Fizahan-teny

Ohabolana : toerana

Ohabolana Handrao-bary fahavaratra: ny an-trano no afin-dra. [Veyrières 1913 #3107, Cousins 1871 #1023]
Handrao-bary fahavaratra, ny an-trano no afindra toerana. [Rinara 1974 #86]
Dikanteny frantsay Pour ramener du riz à faire sécher en été, il faudrait faire sortir celui qui est déjà sec et rentré depuis longtemps. [Veyrières 1913 #3107]
Fanazavana frantsay En été les provisions s' épuisent. [Veyrières 1913 #3107]

Ohabolana Itoerana ela maharairoa. [Veyrières 1913 #2189]
Ny toerana ela maharairoa. [Cousins 1871 #2450]
Toerana ela mahairairoa. [Cousins 1871 #3102]
Toerana ela maharairoa. [Veyrières 1913 #2189]
Dikanteny frantsay Rester longtemps donne double droit. [Veyrières 1913 #2189]
Fanazavana frantsay Le sens est que les anciens ont des privilèges. [Veyrières 1913 #2189]

Ohabolana Kely manam-bady, toa toerana ifamonjena; lehibe manam-bady, toa lanilany tandrify. [Veyrières 1913 #1198, Cousins 1871 #1244]
Kely manambady toa toerana ifamonjena, lehibe vao manambady toa lanilany zara. [Rinara 1974 #1618]
Dikanteny frantsay Se marier jeune c' est comme si on était pressé de trouver un parti pour s' établir ; se marier tard c' est comme si on n' avait pas trouvé un parti convenable. [Veyrières 1913 #1198]

Ohabolana Lasiray sy arivo ny toerana : ny lasiray dila fa ny arivo mbola ho avy. [Samson 1965 #L33]

Ohabolana Ny toerana ela maharairoy, fa ny omaly tsy anio intsony. [Rinara 1974 #3299]

Ohabolana Ny toerana no tsy lavorary dia ny trano atsimo sy avaratra no mifanaraby. [Rinara 1974 #3300]
Ny toerana no tsy lavorary, ny trano atsimo sy avaratra no mifanaratsy. [Houlder 1895 #339, Veyrières 1913 #3503]
Dikanteny frantsay Ce qui empêche d' être bien chez soi, c' est que la maison du sud et celle du nord se disent des injures. [Veyrières 1913 #3503]
Ce qui fait qu' on n' est pas bien chez soi, c' est qu' on ne s' entend pas avec ses voisins. Litt. la maison du sud et celle du nord (qui sont voisines) se disent des injures. [Houlder 1895 #339]
Fanazavana frantsay Il y a mésentente. [Veyrières 1913 #3503]

Ohabolana Papango amam-borona: iray toerana, fa samy hafa faniry. [Houlder 1895 #309]
Papango amam-borona, ka ny toerana no iraisana, fa ny faniriana samihafa. [Veyrières 1913 #854]
Dikanteny frantsay Des papangues (oiseaux de proie) et d' autres oiseaux: ils sont dans le même endroit, mais ils n' ont pas les mêmes désirs. [Houlder 1895]
Papangue qui se trouve avec d' autres oiseaux : l' habitation est commune, mais les moeurs sont différentes. [Veyrières 1913]
Fanazavana frantsay Se disait des gens qui peuvent être ensemble, mais qui ont chacun leur condition. [Veyrières 1913 #854]

Ohabolana Papango amim--boanjo ka toerana no iraisana. [Rinara 1974 #3476]
Papango amim--boanjo : toerana no iraisana. [Veyrières 1913 #1694, Cousins 1871 #2589]
Dikanteny frantsay Oiseau papangue et arachides : ils n' ont de commun que l' habitation. [Veyrières 1913 #1694]
Fanazavana frantsay Se disait des grands et des petits. [Veyrières 1913 #1694]

Ohabolana Sabakaka ambody riana : tsara toerana, fa tsy mahita tory. [Cousins 1871 #2809, Nicol 1935 #279]
Dikanteny frantsay Crapaud au-dessous d’une cascade : le paysage est superbe, mais le sommeil est impossible. [Nicol 1935 #279]

Ohabolana Sodifafana an-tanin-drazana: na atsipy aza mandohalika ihany. [Veyrières 1913 #6487, Cousins 1871]
Sodifafana atsipy vao mandohalika. [Veyrières 1913 #6488]
Sodifafana ka atsipy vao manongalika. [Veyrières 1913 #6488]
Sodifafana ka natsipy any an-kady vao manongalika (tsara toerana). [Rinara 1974 #3910]
Tahaka ny sodifafana : atsipy vao mandohalika. [Cousins 1871 #2965]
Dikanteny frantsay Plante sodifafana dans sa terre : elle a beau être renversée à terre, elle s' agenouille. [Veyrières 1913 #6487]
Plante sodifafana : lorsqu' on la renverse et jette à terre, elle se recourbe et semble fléchir le genou. [Veyrières 1913 #6488]
Fanazavana frantsay Allusion à la forme recourbée de cette plante. Ce proverbe se disait des personnes tellement attachées quelles acceptent tous les traitements. [Veyrières 1913 #6487]
Se disait des gens qui ont besoin, pour s' amender, d' être traités sévèrement ; il se disait par exemple, dans le mariage, des femmes difficiles à traiter. [Veyrières 1913 #6488]

Ohabolana Toerana ela maha-rey roy ary ny ela fanadinoana. [Rinara 1974 #4144]

Ohabolana Toerana nahavokisana tsy itoerana ela. [Rinara 1974 #4145]

Ohabolana Tovolahin' Antananarivo : raha miasa mitsingina, fa raha milalao maka toerana. [Rinara 1974 #274]

Ohabolana Tsaramaso mitsipika an-joro, ka tsy very fa niova toerana. [Rinara 1974 #285]
Voanemba mitsipika an-joro : tsy very fa nitady toerana. [Veyrières 1913 #2264]
Voanemba nitsipika an-joro : tsy very fa niova toerana. [Rinara 1974 #4988]
Voanemba nitsipika an-joro: tsy very, fa nitady toerana. [Cousins 1871 #3703]
Dikanteny frantsay Graine de cassia tombée dans le coin réservé aux animaux : elle n' est pas perdue, elle est allée chercher sa place. [Veyrières 1913 #2264]
Fanazavana frantsay Elle a trouvé une bonne place, bien grasse, dans le fumier. [Veyrières 1913 #2264]

Ohabolana Vato ambany riana : tsy mikorontana fa mifanamboa-toerana. [Houlder 1895 #2199, Rinara 1974 #4886]
Vato ambany riana: tsy mikorontana, fa mifa-namboatra toerana. [Cousins 1871 #3633]
Dikanteny frantsay Des pierres au pied d' une cascade: elles ne se dérangent pas (ne se mettent pas en désordre), mais se font place l' une à l' autre. [Houlder 1895]

Ohabolana Vato an-dava--drano: tsy miady, fa mifanajary toerana. [Cousins 1871 #3634]

Fizahan-teny