Fizahan-teny

Ohabolana : siny

Ohabolana Fandio iray siny tsy mahaleo ny fandoto iray tandroka. [Veyrières 1913 #3001, Rinara 1974 #1095, Rajemisa 1985]
Ny fandio iray siny tsy mahaleo ny fandoto iray tandroka. [Houlder 1895 #130, Rinara 1974 #2956, Nicol 1935 #92]
Fanazavana malagasy Mora ny mitarika amin' ny ratsy noho ny amin' ny tsara; mahery kokoa ny ratsy noho ny tsara. [Rajemisa 1985]
Dikanteny frantsay Une cruche d' eau ne suffit pas pour laver le contenu d' une corne de saleté. [Veyrières 1913 #3001]
Une cruche d’eau pure est souillée par une cuillerée d’eau sale. [Nicol 1935 #92]
Une cruche pleine d' eau claire ne peut résister à une corne pleine d' eau sale (qu' on y verse). [Houlder 1895]
Fanazavana frantsay Un peu de souillure suffit à ternir une grande pureté. [Veyrières 1913 #3001]

Ohabolana Fantaro ny toe-javatra, fa ao am--pon’ ny vilany, mahamay; ny ao am--pon’ ny siny, mangatsiaka. [Cousins 1871 #929]
Ny am--pon’ ny siny mangatsiaka, fa ny am--pon’ ny vilany mafana. [Cousins 1871 #2149]
Ny am--pon' ny siny mangatsiaka, fa ny am--pon' ny vilany mahamay. [Rinara 1974 #2864]
Ny ao am--pon' ny siny mangatsiaka, fa ny ao am--pon' ny vilany mahamay. [Houlder 1895]
Ny ao am--pon' ny siny mangatsiaka, ny ao ampon' ny vilany mahamay. [Rajemisa 1985]
Ny ao am--pon' ny vilany mahamay, ny ao ampon' ny siny mangatsiaka. [Rajemisa 1985]
Fanazavana malagasy Enti-milaza ny fahasamihafan' ny toetran' ny olona na ny toetran' ny zavatra. [Rajemisa 1985]
Enti-milaza ny fahasamihafan' ny zavatra na dia mitovitovy ety ivelany aza, arakaraka ny toetra nikendrena azy na ny asa iandraiketany avy. [Rajemisa 1985]
Dikanteny frantsay Ce qui est dans la cruche est froid, mais ce qui est dans la marmite est chaud. [Houlder 1895]
Fanazavana frantsay Pourtant les deux sont en argile. [Houlder 1895]

Ohabolana Hoatry ny sinibe vakin-tsiny, ka matin--jaza tezaina. [Veyrières 1913 #913]
Ohatra ny sinibe vakin-tsiny, ka matin--jaza tezaina. [Houlder 1895]
Sinibe vakin-jinga, ka matin--jaza tinaiza. [Rinara 1974 #3896]
Sinibe vakin-jinga : matin-jaza no tinaiza. [Veyrières 1913 #5476, Cousins 1871]
Dikanteny frantsay C' est comme la grande cruche cassée par la petite, elle a été brisée par l' enfant qu'elle élevait. [Veyrières 1913 #913]
Comme une "grande cruche" , cassée par une cruche (ordinaire): elle a été brisée (litt. tuée) pas l' enfant qu' elle élevait. [Houlder 1895]
Grande cruche cassée par la tasse à puiser l' eau : c' est être tué par l' enfant qu' on a nourri et élevé. [Veyrières 1913 #5476]
Jarre brisée par un zinga : personne trahie par l’enfant qu’elle a élevé. [Nicol 1935 #393]
Fanazavana frantsay Les Malgaches ont des grandes cruches qui sont enterrées dans le sol de la case et servent de réservoirs, et des cruches plus petites servant à porter l'eau de la source à la maison. Ce proverbe s' applique aux parents qui ont à souffrir du fait de leurs propres enfants. [Houlder 1895]
Parents qui ont à souffrir des enfants. [Veyrières 1913 #913]
Se disait de l' ingratitude. [Veyrières 1913 #5476]

Ohabolana Izay manova fantsakana, vaky siny, ary ny manova fitàna lanin' ny mamba. [Rinara 1974 #1510]
Izay manova fantsakana, vaky siny ; izay manova fitàna, lanin' ny mamba. [Cousins 1871, Veyrières 1913, Nicol 1935]
Dikanteny frantsay Changer de fontaine, c’est briser sa cruche ; changer de gué, c’est se livrer aux caïmans. [Nicol 1935 #25]
Changer de fontaine, c' est casser sa cruche ; changer de gué, c' est être dévoré par les caïmans. [Veyrières 1913 #322]
Fanazavana frantsay Malheur aux novateurs. [Veyrières 1913 #322]

Ohabolana Miala sasatra vao mandia loha ohatra ny siny. [Houlder 1895]
Miala sasatra vao mandia loha tahaka ny siny. [Rinara 1974 #2245]
Dikanteny frantsay Se reposer avant de marcher (ou d' avoir) la tête en bas comme une cruche. [Houlder 1895]
Fanazavana frantsay On ne pose la cruche, la tête, c. à. d. l'ouverture, en bas, que lorsqu' on ne s' en sert plus, ou quelle est vide (quelle se repose); mais, par euphémisme, marcher la tête en bas veut dire faire de grands efforts. Ce proverbe marque ainsi le fait de quelqu' un qui, tout en paraissant se reposer, ou au moment où il devrait se reposer, travaille plus dur qu' avant. [Houlder 1895]

Ohabolana Miloloha rano roa siny. [Rajemisa 1985]
Fanazavana malagasy Misahana asa maso ka tsy misy vita tsara tomombana. [Rajemisa 1985]

Ohabolana Mpantsaka vaky siny: ny siny vaky leoko ihany, fa ity hitondra voro-damba lena mody no tsy toha. [Cousins 1871]
Mpantsaka vaky siny : ny siny vaky leoko ihany, fa ny mitondra voro-damba lena no tsy tanty. [Rinara 1974]

Ohabolana Rafotsibe vaky siny: raha tsy mahatratra ny hazon-damosina, dia babo. [Veyrières 1913 #1922, Cousins 1871 #2626]
Rafotsibe vaky siny, raha tsy mahatratra ny hazon-damosina dia zara. [Rinara 1974 #3535]
Rafotsibe vaky siny : zara raha tsy mahatratra ny hazon-damosina. [Veyrières 1913 #1924, Cousins 1871 #2628]
Dikanteny frantsay Vieille dont la cruche s' est brisée : c' est heureux si les morceaux ne lui tombent pas sur l' échine. [Veyrières 1913 #1924]
Vieille qui a cassé sa cruche : si les morceaux ne lui tombent pas sur l' échine, elle est grondée. [Veyrières 1913 #1922]
Fanazavana frantsay Les petites gens ont toujours tort. [Veyrières 1913 #1922]
Se disait des pauvres gens. [Veyrières 1913 #1924]

Ohabolana Rafotsibe vaky siny: "Zarako aza fa tsy mafy, ka izaho indray no vezovezoina". [Cousins 1871 #2627]
Rafotsibe vaky siny : " zarako aza fa tsy maty, ka izaho indray no vezovezoina " . [Veyrières 1913 #1923]
Rafotsibe vaky siny : zarako aza tsy maty ka izaho indray no vezovezoina. [Rinara 1974 #228]
Dikanteny frantsay Vieille qui a cassé sa cruche : heureusement que je ne suis pas morte, dit-elle, et encore on me gronde. [Veyrières 1913 #1923]
Fanazavana frantsay Les petits ont toujours tort. [Veyrières 1913 #1923]

Ohabolana Raha dobo tsy ho sahy siny aho, dia miketraka ho renirano. [Houlder 1895 #907]
Raha dobo tsy sahy siny aho dia miketraka ho renirano. [Rinara 1974 #3559]
Raha ho dobo tsy sahy siny aho, dia miketraka ho renirano. [Cousins 1871 #2657]
Dikanteny frantsay Si je suis un étang qui craigne la cruche, que je devienne ruisseau. [Houlder 1895]

Ohabolana Siny vaky nantsakan-drano : ny siny aza vaky, ka rano ho tonga ? [Veyrières 1913 #2405, Cousins 1871 #2899]
Dikanteny frantsay Cruche fêlée avec laquelle on a puisé de l' eau : puisque la cruche est fêlée, comment porter l' eau jusqu' à la maison ? [Veyrières 1913 #2405]
Fanazavana frantsay Analogue au proverbe : c' est un panier percé. [Veyrières 1913 #2405]

Ohabolana Sorohitra may trano, tsintsina vaky vilany : voin-kava mahatratra. [Rinara 1974 #3950]
Tsintsina vaky siny, sorohitra vaky vilany : voin-kava-mahatratra. [Veyrières 1913 #1137]
Tsintsina vaky vilany, sorohitra vaky siny, ka voin-kava mahatratra. [Rinara 1974 #287]
Tsintsina vaky vilany, sorohitra vaky siny : voin-kava-mahatratra. [Veyrières 1913 #0, Cousins 1871]
Dikanteny frantsay Petit oiseau tsintsina dont la cruche est cassée, et alouette dont la marmite en terre est brisée : chacun d' eux ressent le malheur de l' autre. [Veyrières 1913 #1137]
Fanazavana frantsay Ces deux oiseaux ont même nourriture à peu près, aussi le malheur de l' un atteint l' autre : les parents souffrent des malheurs de leurs parents. [Veyrières 1913 #1137]

Ohabolana Tokam-pilana hoatry ny siny : tsy manam-po afa-tsy ny rano. [Veyrières 1913 #6386]
Tokam-pilana ohatra ny siny: tsy manam-po afa-tsy ny rano. [Rajemisa 1985]
Tokam-pilana toy ny siny, tsy manam-po afa-tsy ny rano. [Houlder 1895]
Tokam-pilana, toy ny siny : tsy manan-po afa-tsy ny rano. [Cousins 1871 #3106]
Tokam-po ohatra ny siny, ka tsy manam-po afa-tsy rano. [Rinara 1974]
Fanazavana malagasy Enti-milaza olona tsy manan-javatra kinendry afa-tsy zavatra toisana. [Rajemisa 1985]
Dikanteny frantsay Celui qui ne veut qu' une chose, est comme la cruche destinée seulement à recevoir l' eau. [Veyrières 1913 #6386]
N' avoir qu' un seul et unique désir, comme la cruche: il ne lui faut que de l' eau. [Houlder 1895]

Ohabolana Tsy mba maro herehina tahaka ny mason' ny mpandrary, fa tokam-pilana toa siny, ka rano ihany no ampoizina. [Rinara 1974 #4544]
Tsy mba maro herehina, tahaka ny mason’ ny mpandrary ; fa tokam-pilana toy ny siny, dia ny rano ihany no ampoizina. [Nicol 1935 #285, Cousins 1871]
Tsy mba maro herehina, tahaky ny mason' ny mpandrary ; fa tokam-pilana toy ny siny, ka dia ny rano ihany no ampoizina. [Veyrières 1913 #1409]
Dikanteny frantsay Il ne faut pas regarder plusieurs endroits comme les yeux de la femme qui tresse les nattes, mais il faut n' avoir qu' un but comme la cruche qui n' a de souci que pour l' eau. [Veyrières 1913 #1409]
Ne pas avoir de multiples préoccupations, comme l’œil de celui qui tresse ; mais n’avoir qu’un métier, comme la cruche qui ne pense qu’à l’eau. [Nicol 1935 #285]
Fanazavana frantsay Ce proverbe se disait du mari qui ne cherchait plus à changer de femme ; il se disait aussi en général de l' attention qu' on devait apporter à une affaire. [Veyrières 1913 #1409]

Fizahan-teny