Fizahan-teny

Ohabolana : vozona

Ohabolana Amboa kely tery vozona. [Veyrières 1913 #746]
Dikanteny frantsay L' opprimé dont on étouffe les cris, c' est comme un petit chien qu' on étrangle. [Veyrières 1913 #746]

Ohabolana Taho-bozona. [Veyrières 1913 #5727]
Dikanteny frantsay Acquiesser à tout par la crainte qu' on a pour son cou. [Veyrières 1913 #5727]
Fanazavana frantsay La crainte d' être mis à mort fait consentir à tout. [Veyrières 1913 #5727]

Ohabolana Tandroka aron' ny vozona. [Veyrières 1913 #457]
Toy ny tandrony : aron' ny vozony. [Cousins 1871 #3232, Nicol 1935 #349]
Dikanteny frantsay L' armée protège le royaume comme les cornes protègent le cou. [Veyrières 1913 #457]
Vous êtes la corne qui protège le cou. [Nicol 1935 #349]

Ohabolana Tratra aron' ny kibo, loha aron' ny vozona. [Rinara 1974 #4390]

Ohabolana Vozon-kena, saran' ny famaky ; taovany, saran' ny mahazaka. [Veyrières 1913 #4655]
Dikanteny frantsay Le cou du boeuf est le prix de la hache, et le feuillet le prix de la corde. [Veyrières 1913]
Fanazavana frantsay Il faut récompenser les services rendus et donner le prix de la chose prêtée, par exemple de la corde et de la hache qui ont servi à prendre et tuer le boeuf. [Veyrières 1913]

Fizahan-teny