Fizahan-teny

Ohabolana : vaky

Ohabolana Vilany vakin-dRainibeboka: ifonana, tsy azo; avela vita ihany. [Houlder 1895]
Dikanteny frantsay La marmite cassée de Rainibeboka: si vous faites des excuses (pour l' avoir cassée), il ne veut pas les recevoir; si vous n' en faites pas, tout est dit. [Houlder 1895]
Fanazavana frantsay C. à. d. il s' apaise, et l'affaire est réglée sans autre. [Houlder 1895]

Ohabolana : vaky

Ohabolana Akory ilay malaina: asaina miasa lohataona, manao hoe vaky lafika aho; asaina manosy fahavaratra, mararin' ny tazo aho; avela an-tanàna, tsy mahamasa-kanina. [Houlder 1895]
Akory ity ilay malaina : asaina miasa lohataona, milaza ho vaky lafika; asaina manosy fahavaratra, milaza ho mararin' ny tazo; avela an-tanàna tsy mahamasa-kanina. [Rinara 1974 #94]
Dikanteny frantsay Regardez-moi ce paresseux: on veut le faire bêcher au printemps, il dit qu' il a des crevasses aux pieds; on veut le faire piétiner les rizières en été, il prétend avoir la fièvre; on le laisse au village, il ne peut pas même cuire les repas. [Houlder 1895]

Ohabolana Ala tsy vaky lay. [Veyrières 1913 #272]
Dikanteny frantsay Une forêt où l' on n' a pas encore dressé de tente. [Veyrières 1913 #272]
Fanazavana frantsay Inhabitée ; forêt vierge. [Veyrières 1913 #272]

Ohabolana Aleo maty olo-malaina, toy izay vaky vilany an' efitra. [Houlder 1895 #701, Rinara 1974 #127]
Aleo maty olo-malaina toy izay vaky vilany mianefitra. [Cousins 1871 #100, Rajemisa 1985]
Fanazavana malagasy Enti-milaza fa latsa-bidy noho ny vilany ny olona kamo. [Rajemisa 1985]
Enti-milaza ny fahatsinontsinon' ny olo-malaina, kamo (ny fahafatesany dia tsy mitondra fahavoazana firy miolotra amin' ny fahavakisam-bilany any an' efitra, izay mafy tokoa satria tsy ahitana na inona na inona horaisina hahandroan-kanina any. [Rajemisa 1985]
Dikanteny frantsay Il vaut mieux laisser mourir un serviteur paresseux plutôt que de casser une marmite quand on est en voyage dans un désert, - où on ne peut s' en procurer une autre. [Houlder 1895]

Ohabolana Antsy be vaky maso: ka na tsy hitan' ny olona aza, hitan' ny hazo. [Houlder 1895 #1078]
Antsibe vaky maso, na tsy hitan' ny olona aza hitan' ny hazo. [Rinara 1974 #305, Cousins 1871 #258]
Antsibe vaky maso, na tsy hitan' ny tompony aza, hitan' ny hazo. [Veyrières 1913 #15, Cousins 1871 #258]
Antsibe vaky maso, na tsy hitan' olombelona aza, hitan' ny hazo. [Veyrières 1913]
Dikanteny frantsay Cognée dont le tranchant est fendu invisiblement et qui saute au premier coup : elle a pu tromper son maître et les personnes qui ignoraient son défaut, mais elle ne trompe pas l' arbre de la forêt. [Veyrières 1913 #15]
Une hache ébréchée: même si les gens ne le voient pas (qu' elle est ébréchée), le bois le voit bien. [Houlder 1895]
Fanazavana frantsay Le mal finit toujours par être découvert, d'une façon ou d'une autre. [Houlder 1895]
Se disait de ceux qui font le mal en secret et trompent les hommes, mais ne trompent pas Dieu. [Veyrières 1913 #15]

Ohabolana Aza atao vaky loha manompo ohatry ny fantaka. [Rinara 1974 #423]
Aza atao vaky loha manompo toy ny fantaka aho. [Cousins 1871 #370]

Ohabolana Aza malahelo vaky vilany, fa mbola mitomoetra aminay Ambohitrandraina. [Veyrières 1913 #2587]
Aza malahelo vaky vilany, fa mbola mitomoetra amin' Ambohitrandraina. [Veyrières 1913 #2587, Cousins 1871 #397, Houlder 1895]
Aza malahelo vaky vilany fa monina amin' Ambohitrandraina. [Rinara 1974]
Dikanteny frantsay Ne regrettez pas d' avoir brisé votre marmite, car vous demeurez encore à Ambohitrandraina. [Houlder 1895]
Ne soyez pas malheureux parce que votre marmite est cassée, car les habitants du village d' Ambohitrandraina qui en fabriquent sont encore là. [Veyrières 1913 #2587]
Fanazavana frantsay Où on en fabrique en quantité. [Houlder 1895]
Se disait à ceux qui avaient perdu une poule ou autre chose, pour dire que le conseil de village chercherait l' objet ou donnerait une compensation. [Veyrières 1913 #2587]

Ohabolana Aza manao lela-menarana ka feno ny ratsy rehetra. [Rinara 1974 #542]
Aza manao lela menarana ka feno ny ratsy samy hafa. [Houlder 1895 #571]
Manao lela menarana, ka vaky samihafa. [Veyrières 1913 #4871, Cousins 1871 #1548]
Dikanteny frantsay Avoir une langue de vipère : elle est fourchue. [Veyrières 1913 #4871]
N' ayez pas une langue de serpent pleine de toute sorte de mal. [Houlder 1895 #571]
Fanazavana frantsay Se disait des mauvaises langues disant blanc à l'un et noir à l'autre, et semant la discorde. [Veyrières 1913 #4871]

Ohabolana Dia saotra no atao anareo, mba tsy ho vaky lovia fararano, tsy ho banga nify voka-katsaka, tsy ho tapa-tsalaka vory vahoaka. [Veyrières 1913 #4124, Cousins 1871 #833]
Dia saotra no atao anareo mba tsy ho vaky vilia fararano, tsy ho banga nify voka-katsaka, tsy ho tapa-tsalaka vory vahoaka. [Rinara 1974]
Dikanteny frantsay Tous nos souhaits : que vos assiettes ne se brisent pas en automne, que vos dents ne tombent pas à l' époque de la récolte du maïs, que le salaka dont vous ceignez vos reins ne se rompe pas au milieu de la foule. [Veyrières 1913 #4124]
Fanazavana frantsay Souhaits de prospérité. [Veyrières 1913 #4124]

Ohabolana Dihin' Ilaisokaka, ka ny tsy manao no vaky afero. [Veyrières 1913 #5529]
Dikanteny frantsay Danse d'Ilaisokaka : ceux qui ne dansent pas sont confus, parce qu' ils sont seuls à ne pas danser. [Veyrières 1913 #5529]

Ohabolana Fandiorano ratsy, ka miseho tsy valahara, milentika tsy vaky atatra. [Veyrières 1913 #3002]
Fandiorano ratsy, ka mitranga tsy menatra, misitrika tsy valahara. [Veyrières 1913 #3002]
Toy ny fandiorano ny ratsy: koa miseho, tsy menatra olona; misitrika, tsy valahara. [Houlder 1895]
Toy ny fandiorano ny ratsy : miseho tsy vaky afero, misitrika tsy valahara. [Rinara 1974 #4276]
Toy ny fandiorano ratsy : koa miseho, tsy menatra olona; misitrika, tsy valahara. [Cousins 1871]
Dikanteny frantsay Le méchant est comme le gyrin: quand il se montre, il n' a pas honte; et quand il disparaît, il ne rougit pas. [Houlder 1895]
Vilain gyrin nageur : il se montre impudemment, il plonge effrontément. [Veyrières 1913 #3002]
Fanazavana frantsay Se disait des gens qui ne savent pas rougir. [Veyrières 1913 #3002]

Ohabolana Hianareo no vaky loha sy tapa-pe sy lany mondron-kery. [Veyrières 1913 #3677]
Dikanteny frantsay Vous avez eu vos crânes brisés, vos jambes cassées, vos forces épuisées dans cette entreprise. [Veyrières 1913 #3677]
Fanazavana frantsay Vous avez pris de la peine. [Veyrières 1913 #3677]

Ohabolana Intelo maty hoatry ny vay notsinaingok' akoho : ny vay manonitra, ny akoho matin-toraka, ary ny sinibe vaky nitsipihan' ny vato. [Veyrières 1913 #2601]
Intelo maty hoatry ny vay voatsaingok' akoho : ny vay manonitra, ny akoho maty voatoraka, ary ny sinibe vaky nitsipihan' ny vato. [Veyrières 1913 #2601]
Intelo maty ohatra ny vay voatsaingok' akoho : ny vay manonitra, ny akoho maty voatoraka, ny sinibe vaky nitsipihan' ny vato. [Cousins 1871, Rinara 1974]
Dikanteny frantsay Trois malheurs à la fois, comme le furoncle becqueté par la poule : le furoncle s' enflamme, la poule est tuée d' un coup de pierre, et la cruche est cassée par le ricochet que fait la pierre. [Veyrières 1913 #2601]
Fanazavana frantsay Se disait des gens victimes de trois malheurs à la suite. [Veyrières 1913 #2601]

Ohabolana Izay manova fantsakana, vaky siny, ary ny manova fitàna lanin' ny mamba. [Rinara 1974 #1510]
Izay manova fantsakana, vaky siny ; izay manova fitàna, lanin' ny mamba. [Cousins 1871, Veyrières 1913, Nicol 1935]
Dikanteny frantsay Changer de fontaine, c’est briser sa cruche ; changer de gué, c’est se livrer aux caïmans. [Nicol 1935 #25]
Changer de fontaine, c' est casser sa cruche ; changer de gué, c' est être dévoré par les caïmans. [Veyrières 1913 #322]
Fanazavana frantsay Malheur aux novateurs. [Veyrières 1913 #322]

Ohabolana Ketsa mitototra ampombo, ka tsy fantatra ho vaky vazana. [Veyrières 1913 #4919, Cousins 1871 #1258]
Ketsa mitototra ampombo, ka tsy fantatra izay vaky vazana. [Rinara 1974 #1631]
Dikanteny frantsay Semence de riz recouverte de son : on ne peut pas reconnaître si l' enveloppe du grain semé éclate. [Veyrières 1913 #4919]
Fanazavana frantsay Se disait de ceux qui cachent leur jeu. [Veyrières 1913 #4919]

Ohabolana Manao vilaniben' Amboanjobe : tsy miherin' andro akory dia vaky. [Rinara 1974 #134]
Manao vilanin' Amboanjobe, vao miherina andro ka vaky. [Veyrières 1913 #2613]
Tefy vilanin' Amboanjobe : malady ihany fa mora vaky. [Veyrières 1913 #3820, Cousins 1871]
Dikanteny frantsay Faire comme la marmite d' Amboanjobe : à peine l' a-t-on gardée une semaine qu' elle est cassée. [Veyrières 1913 #2613]
Marmites façonnées à la manière de celles d' Amboanjobe : elles sont faciles à s' échauffer mais elles sont fragiles. [Veyrières 1913 #3820]
Fanazavana frantsay Amboanjobe avait la réputation de ne pas faire les marmites solides ; ce proverbe se disait des bonheurs et des biens de peu de durée. [Veyrières 1913 #2613]
Se disait d' un travail fait rapidement mais pas soigné. [Veyrières 1913]

Ohabolana Maty manao soa izy, mandefitra vao vaky loha. [Houlder 1895 #392, Veyrières 1913 #5957]
Maty manao soa izy, mandefitra vao vaky loha toa fantaka. [Rinara 1974 #2204]
Dikanteny frantsay Il est mort en faisant du bien, il a plié avant de se briser. [Houlder 1895]
Il meurt en faisant le bien, il plie avant de se briser. [Veyrières 1913 #5957]

Ohabolana Mijery lamba vaky. [Veyrières 1913 #5390]
Dikanteny frantsay Regarder la nudité de quelqu' un à travers la déchirure de son lamba. [Veyrières 1913 #5390]
Fanazavana frantsay Ne pas avoir pitié de ceux qu' on devrait secourir. [Veyrières 1913 #5390]

Ohabolana Mitolona am-batolampy : izay ratsy fihazona no vaky loha. [Veyrières 1913 #3493, Cousins 1871 #1871]
Mitolona am-batolampy, ka izay ratsy fihazona no vaky loha. [Houlder 1895 #327]
Mitolona am-batolampy, ka izay ratsy fihazona vaky loha. [Rinara 1974 #2458]
Tolona am-batolampy, ka izay ratsy fihazona vaky loha. [Rinara 1974 #4165]
Dikanteny frantsay Lutte à mains plates sur un rocher en pente : celui qui serre mal aura la tête fracassée. [Veyrières 1913 #3493]
Quand deux se battent sur un rocher, celui qui ne tient pas bien a la tête cassée. [Houlder 1895]
Fanazavana frantsay Il arrive malheur aux faibles qui veulent lutter. [Veyrières 1913 #3493]

Ohabolana Mizaha lamba vaky. [Veyrières 1913 #651]
Dikanteny frantsay Les supérieurs ou les parents qui voient des fautes et des manquements et ne préviennent pas les délinquants, sont comme les gens qui voient une étoffe trouée et qui ne disent rien. [Veyrières 1913 #651]

Ohabolana Mpanjato vaky sahafa, ka manatavy ny akohon’ olona. [Veyrières 1913 #2394, Rinara 1974 #2597, Cousins 1871 #1967]
Randranobe vaky sahafa, ka manatavy ny akohon' olona. [Houlder 1895 #1967, Veyrières 1913 #1930]
Randranobe vaky sahafa, ka manatavy ny akohon' olona (ompin' ny olona). [Rinara 1974 #3700]
Randranobe vaky sahafa : manatavy ny akohon’ olona. [Cousins 1871 #2739]
Dikanteny frantsay La vieille femme qui a cassé son van: elle engraisse la volaille des autres gens. [Houlder 1895]
Richard dont le van est troué : il engraisse les poules d' autrui. [Veyrières 1913 #2394]
Vieille qui a cassé son van : elle engraisse les poules des autres, car elle est obligée d' aller vanner chez les autres. [Veyrières 1913 #1930]
Fanazavana frantsay Parce quelle est obligée d' aller chez une voisine pour vanner son riz, et ce ne sont pas alors ses poules, à elle, qui viennent picoter. [Houlder 1895]
Se disait des gens qui, manquant d'un instrument nécessaire, étaient obligés d' aller vanner ou piler leur riz chez les autres, et les poules des environs mangeaient les restes. [Veyrières 1913 #1930]
Se disait des riches insouciants. [Veyrières 1913 #2394]

Ohabolana Mpantsaka vaky siny: ny siny vaky leoko ihany, fa ity hitondra voro-damba lena mody no tsy toha. [Cousins 1871]
Mpantsaka vaky siny : ny siny vaky leoko ihany, fa ny mitondra voro-damba lena no tsy tanty. [Rinara 1974]

Ohabolana Mpirahalahy mizara dian' omby, ka tsy vaky fa mitriatra. [Houlder 1895 #1898]
Mpirahalahy mizara dian' omby, tsy vaky fa mitriatra. [Veyrières 1913 #55]
Toy ny mpirahalahy mizara dian' omby : tsy vaky fa mitriatra. [Rinara 1974 #4306, Cousins 1871 #3214]
Dikanteny frantsay Ce sont des frères qui se partagent des traces de pieds de boeuf fendus, mais pas séparés complètement. [Veyrières 1913]
Des frères qui se partagent un troupeau de bœufs en marche: ces derniers ne sont pas dispersés, ils ont été séparés (litt. fendus). [Houlder 1895]
Fanazavana frantsay Se disait des partages de biens entre frères : ils se faisaient avec âpreté mais sans rompre le lien de famille. [Veyrières 1913 #55]

Ohabolana Na ala mainty aza hianao, izahay kosa no ala tsy vaky lay! [Rinara 1974 #2641]

Ohabolana Ny antsiantsy no manana anaka ka ny androngo no vaky manta. [Rinara 1974 #2900]
Ny antsiantsy no manan-janaka, ka ny androngo no voky maina. [Houlder 1895 #2168, Veyrières 1913 #728]
Dikanteny frantsay Les petits lézards verts ont des petits, et le grand lézard androngo s' en régale gratuitement. [Veyrières 1913 #728]
Un petit lézard a des petits, et un grand lézard trouve un repas gratuit. [Houlder 1895]
Fanazavana frantsay Il mange les petits de l' autre. [Houlder 1895]

Ohabolana Ny hazo avo halan-drivotra, ny vaky molotra halan-tsakay, ny idimaso halan-tsetroka, ary ny mifankatia halan' olona. [Veyrières 1913 #660]
Dikanteny frantsay Les arbres élevés sont battus du vent, les lèvres fendues sont abîmées par le piment, les yeux chassieux sont éprouvés par la fumée, les gens qui s'aiment font des jaloux. [Veyrières 1913]
Fanazavana frantsay Se disait des gens exposés aux difficultés. [Veyrières 1913 #660]

Ohabolana Ny manao ratsy no vaky vilany, ka ny manao soa no mahandro aman-tavy. [Veyrières 1913 #5963, Cousins 1871 #2319]
Ny mpanao ratsy no vaky vilany, ka ny mpanao soa no mahandro aman-tavy. [Rinara 1974 #3156]
Dikanteny frantsay Ce sont les méchants qui ont leur marmite brisée, et les bons qui font la cuisine dans les têts de pots. [Veyrières 1913 #5963]
Fanazavana frantsay Proverbe expressif de la méchanceté et de la bonté. [Veyrières 1913 #5963]

Ohabolana Ny toko no tsy atao maranitra, ny vilany no atahorana ho vaky. [Rinara 1974 #3307, Cousins 1871 #2508]

Ohabolana Ny vao mangarahara ho vaky aza hita, ka indrindra fa ny efa mitriatra. [Veyrières 1913 #4802, Cousins 1871 #2466]
Ny vao mangarahara ho vaky aza hita, koa mainka fa ny efa mitriatra. [Rinara 1974 #3355]
Dikanteny frantsay Ce qui est transparent et prêt à se déchirer est visible, à plus forte raison ce qui est déjà déchiré. [Veyrières 1913 #4802]
Fanazavana frantsay Se disait pour signifier : ne croyez pas que je sois moins fin que vous. [Veyrières 1913 #4802]

Ohabolana Rafotsibe vaky siny: raha tsy mahatratra ny hazon-damosina, dia babo. [Veyrières 1913 #1922, Cousins 1871 #2626]
Rafotsibe vaky siny, raha tsy mahatratra ny hazon-damosina dia zara. [Rinara 1974 #3535]
Rafotsibe vaky siny : zara raha tsy mahatratra ny hazon-damosina. [Veyrières 1913 #1924, Cousins 1871 #2628]
Dikanteny frantsay Vieille dont la cruche s' est brisée : c' est heureux si les morceaux ne lui tombent pas sur l' échine. [Veyrières 1913 #1924]
Vieille qui a cassé sa cruche : si les morceaux ne lui tombent pas sur l' échine, elle est grondée. [Veyrières 1913 #1922]
Fanazavana frantsay Les petites gens ont toujours tort. [Veyrières 1913 #1922]
Se disait des pauvres gens. [Veyrières 1913 #1924]

Ohabolana Rafotsibe vaky siny: "Zarako aza fa tsy mafy, ka izaho indray no vezovezoina". [Cousins 1871 #2627]
Rafotsibe vaky siny : " zarako aza fa tsy maty, ka izaho indray no vezovezoina " . [Veyrières 1913 #1923]
Rafotsibe vaky siny : zarako aza tsy maty ka izaho indray no vezovezoina. [Rinara 1974 #228]
Dikanteny frantsay Vieille qui a cassé sa cruche : heureusement que je ne suis pas morte, dit-elle, et encore on me gronde. [Veyrières 1913 #1923]
Fanazavana frantsay Les petits ont toujours tort. [Veyrières 1913 #1923]

Ohabolana Raha vao mifoha olona tsy mbola vaky masoandro. [Veyrières 1913 #6607]
Dikanteny frantsay Lorsque les gens se lèvent avant le lever du soleil. [Veyrières 1913 #6607]

Ohabolana Raha voatavomonta tsy mety ho zinga hianao, dia hazeranay ho vaky, mba ho toham-baliha hokitraina eny amoron-dalana. [Cousins 1871 #2726, Rajemisa 1985]
Raha voatavomonta tsy mety ho zinga hianao, dia hazerany ho vaky, mba ho toham-baliha ho kitraina eny amoron-dalana. [Rinara 1974]
Dikanteny frantsay Si vous êtes une calebasse amère dont on ne peut faire une tasse à puiser l' eau, nous vous jetterons à terre afin que vous soyez brisée et serviez de chevalet à la guitare dont on joue au bord du chemin. [Rajemisa 1985]
Fanazavana frantsay Se disait des caractères difficiles et aussi des fainéants dont on cherchait à tirer quelque chose. [Veyrières 1913]

Ohabolana Rano vaky. [Veyrières 1913 #2657]
Dikanteny frantsay Un malheur public est comme l' eau qui brise les digues et déborde. [Veyrières 1913 #2657]

Ohabolana Sinibe vaky vody, ka lehibe afa-baraka. [Rinara 1974 #3897]
Sinibe vaky vody : lehibe afa-baraka. [Veyrières 1913 #680, Cousins 1871 #2901]
Dikanteny frantsay Grande cruche dont le fond est brisé : c' est un grand, déshonoré. [Veyrières 1913 #680]

Ohabolana Siny vaky nantsakan-drano : ny siny aza vaky, ka rano ho tonga ? [Veyrières 1913 #2405, Cousins 1871 #2899]
Dikanteny frantsay Cruche fêlée avec laquelle on a puisé de l' eau : puisque la cruche est fêlée, comment porter l' eau jusqu' à la maison ? [Veyrières 1913 #2405]
Fanazavana frantsay Analogue au proverbe : c' est un panier percé. [Veyrières 1913 #2405]

Ohabolana Sorohitra may trano, tsintsina vaky vilany : voin-kava mahatratra. [Rinara 1974 #3950]
Tsintsina vaky siny, sorohitra vaky vilany : voin-kava-mahatratra. [Veyrières 1913 #1137]
Tsintsina vaky vilany, sorohitra vaky siny, ka voin-kava mahatratra. [Rinara 1974 #287]
Tsintsina vaky vilany, sorohitra vaky siny : voin-kava-mahatratra. [Veyrières 1913 #0, Cousins 1871]
Dikanteny frantsay Petit oiseau tsintsina dont la cruche est cassée, et alouette dont la marmite en terre est brisée : chacun d' eux ressent le malheur de l' autre. [Veyrières 1913 #1137]
Fanazavana frantsay Ces deux oiseaux ont même nourriture à peu près, aussi le malheur de l' un atteint l' autre : les parents souffrent des malheurs de leurs parents. [Veyrières 1913 #1137]

Ohabolana Tantele vaky enta : ze tea, mitselake. [Poirot & Santio: Vezo]
Tantely vaky, ka soamadodoka hilelaka, na ny tompony na ny tsy tompony. [Rinara 1974 #4103]
Tantely vaky : na ny tompony, na ny tsy tompony, samy milelaka ihany. [Veyrières 1913 #3304, Cousins 1871]
Tantely vaky, na tompony, na tsy tompony, dia samy milelaka ihany. [Houlder 1895 #750]
Tantely vaky nianjera : samy milelaka ihany. [Veyrières 1913 #3304]
Tintely vaky an-kay : samy milelatra. [Samson 1965 #T75]
Dikanteny frantsay Miel renversé : chacun, qu' il en soit le maître ou non, le lèche. [Veyrières 1913 #3304]
Miel sorti de la calebasse : celui qui aime, lèche. [Poirot & Santio: Vezo]
Quand du miel a été répandu, tout le monde le lèche, soit ceux auxquels il appartient, soit d' autres. [Houlder 1895]
Fanazavana frantsay Se disait des choses qui tombent dans le domaine public. [Veyrières 1913 #3304]

Ohabolana Tantely afa-drakotra, ka anjakan' ny adala. [Veyrières 1913 #684]
Tantely afa-drakotra ka anjakan' ny adala rehetra. [Houlder 1895 #1738, Cousins 1871 #3027]
Tantely afa-drakotra ka anjakan' ny bodo sy adala. [Rinara 1974 #4075, Rajemisa 1985]
Tantely vaky sarona, ka anjakan' ny lalitra. [Rinara 1974 #4104]
Fanazavana malagasy Ilazana zava-tsoa tsy misy mpiaro ka tonga baranahiny: samy mivantana ao daholo ny olon-drehetra. [Rajemisa 1985]
Dikanteny frantsay Miel sans couvercle : il est la proie de tout le monde, des enfants et des mouches. [Veyrières 1913 #684]
Une fois qu' un pot de miel est découvert, tous les fous (c.à.d. les mouches) s' y précipitent. [Houlder 1895]
Fanazavana frantsay Se disait des royaumes, sociétés et familles mal administrées ; se disait aussi des biens abandonnés au gaspillage ; ou encore de ceux qui ne savaient pas remplir leurs charges ou faire leurs affaires. Andriamamilaza dit ce proverbe d' un des fils d' Andriambelomasina pour signifier qu'il était indigne de succéder à son père car sous son gouvernement le pays serait comme du miel dans une boîte ouverte. [Veyrières 1913]
Se dit en parlant des choses de valeur qui, dès quelles ne sont plus bien gardées, sont exposées à être endommagées on perdues. [Houlder 1895]

Ohabolana Tiako tahaky ny voatavo hianao : lena hianao haniko ; maina hianao ataoko zinga ; vaky hianao, ataoko toham-baliha hotendreko eroa amoron-dalana. [Veyrières 1913 #5142]
Dikanteny frantsay Je vous aime comme la citrouille : fraîche je vous mange, sèche je fais de vous une tasse à puiser l' eau, cassée je fais de vous un chevalet de guitare pour jouer doucement au bord des routes. [Veyrières 1913 #5142]
Fanazavana frantsay Paroles d' amoureux. [Veyrières 1913 #5142]

Ohabolana Toy ny trano vaky vovonana ka mitondra teny mivoaka. [Houlder 1895 #551, Cousins 1871 #3242, Rajemisa 1985]
Toy ny trano vaky vovonana : ka mitondra teny mivoaka ary ny mitete ambiny ihany. [Rinara 1974 #4345]
Fanazavana malagasy Ilazana izay tsy mahatam-bava ka milazalaza any ivelany izay tsy tokony ho fantatry ny olona. [Rajemisa 1985]
Dikanteny frantsay Semblable à une maison ouverte par le faîte et qui laisse échapper les paroles (dites à l' intérieur). [Houlder 1895]

Ohabolana Toton' omby bory : tsy loaka fa mibontsina. [Veyrières 1913 #3527, Cousins 1871 #3155]
Toton' omby bory : tsy vaky fa mibontsina. [Rinara 1974 #282]
Dikanteny frantsay Coups de boeufs qui n' ont pas de cornes : il n' y a pas de trou, mais il y a une enflure. [Veyrières 1913]
Fanazavana frantsay Se disait des gens qui agissent avec opiniâtreté, des gens obstinés. [Veyrières 1913 #3527]

Ohabolana Tsy adala monina Ankaratra aho ka tsy hahalala sahondra ho vaky. [Rinara 1974, Rajemisa 1985]
Tsy adala monina Ankaratra, ka tsy hahalala sahondra ho vaky. [Veyrières 1913 #2046, Cousins 1871 #3333]
Fanazavana malagasy Olona mahalala ny ataoko aho. [Rajemisa 1985]
Dikanteny frantsay Je ne suis pas un insensé habitant la montagne Ankaratra pour ne pas connaître le bourgeon de l' aloès sur le point de s' épanouir. [Veyrières 1913 #2046]

Ohabolana Tsy misy nanao soa ohatra ny fandrahoam-bary ; fa raha vaky, nanotrehana akoho. [Cousins 1871]
Tsy misy nanao soa toy ny fandrahoam-bary, fa nony vaky nanotrehana akoho. [Rinara 1974 #4739]
Tsy nisy nanao soa ohatra ny vilany, fa raha vaky, natao fanotrehana akoho. [Houlder 1895]
Dikanteny frantsay Personne n' a fait autant de bien qu' une marmite, car lorsqu' elle fut brisée, on s' en servit encore pour y mettre couver la poule. [Houlder 1895]

Ohabolana Tsy vaky afero. [Veyrières 1913 #3087]
Dikanteny frantsay Dont la bile ne s' échappe pas, parce que tout sentiment est émoussé. [Veyrières 1913 #3087]
Fanazavana frantsay Se disait des gens impudents et éhontés. [Veyrières 1913 #3087]

Ohabolana Tsy vaky ravin-tototra. [Veyrières 1913 #1141]
Dikanteny frantsay Vivre, sans dégât pour la feuille qui recouvre la marmite placée sur le feu. [Veyrières 1913 #1141]
Fanazavana frantsay Qui ne dépense rien ; se disait de ceux qui vivent aux dépens de leurs parents ou amis. [Veyrières 1913 #1141]

Ohabolana Tsy vaky volo. [Veyrières 1913 #1744]
Dikanteny frantsay Tous sans exception, comme une tête dont les cheveux ne sont séparés par aucune raie. [Veyrières 1913 #1744]

Ohabolana Vaky loha manompo toa fantaka. [Rinara 1974 #311]
Vaky loha manompo toy ny fantaka. [Veyrières 1913 #601]
Dikanteny frantsay Le serviteur d' un maître trop exigeant est comme le pieu qu' on frappe pour l' enfoncer : on continue à le frapper, après même qu' il a la tête fendue. [Veyrières 1913 #601]
Fanazavana frantsay L'esclave a beau travailler, il est toujours grondé par un maître trop exigeant ; se disait de ceux qui étaient punis pour avoir rendu un service. [Veyrières 1913 #601]

Ohabolana Vaky loha vao mipiaka ampinga. [Houlder 1895 #1140, Veyrières 1913 #6260, Rinara 1974 #312]
Dikanteny frantsay Avoir la tète brisée avant de brandir le bouclier. [Veyrières 1913 #6260]
Avoir la tête cassée avant de brandir son bouclier (en le faisant résonner). [Houlder 1895]
Fanazavana frantsay Manque de prévoyance. [Veyrières 1913 #6260]

Ohabolana Vaky vilany an-tsena : haladian-tsy azo avela, avela vita ho azy ihany. [Rinara 1974 #313]
Vaky vilany an-tsena : haladin-tsy azo, avela vita ho azy ihany. [Veyrières 1913 #4412, Cousins 1871]
Dikanteny frantsay Pots en terre qu' on casse au marché : s' en excuser, on ne peut pas ; ne pas s' en occuper, les choses s' arrangent toutes seules. [Veyrières 1913 #4412]
Fanazavana frantsay Se disait des choses qu' il vaut mieux laisser s' arranger d' elles-mêmes. [Veyrières 1913 #4412]

Ohabolana Vazaha vaky sambo. [Veyrières 1913 #2574]
Dikanteny frantsay L' homme ruiné est comme un Blanc qui a fait naufrage. [Veyrières 1913 #2574]
Fanazavana frantsay Allusion au fait que les Blancs qui avaient fait naufrage arrivaient tous pauvres. [Veyrières 1913 #2574]

Ohabolana Vilanibe nanantoana : na vaky sy torotoro aza, tsy arian-davitra loatra fa namela soa. [Rinara 1974 #4946]
Vilanibe nanatoana: ka na dia vaky sy torotoro aza, aza arian-davitra loatra, fa namela soa ho anareo izy. [Houlder 1895 #588]
Vilanibe nanatoana: na dia vaky torotoro aza aza arian-davi-doatra, fa namela soa ho anareo. [Cousins 1871 #3675, Nicol 1935 #313]
Dikanteny frantsay Grande marmite qui a longtemps servi : fût-elle réduite en miettes, ne la jetez pas au loin, car elle vous a fait du bien. [Nicol 1935 #313]
Une marmite à teinture; quand même elle est cassée et en morceaux ne la jetez pas trop loin, car elle vous a rendu service. [Houlder 1895]

Ohabolana Vodihena tsy vaky tsy an-dapa. [Veyrières 1913 #313]
Dikanteny frantsay On ne partage la part de viande réservée au souverain et aux seigneurs, que dans le palais. [Veyrières 1913 #313]
Fanazavana frantsay On employait cette expression pour dire qu' une affaire publique ne peut pas se traiter en cachette. [Veyrières 1913 #313]

Fizahan-teny