Fizahan-teny

Ohabolana : vavy

Ohabolana Akanjoana vavy, salakana lahy. [Veyrières 1913 #3225]
Salasala : akanjoim--bavy, salakain--dahy. [Veyrières 1913 #3063, Cousins 1871]
Salasala : akanjoim--bavy, sarandranin--dahy. [Veyrières 1913 #3063, Cousins 1871]
Salasala ihany : raha akanjoim--bavy, ka salakain-dahy. [Rinara 1974 #3829]
Dikanteny frantsay Les gens qui ne sont nettement d' aucun parti, ressemblent à ces personnes qui vêtues d' une robe ont l' air d' être des femmes, et vêtues du salaka ont l' air d' être des hommes. [Veyrières 1913]
Fanazavana frantsay Se disait des gens douteux et qui étaient de deux partis. [Veyrières 1913 #3063]

Ohabolana Akoholahy manakohokoho akohovavy : tsy hanin-kahavoky, fa voninahitra ifanomezana. [Rinara 1974]
Akoholahy manakohokoho vavy : tsy hanin-kahavoky, fa volan-kifanajana. [Houlder 1895 #1337, Cousins 1871 #62]
Akoholahy mikohokoho vavy; tsy hanin-kahavoky fa voninahitra ifanomezana. [Rajemisa 1985 #695]
Fanazavana malagasy Raha vao mahita zavatra kely, na fotsimbary na poti-javatra ny akoholahy, dia miantso ny akohovavy; voadiniky ny Ntaolo izany mba hilazany fa ny fanomezana atao, na dia kely sy tsy misy vidiny aza, dia mety ho mariky ny fifanajana. [Rajemisa 1985 #695]
Dikanteny frantsay Un coq appelant une poule; (la nourriture offerte) n' est pas suffisante pour la rassasier, mais l' invitation est une marque de respect. [Houlder 1895]
Fanazavana frantsay Les Malgaches, en général, sont un peuple très hospitalier et ami des manières polies et modestes. [Houlder 1895]

Ohabolana Arivo vavy iray tanàna tsy mifandrandrana, toy ny zozoro. [Cousins 1871, Veyrières 1913]
Ny zozoro no maro vavy tsy mifandrandrana. [Rinara 1974 #3386]
Dikanteny frantsay Mille femmes qui sont dans le même village et qui ne s' aident pas à tresser leurs cheveux, c' est comme les joncs qui eux aussi ont une touffe sur la tête et ne s'entraident pas. [Veyrières 1913 #1752]
Fanazavana frantsay Il faut s'entraider. [Veyrières 1913 #1752]

Ohabolana Aza asiana havan' ny lahy sy havan' ny vavy. [Rinara 1974 #371]
Aza manao havan' ny lahy sy havan' ny vavy. [Veyrières 1913 #1271, Rinara 1974 #510, Cousins 1871]
Dikanteny frantsay Ne distinguez pas avec partialité les parents du mari et ceux de la femme. [Veyrières 1913 #1271]
Fanazavana frantsay Se disait des gens qui montraient de la partialité ; et spécialement de l'époux qui était tout pour ses parents et rien pour les parents de l' autre époux. [Veyrières 1913 #1271]

Ohabolana Aza asiana nofin' ny lahy, ka tsara, ary ny nofin' ny vavy hampidi-doza. [Rinara 1974 #372]
Aza asiana nofin' ny lahy sy nofin' ny vavy. [Veyrières 1913 #266, Cousins 1871 #334]
Dikanteny frantsay Qu'il n' y ait point rêve du mari et rêve de la femme. [Veyrières 1913 #266]
Fanazavana frantsay Il doit y avoir entente entre les époux. [Veyrières 1913 #266]

Ohabolana Aza manao karazan' amboa : zato lahy tsy midina an-kosy, arivo vavy tsy mitam-body ketsa. [Veyrières 1913 #3900, Rinara 1974 #530, Cousins 1871 #472]
Dikanteny frantsay Ne vivez pas à la manière des chiens : cent mâles ne descendent pas dans la boue pour écraser les mottes de terre ; mille femelles ne touchent pas les racines des plants de riz. [Veyrières 1913]
Fanazavana frantsay Ne soyez pas paresseux. [Veyrières 1913 #3900]

Ohabolana Aza manao ny fon' ny lahy hafa, ny fon' ny vavy hafa. [Veyrières 1913 #1272]
Dikanteny frantsay Que les sentiments du mari et ceux de la femme ne soient pas différents. [Veyrières 1913 #1272]
Fanazavana frantsay Se disait des époux en désaccord ; et d'une façon générale, de tous ceux qui ne s'entendent pas. [Veyrières 1913 #1272]

Ohabolana Aza manao toy ny valala: ny vavy no manaizana, ka ny lahy no tomamotamo. [Houlder 1895 #931]
Toy ny valala : ny vavy no manaizana, ka ny lahy no mitomamotamo. [Rinara 1974 #4353]
Toy ny valala : ny vavy no manaizana, ka ny lahy no tomamotamo. [Veyrières 1913 #3877]
Dikanteny frantsay C' est comme chez les sauterelles : c' est la femelle qui est pleine et c' est le mâle qui est jaunâtre et a mauvais teint. [Veyrières 1913 #3877]
Ne faites pas comme les sauterelles: c' est la femelle qui porte, mais c' est le mâle qui devient jaunâtre. [Houlder 1895 #931]
Fanazavana frantsay Allusion à la couleur du mâle. [Veyrières 1913 #3877]

Ohabolana Aza manao zanaky ny lahy sy ny vavy. [Veyrières 1913 #878]
Dikanteny frantsay Ne faites pas de distinction trop partiale entre les enfants du mari et ceux de la femme. [Veyrières 1913 #878]
Fanazavana frantsay Il ne faut pas être tout pour ses propres enfants, et rien pour ceux de l' autre lit ; ce proverbe se disait en général de la trop grande partialité. [Veyrières 1913 #878]

Ohabolana Aza mifanaratsy an-toerana hoatry ny vavy antitra mitanina andro. [Veyrières 1913 #4861]
Mifanaratsy an-toerana ohatra an--dRafotsibe mitanin' andro. [Houlder 1895]
Mifanaratsy an-toerana, ohatra ny vavy antitra mitanin-andro. [Cousins 1871]
Rafotsibe mitanin' andro, ka mifanaratsy an-toerana ka rafitr' ady. [Veyrières 1913 #1909]
Dikanteny frantsay Des vieilles femmes se chauffant au soleil, elles médisent l' une de l' autre tout en étant ensemble. [Houlder 1895]
Ne vous dénigrez pas en face, comme les vieilles femmes qui se chauffent au soleil. [Veyrières 1913 #4861]
Vieilles qui se chauffent au soleil : elles médisent à qui mieux mieux, et les disputes vont leur train. [Veyrières 1913 #1909]
Fanazavana frantsay Être accroupi au soleil est l' occupation favorite des gens oisifs à Madagascar surtout des vieux et des malades. Et alors comme les bras ne font rien, la langue travaille souvent d' autant plus. [Houlder 1895]
Se disait des gens qui par leurs médisances ou leurs racontars mettent la division et sèment la dispute. [Veyrières 1913 #1909]

Ohabolana Be ny goaika fa tsy fantatra izay lahy sy vavy, fa izay homana ny voanjo no tonafana mafy. [Rinara 1974 #879]
Be ny goaika, fa tsy fantatra izay lahy sy vavy, fa samy fotsy tenda avokoa izy rehetra ; nefa izay homana ny voanjo ihany no hotonafako mafy. [Cousins 1871]

Ohabolana Be resaka hoatry ny vavy antitra nisaoram-bady, ka izay hita rehetra dia anokonan-dresaka avokoa. [Veyrières 1913 #1365]
Dikanteny frantsay Bavard comme une vieille femme que son mari a répudiée : tout ce qu' elle voit lui sert à bavardage. [Veyrières 1913 #1365]

Ohabolana Hoatry ny fanambadian--dRamahafohiliaka : ny lahy moramorainy, ny vavy tsy sarotiny. [Veyrières 1913 #1195]
Dikanteny frantsay C' est comme le mariage de Ramahafohiliaka : l' homme est bonasse et la femme de caractère facile. [Veyrières 1913 #1195]
Fanazavana frantsay Ce proverbe se disait des ménages trop bonasses comme celui de Ramahafohiliaka, d' après la légende. [Veyrières 1913 #1195]

Ohabolana Ilay kamo mivady: ka ny lahy tsy tia harahara, ny vavy tsy tia vodi-tenona. [Houlder 1895]
Ilay kamo mivady : ny lahy tsy tia harahara, ny vavy tsy tia vody tenona. [Veyrières 1913 #1197, Rinara 1974 #1401, Cousins 1871, Rajemisa 1985]
Fanazavana malagasy Enti-milaza ny mpivady roa kamo samy tsy tia asa. [Rajemisa 1985]
Dikanteny frantsay Mariage de paresseux : l' homme n' aime pas le manche de bois de la bêche, la femme n' aime pas les traverses de bois du métier à tisser. [Veyrières 1913 #1197]
Un couple paresseux: le mari n' aime pas la bêche, et la femme n' aime pas le métier à tisser. [Houlder 1895]
Fanazavana frantsay On peut voir par ce proverbe quelles étaient les principales occupations des hommes et des femmes respectivement. [Houlder 1895]
Se disait des ménages paresseux. [Veyrières 1913 #1197]

Ohabolana Ilay kamo mivady : ny lahy matory maraina, ny vavy manao be fahandro, ka tafaray samy adala. [Rinara 1974 #1400]
Ilay kamo mivady : ny lahy matory maraina, ny vavy manao be fahandro : tafahaona ny adala roa. [Cousins 1871 #1114, Veyrières 1913]
Dikanteny frantsay Mariage de paresseux : l'homme se lève tard, la femme dépense beaucoup pour la nourriture ; deux sots qui se sont unis. [Veyrières 1913]
Fanazavana frantsay Union de paresseux conduit à la misère. [Veyrières 1913 #1196]

Ohabolana Izy lahy sady mahery, fa izaho sady vavy no malemy. [Houlder 1895 #861]
Dikanteny frantsay Lui, c' est un homme et en même temps il est fort, mais moi je ne suis qu' une femme et faible. [Houlder 1895 #861]

Ohabolana Kamboty mivady : ny lahy tsy mamely totohondry, ary ny vavy kosa tsy mandrangotra. [Veyrières 1913 #1028]
Kamboty mivady : ny lahy tsy mamely totohondry, ny vavy, tsy mandrangotra. [Rinara 1974 #1602, Cousins 1871 #1227]
Mivady samy kamboty : ny lahy tsy lozabe, ary ny vavy tsy mitady sampon-javatra. [Veyrières 1913 #1036, Cousins 1871 #1915]
Mivady samy kamboty, ny lahy tsy lozabe, ny vavy tsy be sampon-kanina. [Rinara 1974 #2513]
Dikanteny frantsay Deux orphelins qui se marient : l' homme ne frappe pas sa femme à coups de poing et la femme ne riposte pas par des égratignures. [Veyrières 1913 #1028]
Deux orphelins qui se marient : l'homme n' est pas méchant et la femme n' est pas insupportable. [Veyrières 1913 #1036]
Fanazavana frantsay Entre malheureux, il faut s'entendre.,. [Veyrières 1913 #1028]
Les malheureux doivent s'entraider. [Veyrières 1913 #1036]

Ohabolana Kitay telo an-dalana : ny roa alanon' ny lahy, ary ny iray alanon' ny vavy. [Veyrières 1913 #1765]
Kitay telo an-dalana; ny roa alanon' ny lahy, ny iray alanon' ny vavy. [Rajemisa 1985 #51]
Fanazavana malagasy Enti-milaza ny fomba nisy hatry ny fahagolan-tany, izay nametra ny anjara entin' ny mpivady tsirairay avy raha misy fisarahana, ka ny ampahatelony an' ny vavy, hoy izy, ary ny androatokony an' ny lahy; amin' ny fananana arin' izy roa nandritra ny fanambadiany ireo. [Rajemisa 1985 #51]
Dikanteny frantsay Trois rangées de paille ou herbe à faire le feu : il y en a deux pour l' homme et une pour la femme. [Veyrières 1913 #1765]
Fanazavana frantsay Paroles de contrat de mariage réglant la distribution des biens en cas de séparation : deux tiers à l' homme et un tiers à la femme. [Veyrières 1913 #1765]

Ohabolana Lasa mpifosa vao mifafa trano. [Rinara 1974 #1747, Cousins 1871 #1336, Houlder 1895, Rajemisa 1985]
Vavy anti-doza : lasa mpifosa vao mifafa trano. [Veyrières 1913 #1939, Rinara 1974 #4909, Cousins 1871 #3648]
Fanazavana malagasy Efa hitan' olona kilema vao taitra mitady hanatsara toetra. [Rajemisa 1985]
Dikanteny frantsay C' est quand la personne médisante est partie (de chez vous) que vous balayez votre maison! [Houlder 1895]
Méchante vieille : elle balaie seulement sa maison après le départ de ceux qui peuvent médire d' elle. [Veyrières 1913 #1939]
Fanazavana frantsay Il aurait fallu balayer avant quelle arrive! [Houlder 1895]
Se disait des actions trop tardives. [Veyrières 1913 #1939]

Ohabolana Manan-jara izay maro anaka, fa tsy ilaozan' izay hahavelo-maso, na lahy na vavy : ny vavy mpanihika, ny lahy mpihalo-poza, ary ny zafy mpaka volo fotsy. [Veyrières 1913]
Dikanteny frantsay Heureux les parents qui ont beaucoup d' enfants : ils ne sont pas abandonnés par leurs héritiers, garçons ou filles ; les filles prennent des poissons avec leurs paniers, les garçons prennent des crabes et les petits-fils enlèvent les cheveux blancs. [Veyrières 1913 #882]
Fanazavana frantsay Se disait des familles nombreuses. [Veyrières 1913 #882]

Ohabolana Manao toy ny Bezanozano, ka ny vavy indray no feno lovia. [Veyrières 1913 #4516, Houlder 1895]
Toy ny Bezanozano, ka ny vehivavy indray no feno vilia. [Rinara 1974 #275]
Dikanteny frantsay Faire comme les Bezanozano : ce sont les femmes qui ont les assiettes pleines. [Veyrières 1913 #4516]
Faire comme les Bezanozano: ce sont les femmes qui ont leurs assiettes pleines. [Houlder 1895 #1505]

Ohabolana Manaraka am-bokony, tahaka ny vavy antitra miandry ombilahy. [Cousins 1871 #1564]
Manaraka am-bokony toa an--dRafotsibe miandry ombalahy. [Rinara 1974 #2030]
Rafotsibe miandry ombalahy ka manaraka ambokony. [Veyrières 1913 #1903]
Rafotsibe miandry ombilahy, ka manaraka am-bokony. [Houlder 1895]
Dikanteny frantsay La vieille femme gardant un taureau: elle le suit docilement! [Houlder 1895 #1961]
Vieille qui garde un taureau : elle n'est pas maîtresse de ses mouvements, mais entraînée par le taureau elle va forcément où il va. [Veyrières 1913 #1903]
Fanazavana frantsay Se disait des gens qui suivaient les autres aveuglément par crainte ou par respect humain ; il se disait du peuple imitant les chefs. [Veyrières 1913 #1903]

Ohabolana Miandra lahy, miandra vavy. [Veyrières 1913 #1575]
Dikanteny frantsay Ces enfants arrivent à l' adolescence, à l' âge où un sexe recherche l' autre. [Veyrières 1913 #1575]

Ohabolana Mivarahontsana hoatry ny vavy antitra mandre faty lavitra. [Veyrières 1913 #1886]
Mivarahontsana, ohatra ny vavy antitra mandre faty lavitra. [Cousins 1871]
Mivarahontsana sahala amin--dRafotsibe nandre faty lavitra. [Rinara 1974 #2515]
Dikanteny frantsay Atterré comme la vieille qui apprend que quelqu' un est mort au loin. [Veyrières 1913 #1886]
Fanazavana frantsay C'était un grand chagrin de mourir loin du tombeau des ancêtres. [Veyrières 1913 #1886]

Ohabolana Mpivady iray raharaha: ny lahy malemy fihosy, ary ny vavy mateti-panetsa. [Cousins 1871 #1997]
Mpivady iray raharaha : ny lahy malemy fihosy, ny vavy mateti-panetsa. [Rinara 1974 #2634]
Ny lahy malemy fihosy ary ny vavy mateti-panetsa. [Veyrières 1913 #1310]
Dikanteny frantsay C' est parce que le mari piétine bien la terre, que la femme peut faire bien serré le repiquage du riz. [Veyrières 1913 #1310]
Fanazavana frantsay Se disait des ménages où il y avait bonne entente. [Veyrières 1913 #1310]

Ohabolana Ny fofony ihany no anjarany : ohatra ny vaviantitra nahandro hoditra. [Rinara 1974]
Ny fofony no anjarany, hoatry ny vavy antitra mahandro hoditra. [Veyrières 1913 #1888]
Ny fofony no anjarany, ohatra ny vavy antitra mahandro hoditra. [Cousins 1871]
Dikanteny frantsay N' avoir pour part que l' odeur, comme la vieille qui fait cuire de la peau. [Veyrières 1913 #1888]
Fanazavana frantsay La vieille édentée ne peut pas manger la peau ; ce proverbe se disait des gens lésés dans un partage ou une distribution. [Veyrières 1913 #1888]

Ohabolana Ny lahy mamindra intelo ka mahazo hevitra; ny vavy miondrika inefatra vao mahazo ny azy. [Houlder 1895]
Ny lehilahy, raha mandingana intelo, mahazo hevitra ; ny vehivavy, raha miondrika inefatra, mahazo saina. [Veyrières 1913 #1878, Nicol 1935]
Ny lehilahy raha mandingana intelo mahazo hevitra, ny vehivavy raha miondrika in' efatra mahita saina. [Rinara 1974]
Ny lehilahy, raha mandingana intelo, mahazo hevitra ; ny vehivavy, raha miondrika inefatra, maka saina. [Veyrières 1913 #1678]
Dikanteny frantsay Au mari, il suffit de faire trois pas pour trouver son idée; mais il faut que la femme se penche quatre fois pour trouver la sienne. [Houlder 1895]
Il suffit à l'homme de faire trois pas pour trouver la décision à prendre ; la femme doit s' incliner profondément jusqu' à quatre fois avant de savoir que faire. [Veyrières 1913 #1678]
Que l’homme fasse trois pas, et il mûrira son idée ; que la femme s’incline quatre fois, et elle aura la lumière. [Nicol 1935 #327]
Fanazavana frantsay Drôle de façon d'exprimer la supériorité intellectuelle du sexe fort. [Houlder 1895]
L' homme l' emporte sur la femme dans l' art de discuter et de raisonner. [Veyrières 1913 #1678]

Ohabolana Ny vavy no fahanana, ka ny lahy voavely loha. [Veyrières 1913 #1319, Cousins 1871]
Dikanteny frantsay Une femme à faire vivre, la tête du mari en est toute meurtrie. [Veyrières 1913 #1319]
Fanazavana frantsay Se disait des femmes exigeantes. [Veyrières 1913 #1319]

Ohabolana Ny vavy Ranirina, ny lahy Ratsimisitoazy. [Houlder 1895 #1775, Veyrières 1913]
Dikanteny frantsay La femme est la désirée et le mari l' incomparable. [Veyrières 1913 #1320]
L' épouse est la Désirée, et l' époux est l' Incomparable. [Houlder 1895]

Ohabolana Parasin' Ambohimanoa: ny vavy be loha, ary ny lahy no kibotaina, ka samy mahalala ny anjarany. [Houlder 1895]
Dikanteny frantsay Les puces d' Ambohimanoa: les femelles ont une grosse tête et les mâles un gros ventre, de sorte quelles connaissent leurs défauts respectifs. [Houlder 1895]

Ohabolana Raha tsy ny lehilahy no misaotra, tsy afaka ny vavy. [Veyrières 1913 #1402]
Dikanteny frantsay Si le mari ne remercie pas sa femme en lui accordant le divorce, la femme n' est pas déliée des liens du mariage. [Veyrières 1913 #1402]
Fanazavana frantsay C' était une formalité nécessaire. [Veyrières 1913 #1402]

Ohabolana Renihao ka ny vavy indray no malaza. [Rinara 1974 #3748]
Renihao : ny vavy indray no malaza. [Veyrières 1913 #788, Cousins 1871]
Dikanteny frantsay C' est comme dans la république des poux : les femmes se mettent à prendre le haut du pavé. [Veyrières 1913 #788]
Fanazavana frantsay On appelait mère des poux les femmes qui passaient par-dessus les préjugés et les coutumes. [Veyrières 1913 #788]

Ohabolana Sikidin-dRahivina, ka raha tsy mifanena mifandiso. [Veyrières 1913 #135]
Sikidin-dRahivina : laha tsy lahy, vavy. [Samson 1965 #S35]
Sikidin-dRahivina : raha tsy lahy dia vavy. [Rinara 1974 #3879]
Sikidin-dRahivina, raha tsy lahy, vavy. [Houlder 1895 #35, Veyrières 1913 #135]
Sikidin-dRahivina : raha tsy mifanena ity dia mifandiso. [Rinara 1974 #3880]
Sikidin-dRahivina: "Raha tsy mifanena. mifandiso". [Cousins 1871 #2891]
Dikanteny frantsay Divination de Rahivina ; si ce n' est pas un garçon, ce sera une fille. [Veyrières 1913 #135]
Divination de Rahivina : si on ne se rencontre pas, c' est qu' on se manque. [Veyrières 1913 #135]
La prédiction de celui qui secoue la tête (le devin) c' est que si ce n' est pas un garçon ce sera une fille. [Houlder 1895]
Fanazavana frantsay Chacun en sait autant, donc l'art divinatoire n' est pas sérieux. [Houlder 1895]
Le sens est qu'il ne sait pas ce qui arrivera, son sikidy ne lui disant rien ; l'expression équivalait aussi à : si ce n' est pas vrai, c' est faux. [Veyrières 1913 #135]

Ohabolana Toy ny reni-hao, ny vavy indray no malaza. [Veyrières 1913 #1337, Houlder 1895]
Dikanteny frantsay C' est comme la mère pou : la femme a plus de célébrité que le mari. [Veyrières 1913 #1337]
Comme la mère-pou, c' est la femme qui a le plus de célébrité. [Houlder 1895]

Ohabolana Toy ny valala: ny vavy no manaizana, ka ny lahy no tamamotamo. [Cousins 1871 #3247]

Ohabolana Tsy ny mitsidika no manam--boina, ary ny tsy manao sanatry no arahin-dolo, fa ny lahy sy ny vavy no tsy mifanaraka. [Houlder 1895 #1807]
Tsy ny mitsidika no manam--boina, ary tsy ny manao sanatry no arahin-dolo ; fa ny lahy sy ny vavy no tsy mifanaraka. [Veyrières 1913 #1351]
Tsy ny mitsidika no manam--boina, tsy ny manao sanatry no arahin-dolo, fa ny lahy sy ny vavy no tsy mifanaraka. [Rinara 1974 #4775]
Dikanteny frantsay Ce ne sont pas ceux qui viennent vous voir qui vous apportent le malheur, et ce n' est pas celui qui s' adonne à la sorcellerie qui est poursuivi par les esprits, mais c' est le mari et la femme ne s' accordant pas (qui le sont). [Houlder 1895]
Ce ne sont pas ceux qui vous visitent qui vous apportent le malheur ; ce n' est pas celui qui fait de la sorcellerie qui est poursuivi par les esprits ; mais ce sont l' homme et la femme qui ne sont pas d' accord. [Veyrières 1913 #1351]

Ohabolana Vavy anti-doza, ka tsy mamindra fo ny lasa. [Veyrières 1913 #1938]
Vavy anti-doza : tsy mamindra fo ny lasa. [Rinara 1974 #4910, Cousins 1871 #3649]
Dikanteny frantsay Méchante vieille : elle n' épargne pas le passé ni ceux qui sont partis. [Veyrières 1913 #1938]
Une vieille femme au cœur dur qui n' a pas de pitié malgré le souvenir de son passé. [Houlder 1895]
Fanazavana frantsay Se disait des médisants. [Veyrières 1913 #4890]

Ohabolana Vavy antitra maka kitay : midina, manahy ny tsy hahazo; miakatra, manahy ny tsy hahazaka. [Cousins 1871 #3647]
Vavy antitra maka kitay : midina manahy ny tsy hahazo, miakatra manahy tsy hahazaka. [Rinara 1974 #316]

Ohabolana Vavy antitr’ Imamo: atao aloha, tsy mahatari-dalana ; atao aoriana, tsy mahafehy trano. [Veyrières 1913 #1940, Cousins 1871 #3650, Rinara 1974]
Dikanteny frantsay Vieille femme de l' Imamo : si elle passe devant, elle ne peut pas conduire assez vite ; si elle est derrière, elle n' a pas la force de fermer la porte. [Veyrières 1913]
Fanazavana frantsay Elle n'est bonne à rien. [Veyrières 1913 #1940]

Ohabolana Vavy antitr' Imerina : andrasan-kanjoko vao mitera-dahy. [Veyrières 1913 #1941, Rinara 1974 #318, Cousins 1871 #3651]
Dikanteny frantsay Vieille femme de l'Imerina : on s' attend à ce qu' elle se courbe et voici qu' elle enfante un garçon. [Veyrières 1913 #1941]
Fanazavana frantsay Affaire qui réussit quand on n'y comptait plus. [Veyrières 1913 #1941]

Ohabolana : vavy

Ohabolana Akanjoana vavy, salakana lahy. [Veyrières 1913 #3225]
Salasala : akanjoim-bavy, salakain--dahy. [Veyrières 1913 #3063, Cousins 1871]
Salasala : akanjoim-bavy, sarandranin--dahy. [Veyrières 1913 #3063, Cousins 1871]
Salasala ihany : raha akanjoim-bavy, ka salakain-dahy. [Rinara 1974 #3829]
Dikanteny frantsay Les gens qui ne sont nettement d' aucun parti, ressemblent à ces personnes qui vêtues d' une robe ont l' air d' être des femmes, et vêtues du salaka ont l' air d' être des hommes. [Veyrières 1913]
Fanazavana frantsay Se disait des gens douteux et qui étaient de deux partis. [Veyrières 1913 #3063]

Ohabolana Entim-bavy. [Veyrières 1913 #1294]
Manara-bavy. [Veyrières 1913 #1294]
Dikanteny frantsay Qui se laisse mener par sa femme. [Veyrières 1913 #1294]

Ohabolana Fisoitra afom-bavy antitra : hita alika, kapohina ; mandroatra ny vary, haroina aminy indray. [Veyrières 1913 #1873]
Fisoitr' afom-bavy antitra: hita alika, kapohina; mandroatra ny vary, haroina aminy indray. [Cousins 1871 #969]
Dikanteny frantsay Tisonnier entre les mains d' une vieille femme : un chien approche, elle s' en sert pour le frapper ; le riz écume, elle s' en sert pour le retourner et le mêler. [Veyrières 1913 #1873]
Fanazavana frantsay Se disait des choses qui servaient à plusieurs fins, et des gens qui étaient de deux partis. [Veyrières 1913 #1873]

Ohabolana Mahasalasala: salakam-bavy, sikinin-dahy. [Houlder 1895]
Manalasala ihany fa salakaim-bavy, sikinin-dahy. [Rinara 1974 #1863]
Dikanteny frantsay Douteux ou à double emploi: comme un même morceau de toile qui sert de pagne à une femme ou bien aussi à un homme. [Houlder 1895]

Ohabolana Torimasom-baviantitra ka vita am--pitsongoana anana ihany. [Rinara 1974 #273]
Torimasom-bavy antitra : vita am--pitsongoana anana ihany. [Veyrières 1913 #1937]
Torimasom-bavy antitra : vita am--pitsongoananana ihany. [Cousins 1871]
Dikanteny frantsay Somme de vieille : il se passe en ramassant les légumes. [Veyrières 1913 #1937]
Fanazavana frantsay Elle somnole toujours. [Veyrières 1913 #1937]

Fizahan-teny