Fizahan-teny

Ohabolana : verahina

Ohabolana Mangalingalin’ ny voara : vitsika anatiny. [Samson 1965 #M82]
Ny fihavanan' ny olona tahaka ny voara : amboloina manitra, fa raha vakina be aloy. [Rinara 1974 #2988]
Ny fihavanan’ ny olona toy ny voara : raha am-boloina, manitra ihany ; fa raha verahina, dia be aloy. [Cousins 1871]
Ny fitondran-tena tahaky ny voara, ka raha verahina, vitsika. [Veyrières 1913 #3049]
Toy ny voara izy: jerena, toa mandina, fa raha verahina, vitsika daholo no ao anatiny. [Houlder 1895 #480]
Toy ny voara : jere-mandina, amboloina manitra, nony verahina feno vitsika. [Rinara 1974 #4379]
Dikanteny frantsay Il est comme le "voara" (fruit): il paraît beau au dehors, mais quand on l' ouvre il est plein de fourmis. [Houlder 1895 #480]
La conduite est comme une figue sauvage ; si on l' examine en l' ouvrant, elle est pleine de fourmis. [Veyrières 1913 #3049]

Ohabolana Toy ny voasary : iray fonosana fa samy manana ny hasiny. [Rinara 1974 #4380]
Toy ny voasary : raha bangoina, iray fonosana ihany ; fa raha verahina, samy manana ny hasiny. [Veyrières 1913 #1721, Nicol 1935 #429, Cousins 1871]
Dikanteny frantsay C' est comme l' orange : si on la regarde en bloc, elle est dans une même enveloppe ; mais si on l'ouvre, chaque partie a sa gousse. [Veyrières 1913 #1721]
Comme les gousses de l’orange : à l’extérieur, c’est la même enveloppe ; à l’intérieur, les goûts sont différents. [Nicol 1935 #429]
Fanazavana frantsay Chacun a sa place et sa condition, bien que les hommes soient semblables. [Veyrières 1913 #1721]

Fizahan-teny