Fizahan-teny

Ohabolana : sofina

Ohabolana Amboalahy koro, ka manala voninahitra ny tompony. [Veyrières 1913 #747, Cousins 1871 #135]
Amboalahy koro sofina, ka manala baraka ny tompony. [Rinara 1974 #165]
Dikanteny frantsay Chien qui a les oreilles coupées : il est un déshonneur pour son maître. [Veyrières 1913 #747]
Fanazavana frantsay Se disait des inférieurs que les supérieurs traitaient trop mal, et aussi des inférieurs qui avaient de grandes infirmités corporelles. [Veyrières 1913 #747]

Ohabolana Andranobe very laona ka miandry izay hingadonany. [Veyrières 1913 #1871, Cousins 1871 #199, Rinara 1974]
Rafotsibe very laona ka miandry izay hingadonany. [Rinara 1974]
Rafotsibe very laona : tsy mahavezivezy fa miandry izay ingadonany. [Rinara 1974 #230]
Randranobe very laona: miandry izay hingadonany. [Cousins 1871 #2740]
Randranobe very laona, tsy mitady fa mampandry sofina. [Rinara 1974 #240]
Dikanteny frantsay Femme qui a perdu son mortier à piler le riz : elle attend pour le recouvrer qu' on fasse du bruit en s' en servant. [Veyrières 1913 #1871]
Fanazavana frantsay Se disait des gens qui se croient rusés et qui sont peu actifs. [Veyrières 1913 #1871]

Ohabolana Aza manao sofin' ny mpandrasa. [Veyrières 1913 #5363, Cousins 1871 #500, Rinara 1974]
Manao sofin' ny mpandrasa. [Veyrières 1913 #6401]
Dikanteny frantsay Celui qui reste sourd à toutes les demandes a les oreilles d' un boucher découpant la viande. [Veyrières 1913 #6401]
N' ayez pas les oreilles d' un boucher. [Veyrières 1913 #5363]
Fanazavana frantsay Le boucher qui découpe la viande ne veut rien entendre. Sens général : ne faites pas le sourd, sachez écouter les requêtes. [Veyrières 1913 #5363]

Ohabolana Aza manao sofin' ny mpitaiza maro anaka. [Rinara 1974]

Ohabolana Aza mba manao sofin' ny mpitaiza, eo ihany ka aoka aloha. [Rinara 1974 #714]

Ohabolana Hoy ny akoho mikotrika: Nokobaniny tany am--poto-tsofiny lahy ny atodiko; nefa ny mikiakiaka mbola ho zaza, ary ny mikobana efa lamokany. [Houlder 1895 #2304]

Ohabolana Ilay marenina nanjono : aza ny hitan' ny masoko avy no amazivaziana ahy fa ny tsy ren' ny sofiko aza efa tsy fidiny. [Rinara 1974]

Ohabolana Ingahibe mampirafy: tonga telo vao latsa-bidy. [Houlder 1895 #1538]
Ingahibe mampirafy : tonga telo vao ranga sofina. [Rinara 1974 #1435]
Ingahibe nampirafy : tonga telo vao latsa-bidy. [Veyrières 1913 #1421, Rinara 1974 #1436, Cousins 1871]
Ingahibe nampirafy: tonga telo vao ranga sofina. [Cousins 1871]
Dikanteny frantsay Le vieil esclave qui prit une seconde femme: une fois devenu trois (lui et ses deux femmes) il diminua de valeur. [Houlder 1895 #1538]
Pauvre vieux qui s' est mis en tête d' épouser une deuxième femme : une fois qu' on est trois dans la maison tout le monde y perd. [Veyrières 1913 #1421]
Fanazavana frantsay La vie devient difficile pour chacun des trois ; ai un désir réalisé ne donne pas toujours le bonheur. [Veyrières 1913 #1421]

Ohabolana Lahy antitra mampirafy : homan-droa trano vao ranga sofina. [Cousins 1871 #1292, Rinara 1974]
Lahy antitra nampirafy : homan-droa trano vao ranga sofina. [Veyrières 1913 #1423]
Dikanteny frantsay Vieillard qui a deux femmes : depuis qu' il mange dans deux maisons il devient maigre à en avoir les oreilles dressées. [Veyrières 1913 #1423]
Fanazavana frantsay Chacune compte sur l'autre pour le bien nourrir. [Veyrières 1913 #1423]

Ohabolana Mampandry sofina. [Veyrières 1913 #4764]
Dikanteny frantsay Celui qui est attentif à un discours fait reposer son oreille pour mieux entendre. [Veyrières 1913 #4764]

Ohabolana Mandidy sofin-toho, mizara sofin' amalona, ka sady kely no an-kanifisana. [Houlder 1895 #1336]
Mandidy sofin-toho, mizara sofin’ amalona: sady kely no an-kanifisana. [Cousins 1871 #1587]
Dikanteny frantsay Couper les branchies d' un petit poisson, partager des branchies d' une anguille, il y en a peu et elles sont minces. [Houlder 1895]

Ohabolana Maty aho basin' janako : mbola tsy napoakao indray mandeha akory, ka afaka ny sofiny. [Veyrières 1913 #924, Cousins 1871 #1660]
Dikanteny frantsay Que je suis malheureuse pour le fusil de mon fils : vous ne l' avez pas fait partir une seule fois et déjà le chien est cassé. [Veyrières 1913 #924]
Fanazavana frantsay Se disait des personnes qui se laissaient absorber par le regret d' une perte matérielle au lieu de penser aux personnes : gens à courte vue, à petites idées. [Veyrières 1913 #924]

Ohabolana Mitsako an-tsena, ka ny sofina no miampanga azy. [Houlder 1895 #1174]
Dikanteny frantsay Celui qui prend un peu de nourriture au marché, ce sont ses oreilles qui le trahissent. Il est obligé de manger à la hâte, et ne tenant pas à ce qu' on le voie, on se couvre la bouche de sa main, mais ses oreilles quand même le trahissent. [Houlder 1895]

Ohabolana Ny bary maso tsy tambo hanafatra, ka ny koro sofina indray no hampitamby? [Rinara 1974 #2913]

Ohabolana Ny fo no ho tezitra, ny sofina no mandre teny ratsy. [Cousins 1871 #2239]
Ny fo no tezitra, dia ny sofina no nandre vava ratsy. [Rinara 1974 #3011]

Ohabolana Ny sofina mialoha indray lahy no aoriana. [Rinara 1974 #3249]

Ohabolana Ny tafy soratra hanin' ny mpiandry sy ny mpanao sofina. [Veyrières 1913 #240]
Dikanteny frantsay Les boeufs du souverain, quand ils sont tachetés d'une manière disparate, sont la part des gardiens et de ceux qui les marquent aux oreilles. [Veyrières 1913]

Ohabolana Omaly hianao misolanga ho tandrony, ka anio no misafelika ho sofiny. [Rinara 1974 #3401]
Omaly hianao nisolanga ho tandrony, ary anio hianao misafelika ho sofiny. [Houlder 1895]
Dikanteny frantsay Hier vous montiez comme des cornes, aujourd' hui vous pendez comme des oreilles. [Houlder 1895]

Ohabolana Raha ny ondrin-dRabetsirava no mitondraka, vohay, fa ondrin-kavana; fa raha ny ondrin-dRainimanira no mitondraka, orosy ny rambony sy ny sofiny. [Cousins 1871 #2705]
Raha ny ondrin-dRabetsirava no mitondraka, vohay fa ondrin-kavana, fa raha ny ondrin-dRainimanira, orosy ny rambony sy ny sofiny. [Rinara 1974 #3639]

Ohabolana Sofina miaraka amin-doha. [Veyrières 1913 #1713]
Tandroka miaraka aman-tsofina. [Veyrières 1913 #1713, Rinara 1974 #4036]
Toy ny tandroka miaraka aman-tsofina. [Houlder 1895 #2249, Veyrières 1913 #3371, Rinara 1974 #4330, Cousins 1871 #3230]
Dikanteny frantsay Ce sont des cornes poussant avec les oreilles. [Veyrières 1913 #1713]
Comme les cornes qui accompagnent toujours les oreilles. [Houlder 1895 #2249]
Les cornes du boeuf suivent ses oreilles et les protègent. [Veyrières 1913]
Fanazavana frantsay Ce proverbe se disait d' une chose qui a toujours existé ; il se disait des témoins qui dans une affaire ou procès accompagnent et protègent, et ainsi assurent le contrat. [Veyrières 1913 #3371]
Cette expression dont la première forme était usitée chez les Hova, et la seconde chez les Betsimisaraka, se disait des contemporains, des gens du même âge ; elle se disait aussi des personnes ou des événements dont on garde le souvenir. [Veyrières 1913 #1713]

Ohabolana Tadinin-tona, sofin’ amalona : tadinin' ny ho faty tsy mitaino anatra. [Samson 1965 #T2]

Ohabolana Todihan-tsy hita ohatra ny sofina. [Rinara 1974]
Todihina tsy hita toy ny sofina. [Houlder 1895 #2188]
Todihin-tsy hita toy ny sofina. [Veyrières 1913 #6091]
Dikanteny frantsay Qu' on ne voit pas en se retournant, comme les oreilles. [Houlder 1895 #2188, Veyrières 1913 #6091]

Ohabolana Tsy ny tandrony ihany no aron' ny lohany, fa ny sofiny koa mba mihaino. [Rinara 1974 #310]

Fizahan-teny