Fizahan-teny

Ohabolana : vositra

Ohabolana Ny ombalahy no miady, ka ny omby vositra no mitsaraingona. [Veyrières 1913 #3501]
Ny ombilahy no miady, ka ny omby vositra no mitsaraingona. [Rinara 1974 #3190, Cousins 1871 #2381]
Dikanteny frantsay Ce sont les taureaux qui se battent, et les boeufs se faufilent au milieu d' eux. [Veyrières 1913]
Fanazavana frantsay Se disait des gens qui se mêlent des affaires des autres et de leurs disputes. [Veyrières 1913 #3501]

Ohabolana Ny rariny no singam-bolo mandavo ny vositra, rohy mora tsy afaky ny omby. [Veyrières 1913 #3393, Cousins 1871 #2400]
Dikanteny frantsay La justice est un cheveu qui terrasse un boeuf, une corde peu serrée que les vaches ne peuvent pas rompre. [Veyrières 1913]
Fanazavana frantsay Les grands et les puissants sont tenus à la justice comme les autres. [Veyrières 1913 #3393]

Ohabolana Ombilahy ka jokoin' ny vositra; mpitery ka ambakain' ny saraka. [Houlder 1895 #2151]
Ombilahy ka no jokoin' ny vositra, mpitery ka no ambakain' ny saraka. [Rinara 1974 #3407]
Dikanteny frantsay Un taureau surpris par un bœuf (coupé); celui qui trait la (vache) trompé par le veau. [Houlder 1895]
Fanazavana frantsay Un fort surpris ou trompé par un faible. [Houlder 1895]

Ohabolana Rohibe tsy mahafaty zavatra, tady kely mahalavo vositra. [Nicol 1935 #278, Cousins 1871]
Dikanteny frantsay Grosse corde impuissante ; faible lien qui renverse un bœuf. [Nicol 1935 #278]

Ohabolana Saonjorobe momba mahazaka, tadibe momba vositra : zakan' olona, fa tsy mahazaka tena ; leon' olona, fa tsy mahaleo tena. [Veyrières 1913, Rinara 1974]
Sonjorobo momba mahazaka, tadibe momba vositra: zakan’ olona, fa tsy mahazaka tena ; leon’ olona, fa tsy mahaleo tena. [Cousins 1871 #2936]
Dikanteny frantsay Feuilles de gouet s' attachant aux câbles et aux grosses cordes qui accompagnent les boeufs : elles sont gouvernées par d' autres et ne disposent pas d' elles-mêmes, elles sont soumises à d' autres et ne sont pas indépendantes. [Veyrières 1913]
Fanazavana frantsay Se disait de ceux qui étaient sous la dépendance des chefs et seigneurs. [Veyrières 1913 #792]

Ohabolana Singam-bolo mandavo ny vositra. [Veyrières 1913 #2462, Rajemisa 1985]
Fanazavana malagasy Enti-milaza zavatra kely mety hanimba zava-dehibe. [Rajemisa 1985]
Dikanteny frantsay Un cheveu renverse un boeuf. [Veyrières 1913]
Fanazavana frantsay Renversé pour peu de chose ; ce proverbe avait aussi un sens érotique. [Veyrières 1913 #2462]

Ohabolana Tonga ranaotra, tsy misy laoka ; lasa ranaotra, vonoiny ny omby. [Veyrières 1913 #1165]
Tonga ranaotra, tsy misy ny laoka; lasa ranaotra, vonoiny ny omby. [Cousins 1871 #3128]
Tonga Ranaotra tsy misy ny laoka, lasa Ranaotra vonoy ny vositra. [Rinara 1974 #4185]
Tonga Ranaotra vao lany ny laoka. [Houlder 1895 #955]
Dikanteny frantsay Quand arrive le beau-frère il n' y a pas de mets à lui servir, et quand il est parti on tue un boeuf. [Veyrières 1913]
Quand le beau-frère (ou la belle-sœur) arriva, on venait de finir la viande. [Houlder 1895]
Fanazavana frantsay Phrase servant à s' excuser auprès de ses parents de ne pouvoir leur offrir un meilleur repas. Ils sont arrivés trop tard! [Houlder 1895]

Ohabolana Tsy mba ny ombalahy hanoto, fa ny vositra tsy handà hosy. [Houlder 1895 #1356, Veyrières 1913]
Dikanteny frantsay Ce n' est pas (comme) un taureau qui donne des coups de corne, mais (comme) un bœuf qui ne refuse pas de piétiner les rizières. [Houlder 1895]
Il n' est pas comme un taureau qui donne des coups de corne, mais comme un boeuf qui ne refuse pas de piétiner les rizières. [Veyrières 1913]

Fizahan-teny