Fizahan-teny

Ohabolana : vatsy

Ohabolana Aiza ny ala no eto Ankeramadinika dia lany vatsy sahady. [Rinara 1974]
Aiza no ala no Ambatomanga no lany vatsy ? [Houlder 1895 #1983, Veyrières 1913 #4014]
Mbola aiza ny ala no vao eto Ambatomanga dia lany vatsy. [Rinara 1974 #2222]
Mbola aiza no ala, no vao eto Ambatomanga ka lany vatsy ? [Veyrières 1913 #4014, Cousins 1871 #1699]
Sao vao eo Ambatomanga, ka lany vatsy sahady. [Veyrières 1913 #2404]
Dikanteny frantsay Être à peine à Ambatomanga, près de Tananarive, et avoir déjà dépensé ses provisions de voyage. [Veyrières 1913 #2404]
La forêt n' est-elle pas encore bien loin, et déjà vos provisions sont épuisées à Ambatomanga ? [Veyrières 1913]
Où donc est la forêt, pour qu' arrivé à Ambatomanga, vous n' ayez déjà plus de provisions de voyage? [Houlder 1895]
Fanazavana frantsay Ambatomanga était une ville sur la route de l' est qui était la route de la forêt ; ce proverbe se disait de ceux qui ne savent pas épargner. [Veyrières 1913]
Il s' agit de quelqu' un de Tananarive se rendant à la forêt de l' Est; il n' est qu' à Ambatomanga, c.à.d. seulement à peu près à mi-chemin, et pourtant il a déjà mangé toutes ses provisions! [Houlder 1895]
Se disait des jeunes gens dissipateurs et imprévoyants. [Veyrières 1913 #2404]

Ohabolana Izay iray vatsy iray aina. [Cousins 1871 #1181, Nicol 1935 #407]
Dikanteny frantsay Ceux qui ont le même viatique partagent le même sort. [Nicol 1935 #407]

Ohabolana Manao Rangahy nianala, ka maty antoka ny vatsy. [Veyrières 1913 #1834]
Rangahy nianala : fanoto no zaka, maty antoka ny vatsy. [Cousins 1871 #2745, Veyrières 1913]
Dikanteny frantsay Vieillard qui est allé à la forêt : il ne peut porter qu' un pilon et il en est pour ses frais de voyage. [Veyrières 1913]
Vieux qui va à la forêt chercher du bois à vendre : il en est pour les frais du voyage. [Veyrières 1913 #1834]
Fanazavana frantsay Se disait des gens qui allaient trafiquer au loin et étaient obligés de dépenser tout leur profit en frais de voyage. [Veyrières 1913 #1848]
Se disait du gagne-petit dont les bénéfices ne suffisent pas à couvrir les frais du voyage, du commerçant qui va chercher profit au loin et dépense tout en frais de route. [Veyrières 1913 #1834]

Ohabolana Mandringa be vatsy ka izay harivan' ny andro no handriana. [Rinara 1974 #139]

Ohabolana Ny kibo tsy mba lamosina. [Rajemisa 1985]
Ny kibo tsy mba lamosina ary ny tsinay tsy mba vatsy. [Rinara 1974 #197]
Ny kibo tsy mba lamosina; tsinay tsy mba vatsy; enti-miady an-dilana. [Cousins 1871 #2286]
Tsinay tsy mba vatsy, kibo tsy mba lamosina. [Houlder 1895 #1985]
Fanazavana malagasy Enti-milaza fa tsy maintsy misakafo mba hahavelona azy ny kibo, ka araka izany, raha misy atao na ampanaovin' olona na ataon' ny tena samy irery, izay tokony hivelomana tsy azo hadinoina. [Rajemisa 1985]
Ny tiana holazaina amin' izany dia ny hoe: malemilemy ny kibo fa tsy mba mafy sahala amin' ny lamosina, hany ka tsy mba maharinoana. (Matetika io ohabolana io no tovonana tapany manao hoe: ny tsinay tsy mba vatsy). [Rajemisa 1985]
Dikanteny frantsay Les intestins ne sont pas des aliments (litt. provisions de voyage), le ventre n' est pas le dos. [Houlder 1895]
Fanazavana frantsay Proverbe souvent employé pour marquer la nécessité qu' il y a de manger, d' avoir des moyens d' existence suffisants. [Houlder 1895]

Ohabolana Ny soa atao no orim-bato, aty ny soa azo no vatsy zairina. [Veyrières 1913 #2970]
Dikanteny frantsay Le bien qu' on fait est comme une pierre fichée en terre pour perpétuer un événement, et le bien qu' on reçoit est un sac de provisions bien cousu. [Veyrières 1913 #2970]
Fanazavana frantsay Un bienfait nest pas perdu. [Veyrières 1913 #2970]

Ohabolana Ny tsinay tsy mba vatsy ; ny kiho tsy mba lamosina. [Cousins 1871]

Ohabolana Raha hay vatsy. [Samson 1965 #R12]

Ohabolana Sakafon-tsorohitra ka amoron-dalana ihany. [Rajemisa 1985]
Sakafon-tsorohitra, ka an-dalana ihany. [Cousins 1871]
Sakafon-tsorohitra (na vatsy) ka eny an-dalana ihany. [Rinara 1974]

Ohabolana Tsy azom-batana, tsy azom-bikana, fa izay kely vatsy zandriny ihany. [Veyrières 1913 #1728]
Dikanteny frantsay On ne peut racheter ni par le corps ni par la beauté du visage : celui qui a peu de provisions est toujours inférieur aux autres. [Veyrières 1913 #1728]

Ohabolana Vatsy sakaizan' ny lalana, angady sakaizan' ny asa. [Rinara 1974]

Ohabolana Vatsy tsy miohatra ny marina, soa tsy miohatra ny vola. [Rinara 1974]

Fizahan-teny