Dictionnaire Vezo-Français (Poirot Gérard, Santio Emilien)

IA
int. A qui ? Comment ? Lequel ? Quel ? Qui ? —> akore, ino. Ia zao ? Qui est là ? Ia iha ? Qui es-tu ? Ia amin-joze roe ty tingini^areo ? Lequel des deux choisissez-vous ? Ia ami^areo ro namaky an’i sajoa io ? Quel est celui d’entre vous qui a cassé la cruche ? An’ia benge retoa ? A qui appartiennent ces chèvres ? —> Ka retoa bengy ia ? Ia ty hilako hevetse ? A qui vais-je demander conseil ? An’ia va aomby io ? A qui est ce bœuf ? Ia ro nikalo^e an’i boky reto ? A qui a-t-il acheté les livres ? —> Tami^ia ty nikaloa^i an’i boky retoa ? Ramose ia ? C’est le maître de qui ? Ia ty añara^e ? Comment s’appelle-t-il ? Ia koa toy ? Et lui, de qui est-il ? Tsy matoky nje ia nje ia aho. Je n’ai confiance en personne. Ia ro ho velo io ? Personne ne peut vivre avec cela.
IABE
IABIABY
(v. Aby).

IANO
s. Quelqu’un, sert à appeler, un tel. Nao iano ! Ndahana miasa. O, un tel ! Va travailler.

IBA
adj. Bas. Laka iba rano, une pirogue de basse mer.
IE
pr. pers. Elle, elles, eux, il, ils, la, le, les, lui. Ie tike, c’est celui-là, c’est lui, cela est, le voici —> ie iñe, ie io, ie toy, ie ty, ie zay. Ie vata^e tike, c’est bien celui-ci, c’est bien lui, c’est réellement cela —> ie tokoa iñe, ie tokoa io, ie tokoa tike, ie tokoa toy, ie tokoa ty, ie vata^e iñe, ie vata^e toy, ie vata^e ty, ie vata^i io. Ty maha-ie azy, ce qui justifie la chose, ce qui la rend évidente, ce qui prouve, ce qui la constitue. Tsy ie, anormalité, ce n’est pas cela, ce n’est pas lui, contrefaçon, faux, imitation. La ie tokoa, c’est bien lui, c’est la pure vérité —> la ie vata^e. Fara^i, ela añy ie, longtemps après cela. Ie ami^i zao o reke ora. En même temps, la pluie tombe —> Reke amiñ’ora ie ami^i zao. Ake ! Ie manao akore ? Ah ! Et pourquoi ? Ie manao akory iñe ? Ah ! Et pour quelle raison ? Akore ! Mandeha ie ao ? Alors ! Ça vient ? —> Manao akore ie ao ? Ie atike ami^i zao. Quelque temps après. Nja ie koa. Même lui aussi.

IFIKIFIKE
s. Action de bénir en jetant de l’eau ou du sang ou une boisson alcoolique sur quelqu’un pour le purifier, ablutions purificatrices, aspersion, purification —> fafy, hasy, lio, sinjake, tahy, tsipe. Ty hamaroa^i ty foko misy a Toliara manao an’i ifikifiky io mba handiova^i ty vata^e. Presque tous les gens de Tuléar se purifient pour se soigner. 

AIFIKIFIKE AIFIKIFIHO v.i. A asperger, à jeter. 
AMPAÑIFIKIFIHE AMPAÑIFIKIFIHO v.p. Qu’on fait asperger, jeter. 
AÑIFIKIFIHA AÑIFIKIFIHO v.c. (tr.
MAÑ~). Njake hañifikifiha an’i tana io koa. Et on purifiera aussi tout le village. Vonoe an-kazomanga ao aombe roe reo hañifikifiha an-joze. On tue les deux bœufs sous l’arbre sacré pour les purifier. Ty sofy havia ro anaka an-dilia hañifikifiha an-joze. On enlève un petit morceau de l’oreille gauche pour les purifier. 

FAIFIKIFIKE s. Ce qu’on asperge. Fa ie ty rano, ty toake mahere, ty lion-jaha ro faifikifike. C’est toujours avec de l’eau, du rhum ou du sang qu’on procède à des aspersions. 
FAMPAÑIFIKIFIHA s. Manière de faire asperger, purifier. 
FAÑIFIKIFIHA s. Façon d’asperger, de jeter, l’instrument, le lieu, purification. Ty romo ro fañifikifiha mateteke. C’est avec du rhum qu’on asperge habituellement. 

MAMPAÑIFIKIFIKE MAMPAÑIFIKIFIHA v.a.s. Faire asperger, purifier. 

MAÑIFIKIFIKE MAÑIFIKIFIHA v.a.s. Asperger, purifier, s’asperger, se purifier. 

PAÑIFIKIFIKE s. Purificateur. 

VOAIFIKIFIKE p. Aspergé, purifié.

IFITSE IFITSIFITSE
adj. Accablé, contraint, dans l’embarras, étroit, gêné, petit, serré —> barazy, didike, fihy, gegoke, kele, kenda, koboke, letse, rakoke, sere, sosotse, tere, tinjy. Latsaka an-kifitse, être aux abois. Ifitse ty olo añati^i tônabilem-pokonolo to ato. On est compressé dans cet autobus. 

MAIFITSE MAIFITSIFITSE v.a.s. Compact, être serré, étroit, serrer. Maifitse kiraroko retoa. Mes souliers sont étroits. Maifitse tsaño toy. Cette maison est trop petite. Maifitsifitse ro miodakodake ty lala. Le chemin est aussi étroit que tortueux. 

MAMPAIFITSE MAMPAIFITSIFITSE v.a.s. Faire serrer, rendre étroit, serrer. Mandehana añe iha fa mampaifitse polasy. Allez-vous en, car vous rendez la place trop étroite. 

MAÑIFITSE MAÑIFITSIFITSE v.a.s. Compresser. 

MIHAMAIFITSE MIHAMAIFITSIFITSE v.a.s. Devenir étroit, serré. Rano mihamaike, vavarano mihamaifitse. L’eau devient rare, l’embouchure devient étroite.

IHA
pr. pers. Toi, tu, vous. Eo iha, au revoir —> eñe iha. Fa mahatiaro va iha ? Etes-vous réveillé ? Aleo iha hilako vale. Il vaut mieux que j’aille chercher une femme pour toi. Mamoroña raha soasoa iha. Invente quelque chose de bien. Ha añe va iha ? Irez-vous là-bas ? —> Hañ’añe va iha ?

IKE IKIKE
s. Obscurité, ténèbres —> aloke, hale, ndodoke, ngokoke. Im-bola, moment où la lune est invisible —> fatem-bola, maim-bola. 

FAIKE FAIKIKE s. Assombrissement, obscurité. Mampatahotse ahe ty faiki^i ty an-dava-bato ao. L’obscurité dans la grotte me fait peur. 

MAHAMAIKE MAHAMAIKIKE v.a.s. Pouvoir obscurcir, rendre ténébreux. 

MAIKE MAIKIKE v.a.s. Obscur. Eo ami^i ty hariva maikike iñe, entre chien et loup. Maikike say, être dans le cirage. Varotse maikike, vente clandestine —> varotse mikapikapike, varotse mivonivony. Maike ty tsaño. La chambre est obscure. Maikike ty safa^ao. Tes paroles sont obscures. 

MAMPAIKE MAMPAIKIKE v.a.s. Assombrir. Mampaike tsaño alo^i hazo reo. L’ombre des arbres rend la maison obscure. Mampaike efi-tsaño ridô io. Ce rideau assombrit la pièce. 

MIHAMAIKE MIHAMAIKIKE v.a.s. S’assombrir. Mihamaike ty anjo. Le jour s'assombrit. Mihamaike ty lañitse. Le ciel se couvre.

ILA1
ILAILA
s. 1. Côté, façade, partie —> lafy, lañe, parity, sisa, zoro. Añ’ila eo, ci-contre. Andañi^e njake añila^e, côte à côte. Ila amin-ja, du côté paternel. Ila amin-jene, du côté maternel. Ila^e, bord. Ila^e havana, tribord. Ilan-dala, accotement. Longo avy ami^i ilan-jene, parents du côté maternel. Mandeha ila, clocher. Mañ’añ’ila^e, aller de côté, anormal, hors sujet. Mañila-maso, aguicher. Mihanto ami^i ty ila^e ahanjefa, suspendus à la partie ouest. Tsy misy ilañ'aze, en tenir une couche. Anovo sokats’ila varavaña io. Entrouvrez la porte. Mipetsaha añ’ilako eo iha. Mettez-vous à mes côtés. Añila^i ty tsañoko ty aze. Sa maison est voisine de la mienne. Mate ty taña^e ila raike. Il a perdu l’usage d’un bras. Toko^e hareni^ao añ’ila^e hazo toy. Il faut mettre ce bois de côté. Misy aza ty ila^e tsobo. Il y a même celles qui sont disparues. Neloke ty ampela ila^e reñe. Les autres jeunes filles se mirent en colère. 2. Moitié.

ILA2
ILAILA
s. Action d’avoir besoin, de gagner, d'obtenir, de rechercher pour avoir un gain, un plaisir —> azo. 

ILA
ILAO
ILAILA ILAILAO v.p. Dont on a besoin, qu’on cherche, demande, qu’il faut, qui est nécessaire. Fa tsy ila, caduc. Ty raha ila iaby, tout ce qui est nécessaire. Ty ila^i ty tanin-jaza, les besoins de la nation. Ze raha ila sañ’anjo, les petites choses d’utilité quotidienne. Zay ty ila^ay aze. C’est ça que nous voulons. Ty vata^ao ro ila^ay. C’est toi en personne que nous cherchons. Ino ty ila^e ? Elle a besoin de quoi ? Raha telo ty ila. Il faut trois choses. Ila anove malaky asa toy. Il faut accélérer le travail. Ino ty ila^ao ? Qu’est-ce que tu veux ? 

AMPILA AMPILAO AMPILAILA AMPILAILAO v.p. Qu’on fait chercher, demander, rechercher. La tsatsi^i ty haly ty nampila^i ty olo azy. C’est jusqu’au soir que les gens l’ont fait rechercher. Polisy ty nampila^ao an’i voalizy nitsobo iñe. Vous avez chargé la police de chercher la valise. 

FAMPILA FAMPILAILA s. Manière de faire chercher, rechercher. 

FILA FILAILA s. Besoin, demande, désir, façon de courtiser, recherche. Filañ’ampela, drague. Mba mieñena fila ampela. Arrête donc de draguer les filles. 

MAMPILA
MAMPILA MAMPILAILA MAMPILAILA v.a.s. Faire chercher, demander, rechercher. Nampila ampela ahy ho aze nahoda io. Ce monsieur m ‘a demandé de chercher une fille pour lui. 

MIFAMPILA MIFAMPILAILA v.a.s. Flirter, se courtiser. Mifampila roze. Ils flirtent. 

MILA
MILA
MILAILA
MILAILA v.a.s. Avoir besoin, chercher, compulser, demander, désirer, exiger, fouiller, s’exposer à. Fila aly, agression. Mila aly, agressif. Mila ampela, chercher une femme pour une relation sexuelle, courir les filles. Mila hatea amiñ'ampela, courtiser une femme. Mila valy, chercher une épouse. Mila ino ie ? Elle a besoin de quoi ? Mila ranon-janoˆe. Il cherche à plaire. Mila hasosora ie. Il cherche des ennuis. Mila anao zaho. Je désire vous voir. Mila anjo soa roze. Ils choisissent le bon jour. 

PILA PILAILA s. Chercheur, demandeur. Pila ampela mban-dala, dragueur. Pila jakake, chercheur de crabes. Pila voninahitse, courtisan. 

VOAILA VOAILAILA p. Cherché, demandé.

ILY ILIILY
s. Action de couler, de verser dans —> epoke, gidagida, gininike, goangoa, gorisa, gororosy, jobo, korisa, kororoke, kororosy, latsake, rarake, rotsake, te, tompa, tsororoke, zotso. 

AILY AILIÑO AILIILY AILIILIÑO v.i. A couler, verser. Naily ta-magaze ao iaby vary reñe. Tout le riz a été versé dans le magasin. 
AMPAÑILIÑE AMPAÑILIÑO AMPAÑILIÑILIÑE AMPAÑILIÑILIÑO v.p. Qu’on fait couler, verser. 
AÑILIÑA AÑILIÑO AÑILIÑILIÑA AILIÑILIÑO v.c. (tr.
MAÑ~). Añiliña^e divay ty am-bera^i ao. Il verse du vin dans son verre. 
FAMPAÑILIÑA FAMPAÑILIÑILIÑA s. Manière de faire couler, verser. 
FAÑILIÑA FAÑILIÑILIÑA s. Façon de couler, verser, l’instrument. Filakoho fañiliña solike, flacon d’huile. Tiô fañiliña esansy, tuyau d’essence. Kanaly fañiliñan-jano, canal d’irrigation. 
FIFAÑILIÑA FIFAÑILIÑILIÑA s. Façon de se verser mutuellement. 
IFAMPAÑILIÑA IFAMPAÑILIÑILIÑA v.c. (tr.
MIFAMPAÑ~). 
IFAÑILIÑA IFAÑILIÑILIÑA v.c. (tr.
MIFAÑ~). 

ILIÑA ILIÑO ILIÑILIÑA ILIÑILIÑO v.c. (tr. MI~). 

MAHAILY MAHAILIILY v.a.s. Pouvoir couler, verser. 

MAMPAÑILY MAMPAÑILIÑA MAMPAÑILIÑILY MAMPAÑILIÑILIÑA v.a.s. Faire couler, verser. 

MAÑILY MAÑILIÑA MAÑILIÑILY MAÑILIÑILIÑA v.a.s. Couler dans, verser dans. Mañily anaka rano an-taña^e eñe aja johary iñe. Le garçon verse un peu d’eau sur sa main. Mañily ty tsioke. Le vent souffle de plus en plus fort. 

MIFAMPAÑILY MIFAMPAÑILIÑILY v.a.s. Faire se verser mutuellement. 

MIFAÑILY MIFAÑILIÑILY v.a.s. Se verser mutuellement. 

MIILY MIILIILY v.a.s. Couler. Miily manahake rano o ty ranomaso^e. Ses larmes coulent comme de l’eau. 

PAÑILY PAÑILIÑILY s. Celui qui verse. 

PIFAÑILY PIFAÑILIÑILY s. Ceux qui se versent mutuellement. 

VOAILY VOAILIILY p. Coulé, versé.

ILITSE ILITSILITSE
s. Action d’entrer, de prendre le service, de s’engager, de s’introduire, de pénétrer —> akatse, jobo, laitse, letse, lia, ole, potitse, ranga, roso, sifitse, sinda, sisike, sosoke, toly. 

AILITSE AILIRO AILITSILITSE AILITSILIRO v. i. A entrer, introduire, pénétrer, prendre le service. Valy ailitse, deux hommes qui épousent deux sœurs. La nailitse koa ty enta añate laka ao. Alors, on mit tous les bagages dans la pirogue. Ailiro reniñ’aombe reo, Boto. Fais entrer les bœufs, Boto. Nailitsi^e am-bala ao aombe iñe. Il a enfermé le bœuf dans le parc. Tsy mañahy iaby roze fa Naivo ro nailitse lapotaly. Ils sont tous en bonne santé mais Naivo a été hospitalisé. 
AMPAÑILIRE AMPAÑILIRO AMPAÑILIÑILIRE AMPAÑILIÑILIRO v.p. Qu’on fait entrer, introduire. 
AMPILIRE AMPILIRO AMPILIRELIRE AMPILIROLIRO v.p. Qu’on entre, fait entrer, introduit, fait introduire. Ampiliro pianatse reo. Faites entrer les élèves. Ampiliro mianatse ana^ao o. Inscrivez votre enfant à l’école. Ampiliro ami^i tañañ’akanjo toy taña^ao. Introduisez votre bras dans cette manche. Ampiliro ty loha^ao. Introduisez votre tête. 
AÑILIRA AÑILIRO AÑILIÑILIRA AÑILIÑILIRO v.c. (tr.
MAÑ~). Mba hañilira by raike, pour marquer un but. Añiliro hazo lavake roa. Introduisez un morceau de bois dans ce trou. 
FAMPAÑILIRA FAMPAÑILIÑILIRA s. Manière de faire entrer, introduire. 
FAMPILIRA FAMPILIRALIRA s. Manière d’entrer, faire entrer, faire introduire. Fampilira jiro, branchement électrique. Fampilira rano, irrigation. Fampilira tiô, tuyau d'admission. 
FAÑILIRA FAÑILIÑILIRA s. Façon d’entrer, d’introduire. Fañilira jiro, branchement électrique. Fañilira rano, irrigation. 

FIFAMPILITSE FIFAMPILIPILITSE s. Dédale. 

FILIRA FILIRALIRA s. Admission, accès, adhésion, billet d’entrée, passage, la façon d’entrer. Ty varavaña filira, la porte d’entrée. Fa lera filira^i ty pianatse reo zao. C'est l'heure pour les élèves d'entrer. Ty anjo filira. C’est la rentrée. Fa vita filira tsaño o. L’inauguration de cette maison est déjà faite. Itingatingana soa ty filira ao. On entre soigneusement là sur la plante des pieds. Ami^i zoma heri^e ty filira. Vendredi prochain aura lieu la rentrée. 
ILIRA ILIRO ILIRALIRA ILIILIRO v.c. (tr. MI~). Azo ilira, accessible. Voho voaloha^e nilirako miasa zao. C’était la première fois que je me mettais à travailler. Tsy mikasike anao toy fa ka ilira^ao añate^e. Ne vous ingérez pas dans cette affaire qui ne regarde que nous. Kilaly avao ro ilira añe. On y entre seulement en rampant. Ndao hilirantsika ty vatañ’asa. Passons à l’action. Prov. Tantele afa-dimboke ka ilira^i ty adala. Une fois le pot de miel ouvert, tous les fous s’y précipitent. 

MAHATAFILITSE MAHATAFILITSILITSE v.a.s. Pouvoir faire entrer, introduire. 

MAMPAÑILITSE MAMPAÑILIRA MAMPAÑILIÑILITSE MAMPAÑILIÑIRA v.a.s. Faire entrer, introduire. 

MAMPILITSE MAMPILIRA MAMPILITSILITSE MAMPILITSILIRA v.a.s. Accueillir, faire entrer, intercaler. Mampilitse an-tsaño, héberger. Mampilitse tsioke, aérer. Mampilitse vahine, accueillir des invités. 

MAÑILITSE MAÑILIRA MAÑILITSILITSE MAÑILITSILIRA v.a.s. Assembler, entrer, intercaler, introduire. Takisy mañilitse olo, taxi qui charge un client. Mañilitse jala ty varotse. Le commerce fait entrer de l’argent. Mañilitse kiraro, mettre des chaussures. 

MIFAMPILITSE MIFAMPILITSILITSE v.a.s. Interférer, s’ajuster. Tsy mifampilitse tsaño roze moro zoke. Ces deux frères n'entrent pas dans la maison de l'autre. Mifampilitse soa lahatse reto. Ces planches sont bien ajustées. 

MIHAMILITSE MIHAMILITSILITSE v.a.s. Entrer, s’introduire peu à peu. 

MILITSE MILIRA MILIMILITSE MILIMILIRA v.a.s. Adhérer, entrer, pénétrer, s’assembler, se faufiler. Militse amiñ'antoko politike, adhérer à un parti politique. Militse tsosa, contracter des dettes. Tsy militse raha, laisser couler. Ie raha milimilitse fahatany añati^i ty ale. Il se lance facilement dans la bagarre. Milira atoy. Avancez ici. Ka militse. N’entre pas. Nilitse an-tana ao dahalo reñe. Les ennemis pénétrèrent dans le village. Ka militse añivoñ’olo añe iha. Ne te faufile pas au milieu de la foule. Tsy maintsy militse a Toliara sambo ampialy toy. Ce bateau de guerre doit rentrer à Tuléar. Io sambo iñe fa nilitse. Voilà, le navire est entré. 

PAÑILITSE PAÑILITSILITSE s. Celui qui fait entrer, qui introduit. 

PILITSE PILITSILITSE s. Ce, celui qui entre. 

TAFILITSE TAFILITSILITSE (Or. mer.) p.i. Entré de lui-même. 

VOAILITSE VOAILITSILITSE p. Entré, introduit.

ILO ILOILO
s. Action d’éclairer —> zava. Ilo anjo, radiation solaire. 
AMPAÑILOVE AMPAÑILOVO AMPAÑILOÑILOVE AMPAÑILOÑILOVO v.p. Qu’on fait éclairer. 
AÑILOVA AÑILOVO AÑILOÑILOVA AÑILOÑILOVO v.c. (tr.
MAÑ~). 
FAMPAÑILOVA FAMPAÑILOÑILOVA s. Manière de faire éclairer. 
FAÑILOVA FAÑILOÑILOVA s. Baladeuse, flambeau, torche. 
FIFAÑILOVA FIFAÑILOÑILOVA s. Façon de s’éclairer mutuellement. 
IFAÑILOVA IFAÑILOÑILOVA v.c. (tr.
MIFAÑ~). 
ILOVE ILOVO ILOILOVE ILOILOVO v.p. Qu’on éclaire. Ilovo tse aho fa maike. Eclairez-moi un peu, parce qu’il fait noir. 

MAHAILO MAHAILOILO v.a.s. Pouvoir éclairer. 

MAMPAÑILO MAMPAÑILOVA MAMPAÑILOÑILO MAMPAÑILOÑILOVA v.a.s. Faire éclairer. 

MAÑILO MAÑILOVA MAÑILOILO MAÑILOÑILOVA v.a.s. Eclairer, pêcher la nuit aux torches. Nañilo ie ro nanente ahe. Il m’a regardé en se servant de la main en guise d’abat-jour. 

MIFAÑILO MIFAÑILOVA MIFAÑILOÑILO MIFAÑILOÑILOVA v.a.s. S’éclairer mutuellement. Mifañilo lehe tônabile reo. Les voitures s'éclairent réciproquement. 

PAÑILO PAÑILOÑILO s. Eclaireur. 

PIFAÑILO PIFAÑILOÑILO s. Ceux qui s’éclairent mutuellement. 

VOAILO VOAILOILO p. Eclairé. Voailo^e iaby ty alavitse eñe. Il a illuminé tout ce qui est au loin.

IMBO IMBOIMBO
s. Fumet, odeur, puanteur —> fofo, hañitse, hantsy, lañe, sevoke. Mahere imbon-jaha an-tsaño atoa zaho. J’ai senti l’odeur de quelque chose dans cette maison. Prov. Mokari^i Antongo : mateñ'imbo^e avao. Pain malgache d'Antongo : l'odeur suffit. 
AMPAÑIMBOÑE AMPAÑIMBOÑO AMPAÑIMBOÑIMBOÑE AMPAÑIMBOÑIMBOÑO v.p. Qu’on fait flairer, sentir. 
AÑIMBOÑA AÑIMBOÑO AÑIMBOÑIMBOÑA AÑIMBOÑIMBOÑO v.c. (tr.
MAÑ~). 
FAMPAÑIMBOÑA FAMPAÑIMBOÑIMBOÑA s. Manière de faire flairer, sentir. 
FAÑIMBOÑA FAÑIMBOÑIMBOÑA s. Ce avec quoi on sent, façon de sentir, odorat. 
FIFAÑIMBOÑA FIFAÑIMBOÑIMBOÑA s. Façon de se flairer mutuellement. 
IFAÑIMBOÑA IFAÑIMBOÑO IFAÑIMBOÑIMBOÑA IFAÑIMBOÑIMBOÑO v.c. tr.
MIFAÑ~). 
IMBOÑE IMBOÑO IMBOIMBOÑE IMBOIMBOÑO v.p. Qu’on flaire, sent. 

MAIMBO MAIMBOIMBO v.a.s. Exhaler, infect, répandre une odeur, puant, sentir mauvais. Asara maimbo, mois de juillet —> vola raty. 

MAMPAÑIMBO MAMPAÑIMBOÑA MAMPAÑIMBOÑIMBO MAMPAÑIMBOÑIMBOÑA v.a.s. Faire flairer, sentir. 

MAÑIMBO MAÑIMBOÑA MAÑIMBOÑIMBO MAÑIMBOÑIMBOÑA v.a.s. Flairer, sentir une odeur. Mahay mañimbo raha lihy io. Celui-là a de l’odorat. 

MIFAÑIMBO
MIFAÑIMBOÑA MIFAÑIMBOÑIMBO MIFAÑIMBOÑIMBOÑA v.a.s. Se flairer mutuellement. 

MIHAMAIMBO MIHAMAIMBOIMBO v.a.s. Commencer à flairer, sentir. 

PAÑIMBO PAÑIMBOÑIMBO s. Celui qui flaire, sent, embaumeur. 

PIFAÑIMBO PIFAÑIMBOÑIMBO s. Ceux qui se flairent mutuellement. 

VOAIMBO VOAIMBOIMBO p. Flairé, senti.

INA
INAINA
s. Commandement, ordre —> baiko, komandy, lily, safa. Ty « valia ina » fanambalia ifañaraha^i ty ray aman-jene roroe. Le « valia ina » est un mariage préparé par les parents des deux côtés. 

AMPAÑINA AMPAÑINAO AMPAÑINAINA AMPAÑINAINAO v.p. Qu’on fait commander. 

AÑINA AÑINO AÑINAINA AÑINAINO v.c. (tr.
MAÑ~). 

FAMPAÑINA FAMPAÑINAINA s. Manière de commander, de faire donner des ordres. 

FAÑINA FAÑINAINA s. Façon de commander, l’instrument, le temps, ordre, recommandation. 

FIFAÑINA FIFAÑINAINA s. Façon de se commander mutuellement. 
IFAÑINA IFAÑINAINA v.c. (tr.
MIFAÑ~). 
INAE
INAO INAINAE INAINAO v. p. Qu’on commande, ordonne. 

MAHAINA MAHAINAINA v.a.s. Pouvoir commander, ordonner. 

MAMPAÑINA
MAMPAÑINA MAMPAÑINAINA MAMPAÑINAINA v.a.s. Faire commander, ordonner. 

MAÑINA
MAÑINA MAÑINAINA MAÑINAINA v.a.s. Commander, ordonner. Ie ro mañina ami^i tane toy. C’est lui qui commande dans ce pays. 

MIFAÑINA MIFAÑINAINA v.a.s. Se commander mutuellement. 

PAÑINA PAÑINAINA s. Celui qui commande, ordonne. 

PIFAÑINA PIFAÑINAÑINA s. Ceux qui se commandent mutuellement. 

VOAINA VOAINAINA p. Commandé, ordonné.
INDOSINA (Or. fr.)
s. Indochine.

INGE
présentatif. Le voici, le voilà, voici, voilà, tiens —> ingo, inty, iñe, io, ntia, reroa, retike. Inge ie. Le voilà. Inge ie mipotitse bak’an-davake ao. Le voilà qui vient du passé. Inge, tatazo ! Tiens, attrape ! Inge anako iñe avy. Voici mon enfant qui vient.

INGO
Présentatif. Le voici, le voilà, voici, voilà, tiens —> inge, inty, iñe, io, ntia, reroa, retike. Ka njaik’anjo zay, ingo ie namepeke am-baravarako ao. Et un beau jour, le voilà qui frappa à ma porte. Ingo ty soro, Njañahare ! O ! Dieu, voilà un sacrifice. Ingo ty ana^i iano. Voici le fils d’un tel.

INJA INJAINJA
adj. Emprunté, prêt, service gratuit, troc, troqué —> konte, takalo. Kiraro inja retoa. Ce sont des souliers empruntés. 
AMPINJAME AMPINJAMO AMPINJAPINJAME AMPINJAPINJAMO v.p. Qu’on prête. Boky tantara soa vata^e, ampinjamiko anao laha tea^ao. C’est un très beau roman, je te le prête, si tu veux. Ampinjamo ahy meso kapi^ao iñe. Prête-moi ton canif. 
FAMPINJAMA FAMPINJAPINJAMA s. Manière de prêter. 
FAMPINJAME FAMPINJAPINJAME s. Ce qu’on prête habituellement. 
FIFAMPINJAMA FIFAMPINJAPINJAMA s. Manière de se prêter mutuellement. 
FINJAME FINJAFINJAME s. Ce qu’on peut emprunter. Finjama tsy mahavatse. Emprunter ne résout rien. Prov. Ka manao finjama Antongo, mavo voho atere. Ne fais pas comme l’emprunteur d’Antongo, il rend quand c’est sale. 
INJAME INJAMO INJAINJAME INJAINJAMO v.p. Qu’on emprunte. Ninjamiko tami^e tohatsy iñe, fe tsy namea^e. J’ai voulu lui emprunter l’échelle, mais il n’a pas voulu me la céder. Ninjama^ay valañe roze. Nous leur avons emprunté une marmite. 

MAMPINJA MAMPINJAMA MAMPINJAPINJA MAMPINJAPINJAMA v.a.s. Prêter. 

MIFAMPINJA MIFAMPINJAPINJA v.a.s. Se prêter mutuellement. Mifampinja fitaovam-pianara pianatse reo. Les élèves s'empruntent du matériel scolaire. 

MINJA MINJAMA MINJAMINJA MINJAMINJAMA v.a.s. Emprunter. 

PIFAMPINJA PIFAMPINJAPINJA s. Ceux qui se prêtent mutuellement. 

PINJA PINJAPINJA s. Emprunteur.
INJAKO = PINJAKO
sub. Lorsque, quand, si, une fois que —> lafa, laha, matoa. Pinjako nahare safa zay ie la nihatake. Lorsqu’il a entendu ces paroles, il se retira. Injako nahitak’azy ie. Une fois qu’il l’a vu.

INJE INJEINJE
s. 1.  Action d’accompagner —> ampe, arake, nama, orike, otso. 2. Egalité, ressemblance —> eva, sare, tafetafe. 
INJAZA INJAINJAZA v.p. 1. Qu’on accompagne, qu’on fait ensemble. Injaza^i ty piasa^e ie. Il était accompagné de son serviteur. Ino ro injaza^ao amiñ’olo rate fañahe ho zao o ? Pourquoi vas-tu ainsi avec de mauvais compagnons. 2. Qu’on compare. Ty injazan-joze, leur ressemblance. Ty raha injazan-joze, leurs points communs. 
AMPINJAZE AMPINJAZO AMPINJAPINJAZE AMPINJAPINJAZO v.p. 1. Qu’on fait aller ensemble, qu’on met ensemble. 2. Qu’on compare. Laha ampinjaze ami^i ty, en comparaison de. Ka ampinjazo ami^i ty Masikoro zaho. Ne me compare pas à un Masikoro. Ampinjazo latabo roe reo. Faites deux tables semblables. 
FAMPINJAZA FAMPINJAPINJAZA s. 1. Assimilation, manière de faire aller ensemble, de mettre ensemble. 2. Aplanissement, comparaison. Manao fampinjaza ty anjoany njake ty lasa, faire une comparaison entre le présent et le passé. 
FIFAMPINJAZA FIFAMPINJAZANJAZA s. Correspondance. 
FINJAZA FINJAZANJAZA s. 1. Compagnie, concordance, façon d’aller ensemble, proportion. Finjazam-peo, consonance. Laha mitohy finjaza^ao ami^i io, ho vangoko iha. Si tu continues d’aller avec lui, je te frapperai. 2. Conformité, égalité, ressemblance. Tsy finjaza tao, disproportion d’âge. Ino ty finjazan-joze ? Quelles sont leurs ressemblances ? 

MAMPINJE MAMPINJAZA MAMPINJEPINJE MAMPINJEPINJAZA v.a.s. 1. Faire aller ensemble, mettre ensemble. Mampinje ty fatiantoke njake ty tombom-barotse, compenser les pertes et les profits. Vesatse mampinje, contrepoids. 2. Aplanir, assimiler, comparer, compenser, conformer, confronter, égaliser, rendre égal, semblable. Ka mampinje ty botsy ami^i ty laka. Ne compare pas le boutre avec la pirogue. 

MINJE MINJAZA MINJEMINJE MINJEZANJAZA v.a.s. 1. Aller, concordant, correspondant, faire ensemble, être ensemble. Faritse boribory minjivo, des cercles concentriques. Hevitse tsy minje, opinions divergentes. Fikasa minje, des projets correspondants. Minje asa, confrère. Minje hevitse, être d’accord. Ka minje ami^i ty nama rate. N’allez pas avec de mauvais camarades. Minje ami^i teteke nohevereko ty soso-kevitse^ao. Votre proposition correspond à mes projets. Minjy ami^i ty anake an-tsaño ty Solo. Solo est un familier de la maison. 2. Etre égal, ressembler. Anjara minje, parts égales. Minje ami^i ty mahazatse, autant que de coutume. Minje ay, de constitution égale, égaux en courage, en force. Minje dika, fac-similé. Minje hena, égaux en taille. Nata^ao minje ami^i ty an'i babako oñe raha toy. Tu as fait cette chose comme mon père. 

PINJE PINJEPINJE s. Ceux qui vont ensemble.
INJOKE = INJOKO = MINJOKO
(v. INJAKO).

INO1
int. Qu’est-ce que c’est ? Qu’est-ce que cela fait ? Qu’y a-t-il ? Quoi ? Nja ino nja ino, quoi que ce soit. Tsy inoino, peu de chose. Ino ty anto^e ? Pour quelle raison ? Ino ty dika^e ? Pourquoi ? Ino ty handehanako ? Je ne partirai pas ? Ino ty tsy handehana^e ? Sûrement, il partira ? Añ’ino ? Où ? En quel endroit ? Quel nom de lieu ? Ino^ao ie ? Quelle parenté, quelle alliance entre vous et lui ? Ino ty tea^ao, ty mandeha va ty mieñe ? Qu’est-ce que vous préférez, partir ou rester ? Ino retoa ? C’est quoi ? Ino o ? Qu’est-ce que c’est ? —> Ino retoa ? Ino reto ? Ino toy ? Ino zao ? Qu’y a-t-il ? Ino ty vaovao ? Quoi de neuf ? Ino ty iavia^ao o ? Pourquoi venez-vous ? Ino ty imenara^ao olo o ? Pourquoi avez-vous honte du monde ? Nja ino nja ino mampeloke anao iha ? N’importe quoi te met en colère ? Mikasike ino va raha zao o ? De quoi s’agit-il ? Ino ty nahaia^ao an’i zao ? Comment avez-vous su cela ? Fafehe ino raha toy ? Cette chose sert à amarrer quoi ? Tsy raha ino ? Ce n’est rien ? —> tsy ino ? Meso ino ro fandilia hena ? Avec quel couteau on coupe la viande ? Ino johary io ? Quelle est la situation de cet homme ? Fañanova ino hazo toy ? Qu’est-ce qu’on fait de ce bois ? Ino ty nahaiza^ao an’i zao ? Comment avez-vous su cela ? 

MAMPAÑINO v.a.s. Il importe, qu’importe, quel état. Mampañino anao zay ? Que vous importe ? Qu’est-ce que cela vous fait ? Tsy mampañino ahy zay. Cela m’importe peu. 

MAÑINO v.a.s. Combien ? Comment ? Qu’importe ? Que faire ? Quel ? Quel prix ? Maty tsy nañino, mort de mort naturelle. Mañino iha ie ? Que faites-vous ? Hañino andehana^ao lavitse añe io ? Pourquoi allez-vous si loin ? Mañino raha zay ? Qu’est-ce que cela fait ? Qu’importe ? Tsy mañino zay. Cela ne fait rien, peu importe. Nañino iha tsy mianatse ty raha nampianare anao o ? Pourquoi n'étudiez-vous pas votre leçon ? 

PIFAÑINO = PIINO s. Quelle parenté ? Quel rapport ? Quelle relation ? Piino nareo roe lahy io ? Quelle parenté, quelle relation y a-t-il entre vous deux ?

INO2

INOINO r. Idée d’acquiescer, de croire —> ara, eke, hanta, hevitse. 
FINOA FINOANOA s. Croyance, crédulité, dogme, foi. Fifaloza-finoa, conversion. Finoa an-Jañahare, croyance en Dieu. Finoa fisia^i ty angatse, croyance des fantômes. Lalem-pinoa, convaincu. Tsy finoa njañahare, athéisme. 
INOA INOINOA v.p. Qu’on croit. Azo inoa, crédible. Tsy azo inoa zao. C’est incroyable. Ninoako fa ho fialofa^e ty pirizo. J'ai cru que sa prison deviendrait un asile. 

MAMPINO MAMPINOPINO v.a.s. Convaincre, faire croire. Mampino olo raha tsy marina, mener quelqu'un en bateau —> mampino olo raha tsy ie. 

MINO
MINOA MINOMINO MINOMINOA v.a.s. Croire. Ze tsy mino ho voa. Celui qui ne croit pas sera perdu. 

PINO PINOPINO v.a.s. Croyant. Tsy pino Njañahare, athée.

INO3
INOINO
r. Idée de boire —> boboke, gaga, latasy, tohoke, tolo. 
AMPINOME AMPINOMO AMPINOPINOME AMPINOPINOMO v.p. Qu’on fait boire. 
FAMPINOMA FAMPINOPINOMA s. Manière de faire boire. Fampinoman-jano, abreuvoir. 

FINOMA FINOMANOMA s. Buvette, façon de boire, l’instrument, le lieu. Finoman-jate, façon de boire avec abus. Tsaño finoman-toake, bar. Mandiñe anao ami^i doka finomanoma raha io aho. Je t’attendrai devant la buvette. 
FINOME FINOMENOME s. Boisson. Polasy famarota raha finomenome, l’endroit où l’on vend des boissons. Raha finome (misy alikole), boisson, consommation. Rano azo finome, eau potable. Raha finome soa ty dite. Le thé est une boisson agréable. 
INOME INOMO INOINOME INOINOMO v.p. Qu’on boit. Azo inome, buvable. Ino ty tea^ao hinome, toake mame va toake mahere ? Que préfères-tu boire, du punch ou du rhum fort ? 

MAMPINO MAMPINOMA MAMPINOINO MAMPINOPINOMA v.a.s. Abreuver, donner à boire, faire boire. Mampinon-jano, donner soif. 

MINO MINOMA MINOMINO MINOMANOMA v.a.s. Boire. Mampata-hinon-jano, assoiffer. Mino an-davaranga eo, consommer à la terrasse. Mino in-joe, prendre deux consommations. Mino mare, lever bien le coude. Ta-hinon-jano, assoiffé. 

PINO PINOPINO s. Buveur. Pinon-toake mare, beuverie —> pinon-toake maro.
INTE = 
INTY INTINTE
r. Idée de noirceur —> lodoke. 
FAÑAMAINTIA FAÑAMAINTINTIA s. Façon de noircir. Fañamaintia holitse, brunissement —> fampaintia holitse. 

MAHAMAINTE MAHAMAINTINTE v.a.s. Brunir, pouvoir noircir, rendre foncé. 

MAINTE MAINTINTE v.a.s. Brun, noir. Folakohon-janomainte, flacon d’encre. Hany mainte, aliments noirs (Manioc, maïs, patate douce,…). Hazo mainte, ébène. Mainte, brun —> maintevolo. Mainte am-pototse, variété de plante. Mainte-molale, ancien. Mainte-molale^i ty koleze, les anciens du collège. Maintipate, requin dont le bout des ailerons est noir. Rano mainte, encre. Sora mainte, oursin noir à grandes aiguilles. Tsy tea mainte, en abomination. Vahe mainte, liane noire (Apocynacée alafia thouarsii R. et S.). 

MIHAMAINTE = MIHARAMAINTE MIHAMAINTINTE = MIHARAMAINTINTE v.a.s. Brunir, noircir. Mihamainte^i ty tsatsik'anjo, brunir au soleil. Misy raha miharamainte ty bak’antiñana eo. Il y a quelque chose qui devient noir à l'est.

INTY
présentatif Le voilà, tiens, voilà —> inge, ingo, iñe, io, ntia, reroa, retike. Bakeo inty. Il vient, le voilà qui vient (Personne peu visible et éloignée). Nareo aza lehe tsy misy atao inty fa sambe soa iabe fe raike afara roy ro soa mare. Vous êtes toutes belles, mais celle qui est derrière vous est la plus belle. Nimpoly inty ty irake iñe. Le voilà qui arrive —> bakeo inty.
IÑE I
. présentatif. Voici, voilà —> inge, ingo, inty, io, ntia, reroa, retike. Iñe ty ñ’anao. Voilà le tien. Iñe ana^ao avy iñe. Voici votre enfant qui vient. Boto iñe. C’est Boto. II. pr. dém. Celui-là, celle-là, ceux-ci, détermine aussi un temps passé. Tamy iñe, à ce moment-là. Lafa taty iñe, après cela. Ka iñe, tsy misy maha-to azy. Mais ça, ce n’est pas vrai en fait.
III. mod. dém. Ce, cet, cette, ces. Lihy iñe, cet individu-là. Ampela iñe, la fille. Hamaray iñe ty niavia^e. Le lendemain de ce jour-là. Nañontanea^i zizy iñe olo nasara raha iñe. Le juge pose des questions aux accusés.
IO = O
I. mod. dém. Ce, celle-là, celui-là, ces, cet, cette, ceux-là —> iñe, irao, ite, njeroa, njoa, oñe, rao, reñe, reroa, reroy, reto, roa, roy, tia, tike. Hazo o, cet arbre. Lelahy io. Cet homme. Ino iserea^ao aze io ? Avec quoi le serres-tu ? Apopoho soa tihy io fa misy fasy. Agite bien cette natte car il y a du sable. Anjamo tantely io. Goûtez ce miel. Apetsaho añabo^i larimoara io eo fitaratse io. Place ce miroir en haut de l’armoire. Ino ty anto^e nampandehana^ao azy añe io ? Pourquoi l’avez-vous envoyer là-bas ? II. présentatif. Voici, voilà. Io ty tovo^i ze fa nimeako anao. Voici un supplément à ce que je vous ai déjà donné. Anako iñe avy ao o. Voici mon enfant qui vient.

IRA IRAIRA
r. Idée de similitude —> eva, hamba, inje, memo, sare, tafetafe, taha, tovy. 
FIRAIZA s. Façon d’être égal. 

MAMPIRA MAMPIRAIRA v.a.s. Rendre semblable. 

MIRA MIRAIRA v.a.s. Analogue, égal, pareil, ressembler, s’adapter, semblable. Vaky mira, coupé au milieu, moitié = am-baky mira. Vaky mira hale, minuit.Vaky mira hale ami^izao. Il était alors minuit. Zaho tsy mira ami^e. Je ne lui ressemble pas.

IRAKE
IRAKIRAKE
s. Ambassadeur, commissionnaire, délégué, envoyé, messager. Irake, ambassadeur —> piasam-panjakana irahe ho an-tane hafa añe. Ty irake reñe, les envoyés. Tsaño fiasa^i ty olo irake misolo ty tany niboaha^a bak’an-dafy, ambassade. Nareo raha olo irak'olo be. Vous êtes envoyés par un vieil homme. 
AMPAÑIRAHE AMPAÑIRAHO AMPAÑIRAKIRAHE AMPAÑIRAKIRAHO v.p. Qu’on délègue, envoie. 
AÑIRAHA AÑIRAHO AÑIRAKIRAHA AÑIRAKIRAHO v.c. (tr.
MAÑ~). Taia ty nañiraha^ao azy io ? Où l’avez-vous envoyé ? Añiraho olo ami^i ty asantsika io. Envoyez quelqu’un pour notre affaire. 
FAMPAÑIRAHA FAMPAÑIRAKIRAHA s. Manière de faire déléguer, d’envoyer quelqu’un. 
FAÑIRAHA FAÑIRAKIRAHA s. Façon de déléguer, d’envoyer quelqu’un, le temps, le lieu. 
FIFAÑIRAHA FIFAÑIRAKIRAHA s. Façon de s’envoyer des messagers, le temps, le lieu. 
FIIRAHE FIIRAKIRAHE s. Commissionnaire, messager, planton. 
IFAÑIRAHA IFAÑIRAKIRAHA v.c. (tr.
MIFAÑ~). 
IRAHE
IRAHO IRAKIRAHE IRAKIRAHO v.p. Qu’on envoie. Niavy tami^areo añe va ty olo nirahiko nomaly iñe ? Est-ce que la personne que je vous ai envoyée hier est arrivée chez vous ? Nirahi^ao aia va ie ? Où l’avez-vous envoyé ? 

MAHAIRAKE MAHAIRAKIRAKE v.a.s. Pouvoir déléguer, envoyer. 

MAMPAÑIRAKE MAMPAÑIRAHA MAMPAÑIRAKIRAKE MAMPAÑIRAKIRAHA v.a.s. Faire envoyer, expédier. 

MAÑIRAKE
MAÑIRAHA MAÑIRAKIRAKE MAÑIRAKIRAHA v.a.s. Déléguer, envoyer, expédier. Nañirake olo hifona ho ahe ami^i zizy añe aho. J’ai envoyé un intermédiaire au juge pour intercéder en ma faveur. 

MIFAÑIRAKE MIFAÑIRAHA MIFAÑIRAKIRAKE MIFAÑIRAKIRAHA v.a.s. S’envoyer mutuellement des messagers. 

PAÑIRAKE PAÑIRAKIRAKE s. Celui qui envoie, expéditeur. 

PIFAÑIRAKE PIFAÑIRAKIRAKE s. Ceux qui s’envoient mutuellement des messagers. 

VOAIRAKE VOAIRAKIRAKE p. Délégué, envoyé, expédié.
IRAO = 
RAO
I. mod. dém. Ce, cette, ces —> iñe, io, ite, njeroa, njoa, oñe, rao, reñe, reroa, reroy, reto, roa, roy, tia, tike. Ty pilanja rao avy ao. Voilà les porteurs qui arrivent. II. pr. dém. Rao le hadala ! Quelle folie !

IRERY IRERIRERY
adj. Isolé, seul —> moremoretse, raike, toka. 

MAÑIRERY MAÑIRERIRERY v.a.s. Célibataire, être isolé, seul. Fomba mañirery, manière unique. Mañirery an-daka, naviguer en solitaire. Olo mañirery, homme qui vit seul, solitaire.

IRY IRIIRY
s. Désir, convoitise —> fo, hane, hetaheta, ila, jangobo, laolao, ta, te. 
AMPAÑIRIE AMPAÑIRIO AMPAÑIRIÑIRIE AMPAÑIRIÑIRIO v.p. Qu’on fait convoiter, désirer. 
AÑIRIA AÑIRIO AÑIRIÑIRIA AÑIRIÑIRIO v.c. (tr.
MAÑ~). 
FAMPAÑIRIA FAMPAÑIRIÑIRIA s. Manière de faire convoiter, de faire désirer. 
FAÑIRIA FAÑIRIÑIRIA s. Ambition, but, concupiscence, convoitise, désir, dessein, envie, intention. Amim-pañiria, ambitieusement. Be fañiria lako loatse, désireux. Foam-pañiria, aboulique —> lanim-pañiria, lany fañiria. Manoro fañiria hahazoañan-tsay mikasike ty tanora, montrer de la compréhension pour les jeunes. Fañiria ñan’olombelo fa Njañahary ty mandahatse. L’homme propose, Dieu dispose. Tsy mana fañiria hanimba ty fianara^e zahay. Nous n’avons pas l’intention d’entraver ses études. 
FIFAÑIRIA FIFAÑIRIÑIRIA s. Désir, envie réciproque. 
IFAÑIRIA IFAÑIRIÑIRIA v.c. (tr.
MIFAÑ~). 
IRIE
IRIO IRIIRIE IRIIRIO v.p. Qu’on aime, désire, veut, trouve bon. Johary iriñ'ampela an-tana, coq du village. La iriko ty handeha fe zaho marare. Je voudrais bien y aller mais je suis malade. 

MAMPAÑIRY MAMPAÑIRIA MAMPAÑIRIÑIRY MAMPAÑIRIÑIRIA v.a.s. Aimable, désirable, faire envie, qui attire l’amour. 

MAÑIRY
MAÑIRIA MAÑIRIÑIRY MAÑIRIÑIRIA v.a.s. Ambitieux, convoiter, désirer, projeter, se proposer. La mañiry ta-hahae, désireux de connaître. Mañiry ampela ho azo, désirer une femme. Mañiry hiresake amiñ’olo, demander après quelqu’un. Mañiry mare, avide. Mañiry ty hiaviañ'olo, demander après quelqu'un. Tsy mañiry ty ho fatsake noho hanan-kanaña ie. Il ne souhaite ni puissance ni richesse. Fe ie mañiry mba hahay mañirike minjy amiko. Mais il voudrait bien savoir plonger comme moi. Mañiry hino avao ie. Il continue à boire. 

MIFAÑIRY MIFAÑIRIÑIRY v.a.s. S’aimer les uns les autres, se désirer. 

PAÑIRY PAÑIRIÑIRY s. Celui qui convoite, désire, envie, projette, souhaite. 

PIFAÑIRY PIFAÑIRIÑIRY s. Ceux qui se désirent, se convoitent.

ISAKE1 ISAKISAKE
mod. distr. Chaque, tous les. Isake lahade hariva, chaque dimanche après-midi. Hane sañ’anjo, consommation journalière. Isake marainjay, chaque matin, tous les matins —> isaky maray. Isañ’anjo = isañ’anjonanjo sañ’anjo, d’habitude, quotidien, toujours, tous les jours. Mikasike ty fiaiña sañ’anjo, au sujet de la vie quotidienne. Ty pozi^i sañ’anjo, son aspect habituel. Ty isa^i ty olo, le chiffre de la population. Mati^i ty vango sañ’anjo ie. Il est continuellement battu. Mahakamo ahe ty hatake sañ’anjo atao^e toy. Ses demandes importunes m’ennuient.

ISAKE2 ISAKISAKE
s. Action de compter, nombre, numéro —> kila. Añisa^e, au compte de, constituer. Añisa^i ty vonjo^i ty asam-panjaka, appartenir au corps des fonctionnaires. Hamaroañ’isake, multiplication, prolifération. Heveri^e ho añisan-jaha, tenir compte de. Ty isake be, les grands nombres. Manke ty isa^i ty piasa reo. Le nombre des ouvriers est incomplet. 

AISAKE AISAHO AISAKISAKE AISAKISAHO v.i. A compter. Aisake kiraijaike ty fanao aze. Sa façon de procéder est de les compter un par un. 
AMPAÑISAHE AMPAÑISAHO AMPAÑISAISAHE AMPAÑISAISAHO v.p. Qu’on fait compter, énumérer. 
AÑISAHA AÑISAHO AÑISAISAHA AÑISAISAHO v.c. (tr.
MAÑ~). Tsy mete ty fomba añisaha^ao aze zao. Ta façon de les compter ne convient pas. 
FAMPAÑISAHA FAMPAÑISAKISAHA v.a.s. Manière de faire compter. 
FAÑISAHA FAÑISAKISAHA s. Calcul, comptabilité, comptage, compte, numération, recensement. Fañisaha fokonolo, recensement. Fañisaha ty heloke, acte d'accusation. Fañisaha ty matoantene, conjugaison. Fañisaha vato, dépouiller le vote. Fomba fañisaha kifolofolo, système décimal. Masine fañisaha, machine à calculer. 
FIFAMPAÑISAHA FIFAMPAÑISAKISAHA s. Façon de faire se compter mutuellement. 
FIFAÑISAHA FIFAÑISAKISAHA s. Façon de se compter mutuellement. 
IFAMPAÑISAHA IFAMPAÑISAKISAHA v.c. (tr.
MIFAMPAÑ~). 
IFAÑISAHA IFAÑISAHO IFAÑISAKISAHA IFAÑISAKISAHO v.c. (tr.
MIFAÑ~). 
ISAHE ISAHO ISAISAHE ISAISAHO v.p. Qu’on compte, énumère, met au nombre de. Azo isahe, chiffrable. Tsy hay isahe, cent fois. Tsy haiko isahe. Je ne sais pas compter. Tsy azo isahe ty hadisoan-joze. Ses erreurs sont incalculables. 

MAHAISAKE MAHAISAKISAKE v.a.s. Pouvoir compter, énumérer. 

MAMPAÑISAKE MAMPAÑISAHA MAMPAÑISAKISAKE MAMPAÑISAKISAHA v.a.s. Faire compter, énumérer. 

MAÑISAKE MAÑISAHA MAÑISAKISAKE MAÑISAKISAHA v.a.s. Citer, compter, énumérer, faire les comptes. Mañisake kiroejoe, compter deux par deux. Mañisake matoantene, conjuguer. Mañisake zisike ami^i lime, compter jusqu'à cinq. Mahay mañisake va iha ? Est-ce que tu sais compter ? Zaho tsy mahay mañisake. Je ne sais pas compter. 

MIFAMPAÑISAKE MIFAMPAÑISAKISAKE v.a.s. Faire se compter mutuellement. 

MIFAÑISAKE MIFAÑISAHA MIFAÑISAKISAKE MIFAÑISAKISAHA v.a.s. Se compter mutuellement. 

MIISAKE MIISAKISAKE v.a.s. Concevoir, compter parmi, être avec, être du nombre de, se compter. Miisake minje ami^areo aho fa ka avahe. Je suis avec vous, alors ne m’excluez pas. 

PAÑISAKE PAÑISAKISAKE s. Celui qui compte, compteur. 

PIISAKE PIISAKISAKE s. Celui qui est au nombre de. 

VOAISAKE VOAISAKISAKE p. Compté, mis au nombre de.

ISY1
s. Clitoris, orifice génital, vagin —> kabaro, lite, oteke, tomitse, tsango, tsingo, vihy. Vihiñ'isy, clitoris.

ISY2 ISIISY
s. Action d’ajouter, de frapper, de mettre, existence —> ae, ampe, day, deboke, filatse, firape, fofoke, hararaotse, kaboke, kofoke, komonjo, lapoake, laro, latsake, peke, petake, rapoke, ravoke, sosoke, tampoke, tao, tinjy, tohy, tomboke, zo. 
AMPAÑISIA AMPAÑISIO AMPAÑISIÑISIA AMPAÑISIÑISIO v.p. Qu’on fait créer, exister, frapper, produire. 
AMPISIE AMPISIO AMPISIMPISIE AMPISIMPISIO v.p. Qu’on fait mettre. Atao akore ty ampisia raha tsy hita zay ? Comment faire apparaître cette chose qu'on ne voit pas ? 
AÑISIA AÑISIO AÑISIÑISIA AÑISIÑISIO v.c. (tr.
MAÑ~). Ka añisia^ao sañ’anjo kiraroko reo. Ne mettez pas tous les jours mes souliers. 

ASIA
ASIO ASIASIA ASIOSIO v.p. A qui l’on donne un coup, l’on parle, qu’on frappe, où l’on bâtit, construit, fait, met, place, plante. Asio sonia ty eto. Apposez ici une signature. Ka asia^ao mare loatse ie. Ne le frappe pas trop fort, ne lui parle pas trop durement. Asio aloke soa hazo reo. Abritez bien ces plants d’arbre. Asio sira fia io. Ajoutez, mettez du sel sur les poissons. Asio anaka rano hena io. Aspergez d’un peu d’eau la viande. Tsy azo asia maloto ty eto. Défense de déposer ici des saletés. Asio tampify ie. Donnez-lui une gifle. Asio jiro an-tsaño ato. Eclairez cet appartement. Asio saka^i tañañ’akanjo reto. Elargissez les manches. Asio ketsa njaike tanim-bare io fa tsangavakavake mare. Intercalez d’autres plants de riz dans cette rizière car le riz est trop clairsemé. Asio siky eo fa hanje zaho. Mets un drap car je vais dormir. Ka asia^ao kata maro bolo io. N’entassez pas tant de bois près du foyer. Asio lasele sôvale reo. Sellez les chevaux. Asio akata ty elañela^i finga reo. Séparez ces assiettes avec de l’herbe. Asio tsipike mantivala etoa. Tracez là une ligne en travers. Tsy asia^areo hasi^i boky toy. Vous ne respectez pas ce livre. 
FAMPAÑISIA FAMPAÑISIÑISIA s. Manière de faire ajouter, créer, mettre, produire. 

FAÑISIA FAÑISIÑISIA s. Façon de frapper, de mettre, de placer, le lieu, l’instrument. Fañisia afisy, apposition d'affiches. Fañisia divay ty damizane. On met le vin dans la dame-jeanne. 

FASIA FASIASIA s. Où l’on met ordinairement. Fasia rano voahasy, bénitier. Fasia tain-tsigara, cendrier. Fa tsy misy ty gony fasia fako. Il n’y a plus de sacs à ordures. Io ty sajoa fasia^ao rano sañ’anjo iñe e. Voici la cruche que vous devez remplir tous les jours. Toy ty sandoke fasia akanjo. Voilà la malle où l’on met les vêtements. 

FISIA FISIASIA s. Existence, panier, place habituelle, présence. Tsy fisiam-pahasoava, absence de qualité. Ambane eto ro fisia aze. On le place ordinairement en bas. 
IFAÑISIA IFAÑISIÑISIA v.c. (tr.
MIFAÑ~). 
ISIA ISIO ISIASIA ISIOSIO v.c. (tr. MI~). Mba tsy hisia^i ty faneñena, par acquit de conscience. Ino ty anto^e isia^i pamboatse mofo telo ami^i anaka tana toy ? Pourquoi y a-t-il trois boulangers dans un si petit village ? 

MAMPAÑISY MAMPAÑISIA MAMPAÑISIÑISY MAMPAÑISIÑISIA v.a.s. Faire ajouter, frapper, parler, placer. 

MAMPISY MAMPISIA MAMPISIMPISY MAMPISIMPISIA v.a.s. Faire créer, exister, produire. Tsy mampisy fañafarañ'enta, annuler une commande. Tsy mampisy lalaña, abolir une loi. Ty varotse ro mampisy ty hanaña. Le commerce produit la richesse. Njañahary ro nampisy ty raha iaby. Dieu a créé toutes choses. Mampisy hasosora anay eto iha. Tu nous crées ici des problèmes. 

MAÑISY
MAÑISIA MAÑISIÑISY MAÑISIÑISIA v.a.s. Apposer, bâtir, construire, donner un coup, faire, frapper, mettre, parler, placer, planter. Mañisy adirese ty taratase, adresser. Mañisy aoly ba, panser. Laha iha ro mbo mañisy kisafasafa rate, miboake iha. Si tu te mets à dire des bêtises, tu sors d’ici. 

MIFAÑISY MIFAÑISIÑISY v.a.s. Se battre, se disputer, se faire l’un à l’autre. 

MISY
MISIA
MISIMISY MISIMISIA v.a.s. Comporter, exister, il y a. Ampela tsy misy foto^e, fille qui ne vaut rien. Raha tsy misy dika^e, chose insignifiante. Tane misy riake, côte. Tsy misy, absent. Misy Njañahare bakañe bakañe zay. Dieu a toujours existé. Fa misy tao raike zaho marare avao. J’ai été malade toute l’année. Misy olo zato eoeo ty tana. Le village comprend une centaine d'habitants. Andavadoake ty misy anay. C’est à Andavadoake que nous habitons. Misy ty fañajarian-tsiky iaby sandoke io. Cette malle contient toute sa garde-robe. Hisy fizara^i telo ty famelabelara hanoviko. Mon exposé comportera trois parties. Tsy nisy olo niasa nomale hariva. Personne n’a travaillé hier soir. An-doha eo ro misy satsoke. Le chapeau est posé sur la tête. Tsy misy koa ty hamaliako safa^ao zay. Je ne trouve rien à répondre à tes paroles. Apopoho soa tihy io fa misy fase. Agite bien cette natte car il y a du sable. Misy aombe akaloko zay lehe ty amiko ao. J’ai un bœuf à vendre. Misy raha hampañanovi^ao ahy va ? Avez-vous quelque chose à me faire faire ? Ka tsy misy maha-to azy iñe. Ce n’est pas vrai pour tout. 

PAÑISY PAÑISIÑISY s. Celui qui frappe, met. 

PISY PISIPISY s. Ce qui existe, là où il y a ordinairement. Ia ty fa nangalake jala tañati^i ty raha pisy jala io ao ? Qui a pris de l’argent dans la caisse ? Tsy hita^ao ty kesike pisy fiasa iñe ? Tu n’as pas vu la caisse à outils ? 

VOAISY VOAISIISY p. Bâti, fait, frappé, planté.

ISY3 ISIISY
s. Action de se moucher. Isin-delo, action d’enlever la morve. 

AISY
AISIÑO v.i. A enlever (Morve). 
AMPAÑISIÑE AMPAÑISIÑO v.p. Qu’on fait se moucher. 
FAMPAÑISIÑA FAMPAÑISIÑISIÑA s. Manière de faire se moucher. 

FAÑISIÑA FAÑISIÑISIÑA s. Façon de se moucher, mouchoir. 

ISIÑA ISIÑO v.p. Qu’on mouche. 

MAHAISY MAHAISIISY v.a.s. Pouvoir se moucher. 

MAMPAÑISY MAMPAÑISIÑISY v.a.s. Faire se moucher. 

MAÑISY
MAÑISIÑA v.a.s. Moucher. Mañisin-delo, se moucher. 

PAÑISY PAÑISIÑISY s. Celui qui se mouche, enlève la morve. 

VOAISY VOAISIISY p. Enlevé (Morve), mouché.

ITE
ITY ITIITE = ITIITY
mod. dém. Ce, celle-ci, celui-ci, ces, cet, cette, ceux-ci, là-bas, voilà —> iñe, io, irao, njeroa, njoa, oñe, rao, reñe, reroa, reroy, reto, roa, roy, tia, tike. Lihity = lihy ity, mon ami, mon vieux, monsieur, mon petit, tutoiement —> koahe, leroa, lihity, rabe. Ake ! Toy lihite, tsioke mañadala olo. Ah ! Mon ami, ce vent rend fou les gens. Tsy haiko, lihity, ty ho fandai^i toy ie anjoane. Je ne sais pas ce qui va arriver aujourd’hui, mon vieux.

ITE ITIITE
adj. En faillite, ruiné.

ITO
ITOITO
s. Action de couper, de détacher, de divorcer, de séparer, de trancher, de rompre —> afake, avake, bae, barake, bory, dory, dy, efetse, endake, enga, ese, fira, folake, haha, hatake, hete, lavitse, lenta, lily, paratsake, patsike, pitsoke, rasa, rava, rofoke, romiromy, rompe, rotsake, rotsoke, sarake, silake, sitake, songitse, tampake, teñateña, teteke, toka, tomboke, vaha, vositse. 

AITO
AITO AITOITO AITOITO v.i. A couper, rompre, séparer, stopper. Aito anjoany ty filongoantsika. On stoppe aujourd'hui notre amitié. 
AMPAÑITOA
AMPAÑITO AMPAÑITOITOA AMPAÑITOITO v.p. Qu’on fait couper, rompre, séparer. Ampañito, roi —> ampanjaka. Ampañitoan-joze zahay mbo samy tea io. Ils nous font nous séparer de ce que chacun aime encore. 
AÑITOA
AÑITO AÑITOITOA AÑITOITO v.c. (tr.
MAÑ~). 
FAMPAÑITOA FAMPAÑITOITOA s. Manière de faire couper, rompre, séparer. 

FAÑITOA FAÑITOITOA s. Divorce, rupture, séparation. Mangatake fañitoa, demander le divorce. Fa vita fañitoa roze roe. Leur divorce est déjà consommé. 
FIFAMPAÑITOA FIFAMPAÑITOITOA s. Façon de faire divorcer, se séparer. 
FIFAÑITOA FIFAÑITOITOA s. Façon de se quitter, de se séparer. 
FIITOA FIITOITOA s. Dissolution. Fiitoa^i ty fanambalia, dissolution d’un mariage. 
FIITOE FIITOITOE s. Ce qu’on coupe, sépare habituellement. Fiitoeñ’olo fily io. Quelqu’un coupe constamment ce fil. 
IFAMPAÑITOA IFAMPAÑITOITOA v.c. (tr.
MIFAMPAÑ~). 
IFAÑITOA IFAÑITOÑITOA v. c. (tr.
MIFAÑ~). 
ITOE
ITO ITOITOE
ITOITO v.p. Qu’on coupe, rompt, sépare par force. 

MAHAITO MAHAITOITO v.a.s. Pouvoir couper, rompre, séparer. 

MAITO MAITOITO v.a.s. 1. Coupé, fini, rompu, séparé, tranché. Maito ty asa eñe. La tâche est finie. Maito taly iñe. La corde est coupée. 2. Mort. Maito ie. Il est mort. 

MAMPAITO MAMPAITOITO v.a.s. Couper, rompre, séparer, trancher. 

MAMPAÑITO MAMPAÑITOA MAMPAÑITOITO MAMPAÑITOÑITOA v.a.s. Faire couper, rompre, séparer, trancher. 

MAÑITO
MAÑITOA MAÑITOITO MAÑITOÑITOA v.a.s. Divorcer, rompre, séparer, trancher. 

MIFAÑITO MIFAÑITOA MIFAÑITOITO MIFAÑITOITOA v.a.s. Divorcer. Mañito valy, divorcer. 

MIHAMAITO MIHAMAITOITO v.a.s. Se couper, se séparer peu à peu. 

PAÑITO PAÑITOITO s. Bourreau, celui qui coupe, tranche. 

PIFAMPAÑITO PIFAMPAÑITOITO s. Celui qui procède au divorce. 

PIFAÑITO PIFAÑITOITO s. Ceux qui divorcent, se séparent. 

VOAITO VOAITOITO p. Coupé, divorcé, séparé, rompu. Fa voaito reo moro-valy. Le mariage est déjà rompu.
ITSO ITSOITSO
r. Idée d’être bleu, vert —> bole, manga, manta, sisy. 

MAITSO
MAITSOITSO adj. Bleu, vert. Linoko^e maitso iaby lafonete reo. Il a peint toutes ses fenêtres en vert. La mbo maitso zao ty vare. Le riz est encore vert. Lafa ty jiro maitso o ro mirehetse. Dès que le feu passe au vert.

IVA
IVAIVA
adj. Léger, sans poids. 

FAÑIVAÑA
FAÑIVAIVAÑA s. Délestage. 

MAIVA MAIVAMAIVA v.a.s. Léger, sans poids. Maivan-doha, tête en l'air. Mavesatse ty volamena fa maiva ty volom-boro. L’or est lourd mais la plume est légère. 

MAMPAIVA MAMPAIVAIVA v.a.s. Alléger, rendre léger. 

MAÑAMAIVA MAÑAMAIVAIVA v.a.s. Alléger, débarrasser. 

MIHAMAIVA MIHAMAIVAIVA v.a.s. Devenir peu à peu léger.

IVE
IVY
s. Bave, salive —> rora, taborebore, vore. Be ranoñ’ivy, écumeux. Latsake ranoñ’ive, baver. Mampiteleñ'ive, alléchant. Mirarak'ive, baver. Pitiñ’ive, gouttelette de salive. Ranoñ’ive, bave. Tanteñ’ive, bavoir.

IVO IVOIVO
s. Centre, intermédiaire, milieu. Faritse añ'ivo, région centrale. Mañenga ty añ'ivo, centrifuge. Ty añ'ivon-tana, le centre de la ville. Pirahalahe ty talañ’olo, ty ivoñ’olo voho ty faralahe. L’aîné, le cadet et les intermédiaires sont appelés frères. Ampivale reo mifitake añ’ivo^i johare voho ampela reo ao. Le couple s’installe au milieu des hommes et des femmes. Tsy mivola ty Vazaha añ’ivo an-daka ao reñe. Les Français au centre de la pirogue ne parlent pas. Enteo añ’ivoñi-von-joze ao lie. Regarde parmi eux. Asio soritse ty añ’ivo eo. Tracez une ligne au centre. 

AMPAÑIVOA AMPAÑIVOÑIVOA prép. Entre. Ampañivoa^e ty litere, un demi-litre. Fa hita ampañivoa^i hazo roe reñe eo ty loha^e. On aperçoit son toit entre deux arbres.