Fizahan-teny

Ohabolana : voasary

Ohabolana Kahihitra, ka voasary sy fantaka avy no ifantahany. [Veyrières 1913 #2292]
Dikanteny frantsay C' est un avare : il est attaché à un citron et à un pieu de tisserand. [Veyrières 1913 #2292]
Fanazavana frantsay Dit par Andriamampandry d'un des fils du roi Andriamasinavalona. [Veyrières 1913 #2292]

Ohabolana Malaza ho avy any Namehana ka no tsy mitondra voasary ho an-jaza. [Rinara 1974 #1928]
Malaza ho avy any Namehana, ka tsy mitondra voasary ho an-jaza. [Veyrières 1913 #6072, Houlder 1895]
Malaza ho avy any Namehana, ka tsy nitondra voasary ho an-jaza! [Cousins 1871 #1454]
Dikanteny frantsay Dire qu' on revient de Namehana et pourtant ne pas en rapporter des citrons pour les enfants. [Houlder 1895]
On sait qu' il vient de Namehana, et il n' apporte pas de citron pour l' enfant. [Veyrières 1913 #6072]
Fanazavana frantsay Dans cet endroit-là, les citrons étaient pour rien, alors comment s' expliquer que celui qui en revenait n' en rapportât pas? [Houlder 1895]
Se disait des gens qui ont la réputation d' être sages et n' accomplissent pas leurs affaires. Namehana était réputé pour ses oranges et ses citrons. On appliquait le proverbe à ceux qui allaient au loin pour faire le commerce ou chercher fortune, et ne rapportaient rien. [Veyrières 1913 #6072]

Ohabolana Raraka ivy alohan' ny mpamaky voasary. [Rajemisa 1985]
Fanazavana malagasy Mientana iray ihany eo anoloan' ny zavatra iray nefa ny olona voakasiny akaiky aza tsy mbola miraika akory. [Rajemisa 1985]

Ohabolana Toy ny voasary : iray fonosana fa samy manana ny hasiny. [Rinara 1974 #4380]
Toy ny voasary : raha bangoina, iray fonosana ihany ; fa raha verahina, samy manana ny hasiny. [Veyrières 1913 #1721, Nicol 1935 #429, Cousins 1871]
Dikanteny frantsay C' est comme l' orange : si on la regarde en bloc, elle est dans une même enveloppe ; mais si on l'ouvre, chaque partie a sa gousse. [Veyrières 1913 #1721]
Comme les gousses de l’orange : à l’extérieur, c’est la même enveloppe ; à l’intérieur, les goûts sont différents. [Nicol 1935 #429]
Fanazavana frantsay Chacun a sa place et sa condition, bien que les hommes soient semblables. [Veyrières 1913 #1721]

Ohabolana Voasary amoron-dalana : haka aho tsy tompony, hitoetra ihany maha-te-hihinana. [Veyrières 1913 #5838, Cousins 1871, Rinara 1974]
Voasary amoron-dalana: haka aho, tsy tompony; tsy haka, maha-te hihinana. [Houlder 1895 #999]
Dikanteny frantsay Des citrons au bord du chemin: pour en prendre, ils ne sont pas à moi; pourtant, j' ai grande envie d' en manger. [Houlder 1895]
Oranges ou citrons au bord du chemin : pour en prendre, on n' est pas le propriétaire ; pour les laisser, on les trouve bien appétissants. [Veyrières 1913 #5838]

Fizahan-teny