. [Veyrières 1913 #568]

Ohabolana Miala sasatra vao mandia loha ohatra ny siny. [Houlder 1895]
Miala sasatra vao mandia loha tahaka ny siny. [Rinara 1974 #2245]
Dikanteny frantsay Se reposer avant de marcher (ou d' avoir) la tête en bas comme une cruche. [Houlder 1895]
Fanazavana frantsay On ne pose la cruche, la tête, c. à. d. l'ouverture, en bas, que lorsqu' on ne s' en sert plus, ou quelle est vide (quelle se repose); mais, par euphémisme, marcher la tête en bas veut dire faire de grands efforts. Ce proverbe marque ainsi le fait de quelqu' un qui, tout en paraissant se reposer, ou au moment où il devrait se reposer, travaille plus dur qu' avant. [Houlder 1895]

Ohabolana Ny kamo ihany no ho sasatra. [Houlder 1895 #716, Cousins 1871]
Dikanteny frantsay Il n' y a que les paresseux qui seront fatigués. [Houlder 1895]
Fanazavana frantsay Leur paresse produira des négligences qu' ensuite il leur coûtera beaucoup de réparer. [Houlder 1895]

Ohabolana Ombalahy mandriandry ambony vato : raha sasatra ny manavia, manavanana. [Veyrières 1913 #673]
Ombilahy mandriandry ambony vato: raha sasatra ny manavia, manavanana. [Cousins 1871 #2557]
Ombilahy mandrimandry ambony vato ka raha sasatry ny manavia manavanana. [Rinara 1974 #3409]
Dikanteny frantsay Taureau qui se prélasse couché sur un rocher : quand il est fatigué d' être sur le côté gauche, il se couche sur le côté droit. [Veyrières 1913 #673]
Fanazavana frantsay Se disait des grands, des riches, de tous ceux qui étaient dans la prospérité. [Veyrières 1913 #673]

Ohabolana Totozy mandalo ny saka ; sasatry ny miaina. [Veyrières 1913 #6326]
Dikanteny frantsay Souris qui passe devant le chat ; elle est fatiguée de vivre. [Veyrières 1913 #6326]

Ohabolana Tsy mahalala sasatra. [Veyrières 1913 #5416]
Dikanteny frantsay L' homme égoïste et exigeant ne connaît pas la fatigue pour les autres. [Veyrières 1913 #5416]

Ohabolana Valala sasatra ny miaina : mandry an-tanàna be olona. [Cousins 1871 #3599]
Valala sasatry ny miaina, ka mandry an-tanàna be olona. [Rinara 1974 #4841]
Valala sasatry ny miaina : mandry an-tanàna be olona. [Veyrières 1913]
Dikanteny frantsay Sauterelles fatiguées de vivre : elles se posent dans un village plein de monde. [Veyrières 1913 #6330]
Fanazavana frantsay Elles seront prises. [Veyrières 1913 #6330]

Ohabolana Voalavolahy mila loza, ka miditra an-trano misy saka. [Rinara 1974 #4968]
Voalavolahy mila loza : miditra an-trano misy saka. [Veyrières 1913 #6331, Cousins 1871 #3700]
Voalavolahy mila loza; saka matory ka alam-bolombava. [Veyrières 1913 #6332, Rajemisa 1985]
Voalavolahy sasatry ny miaina: saka matory ka alam-bolombava. [Rajemisa 1985]
Voalavo sasatra ny miaina, ka mandalo ambany ny saoky ny saka. [Cousins 1871 #3696]
Voalavo sasatra ny miaina: saka matory ka alam-bolombava. [Cousins 1871 #3697]
Voalavo sasatry ny miaina, ka mandalo ambanin' ny saokan' ny saka. [Houlder 1895 #874]
Voalavo sasatry ny miaina, ka mandalo ambanin' ny saoky ny saka. [Veyrières 1913 #6335, Nicol 1935 #292]
Voalavo sasatry ny miaina, ka mandalo saokan-tsaka. [Rinara 1974 #320]
Voalavo sasatry ny miaina raha saka matory ka alam-bolombava. [Rinara 1974 #321]
Fanazavana malagasy Enti-milaza fa tsy tokony ho sahisahy foana ka manakaiky ny loza mahafaty. [Rajemisa 1985]
Enti-milaza ireo olona sahisahy loatra ka tsy mitsapa izay mety hahafaty azy akory. [Rajemisa 1985]
Dikanteny frantsay Courir à sa perte comme un rat qui irait tirer la moustache d' un chat qui dort. [Veyrières 1913 #6332]
Rat fatigué de vivre, et qui passe sous le menton du chat. [Nicol 1935 #292]
Rat fatigué de vivre : il passe sous le menton du chat. [Veyrières 1913 #6335]
Un rat qui en a assez de la vie et il passe sous le menton du chat. [Houlder 1895 #874]
Un rat qui entre dans une maison où il y a un chat, est un rat qui cherche malheur. [Veyrières 1913 #6331]
Fanazavana frantsay Qui s' expose au danger y périra. [Veyrières 1913 #6335]
Se disait des gens qui s'exposent au danger. [Veyrières 1913 #6331]

Fizahan-teny