Fizahan-teny

Ohabolana : vokatra

Ohabolana Fararano vao didimaso ; vokatra ovy vao vilam-bava ; voky vomanga vao be lohalika. [Veyrières 1913 #3104, Cousins 1871 #936]
Fararano vao didimaso, vokatr' ovy vao vilam-bava, voky vomanga vao be lohalika. [Rinara 1974 #1123]
Dikanteny frantsay Il devient chassieux juste au moment de la récolte ; il a la bouche tordue au moment où il y a des tubercules de songe en abondance ; il est rachitique lorsqu' il est repu de patates. [Veyrières 1913]
Fanazavana frantsay Se disait de celui qui manque son coup et ne sait pas profiter des occasions. [Veyrières 1913]

Ohabolana Nidiran-doza nifanosehana fa vokatr' ovy vao vilam-bava. [Rinara 1974]
Nidiran-doza nifanosehana : vokatra ovy vao vilam-bava. [Veyrières 1913 #2541, Cousins 1871 #2101]
Nidiran-doza ny Ifanosehana, vokatra ovy vao vilam-bava. [Houlder 1895]
Dikanteny frantsay Le malheur a frappé les gens d' Ifanosehana: quand leurs patates sont mûres ils ont la bouche tout de travers. [Houlder 1895]
Malheureux rejeté de porte en porte : il a la bouche de travers à force d' être affamé, et cela à l' époque où l' on est en pleine récolte de tubercules de songes. [Veyrières 1913]
Fanazavana frantsay Cette fâcheuse déformation vient des patates qu' il mangent comme des gloutons. [Houlder 1895]

Ohabolana Ny faharetana no ahitana ny vokatra. [Veyrières 1913 #5293]
Dikanteny frantsay C'est la constance qui porte des fruits. [Veyrières 1913 #5293]

Ohabolana Ny vokatry ny tany mahavoky, ny tandroky ny fanjakana maharo. [Veyrières 1913 #446]
Dikanteny frantsay Les fruits de la terre rassasient le peuple et ce sont les soldats qui sont les cornes protectrices du royaume. [Veyrières 1913 #446]
Fanazavana frantsay Se disait de toute affaire qu' on avait fait réussir. [Veyrières 1913 #446]

Ohabolana Raha indrindra ho hanim-biby ihany, aleo kaikerin' ny renin-tantely, fa ireny no ela nihinanana ny mamy, ary raha indrindra ho fatoram-bahy ihany, aleo fatoran' ovy, fa ireny no efa nahitana ny vokatra. [Rinara 1974]
Raha indrindra hohanim-biby ihany, aleo kekerin' ny renitantely, fa ireny no efa nihinana ny mamy ; ary raha indrindra ho fatoram-bahy ihany, aleo fatoran' ny ovy, fa ireny no efa nahitana ny vokatra. [Veyrières 1913 #732, Cousins 1871]
Dikanteny frantsay S' il faut être dévoré par les bêtes, il vaut mieux être piqué par des abeilles, car elles ont mangé des douceurs ; s' il faut être garrotté avec des lianes, il vaut mieux être attaché avec des ignames, car on en a tiré des fruits. [Veyrières 1913 #732]
Fanazavana frantsay Se disait des grands qui exploitaient le peuple, mais en y mettant des formes. [Veyrières 1913 #732]

Ohabolana Vary vokatra eo Ibetsimitatatra : na tompony na tsy tompony, samy mitazana. [Rinara 1974]
Vary vokatra eo Ibetsimitatatra : na tsy tompony, na tompony, samy mitsinjo ihany. [Cousins 1871]
Vary vokatr' Ibetsimitatatra, ka na tompony na tsy tompony samy mitazana avokoa. [Houlder 1895]
Dikanteny frantsay Le riz mûr du Betsimitatatra: propriétaires ou non, tout le monde peut le voir. [Houlder 1895]
Fanazavana frantsay Parce que le Betsimitatatra est le nom d' une grande plaine couverte de rizières, située au nord ouest de Tananarive, et très visible du haut de cette ville. [Houlder 1895]

Ohabolana Vavahady mizaha vary vokatra. [Veyrières 1913 #695]
Dikanteny frantsay Les grands sont comme la porte du village qui regarde la moisson de riz. [Veyrières 1913 #695]
Fanazavana frantsay Ils sont les inspecteurs de leurs inférieurs ; sens général de surveillance et d' inspection. [Veyrières 1913 #695]

Fizahan-teny