Fizahan-teny

Ohabolana : vazaha

Ohabolana Ambin’ aombim-bazaha : ny isany tsy ho latsaka. [Samson 1965 #A42]

Ohabolana Aza manao Vazaha fito an-trano. [Houlder 1895]
Vazaha fito an-trano. [Cousins 1871 #3653]
Dikanteny frantsay Ne faites pas comme sept Européens habitant la même maison. [Houlder 1895]
Fanazavana frantsay Chacun veut commander, personne ne veut obéir, c' est la cour du roi Pétaud. [Houlder 1895]

Ohabolana Aza manao Vazaha mody miady. [Houlder 1895 #1395, Cousins 1871 #545]
Dikanteny frantsay Ne faites pas comme des Européens faisant semblant de se battre. [Houlder 1895]
Fanazavana frantsay Car, au fond, ils s' entendent. [Houlder 1895]

Ohabolana Kanety vazaha. [Veyrières 1913 #3013]
Dikanteny frantsay C' est une bille venant de l' étranger. [Veyrières 1913 #3013]
Fanazavana frantsay Surnom donné aux prostituées. [Veyrières 1913 #3013]

Ohabolana Manompo Vazaha didimaso : manao tsara, voapaika ; manao ratsy, voapaika. [Veyrières 1913 #781]
Manompo Vazaha kiro maso : manao soa voapaike, manao raty voapaike. [Poirot & Santio: Vezo]
Dikanteny frantsay Celui qui sert un Blanc chassieux est blâmé qu' il fasse bien ou mal. [Poirot & Santio: Vezo]
Serviteur d' un Blanc aux yeux chassieux : s' il fait bien, il est réprimandé ; s' il fait mal, il est réprimandé. [Veyrières 1913 #781]
Fanazavana frantsay Se disait des maîtres exigeants qui grondaient toujours. Les Vazaha ou Blancs, avaient la réputation d'être exigeants. [Veyrières 1913 #781]

Ohabolana Miady samy Vazaha, ka tanety no may. [Houlder 1895 #1394]
Miady samy Vazaha : tanety no may. [Cousins 1871 #1710]
Dikanteny frantsay Quand deux "Vazaha" se battent ensemble, c' est la colline qui brûle. [Houlder 1895]
Fanazavana frantsay Etant aussi forts et aussi habiles l'un que l'autre, ils ne peuvent se faire de mal. [Houlder 1895]

Ohabolana Raha fotsy noho ny Vazaha, bobo; ary raha ody fitia miohatra noho ny vola, mosavy. [Cousins 1871, Veyrières 1913]
Raha fotsy noho ny vazaha : bobo; ny ody fitia miohatra ny vola : mosavy. [Rinara 1974]
Dikanteny frantsay Un homme plus blanc qu' un Européen, c' est un albinos ; un philtre ou talisman d' amour qui est plus fort que l' argent, c' est un sortilège. [Veyrières 1913 #16]
Fanazavana frantsay Le sens général est un sens d'excès. [Veyrières 1913]

Ohabolana Tanimena tsy mba vazaha. [Cousins 1871 #3012, Veyrières 1913]
Dikanteny frantsay Une terre rouge n' est pas un Européen. [Veyrières 1913 #1714]
Fanazavana frantsay Ce proverbe fait allusion au teint rosé du visage des Européens. [Veyrières 1913 #1714]
Il ne faut pas confondre et voir des Européens là où il n' y en a pas. [Veyrières 1913 #1714]

Ohabolana Toy ny ondrindrano, lefona dimy, fampohaza iray, famaky iray, ireo no nentina, nefa nosorohin' Itsaramanampy, ka tonga any an-karona fihazana. [Rinara 1974 #4341]
Tsy misy manao ho vazaha noho ny ondrindrano: lefona dimy no nentiny, fampohazarana no nentiny, ary famaky iray no nentiny; kandrefa raha nankao atsimon-drano, nosorohin' Itsaramanampy ka tonga any an-karona fihazana. [Houlder 1895 #2309]

Ohabolana Toy ny Vazaha matim-basy, ka matin-java-nataony. [Houlder 1895 #1393]
Vazaha matim-basy, ka matin-java-natao. [Veyrières 1913 #3627]
Vazaha matim-basy : matin-draha hainy. [Samson 1965 #V43]
Vazaha matim-basy : matin-java natao. [Rinara 1974 #319, Cousins 1871 #3654]
Vazaha matim-hasy : matin-java-natao. [Nicol 1935 #290]
Dikanteny frantsay Blanc tué par un fusil : il est tué par son propre ouvrage. [Veyrières 1913 #3627]
Pareil à un "Vazaha" tué par un fusil; il a été tué par une chose qu' il a faite lui-même. [Houlder 1895]
Quand un vazaha meurt d’un coup de fusil, il est victime de sa propre invention. [Nicol 1935 #290]
Fanazavana frantsay Allusion au fait que les fusils venaient des Européens ; ce proverbe se disait de l' homme pris dans ses propres paroles ou victime de ses propres actions ; dans la guerre franco-hova, le chef Rakoto se servait de ce proverbe pour dire que les Malgaches se serviraient du fusil pour tuer les Français. [Veyrières 1913 #3627]
Le terme de "Vazaha" ne s' appliquait pas à tous les étrangers, mais seulement aux blancs d' Europe et d' Amérique, et non aux Hindous ou aux Arabes. [Houlder 1895]

Ohabolana Tsy folak’ andry natohy, tsy nibola maty vazaha nanano sambo : velona ny nanina, velona ny nanano. [Samson 1965 #T169]

Ohabolana Tsy ho an' Ikoto, tsy an' ny Vazaha. [Veyrières 1913 #3316]
Dikanteny frantsay Ce n' est ni pour Ikoto, ni pour le Blanc. [Veyrières 1913 #3316]
Fanazavana frantsay Ce n' est pour personne. [Veyrières 1913 #3316]

Ohabolana Tsy mba manao Vazaha maro an-drano foana. [Cousins 1871 #3387]
Tsy mba manao Vazaha maro an-trano foana. [Veyrières 1913 #3993]
Dikanteny frantsay Nous ne faisons pas comme des Européens ou des Blancs vivant inutilement à plusieurs dans une maison. [Veyrières 1913 #3993]
Fanazavana frantsay Les Malgaches prétendaient que dans les maisons des Blancs tout le monde voulait commander et personne ne voulait travailler. [Veyrières 1913 #3993]

Ohabolana Tsy toro vato nandiavana, na maty Vazaha nandrafitra. [Veyrières 1913 #3375, Cousins 1871 #3588]
Tsy toro vato nandiavana, tsy folaka andry niankinana. [Veyrières 1913 #3376]
Dikanteny frantsay La pierre sur laquelle j' ai posé le pied n' est pas brisée ; il n' est pas mort l' architecte européen qui a bâti l' édifice,. [Veyrières 1913 #3375]
La pierre sur laquelle j' ai posé le pied n' est pas brisée, la colonne sur laquelle je m' appuyais n' est pas cassée. [Veyrières 1913 #3376]
Fanazavana frantsay Ce proverbe était dit par l'homme dont les protecteurs étaient encore vivants ou par celui qui avait encore des témoins pour son procès. [Veyrières 1913 #3376]
Je n' ai pas perdu mes protecteurs ou les témoins qui garantissent ma parole. [Veyrières 1913]

Ohabolana Vazaha diso mofo. [Veyrières 1913 #5273]
Vazaha lany mofo. [Veyrières 1913]
Dikanteny frantsay L' homme ruiné est comme un Blanc qui n' a pas de pain. [Veyrières 1913 #5273]

Ohabolana Vazaha diso namana. [Veyrières 1913 #1747]
Dikanteny frantsay Le Malgache qui a la peau blanche est un Blanc qui se trompe de compagnons. [Veyrières 1913 #1747]
Fanazavana frantsay On donnait ce nom aux Malgaches qui avaient la peau blanche. [Veyrières 1913 #1747]

Ohabolana Vazaha nametra, Hova anim-pia. [Samson 1965 #V40]

Ohabolana Vazaha nandrava : tsy fotaka ny dia. [Samson 1965 #V41]

Ohabolana Vazaha tody a Vondrona. [Samson 1965 #V42]

Ohabolana Vazaha vaky sambo. [Veyrières 1913 #2574]
Dikanteny frantsay L' homme ruiné est comme un Blanc qui a fait naufrage. [Veyrières 1913 #2574]
Fanazavana frantsay Allusion au fait que les Blancs qui avaient fait naufrage arrivaient tous pauvres. [Veyrières 1913 #2574]

Fizahan-teny