Dictionnaire Vezo-Français (Poirot Gérard, Santio Emilien)

LA1
LALA
s. Action de contester, nier, refuser, renier, renoncer —> ankane, toha, tohetse. 

ANDAÑA ANDAÑO ANDANDAÑA
ANDANDAÑO v.p. v.c. (tr. MAND~). To zay, ka tsy hai^ay andaña. C’est vrai et nous ne pouvons le nier. Andañako zao. Je le nie. Ino andaña^ao azy io ? Pourquoi l’as-tu refusé ? 

FANDAÑA FANDANDAÑA s. Négation, reniement, renoncement. 
LAVE
LAVO LALAVE LALAVO v.p. Qu’on nie, refuse, rejette, renie. Azo lave, contestable. Tsy azo lave, sans conteste. Tsy azo lave fa iha ty voaloha^e. Vous êtes sans conteste le premier. 

MANDA
MANDAÑA
MANDANDA
MANDANDAÑA v.a.s. Défendre, désapprouver, nier, refuser, rejeter, renier. 

PANDA PANDANDA s. Celui qui nie, rejette, refuse sans cesse, désobéissant.
LA2 adj
. Anéanti, brûlé —> forototo, kopake, levo, ma, oro, pintsike, rava, rehitse. 

MIHALA v.a.s. Etre brûlé peu à peu, s’anéantir progressivement.
LA3
I. adv. Très —> tena. La zay, assurément. La soa mare. c’est très bon. II. coord. Ensuite, et —> ave, baka, koa, njake. Nañatitsy ty entako avao ie, la roso. Il a apporté mon paquet et il est parti.
III. explét. Donne de la force à ce qu’on dit. Tsy soa ty raha natao^ao, ka la, ta soa lafa afara. Ce que vous avez fait n’est pas bien, alors, faites donc attention à l’avenir.

LABARO (Or. fr.)
s. Gouvernail —> oitse.

LABASY (Or. fr.)
s. Bâche.

LABATOARA (Or. fr.)
s. Abattoir —> fanova bose.

LABY
adv. Non, nul, point du tout, rien —> anaka, foa, hae, zerô. Laby nja raha raike, tsy nisy raha hitan-joze. Mais ils n'ont rien trouvé.

LABIERA (Or. fr.)
s. Bière. Fanova labiera, brasserie. Misy alikôle ty labiera noho ty divay. La bière et le vin contiennent de l'alcool. Ato ty tsaño fanaovan-dabiera. Voilà la maison où on fabrique de la bière.
LABOY (Or. fr.)
s. Bouée, phare. Laboy iñe avao hita. C'est le phare seulement qui est en vue.
LABOLE (Or. fr.)
(v. BOLE).
LABONE (Or. fr.)
s. Bonne, domestique —> asa.
LABORO (Or. fr.)
s. Labour.

LABOZY (Or. fr.)
s. Bougie. Labozy savoke, cierge. Mamarotse labozy voho afakasoke koa roze. Ils vendent également des bougies et des allumettes.
LADIGE (Or. fr.)
(v. DIGE).

LADIRISY (Or. fr.)
(v. DIRISY)

LADOANY (Or. fr.)
s. Douane. Enta mbo tsy nandoava foren-doañe, marchandise sous douane. Fañaboahañ'enta bak'ami^i ladoany ao, dédouanement. Mañaboake enta bak'ami^i ladoany ao, dédouaner. Piasa^i ladoany, douanier.
LADOSE (Or. fr.)
s. Douche —> anjo, moramba. Manjo an-dadose, se laver sous la douche —> manjo a moramba.

LAFA
sub. Après, lorsque, quand —> abo, afake, ave, baka, fara, injako, laha, mba, mbaly. Lafa bakeo, à la suite de quoi, à tout à l’heure. Lafa ela tatike, longtemps après. Lafa fara, dorénavant. Lafa hariva, l’après-midi. Manintsy ty anjo lafa asotsy. Il fait froid en hiver. Lafa niavy ty filaisan-joze, nañarake amy zao panafike bak'antiñana reto. Au moment de leur fuite, les ennemis venus de l'est les ont poursuivis. Lafa bakañe, aho noly. Après quoi, je suis rentré. Lafa nahazo enta maro ie voho noly. Ce fut seulement après avoir obtenu bon nombre de marchandises qu'il rentra le soir. Kintana voho ty vola ro terake lafa hale ty anjo. Ce sont les étoiles et la lune qui se lèvent la nuit. Saribo ty anovi^e lafa mipasoke ie. C'est du charbon qu'elle utilise lorsqu'elle repasse. Ambarao ahy lafa enke^ao. Dites-moi, s'il vous plaît. Lafa bakeo, zaho nandeha niasa. Et ensuite, je suis allé travailler. Ho avy ami^areo añe aho lafa marainjae. Je viendrai chez vous demain. Lafa ela taty voho nandeha ie. Longtemps après, il partit. Atsingitsingy ty tomboke lafa hitsamboke. On court sur la pointe des pieds au moment de sauter. Lafa dikatse ty anjoany, tsy avy koa roze. Passé aujourd'hui, ils ne viendront plus.

LAFY
s. 1. Régime de bananes (Kida lafi^i raike). 2. Côté —> ila, valike, zoro. Ami^i ty lafi^e, sous l'angle de. Lafim-pinga, dessous de plat. Safa^e zay misy lafi^e maha-to aze. Il y a quelque chose de vrai dans ses paroles.

LAFIDAKA
s. Variété de poisson.

LAFIKE LAFIDAFIKE
s. Ce sur quoi on dort ou on met quelque chose, coussinet, matelas, natte, paillasse, sous-main, tapis —> anje, hefe, kidoro, kitsele, onda, tihe. Manje an-tane tsy an-dafike, coucher sur la dure. Asio lafike tsatsango ty ambane^i hena io soa tsy haloto ie. Mettez de la paille sous la viande pour qu'elle ne se salisse pas. 

ALAFIKE
ALAFIHO ALAFIDAFIKE ALAFIDAFIHO v.i. A mettre dessous. Alafi^e amonto ao iaby tihy tan-tsaño ao reñe. Il déroule dehors toutes les nattes qui étaient dans la maison. 
AMPANDAFIHE AMPANDAFIHO AMPANDAFINDAFIHE AMPANDAFINDAFIHO v.p. Qu’on fait mettre dessous. 
ANDAFIHA ANDAFIHO ANDAFINDAFIHA ANDAFINDAFIHO v.c. (tr. MAND~). Nandafihantsika tihy vahine reo. Nous avons déroulé une natte pour les étrangers. 
FANDAFIHA FANDAFINDAFIHA s. Façon de mettre quelque chose dessous. 
ILAFIHA ILAFIHO ILAFIDAFIHA ILAFIDAFIHO v.c. (tr. MI~). Fa ze vato bevata hilafiha. C'est la grande pierre pour dormir. 

LAFIHA
LAFIHO LAFIDAFIHE LAFIDAFIHO v.p. Sous quoi on met quelque chose. Lafihen-joze ambane eo iaby tihy reñe mba hipetsara. Ils ont déroulé en bas toutes les nattes pour qu’on s’assoie. 

MAHALAFIKE MAHALAFIDAFIKE v.a.s. Pouvoir être mis dessous. 

MAMPANDAFIKE MAMPANDAFIHA MAMPANDAFINDAFIKE MAMPANDAFINDAFIHA v.a.s. Mettre dessous. 

MANDAFIKE
MANDAFIHA MANDAFINDAFIKE MANDAFINDAFIHA v.a.s. Etendre ou mettre quelque chose dessous. Nandafike tihy amonto eo roze fa mafana. Ils ont étendu la natte dehors car il fait chaud. 

MILAFIKE
MILAFIHA MILAFIDAFIKE MILAFIDAFIHA v.a.s. Avoir quelque chose dessous, avoir une litière, être posé sur, s’appliquer, se placer sur. Milafike an-tihy eo iaby roze. Ils sont tous placés sur la natte. Tsy mahay manoratse aho laha tsy milafike taratasy toy. Je ne peux pas écrire s’il n’y a pas quelque chose sous le papier. 

PANDAFIKE PANDAFINDAFIKE s. Celui qui met quelque chose dessous. 

VOALAFIKE VOALAFIDAFIKE p. Qu’on a mis dessous, sous quoi on a mis quelque chose.

LAFO1
LAFOLAFO
adj. Bien vendu, cher, vendu cher, vendu —> akatse, hetse, letake, sarotse. Lafo raha, ayant des choses coûtant cher. Lafoko iabe kosoko reñe. J’ai vendu tous mes porcs. Lafo mare ty fia ao. Le poisson coûte très cher. 

MANDAFO MANDAFOSA MANDAFONDAFO MANDAFONDAFOSA v.a.s. Vendre à bon marché. 

MAHALAFO MAHALAFOLAFO v.a.s. Pouvoir augmenter les prix, vendre à bon prix. 

MIHALAFO MIHALAFOLAFO v.a.s. Devenir de plus en plus cher.

LAFO2
s. Poisson très venimeux, rascasse (Pterois volitans).
LAFONETE (Or. fr.)
s. Fenêtre —> varavaña. Filatsaha bak'an-dafonete eñe, défenestration —> fivorotsaha bak'an-dafonete, fiantonta bak'an-dafonete eñe. Arinjiño lafonete io lafa mañelatse ty anjo. Fermez la fenêtre quand il fait des éclairs. Miantonta bak'an-dafonete eñe, défenestrer —> latsake bak'an-dafonete eñe, mivorotsake bak'an-dafonete eñe.
LAGALE (Or. fr.)
s. Gale —> haotse, hate, lava, tirigaja.
LAGILIZY (Or. fr.)
(v. EGILIZY).

LAGINY = LAGINE LAGILAGINY = LAGILAGINE
adj. Déconcerté, ennuyé, qui n’a pas de chance —> ge, hemba, moremoretse, sahira, sarotse, sosotse. 
HALAGINE HALAGILAGINE s. Contrariété, désenchantement. 
LAGINIE LAGINIO LAGILAGINIE LAGILAGINIO v.p. Qu’on déconcerte, ennuie. 
MAHALAGINE MAHALAGILAGINE v.a.s. Fâcheux 

MANDAGINY MANDAGINIA MANDAGIDAGINY MANDAGIDAGINIA v.a.s. Asticoter, avoir le cafard, déconcerter, désenchanter, ennuyer. Ampela mandagine, femme fatigante. Asa mandagine, devoir fastidieux. Vango io fa mandaginy. Frappez-le car il est ennuyeux.

LAHA
coord. Après que, au cas où, aussitôt que, d’après, dès que, lorsque, quand, que, si —> asa, injako, lafa, matoa, mba, ohatse. Laha amiko, pour moi. Laha ie ro mbo tsy masake, tant qu’elles ne sont pas mûres. Laha ohatse ka, à condition que. Laha ty amiko, quant à moi, selon moi. Laha ty faharezako aze, d’après ce que j’entends dire. Laha ty safa^e, selon lui. Laha ty vetsivetsiko, à mon avis. Laha tsy, à condition que. Laha tsy ty vahiny avao, à part les étrangers. Laha tsy zay, sinon. Laha zay, dans ces conditions. Laha zao ie, donc. Laha mifoha iha, tsy maintsy mitsanga. Aussitôt réveillé, tu dois te lever. Mampijale mare laha teña ro moa noho mareñe. C’est tellement dur d’être sourd-muet. Fitaova maromaro ro ila laha hamoha loziny. Il faut du matériel diversifié pour ouvrir une usine. Añ’aboko ie laha ty fahaia ty safam-bazaha. Il m’est supérieur pour ses connaissances en français. Laha ohatse iha ro bakañe... Si par hasard tu reviens de là-bas... La nitoira^i ty hehe ie laha nahare raha zay. Il s’est pâmé de rire en apprenant cela. Tsy ho ave roze laha tsy entets’ale mare. Ils n’arriveront qu’à minuit passé. Matifitify ty boky fihira laha ampitovie ami^i ty baiboly. Le livre des cantiques est un peu plus mince que la bible. Tsy nahita tana laha tsy vitsivitsike avao. Nous n’avons rencontré que quelques villages seulement. Vasa polisy reo ro hamango azy fa laha zaho, ahan ! Peut-être les policiers vont-ils le frapper, mais moi, non ! Laha tan-teñanteñan-dala, nangetaheta ie. A mi-chemin, il eut soif. Mandehana alavitse añe nareo laha hiisa. Allez au loin quand vous jouerez.
LAHADE
(V.
ALAHADY).

LAHATSE1 LAHADAHATSE
s. 1. Causerie, discours, programme, rumination —> kabary, rehake, resake, safa, toka, tsiko, varivare. Lahatsy iaby nata^e ami^areo soa ka enke^areo. Ce qu’il vous propose est intéressant, acceptez. 2. Destinée, fatalité. 3. Alignement, arrangement, disposition, ordre, organisation, rang. Laha-tsoratse, texte. 

ALAHATSE
ALAHARO ALAHADAHATSE ALAHADAHARO v.i. A arranger, aligner, composer, disposer, mettre en ordre, ranger. Nalahatse añ’abo latabo eo iaby boki^areo reñe. Tous vos livres sont réunis sur la table. Alaharo soa folako reto. Rangez bien les bouteilles. Alaharo kitelotelo filakoho reto. Mettez ces bouteilles par rangées de trois. 
AMPANDAHARE AMPANDAHARO AMPANDAHANDAHARE AMPANDAHANDAHARO v.p. Qu’on fait aligner, mettre en ordre. 
AMPILAHARE AMPILAHARO AMPILAHADAHARE AMPILAHADAHARO v.p. Qu’on aligne, dispose, range. 
ANDAHARA ANDAHARO ANDAHANDAHARA ANDAHANDAHARO v.c. (tr. MAND~). Latabo toy ro toko^e handahara^ao finga reo. Il vous faut ranger les assiettes sur la table. 

FALAHATSE FALAHADAHATSE s. Ce qui mérite d’être aligné, arrangé. 
FAMPANDAHARA FAMPANDAHANDAHARA s. Manière de faire aligner, arranger. 
FAMPILAHARA FAMPILAHADAHARA s. Manière d’aligner, d’arranger. 
FANDAHARA FANDAHANDAHARA s. Arrangement, arrimage, disposition, ordre, rangement, règlement. Mahatserike ty fandaharan-Jañahary ty raha iaby. La façon dont Dieu a disposé toute chose est admirable. 
FIFANDAHARA FIFANDAHANDAHARA s. Accord, arrangement, façon d’arranger. 
FILAHARA FILAHADAHARA s. Ordre, rang, relation d’ordre. Filahara mahity soa, alignement. Filaharan-tsoratse, alphabétique. Nanao filahara bevata ty here velo iabe. Toutes les forces vives ont organisé un défilé monstre. 
IFANDAHARA IFANDAHANDAHARA v.c. (tr. MIFAND~). 
ILAHARA ILAHARO ILAHADAHARA ILAHADAHARO v.c. (tr. MI~). Eto ty hilahara^areo. C’est ici que vous vous mettez en ordre. 

LAHARA LAHADAHARA s. Classement, rang, sur quoi on aligne. Mahazo lahara voaloha^e ami^i ty fañodiña, se classer premier aux examens. Pandeha ami^i lahara voaloha^e, voyageurs de première classe. 
LAHARE
LAHARO LAHADAHARE LAHADAHARO v.p. Qu’on arrange, met en ordre, numérote, rumine. Anovo lahara telo folakoho retoa. Faites trois rangées de ces bouteilles. 

MAHALAHATSE MAHALAHADAHATSE v.a.s. Pouvoir s’aligner. 

MAMPANDAHATSE MAMPANDAHARA MAMPANDAHANDAHATSE MAMPANDAHANDAHARA v.a.s. Faire aligner. 

MAMPILAHATSE MAMPILAHARA MAMPILAHADAHATSE MAMPILAHADAHARA v.a.s. Aligner, arranger, disposer, échafauder, mettre en ordre. 

MANDAHATSE
MANDAHARA MANDAHADAHATSE MANDAHANDAHARA v.a.s. 1. Prononcer un discours. Fahaiza mandahatse, vain discours. 2. Aligner, aménager, arranger, arrimer, disposer, mettre en ordre, régler. Tsy nalahatsi^areo soa vata reo. Vous n’avez pas bien arrangé ces caisses. 

MIFANDAHATSE MIFANDAHANDAHATSE v.a.s. 1. Se confronter devant les juges, se défendre. Mifandahatse nañ’atsike an’i zizy iñe eo roe miale. Les plaideurs ont exposé devant le juge leurs plaintes et leurs défenses. 2. S’arranger mutuellement, 

MILAHATSE
MILAHARA MILAHADAHATSE MILAHADAHARA v.a.s. 1. Causer. 2. Défiler, être disposé, en ordre, en rang, réglé, s’aligner, s’arranger. Milahatse mahity soa, bien aligné. Milahatse soa ty maramila reñe. Les soldats sont bien alignés. Milahara kiroeroe nareo. Alignez-vous deux par deux. Milahatse soa boky retoa. Ces livres sont bien rangés. 

PANDAHATSE PANDAHANDAHATSE s. Celui qui arrange, met en ordre. 

PIFANDAHATSE PIFANDAHANDAHATSE s. Ceux qui se confrontent devant un juge, se défendent. 

PILAHATSE PILAHADAHATSE s. Celui qui est en rang. 

VOALAHATSE VOALAHADAHATSE p. 1. Prononcé. 2. Aligné, arrangé, disposé, mis en ordre, réglé.

LAHATSE2 LAHADAHATSE
s. Planche —> hazo, onja. Laha-daka, planchette posée au fond de la pirogue pour protéger les bagages de l’eau. Tapatapa-dahatse, bardeau —> lampalampa-kazo. Asio tsipike lahatse io fa ho tapahe somano. Tracez une ligne sur cette planche pour la scier.

LAHE
LAHY
s. 1. Epoux, garçon, homme, mâle —> aja, jalahy, jaloko, johare, koahe, konka, ley, likele, nahoda, rahalahe, taheza, vale, zalahy. Roe lahy, deux hommes. Manjoso hisakafo, lahe. Venez manger, monsieur. Tsy mifañarake roze roe lahy. Ces deux frères sont en désaccord. Prov. Tokiñ'ambiasa jike : laha tsy lahe ka ampela. Bénédiction d'un sorcier aveugle : si ce n'est pas un garçon, c'est une fille. 2. Genre masculin, partie mâle d’une chose. Aja lelahy, jeune homme. Anadahe, frère. Anadahin-jene, oncle. Anake lahy, fils, garçon. Aombe lahy, taureau. Aonjy lahy, bélier. Dady lahy, grand-père. Fara lahe, dernier garçon de la famille. Kamo lahy, paresseux. Kilahy, pipe. Koso lahy, cochon, salaud. Lahy tovo, célibataire. Moñe lahy, pustule. Rafoza lahy, beau-père. Rahalahy, frère. Tanga lahy = tangan-dahe, bois de mangrove (Rhizophoracée rhizophora micronata Lamarck.). Ty anake lahe, les enfants qui sont des garçons. Valy lahy, beau-frère. Vinanto lahy, gendre. Zafy lahy, petit-fils. Zoky lahilahy, frère aîné. 
MAHAJALAHY v.a.s. Rajeunissant.
LAHERISE (Or. fr.)
s. Herse.

LAHIAKE
s. Broderie —> kofehy.

LAY1
r. Idée d’amener, d’apporter, de conduire, de dépenser, d’emmener, d’employer, d’emporter, d’enlever, de gouverner, de porter, de pousser, de transmettre —> afake, ala, anjo, atitse, ave, disoke, dosike, endake, enga, faoke, fehe, finja, fonga, haoke, josy, kisake, kisitse, lane, mañ’a, oitse, ombe, ombitse, ongake, ongotse, onja, potake, roake, ronje, sarike, sese, sirisiry, sitse, songitse, soroke, sosa, tao, tarike, tehe, toetse. 
AMPANDESE AMPANDESO AMPANDESENDESE AMPANDESENDESO v.p. Qu’on fait rapporter, transporter. 
AMPAÑANDESE AMPAÑANDESO AMPAÑANDESINDESE AMPAÑANDESINDESO v.p. Qu’on fait porter, rapporter, recommander. 
ANDESE ANDESO ANDESENDESE ANDESONDESO v.p. Dont on se sert, qu’on emmène, gère, porte, transmet. Andese mimpole, rapporter. Andese tarike, remorquer. Andeso bakao boky io, Tibary. Amène ici ce livre, Tibary. Andeso an-daka zahay. Faites-nous passer en pirogue. Azo atao ty mikalo bisikileta handese miasa. On peut acheter une bicyclette pour aller au travail. Handesiko ami^ao eto hamaray i Tovo kele. Je vous amènerai le petit Tovo demain. 
AÑANDESA AÑANDESO AÑANDESANDESA AÑANDESANDESO v.c. (tr.
MAÑ~). Añandeso voankazo bakao. Apportez des fruits. Fotoa tsy mahafak’ahe ro añandesa^e ahe. Il m’emmène au moment où je ne peux pas. 
FAMPANDESA FAMPANDESANDESA s. Manière de faire porter. 
FANDESA FANDESANDESA s. Façon de porter, l’instrument. Ty fandesa ty vatan-teña soa ro antoki^i ty fahasambara. Le bonheur dépend de la bonne conduite. Soa fandesa vata ie. Sa conduite est bonne. 

FANDESE FANDESINDESE s. Ce qu’on conduit, porte habituellement. Satso-ba fandese miroro, bonnet de nuit. 
FAÑANDESA FAÑANDESANDESA s. Apport, conduite, façon de porter. Fañandesa borizano, administration —> fañandesan-jaharaha. Mikasike ty fañandesan-jaharaha, administratif. Sambo fañandesa petirole, pétrolier. Tônabile fañandesa olo marare, ambulance. Atavo soa ty fañandesa^ao valañy toy. Ayez soin de bien porter la marmite. 

MAMPANDAY MAMPANDESA v.a.s. Faire conduire, porter. 

MANDAY MANDESA
MANDAINDAY MANDESANDESA v.a.s. Administrer, amener, apporter, charrier, conduire, gérer, transporter. Manday mololo, charrier du foin. Manday vata ho johary, agir en homme. Manday fase ty renerano. Le fleuve charrie du sable. Mahay manday tônabily ie. Il sait conduire une voiture. Mahay manday asam-panjakana ie. Il sait bien gérer les affaires de l’Etat. 
NDESE NDESO NDESENDESE NDESENDESO adj. Amené, apporté, conduit, enlevé, porté. 

PANDAY PANDAINDAY s. Conducteur, dirigeant, guide, porteur —> jokera, pilanja. Panday olo, meneur d’hommes.

LAY2
LAILAY
1. Voile de boutre, de pirogue —> dimba, fonta, jibo, lamba, voaly. Baranday, cordage. Kitianday, sabot-de-mât. Laim-botsy, voile de boutre. Lain-daka, voile de pirogue. Lay foreke, voile-vêtement. Lay jibo, voile ramenée en forme de triangle utilisée par mauvais temps. Lay panihe, voile gréée pour le vent arrière. Lay siky, voile-vêtement. Lay tihy, voile nattée. Mamali-day, changer la voile de position. Manokonday, gréer mâts et voiles. Mañopa-day, enlever la voile. Tehen-day, mât amovible. Tongolo lay, ail. Tsaño lay, maison voile, maison provisoire faite avec la voile de l'embarcation. Manangana lay fa handeha. Dresse la voile car on part. Mikopake ty lay lafa avy ty tsioke. On baisse la voile quand il y a des vents forts. Haoreko eto tsaño lay toy. Je vais fixer ma tente ici. Fa hamali-day tsika. Nous allons changer la position de la voile. 2. Action de courir, course, galop, marche accélérée. Korisa lay, course de vitesse. Mamokon-day, courir à toutes jambes. Natahotse ie ka la namokon-day. Saisi de peur, il fuit. Ta-holay aho. J'avais envie de fuir. 
AMPILAIZE = AMPILAISE AMPILAIE AMPILAIZO = AMPILAISO AMPILAIO AMPILAILAIZE = AMPILAILAISE AMPILAILAIE AMPILAILAIZO = AMPILAILAISO AMPILAILAIO v.p. Qu’on fait courir, fuir. Nampilaien-joze ty olo ami^i tana io eo. Ils ont fait fuir les gens du village. 
FAMPILAIZA = FAMPILAISA FAMPILAILAIZA = FAMPILAILAISA s. Manière de faire déserter, fuir. 
FILAIZA = FILAISA FIALAIA FILAILAIZA = FILAILAISA FILAILAIA s. 1. Position de voile. 2. Débandade, désertion, fuite, refuge. Filaisa amy raha fa nenke, désengagement. Filaisa an-tane lavitse, désertion. Lafa niavy ty filaisan-joze, nañarake amy zao panafike bak'antiñana reto. Au moment de leur fuite, les ennemis venus de l'est les ont poursuivis. 
ILAIZA = ILAISA ILAIA ILAIZO = ILAISO ILAIO ILAILAIZA = ILAILAISA ILAILAIA ILAILAIZO = ILAILAISO ILAILAIO v.c. (tr. MI~). Misy olo raty ty ao ka zao ilaia^ay io. Il y a un malfaiteur là-bas, c'est pour cela que nous fuyons. 
LAIZE
LAIZO LAILAIZE LAILAIZO v.p. 1. Qu’on dirige à la voile. Laize fahatanike moa zao hampandeha aze. On lève légèrement la voile (de la pirogue) pour glisser doucement. Tsy raha misy kilaize raha atia zao. Aucun ne peut se servir de la voile. Nilaize koa any lafa tañate saha ao ty raha eñe. On a retiré la voile une fois qu'on se trouve dans la mangrove. 2. Qu’on fuit. 

LOMAY
MILAY LOMAISA = 
MILAIZA
MILAISA LOMAILAY = MILAILAY LOMAILAISA = MILAILAIZA MILAILAISA v.a.s. 1. Naviguer à la voile. Roso zahay nimbantimo, mive ro milay. On va vers le sud, on rame, puis on met la voile. Zahay avao any ty niboake : ty nilay nañ'antimo. C'est seulement nous qui sortons, nous dirigeant vers le sud (à la voile). 2. Courir, s’enfuir, se sauver. Nilay iaby ty koso reñe. Les cochons se sont tous enfuis. Mikatsapokatsapoke ty soavaly lafa lomay. On entend résonner le pied du cheval quand il galope. Somare lomalomay moramora tsika mba hananjeña aze. Nous courons en prenant notre temps afin de le distraire. Mikontsakontsa ty sarotsoko lafa zaho lomay. Mon ventre remue quand je cours. Lomaia malaky iha. Cours vite. Misy polisy bakao fa mandehana lomay. Voici la police, sauve-toi vite. 

MAHALAY
MAHALAILAY v.a.s. Pouvoir courir, s’enfuir. Ho hita laha iha ro mahalay mandilatsy ahe. On verra si tu cours plus vite que moi. 

MAMPILAY = MAMPOLAY MAMPILAIZA = MAMPILAISA MAMPILAILAY = MAMPOLAILAY MAMPILAILAIZA = MAMPILAILAISA v.a.s. Faire courir, fuir, galoper, s’évader. Zay roze vô mampolay olo amy tana eo. Alors, ils font s’enfuir les gens du village. 

PILAY PILAILAY s. Coureur, fuyard.

LAY3
LAILAY
s. Manque d'appétit, d'envie, dégoût, haine, mécontentement, paresse, vexation —> amoke, boka, hala, hamo, haro, heje, liky, lilo, sakay. 

ALAIÑA ALAILAIÑA v.c. (tr. MA~). Ino ty anto^e alaiña^ao an’i zai^ao o ? Pourquoi détestes-tu ton cadet ? 
FALAIÑA FALAILAIÑA s. Dégoût, ennui, façon de détester, de haïr, manque d’appétit, mécontentement, vexation. Falaiñako an’i ramose iñe avao, tsy ahaizako ty raha ampianari^e io. Je déteste ce maître car je ne comprends pas ce qu’il me fait apprendre. 
FANKALAIÑA FANKALAILAIÑA s. Aversion, dégoût, haine. Fifankalaiñan-joze avao zao ro ahavitan-joze raha manahake an’io. Ils arrivent à faire de telles choses à cause de leur désaccord. 
FIFANKALAIÑA FIFANKALAILAIÑA s. Désaccord, façon de se détester, opposition. 
IFANKALAIÑA IFANKALAILAIÑA v.c. (tr.
MIFANKA~). Tsy misy dika^e ty anto^e ifankalaiñan-joze roe. On ne voit pas pourquoi ces deux individus se détestent. 

MAMPALAY
MAMPALAILAY v.a.s. Dégoûtant, détestable. Nimamo zaho nankaly ka io mampalay ahy miasa io. Je n’ai pas le courage de travailler car j‘étais saoul hier. 

MALAY MALAINDAY v.a.s. Dégoûter, ennuyer, haïr, paresseux, sans appétit, vexer. Malay im-bola, lune absente du ciel. Malay misafa, avare de parole. Malay moly, qui ne se soucie pas de rentrer dans son pays. Malay raha ratiraty ie. Il est sérieux. 

MANKALAY MANKALAILAY v.a.s. Abhorrer, abominer, détester, haïr. 

MIFANKALAY MIFANKALAILAY v.a.s. Se détester, se haïr. Mifankalay ty ampela ampirafese. Des femmes qui ont le même époux se détestent. 

PALAY PALAINDAY s. Celui qui déteste, hait, s’oppose. Ka be rengerenge loatse fa maro ty palay. Ne te vante pas trop car il y a pas mal d’ennemis. 

PIFANKALAY PIFANKALAILAY s. Ceux qui se détestent, opposants. Fa pifankalay lia^i nainay reñe. Ils ne s’entendaient pas depuis longtemps.

LAISOA (Or. fr.)
s. Choux.

LAITSE LAIDAITSE
I. adj. Pénétré, supportable —> leo, sisike, tante. Tsy daitsem-bala ty lambosi^e voa io. Le dos du caïman est impénétrable aux balles. Tsy daitsi^i lavory io hazo toy. Cette tarière ne peut pénétrer dans ce bois. II. s. Plaie sur la cuisse à cause du frottement du slip —> ba, fere, hona. 
ANDAIRA
ANDAIRO ANDAINDAIRA ANDAINDAIRO v.c. (tr. MAND~). Tsy andairañ'arete, immunisé. 

MAHALAITSE
MAHALAIDAITSE v.a.s. Causer une plaie, pouvoir mordre. Tsy mahalaitse somano toy. La scie ne mord pas. 

MANDAITSE
MANDAIRA MANDAINDAITSE MANDAINDAIRA v.a.s. Etre efficace, mordre, pénétrer. Aoly mandaitse, médicament actif. Malaky mandaitse, réceptif. Ty poze henane zao ro tena mandaitse soa to zay tami^i ty anjo^e ro nenebe. La mode actuelle est bien plus pratique que celle de nos grands-mères. 

MIHALAITSE MIHALAIDAITSE v.a.s. Mordre, pénétrer peu à peu.

LAKA
LAKALAKA
s. Barque, canoë, kayak, pirogue —> molanga. Ana-daka, petite pirogue. Antsoron-daka, ciseau à pirogue. Laka hasim-bao, pirogue neuve. Laka masiny, pirogue à moteur. Laka telo tsatsa, pirogue de trois brasses. Laha-daka, planche qui protège le fond de la pirogue. Laka be, grande pirogue. Laka loake, pirogue trouée. Laka matoe, pirogue d’une grande lenteur. Laka molanga, canoë. Laka vatahamba, pirogue double. Lakam-bezo, pirogue à balancier. Lakam-botsy, canoë de sauvetage. Lakan-jano, canal. Lakan-jano^i Pangalana, canal des Pangalanes. Lakan-karata, vieille pirogue pour la pêche. Lohan-daka, proue de pirogue. Mitsake an-daka, traverser avec la pirogue. Sarañan-daka, stationnement pour les pirogues —> fitolian-daka. Tehen-daka, mât de pirogue. Volin-daka, poupe de pirogue. 

LAKA
LAKAO
LAKALAKA LAKALAKAO v.p. Qu’on passe avec la pirogue. Lakao. Traverse avec la pirogue.

LAKALY (Or. fr.)
(v.
KALE).

LAKARA
s. Ecuelle —> lovia.

LAKATO LAKADAKATO
s. Antre, caverne, grotte, souterrain —> kizo, lavake.
LAKAZERINA (Or. fr.)
s. Caserne —> tsaño.

LAKE
LAKY LAKILAKE = 
LAKILAKY
r. Idée de vitesse —> re, vitesy. 
AMPALAKIE AMPALAKIO AMPALAKILAKIE AMPALAKILAKIO v.p. Qu’on fait aller vite. 

FALAKE FALAKILAKE s. Promptitude, rapidité. 
FALAKIA FALAKILAKIA s. Agilité, célérité, promptitude, rapidité. Falakian-taña, avoir les doigts crochus. 
FAMPALAKIA s. Accélération. 

HALAKY HALAKILAKY s. Agilité, vitesse. Halakim-pandehana, vitesse de marche —> faren-dia. 

MALAKE
MALAKIA = MALAKISA MALAKILAKE MALAKILAKIA = MALAKILAKISA v.a.s. Dare-dare, prompt, rapide. Lera mandeha malaky, montre qui avance. Malaky azo, accessible. Malaky be mitombo, précoce. Malaky fiasa, réceptif. Malaky lo, périssable —> malaky simba. Malaky mandaitse, réceptif. Malaky meloke, se mettre facilement en colère. Malaky miforitse, flexible. Malaky taña, agile des doigts, doigté, escamoteur, qui a les doigts crochus, voleur. Malaky torotoro, friable. Miasa malaky, agir avec célérité. Mijotso an-dasikaly malaky, dégringoler un escalier. Misafa malaky safan-tana telo, parler couramment trois langues. Atsatsiho am-bolo eo malakilaky sikiñ'aja toy. Faites passer rapidement devant le feu le lamba du petit enfant. Ty fandeha^e malakilaky. Il avance rapidement. Mila apotitse malakilaky kabaro o. Il faut vite écraser ces pois du Cap. Ka atao malakilaky ty asa. Ne faites pas le travail avec trop de précipitation. Malakilaky niare ty fivolaña^e. Il va excessivement vite en parlant. Vitao malaky soratse io. Achevez vite cette écriture. Tsy raha malaky mare ! Ce n'est pas trop tôt ! Malaky iha haka fa fia bevata raha toy, ho i. Dépêche-toi de l'attraper car c'est un gros poisson, dit-il. Malaky nareo. Allez vite. Malaky mirehitse akata reto fa maike. Les herbes sèchent s'enflamment facilement. Ty ro lala malaky. Voici le chemin le plus rapide. 

MAMPALAKY MAMPALAKISA MAMPALAKILAKY MAMPALAKILAKISA v.a.s. Accélérer, faire aller vite, presser, qui hâte. 
MAÑALAKY MAÑALAKILAKY v.a.s. Accélérer. Mañalaky lia, accélérer le pas. 
MIHAMALAKY MIHAMALAKILAKY v.a.s. S'accélérer. 
PALAKY PALAKILAKY s. Ce qui va vite. 
PAÑALAKY PAÑALAKILAKY s. Accélérateur.

LAKY
(v.
LAKE).

LAKILASY (Or. fr.)
(v.
KILASY).

LAKILE (Or. fr.)
s. Clé. Tsofao soa lakile toy. Limez bien cette clef. Ka haliño ty mañily lakile. N'oubliez pas de fermer à clef.
LAKIRE (Or. fr.)
s. Craie.

LAKO
adj. Beaucoup, excès, nombreux, surtout, trop —> be, biby, forokoko, haramaky, lilatse, maro, re. Hataira mahatsereke fahoria lako mare, angoisse. Henja lilatse lako, sans mesure inégalable. Lako moa, mais en plus. Lako mare, lehe nahoda, raha nahazo aze zay. C'est dur, monsieur ce qui lui est arrivé. Aia lie ty hahitako an'i Hanta amy olo lako reto ! Comment donc n’ai-je pu voir Hanta parmi tous ces gens ! Lako ty hamahakiko. J'ai un appétit terrible. Fa lako mare ty hevitsi^e. Il a des pensées profondes. Fa lako mare ty hatea^e jala. Il aime trop l'argent. Lako mare ty hafana toy. La chaleur est très forte. Fa lako mare ty fianara^e raha iñe. La réprimande qu'il lui a faite dépasse la mesure.
LAKOLE (Or. fr.)
s. Colle —> loko, pitike, tay. 
MIKOLE v.a.s. Coller.

LAKOLOSY (Or. fr.)
s. Cloche. Lakolosy kelekele, clochette. Fa nañeno va ty lakolosy ? La cloche a-t-elle sonné ? Mipaike ty lakolosy. La cloche sonne. Paiho lakolosy io. Sonnez la cloche —> ampañenoño lakolosy io.
LAKORA (Or. fr.)
s. Crucifix. Lakora mena, la croix rouge.
LAKORO (Or. fr.)
s. Clôture, cour —> kimana, lio, tamboho, tane, toko, vala. Lakoro hazo, clôture en bois. Lakoro vato, clôture en dur. Vala lakoro, clôture.

LAKOZY (Or. fr.)
s. Cuisine.

LALA1 LALALALA
adj. Connu, su —> fantatse, hay, hita, jilo. 

FAHALALA FAHALALALALA s. Connaissance, intelligence. Fahalala fomba, politesse, connaissance des usages. 

HALALA HALALALALA s. Connaissance. 

MAHALALA MAHALALALALA v.a.s. Connaître.

LALA2
s. Chemin, issue, itinéraire, passage, permission, route —> era, ilitse, jobo, kizo, lalo, rio, tarosa, vava. An-teñanteñan-dala, à mi-chemin. Aten-dala, chaussée. Fañomezan-dala, autorisation. Fanova lalan-jano, canalisation. Lala fomba, couloir habituel —> lala mahazatse. Lala madoso, chemin glissant. Lala mafaitse, allée, piste, sentier —> lala kelekele, lala maletse. Lala masiny, chemin de fer, voie ferrée. Lala miodakodake, circuit —> lala fanova kapinje tônabile. Lala^i masiny, rail. Lalabe, avenue. Lalan-jano, canal, chemin d'écoulement d'eau au fond de la pirogue, cours d’un fleuve. Lalan-jano^i Pangalana, canal des Pangalanes. Lalan-tsio-jaboke, bronche. Lalañ'amany, canal urinaire. Lalaña^i ty fitsipike fañaja ty lala, code de la route. Manampake ty lalavato, traverser la rue. Manao lalan-jano, canaliser. Mandalo lala sarotse, passer le cap —> mandika lalan-tsarotse, afake fotoa sarotse. Mañome lala, autoriser. Mañome lala olo handeha, autoriser quelqu'un à partir. Miloha lala, montrer le chemin —> mitari-dala. Tana soa lala, village d’accès facile. Nandoaha lalan-jiake iaby andañi^i ty lala eo. Des deux côtés de la route sont creusés des canaux. Nantea^ay anaka misy lalalala^e. Nous trouvons un petit canal. Mañaly ningoay ty Tovo, tsy misy lala^i ty asa niri^e ho natao^e. Tovo est un peu découragé car ses projets n'aboutissent à rien. Misompira lala toy. Ce chemin fait un détour. Mbañaty lalan-ja ao ty lala^i ty ra. C'est dans les veines que coule le sang. Ty lala toy la feno katsakatsa-bato. Cette route est caillouteuse. Nañome lala ahy hahazo miboake ie. Il m'a donné l'autorisation de sortir. Mañarake ty lala^i masiny iñy avao ty zalahy hitsangatsanga iaby anjoany. Ils vont le long du rail et se sont promenés toute la journée. Najano ty fiasa lala. Les travaux pour les routes ont été arrêtés. Maifitsifitse ro miodakodake ty lala. Le chemin est aussi étroit que tortueux. Prov. Manao lala raike nihitan-dambo. Emprunter le même chemin que le sanglier (Chose invariable). Amalo : nampantsaka^e, mila lala homba^e. L'anguille : on l'envoie chercher de l'eau, elle cherche un chemin par où passer.

LALAKE LALADALAKE
r. Idée d’espace, de largeur —> elañela, holeleake, lañitse, monto, vala. 
AMPANDALARE AMPANDALARO AMPANDALANDALARE AMPANDALANDALARO v.p. Qu’on élargit, fait desserrer, élargir, espacer. 
ANDALARA ANDALARO ANDALANDALARA ANDALANDALARO v.c. (tr. MAND~). 
FAHALALAHA FAHALALALALAHA s. Liberté. 

FALALAKE FALALALALAKE s. Ampleur, état de ce qui est spacieux, faculté donnée. 
FAMPANDALARA FAMPANDALANDALARA s. Manière de rendre libre, vaste. 
FANDALARA FANDALADALARA s. Décrispation, façon de libérer, libéralisation. 
HALALAHA HALALALALAHA s. Ampleur, étendue. 

HALALAKE HALALALALAKE s. Aise, espace. Beaze halalake, amplitude. Ihemorako kelekele avao soa halalake. Je recule encore un peu pour avoir de la place. Amitoro kelekele soa halalake. Desserre un peu pour qu'on soit à l'aise. 
LALARE
LALARO LALANDALARE LALANDALARO v.p. Qu’on agrandit, élargit. Toko^e ho lalare lala toy. Il faut élargir ce chemin. 

MALALAKE MALALADALAKE v.a.s. Ample, disponible, écarté, grand, large, libéral, libre, sans contrainte, spacieux, vaste. Akanjo malalake mare, une robe ample. Malalake bevata, ample. Tany malalake fisa, terrain de jeu. Tokotane malalake, terrain vaste. Ty efitse fanjambesa vahiny ro malalake soa. C'est le salon qui constitue la pièce la plus large. Fa malalake aho hanane zao. J'ai du temps libre maintenant. Malalake mare sabako toy. Mon chapeau est trop grand. Malalake va iha hamarae ? Etes-vous disponible demain ? 

MAMPANDALAKE MAMPANDALARA MAMPADALANDALAKE MAMPANDALANDALARA v.a.s. Faire élargir. Mampandalake ahy soa zay zaho, sanja misy raha hafa hatao. Ça m'arrange bien, j'ai justement autre chose à faire. 

MANDALAKE
MANDALARA MANDALANDALAKE MANDALANDALARA v.a.s. Décrisper, desserrer, écarter, élargir, espacer. Mandalake toe-jaharaha, décrisper une situation tendue. 

MILALAKE MILALALADALAKE v.a.s. Etre desserré, élargi, spacieux, vaste. 

PALALAKE PALALADALAKE s. Ce qui est vaste. 

PILALALAKE PILALADALAKE s. Ce qui est large. 

VOALALAKE VOALALALALAKE p. Elargi, mis à distance, rendu vaste —> linalake linaladalake.

LALAMPO
s. Pétrole.

LALANDANJIAKE
s. Variété de plante rampante qui pousse sur les dunes de bord de mer (Ipoméa pes-caprae).

LALAÑA
s. Loi, règlement —> fehe, fombo, lahatse, lily, tsipike. Famehean-dalaña ho añ'olo iaby, code civil. Fandikan-dalaña, contravention. Fivolaña tsy mañara-dalaña, barbarisme. Mañamarike an-tsoratse fandikan-dalaña nanovi^i ty panday tônabile, dresser une contravention à un automobiliste. Lalaña io fañaboake nomale. Cette loi a été publiée hier. Tsy misy hevere tsy hahay lalaña. Nul n'est censé ignorer la loi.

LALE1 = 
LALY
LALEKE LALIDALE = LALILALE LALEDALEKE
adj. Profond —> leake, rivo. Fara^i lalike, abysse —> lalike mare. Kizo lalike, antre. Laka laly vitike, pirogue pour chasser la tortue de mer. Lavake lale, ravin, fossé. Rano laleke, eau profonde. Halio lalike tane io. Creusez profondément la terre. Lalike fere toy. La plaie est profonde. Prov. Mivorivory ka lalike am-pory. Se réunir comme les mouches sur le derrière. 
ALALY ALALIO ALALILALY ALALILALIO v.i. A approfondir. 
AMPANDALIE AMPANDALIO AMPANDALILALIE AMPANDALILALIO v.p. Qu’on fait approfondir. 
AMPILALIE AMPILALIO AMPILALILALIE AMPILALILALIO v.p. Qu’on approfondit. 
ANDALIA ANDALIO ANDALILALIA ANDALILALIO v.c. (tr. MAND~). 
FAHALALEA FAHALALELALEA s. Profondeur. Tsy haiko soa ty fahalalea^i rano toy. Je ne connais pas bien la profondeur de cette eau. 
FAMPILALIA FAMPILALILALIA s. Manière d’approfondir. 
FANDALIA FANDALILALIA s. Approfondissement. 
FILALIA FILALILALIA s. Façon d’être profond. 

HALALE = HALALEKE HALALEDALEKE s. Profondeur. Halalen-jano, bas-fond. Fa tsy takatse koa ty halale^i rano toy. Mais on ne peut sonder la profondeur de cette eau. 
ILALIA ILALIO ILALILALIA = ILALIDALIA ILALILALIO v.c. (tr. MI~). 
KILALY KILALILALY s. Profondeur. 

MAHALALE = MAHALALEKE MAHALALILALE = MAHALALIDALIKE v.a.s. Rendre profond. 

MAMPANDALE MAMPANDALIA MAMPANDALILALY MAMPANDALILALIA v.a.s. Faire approfondir. 

MAMPILALE MAMPILALIA MAMPILALILALE MAMPILALILALIA v.a.s. Approfondir. 

MANDALE = MANDALY MANDALIA MANDALILALE = MANDALILALY MANDALILALIA v.a.s. Approfondir. Mandalike vovo, approfondir un puits. 

MIHALALE = MIHALALEKE MIHALALILALE = MIHALALENDALE MIHALALIDALIKE MIHALALEDALEKE v.a.s. Devenir profond. 

MILALE MILALIA MILALILALE MILALILALIA v.a.s. Etre profond. 
PANDALY PANDALILALY s. Celui qui approfondit. 
PILALY PILALILALY s. Ce qui est profond.

LALE2 = 
LALY LALELALE = LALILALY
s. Action d’aller dans, de ramper —> kisake, sitse. 
ALALY ALALIO ALALILALY ALALILALIO v.i. A ramper. 
ILALIA ILALIO ILALIDALIA ILALIDALIO v.c. (tr. MI~). Tsy andehana mitsanga ty eñe fa la ilalia. On ne peut se mettre debout là-bas, mais on y rampe. 
KILALY KILALILALY s. Habitude, jeu consistant à ramper. Kilaly avao ro ilira añe. On y entre seulement en rampant. 
MANDALY MANDALIA MANDALILALY MANDALILALIA v.a.s. Ramper. 

MILALY MILALIA MILALILALY MILALILALIA v.a.s. Grimper comme les fourmis, marcher à quatre pattes, ramper, se glisser comme les serpents. Milale ty tsambo. Le mille-pattes rampe.

LALETSE = LALITSE
s. Mouche domestique —> tsingakaoke (Nom de la mouche qui ne meurt pas même si on tape fort dessus. Va souvent sur les bœufs). Fanjosoa lalitse, chasse-mouches. Lalimanga, mouche bleue. Lalits’aombe, mouche à boeuf, taon (Rabanus, bovinus). Mamiopioke lalitse, chasser une mouche. 
FILALIDALIRA s. Façon de rôder. 
ILALIDALIRA v.c. (tr. MI~). Ie mahita an’i somonjara reo any ilalidalira^i mbetike io. Il rôde par ici car il est attiré par ces jeunes filles. 
MAMPILALIDALITSE v.a.s. Faire rôder. Misy raha ila^e ka izao mampilalidalitse azy io. Il prépare un mauvais coup, c’est pourquoi il rôde. 
MILALIDALITSE v.a.s. Rôder. Misy olo hafahafa milalidalitse mban-tana ao. Un individu bizarre rôde dans le quartier. 
PILALIDALITSE s. Rôdeur. Hai^areo va olo pilalidalitse mbetoy zao ? Connaissez-vous la personne qui rôde aux alentours ?

LALY
s. Article. Lalin-dalana, article d'une loi.

LALIVAY (Or. fr.)
s. Levain, levure —> karibonate, laro.

LALO LALOLALO
s. Action de passer, de passer sans entrer —> azo, finja, fonga, helatse, leha, lia, odake, omba, tao, tily. 
AMPANDALOVE AMPANDALOVO AMPANDALONDALOVE AMPANDALONDALOVO v.p. Qu’on fait passer. Ampandalove añ'abo bolo eo ty hane. On fait passer l'aliment sur le feu. 
ANDALOVA ANDALOVO ANDALONDALOVA ANDALONDALOVO v.c. (tr. MAND~). Azo^i ty tônabily andalova, carrossable. Kinjainjaike avao ty andalova^ao eto. Vous vous montrez rarement par ici. Ka andalova^ao ty nama. Ne passez pas auprès de votre ami sans entrer. 
FANDALOVA FANDALONDALOVA s. Lieu de passage. Lala fandalova^i ty rapolane, couloir aérien. Ami^i ty fandalova^i ty kapinjy iñe, mieñe iaby ty olo mba hañente. Au passage de la course, tout le monde s’est arrêté pour regarder. 
IFANDALOVA IFANDALONDALOVA v.c. (tr. MIFAND~). 
LALOVA LALOVO LALOLALOVA LALOLALOVO v.p. Auprès de qui ou quoi on passe. Lalova^e mbeo aho. Il passe près de chez moi. 

MAMPANDALO MAMPANDALOVA MAMPANDALONDALO MAMPANDALONDALOVA v.a.s. Faire passer. 

MANDALO
MANDALOVA MANDALONDALO MANDALONDALOVA v.a.s. Passer, passer outre, rencontrer. Mandalo tsy maharitse, temporaire. Mba mandalova añe fa ho tserike iha. Va le voir et tu seras étonné. Tsy azo atao ty mandalo ami^i ty lala toy. Il est interdit de passer par cette route. Mañino moa iha la mandalo tane misy longo ? Pourquoi passez-vous ainsi sans entrer chez vos amis ? Mandalo avao lahy fa meke ty liako. Permettez, monsieur, car je suis très pressé. Ndao fa handalo tse ! Bon, je pars ! Toko^e handalo ami^i fandoava jala eo nareo. Vous devez passer à la caisse. 

MIFANDALO MIFANDALONDALO v.a.s. Passer à tour de rôle. 

PANDALO PANDALONDALO s. Passant —> pandeha.
LALOASY (Or. fr.)
s. Aloès, sisal —> vaho.

LALOTSE LALOLALOTSE
s. Crépi, crépissage. Mikoake ty lalotse^i tsaño io. Le crépissage de la maison tombe par plaques. 
FANDALORA FANDALONDALORA s. Badigeonnage. 
LALORE LALORO LALOLALORE LALOLALORO v.p. Qu’on crépit. Laloro soa tsañoko o. Crépissez bien ma maison. 

MANDALOTSE
MANDALORA MANDALONDALOTSE MANDALONDALORA v.a.s. Badigeonner, couvrir. Mandalotse rinjy, crépir un mur. 

PANDALOTSE PANDALONDALOTSE s. Badigeonneur.

LAMA
LAMALAMA
s. Ce qui est lisse, glissant —> doso, koso, litso. Lamalama, corail noir. Soro an-damalama, offrande à plat. 

AMPANDAMA AMPANDAMAO AMPANDAMALAMA AMPADAMALAMAO v.p. Qu’on fait rendre glissant. 
ANDAMA
ANDAMAO ANDAMALAMA ANDAMALAMAO v.c. (tr. MAND~). Andeso hazo boribory io handamako an’i satsoko toy. Apporte-moi ce bois rond pour polir mon chapeau. 

FAMPANDAMA FAMPANDAMALAMA s. Manière de faire rendre glissant, lisse. 

FANDAMA
FANDAMALAMA s. Façon de rendre glissant, polissoir. 

LAMA
LAMAO
LAMALAMA LAMALAMAO v.p. Qu’on polit, rend glissant. 

MALAMA
MALAMALAMA v.a.s. Glissant, lisse, poli, uni. 

MANDAMA
MANDAMALAMA v.a.s. Abraser, polir, rendre glissant. 

PALAMA PALAMALAMA s. Ce qui est glissant, lisse. 

PANDAMA PANDAMALAMA s. Abrasif, celui rend glissant, lisse. 

VOALAMA VOALAMALAMA p. Rendu glissant, poli —> linama linamalama.

LAMAKE LAMADAMAKE
s. Etat de ce qui est aplani, couché —> anje, baboke, hohoke, tory. 

ALAMAKE
ALAMAHO ALAMADAMAKE ALAMADAMAHO v.i. A aplanir, à coucher, à dérouler sur le sol, à étendre par terre. 
AMPANDAMAHE AMPANDAMAHO AMPANDAMANDAMAHE AMPANDAMANDAMAHO v.p. Qu’on fait aplanir. 
ANDAMAHA
ANDAMAHO ANDAMANDAMAHA ANDAMANDAMAHO v.c. (tr. MAND~). Tsy mihina añ'abo latabo roze fa mipetsake an-tane ze fa nandamahan-tihy. Ils ne mangent pas à table, mais ils s'assoient par terre en étalant une natte. 

FALAMAKE FALAMADAMAKE s. Ce qui mérite d’être aplani, couché. 
FAMPANDAMAHA FAMPANDAMANDAMAHA s. Manière de faire aplanir, coucher. 
FANDAMAHA FANDAMANDAMAHA s. Façon de niveler, ponceuse, niveleuse. 
FILAMAHE FILAMADAMAHE s. Façon d’être couché, nivelé. 
LAMAHE
LAMAHO LAMADAMAHE LAMADAMAHO v.p. Qu'on aplanit, couche. 

MAMPANDAMAKE MAMPANDAMAHA MAMPANDAMANDAMAKE MAMPANDAMANDAMAHA v.a.s. Faire aplanir, étendre par terre, niveler. 

MANDAMAKE
MANDAMAHA MANDAMALAMAKE = MANDAMADAMAKE MANDAMALAMAHA = MANDAMANDAMAHA v.a.s. Aplanir, étendre par terre, niveler. 

MILAMAKE MILAMADAMAKE v.a.s. Etre couché par terre, cloué au lit, se coucher. 

PANDAMAKE PANDAMANDAMAKE Celui qui aplanit, nivelle. 

PILAMAKE PILAMADAMAKE s. Ce qui est aplani, couché, étendu. 

VOALAMAKE VOALAMALAMAKE p. Couché, étendu, nivelé —> linamake linamadamake.

LAMANDY (Or. fr.)
s. Amende —> onitse.
LAMASINY (Or. fr.)
s. Autorail.

LAMATA = LAMATSA
s. Listao, Bonite à ventre rayé (Katsuwonus pelamis Linné, 1758).

LAMBA
s. Etoffe, laize de voile, tissu, toile —> foranele, jaky, jiny, sike, soga. Lambahoany, pièce de tissu qu'on porte sur les épaules ou autour des reins.

LAMBE
LAMBY
s. Fesse —> balansy, fitake. Vango an-dambe, fessée. Mahazo vango an-dambem-pore, recevoir une fessée.

LAMBO
s. Sanglier. Mangoro lambo, chasser le sanglier. Prov. Lambo nangere an-tanimena ka tsy hay nja mangere ra. Sanglier qui crotte sur la terre rouge, on ne sait pas s'il fait du sang. Kary finanjike, lambo marimarike. Chat sauvage à qui on tend un piège, le sanglier se méfie.

LAMBOSY
s. Dos. An-dambosy ao, en arrière. Hazon-dambosy, colonne vertébrale —> taolan-dambose. Tsy manan-kazon-dambosy, mou comme une chique. Vaky bak'amy lambosi^i ao fia eñe. On incise le dos des poissons. Misy loaky lambosi^i laka toy. Il y a un trou dans la coque de la pirogue. Prov. Ty sarotso^e afara, lambosi^e aloha (= ranjo). Son ventre derrière son dos devant (= tibia).

LAME1 = 
LAMY LAMILAME = 
LAMILAMY
s. Arrangement, ordre —> arake, are, asa, azo, lahatse, longo, oma, piry, raratse. 
ALAMY
ALAMINO ALAMILAMY ALAMILAMINO v.i. A ranger. 
AMPANDAMINA AMPANDAMINO AMPANDAMINDAMINA AMPANDAMINDAMINO v.p. Qu’on fait ranger. 

ANDAMINA ANDAMINO ANDAMINDAMINA ANDAMINDAMINO v.c. (tr. MAND~). Eto ty handamina^areo enta reo. C'est ici que vous mettrez les paquets en ordre. 
FALAMY FALAMILAMY s. Ce qui mérite d’être rangé. 
FAMPANDAMINA FAMPANDAMINDAMINA s. Manière de faire ranger. 

FANDAMINA FANDAMINDAMINA s. Aménagement, disposition, façon de ranger. Fandaminañ'asa, organisation. Fañaraha fandamina, aménagement. 

FIFANDAMINA FIFANDAMINDAMINA s. Façon de s’arranger mutuellement. 

FILAMINA FILAMILAMINA s. Façon d’aller, d’agir à son aise, arrangement, ordre. Filamina^i ty piray tana, convivialité. Pianjaikitse filamina, commissaire de police. 
IFANDAMINA IFANDAMINDAMINA v.c. (tr. MIFAND~). 
ILAMINA
ILAMINO ILAMILAMINA ILAMILAMINO v.c. (tr. MI~). 
MAHALAMY MAHALAMILAMY v.a.s. Pouvoir ranger. 
MAMPANDAMY
MAMPANDAMINA MAMPANDAMINDAMY MAMPANDAMINDAMINA v.a.s. Faire arranger, ranger. 
MAMPILAMY MAMPILAMILAMY v.a.s. Calmer. 
MANDAMY
MANDAMINA MANDAMINDAMY MANDAMINDAMINA v.a.s. Combiner, disposer, ranger. Mandamin-tsaño, faire le ménage. Olo tsy mandame asa atao, personne désordonnée. 
MIFANDAMY MIFANDAMINDAMY v.a.s. S’arranger, s’organiser mutuellement. 
MIHALAMY MIHALAMILAMY v.a.s. Se calmer. 

MILAME
MILAMINA MILAMINDAME MILAMILAMINA v.a.s. Agir à son aise, être arrangé, s’arranger. Fiaiña milamy, vie calme. Volo tsy milame, cheveux désordonnés. Lala^areo toy la milame sa tsy zay ? Votre rue est très calme, n'est-ce pas ? Milame ty saiko. Mon esprit est en paix. Fa milame ty tane henane. Le pays est en paix maintenant. Nandany anjo raike milame soa zaho. J’ai passé une journée bien calme. Mete milamy ty raha iaby. Tout peut s'arranger —> kila raha mete milamy. 
PANDAMY PANDAMINDAMY s. Celui qui met de l’ordre. 
PIFANDAMY PIFANDAMINDAMY s. Ceux qui s’arrangent mutuellement. 
PILAMY PILAMILAMY s. Ce qui est rangé. 
VOALAMY VOALAMILAMY p. Arrangé, rangé. Hadisoa voalame, erreur absolue. Voalame soa ty raha iaby. Tout est bien arrangé.

LAME2 (Or. fr.)
s. Lame.

LAMERA
s. Murène (Lycodontis sp.). Lameran-kena, variété de murène.
LAMESE1 (Or. fr.)
s. Mèche. Asonjoto kelikely ty lamese io fa maike ty an-tsaño atoa. Augmente un peu la mèche car il fait sombre dans cette pièce.
LAMESE2 (Or. fr.)
s. Messe.

LAMILANE
s. Limande, sole (Pleuronectoïdes).

LAMODY (Or. fr.)
s. Mode —> laza, poze. Lamody hanane, la mode d’aujourd'hui. Lamody taloha io, passé de mode.

LAMOKA
adj. Avorté, gâté —> afake, kopake, lilo^e, lo, lozitse, mohake, monda, rota, simba. Lamoka iaby ty atoly reñe. Aucun oeuf n'est éclos.
LAMONE (Or. fr.)
s. Argent, échange, monnaie —> anake jala, hane, jabo, oly, pitiso, rezime, vola. A ! Hoy ty lahilahy mavande, zaho manan-jala fe tsy misy lamone. Ah ! Dit le menteur, j’ai de l’argent, mais pas de monnaie. 
MANDAMONE v.a.s. Echanger de l’argent. Tsy mandamone, pas de monnaie (Disent surtout les plongeurs vezo).

LAMOTY
s. Variété d’arbre dont le fruit est comestible. (Flacourtia romontschi, flacourtia indica).

LAMPA
I. adj. Plat —> fisake, leake, pisake, tesake. 2. s. Languette.

LAMPY

KOKOLAMPY s. Farfadet, gnome.

LAMPO
s. Action de se lever très tard, de faire la grasse matinée. 
FANDAMPOA s. Façon de se lever tard. 

MAMPANDAMPO v.a.s. Faire se lever très tard. 

MANDAMPO v.a.s. Se lever du lit très tard, faire la grasse matinée. 

PANDAMPO s. Celui qui se lève tard, paresseux.

LANE
LANY LANILANE = 
LANILANY
adj. Absorbé, confisqué, dépensé, élu, employé, épuisé, mangé, usé —> boboke, domo, fily, fonga, jabo, jiake, jobo, konka, latsake, momoke, rava, rezime, ritse, rota, tatake, timoke, tinge. Jala lany maro, dépenses considérables —> jala lany tsy efa. Jala lany sañ’anjo, dépenses courantes. Lany fotoa eo, perdre du temps. Lany taranake, exterminé. Lany tsy misy nja raike, désert. Tsy mete lany, inépuisable. Vare hane lany sañ’anjo, consommation quotidienne de riz. Lane ty porezida. Le président est élu. Afake hereñ'anjo, lany ami^izao belen-joze iñe. Après une semaine, ils ont fini leurs patates. Lany iaby ty tsaño. La maison a été entièrement consumée. Fa lany ty here^e aoly toy. Ce remède a perdu de sa force. Ka ami^i zay lany ty jalako. C'est pourquoi j'ai perdu mon argent. 
AMPANDANIE AMPANDANIO AMPANDANINDANIE AMPANDANINDANIO v.p. Qu’on fait dépenser, élire, gaspiller, manger. 
ANDANIA
ANDANIO ANDANINDANIA ANDANINDANIO v.c. (tr. MAND~). Ka la ty lolo ro andania^e jala maro mare. Alors, c'est pour le tombeau qu'il dépense beaucoup d'argent. 
FAMPANDANIA FAMPANDANINDANIA s. Manière de faire dépenser, élire, manger. 
FANDANIA FANDANINDANIA s. Consommation, dépense. Fandania lera, distraction. Fandanian-jala, déboursement. 
HALANIA HALANILANIA s. Consommation. Halaniam-pañiria, aboulie. 
LANIE
LANIO LANILANIE LANILANIO v.p. Qu’on dépense, élit, emploie, mange. Ka lanilanie fahatane hanaña^ao reo. Ne dépensez pas inutilement votre fortune. 

MAHALANY MAHALANILANY v.a.s. Pouvoir absorber, contenir, dépenser, manger, passer le temps. Mahalane vare finga raike aja toy. Ce garçon mange une pleine assiette de riz. Mahalany vary daba roe sobike toy. Cette corbeille peut contenir deux mesures de riz. 

MAMPANDANE MAMPANDANIA MAMPANDANINDANE MAMPANDANINDANIA v.a.s. Faire dépenser, manger. 

MANDANE
MANDANIA MANDANINDANE MANDANINDANIA v.a.s. Consommer, dépenser, élire, employer, épuiser, gaspiller, manger, passer, perdre. Mandane fotoa, passer le temps. Ka mandane anjo fahatane. Ne perdez pas votre temps. Lia^i ty naha-retirete an-joze, mandane ty fotoan-joze ami^i anake lahin-joze an-davily añe roze. Depuis leur retraite, ils passent leur temps en ville chez leur fils. 

MIHALANE MIHALANILANE v.a.s. Gaspiller, manger, s’épuiser peu à peu. 

PANDANE PANDANINDANE s. Destructeur, dissipateur, électeur, gaspilleur, prodigue.

LANGE LANGELANGE
r. Idée d’être en évidence, remarquable —> atsike, avake, malangy. 
ALANGESA ALANGELANGESA v.c. (tr. MA~). 

MALANGE MALANGELANGE v.a.s. Etre en évidence, remarquable. Laha ty an-tana^i Morombe ao, ty riake ro malangy mare. Quant à la ville de Morombe, c'est la mer qui est le plus remarquable.

LANGY
s. Partie de la joue située sous l’oreille. Prov. Foratse nahazo langy, toy toy koa. Blessure qui attaque la joue, elle revient toujours.

LANGORO
s. Tambour —> aponga. Pititike langoro, joueur de tambour.

LANJA LANJADANJA = 
LANJALANJA
s. Action de porter sur l’épaule, dose, pesanteur, poids, valeur —> ara, atitse, babe, enga, kalo, lay, loloha, nday, ongake, samboaly, sese, tako, tao, tarave, tarazo, tinte, vesatse. Minje lanja ty volamena kilô raike voho ty volom-boro kilô raike. Un kilo d'or et un kilo de plumes s'égalent en poids. Lanjao soa. Portez bien sur l’épaule. 

AMPANDANJA AMPANDANJAO AMPANDANJANDANJA AMPANDANJANDANJAO v.p. Qu’on fait peser. 

AMPILANJA AMPILANJAO AMPILANJALANJA AMPILANJALANJAO v.p. Qu’on fait porter sur l’épaule. 
ANDANJA
ANDANJAO ANDANJALANJA = ANDANJANDANJA ANDANJADANJAO v.c. (tr. MAND~). Ami^i balansy be ro andanja angoziñ’aombe. C’est avec la balance à bascule qu’on pèse les peaux de bœuf. 

FAMPANDANJA FAMPANDANJANDANJA s. Manière de faire peser. 

FAMPILANJA FAMPILANJALANJA s. Manière de faire porter. 

FANDANJA FANDANJALANJA s. Balance, instrument de mesure, pesée. 

FIFANDANJA FIFANDANJADANJA s. Façon d’être en rapport, d’être de même condition. 

FILANJA FILANJALANJA s. Brancard, chaise à porteur, civière, palanquin. 
IFAMPILANJA IFAMPILANJALANJA v.c. (tr.
MIFAMPI~). 
ILANJA
ILANJAO ILANJALANJA ILANJALANJAO v.c. (tr. MI~). Raha toy handese alavitse ka zay ilanja aze io. On amène ceci au loin, c'est pourquoi on le porte sur l'épaule. 

KILANJA
KILANJALANJA s. Jeu consistant à porter sur l’épaule. Kilanjalanja ro atao lafa rese. On joue à porter (Le vainqueur) sur l'épaule quand on est vaincu. 
LANJAE
LANJAO LANJALANJAE
LANJALANJAO v.p. Qu’on pèse, porte sur l’épaule. Lanjao soa. Portez bien sur l'épaule. 

MAHALANJA
MAHALANJALANJA v.a.s. Pouvoir porter. Mahalanja enta aja lelahy io. Ce jeune homme peut porter des paquets. Tsy mahalanja enta hazo toy. On ne peut pas porter des paquets avec ce morceau de bois. 

MAMPANDANJA
MAMPANDANJA MAMPANDANJANDANJA MAMPANDANJANDANJA v.a.s. Faire peser. 

MAMPIFANDANJA MAMPIFANDANJANDANJA v.a.s. Compenser, contrebalancer. 

MAMPILANJA
MAMPILANJA MAMPILANJALANJA MAMPILANJALANJA v.a.s. Faire porter. 

MANDANJA
MANDANJA
MANDANJALANJA MANDANJADANJA v.a.s. Peser. Mandanja añ'abo balansy, peser sur une balance. 

MIFANDANJA MIFANDANJALANJA v.a.s. Avoir le même poids, être en rapport, être de même condition. Tsy mifandanja ami^i ty jala militse amintsika ty lanintsika. Nos recettes ne couvrent pas nos dépenses. 

MILANJA MILANJALANJA
MILANJA MILANJALANJA v.a.s. Charrier, porter sur les épaules. Manao lanjam-bola, porter sur les épaules. Ilao tse milanja reñy. Allez chercher les porteurs. Milanja an’i vata-paty iñe an-tsoroke roze. Ils portent le cercueil sur les épaules. 

PANDANJA PANDANJADANJA s. Celui qui pèse. 

PIFANDANJA PIFANDANJALANJA s. Ce qui est en rapport, de même condition, de même poids. 

PILANJA PILANJALANJA s. Porteur. Prov. Pañarivo mahetsy ka maty voho misy pilanja. Un riche avare : il n'a des porteurs qu'une fois mort. 

VOALANJA VOALANJALANJA p. Pesé, porté —> linanja linanjalanja.
LANKE (Or. fr.)
s. Encre —> rano. Raha fasia lanke, encrier. Ajoboño añate^i lanke io pilimo io. Plongez la plume dans l'encre.

LAÑAKE
adj. Absorbé, courbatu, dont l’esprit est occupé, épuisé, fatigué —> afake, fate, leme, lente, mokotse, renoke, rerake, revo, ritse, tanjeña, vozake. Lañake^i ty asa, fatigué de travailler. Lafa nilañake^i ty roro Tovo morovaly… Pendant que Tovo et sa femme dorment… 

MAHALAÑAKE v.a.s. Crevant, fatigant, pouvoir absorber, ravir. Asa mahalañake, un travail crevant.

LAÑE1 = 
LAÑY
s. Bout, côté, extrémité d’une chose, partie —> hasy, ila, kimbake, loha, parity, romiromy, sasake, sisa, tampake, tenjo. Andañi^e, adverse, les deux côtés d’une chose —> an-kila^e. Eo an-dañi^e njake an-kila^e, de part et d'autre. Lañen-kosy, bout d’une corde. Lañi^e, l’un des deux côtés, l’une des deux parties. Lañin-tsike, bout d’un morceau de flanelle. Apetsaho an-dañi^i antimo^i kitsely io kiraro reo. Mettez ces souliers du côté sud du lit.

LAÑE2 = 
DAÑY LAÑELAÑE = 
DAÑIDAÑY
s. Odeur forte (Des caïmans, canards, poissons, du corps humain) —> fofo, hañitse, hantsy, imbo, mamoñafoña, sevoke. 

MALAÑE
MADAÑY MALAÑELAÑE = MADAÑIDAÑY v.a.s. Sentir mauvais. Fia malañe, poisson pourri. 

MAMPALAÑE = MAMPADAÑY MAMPALAÑILAÑE = MAMPADAÑIDAÑY v.a.s. Donner une odeur forte.

LAÑILAÑY
s. Palais.

LAÑITSE
s. Ciel, cosmos, espace, firmament, grand vide —> elañela, holeleake, lalake, monto, vala. An-dañits'eñe, entre ciel et terre. Fara^i ty lañitse, horizon. Fa mihamazava ty lañitse. Le ciel s'éclaircit.

LAÑO LAÑOLAÑO
s. Action de traverser à la nage, nage, natation. Prov. Laño^i ty jike ka ze ipeha^i ty loha^e ro iranga^e. Un aveugle traversant une rivière à la nage : il montera là où sa tête heurtera. 
AMPANDAÑOSE AMPANDAÑOSO AMPANDAÑONDAÑOSE AMPANDAÑONDAÑOSO v.p. Qu’on fait passer à la nage. 
AMPILAÑOSE AMPILAÑOSO AMPILAÑOLAÑOSE AMPILAÑOLAÑOSO v.p. Qu’on passe à la nage. 
ANDAÑOSA ANDAÑOSO ANDAÑONDAÑOSA ANDAÑONDAÑOSO v.c. (tr. MAND~). Andañosa mateteke ty an-jano laleke eñe. On nage souvent en eau profonde. 
FAMPANDAÑOSA FAMPANDAÑONDAÑOSA s. Manière de faire nager. 
FAMPILAÑOSA FAMPILAÑOLAÑOSA s. Manière de nager. 
FANDAÑOSA FANDAÑONDAÑOSA s. Baignade, façon de nager. Nareo la afake mandeha zisik'anosy añe am-pandañosa ? Vous êtes capables d'aller jusqu'à l'île en nageant ? 
FILAÑOSA FILAÑOLAÑOSE s. Façon de nager. Ty ahy, ty filañosa noho ty kifañea ro ataoko. En ce qui me concerne, c'est la natation et la course que je pratique. 
ILAÑOSA ILAÑOSO ILAÑODAÑOSA ILAÑOLAÑOSO v.c. (tr. MI~). Rano o maro biby nefa mbo ilañosa^e. Il y a beaucoup de bêtes dans l'eau et pourtant il nage. 
LAÑOSE LAÑOSO LAÑOLAÑOSE LAÑOLAÑOSO v.p. Qu’on passe à la nage. Tsy azo lañose rano toy fa maro voay. On ne peut nager dans cette rivière car il y a beaucoup de caïmans. 

MAHALAÑO MAHALAÑOLAÑO v.a.s. Pouvoir nager. 

MAMPANDAÑO MAMPANDAÑOSA MAMPANDAÑONDAÑO MAMPANDAÑONDAÑOSA v.a.s. Faire nager. 

MAMPILAÑO MAMPILAÑOLAÑO v.a.s. Faire nager. 

MANDAÑO
MANDAÑOSA MANDAÑONDAÑO MANDAÑONDAÑOSA v.a.s. Nager. Ka ivaza ty Vezo fa mahay mandaño. Ne sous-estime pas le Vezo car il sait nager. 

MILAÑO MILAÑOSA MILAÑOLAÑO MILAÑOLAÑOSA v.a.s. Se baigner. Rara ty milaño eroa. Il est interdit de se baigner là-bas. 

PANDAÑO PANDAÑONDAÑO s. Nageur. 

PILAÑO PILAÑOLAÑO s. Baigneur, nageur.

LAÑORA
s. Carangue (Carangidés, Caranx sp.). Lañoram-pohy, carangue pailletée (Carangoides fulvoguttatus Forsskal 1775). Lañoran-dava, carangue à gouttes d'or.

LAO
LAOLAO
s. Lenteur —> ada, taberabera. 

FALAO FALAOLAO s. Aisance, lenteur. 

MALAO
MALAONDAO v.a.s. En retard, lent, lentement. 

MAMPALAO MAMPALAONDAO v.a.s. Ralentir. 

MILAO
MILAOLAO v.a.s. Etre en retard, lent. 

PALAO PALAOLAO s. Celui qui est dans l’aisance.

LAOKE LAOLAOKE
s. Nom générique des mets. Fangaron-daoke, assaisonnement, farce. Laron-daoke, farce, ingrédient. Raha mampatave laron-daoke, assaisonnement. Rom-patsa ty laoke hariva. Le mets de ce soir est du bouillon de crevette. Mitongoa ami^i vari^ao eo ty laoki^ao. Ta viande est posée sur le riz. Tsy homam-bare tsy an-daoke ie. Il ne mange pas de riz sans mets d’accompagnement. 
AMPILAOFE AMPILAOFO AMPILAODAOFE AMPILAODAOFO v.p. Qu’on fait prendre comme mets. 
FAMPILAOFA FAMPILAODAOFA s. Manière de faire prendre comme mets. 
FILAOFA FILAODAOFA s. Façon d’être pris comme mets. 
ILAOFA ILAOFO ILAOLAOFA ILAOLAOFO v.c. (tr. MI~). 
LAOFA LAOFO LAOLAOFA LAOLAOFO v.p. Qu’on prend comme mets. 

MAHALAOKE MAHALAODAOKE v.a.s. Pouvoir servir comme mets. 

MAMPILAOKE MAMPILAOLAOKE v.a.s. Servir comme mets. 

MILAOKE MILAOLAOKE v.a.s. Etre servi comme mets. Tsy nilaoke tsika nomale. Nous n'avons pas eu de viande hier. La to fa hilaoke kana miende ritse tsika ie antoanjo ? C'est vrai qu'on mange du canard frit à midi ? 

PILAOKE PILAODAOKE s. Celui qui ne mange pas de riz sec.

LAOLAO
s. Envie, grand désir —> alo, avaly, hily, iry, ovaly, sijy, vale, vay. 

FILAOLAO s. Désir, envie. 
ILAOLAOVA v.c. (tr. MI~). 

MAMPILAOLAO v.a.s. Faire désirer grandement. 

MILAOLAO v.a.s. Avoir des envies, désirer grandement. 

PILAOLAO s. Celui qui désire grandement.

LAOTSE
s. Calme. Añin-daotse, vent calme.

LAPA
s. Palais —> ezeñeze. Tandapa, courtisan, officier, employé du palais.
LAPELE1 (Or. fr.)
s. Pelle.
LAPELE2 (Or. fr.)
s. Appel —> ala, antsa, antso, beko, kaike, koike, lava.
LAPIA
s. Tilapia (Cichlidé, Tilapia mélanopleura).

LAPIHAZO
s. Libellule nocturne.

LAPOAKE = LAPOKE LAPOADAPOAKE = LAPODAPOKE
s. Action de battre, de frapper, coup —> ale, baty, daboke, day, deboke, doa, dofotse, dosike, doy, filatse, fira, fofoke, isy, kaboke, kadeboke, kapoake, kapoke, katsañake, komonjo, paike, peke, rapoke, ravoke, revo, tao, toa, tolo, tomboke, vango. Evan-kapoake ty aja mahere loha. Les enfants têtus méritent d’être frappés. 
AMPANDAPOAHE AMPANDAPOAHO AMPANDAPOANDAPOAHE AMPANDAPOANDAPOAHO v.p. Qu’on fait battre, frapper. Ampandapoaheko azy any iha, halako iha misafa raty azy io. Je te fais frapper par lui, car je ne veux pas que tu dises du mal de lui. 
ANDAPOAHA ANDAPOAHO ANDAPOANDAPOAHA ANDAPOANDAPOAHO v.c. (tr. MAND~). 
FAMPANDAPOAHA FAMPANDAPOANDAPOAHA s. Manière de faire frapper. 
FANDAPOAHA FANDAPOANDAPOAHA s. Façon de battre, la cause, l’instrument. Fandapoaha^i aze nahavaky an’i vava eñe io. Sa bouche est fendue à cause de ses coups. 
FIFANDAPOAHA FIFANDAPOANDAPOAHA s. Façon de se battre. 
LAPOAHE LAPOAHO LAPOADAPOAHE LAPOADAPOAHO v.p. Qu’on bat, frappe. Lapoaho añy ie laha mbo be vava. Frappe-le s’il parle encore. 

MAMPANDAPOAKE MAMPANDAPOANDAPOAKE v.a.s. Faire battre, frapper. Ia nampandapoake anao an’aja io o ? Qui vous a permis de frapper cet enfant ? 

MANDAPOAKE MANDAPOAHA MANDAPOANDAPOAKE MANDAPOANDAPOAHA v.a.s. Battre, frapper. Ka sosori^ao o fa mandapoake avao. Ne le taquine pas sinon tu vas recevoir un coup. 

MIFANDAPOAKE MIFANDAPOANDAPOAKE v.a.s. Se battre. Pinjako nifankahita roze la nifandapoake. Une fois qu’ils se sont rencontrés, ils se sont battus. 

PANDAPOAKE PANDAPOANDAPOAKE s. Celui qui frappe. Rahabe be tsatsa iñe avao malaza pandapoake olo ami^i polisy reo ao o. Parmi les policiers, c’est celui qui est costaud qui frappe souvent quelqu’un. 

PIFANDAPOAKE PIFANDAPOANDAPOAKE s. Ceux qui se battent. 

VOALAPOAKE VOALAPOADAPOAKE p. Battu, frappé —> linapoake linapoadapoake.
LAPOALE = 
LAPOALY (Or. fr.)
s. Poêle.
LAPOMPO (Or. fr.)
s. Tornade en mer, trombe.
LAPOTALY (Or. fr.)
s. Hôpital —> hôpitaly, taha. Tsy mañahy iaby rozy fa ty Naivo ro nailitsy lapotaly. Ils sont tous en bonne santé mais Naivo est hospitalisé.
LARADOAZY (Or. fr.)
s. Ardoise.
LARAPO1 (Or. fr.)
s. Râpe —> amboze, tsofa.
LARAPO2 (Or. fr.)
s. Harpon —> ana, kajomanta, kijamanta, teza, voloso.
LARIMOARA = LAROMOARA (Or. fr.)
s. Armoire.

LARO (Or. fr.)
s. Roue. Laro kelekele, roulette. Laro pira, pneu en caoutchouc. Mihodike eo avao laro iñe fa tsy mandeha tônabily iñe. Les roues tournent sur place mais la voiture n'avance pas.

LARO1 LAROLARO
s. Euphorbe (Euphorbia laro drake), pêche collective au poison. 
AMPANDAROE
AMPANDARO AMPANDARONDAROE AMPANDARONDARO v.p. Qu’on fait tuer en employant l’euphorbe. 
ANDAROA ANDARO ANDARONDAROA ANDARONDARO v.c. (tr. MAND~). 
FAMPANDAROA FAMPANDARONDAROA s. Manière de faire empoisonner au moyen de l’euphorbe. 
FANDAROA FANDARONDAROA s. Façon d’utiliser l’euphorbe, l’instrument. 
LAROE
LARO LAROLAROE LAROLARO v.p. Qu’on tue avec l’euphorbe. 

MAHALARO MAHALAROLARO v.a.s. Pouvoir tuer avec l’euphorbe. 
MAMPANDARO MAMPANDAROA MAMPANDARONDARO MAMPANDARONDAROA v.a.s. Faire utiliser l’euphorbe pour tuer. 

MANDARO
MANDAROA MANDARONDARO MANDAONDAROA v.a.s. Tuer avec l’euphorbe, verser l’euphorbe. 

PANDARO PANDARONDARO s. Celui qui jette de l’euphorbe dans l’eau. 

VOALARO VOALAROLARO p. Empoisonné, tué par l’euphorbe —> linaro linarolaro.

LARO2 LAROLARO
s. Composition, mélange, ingrédient, levure —> haro, kamba, karibonate, lalivay, laoke, levira. Larom-parake, cendre ou potasse qu’on mêle au tabac pour lui donner de la force, du piquant. Laron-toake, ce qu’on mêle au rhum pour lui donner un goût agréable. 
ANDAROA ANDARO ANDARONDAROA ANDARONDARO v.c. (tr. MAND~). 
FANDAROA FANDARONDAROA s. Façon d’ajouter un ingrédient, l’instrument, le mélange. 
LAROE
LARO LAROLAROE LAROLARO v.p. Qu’on mélange, mêle. 

MAHALARO MAHALAROLARO v.a.s. Pouvoir servir d’ingrédient. 

MANDARO
MANDAROA MANDARONDARO MANDARONDAROA v.a.s. Ajouter un ingrédient, mêler.

LAROBIA
temp. Mercredi. Tami^i larobia, mercredi passé.

LASA
LASALASA
adj. Acheté, emporté, mort, parti, passé, volé —> afake, antetse, dikatse, faoke, fate, halatse, ito, kalo, latsake, rate, roso, tonga. Tao lasa, l'an dernier. Lasa ami^izao moa zahay. Alors, nous sommes partis. Tami^i hereñ'anjo lasa eñe ro nahitako aze. C'est la semaine dernière que je l'ai vu. Veloma fa lasa aho. Adieu, je m’en vais. Lasa lavitse ie. Il est allé loin. Lasa^i boki^ao oñe. Il a pris votre livre. Lasañ’olo aombi^ay reñe. On a volé nos bœufs.

LASAKA (Or. fr.)
s. Sac —> darangeze, gone, haro, kidoro, kitapo, poketsa, sakosy, sase.

LASARY (Or. fr.)
s. Achards.

LASARY (Or. fr.)
s. Charrue. Ty lasary ro amolaha ty tanem-bare. C’est avec la charrue qu’on laboure la rizière.
LASELE = 
LASELY (Or. fr.)
s. Selle. Asio lasele malaky reo sôvaly hotengene^ay reo. Sellez tout de suite les chevaux que nous allons monter.
LASENE (Or. fr.)
s. Chaîne —> fehe, rohe, rojo, taly, vahotse. Lasene ty namehea aze. On l'a attaché avec une chaîne.

LASY
s. Camp, campement —> vohitse. 
FILASIA s. Façon de camper, le lieu. 
ILASIA ILASIO v.c. (tr. MI~). 

MILASY v.a.s. Bivouaquer, camper. 

PILASY s. Campeur.

LASY (Or. fr.)
s. Essieu.
LASIETE (Or. fr.)
s. Assiette —> finga, leake, lovia, parapane, sahañe.
LASIKALY = LASIKALIE (Or. fr.)
s. Escabeau, échelle, escalier —> anike, tohatse.
LASITIKE (Or. fr.)
s. Elastique.

LASOA (Or. fr.)
s. Soie.
LASOPO = 
LASOPY (Or. fr.)
s. Soupe —> ana, boy, ro, sosoa.
LATABO (Or. fr.)
s. Bar, table. Mipetsake mañoloa latabo, s'attabler.

LATAKE
s. Organe sexuel mâle, pénis —> bibite, voto. Prov. Tsy atao somonga ty tsongo latake. On ne blague pas en pinçant un pénis.

LATASY1 (Or. fr.)
s. Tasse —> kope. Kafe tasy raike, tasse de thé. Kafe doze tasy, café à partager avec tout le monde pendant la veillée mortuaire. 
MILATASY v.a.s. Boire à la tasse. Nilatasy iabe. On a tout bu.

LATASY2
s. Tâche —> adidy, asa. 
AMPANDATASIE AMPANDATASIO v.p. Qu’on fait travailler à la tâche. 
ANDATASIA ANDATASIO v.c. (tr. MAND~). 
LATASIE LATASIO v.p. Qu’on travaille à la tâche. 
MAMPANDATASY MAMPANDATASIA v.a.s. Faire travailler à la tâche. 
MANDATASY MANDATASIA v.a.s. Travailler à la tâche. 
PANDATASY s. Celui qui est chargé d’une besogne. 
VOALATASY p. Travaillé à la tâche —> linatasy.

LATSA1
LATSALATSA
adj. Misérable, pauvre —> antsa, jale, rota. Mahafereñ'ay ty pañarivo nanjary latsa. Ils inspirent la pitié les riches devenus pauvres. Ka mba mañente longo latsa. Ne laissez pas les parents dans la misère. 

HALATSA HALATSALATSA s. Chute, misère, pauvreté. Nja ino nja ino ty halatsa^e, tsy azo^ay avily io. Quelle que soit sa pauvreté, nous ne pouvons pas vendre cela. 

MAHALATSA MAHALATSALATSA v.a.s. Pouvoir rendre pauvre. 

MIHALATSA MIHALATSALATSA v.a.s. S’appauvrir.

LATSA2
LATSALATSA
s. Action d’admonester, d’insulter, injure, outrage —> anatse, baty, ebo, heloke, kororoke, loza, ofoke, ompa, timbo, titike, tiva, vola. 
ANDATSA ANDATSAO ANDATSALATSA ANDATSALATSAO v.c. (tr. MAND~). 

FANDATSA FANDATSALATSA s. Injure, insulte, outrage. 

FIFANDATSA FIFANDATSALATSA s. Façon de s’insulter réciproquement. 

MANDATSA MANDATSALATSA v.a.s. Injurier, insulter, outrager. 

MIFANDATSA MIFANDATSALATSA v.a.s. S’insulter réciproquement. 

PANDATSA PANDATSALATSA s. Celui qui insulte. 

VOALATSA VOALATSALATSA p. Insulté, outragé —> linatsa, linatsalatsa.

LATSAKE LATSALATSAKE
adj. 1. Coulé, mort, né, tombé, versé —> afake, baboke, dobo, fate, hintsa, ily, ito, lasa, lavo, rarake, rate, raza, renjeke, rotsake, terake, tompa, tonta, vake. Latsa-boa, qui a mal aux reins. Latsake ty hasiloha^e. Sa fièvre est tombée. Latsake ty ranoñ'ive^e. Il bave. Latsake ty ora. Il pleut. Fa marine ho latsake ty ora. La pluie approche. Latsake ty tsioke. Le vent se met à souffler. Latsake ty ranomaso^e. Ses larmes coulent. Prov. Sira latsake an-jano ka tsy mimpoly koa. Le sel tombé dans l’eau ne revient plus à son premier état (Une fois mort, on ne revient plus à la vie). 2. Baissé, descendu, diminué, inférieur, moins. Latsake ami^i ty mahazatse, moins que de coutume. Latsa-bily, qui a perdu de sa valeur. Ty aja latsaki^i ty folo eneñ'ambe tao, les jeunes de moins de seize ans. Varotse tsy latsake, vente ferme. Ami^i valo latsaky faha-telo^e. Huit heures moins vingt. Ie latsadatsake to zay zaho. Il est moins grand que moi. Latsake ty vokatse. La production diminue. Fa latsake ty vilim-bare. Le prix du riz est descendu bien bas. 

ALATSAKE
ALATSAHO ALATSALATSAKE ALATSALATSAHO v.i. 1. A enrôler, faire tomber, placer, poser, rabattre, verser. Mitoke ty vato laha alatsake an-jano. La pierre s'enfonce si on la laisse tomber dans l'eau. Alatsaho voa^i hazo o reo. Faites tomber ces fruits. Alatsaho fialia^areo reñe. Posez vos armes. Nalatsan-joze ty harata. Ils ont jeté le filet. 2. A baisser. Ka alatsa^areo manao ho io vilim-bare io. Ne baissez pas ainsi le prix du riz. Alatsalatsaho lay toy. Baisse un peu la voile. Alatsaho lay io. Baissez la voile. 
AMPANDATSAHE AMPANDATSAHO AMPANDATSADATSAHE AMPANDATSADATSAHO v.p. 1. Qu’on fait couler, tomber. 2. Qu’on fait baisser. 
ANDATSAHA
ANDATSAHO ANDATSALATSAHA ANDATSALATSAHO v.c. (tr. MAND~). 1. Ndao handatsahantsika harata, vasa ho azo. Nous allons jeter un filet, comme cela, il peut être retrouvé. Zaho tsy mahefa handatsa-bato. Je ne peux pas voter. 2. Handatsaha^ao ohatsino ty mete^e raha toy ? Quelle remise m'en ferez-vous par mètre ? 

FALATSAKE FALATSADATSAKE s. Ce qui mérite d’être baissé. 
FAMPANDATSAHA FAMPANDATSANDATSAHA s. 1. Manière de faire couler, tomber. 2. Manière de faire baisser. 
FANDATSAHA FANDATSANDATSAHA s. 1. Façon de faire couler, tomber, de mettre en apprentissage, à l’école, en prison, de poser. 2. Abaissement, baisse, 
FIFANDATSAHA FIFANDATSALATSAHA s. Façon de se faire tomber. Fomba fifandatsaha, système d'élimination. 
FILATSAHA FILATSALATSAHA s. 1. Adhésion, candidature, chute, entrée en apprentissage, à l’école. Filatsaha an-dasikaly ao, chute dans un escalier. Filatsaha^i ty volo, chute des cheveux. 2. Baisse. Filatsaha^i ty vilin-jaha, baisse des prix. 

HALATSA HALATSALATSA s. Chute, misère, pauvreté. Nja ino nja ino ty halatsa^e, tsy azo^ay avily io. Quelle que soit sa pauvreté, nous ne pouvons pas vendre cela. 
ILATSAHA
ILATSAHO ILATSADATSAHA ILATSADATSAHO v.c. (tr. MI~). Nilatsaham-dahatse ty kabeso^e. Une planche est tombée sur le sommet de sa tête. Molia malaky tsika aloha^i hilatsaha^i ty ora. Rentrons vite avant qu'il ne pleuve. 
LATSAHE
LATSAHO LATSALATSAHE LATSALATSAHO v.p. Qu’on fait tomber, met à l’école, qu’on frappe. 

MAHALATSAKE MAHALATSALATSAKE v.a.s. Pouvoir manger, poser, tomber. Añate^i fotoa mahalatsa, au creux de la vague. Niantsapaza^i tañan-kazo iñe zay tsy nahalatsake aze io. Il serait tombé s'il ne s'était pas accroché à une branche. 

MAMPANDATSAKE MAMPANDATSAHA MAMPANDATSANDATSAKE MAMPANDATSANDATSAHA v.a.s. 1. Faire couler, tomber. 2. Faire abaisser. 

MANDATSAKE
MANDATSAHA MANDATSALATSAKE MANDATSALATSAHA v.a.s. 1. Couler, mettre, poser, mettre, pondre, faire inscrire, mettre en apprentissage. Mandatsa-bato, voter. Mandatsake aiñ’olo, tuer par des sortilèges. Ale ! Nandatsake koa zahay vinta. Alors, nous avons jeté aussi la ligne. 2. Abaisser, amortir, faire une remise. Mandatsa-bata, s'abaisser, s'humilier. 

MIFANDATSA MIFANDATSANDATSA v.a.s. Se faire tomber. 

MIHALATSAKE MIHALATSALATSAKE v.a.s. Tomber peu à peu. Mihalatsake ty tazo. La fièvre tombe peu à peu. 

MILATSAKE MILATSALATSAKE v.a.s. Etre élu, s’abattre, s’engager, tomber. Nilatsake an-tañako eñe tsangorita la natorako lavitse. Un caméléon est tombé sur mon bras, mais je l'ai rejeté au loin. Zaho tsy mahay ty olo hilatsake ami^i ty fitingina an-tanantsika etoa. Je ne connais pas le candidat aux élections dans notre ville. 

PANDATSAKE PANDATSALATSAKE s. 1. Celui qui fait tomber, qui inscrit. 2. Celui qui rabat un prix. 

PILATSAKE PILATSALATSAKE s. Celui qui est tombé. 

VOALATSA VOALATSALATSA p. Abaissé.

LAVA
LAVALAVA
1. adj. Long —> abo, ela. An-dava tao, tout au long de l'année. Farango lava, accolade. Hazolava, alarme, appel de détresse, avertisseur. Jakadava, crabe long. Lanorandava, carangue. Lava haotse, gale. Lava sanga, ayant une longue crête. Mamolava, ivrogne. Manao hazolava, ameuter. Ra lava, hémorragie. Lafa bakeo, atavo lavalava. Après, étirez-les. Ka manao reha-dava. N'allongez pas votre récit. Poésie. Tsikotsy lava lela : mbo ho tsatsiko lafa ela. Fausse aigrette à langue longue : je t'aurai même après de longs jours. Prov. Lava fañomeza añarañ'anake ka lafa mate sarotse itañia. Donner un nom long à ses enfants : quand il est mort, c'est difficile de pleurer pour lui. Tay lava, tsy arak'amany. Du long caca, l'urine en a assez. Lava lia ka siky karany. Longue marche comme le tissu des indiens. Voro lava soñy mitsengoke aloha. Oiseau à long bec becquette le premier (= Sans patience). 2. adv. Continuellement, toujours —> anjo, aretse, mata, no, tototse. Ho lava velo, vivre longtemps. Lava rehake, bavard. Manao hamaray lava ie. Il reporte toujours au lendemain. Manao lava ale, rouler toute la nuit. Mahazatse aze tara lava ie. Il est habitué à être en retard. Mikohake noho manjehoke lava avao aho. Je ne fais que tousser et cracher. 
AÑALAVA
AÑALAVAO AÑALAVALAVA AÑALAVALAVAO v.c. (tr.
MAÑ~). Zisiky etoa ty toko^e hañalava^ao ty tsaño^ao o. Il vous faut allonger votre maison jusqu’ici. 

FAÑALAVA FAÑALAVALAVA s. Façon d’allonger, prolongation. 

HALAVA HALAVALAVA s. Allongement, depuis, longueur. Halava^i ty niala^ao, depuis votre départ. Halava^i ty nimaray, depuis ce matin. 
HALAVAE
HALAVAO HALAVALAVAE HALAVALAVAO v.p. Qu’on tire. Halavao raha toy hiradoradoa^e. Tire sur cette chose afin qu'elle soit suspendue. 

MAHALAVA MAHALAVALAVA v.a.s. Rendre long. Prov. Ty mahalava moko ty akanga io ty fitaoa^e. L'occiput de la pintade est long car elle se méfie. 

MAÑALAVA
MAÑALAVA MAÑALAVALAVA MAÑALAVALAVA v.a.s. Allonger, proroger. Mañalava latabo, allonger une table. Lisatse mañalava resake loatse ie. Il prolonge considérablement une conversation. 

MIHALAVA MIHALAVALAVA v.a.s. S’allonger peu à peu. Mihalava ty anjo ami^i ty fahavaratse. Les jours croissent en été. 

PAÑALAVA PAÑALAVALAVA s. Celui qui allonge.

LAVAKE LAVADAVAKE
s. Brèche, cavité, creux, fente, fosse, puits, ravin, trou —> ary, hady = hale, heoke, hirify, hirike, hoake, kafoke, ki-ntsy, kodeo, loake, tandeo, teva, vovo. Fañabeza lavake, alésage. Lava-bato, caverne. Lava-tsofy, conduit auditif. Lavake fañaria akata, fosse à ordures —> lava-pako. Misy lavake iñe ro iteteza^i ty rano maloto reo. Il y a un trou où s'écoulent les eaux usées. Tsy aviko lika lavake io. Je ne puis franchir ce fossé. 
AMPANDAVAHE AMPANDAVAHO AMPANDAVANDAVAHE AMPANDAVANDAVAHO v.p. Qu’on fait creuser. 
ANDAVAHA
ANDAVAHO ANDAVANDAVAHA ANDAVANDAVAHO v.c. (tr. MAND~). 
FAMPANDAVAHA FAMPANDAVANDAVAHA s. Manière de faire creuser. 
FANDAVAHA FANDAVANDAVAHA s. Façon de creuser, forage, l’instrument. 
LAVAHE
LAVAHO LAVADAVAHE LAVADAVAHO v.p. Qu’on creuse, troue. Lavaho ty etoa. Creusez ici. 

MAMPANDAVAKE MAMPANDAVAHA MAMPANDAVANDAVAKE MAMPANDAVANDAVAHA v.a.s. Faire creuser, trouer. 

MANDAVAKE
MANDAVAHA MANDAVANDAVAKE MANDAVANDAVAHA v.a.s. Creuser un trou. 

MIHALAVAKE MIHALAVADAVAKE v.a.s. Creuser peu à peu. 

PANDAVAKE PANDAVANDAVAKE s. Celui qui creuse.
LAVANTE (Or. fr.)
s. Vente —> doka, kalo, letake, varotse. Lavante amonto, vente à la criée —> lavante ampahibemaso.
LAVARANGA (Or. fr.)
s. Terrasse, varangue, véranda. Anake lavaranga, balcon. Tampen-davaranga-tsaño abo, balustrade.

LAVENOKE
s. Cendre —> laro. Fitanteza lavenoke, cendrier —> fasia lavenoke, fañaria lavenoke. Volon-davenoke, couleur de cendre, couleur grise.
LAVILE (Or. fr.)
s. Ville —> rova, tana. Olo an-davile, citadin.

LAVITSE LAVIDAVITSE
I. adj. et adv. Distant, éloigné, loin, lointain —> disoke, josy, refe. Baky lavitse, à distance. Fañomaña lavitse ty fanambalia, préparation lointaine du mariage. Mianatse an-tane lavitse, étudier à l’étranger —> mianatse an-dafy. Ze raty aria alavitse. On jette au loin ce qui est mauvais. Fa eñe lavitse mare. Car c'est très loin là-bas. An-tane lavitse añe ro anjantova^e ty fianara. C'est au loin qu'il cherche à s'éduquer. Mba lavitse va ? Est-ce encore loin ? Habeazi^e ty maso lavitse ty raha lavitse. Les objets éloignés sont agrandis par la longue-vue. Prov. Hevitsi^i ty maro mahataka-davitse. Idée de beaucoup va loin. Bolo lavitse, tsy azo aminjoa. On ne peut se chauffer à un feu trop éloigné. Tanjeña^e ty lavitse ka tsy mahita ty ambane maso. Etre distrait par ce qui est éloigné et ne pas voir ce qu'on a sous les yeux. Tsikotsy tsy lavitse aombe, vivy tsy lavitse rano. Grand échassier blanc pas loin du bœuf, canard sauvage pas loin de l'eau (Si une chose arrive, l'autre suit). Katsafa lavitse tsy mahalomba fere. On ne soigne pas une blessure avec du katsafa (Variété de bois) qui est hors d’atteinte. II. prép. Loin. Lavits'ahe zay. Loin de moi cela. Lavitse ty maso, lavitse ty fo. Loin des yeux, loin du cœur. 
AMPIHALAVIRE AMPIHALAVIRO AMPIHALAVIDAVIRE AMPIHALAVIDAVIRO v.p. Qu’on fait éviter, fuir, s’éloigner. 
AÑALAVIRA AÑALAVIRO AÑALAVIDAVIRA AÑALAVIDAVIRO v.c. (tr.
MAÑ~). 
FAMPIHALAVIRA FAMPIHALAVILAVIRA s. Manière de faire fuir, s’éloigner. 
FAÑALAVIRA FAÑALAVIDAVIRA s. Façon de fuir, d’éloigner. 
FIFANKALAVIRA FIFANKALAVIDAVIRA s. Façon de s’éloigner les uns des autres. 
FIHALAVIRA FIHALAVILAVIRA s. Façon d’être éloigné. 
HALAVIRA HALAVILAVIRA s. Distance, éloignement. Dimampolo kilomete ty halavira^i ty tana roe reo. Ces deux villes sont distantes de cinquante kilomètres l’une de l’autre. Ohatse ty aia ty halavira^i Toamasina zisike Antananarivo ? Quelle distance y a-t-il entre Tamatave et Tananarive ? 
HALAVIRE
HALAVIRO HALAVILAVIRE HALAVILAVIRO v.p. Dont on s’éloigne, qu’on évite, fuit, rejette au loin. 
IHALAVIRA IHALAVIRO IHALAVILAVIRA IHALAVILAVIRO v.c. (tr. MI~). Tsy iharoa ihalavira, avec lesquels on ne vit pas ensemble. Laha tean-teña hoe ty longon-teña, toko^e ihalavira. Si tu aimes tes parents, mieux vaut t’en éloigner. 

MAHALAVITSE MAHALAVIDAVITSE v.a.s. Pouvoir s’éloigner. 

MAÑALAVITSE
MAÑALAVIRA MAÑALAVIDAVITSE MAÑALAVIDAVIRA v.a.s. Eviter, fuir, reculer, s’écarter, s’éloigner, se disjoindre, se séparer. 

MIFANKALAVITSE MIFANKALAVIDAVITSE v.a.s. Distant, espacer. Anovo mifankalavidavitse boky reo. Espacez les livres. Ty aja ie henane zao la mifankalavitse ami^i ty tamintsika. Les jeunes aujourd'hui sont très différents de ce que nos étions. 

MIFAÑALAVITSE MIFAÑALAVIDAVITSE v.a.s. Espacer, différent, distant, s’éloigner l’un de l’autre. Anovo mifankalavitse boky reo. Espacez les livres. Asio ketsa njaike tanimbary io fa mifankalavitse mare. Intercalez d’autres plants de riz dans cette rizière car le riz est trop clairsemé. Ty aja henane zao la mifankalavitse ami^i ty tamintsika. Les jeunes aujourd’hui sont très différents de ce que nous étions. 

MIHALAVITSE MIHALAVIRA MIHALAVIDAVITSE MIHALAVIDAVIRA v.a.s. S’éloigner peu à peu. Mihalavitse ty maro, prendre ses distances. 

MILAVITSE MILAVIRA MILAVIDAVITSE MILAVIDAVIRA v.a.s. Etre éloigné. 

PAÑALAVITSE PAÑALAVIDAVITSE s. Celui qui s’éloigne. 

PIFANKALAVITSE PIFANKALAVIDAVITSE s. Celui qui espace.

LAVO
LAVOLAVO
adj. Culbuté, jeté à terre, renversé, tombé —> afake, fofoke, himpa, hintsa, latsake, rarake, rembo, ripake, toira, tonta, zotso. Lavo an-dasikaly ao, faire une culbute dans un escalier. Mañaly ho lavo tsaño toy ka mitaoa soa. Cette maison est sur le point de tomber, alors il faut faire attention. 

ALAVO
ALAVO ALAVOLAVO ALAVOLAVO v.i. A faire tomber, à renverser. Alavo an-tane eo aombe toy. On renverse ce boeuf à terre. 
AMPANDAVOE AMPANDAVO AMPANDAVONDAVOE AMPANDAVONDAVO v.p. Qu’on fait renverser, tomber. 
ANDAVOA
ANDAVO ANDAVONDAVOA ANDAVONDAVO v.c. (tr. MAND~). 
FAHALAVOA FAHALAVOLAVOA s. Chute. 
FAMPANDAVOA FAMPANDAVONDAVOA s. Manière de faire chuter. 
FANDAVOA FANDAVONDAVOA s. Croche-pied, culbutage, façon de renverser, vaincre, l’instrument. 
FILAVOA FILAVOLAVOA s. Culbute, façon d’être tombé, de tomber. Raty filavoa^e iñe. Sa façon de tomber (De se recevoir) est mauvaise. Tsy filavoa ty amy maloto o eo. Ça ne se fait pas de tomber dans la saleté. 
HALAVOA HALAVOLAVOA s. Chute. Maharare aze lahy halavoa^e zay. Cette chute lui fait mal. 
HALAVOE HALAVO HALAVOLAVOE HALAVOLAVO v.p. Qu'on abat, jette en bas. Halavo^ay hamaray hazo maike io fa manjaty tana. Nous abattrons demain cet arbre sec car il dépare le village. 
IFANDAVOA IFANDAVOLAVOA v.c. (tr. MIFAND~). An-tane maike eo ro ifandavoa. On se projette mutuellement à terre sur un terrain sec. 
ILAVOA ILAVOLAVOA v.c. (tr. MI~). Prov. Ereñereñe ka tane nilavoa. Regarder la terre où l'on est tombé (Ne pas pouvoir se venger). 

KILAVO KILAVOLAVO s. Jeu consistant à tomber. Ino avao kilavolavo^areo am-pase toy ? Pourquoi jouez-vous toujours à tomber sur le sable ? 

MAHALAVO MAHALAVOLAVO v.a.s. Faire tomber, pouvoir le faire. Nivio tami^i lala raike madoso io añe ie ka zay nahalavo aze io. Il a pris un chemin glissant et il est tombé. 

MAMPANDAVO MAMPANDAVOA MAMPANDAVONDAVO MAMPANDAVONDAVOA v.a.s. Faire faire tomber. 

MANDAVO
MANDAVOA MANDAVONDAVO MANDAVONDAVOA v.a.s. Abattre, avoir le dessus, faire tomber, renverser, vaincre. Toko^e harene^ao añ'ila^i hazo reo tsy handavo olo. Il vous faut mettre ce bois sur le côté de peur qu'il ne fasse tomber quelqu'un. Nandavo hazo maro tsioke iñe. Le coup de vent a renversé beaucoup d'arbres. Prov. Haliñaliñ'aja mandavo olobe. Ce que l'enfant creuse fait tomber le grand. Fitiava mandavo an-tay. L'amour fait tomber dans la merde. 

MIFANDAVO MIFANDAVOA MIFANDAVONDAVO MIFANDAVONDAVOA v.a.s. Lutter, se faire tomber mutuellement. Mifandavo koa roze mitovy io. Eux qui sont de même force se font tomber mutuellement. 

MIHALAVO MIHALAVOLAVO s. Tomber progressivement. Fa manomboke mihalavo hazo o. Cet arbre commence à tomber. 

MILAVO MILAVOLAVO v.a.s. Etre tombé. Milavo lefo, capituler. La nilavo i la tavela eo zay. Et il est tombé, il est resté là. Naronje^i ty aze fetsefetse iñe e la nilavo. Ce coquin l'a poussé et il est tombé. Nilavo ie ka la vaky ty loha^e. Il est tombé et s'est fracassé la tête. 

PANDAVO PANDAVONDAVO s. Celui qui fait tomber, renverse. 

PILAVO PILAVOLAVO s. Celui qui tombe souvent. 

VOALAVO VOALAVOLAVO p. Renversé —> linavo linavolavo.
LAVORY (Or. fr.)
s. Chignole, tarière, vrille.

LAZA1
LAZALAZA
s. Célébrité, glorification, louange, renom, renommée, réputation —> antsa, baraka, dera, fangoloha, rehareha, resake, senge, tsiriry. Laza raty, mauvaise réputation. Era^i iaby zao ty laza^e. Sa célébrité est universelle. Soa laza ie. Il a une bonne réputation. 

AMPALAZA AMPALAZAO AMPALAZALAZA AMPALAZALAZAO v.p. Qu’on rend célèbre. Nampalaza azy ty raha nata^e. Ce qu’il a fait l’a rendu célèbre. 

FANDAZA FANDAZANDAZA s. Célébration. Fandaza ty aniverisera, célébration d'un anniversaire. 

FANKALAZA FANKALAZALAZA s. Célébration, fête. 

FILAZA FILAZALAZA s. Annonce, avis, communiqué, mode. Filaza tsotsa, impératif. Filazan-tsara, évangile. Mamaky filaza bakami^i ty fitonja-panjakana ao ami^i ty radiô, lire un communiqué du gouvernement à la radio. 

MALAZA MALAZALAZA v.a.s. Célèbre, couru, fameux, renommé, réputé. Olo malaza, célébrité. Panoratse malaza, un écrivain coté. Pambole malaza lahilahy io. Cet homme est un cultivateur célèbre. Pihira malaza iñe. C'est un chanteur connu. Olo malaza an-toera ao Tovo. Tovo est une célébrité locale. Malaza ty Madagasikara ami^i ty labiera^e noho ty vanili^e reo. Madagascar est célèbre pour ses bières et ses vanilles. 

MAMPALAZA MAMPALAZALAZA v.a.s. Faire annoncer. 

MANDAZA MANDAZANDAZA v.a.s. Annoncer, célébrer, glorifier, publier. Hanao fisa hoe ty olo handaza ty nanjesy tami^i laboly reo. On dit que le peuple fera une fête pour glorifier les vainqueurs au football. 

MANKALAZA MANKALAZALAZA v.a.s. Fêter, glorifier, publier. 

MILAZA
MILAZALAZA v.a.s. Annoncer, dire. Entimilaza, prédicat. E ! Zaho milaza ami^ao fa zaho tsy misy raha niazoko. Eh bien ! Je t'affirme que je n'ai rien pris. 

PALAZA PALAZALAZA s. Animateur, célébrité.

LAZA2
s. Variété de liane (Vitacée, Cyphostemma laza Descoings).

LAZO LAZOLAZO
r. 1. Idée de ce qui est flétri. 2. Idée de ce qui est attrapé, confondu, confus, triste. —> alahelo, barabay, heñatse, hontoke, jangobo, karikarike, sambotse, tsatse, voenje. 

FALAZO FALAZOLAZO s. 1. Dépérissement, flétrissement. 2. Mélancolie, tristesse. 

MALAZO
MALAZOLAZO v.a.s. 1. Flétri. 2. Abattu, attrapé, confus, malade, mélancolique, triste. Kapeke ie ro nalazo laha nahare fa maty iabe ana^e reñe. Elle reste silencieuse et triste en entendant que tous ses enfants sont morts. 

MAMPALAZO MAMPALAZOLAZO v.a.s. 1. Ternir. Mampalazo loko ty taniñ’anjoke. Le soleil ternit les couleurs. 2. Rendre triste. 

MANDAZO MANDAZONDAZO v.a.s. 1. Faner, flétrir. 2. Confondre. 

MIHAMALAZO MIHAMALAZOLAZO v.a.s. Se flétrir.
LAZOLY (Or. fr.)
s. Prison —> pirizo, tsaño.
LE LENDE
adj. Humide, mouillé —> ando, boboke, kotsa, liñitse, loba. Tarehe len-janomaso, un visage baigné de larmes. Mikopokopoke ty alika lafa le. Le chien se secoue quand il est mouillé. Matahotse ho le va iha ? Crains-tu d'être mouillé ? Prov. Ty laka tsy mitingy panjaka ka ze renjike, le iaby. Une pirogue ne connaît pas de souverain : quand elle chavire, tout le monde est mouillé. 
ANDEÑA ANDEÑO ANDENDEÑA ANDENDEÑO v.c. (tr. MAND~). Ino ty anto^e andeña^ao an’i fanjea^ay io o ? Pourquoi jettes-tu de l'eau sur notre lit ? 

FANDEÑA FANDEÑANDEÑA s. Baignade, façon de mouiller, tremper, l’instrument, le liquide. 

HALE HALENDE s. Humidité. 

LEÑA
LEÑO
LENDEÑA LENDEÑO v.p. Qu’on humecte, mouille. Lendeño matetike avao ie. Gardez-le toujours humide. 

MAHALE MAHALENDE v.a.s. Pouvoir mouiller. 
MANDE
MANDEÑA MANDENDE MANDENDEÑA v.a.s. Mouiller. 

MIHALE MIHALENDE v.a.s. Devenir humide. 

PANDE PANDENDE s. Celui qui humidifie.

LEALEA
s. Exposition à la vue, évidence. An-dealea, en plein air, exposé à la vue. Voron-dea, chiffon. 

ALEALEA v.i. A mettre en évidence, en relief. Alealea^e eo iaby jala^e maro oñe soa ho hita. Il montre en public tous ses billets pour se faire bien voir. 

FILEALEA s. 1. Evidence. 2. Audace, confusion. 

MAMPILEALEA v.a.s. 1. Mettre en évidence, rendre manifeste. Atantsika an-kapike raha toy fa petsa^i toy mampilealea azy mare. Cet objet est mis en évidence, on va le placer en lieu sûr. 2. Convaincre. 

MILEALEA v.a.s. 1. Etre en vue, se découvrir. Tsaño zao la milealea. Cette maison est en évidence. 2. Etre audacieux, confondu en public.

LEAKE LEADEAKE
adj. 1. Concave, peu profond, plat —> fisake, heoke, korobo, lampa, pisake, rivo, tesake. Finga leadeake, assiette plate. Leake fisake, plat. 2. Affamé. 

HALEAKE HALEADEAKE s. Faim. 

MAHALEAKE MAHALEADEAKE v.a.s. Donner faim. 

MILEAKE MILEADEAKE v.a.s. Etre peu profond.

LEDO
LEJO LEDOLEDO = 
LEJOLEJO
s. Ce qui est mou —> ebotse, folentsake, lambosy, leme, lentsa, manditse, mangenake, mohake, momoke, monda, retareta, rotsake. 
MALEJO MALEJOLEJO v.a.s. Mou.

LEFA1
(v.
LAFA).

LEFA2
LEFALEFA
r. Idée d’envoyer, d’expédier, de démarrer, de lancer —> ame, boake, falo, finja, irake, kaike, potsake, roake, sinjake, tafike, tao, tifitse, tomboke, torake. 

ALEFA
ALEFASO ALEFALEFA ALEFALEFASO v.i. A envoyer, à lâcher. Maro ty olo nalefa. Beaucoup de personnes ont été transférées. Mbo tsy vinali^e taratasy nalefako tami^e añe iñe. Il n'a pas encore répondu à la lettre que je lui ai écrite. Alefa, tohizo. Vas-y, continue. Alefaso moly reo. Renvoie-les chez eux. Ty taratase nalefako tami^e añe. La lettre que je lui ai écrite. 
AMPANDEFASE AMPANDEFASO AMPANDEFANDEFASE AMPANDEFANDEFASO v.p. Qu’on fait envoyer, expédier. 
ANDEFASA
ANDEFASO ANDEFANDEFASA ANDEFANDEFASO v.c. (tr. MAND~). Ze andefasa, destinataire. Andefasa taratasy avao ie tsy halahelo. On lui envoie simplement des lettres pour qu'il ne soit pas malheureux. 

FALEFA FALEFALEFA s. Ce qui mérite d’être expédié. 
FAMPANDEFASA FAMPANDEFANDEFASA s. Façon de faire envoyer, expédier, mettre en marche. 
FANDEFASA FANDEFANDEFASA s. Acheminement, envoi, expédition, façon d’envoyer, le but, l’instrument, le lieu, le temps. Fandefasa feo, émission de radio. Fandefasa vaovao, communication d'une nouvelle. Timbira fandefasa taratasy, timbre-poste. 

FILEFA FILEFALEFA s. Désertion. 
IFANDEFASA IFANDEFANDEFASA v.c. (tr. MIFAND~). 
ILEFASA ILEFASO ILEFADEFASA ILEFADEFASO v.c. (tr. MI~). Meñatse ty hadala natao^e ie ka io ilefasa^e alavitse. Il a honte de la bêtise qu'il a faite, c'est pourquoi il l'envoie au loin. 

MAMPANDEFA MAMPANDEFASA MAMPANDEFANDEFA MAMPANDEFANDEFASA v.a.s. Déclencher, faire envoyer, expédier. 

MANDEFA
MANDEFASA MANDEFANDEFA MANDEFANDEFASA v.a.s. Acheminer, adresser, communiquer, déclencher, envoyer, expédier, mettre en marche. Mandefa taratasy amiñ'olo, adresser une lettre à quelqu'un. Zaho la ta-handefa ty folakoho toy ami^i ty anak'ampelako oñe. Je voudrais envoyer cette bouteille à ma fille. Ka mandefa mare. N’accélère pas si vite. 

MIFANDEFA MIFANDEFASA MIFANDEFANDEFA MIFANDEFANDEFASA v.a.s. S’envoyer mutuellement. 

MILEFA
MILEFASA MILEFALEFA MILEFALEFASA v.a.s. S’enfuir, s’évader. Nay lehe, hoy roze, ndaontsika hilefa ! Hé les amis, dirent-ils, enfuyons-nous ! 

PANDEFA PANDEFANDEFA s. Expéditeur, lanceur. 

PIFANDEFA PIFANDEFANDEFA s. Ceux qui s’envoient mutuellement.

LEFE LEFELEFE
adj. Accompli, achevé, effectué, exécuté, réussi (voyage), satisfait —> afake, dobo, domo, efa, era, sitsake, tampitse, tanterake, vaño. Tsy lefe ty raha ho natako oñe. Mes projets n'ont pas abouti. Lefe hamaray ty fivoriantsika. Notre réunion aura lieu demain. 
FAHALEFEA FAHALEFELEFEA s. Fin, réussite. Fahalefea^i ty fanambalia, consommation du mariage. 

MAHALEFE MAHALEFELEFE v.a.s. Pouvoir réussir. Ora toy tsy mahalefe lia. Cette pluie empêche le voyage. 

MANDEFE MANDEFELEFE v.a.s. Accomplir, faire. 

MILEFE MILEFELEFE v.a.s. Partir, réussir. Tsy nilefy avio ho nandehana^e iñe. Il a annulé son vol. Tsy nilefe raha nidinihin-joze iñe. Leurs projets ont été anéantis. Fa nilefe zahay. Nous sommes partis.

LEFERA
s. Aine —> vania.

LEFETSE LEFILEFETSE
adj. et s. Action de courber, de ployer, de s’incliner, adjoint, support —> ampe, aretse, ejoke, fengoke, foretse, hila, kehenkehe, onjike, vio. Lefitsi^i tale, directeur adjoint —> tale lefitse. 
AMPANDEFERE AMPANDEFERO AMPANDEFENDEFERE AMPANDEFENDEFERO v.p. Qu’on fait endurer, supporter. 
ANDEFERA ANDEFERO ANDEFENDEFERA ANDEFENDEFERO v.c. (tr. MAND~). 
FAMPANDEFERA FAMPANDEFENDEFERA s. Manière de faire incliner, patienter, ployer, supporter. 
FANDEFERA FANDEFENDEFERA s. Clémence, façon de plier, de supporter, patience. Tsy misy fandefera, cruel. 
FIFANDEFERA FIFANDEFENDEFERA s. Façon de se supporter mutuellement. 
IFANDEFERA IFANDEFERO IFANDEFENDEFERA IFANDEFENDEFERO v.c. (tr. MIFAND~). 
LEFERE
LEFERO LEFELEFERE LEFELEFERO v.p. Qu’on supporte. Tsy azoko lefere ty raha nata^e ahe. Je ne supporte plus ce qu'il m'a fait. 

MAHALEFETSE MAHALEFELEFETSE v.a.s. Pouvoir plier, supporter. Mahalefetse ze kilakila raha iabiaby. On arrive facilement à tout supporter. 
MAMPANDEFITSE MAMPANDEFERA MAMPANDEFINDEFITSE MAMPANDEFENDEFERA v.a.s. Faire endurer, plier, supporter. 
MANDEFITSE
MANDEFERA MANDEFINDEFITSE MANDEFENDEFERA v.a.s. Clément, se soumettre, supporter, tolérer. Tsy mandefitse, ne pas faire de cadeau. 
MIFANDEFITSE MIFANDEFERA MIFANDEFINDEFITSE MIFANDEFENDEFERA v.a.s. Se supporter. 
MILEFITSE
MILEFERA MILEFILEFITSE MILEFELEFERA v.a.s. Etre patient. 
PANDEFITSE PANDEFINDEFITSE s. Celui qui endure, plie, supporte. 
PIFANDEFITSE PIFANDEFINDEFITSE s. Ceux qui se supportent mutuellement.

LEFO
s. Lance, sagaie —> folesy. Lefon-daka, sagaie de pêche. Atombo^e lefo oñe. Il donne un coup de lance. Voan-defo, percé par une lance. Prov. Lefo natora-boae. Sagaie lancée sur le caïman (Faire quelque chose sans résultat).
LEGILIZE
(v. EGILIZY).

LEHA LEHALEHA
r. Idée de marche, mouvement —> dodovoly, ebotse, gireve, heañe, hetseke, hia, kapinje, kidodovoly, kofoke, lay, lia, omba, tapatapa. 
AMPANDEHANE AMPANDEHANO AMPANDEHANDEHANE AMPANDEHANDEHANO v.p. Qu’on fait aller, met en marche. Mba hampandehana aze zao, tsy maintsy kobohe ty ami^i boto toy etoa. Pour le mettre en marche, il faut appuyer sur ce bouton. Ino ty anto^e nampandehana^ao aze añe io ? Pourquoi l'avez-vous fait envoyer là-bas ? Tsy maintsy ampandehane ty asa. Il faut accélérer le travail. 
ANDEHANA = ANDENA ANDEHANO ANDEHANDEHANA = ANDENANDENA ANDEHANDEHANO v.c. (tr. MAND~). Azo andehana, accessible. Fahazoa leha, faveur. Mañome leha, favoriser. Sarotse andehana, ardu. Ndao veloma ! Adieu ! Ndahana misa laboly an-dakoro añe nareo, ry aka. Allez jouer au ballon dans la cour, les enfants. Ndao ! Allons, d’accord ! Sarotse andehana lala toy. Ce chemin est difficile. Tsy azo andehana ty mbetoa. Défense d'aller par ici. Tami^i firy ty nandehana^e ? A quelle heure est-il parti ? Marinike avao ty handehanako. Là où je vais est tout près. Ndahana añe ! Va-t-en ! Ndahana vonjeo ty polasi^areo. Allez à votre place. Tsy nambara^e ahe ze tane nandehana^e. Il ne m’a pas révélé le lieu où il est allé. Zaho la mbo tsy tane nandenako nje raike. Moi, je ne suis allé nulle part. Tsy nilefy ty avio ho nandehana^e. Il a annulé son vol. 
FAMPANDEHANA FAMPANDEHANDEHANA s. Accélérateur, acheminement, manière de faire aller. Añati^i ty tônabile, ankavana^i ty fore ty misy ty fampandehana aze. Dans une voiture, l'accélérateur est à droite du frein. 
FANDEHANA = FANDAHANA 
FANDENA FANDEHANDEHANA = FANDAHANDAHANA FANDENANDENA s. Allure, ballade, chemin, démarche, déroulement, processus. Fandeha^i ty fañanjama, déroulement de l'expérience. Fandehana amonto, cabinet d’aisance. Fandehana^i ty ra, circulation sanguine —> fandeha^i ty ra. Kabone fangerea fandehana amonto, cabinet d'aisance. Raty fandeha, cafouiller. Ka manao akore ty fandeha^i ty afera iñe ? Alors, comment vont les affaires ? Mare ty fandena^e. Il avance rapidement. Miviombio ty fandehana^e. Il marche de travers, il zigzague. Raty fandeha ty afera. Les affaires marchent mal. 

MAHALEHA MAHALEHALEHA v.a.s. Pouvoir aller. 

MAMPANDEHA MAMPANDEHANA MAMPANDEHANDEHA MAMPANDEHANDEHANA v.a.s. Acheminer, faire aller, envoyer. Ka la sambe mamiritse ty fate iñe eo ty olo mba hampandeha ty nana. Et chacun presse la dépouille pour que le pus sorte. Ila^i patiro atao ze hampandeha mare ty asa. Le patron prétend qu'il faut accélérer le travail. 

MANDEHA
MANDEHANA
MANDEHANDEHA MANDEHANDEHANA v.a.s. Aller, cheminer, convenir, déambuler, marcher, partir, passer, s’avancer, se déclencher. Mamotoke mandeha, prendre le départ. Manao ze mandeha, faire cul sec. Mandeha amonto, aller dehors, déféquer. Mandeha an-tomboke, marcher à pieds. Mandeha fara^e, fermer la marche. Mandeha ho aze, automatique, couler de source. Mandeha jala raike ty kilô, à cinq francs le kilogramme. Mandeha mantsilañe, aller sur le dos. Mandeha mianatse, aller en classe. Mandeha miarake maro, caravane. Mandeha nana, suppurer. Mandeha ra, saigner. Mandeha rapolane, partir par avion. Mandeha tônabily, aller en voiture. Njaike mandeha, une fois. Rano mandeha, eau courante. Sake mandeha, à tout coup. Mandeha eo. Ça colle. Mandehana añe ! Allez-vous-en ! Mandeha ami^ao va akanjo iñe ? Ce costume vous convient-il ? Mampatahotse ty mandeha an-jiake. Ça fait peur d'aller en mer. Mandeha mare lera toy. Cette montre avance. Mandehana mañity. Continuez tout droit. Mandeha soa tônabile toy ami^i ty fiakara. Cette voiture se comporte bien dans les montées. Mandeha avao ora eñe ami^io. La pluie tombe toujours. Tsy mandeha ty varotse anjoany. La vente ne marche pas aujourd'hui. Mandeha nifinja ty raho. Les nuages ont disparu. Mandeha mare Naivo. Naivo presse le pas. Mandeha nana aby ty sofi^e. Ses oreilles suppurent. Handeha ami^i firy iha ? A quelle heure partiras-tu ? Prov. Mandeha ho aze ka pompe^i Manja. Couler toujours comme la pompe de Manja. 

PANDEHA PANDEHANDEHA s. Passant, piéton, voyageur. Mandeha an-tomboke ty pandeha an-tomboke. Les piétons vont les pieds nus.

LEHANE = LEHANY
LIHANE LEHADEHANE = LEHADEHANY LIHADEHANE
temp. Ce matin, tout à l’heure, il y a quelques instants. Ie la voho nandeha lehane io soa mba ho nitenjike anareo. Ils viennent justement de partir dans le but de vous rencontrer. Tsy niketsike vary amin-tsaka ty neny lehane, foto^e maro loatse tsika. Maman n'a pas cuit le riz avec les brèdes tout à l'heure car nous étions trop nombreux. Nañ'aia koa meso tato lehany iñy ? Où est le couteau qui était là ? Voho lihane ty naharezako aze. J’ai appris tout à l’heure la nouvelle. Nanoviko voho lihane zay. Cela, je l’ai déjà fait.

LEHE = LIHY
s. Dis, mon ami, monsieur, toi, terme d’imploration, de mécontentement, de supplication, terme respectueux —> aka, ano, iha, ite, koahe, lahe, leroa, nahoda, rabe, ramose, rangahy, serife. Lihy io, celui qui est là-bas —> lihy iñe. Lihy reroa, ceux-là —> lihy rety. Lihy reto, ceux-ci. Lihy retoa, ceux qui sont là-bas. Lihy roa, celui-là qui est là-bas —> lihy roy. Lihy tia, celui-ci —> lihy ity. Nao leheroa, ndahana miasa. Un tel, va travailler. Lehibe, chef. Tsika lehe minje añara koa. Car nous avons le même nom, mon ami. Ka iha lehe mety hanosotse ahy isan-dera ! Ce que tu peux m'énerver, toi, par moments ! Lako mare lehe nahoda raha nahazo aze zay. C'est dur, monsieur, ce qui lui est arrivé. Nao lehe baba. Dites mon père. Hisy lehibe ho avy ty an-tana eto hamaray. Des chefs inspecteront le village demain. Hisinjake atoy va nareo anjoane hale lehe reo ? Est-ce que vous danserez ici cette nuit les gars ? Ake ! Rene tokoa liroa. Ah ! C'est bien René. Ake ! Toy, lihity, ho aho, raha mankadala olo fa tsy. Ah ! Mon ami, dis-je, cette chose rend fou les gens. Toy lihity, ho aho, raha ! Ça alors, dis-je ! A ! Mare liroa zao. Ah ! C'est fort monsieur. Lihireo koa be vava sady boka vava. En plus, ils sont bavards et médisants.
LEHIALE = 
LEHE +
ALE
s. Public (Gens + dix mille).
LEY = 
LEHE
s. Homme —> lahe, nahoda, velo.

LEJO
(v.
LEDO).
LEKODE (Or. fr.)
s. Code —> lalaña.
LEKOLY (Or. fr.)
s. Ecole —> anatse, kilasy.

LELA
LELALELA
s. Agitation de flamme, en forme de langue (flamme, fer de pioche, de pelle), langue, pièce d’argent ou d’or. Fahaizan-dela, bagou. Lava lela, cafarder. Lela foty, langue chargée. Lela meso, lame de couteau. Lela vy, fer du harpon. Lela^i ty hilin-tsaño, clenche. Lelameso marañitse, lame coupante. Lelan-jala, pièce de cinq francs. Lelan-tomboke, pied. Lelañ’afo, flamme. Lelañ’angade, fer de pioche —> lelañ’antsoro. Mahay lela, qui pratique la zizanie. Matave an-dela, qui pratique la zizanie (A la langue grasse). Poésie. Tsikotsy lava lela : mbo ho tsatsiko lafa ela. Fausse aigrette à langue longue : je t'aurai même après de longs jours. Prov. Manao sajoa roe lela : mampilitse ro mampiboake. Faire comme un cruche à deux becs : faire entrer puis faire sortir (Bien parler avec quelqu'un, puis dire du mal dans son dos). Lela tsy ambe mahafate. La langue dont on ne se méfie pas tue.

LELAKE LELADELAKE
 s. Action de cajoler, laper, lécher —> safo, savo, tambetambe, volosa. Lela-tsoñe, action de se lécher les lèvres. Tea lelake anake ty aombe. La vache aime lécher son petit. 

ALELAKE
ALELAFO ALELADELAKE ALELALELAFO v.i. A cajoler, à lécher. 
AMPILELAFE AMPILELAFO AMPILELADELAFE AMPILELADELAFO v.p. Qu’on fait cajoler, laper, lécher. 
FAMPILELAFA FAMPILELADELAFA s. Manière de cajoler, laper, lécher. 
FILELAFA FILELADELAFA s. Façon de cajoler, laper, lécher. 
IFAMPILELAFA IFAMPILELADELAFA v.c. (tr.
MIFAMPI~). 
ILELAFA ILELAFO ILELADELAFA ILELADELAFO v.c. (tr. MI~). 
LELAFE
LELAFO LELADELAFE LELADELAFO v.p. Qu’on cajole, lape, lèche. Prov. Aombe mahia tsy lelafi^i ty nama^e. Les bœufs ne lèchent pas leurs compagnons maigres. 

MAHALELAKE MAHALELADELAKE v.a.s. Pouvoir cajoler, laper, lécher. 

MAMPILELAKE MAMPILELAFA MAMPILELADELAKE MAMPILELADELAFA v.a.s. Faire cajoler, laper, lécher. 

MIFAMPILELAKE MIFAMPILELADELAKE v.a.s. Se cajoler, laper, lécher mutuellement. 

MILELAKE
MILELAFA MILELADELAKE MILELADELAFA v.a.s. Cajoler, laper, lécher, selon la mode. Fa tsy milelake, caduc. Poze fa tsy milelake, une mode anachronique. Mileladelake olo avao ty raha ata^e. Il ne fait que cajoler les gens. 

PILELAKE PILELADELAKE s. Celui qui cajole, lape, lèche. 

VOALELAKE VOALELADELAKE p. Cajolé, lapé, léché —> linelake lineladelake.

LELALELA
r. 1. Idée d’agitation des flammes. 2. Paroles criardes. 

ALELALELA
ALELALELAO v.i. 1. A faire flamber. Alelalelao afo o. Faites flamber ce feu. 2. A faire criailler. Ka alelalela lela^ao oñe ! Ta gueule ! 

AMPILELALELA AMPILELALELAO v.p. 1. Qu’on fait flamber. 2. Qu’on fait criailler. 

FAMPILELALELA s. 1. Manière de faire flamber. 2. Manière de faire criailler. 

FILELALELA s. 1. Façon de flamber. 2. Façon de criailler. 
ILELALELA ILELALELAO v.c. (tr. MI~). 

MILELALELA
MILELALELA v.a.s. 1. Flamber, flamboyer, se dit d’un couteau qui coupe bien et brille. Milelalela mare afo toy. Ce feu flambe trop. 2. Criailler, parler avec entrain. Milelalela mare aja retoa. Ces enfants crient trop fort. 

PILELALELELA s. Ce, celui qui criaille.

LELE LELELELE
s. Action de baiser, faire l’amour, s’accoupler —> kapoke, oroke, tongo. Tea lele, obsédé sexuel. 

AMPILELE AMPILELEO AMPILELELELE AMPILELELELEO v.p. Qu’on fait baiser, copuler, faire l’amour, s’accoupler. 
FAMPILELEA FAMPILELELELEA s. Manière de faire baiser, copuler, faire l’amour, s’accoupler. 
FILELEA = 
FILELE FILELELELEA = FILELELELE s. Accouplement, copulation, coucherie, le lieu, le temps. 
ILELEA ILELEO ILELELELEA ILELELELEO v.c. (tr. MI~). 

KILELE KILELELELE s. Jeu amoureux. 

LELE LELEO LELELELE LELELELEO v.p. A qui on fait l’amour, qu’on baise. 

MAHALELE MAHALELELELE v.a.s. Pouvoir baiser, copuler, faire l’amour, s’accoupler. 

MAMPILELE MAMPILELEA MAMPILELELELE MAMPILELELELEA v.a.s. Faire baiser, copuler, faire l’amour, s’accoupler. 

MILELE MILELEA MILELELELE MILELELELEA v.a.s. Baiser, copuler, faire l’amour, s’accoupler. Milele olo, coucher avec quelqu'un. 

PILELE PILELELELE s. Celui qui copule, fait l’amour, s’accouple. 

VOALELE VOALELELELE p. Accouplé, baisé.

LELEKE
adj. 1. Etre attaché, concentré, plongé dans, pris —> azo, didike, epoke, lente, lentike, lotake, njitike, petake, rambe, reketse, rembo, renoke, revo, rohe, toky, tonga. Leleke ami^i ty asa^e iabe ty piasa. Tous les ouvriers sont absorbés par leur travail. 2. Pire. Ie ty leleke mare. C’est lui le pire.

LELO
s. Morve —> rano, tay. Be lelo, morveux. Lelom-borontsiloza, appendice qui pend sur le bec d’un dindon. Mitso-delo, aspirer la morve, renifler. Tain-delon-karana, nom d’un arbre dont les fruits sont utilisés comme colle pour papier.

LEMBA
s. Trident (Poisson).

LEMBEKE = LEMBIKE LIMBOKE
LOMBOKE LEMBEDEMBEKE = LEMBIDEMBIKE LIMBOLIMBOKE LOMBODOMBOKE
adj. Comblé, entièrement couvert, enfoncé, recouvert —> bande, epoke, etake, fonike, kafitse, kepoke, leme, lentike, safotse, sarimbo, saro, savo, tako, toky, tsiboke, vony. Afa-dimboke, découvert. Limbo-motera, capot. Limbom-panjea, drap. Limbon-databo, nappe de table. Manokatse limbom-balañe, découvrir une marmite. Siky filongofa, pièce de tissu ordinaire pour s'envelopper. Lembeke lavake io. Le fossé est comblé. Prov. Tantele afa-dimboke ka ilira^i ty adala iaby. Une fois le pot de miel ouvert, tous les fous s'y précipitent. Malain-kane tsy afa-dimboke. On déteste l'aliment non couvert. 
ALEMBIKE = ALIMBOKE ALEMBEFO = ALIMBOFO ALEMBILEMBIKE = ALIMBODIMBOKE ALEMBILEMBEFO = ALIMBODIMBOFO v.i. A combler, couvrir. Ino ro alimboke ty tamango^i ty panjaka voho ty longo^e ? Avec quoi couvre-t-on le cercueil du roi et de sa famille ? 
AMPANDEMBEFE = AMPANDIMBOFE AMPANDEMBEFO = AMPANDIMBOFO AMPANDEMBEDEMBEFE = AMPANDIMBONDIMBOFE AMPANDEMBEDEMBEFO = AMPANDIMBONDIMBOFO v.p. Qu’on fait combler, couvrir. 
AMPILIMBOFE AMPILIMBOFO AMPILIMBOLIMBOFE AMPILIMBOLIMBOFO v.p. Qu’on couvre. 
ANDEMBEFA = ANDIMBOFA ANDEMBEFO = ANDIMBOFO ANDEMBEDEMBEFA = ANDIMBONDIMBOFA ANDEMBEDEMBEFO = ANDIMBONDIMBOFO v.c. (tr. MAND~). 

FALIMBOKE FALIMBODIMBOKE s. Ce qui sert à couvrir. 
FAMPANDEMBEFA = FAMPANDIMBOFA FAMPANDIMBONDIMBOFA = FAMPANDEMBEDEMBEFA s. Manière de faire combler. 
FAMPILIMBOFA FAMPILIMBOLIMBOFA s. Manière de couvrir. 
FANDEMBEFA = FANDIMBOFA FANDEMBEDEMBEFA = FANDIMBONDIMBOFA s. Affaissement, façon de couvrir, la cause, l’instrument, le lieu. 

FANDIMBOKE s. Couvercle. 
LEMBEFE LEMBEFO LEMBEDEMBEFE LEMBEDEMBEFO v.p. Qu’on comble. 
FILIMBOFA FILIMBOLIMBOFA s. Couverture, façon d’être couvert, l’instrument. Siky filimbofa, couverture. 
ILIMBOFA ILIMBOFO ILIMBOLIMBOFA ILIMBOLIMBOFO v.c. (tr. MI~). 
LIMBOFE = LOMBOFE LIMBOFO = LOMBOFO LIMBIDIMBOFE = LOMBIDOMBOFE LIMBODIMBOFO = LOMBODOMBOFO v.p. Qu’on couvre. Limbofo aja io fa manintsy. Couvrez ce petit enfant parce qu'il a froid. Tatake siky toy ka tsy haiko lombofe. Ce lamba est déchiré et je ne sais comment me couvrir. Fa ampe va ty siky ho limbofe^ao ? Avez-vous assez de couvertures ? Longofa ie fa mbo kely. On le revêt de son lamba car il est encore petit —> Ampisikine ie fa mbo kely. 
MAHALEMBIKE = MAHALIMBOKE MAHALEMBIDEMBIKE = MAHALIMBOLIMBOKE v.a.s. Pouvoir combler, couvrir. 

MAMPANDEMBEKE = MAMPANDIMBOKE MAMPANDEMBEFA = MAMPANDIMBOFA MAMPANDEMBENDEMBEKE = MAMPANDIMBONDIMBOKE MAMPANDEMBENDEMBEFA = MAMPANDIMBONDIMBOFA v.a.s. Faire combler, couvrir. 
MAMPILIMBOKE MAMPILIMBOFA MAMPILIMBODIMBOKE MAMPILIMBOLIMBOFA v.a.s. Couvrir. 
MANDEMBIKE = MANDIMBOKE MANDEMBEFA MANDEMBIDEMBIKE = MANDIMBONDIMBOKE MANDEMBEDEMBEFA v.a.s. Combler, jeter du sable. Mandembike kanale, combler un canal. 
MIHALEMBIKE MIHALEMBIDEMBIKE v.a.s. Se combler peu à peu. 
MILEMBIKE = MILIMBOKE MILIMBOFA MILEMBILEMBIKE = MILIMBODIMBOKE MILIMBODIMBOFA v.a.s. Etre comblé, couvert, se couvrir. Ampanjea eo ro matory voho milomboke foranely voho bodo. C'est sur le lit qu'on dort et on se couvre de drap et de laine. Ka ie lehe nilimboke angozy koa. Car elle était recouverte d'une peau. Prov. Sopiera milimboke. Soupière recouverte de son couvercle (On ne sait pas ce qu'il y a dedans). 

PANDEMBEKE = PANDIMBOKE PANDEMBENDEMBEKE = PANDIMBOLIMBOKE s. Ce qui couvre, celui qui comble, couvreur. 
PILIMBOKE PILIMBOLIMBOKE s. Ce qui est couvert. 

VOALEMBEKE VOALEMBELEMBEKE p. Comblé, couvert. Voalembeke^i ty fase vato io ka la tsy hita. Le rocher est couvert de terre et on ne le voit pas —> linembeke linembedembeke.

LEMBERANA
s. Saison agricole précoce.

LEMBOKE LEMBODEMBOKE
s. Balayures, poussière —> akata, bo, fako, korombo. 

MAHALEMBOKE MAHALEMBODEMBOKE v.a.s. Donner de la poussière. 

MANDEMBOKE MANDEMBOHA MANDEMBODEMBOKE MANDEMBODEMBOHA v.a.s. Couvrir de poussière, faire la poussière. Ka mandemboke ahe. Ne me couvre pas de poussière. Mandemboke mare pamafa ity. Le balayeur lève beaucoup de poussière. 

MILEMBOKE MILEMBOLEMBOKE v.a.s. Etre couvert de poussière.

LEME1 = 
LEMY LEMELEME = 
LEMILEMY
s. Etat de ce qui est doux, faible, mou, paralysé, souple, tendre —> ambane, ebotse, ejoke, fate, folentsake, hamy, hontsa, kombo, ledo, lejo, lentsa, manditse, mangenake, mohake, momoke, monda, mora, osa, retareta, rotsake, tarare, vozo. Rano lemi^e, faible marée. 

ALEME ALEMEO ALEMELEME ALEMELEMEO v.i. A adoucir. 

AMPANDEME AMPANDEMEO AMPANDEMENDEME AMPANDEMENDEMEO v.p. Qu’on fait adoucir, affaiblir. 
ANDEMEA ANDEMEO ANDEMENDEMEA ANDEMENDEMEO v.c. (tr. MAND~). 

FALEME FALEMELEME s. Amollissement, atrophie, état de ce qui est doux, faible, paralytique. 
FAMPANDEMEA FAMPANDEMELEMEA s. Manière de faire adoucir, affaiblir. 
FANDEMEA FANDEMENDEMEA s. Affaiblissement, assouplissement, féminisation. Fañazaram-bata fandemea, exercice d'assouplissement —> fandemea vata. 
FIHALEMEA FIHALEMELEMEA s. Assouplissement, décadence, déliquescence. Fihalemea^i ty hafana, adoucissement de la température. 
FILEMEA FILEMELEMEA s. Douceur, mollesse. 
HALEMEA HALEMELEMEA s. Apathie, atonie, docilité, douceur, faiblesse, féminisation, féminité, paralysie, tendresse. Halemea fañahe, bienveillance. Halemea^i ty hafana, adoucissement de la température. Halemeam-pañahy, bienveillance. 
ILEMEA ILEMEO ILEMELEMEA ILEMELEMEO v.c. (tr. MI~). 
LEMEA
LEMEO LEMELEMEA LEMELEMEO v.p. Qu’on adoucit, affaiblit, amollit, calme, frappe, rend faible, mou, tendre. Lemeo soa hena io. Rendez la viande bien tendre. 

MALEME MALEMELEME v.a.s. Apathique, atonique, douillet, faible, mou, paralysé. Fanjea malemeleme, lit douillet. Maleme fañahy, affable, bienveillant. Maleme fanente, un regard atone. Malemeleme, épuisé, languissant. 

MAMPALEME MAMPALEMILEME v.a.s. Adoucir, affaiblir, calmer, ramollir. 

MAMPANDEME MAMPANDEMEA MAMPANDEMENDEME MAMPANDEMENDEMEA v.a.s. Faire adoucir, affaiblir. 

MANDEME = MAÑALEME MANDEMEA = 
MAÑALEMEA MANDEMINDEME = MAÑALEMILEME MANDEMINDEMEA = MAÑALEMILEMEA v.a.s. Adoucir, affaiblir, assouplir, attendrir, calmer, enlever l’énergie, les forces, féminiser, masser, ramollir. Mandeme hena, attendrir de la viande. Ty fiandavoa^i ty olo tami^i nandeme aze. On lui a demandé pardon et cela a calmé sa colère. Nandeme an’i zizy iñe ty jala nameako azy iñe. L’argent que j’ai donné au juge l’a adouci. 

MIHAMALEME MIHAMALEMELEME v.a.s. Décliner, déliquescent, s’affaiblir, s'assouplir, s’atrophier, se féminiser. Feo mihamaleme, un bruit affaibli. 

MILEME MILEMEA MILEMELEME MILEMELEMEA v.a.s. Etre faible, mou. 

PALEME PALEMELEME s. Celui qui est doux, mou. 

PANDEME PANDEMELEME s. Ce, celui qui attendrit, amollit, masseur. Pandeme hena, attendrisseur. 

PILEME PILEMELEME s. Ce qui est mou. 

VOALEME VOALEMELEME p. Adouci, affaibli, attendri —> lineme lenemeleme. Linemi^i ty arete ie. La maladie l’a affaibli.

LEME2 LEMELEME
s. Action de chauler, enduire, graisser, mettre un enduit, oindre, passer une couche de peinture, peindre, savonner, vernir —> hosotse, loko, pakotse, savo, savoke, soratse, tabake, tavo. 

ALEME ALEMEO ALEMELEME ALEMELEMEO v.i. A enduire, oindre. Toy ty mena-boanio alemi^ao ty volo^ao o. Voici de l’huile de coco pour oindre vos cheveux. Loko maitso ro toko^e halemi^ao an’i varavara iabe reo. Il vous fait peindre en vert toutes les portes. Toy menake haleme^ao an’i bay io. Voici un onguent que vous appliquerez sur le furoncle. 

AMPANDEME AMPANDEMEO AMPANDEMELEME AMPANDEMELEMEO v.p. Qu’on fait oindre, peindre. 
AMPILEME AMPILEMEO AMPILEMELEME AMPILEMELEMEO v.p. Qu’on fait s’enduire, s’oindre. 
ANDEMEA ANDEMEO ANDEMELEMEA ANDEMELEMEO v.c. (tr. MAND~). 
FAMPANDEMEA FAMPANDEMELEMEA s. Manière de faire oindre, peindre. 
FAMPILEMEA FAMPILEMELEMEA s. Manière de faire s’enduire, s’oindre. 
FANDEMEA FANDEMELEMEA s. Façon de chauler, enduire, graisser, mettre un enduit, oindre, passer une couche de peinture, peindre, savonner, vernir, l’instrument, le motif. 
FILEMEA FILEMELEMEA s. Enduit, façon de s’enduire, s’oindre, graisse, huile, peinture, pommade. 
LEMEA
LEMEO LEMELEMEA LEMELEMEO v.p. Qu’on enduit, oint, peint. Nileme^i Lizety solike ty Tovo. Lisette oignit Tovo d’huile. 
MAHALEME MAHALEMELEME v.a.s. Pouvoir oindre. 

MAMPANDEME MAMPANDEMEA MAMPANDEMELEME MAMPANDEMELEMEA v.a.s. Faire chauler, enduire, graisser, mettre un enduit, oindre, passer une couche de peinture, peindre, savonner, vernir. 
MAMPILEME MAMPILEMELEME v.a.s. Faire s’enduire, s’oindre. 

MANDEME MANDEMEA
MANDEMELEME MANDEMELEMEA v.a.s. Chauler, enduire, graisser, mettre un enduit, oindre, passer une couche de peinture, peindre, savonner, vernir. 

MILEME MILEMEA MILEMELEME MILEMELEMEA v.a.s. Enduire son corps, être badigeonné, couvert, enduit, graissé, oint, peint. Taloha nisy olo nileme solike. Autrefois, il y avait des gens qui s’enduisaient d’huile. Ty vata vy mileme bole ro teako. J’aime la caisse en fer qui est peinte en bleu. Mileme fotake ie. Il est couvert de boue. 

PANDEME PANDEMELEME s. Celui qui met un enduit, oint. 

PILEME PILEMELEME s. Celui qui s’enduit, s’oint, se passe du savon. 

VOALEME VOALEMELEME p. Enduit, graissé, peint —> lineme linemeleme. Linemi^e are ty tarehi^e. Il a mis de la suie sur sa figure.

LENGO
s. Liane (Rubiacée, Poederia grevei). Famotia hy lengo, brosse à dents.

LENTA LENTALENTA
s. Action de couper la gorge. Mila lenta malakilaky voro reo. Il faut vite égorger ces oiseaux. 

ALENTA ALENTAO ALENTALENTA ALENTALENTAO v.i. A couper le cou, à égorger. Ameo meso bakao alenta aze. Donne un couteau pour l'égorger. 

AMPANDENTA AMPANDENTAO AMPANDENTADENTA AMPANDENTADENTAO v.p. Qu’on fait égorger, tuer. 
ANDENTA ANDENTAO ANDENTADENTA ANDENTADENTAO v.c. (tr. MAND~). Ino andenta^ao aze fahatane io ? Pourquoi l'égorges-tu pour rien ? 

FAMPANDENTA FAMPANDENTADENTA s. Manière de faire égorger. 

FANDENTA FANDENTADENTA s. Façon d’égorger, l’instrument. Fomba fandetan-komoria, égorgement à la musulmane. 

LENTA LENTAO LENTALENTA LENTALENTAO v.p. Qu’on égorge, tue. 

MAHALENTA MAHALENTALENTA v.a.s. Pouvoir couper le cou, tuer. 

MAMPANDENTA
MAMPANDENTA MAMPANDENTADENTA MAMPANDENTADENTA v.a.s. Faire égorger. 

MANDENTA
MANDENTA MANDENTALENTA MANDENTALENTA v.a.s. Egorger, tuer. Njamandenta, Seigneur-égorgeur, revenant semi-divinisé. Tibary ty mandenta an’akoho hohane iñe. C'est Tibary qui coupe les cous des poules qu'on mangera. Njoy baba nandenta aombe. Voici que papa a égorgé des boeufs. 

MILENTA MILENTALENTA v.a.s. Etre égorgé. 

PANDENTA PANDENTADENTA v.a.s. Egorgeur, tueur. 

VOALENTA VOALENTALENTA p. Egorgé.
LENTE LENTELENTE
adj. Dont l’esprit est absorbé, distrait, en paix, occupé —> anje, hemba, lañake, lane, renoke, revo, sahira, tanjeña, vere. Lentem-petsake, qui oublie ses affaires, ne songe pas à s’en retourner, se plaît quelque part. Lenten-joro, plongé dans le sommeil, qui oublie de se réveiller. Tsy lente, angoissé, anxieux, soucieux, soupçonneux. 
MAHALENTE MAHALENTELENTE v.a.s. Pouvoir absorber, distraire, ravir.

LENTIKE = LENTEKE LENTILENTIKE = LENTELENTEKE
adj. Disparu, enfoncé dans l’eau, plongé, submergé —> epoke, irike, leleke, onga, rava, toky, tsopo. 
ALENTEKE
ALENTEHO ALENTEDENTEKE ALENTELENTEHO v.i. A enfoncer, plonger. Alenteho an-jano ao angoziñ’aombe reo. Plongez dans l’eau ces peaux de bœuf. 
AMPANDENTEHE AMPANDENTEHO AMPANDENTEDENTEHE AMPANDENTEDENTEHO v.p. Qu’on fait enfoncer, plonger. 
ANDENTEHA ANDENTEHO ANDENTEDENTEHA ANDENTEDENTEHO v.c. (tr. MAND~). 
FANDENTEHA FANDENTEDENTEHA s. Façon d’aggraver les torts de quelqu’un, de plonger. 
FIFANDENTEHA FIFANDENTEDENTEHA s. Façon de ceux qui s’enfoncent dans les embarras, le mal. 
FILENTEHA FILENTILENTEHA s. Façon de disparaître sous, de s’enfoncer, d’être en retard, le lieu. Anaka raha marivorivo avao ty filenteha^i ty foto^e. L'enfoncement de sa racine est superficiel. 
IFANDENTEHA IFANDENTEDENTEHA v.c. (tr. MIFAND~). 
ILENTEHA ILENTILENTEHA v.c. (tr. MI~). 

MANDENTIKE
MANDENTEHA MANDENTIDENTIKE MANDENTEDENTEHA v.a.s. Enfoncer dans l’eau, dans le mal, entraîner, plonger, submerger. Nandenteke aze tami^i ty raha raty ty nama^e. Son ami l’a entraîné dans le mal. Ie ro nandentek’aze tami^i ty aly io. C’est lui qui l’a entraîné dans ce procès. 

MIFANDENTIKE MIFANDENTILENTIKE v.a.s. S’enfoncer dans les embarras, dans le mal. 

MILENTIKE
MILENTEHA MILENTILENTIKE MILENTILENTEHA v.a.s. Couler dans l’eau, disparaître sous l’horizon, être plongé dans. Vaky sambo oñe ka nilenteke. Le navire se brisa et coula. Nilenteke añati^i ty hasosora bevata ie. Il s’est mis dans de grands embarras. 

PANDENTIKE PANDENTILENTIKE s. Celui qui enfonce habituellement. 

PIFANDENTIKE PIFANDENTILENTIKE s. Ceux qui s’enfoncent dans l’embarras, le mal. 

PILENTIKE PILENTILENTIKE s. Ce, celui qui a pour habitude de s’enfoncer. 

VOALENTIKE VOALENTILENTIKE p. Enfoncé, entraîné, plongé.

LENTSA LENTSALENTSA
s. Etat de ce qui est très mou —> ebotse, folentsake, hontsa, lambosy, ledo, lejo, leme, manditse, mangenake, mohake, momoke, monda, retareta, rotsake. 

FALENTSA FALENTSALENTSA s. Etat de ce qui est mou. 

MALENTSA MALENTSALENTSA v.a.s. Mou. 

MAMPALENTSA MAMPALENTSALENTSA v.a.s. Rendre mou. 

PALENTSA PALENTSALENTSA s. Ce qui est mou.

LEÑA1
LEÑALEÑA
s. Action d’appâter. 

AMPANDEÑA AMPANDEÑAO AMPANDEÑANDEÑA AMPANDEÑANDEÑAO v.p. Qu’on fait appâter. 
ANDEÑA ANDEÑAO ANDEÑANDEÑA ANDEÑANDEÑAO v.c. (tr.
MAN~). 

FAMPANDEÑA FAMPANDEÑANDEÑA s. Manière de faire appâter. 

FANDEÑA FANDEÑANDEÑA s. Façon d’appâter. 

LEÑA LEÑAO
LEÑALEÑA LEÑALEÑAO v.p. Qu’on appâte. 

MAMPANDEÑA
MAMPANDEÑA MAMPANDEÑANDEÑA MAMPANDEÑANDEÑA v.a.s. Faire appâter. 

MANDEÑA
MANDEÑA MANDEÑANDEÑA MANDEÑANDEÑA v.a.s. Appâter. 

PANDEÑA PANDEÑANDEÑA s. Ce, celui qui appâte.

LEÑA2
LEÑALEÑA
s. Courants marins, tourbillons —> rano, rea. 
ANDEÑA ANDEÑALEÑA v.c. (tr.
MAN~). 

FANDEÑA
FANDEÑALEÑA s. Façon de bouger (Courants marins), de tourbillonner. 

MAMPANDEÑA MAMPANDEÑALEÑA v.a.s. Créer des courants, faire tourbillonner. 

MANDEÑA
MANDEÑALEÑA v.a.s. Avoir des courants, tourbillonner. 

PANDEÑA
PANDEÑALEÑA s. Ce qui crée le courant marin, le tourbillon.

LEÑALEÑA
adj. Hésitant, imbécile, lent, lourd d’esprit, tâtonnant —> adala, amboa, atse, fate, foka, gege, lao, manke, retareta, salasala, sañaña, seritse, tampe. Tsy leñaleña, adresse, habileté. Leñaleña mare aja tike. Cet enfant traîne toujours. Tsy leñaleña ty lany tamiko. J’ai perdu beaucoup. Tsy leñaleña ty hanaña ie an-jiake eñe. Il y a beaucoup de richesses dans la mer. Mbo handanindany jala tsy leñaleña njaike. On va encore dépenser plein d’argent. 
ANDEÑALEÑA v.c. (tr. MAND~). 

FANDEÑALEÑA s. Façon de faire tituber, de rendre imbécile. 

FILEÑALEÑA s. Hésitation, imbécillité, titubation. 

HALEÑALEÑA s. Etat de celui qui est hébété, qui titube. 

HALEÑALEÑA s. Hésitation, imbécillité, titubation. Ty haleñaleña^i avao ro naharava ty raha iaby. Tout est raté à cause de son hésitation. 
ILEÑALEÑA v.c. (tr. MI~). 

LEÑALEÑA LEÑALEÑAO v.p. A faire hésiter, tituber, qu’on fait lentement, rendre hébété. 

MAHALEÑALEÑA v.a.s. Pouvoir tituber, rendre hébété, imbécile. 

MANDEÑALEÑA
MANDEÑALEÑA v.a.s. Faire chanceler, hésiter, tituber, rendre hébété. 

MIHALEÑALEÑA v.a.s. Devenir peu à peu imbécile, lent. 

MILEÑALEÑA
MILEÑALEÑA v.a.s. Etre lent, hébété, imbécile, pas sérieux, tituber. 

PANDEÑALEÑA s. Celui qui fait chanceler, tituber. 

PILEÑALEÑA s. Celui qui est imbécile, qui titube.

LEO1 LEOLEO
adj. Portable, supportable —> laitse, tante. – Ake ! Tsy leoko toy, nene. ‑ Ah ! Je ne peux pas, maman. Ze leon-joze. C'est ça les inconvénients qu'ils créent. Tsy leoko onjone enta toy. Je ne puis soulever ce paquet. Tsy leo^i etazera io boky maro reo. Cette étagère ne peut pas supporter tant de livres. 
AHALEOVA AHALEOLEOVA v.c. (tr.
MAHA~). 
FAHALEOVA FAHALEOLEOVA s. Force nécessaire pour porter, supporter. Fahaleovam-bata, autonomie, indépendance. 

FANDEO FANDEOLEO s. 1. Façon de supporter. 2. Mariage vezo. Lafa vita ty fandeo-joze la nandeha ami^izao roze hizara tanem-bare. Après leur mariage, on leur partage des biens comme les rizières. 

MAHALEO MAHALEOLEO v.a.s. Pouvoir porter, supporter. Mahaleo vata, autonome, indépendant, maître de soi. Mahaleo enta aja johare tike. Ce jeune homme peut porter des paquets. 

MIHALEO MIHALEOLEO v.a.s. Devenir supportable. 
PAHALEO PAHALEOLEO s. 

VOALEO VOALEOLEO p. Venu à bout. Vali^e io mbo tsy voaleo^e. Elle n'a pu venir à bout de son mari.

LEO2 LEOLEO
s. Action d’ajuster —> arake, are, eva, ilitse, kenje, rafitse. 

ALEO ALEOVO ALEOLEO ALEOLEOVO v.i. A ajuster. Tsy naleo^ao soa lahatse ami^i latabo toy. Vous n'avez pas bien ajusté les planches de la table. 

MANDEO MANDEOVA MANDEONDEO MANDEONDEOVA v.a.s. Ajuster. 

MILEO MILEOLEO v.a.s. Etre ajusté. Mileo soa varava toy. Les planches de cette porte sont bien jointes. 

VOALEO VOALEOLEO p. Ajusté.

LEO3
s. Mortier —> lisa. Ka lisany ami^i ty ana-deo. Et on le pile avec le pilon. Aia ty leo alisa aze ? Où est le pilon pour l'écraser ?

LEOTSE
s. Crasse, saleté, tache —> akata, hamatse, loto, pepo, tasy, tay. Be leotse, crasseux.

LERA
s. Heure, montre. Lera an-taña, bracelet-montre. Lera fanjefesa fotoa, chronomètre. Tsy anandera, facultatif.

LEROA
un. as. Employé pour le tutoiement, celui-là, mon ami, mon petit, mon vieux, monsieur, toi —> aka, ano, iha, iñe, io, ite, koahe, lahe, lehe, lihy, nahoda, rabe, ramose, rangahy, reroa, roa, roy, serife, tia, tike. Akory leroa ! Salut, mon petit ! Salut, toi !
LESIKALE
(v. LASIKALY).
LESO (Or. fr.)
s. Leçon —> anatse.

LETAKE LETADETAKE
adj. De gros rapport, vendu bon marché —> bomba, lafo, mora. Boky toy nimaro letake ie an-dafy añe. Ce livre s'est beaucoup vendu à l'étranger. Sahira aho fa tsy letake ty aombeko reto. Je suis vexé de ce que mes boeufs n'ont pas été vendus. Fa tsy letake koa ty jala taloha reñe. L'argent d'autrefois ne passe plus. Letake ty varotse hanane zay. Le commerce progresse maintenant. Fia tsy letake ro ariorio. On trimbale partout les poissons non vendus. 
AHALETAHA AHALETALETAHA v.c. (tr.
MAHA~). 
FAHALETAHA FAHALETALETAHA s. Débit, vente rémunératrice. 

MAHALETAKE MAHALETADETAKE v.a.s. Pouvoir vendre, vendre à bon prix. Tsy nahaletake nja raike aho. Je n'ai pu rien vendre.

LETSE LEDETSE
r. Idée de fourrer, d’introduire avec force —> sifitse, sisike. 

ALETSE ALETSEHO ALEDETSE ALEDETSEHO v.i. A introduire avec force, à fourrer. 

MALETSE MALEDETSE v.a.s. Encombré, étroit, mince. Lala maletse, allée, tunnel étroit. Maletse mare ty arete io. La maladie progresse, s’infiltre avec force. 

MIHAMALETSE MIHAMALEDETSE v.a.s. Devenir encombré, étroit, mince, s’affaiblir. 

MILETSE MILEDETSE v.a.s. Fourrer, empirer, être chargé, introduit avec force. Nanjoso ty arete, naletse mare. La maladie progressait, s'infiltrait avec force. Miletse mare tônabile io. La voiture est trop chargée. 

VOALETSE VOALEDETSE p. Chargé, fourré —> linetse linedetse.

LEVA
adv. Aucun, rien —> anaka, fonga, zerô. Tsy misy leva, aucun. Tangirife leva, nja olo raike. On jette un coup d'œil, personne, même pas une.

LEVE1
LEVELEVE
r. Idée de bouillir, de fermenter —> ketseke. 
AMPANDEVEZE AMPANDEVEZO AMPANDEVENDEVEZE AMPANDEVENDEVEZO v.p. Qu’on fait bouillir, fermenter. Nampandeveze^e soa. Il la fit bien bouillir. 
FAMPANDEVEZA FAMPANDEVENDEVEZA s. Ebullition, manière de faire bouillir, fermenter. Ty fanova dite, tsy maintsy mamotoke ami^i ty fampandeveza ty rano. Pour faire du thé, il faut commencer par faire bouillir de l'eau. 
FANDEVEZA FANDEVENDEVEZA s. Bouillonnement, ébullition, fermentation. 

MAMPANDEVE MAMPANDEVEZA MAMPANDEVENDEVE MAMPANDEVENDEVEZA v.a.s. Faire bouillir, cuire, fermenter. Mampandeve rano, porter de l’eau à ébullition. Mampandeve raven-kazo mañetse, décoction. Mampandeve fia ie. Il fait cuire du poisson. 

MANDEVE MANDEVEZA MANDEVENDEVE MANDEVENDEVEZA v.a.s. Bouillant, bouillir, fermenter. Manonjake rano mandeve, ébouillanter. Rano mandeve, eau bouillante. Tanjemo ! Ty ronono o mandeve, handopatsy io. Attention ! Le lait bout, il va déborder. Mandeve ty vare. Le riz écume. Mandeve ty rano. L'eau bouillonne.

LEVE2 = 
LEVY LEVILEVE = 
LEVILEVY
s. Action de cacher sous terre, d’enterrer, enterrement —> ary, otsoke. Lafa vita leve fate iñe le mifamorivory zahay fianakavia. Le mort une fois enterré, nous tous de la famille, nous nous réunissons. 

ALEVE
ALEVEÑO ALEVELEVE ALEVILEVEÑO v.i. A enterrer, enfoncer, mettre en terre. Zay voho aleven-joze. Aussitôt, ils l'enterrent. Aleveño sampa io. Enfoncez le poteau dans la terre. 
AMPANDEVEÑE = AMPANDEVEZE AMPANDEVEÑO = AMPANDEVEZO AMPANDEVENDEVEÑE = AMPANDEVENDEVEZE AMPANDEVENDEVEÑO = AMPANDEVENDEVEZO v.p. Qu’on fait enterrer. 

ANDEVEÑA ANDEVEÑO ANDEVENDEVEÑA ANDEVENDEVEÑO v.c. (tr. MAND~). Teto ty nandeveña an'i aja nanompo oñe. L’enfant qui est mort dernièrement de la petite vérole a été enterré ici. Mañaly lavake handeveña akata roze. Ils creusent des fosses pour enterrer des ordures. 
FAMPANDEVEÑA = FAMPANDEVEZA FAMPANDEVENDEVEÑA = FAMPANDEVENDEVEZA s. Manière de faire enterrer. 

FANDEVEÑA = FANDEVEZA FANDEVENDEVEÑA = FANDEVENDEVEZA s. Comblement, enterrement, funérailles, le lieu, le temps. Fandeveña ty mate, enterrement du mort, jeter des pierres au mort —> tora-bato ty mate. Pikarakara fandeveña, croque-mort. 
FIFANDEVEÑA FIFANDEVENDEVEÑA s. Façon de s’enterrer mutuellement. 
FILEVEÑA FILEVELEVEÑA s. Enterrement, façon d’être en terre, de rester longtemps sans paraître. 
IFANDEVEÑA IFANDEVEÑO IFANDEVENDEVEÑA IFANDEVENDEVEÑO v.c. (tr. MIFAND~). 
ILEVEÑA ILEVEÑO ILEVEDEVEÑA ILEVEDEVEÑO v.c. (tr. MI~). Aia ty tane hileveña^areo ? Où est l'endroit où vous (l') enterrerez ? 

LEVEÑA LEVEÑO LEVEDEVEÑA LEVEDEVEÑO v.p. Qu’on enterre. Raty leveña olo oñe. On a mal enterré cette personne. 

MAMPANDEVE MAMPANDEVEÑA MAMPANDEVENDEVE MAMPANDEVENDEVEÑA v.a.s. Faire enterrer. 

MANDEVE
MANDEVEÑA MANDEVENDEVE MANDEVENDEVEÑA v.a.s. Aller à l’enterrement, cacher sous terre, combler, enterrer. Mandeve lalan-jano, combler un canal. Manao jihe ty olo handeve. Les personnes qui iront à l'enterrement chantent et dansent. Prov. Vita ty ami^iñe, hoy ty nandeve rafoza hala^e. C'est fini, dit celui qui a enterré le beau-père qu'il n'aime pas. Tsy hanao ty Marofohe mandeve benge velo. Ne fais pas comme les Marofohy qui enterrent une chèvre vivante. 

MIFANDEVE MIFANDEVENDEVE v.a.s. S’enterrer mutuellement. Tsy mifandeve mate, désunion. 

MILEVE
MILEVEÑA MILEVELEVE MILEVELEVEÑA v.a.s. Etre caché sous terre, enterré. 

PANDEVE PANDEVENDEVE s. Assistant à l’enterrement, croque-mort. 

PIFANDEVE PIFANDEVENDEVE s. Ceux qui s’enterrent mutuellement. 

PILEVE PILEVILEVE s. Cadavre, celui qui est enterré, mort. 

VOALEVE VOALEVILEVE p. Enterré —> lineve linevileve.
LEVIRA (Or. fr.)
s. Levure —> karibonate, lalivay, laro.

LEVO LEVOLEVO
adj. Anéanti, consumé, dissous —> barake, fonga, forototo, kopake, la, rava, rembo, ripake. Levo iaby ty tsaño. La maison a été entièrement consumée. 
AMPANDEVOÑE AMPANDEVOÑO AMPANDEVONDEVOÑE AMPANDEVONDEVOÑO v.p. Qu’on fait anéantir, dissoudre. 
ANDEVOÑA ANDEVOÑO ANDEVONDEVOÑA ANDEVONDEVOÑO v.c. (tr. MAND~). 

FANDEVOÑA FANDEVONDEVOÑA s. Absorption, anéantissement, destruction, dissolution. Fandevoña an-jano, délayage. Fandevoñan-kane, assimilation, digestion. 
LEVOÑE LEVOÑO LEVOLEVOÑE LEVOLEVOÑO v.p. Qu’on anéantit, assimile, dissout. Hane malaky levoñe, aliment facilement assimilable. 

MAHALEVO MAHALEVOLEVO v.a.s. Pouvoir anéantir, assimiler, consumer. 

MANDEVO
MANDEVOÑA MANDEVONDEVO MANDEVONDEVOÑA v.a.s. Analyser, consumer, détruire, dissoudre, ruiner. 

MIHALEVO MIHALEVOLEVO v.a.s. Se consumer peu à peu. 

PANDEVO PANDEVONDEVO p. Dissolvant.
LY = 
LIE LINDY = LINDIE
adj. Agile, farouche, qui se méfie, réservé par crainte, sauvage —> eritse, kapike, kapoke, vitsike. Aombe ly, bœuf sauvage. Biby lie, bête farouche. Mandeha tomboka-dy, marcher à cloche-pied. Nanjary ly piso^ay iñe. Notre chat est devenu sauvage. 

FALY FALINDY s. Agilité, méfiance. 
ILIZE ILIZO ILILIZE = ILIILIZE ILIZILIZE ILILIZO = ILIILIZO ILIZILIZO v.c. (tr. MI~). 
MAHALY MAHALINDY v.a.s. Rendre méfiant, soupçonneux. 

MALY MALINDY v.a.s. Agile, méfiant, rapide. Tsy maharake ty raike gôsy iñe fa doraty iñe ro mañale maly. Ma droite est plus agile que la gauche. 
MAMPALY MAMPALINDY v.a.s. Rendre méfiant. 

MANDY
MANDILY v.a.s. Calomnier, rendre méfiant, soupçonneux. 
MIFANDY MIFANDINDY v.a.s. Se menacer mutuellement. 
MIHALY MIHALINDY v.a.s. Devenir méfiant, sauvage. 

PALY PALINDY s. Celui qui se méfie. 

PANDY
PANDILY s. Médisant.

LIA LIALIA
s. Démarche, marche, pas, pied, trace, voyage —> dodovoly, finja, heañe, hia, kapinje, lay, leha, tinga, tomboke, vika. Aja mianadia, enfant qui apprend à marcher. Andian-teny, syntagme. Anjo raty lian-jaha, mauvaise chance. Fañaria lia, faux fuyant. Faren-dia, vitesse de marche. Feo sambe lia^e, dissonant. Foto-dia, but, raison du voyage. Hevetse sambe lia^e, opinions divergentes. Lia maro, caravane. Lia njaike anjo, à une journée de marche. Liam-bangoa, trace de coup. Lian-jaike, une seule rangée. Lian-jaike anjo, à une journée de marche. Lian-ky, trace de dent. Liañ’injaike, d’un seul coup. Minje lia, qui va ensemble. Nañori-dia, ayant suivi les traces. Piara-dia, convoi. Sarete miara-dia, convoi de charrettes. Nañori-dia lambo ie. Il a suivi les traces du sanglier. Andeso ty lia^ao. Allez votre chemin. A ! Toy lehe, ho aho, lia ! Ah ! mon vieux, dis-je, quel voyage ! Fa ela koa lian-joze zay. Car ça fait longtemps qu'elles sont parties. Lia fahatane. C'est un voyage sans queue ni tête. Tohizo ty lia^ao. Continuez votre chemin. Misy liañ’olo ty an-katsake atoa. Il y a ici des traces de pas de quelqu’un qui est passé dans le champ. Manao liañ'olo gege ie. Elle a une démarche ridicule. Tsy arako ty lia^ao. Je ne vous suis pas. Lia ela omba ampela ehe nantsaka zao. La femme met beaucoup de temps pour aller puiser de l'eau. Nirehitse lianan-kale jiro io. La lumière est restée allumée toute la nuit. Ela lia koa lera zao. La montre retarde. Sambe lia^e lokanga reo. Les violons ne s'accordent pas. Manao liañ'olo jike teña lafa mandeha maike. L'obscurité nous fait tâtonner comme des aveugles. Lia raike zahay. Nous avons voyagé ensemble. Meke ty liako. Je suis pressé. Nañino aja reo ampiaraha^ao lia io ? Pourquoi faites-vous aller ensemble ces enfants ? Añovo mare lia^ao. Hâtez vos pas. Prov. Sambe lia^e ka pila-jakake. A chacun son chemin comme le chercheur de crabe. Manao lian-janosira. Aller et venir comme la mer (Se séparer et se réconcilier sans cesse). Lava lia ka siky Karany. Longue marche comme le tissu des Indiens. 
ANDIAVA
ANDIAVO ANDIANDIAVA ANDIANDIAVO v.c. (tr. MAND~). Fara^i ty andiavako ami^areo eto toy. C'est la dernière fois que je viens chez vous. 

LIA LIAO LIALIA LIALIAO v.p. Qu’on écrase. Ka lia^ao mare kaky io. N'écrase pas trop les tôles. Ino lia^areo ale toy ? Pourquoi marchez-vous ainsi de nuit ? 

MANDIA
MANDIAVA MANDIALIA MANDIALIAVA v.a.s. Entrer dans, passer, pénétrer, piétiner.

LIA^E
adv. Depuis —> lava. Lia^i tami^izay, depuis ce temps-là. Lia^i ela zay, depuis longtemps. Liañ'omaly, depuis hier. Lia^i nifatesa^i ty vali^e, nasiake mare ie. Depuis la mort de sa femme, il est très méchant. Nirehetse lia^e nankale jiro o. La lumière est restée allumée toute la nuit.

LIDE LIDELIDE
s. Maladie des yeux, yeux bridés. 

MAHALIDE MAHALIDELIDE v.a.s. Causer une maladie des yeux.

LIDE (Or. fr.)
s. Dé, poussoir —> taikele, zara.

LIE
un. as. Tutoiement entre femmes. Nao lie ! Hé toi ! Enteo añivoñivo ao lie. Regarde parmi eux. Nao lie anake ! Mba onjoño ho ahy lie entako toy. Et mon enfant ! Porte-moi mon paquet.

LIFY LIFILIFY
s. Pli, repli —> foretse, horo, kentso. 

ALIFY ALIFIO ALIFILIFY ALIFILIFIO v.i. A plier, replier. Alifio siky io. Faites un pli au bord de ce tissu. Alifio lañi^i tihy io. Repliez le bord de la natte. 
AMPANDIFIE AMPANDIFIO AMPANDIFINDIFIE AMPANDIFINDIFIO v.p. Qu’on fait plier. 
ANDIFIA
ANDIFIO ANDIFINDIFIA ANDIFINDIFIO v.c. (tr. MAND~). 
FAMPANDIFIA FAMPANDIFINDIFIA s. Manière de faire plier. 
FANDIFIA FANDIFINDIFIA s. Façon de plier, l’instrument, ligne de pli, pliage. Tsy soa ty fandifia^ao sike. Ta façon de plier le tissu n’est pas bonne. 

MAMPANDIFY MAMPANDIFIA MAMPANDIFINDIFY MAMPANDIFINDIFIA v.a.s. Faire plier. 

MANDIFY
MANDIFIA MANDIFILIFY MANDIFILIFIA v.a.s. Plier. 

MILIFY MILIFILIFY v.a.s. Etre plié, se plier. 

PANDIFY PANDIFINDIFY s. Celui dont l’occupation est de plier. 

VOALIFY VOALIFILIFY p. Plié —> linify linifilify.

LIHANE
(v.
LEHANE).
LIHY
(v.
LEHE).

LIJAKE = KALALIJAKE
s. 1. Prostituée —> makorele, sakafo. Kala lijake, prostitué mineur. Lijake io, tsy hanambaliako ô. Je ne me marierai pas à cause de cette prostituée. 2. Variété d’holothurie —> borosy, hena, manta, mena, nono, roroha, soitse, tsetsake, zanga.

LIKA
(V.
DIKA).

LIKELE
s. Le petit, petit, garçon —> anaka, ite, koahe, lahe, leroa, masay, pitike, zalahy. Tea^i likele io ty miraverave an-kazo eñe. Ce garçon aime à se suspendre aux arbres.

LIKY
LIKILIKY (Or. mer.)
s. Dégoût, gêne —> ambaka, amoke, boka, hamo, haro, lay, sere, tere. 

MAMPALIKY MAMPALIKILIKY v.a.s. Abominable, dégoûter.
LIKIDE (Or. fr.)
s. Sperme —> dero, tembo.

LIKOKE
adj. Affamé —> fate, harake, leake, limpoa, rese. 
MAHALIKOKE v.a.s. Pouvoir affamer.

LILA
s. Son. Lilam-bare, son de riz. Lilan-tsako, son de maïs. Pako-lila, gâteau fait avec de la poudre de son.

LILATSE = LISATSE LILADILATSE = LISALISATSE
adv., adj. Ce qui dépasse, davantage, meilleur, plus que, trop —> abo, aloha, enga, hoatsy, loatse, noho, soa, sonjotse, tombo. Ami^i ty fomba lisatse, abusivement. Miasa lisatse mare, être débordé de travail. Soa lilatse, meilleur. Tsy misy koa ty to ho lilatse an'izao. Il n'y a rien de plus vrai que cela. Mbo tsy nahita raha soa lilatse an’io aho. Je n'ai pas encore trouvé une chose meilleure que celle-là. Fa lisatse ty moroñ'anjo. Le soir passe. Fa lisatse mare ty aly varotse^ao zao. Tu marchandes trop. Laha mañende fia iha ka atao lisatse ty menake. Si tu fris le poisson, ne mets pas trop d'huile. 
AMPANDILARE AMPANDILARO AMPANDILANDILARE AMPANDILANDILARO v.p. Qu’on excède, fait dépasser, rend meilleur. 
FAMPANDILARA FAMPANDILANDILARA s. Manière de faire dépasser. 
FANDILARA FANDILANDILARA s. Avance, dépassement, débordement, excédent, surplus. Fandilaram-bala, débordement. Lera raike ty fandilara^i lera toy. Cette montre a eu une heure d'avance. 

MAHALILATSE MAHALILADILATSE v.a.s. Pouvoir dépasser, excéder. 

MAMPANDILATSE MAMPANDILARA MAMPANDILANDILATSE MAMPANDILANDILARA v.a.s. Faire dépasser. 

MANDILATSE
MAMILATSE MANDILARA = MAMILARA MANDILANDILATSE = MAMILALILATSE MANDILANDILARA = MAMILALILARA v.a.s. Abusif, davantage, dépasser, distancer, plus de, trop, surpasser. Mamilatse mare, frapper dur. Mandilatse ty fara^e, dépasser les bornes. Mandilatse ty vava^e, déborder. Mandilatse ty sabo^e ho to. Il y a de l’abus —> mandilatse ty mete. 

PANDILATSE PANDILANDILATSE s. Ce qui dépasse, celui qui abuse.

LILY1 LILILILY
s. Action de couper, découper, coupe, tranche —> avake, bae, bory, dory, fira, hete, ito, lenta, patsike, rasa, rofoke, romiromy, romotse, silake, sompira, tampake, teñateña, teteke, tomboke. Lili-meso, coupure due à un couteau. Lafa vita lily hena reo la zarao. Une fois découpée la viande, partagez. Nivoa liliko ty tañako. Je me suis coupé à la main. 

ALILY ALILIO ALILILILY ALILILILIO v.i. A couper, découper, ce dont on se sert pour couper. 
AMPANDILIE AMPANDILIO AMPANDILILILIE AMPANDILILILIO v.p. Qu’on fait couper, découper. 
ANDILIA ANDILIO ANDILINDILIA ANDILINDILIO v.c. (tr. MAND~). Ty sofy havia ro andilia hañifikifiha ty tana iñe. On enlève un petit morceau de l'oreille gauche pour purifier le village. 
FALILY FALILILILY s. Ce qu’on utilise pour couper quelque chose. Falily hena meso toy. On utilise ce couteau pour couper la viande. 
FAMPANDILIA FAMPANDILINDILIA s. Manière de faire couper. 

FANDILIA FANDILINDILIA s. Amputation, chirurgie, coupe, l’instrument. Fandilia fate, autopsie. Fandilian-taova, ablation d'un viscère. Meso fandilia, couteau de cuisine. Fandilia tomboke na taña, amputation. Meso ino ro fandilia hena ? Avec quel couteau on coupe la viande ? 
IFANDILIA IFANDILILILIA v.c. (tr. MIFAND~). 

LILIA = LILIE LILIO LILILILIA =LILILILIE LILILILIO v.p. Qu’on coupe, découpe. Ty ila^e holilia, échancrure. Lilio hena io. Découpez la viande. Lafa lilialilia amy zay re iñe, asia sira, atany. Alors, quand on fait des entailles, on met du sel, on fait sécher au soleil. 

MAHALILY MAHALILILILY v.a.s. Pouvoir couper, découper. Tsy mahalily hena meso^ao toy fa tsofao. Ton couteau ne coupe plus la viande, alors aiguise-le. 

MAMPANDILY MAMPANDILIA MAMPANDILILILY MAMPANDILILILIA v.a.s. Faire couper, découper. 

MANDILY MANDILIA MANDILINDILY MANDILINDILIA v.a.s. Couper, découper, trancher. Mandilindily hena, débiter de la viande. Mandily akanjo, couper une robe. Mandily fate, pratiquer une autopsie. Mandily tomboke njake tañañ’akoho, démembrer une volaille. 

MIFANDILY MIFANDILILILY v.a.s. Se couper mutuellement. 

MILILY MILILILILILY v.a.s. Etre coupé, découpé. 

PANDILY PANDILINDILY s. Celui qui coupe habituellement. Dokotera pandily, chirurgien. Pandily akanjo, couturier. 

PIFANDILY PIFANDILILILY s. Ceux qui se coupent mutuellement. 

VOALILY VOALILILILY p. Coupé, découpé —> linily linilily. Ty sisy iñe raha vaky, ho voalily iha. Le bord est cassé, tu vas te couper.

LILY2 LILILILY
Commandement, discipline, droit, jugement, loi, ordre, règlement —> hevitse, lahatse, lalaña, tsara, tsipike. Kabary lily, allocution. Lily an-tana, pénalité imposée par le village à un fautif. Lili^i ty zara lova, dispositions testamentaires. Lilim-panjakana, loi gouvernementale —> lilim-bazaha. Lilim-pisa, règles du jeu. Lilim-pivolaña, façon de parler —> fomba fivolaña. Lilin-jaza, coutumes ancestrales. Lilin-tane, coutumes du pays. Lilin-tsafa, grammaire —> lilim-pivolaña. Lily taloha zae. C'est une coutume d'autrefois. Tan-kazava ty nanoñona an'i lily toy. C'est sur la place publique qu'on a proclamé cette loi. 
ANDILIA ANDILIO ANDILINDILIA ANDILINDILIO v.c. (tr. MAND~). Tsy no ty safa^i ro handilia ty johary io. Ce n'est pas pour ses paroles qu'il faut juger cet homme. 

FANDILIA FANDILINDILIA s. Autorité, commandement, gouvernement. 

MAHALILY MAHALILILILY v.a.s. Pouvoir commander, juger. 

MANDILY MANDILIA MANDILINDILY MANDILINDILIA v.a.s. Décider, juger, ordonner. 

VOALILY VOALILILY p. Accusé, condamné, puni. Am-pirizo ao ie fa voalily tamin-kalatse. Il est en prison parce qu'il est accusé de vol.

LILY3
s. Poisson (Leiognathidé, Leiognathus equula).

LILITSE
s. Saucisse de chèvre.

LILO LILOLILO
s. Action d’être dégoûté, de ne plus avoir envie souvent à cause d’un désagrément —> amoke, doroke, entsake, hamo, lay, ngoay, rava, tsena. 
ANDILOVA ANDILOVO ANDILOLILOVA ANDILOLILOVO v.c. (tr. MAND~). 
FANDILOVA FANDILOLILOVA s. Châtiment, correction, punition. Mañome fandilova aja henja mare, donner à un enfant une sévère correction. 
LILOVE LILOVO LILODILOVE LILODILOVO v.p. Qu’on châtie, punit. Lilovo soa ie. Donnez-lui une bonne leçon. 

MALILO MALILOLILO v.a.s. Dégoûté, ne plus avoir envie. 

MAMPALILO MAMPALILOLILO v.a.s. Donner le dégoût, faire châtier. 

MANDILO MANDILOVA MANDILOLILO MANDILOLILOVA v.a.s. Causer du dégoût, châtier, corriger, punir. Mandilo aja mahere loha, corriger un enfant têtu.

LILO^E
adj. Gâté, pourri, ténu —> boboke, hanta, jebo, jiake, kopake, lamoka, lo, lozitse, mohake, momoke, monda, robake, rota, sera, simba, tatake.

LIMA
s. Action d’écoper, écope. 

AMPANDIMA AMPANDIMAO AMPANDIMALIMA AMPANDIMALIMAO v.p. Qu’on fait écoper. 
ANDIMA ANDIMAO ANDIMALIMA ANDIMALIMAO v.c. (tr. MAND~). 

FAMPANDIMA FAMPANDIMALIMA s. Manière de faire écoper. 

FANDIMA FANDIMALIMA s. Façon d’écoper, l’instrument. Malaky ty fandima^i laka. Sa façon d’écoper la pirogue est rapide. 

MAHALIMA MAHALIMALIMA v.a.s. Pouvoir écoper. 

MAMPANDIMA MAMPANDIMANDIMA v.a.s. Faire écoper. Aia ! Nampandima ami^izao an’i sisa^e rety. Et alors ! On a fait écoper les autres. 

MANDIMA
MANDIMA MANDIMANDIMA MANDIMANDIMA v.a.s. Ecoper. Ka aia, ty namako handima etike raha ety, tsy hay tanañ'olo raiky i aty. Mon ami voudrait écoper, mais une seule personne ne suffit pas. 

PANDIMA PANDIMALIMA s. Celui qui écope habituellement. Ty pañoitsy ty laka eñe ro pandima ty laka. D’habitude, c’est celui qui dirige la pirogue qui écope. 

VOALIMA VOALIMALIMA p. Ecopé —> linima linimalima. Fa voalima laka io. La pirogue est déjà écopée. La linima^e ami^izao any laka eñe. Et puis, il a écopé la pirogue.
LIMBE LIMBILIMBE
r. Idée de remplacer, de succéder —> ova, sesy, solo, sosoke, tohy. 
ALIMBE ALIMBIAZO ALIMBELIMBE ALIMBELIMBIAZO v.i. A remplacer, à succéder. Ilao olo hafa koa halimbe aze. Cherche une autre personne pour le remplacer. 
AMPANDIMBAZE AMPANDIMBAZO AMPANDIMBADIMBAZE AMPANDIMBADIMBAZO v.p. Qu’on fait remplacer, succéder. 
AMPIFANDIMBIASE AMPIFANDIMBINDIMBIASE v.p. Alternativement, qu’on fait à tour de rôle. 
ANDIMBIASA = ANDIMBAZA ANDIMBIASO ANDIMBINDIMBIASA = ANDIMBANDIMBAZA ANDIMBINDIMBIASO v.c. (tr. MAND~). Mieñena iha handimbiasa^ay aze. Arrête-toi pour que nous le remplacions. 
FANDIMBASA = FANDIMBAZA FANDIMBANDIMBASA = FANDIMBANDIMBAZA s. Remplacement, succession, façon de le faire. 
FIFANDIMBAZA FIFANDIMBIDIMBAZA s. Alternative, façon de se succéder, tour de rôle. 
IFANDIMBAZA IFANDIMBINDIMBAZA v.c. (tr. MIFANDIM~). 
LIMBAZE LIMBAZO LIMBILIMBAZE LIMBILIMBAZO v.p. A qui on succède. Ndao holimbaze ty piambe io fa mokotse. Allons remplacer ce garde-ci car il est fatigué. 
MAMPANDIMBE MAMPANDIMBAZA MAMPANDIMBIDIMBE MAMPANDIMBANDIMBAZA v.a.s. Faire remplacer, succéder. 
MAMPIFANDIMBE MAMPIFANDIMBELIMBE v.a.s. Faire à tour de rôle. 
MANDIMBE MANDIMBIAZA MANDIMBINDIMBE MANDIMBINDIMBIAZA v.a.s. Remplacer, succéder. 
MIFANDIMBE MIFANDIMBELIMBE v.a.s. Alterner, se succéder avec régularité. Mifandimbilimbe ty tsioke sambe karaza^e arakarake ty fotoa, añati^i ty tao raike. Durant l'année, le vent varie suivant la période de l'année. 
PANDIMBE PANDIMBILIMBE s. Successeur. 
PIFANDIMBE PIFANDIMBILIMBE s. Alternateur. 
VOALIMBE VOALIMBILIMBE p. Remplacé —> linimbe linimbilimbe.
LIMBOKE
(v.
LEMBEKE).
LIME
adj. num. Cinq. Ampaha-dimampolo, un cinquantième. Faha-lime, cinquième. Limampolo eoeoe, cinquantaine. Limampolo tao, cinquantenaire. Ty ampahalime^i ty litatse, le cinquième du litre. Vaki^i dimam-polo, un cinquantième. Voho avy nandaza ty faha-limam-polo tao^e Tibary. Tibary vient de fêter son cinquantenaire. Fañindimam-polo ty fañampoliako ami^ao. Pour la cinquantième fois que je vous le répète. Niboake ty lime. Le cinq est sorti.

LIMONADY
(Or. fr.) s. Limonade.
LIMPO = 
KALA-LIMPO
s. Variété de crabe.
LIMPOA
adj. Affamé —> fate, harake, leake, likoke, rese.

LINGA
s. Espar longitudinal hors-bord dans une pirogue. 

MANDINGA v.a.s. Faire le contrepoids sur le balancier. Zaho koa fa nandinga. Moi, j’ai fait le contrepoids sur le balancier.
LINIKE LINIDINIKE
s. Petitesse, ténuité —> kele. 

FALINIKE FALINIDINIKE s. Petitesse. 
MALINIKE MALINIDINIKE v.a.s. Fin, menu, mince, petit. Mandily malinidinike, couper en petits morceaux. Raha malinidinike fahita sañ’anjo, fait divers. Ty malinike, les faibles, les petits. Vola malinike, monnaie. Misa ty aja malinike. Le petit enfant joue. 
MAMPALINIKE MAMPALINIDINIKE v.a.s. Diminuer, rendre petit.

LINTA
s. Douve du foie, ver parasite des boeufs.
LINTSIKE LINTSIDINTSIKE
s. Fétu qui entre dans l’œil, œil aveuglé —> jebe, rampa, setsoke. 
HALINTSIHA HALINTSILINTSIHA s. Etat de celui qui est aveuglé. 
MANDINTSIKE = MAHALINTSIKE MANDINTSIDINTSIKE = MAHALINTSILINTSIKE v.a.s. Aveugler. Nikopohakopoha^i akoho lavenoke iñe ka la nandintsike ahe. La poule a secoué les cendres avec les ailes et j'en suis tout aveuglé. Prov. Akoholahy miale am-pase ka sambe miaro ty maso^e tsy ho lintsike. Coqs qui se battent dans le sable, ils s'arrangent pour ne pas être aveuglés.
LIÑE LIÑELIÑE
s. Attente, patience —> ambe, aretse, jale, lefetse, tama. Atao liñe an-daka, attendre comme en pirogue (Prendre son mal en patience). Fa tsy liñeko ty hiavia^e. Je ne puis attendre son arrivée. Tsy liñe^e hena vita toto soa eñe. Il n'a pas attendu que la viande soit bien hachée. 
ALIÑE ALIÑISO ALIÑELIÑE ALIÑELIÑISO v.i. A attendre, supporter. Aliñe^ay anao o lafa iha avy. Nous attendons ceci de toi à ton arrivée. 
AMPANDIÑISA = AMPANDIÑASE AMPANDIÑISO AMPANDIÑINDIÑISA = AMPANDIÑANDIÑASE AMPANDIÑINDIÑISO v.p. Qu’on fait attendre, supporter. 
AMPIFANDIÑISE AMPIFANDIÑISO AMPIFANDIÑINDIÑISE AMPIFANDIÑINDIÑISO v.p. Qu’on fait s’attendre l’un l’autre. 
ANDIÑISA ANDIÑISO ANDIÑINDIÑISA ANDIÑINDIÑISO v.c. (tr. MAND~). Ela ty nandiñisa^ay. Nous avons attendu longtemps. Ami^i toy, avarats'antiñana eñe ro handiñisantsika aze. Cette fois-ci, nous l'attendons au nord-est. 

FAHALIÑISA FAHALIÑILIÑISA s. Attente. Tsy fahaliñisan-kanaña, avidité de richesses. Prov. Ty nahavy ty akoho tsy hitily io ty tsy fahaliñisa^i ty anjo zoma. Si la poule ne peut pas voler, c'est qu'elle n'a pas su attendre le vendredi. 
FAMPANDIÑISA FAMPANDIÑINDIÑISA s. Manière de faire attendre. 
FANDIÑISA FANDIÑINDIÑISA s. Attente, faction, patience. Fandiñasa miharo hatofotofora, attente fébrile. Nampifitake tse zaho ami^i ty fandiñisa ty anjarako. On m'a fait asseoir en attendant mon tour. 
FIFAMPANDIÑISA FIFAMPANDIÑINDIÑISA s. Façon de faire s’attendre. 
FIFANDIÑASA FIFANDIÑANDIÑASA s. Façon de s’attendre. 
FILIÑISA FILIÑILIÑISA s. Ce qu’on attend. 
IFAMPANDIÑISA IFAMPANDIÑINDIÑISA v.c. (tr. MIFAMPAND~). 
IFANDIÑISA IFANDIÑISO IFANDIÑINDIÑISA IFANDIÑINDIÑISO v.c. (tr. MIFAND~). 
LIÑISA LIÑISO LIÑILIÑISA LIÑILIÑISO v.p. Qu’on attend. Liñiso tsiela tse zaho. Attends-moi donc un peu. Liñiso tseke fa mbo hañisake zahay. Attendez un peu car nous nous comptons encore. Liñiliñisantsika tse. Attendons donc un peu. 

MAHALIÑE MAHALIÑELIÑE v.a.s. Endurer, être patient, persévérer, rester, pouvoir le faire. Ka la mahaliñisa. Alors du courage. Tsy mahaliñe ty hafana zaho. Je ne supporte pas la chaleur. 
MAMPANDIÑE MAMPANDIÑISA MAMPANDININDIÑE MAMPANDININDIÑISA v.a.s. Faire attendre. 

MANDIÑE
MANDIÑISA MANDIÑENDIÑE MANDIÑENDIÑISA v.a.s. Attendre, patienter, supporter. Mandiñe ty vola sepitambira eo aho mba hangalako ty voakansiko. J'attends le mois de septembre pour prendre mes vacances. Misy maramila mandiñe ty am-baravaña^i eo. Des militaires sont en faction devant sa porte. 
MIFAMPANDIÑE MIFAMPANDIÑINDIÑE v.a.s. Se faire attendre mutuellement. 
MIFANDIÑE MIFANDIÑISA MIFANDIÑINDIÑE MIFANDIÑINDIÑISA v.a.s. S’attendre les uns les autres. Mifandiñisa nareo. Attendez-vous l'un l'autre. 
MIHAMAHALIÑE MIHAMAHALIÑILIÑE v.a.s. Commencer à patienter. 
PAMPANDIÑE PAMPANDIÑINDIÑE s. Celui qui fait attendre. 
PANDIÑE PANDIÑINDIÑE s. Celui qui attend, personne patiente. 
PIFAMPANDIÑE PIFAMPANDIÑINDIÑE s. Celui qui fait s’attendre les autres. 
PIFANDIÑE PIFANDIÑINDIÑE s. Ceux qui s’attendent. 
VOALIÑE VOALIÑELIÑE p. Attendu.
LIÑITSE LIÑILIÑITSE
s. Transpiration. 
HALIÑERE HALIÑELIÑERE s. Sueur, transpiration. 

LIÑERE LIÑELIÑERE v.p. En sueur, qui transpire. Liñere mare aho. Je suis tout mouillé de sueur. 
MAHALIÑITSE = MAHALIÑERE MAHALIÑILIÑITSE = MAHALIÑELIÑERE v.a.s. Causer la sueur, la transpiration. 
MIHALIÑERE MIHALIÑELIÑERE v.a.s. Etre en sueur, transpirer peu à peu.

LIO1 LIOLIO
r. Idée de ce qui chaste, clair, innocent, propre, pur, sans tache. —> afake, fote, fotse, hemahema, henje, mangoa, zava. Andio-monto, cour. Liomonto, dénudé, désertique, place libre. 
ALIO ALIOVO ALIOLIO ALIOLIOVO v.i. A nettoyer, purifier. Aliovo ty vata^ao ka mitama olo iha. Débrouille-toi et n'attends personne. 
AMPANDIOVE AMPANDIOVO AMPANDIONDIOVE AMPANDIONDIOVO v.p. Qu’on fait nettoyer. 
ANDIOVA ANDIOVO ANDIONDIOVA ANDIONDIOVO v.c. (tr. MAND~). Amonto eto avao ro andiova aze. C'est dehors seulement qu'on le nettoie. 
FAMPAHALIOVA FAMPAHALIOLIOVA s. Astiquage. 
FAMPANDIOVA FAMPANDIONDIOVA s. Manière de faire nettoyer. 
FANDIOVA = FAÑALIOVA FANDIONDIOVA = FAÑALIOLIOVA s. Assainissement, détergent, détersif, distillation, nettoyage, purification, raffinage. Fandiova lavake, curage d'un fossé. Fandiovan-tarehe, cosmétique. 
FILIOVA FILIOLIOVA s. Ablution. 
HALIO = 
FALIO HALIOLIO = FALIOLIO s. Clarté, fluidité, innocence, propreté, pureté. 
ILIOVA ILIOVO ILIOLIOVA ILIOLIOVO v.c. (tr. MI~). Io rano iliova^ao zao. C'est avec cette eau que tu te laves. 
LIOVE LIOVO LIODIOVE LIODIOVO v.p. Qu’on déblaie, nettoie, pille, purifie. Liovo lala kelekele iñe. Déblayez ce sentier. Liovo tsaño o. Nettoyez la maison. Liovo ty fo^ao. Purifiez votre cœur. 
MAHALIO MAHALIOLIO v.a.s. Pouvoir nettoyer, purifier. 
MALIO MALIOVA
MALIOLIO MALIOLIOVA v.a.s. Clair, nettoyé, propre, pur. Teateako johary iñy fa malio. Cet homme me fait plaisir car il est propre. 

MAMPANDIO = MAMPALIO MAMPANDIOVA = MAMPALIOVA MAMPANDIONDIO = MAMPALIOLIO MAMPANDIONDIOVA = MAMPALIOLIOVA v.a.s. Faire nettoyer, purifier. Ty bon-tsavony toy mampalio soa ty dira reo. Cette lessive blanchit les draps davantage. 

MANDIO = MAÑALIO
MANDIOVA = MAÑALIOVA MANDIONDIO = MAÑALIOLIO MANDIONDIOVA = MAÑALIOLIOVA v.a.s. Assainir, astiquer, curer, décrasser, déblayer, dégraisser, distiller, nettoyer. Mandio tsaño ty Tema. Tema nettoie la maison. 
MIHAMALIO MIHAMALIOLIO v.a.s. Devenir propre progressivement, se nettoyer. 
MILIO MILIOVA MILIOLIO MILIOLIOVA v.a.s. Se baigner, se disculper, se laver, se laver d’une accusation, se purifier. Milio an-jano eñe aja maro reñe. De nombreux enfants se baignent dans l'eau. Nandeha nilio tan-jiake eñe ty pandeve. Ceux qui ont assisté à l’enterrement sont allés se purifier en mer. 
PALIO PALIOLIO s. Ce qui est propre. 
PANDIO PANDIONDIO s. Celui qui nettoie, lavandière. 
VOALIO VOALIOLIO p. Nettoyé, purifié.

LIO2 LIOLIO
s. Sang —> ra. Mandeha lio, ecchymose —> vake lio. Mangere lio, dysenterie —> mivala lio.
LIONETE (Or. fr.)
s. Lunette —> maso, solo.
LIPO (Or. fr.)
s. Pilotis, parquet, plancher, pont —> sima, tateza, tsaño. Tsaño lipo, maison sur pilotis.

LISA1 LISALISA
r. Idée d’accélérer, d’être pressé —> aloha, dodo, hitsake, laky. 

FALISA FALISALISA s. Empressement, nécessité. 

LISA LISALISA v.p. Qu’on fait à la hâte, presse. 

MAMPALISA MAMPALISALISA v.a.s. Faire hâter, presser. Raha manao akore mare mampalisa anao toy ? Quelle est l'affaire qui vous presse tant ? 

MALISA
MALISALISA v.a.s. Accéléré, pressé, urgent, vite. Tsy malisa, disponible. Ka malisa ! Doucement ! Pas trop vite ! Malisa aho fa amboaro malaky ty entako. Je suis pressé, alors, préparez rapidement mes bagages. Malisa hamonje marary zaho. Je vais vite assister un malade. 
PALISA PALISALISA s. Ce qui est pressé, urgent.

LISA2 LISALISA
s. Action de piler —> ovoke, toto. 
ALISA ALISANO ALISALISA ALISALISANO v.i. A piler. Aia ty ana-deo halisa aze ? Où est le pilon pour l'écraser ? 
AMPANDISANE AMPANDISANO AMPANDISANDISANE AMPANDISANDISANO v.p. Qu’on fait piler. 

ANDISANA ANDISANO ANDISANDISANA ANDISANDISANO v.c. (tr. MAND~). Tsy ela avao ty andisanako an'io. Je le pile en peu de temps. 
FAMPANDISANA FAMPANDISANDISANA s. Manière de faire piler. 

FANDISANA FANDISANDISANA s. Façon de piler, le lieu, le temps, mortier, pilon. 
FILISANE FILISALISANE s. Ce qui mérite d’être pilé. 
LISANE LISANO LISALISANE LISALISANO v.p. Qu’on pile. 
MAHALISA MAHALISALISA v.a.s. Pouvoir piler. 
MAMPANDISA MAMPANDISANA MAMPANDISANDISA MAMPANDISANDISANA v.a.s. Faire piler. 

MANDISA
MANDISANA MANDISALISA = MANDISANDISA MANDISALISANA = MANDISANDISANA v.a.s. Piler. Mandisa vare, piler du riz. 
MILISA MILISALISA v.a.s. Etre pilé. 
PANDISA PANDISANDISA s. Celui qui pile. 
VOALISA VOALISALISA p. Pilé —> linisa linisalisa.
LISATSE
(v.
LILATSE).

LISE (Or. fr.)
s. Lycée.

LISY
s. Calotte —> satsoke.
LISINJERE
s. Variété d'arbre.
LISITE (Or. fr.)
s. Liste.
LITATSE = LITERE
s. Litre —> jojabo. Folo litatse, décalitre.
LITE
s. Sexe féminin —> oteke. Tsangon-dite = tsingon-dite, clitoris.

LITSAKE LITSADITSAKE
s. Couvert, été, mauvais, saison des cyclones, des pluies et des orages (décembre-mars) —> aloke, anjo, hiboke, taike. Litsake ty anjo fa latsake ty ora. Le temps est mauvais car la pluie tombe.
LITSO LITSOLITSO
adj. Glissant, poli —> doso, lama, savo. 
ANDITSOA ANDITSO ANDITSOLITSOA ANDITSOLITSO v.c. (tr. MAND~). Ty solike ro anditsolitsoa ty sampan-tsaño. C’est avec de la graisse qu’on rend le mât de cocagne glissant. 

FALITSO FALITSOLITSO s. Etat de ce qui est poli. 
FANDITSOA FANDITSOLITSOA s. Façon de polir, de rendre glissant, l’instrument, polissage. Ty taña^i avao ro fanditsolitsoa^i ty pamboatse valañe ty sajoa. Les potiers se servent seulement de leurs mains pour polir les cruches. 
LITSOE LITSO LITSOLITSOE LITSOLITSO v.p. Qu’on polit, rend glissant. Litsolitso tse tehe tike. Polissez un peu cette canne. 
MALITSO MALITSOLITSO v.a.s. Glissant, poli. 
MAMPALITSO MAMPALITSOLITSO v.a.s. Faire polir, rendre glissant. 
MANDITSO MANDITSOLITSO v.a.s. Polir, rendre glissant. 
PALITSO PALITSOLITSO s. Celui qui a un naturel poli. 
VOALITSO VOALITSOLITSO p. Poli, rendu glissant.
LIVA1 LIVALIVA
r. Idée d’amoindrissement, de diminution —> finty, fy, hena, kele, ketsake, sinto, zetsike. 
AMPANDIVA AMPANDIVAO AMPANDIVANDIVA AMPANDIVANDIVAO v.p. Qu’on fait diminuer. 
ANDIVA ANDIVAO ANDIVANDIVA ANDIVANDIVAO v.c. (tr. MAND~). La andiva lehe an-tana eñe. On enlève l'excédent de voile jusqu'au village. Andivao entako toy fa tsy leoko. Rendez mon paquet plus petit car je ne peux pas le porter. 
FAMPANDIVA FAMPANDIVANDIVA s. Manière de faire diminuer. 
FANDIVA FANDIVANDIVA s. Allégement, diminution. Fandiva ty hafatsara, diminution de puissance. 
FILIVA FILIVALIVA s. Façon d’être diminué. Mahatserike ty filiva^i ty pianatse. La diminution du nombre des élèves est étonnant. 
IFANDIVA IFANDIVANDIVA v.c. (tr. MIFAND~). 
LIVA LIVAO LIVALIVA LIVALIVAO v.p. Qu’on allège, diminue. 
MALIVA MALIVALIVA v.a.s. Léger. 
MAMPANDIVA MAMPANDIVA MAMPANDIVANDIVA MAMPANDIVANDIVA v.a.s. Faire diminuer, rendre léger. 
MANDIVA MANDIVA MANDIVANDIVA MANDIVANDIVA v.a.s. Alléger, diminuer. 
MIFANDIVA MIFANDIVA MIFANDIVANDIVA MIFANDIVANDIVA v.a.s. Se rendre léger. 
MILIVA MILIVALIVA v.a.s. S’amoindrir, décroître, se raccourcir, se rapetisser. Miliva ty jalantsika. Notre argent diminue. Miliva ty fokonolo. Le nombre des habitants diminue. Miliva ty vola. La lune décroît. Miliva ty hazo lafa maike. Le bois diminue de grosseur lorsqu’il est sec. Miliva ty anjo. Les jours diminuent.
LIVA2
s. Coquillage (Lambis) —> akora, angata, be, jonka, kôkiazy, mena, riake, sonera, tampe, vava.
LO1
LOLO
r. Idée de ce qui baigne, trempe dans un liquide —> anjo, jobo, kotsa, laño, le, lio, radorado. 
AMPANDOÑE AMPANDOÑO AMPANDONDOÑE AMPANDONDOÑO v.p. Qu’on fait tremper. 

ANDOÑA
ANDOÑO ANDONDOÑA ANDONDOÑO v.c. (tr. MAND~). 
FAMPANDOÑA FAMPANDONDOÑA s. Manière de faire tremper. 

FANDOÑA
FANDONDOÑA s. Cuve, façon de tremper, le lieu, le liquide. 

FILOÑA FILOLOÑA s. Baignoire, façon de se baigner, l’instrument. 
ILOÑA ILOLOÑA v.c. (tr. MI~). 

MAHALO MAHALOLO v.a.s. Suffisant pour le bain. 

MAMPANDO MAMPANDOÑA MAMPANDONDO MAMPANDONDOÑA v.a.s. Faire tremper. 

MANDO
MANDOÑA MANDONDO
MANDONDOÑA v.a.s. Laisser tremper, tremper. Mando siky ie. Il trempe du linge. Mando angoze, faire tremper les peaux, tanner. 

MILO
MILOÑA MILOLO MILOLOÑA v.a.s. Etre trempé, se baigner. Milo añate^i ty liom-bata, baigner dans son sang —> Milo añate^i ty ram-bata. Milo tanterake añate toake paiso reo. Ces pêches baignent entièrement dans du rhum —> Milo iaby añati^i ty toake paiso reo. Milo an-jano maloto ao ie. Il se baigne dans l’eau sale. 
PANDO PANDONDO s. Ce, celui qui trempe. 

PILO PILOLO s. Celui qui est habituellement au bain. 

VOALO VOALOLO p. Trempé.
LO2
LONDO
adj. Gâté, pourri, vermoulu —> boboke, hanta, jebo, jiake, kopake, koroke, lamoka, lilo, lozitse, mohake, momoke, monda, robake, rota, sera, simba, tatake. Malaky lo, périssable —> malaky simba. Mete lo, corruptible. Manjare ho lo ty henako. Ma chair pourrira. Prov. Fian-daka raike laha lo ka lo iaby. Un seul poisson pourri dans la barque et tout pourrit. Sanja lo ro voañ'antsoro. Non seulement déjà pourri, mais aussi heurté par la bêche. 

FAHALO FAHALONDO s. Corruption. Ty fahalo^i ty toe-pañahy amim-pomba fiaiña, la corruption des mœurs. 

HALO HALONDO s. Corruption, pourriture. 

MAHALO MAHALONDO v.a.s. Corrompre, pourrir. Mahalo hane ty hafanañ'anjo. La chaleur du jour corrompt les aliments. 

MIHALO MIHALONDO v.a.s. Croupir, se corrompre, se gâter peu à peu. Mihalo ty rano maloto. Les eaux sales croupissent. 

MILO MILONDO v.a.s. Pourri.

LOA LOALOA
s. 1. Matières vomies. 2. Acquittement d’une dette, paiement —> afake, efa, jala, karama. 

ALOA ALOAVO ALOALOA ALOALOAVO v.i. 1. A vomir. Maro mare ty rehoke aloa^e. Il expectore beaucoup. 2. A payer, restituer. Aloavo ty jalañ’olo. Payez ce que vous devez. Azo aloa kikelekele. On peut payer petit à petit. Mbo tsy naloa^e ty tsosa^e. Il n'a pas encore payé ses dettes. Angatahako ami^ao raha toy fa mbo haloako. Je vous prendrai cela à crédit. 
AMPANDOAVE AMPANDOAVO AMPANDOANDOAVE AMPANDOANDOAVO v.p. 1. Qu’on fait vomir. 2. Qu’on fait payer. Nampandoave jala folo arivo ie. Il a été condamné à payer une amende de cinq mille francs. 
ANDOAVA ANDOAVO ANDOANDOAVA ANDOANDOAVO v.c. (tr. MAND~). 
FAMPANDOAVA FAMPANDOANDOAVA s. 1. Façon de faire vomir. 2. Façon de faire payer. 
FANDOAVA FANDOANDOAVA s. 1. Vomissement, vomitif. 2. Acquittement, paiement. Fandoavan-jala, déboursement. Afake ami^i ty fandoava vily loha. Il est dispensé du paiement de l’impôt. 
ILOAVA ILOALOAVA v.c. (tr. MI~). 

MAHALOA MAHALOALOA v.a.s. 1. Pouvoir vomir. 2. Pouvoir payer. 

MAMPANDOA MAMPANDOAVA MAMPANDOANDOA MAMPANDOANDOAVA v.a.s. 1. Faire vomir 2. Faire payer. 

MANDOA MANDOAVA MANDOANDOA MANDOANDOAVA v.a.s. 1. Vomir. Mandoa ra, vomir du sang. Mivala voho mandoa, choléra. Mandoa vory, rejeter de l’écume par la bouche. Ie mandoa an-jano. Il a le mal de mer. Maro mare ty raha nihane^e ka la mandoadoa. Il a trop mangé, alors, il vomit. 2. Payer, rembourser, restituer. Mandoa direkete, payer comptant. Mandoa tsosa, payer un arriéré, régler une dette. Io nareo mandoa jala sivam-polo sive ambe isam-bola. Ça vous coûtera quatre cent quatre-vingt quinze franc par mois. Mandoa aombe roe roze. Ils achètent deux boeufs. 
MILOA MILOALOA v.a.s. Payé, rendu, remboursé. 
PANDOA PANDOANDOA s. 1. Celui qui a pour habitude de vomir, 2. Celui qui a pour habitude de payer. 
PILOA PILOALOA s. Celui qui paie. 

VOALOA VOALOALOA p. 1. Vomi. 2. Payé, pour acquit. Mbo tsy voaloa, arriéré.

LOAKE LOADOAKE
s. Brèche, fente, orifice, trou —> hirike, isy, lavake, lokondo, teveke. Fa loake, qui n'est plus vierge. Loa-ky, carie. Loa-tsofy, conduit auditif. Loaki^i ty vatom-peratse, chaton. Tahon-jaha loake, une tige creuse. Loake laka toy. Cette barque fait eau. 
AMPANDOAHE AMPANDOAHO AMPANDOANDOAHE AMPANDOANDOAHO v.p. Qu’on fait creuser, diversifier, percer, trouer. 
ANDOAHA ANDOAHO ANDOANDOAHA ANDOANDOAHO v.c. (tr. MAND~). Mifananjife soa ty nandoaha^ao lahatse reto. Le trou que vous avez fait à cette planche correspond bien de l'autre côté. 
FAMPANDOAHA FAMPANDOANDOAHA s. Manière de faire creuser, diversifier, percer, trouer. 
FANDOAHA FANDOANDOAHA s. Corrosion, façon de percer, l’instrument, perceuse. 
FILOAHE FILOALOAHE s. Etat de ce qui est troué. 
LOAHE LOAHO LOADOAHE LOADOAHO v.p. Qu’on creuse, diversifie, perce, troue. Ka loahe rinjy io fa helofa nareo. Ne faites pas de trou dans le mur sinon, vous serez grondés. Niloahi^i ty valavo haro oñe. Les rats ont fait un trou dans la corbeille. 
MAHALOAKE MAHALOADOAKE v.a.s. Pouvoir percer, trouer. 
MAMPANDOAKE MAMPANDOAHA MAMPANDOANDOAKE MAMPANDOANDOAHA v.a.s. Faire percer, trouer. 
MANDOAKE
MANDOAHA MANDOANDOAKE MANDOANDOAHA v.a.s. Corrosif, crever, percer, trouer. Mandoandoake ty kake ty sevo-jiake. Le vent marin a corrodé la tôle. 
MIHALOAKE MIHALOADOAKE v.a.s. Percer peu à peu. 
PANDOAKE PANDOANDOAKE s. Corrosif, celui qui perce, troue. 
PILOAKE PILOADOAKE s. Ce qui est percé, troué. 
VOALOAKE VOALOALOAKE p. Diversifié, percé, troué —> linoake linoaloake.
LOATSE1
adv. Excessif, trop —> lilatse.
LOATSE2 LOADOATSE
s. Action d’extraire le contenu d’une cavité, d’une marmite, d’un trou —> hale, ombotse. 
AMPANDOARE AMPANDOARO AMPANDOANDOARE AMPANDOANDOARO v.p. Qu’on extrait d’une cavité, d’une marmite, d’un trou. 
ANDOARA ANDOARO ANDOANDOARA ANDOANDOARO v.c. (tr. MAND~). 
FAMPANDOARA FAMPANDOANDOARA s. Manière de faire extraire d’une cavité, d’une marmite, d’un trou. 
FANDOARA FANDOANDOARA s. Façon d’extraire d’une cavité, d’une marmite, d’un trou. Sotso be ty fandoara vare. C’est avec la grande cuiller qu’on tire le riz de la marmite. 
FILOARA FILOALOARA s. Façon d’être extrait d’une cavité, d’une marmite, d’un trou. 
ILOARA ILOALOARA v.c. (tr. MI~). 
LOARE
LOARO LOALOARE LOALOARO v.p. Qu’on extrait, tire. 
MAHALOATSE MAHALOALOATSE v.a.s. Pouvoir extraire. 
MAMPANDOATSE MAMPANDOARA MAMPANDOANDOATSE MAMPANDOANDOARA v.a.s. Faire extraire d’une marmite, d’un trou. 
MANDOATSE
MANDOARA MANDOANDOATSE MANDOANDOARA v.a.s. Extraire d’un trou, tirer le riz de la marmite pour le mettre dans les assiettes. 
MILOATSE MILOALOATSE v.a.s. Sortir d’une cavité, du cœur, d’un trou. 
PANDOATSE PANDOANDOATSE s. Celui qui tire le riz de la marmite. 
PILOATSE PILOALOATSE s. Ce qui est extrait. 
VOALOATSE VOALOALOATSE p. Tiré.

LOBA
LOBALOBA
adj. Humide, mouillé —> ando, boboke, kotsa, le. 
MAHALOBA MAHALOBALOBA v.a.s. Pouvoir mouiller. 
MIHALOBA MIHALOBALOBA v.a.s. Devenir mouillé.
LOBAKE
s. Chemise —> akanjo, saloke, semizy.
LODOKE
s. Noirceur —> inte. 

FANDODOKE s. Noirceur. 

MAMPANDODOKE v.a.s. Assombrir, noircir, obscurcir. Mampandodoke volo solike toy. Cette pommade noircit les cheveux. 

MANDODOKE v.a.s. Obscur, noir, sombre. 

MIHAMANDODOKE v.a.s. Devenir noir. Fa mihamandodoke ie ami^io. Ça commence à être noir en même temps.

LOFO
LOFOLOFO
s. Action d’arrêter un boutre, une pirogue, de laisser flotter la voile. 

ALOFO ALOFOÑO ALOFOLOFO ALOFOLOFOÑO v.i. A aborder, faire flotter (Voile), à stopper. La nalofo moa laka eñe. Et on a stoppé la pirogue. 
AMPANDOFOÑE AMPANDOFOÑO AMPANDOFONDOFOÑE AMPANDOFONDOFOÑO v.p. Qu’on fait flotter (Voile), stopper. 
ANDOFOÑA ANDOFOÑO ANDOFONDOFOÑA ANDOFONDOFOÑO v.c. (tr. MAND~). 
FAMPANDOFOÑA FAMPANDOFONDOFOÑA s. Manière de faire stopper (Boutre, pirogue). 
FANDOFOÑA FANDOFONDOFOÑA s. Abordage, façon de stopper (Boutre, pirogue). 
MAMPANDOFO MAMPANDOFOÑA MAMPANDOFONDOFO MAMPANDOFONDOFOÑA v.a.s. Faire flotter (Voile), stopper. 

MANDOFO
MANDOFOÑA MANDOFONDOFO MANDOFONDOFOÑA v.a.s. Aborder, arrêter la pirogue, laisser flotter la voile. Mandofo lay, laisser flotter la voile dans le sens du vent. 

MILOFO
MILOFOSA MILOFOLOFO MILOFOLOFOSA v.a.s. Etre arrêté (Pirogue, voilier). 
PANDOFO PANDOFONDOFO s. Celui qui stoppe une pirogue ou un voilier. 
VOALOFO VOALOFOLOFO p. Abordé, stoppé.

LOHA
LOHALOHA
s. Avant, chef, commencement, pointe, prémices, premier, source, tête de file —> aloha, be, fehe, fotoke, komandy, komansy, lonake, manga, ndate, tsaka, olo, rano, sefo, siny, tarike, terake, tomboke, vahatse. Aloha eo, au-devant. Aloha^i ty voaloha^e mare, au premier abord, de prime abord. An-doha, à la tête. Ate-doha, cervelle. Dangaran-doha, os du crâne. Etazy voaloha^e, premier étage. Fiasan-doha, douleur morale. Hereloha, entêtement. Loha^e, bout d’un objet, chef, directeur, tête. Loha^i ty fanjaka, chef de gouvernement. Loha^i ty fianaha, chef de famille. Loha^i ty tônabile, avant d'une voiture. Loha-lahara, chef de file, tête de liste. Lohafaosa, printemps. Loham-bare, les grains de riz pilé qui apparaissent les premiers quand on les vanne. Lohan-defo, pointe de lance. Lohan-toake, première distillation du rhum. Lohan-tonjo, bout de l’index. Lohan-tsaño, chevron de toit. Lohan-tsioke, côté d’où vient le vent. Lohañ'asa, chef-d'œuvre. Loharano, source. Lohatao, printemps. Lohateny, titre. Lohavoñe, prémices. Mahereloha, têtu. Miasa loha, distrait. Patsidoha, frappé à la tête. Piasa lohan-tsaño, charpentier. Tampo^i ty haran-doha, calotte crânienne —> fara^i ty haran-doha. Ty loha^e, le dessus. Vandan-doha, dame tombée (Poisson). Voaloha^e, voalohandoha^e, aîné, début, en tête de liste, premier. Aja manan-doha io. C’est un enfant doué. Be loha ie. Il a une grosse tête. Tapake ty loha^i fanjaitse iñe. La pointe de l’aiguille est cassée. Paky tam-pasy eo ty loha^i sambo oñe. L’avant du bateau s’est engagé dans le sable. Manan-doha ie. Il est doué d’une excellente mémoire. 

ALOHA
ALOHALOHA prép., adv. Auparavant, avant, d’abord. 
FIALOHAVA FIALOHALOHAVA s. Anticipation. 

FIANDOHA FIANDOHANDOHA s. Début, origine. 

FILOHA
FILOHALOHA s. Chef. 
IALOHAVA IALOHALOHAVA v.c. (tr. MI~). 
KILOHA KILOHALOHA s. Crânerie, fantaisie. Panao kilohaloha, fantaisiste. 

MAMPAÑALOHA MAMPAÑALOHALOHA v.a.s. Faire avancer, devancer. 

MAHALOHA
MAHALOHALOHA v.a.s. Pouvoir avancer. 

MAÑALOHA MAÑALOHALOHA v.a.s. Avancer, aller à l’avant. 

MIALOHA
MIALOHAVA MIALOHALOHA MIALOHALOHAVA v.a.s. Devancer, précéder. 

MIANDOHA MIANDOHANDOHA v.a.s. Commencer, débuter. 

PAÑALOHA PAÑALOHALOHA s. Celui qui avance, met en avant. 

PIALOHA PIALOHALOHA s. Avant, prédécesseur.
LOHALIKE
s. Genou —> ongotse, pokopoko. An-dohalike, jusqu’aux genoux. Mialy lohalike, cagneux —> kon-dohalike. Taolan-dohalike, rotule. 
AMPANDOKALEFE AMPANDOKALEFO v.p. Qu’on fait s’agenouiller. 
ANDOKALEFA ANDOKALEFO v.c. (tr. MAND~). 
FAMPANDOKALEFA s. Manière de faire s’agenouiller. 
FANDOHALEFA s. Agenouillement, façon de demander pardon, de prier, prie-Dieu. 
MAMPANDOKALIKE MAMPANDOKALEFA v.a.s. Faire s’agenouiller. 
MANDOHALIKE MANDOHALEFA v.a.s. Demander pardon, être à genoux, prier, s’agenouiller. 
PANDOHALIKE s. Celui qui s’agenouille.

LOJY
s. Haricot rouge, pois vohême —> kabaro, maso, tsara, voañemba, voanjo.

LOKA
LOKALOKA
s. Jeu, pari, prix —> hisa, kalo, pary, sara, somonga, vanga. Azoko ty loka fara^i ty soa. J'ai gagné les plus beaux prix. Loka avao ty mahatanjeña aze. Il a l'habitude du jeu. Nikinte jala fire iha nanao loka iñe ? Combien avez-vous perdu au jeu ? Lany hanaña tami^i ty loka ie. Il a perdu sa fortune au jeu. 

ALOKA
ALOKALOKA v.i. A jouer, à parier. 
AMPILOKAVE = AMPILOKA AMPILOKAVO = AMPILOKAO AMPILOKALOKAVE = AMPILOKALOKA AMPILOKALOKAVO = AMPILOKALOKAO v.p. Qu’on fait jouer, parier. 
FAMPILOKAVA FAMPILOKALOKAVA s. Manière de faire jouer, parier. 
FILOKAVA FILOKALOKAVA s. Divers jeux, enjeu, façon de jouer, parier, tirer au sort, le lieu. 
ILOKAVA ILOKAVO ILOKALOKAVA ILOKALOKAVO v.c. (tr. MI~). 
LOKAVE LOKAVO LOKALOKAVE LOKALOKAVO v.p. Qu’on gage, joue, parie. 
MAMPILOKA MAMPILOKAVA MAMPILOKALOKA MAMPILOKALOKAVA v.a.s. Faire jouer, parier. 

MILOKA MILOKAVA
MILOKALOKA MILOKALOKAVA v.a.s. Gager, jouer de l’argent, parier, s’engager sous condition, tirer au sort. Miloka ami^ao telo arivo aho laha tsy resy akoholahy toy. Je vous parie quinze mille
FMG que ce coq sera battu. Tea miloka jala ie. Il aime les jeux d’argent. 
PILOKA PILOKALOKA s. Joueur, parieur.

LOKALOKA
s. Auge, abreuvoir —> ino, kilango, koronga, rano, tsobake. Lokaloka koso, auge à cochons.

LOKANGA
s. Violon.

LOKO1
LOKOLOKO
s. Bavure, colorant, couleur, peinture, pigment, teinte, teinture —> soratse, tasy, volo. Loko mañitse, ambre gris. Loko mate, décoloré. Lokon-taratasy, couleur d'un papier. Lokon-tarehe, coloration du visage. Mamono loko, décolorer. Mañisy loko mena, se farder de rouge. Misorisori-doko, bariolé. Sori-dokon-tsiky, coloris d'un tissu. 

ALOKO
ALOKO ALOKOLOKO ALOKOLOKO v.i. A colorier, peindre. 
AMPANDOKOE AMPANDOKO AMPANDOKONDOKOE AMPANDOKONDOKO v.p. Qu’on fait colorier, peindre. 
ANDOKOA ANDOKO ANDOKONDOKOA ANDOKONDOKO v.c. (tr. MAND~). Toy loko maitso handokoa an’i lafonety io. Voici de la couleur verte pour peindre. 
FAMPANDOKOA FAMPANDOKONDOKOA s. Manière de faire colorier, peindre. 
FANDOKOA FANDOKONDOKOA s. Coloration, façon de peindre, l’instrument. Fandokoa hoho, vernis à ongle. Fandokoa kiraro, cirage. Tsy ty fandokoa an’i tsaño toy. La peinture de cette maison ne va pas. 
LOKOA
LOKO LOKOLOKOA
LOKOLOKO s. Qu’on colorie, peint. Holokoako foty tsaño toy. Je vais peindre cet appartement en blanc. Loko mena efi-tsaño toy. Peignez en rouge cette chambre. 

MAHALOKO MAHALOKOLOKO v.a.s. Pouvoir peindre. 
MAMPANDOKO MAMPANDOKOA MAMPANDOKONDOKO MAMPANDOKONDOKOA v.a.s. Faire colorier, peindre. 

MANDOKO
MANDOKOA MANDOKONDOKO MANDOKONDOKOA v.a.s. Colorier, peindre. Mandokondoko fahatane, barbouiller. Mandoko sare ami^i kiraio, colorier un dessin au crayon. Handoko ty rinji^i ty lakilasy ty pianatse hariva. Les élèves peindront les murs de la classe ce soir. 

MILOKO
MILOKOLOKO v.a.s. Coloré, peint. Miloko mena zay ie. Elle est de couleur rouge. Miloko ino va finga tesaky io ? Quelle est la couleur de cette assiette plate ? Miloko menamena ty siki^e. Son lamba est tacheté de rouge. 
PANDOKO PANDOKONDOKO s. Coloriste, peintre. 
PILOKO PILOKOLOKO s. Ce qui est colorié, peint. 

VOALOKO VOALOKOLOKO p. Colorié, peint —> linoko linokoloko.

LOKO2
LOKOLOKO
s. Cire, colle, goudron, sécrétion gommeuse des arbres —> gorodo, kôle, savoke. Loko mahere, mastic. Lokotara, coaltar pour colmater la pirogue. Loko tantele, cire d’abeille. 

ALOKO ALOKOLOKO v.i. A coller. 
AMPANDOKOE AMPANDOKO AMPANDOKONDOKOE AMPANDOKONDOKO v.p. Qu’on fait coller. 
ANDOKOA ANDOKO ANDOKONDOKOA ANDOKONDOKO v.c. (tr. MAND~). 
FAMPANDOKOA FAMPANDOKONDOKOA s. Manière de faire coller. 
FANDOKOA FANDOKONDOKOA s. Collage, façon de coller, l’instrument. 
LOKOE
LOKO LOKOLOKOE
LOKOLOKO v.p. Qu’on cire, colle. Loko kiraroko reto. Cirez mes souliers. 

MAHALOKO MAHALOKOLOKO v.a.s. Pouvoir coller. 
MAMPANDOKO MAMPANDOKOA MAMPANDOKONDOKO MAMPANDOKONDOKOA v.a.s. Faire coller. 

MANDOKO
MANDOKOA MANDOKONDOKO MANDOKONDOKOA v.a.s. Coller. 

MILOKO
MILOKOLOKO v.a.s. Etre collé, consolidé. 

VOALOKO VOALOKOLOKO p. Collé —> linoko linokoloko.
LOKONDO
s. Orifice de l’anus, rectum —> loake, tinay. Lokondo mivorake, hémorroïde. Miboake lokondo, avoir des hémorroïdes.

LOLO
s. 1. Cimetière, dernière demeure, tombeau. Lolom-bazaha, cimetière des Européens. Mamaky lolo, ouvrir le cimetière. Prov. Lolo hita vata, tsy aleveñ'onda. Cadavre qui n’a pas disparu, on n'enterre pas son oreiller. Lolo namea tama. Mort à qui on a fait une promesse. 2. Djinn, esprit, fantôme. Lolo poake, revenant. Lolo vokatse, revenant. Lolom-po, rancune. Lolo raty, épilepsie. Mikaike lolo ie. Il évoque les esprits. Olo azon-dolo, épileptique.

LOLOHA LOLOLOLOHA
s. Action de porter sur la tête. 
AMPILOLOHAVE AMPILOLOHAVO AMPILOLOLOLOHAVE AMPILOLOLOLOHAVO v.p. Qu’on fait porter sur la tête. 
FAMPILOLOHAVA FAMPILOLOLOLOHAVA s. Manière de faire porter sur la tête. 
FILOLOHAVA FILOLOLOLOHAVA s. Façon de porter sur la tête. 
ILOLOHAVA ILOLOHAVO ILOLOLOLOHAVA ILOLOLOLOHAVO v.c. (tr. MI~). 
LOLOHAVE LOLOHAVO LOLOLOLOHAVE LOLOLOLOHAVO v.p. Qu’on porte sur la tête. Lolohave avao ro soa añandesa aze. Le mieux encore, c'est de l'emmener en le portant sur la tête. 

MAHALOLOHA MAHALOLOLOLOHA v.a.s. Pouvoir porter sur la tête. Johary mahaloloha enta koa añe io. C'est un garçon qui peut porter des bagages sur la tête. 
MAMPILOLOHA MAMPILOLOHAVA MAMPILOLOLOLOHA MAMPILOLOLOLOHAVA v.a.s. Faire porter sur la tête. 

MILOLOHA
MILOLOHAVA MILOLOLOLOHA MILOLOLOLOHAVA v.a.s. Porter sur la tête. Miloloha rano sajo roe, porter deux cruches d’eau sur la tête. Miloloha siky, porter une couverture sur la tête. Miloloha tsy mihefe, porter sur la tête sans mettre de coussinet. 
PILOLOHA PILOLOLOLOHA s. Celui qui porte sur la tête.

LOMAY
(v.
LAY).

LOMBA LOMBALOMBA
s. Aide, assistance, délivrance, renfort, sauvetage, secours —> afake, ampe, atsike, dare, ede, omba, sarombake, tahy, tampy, tava, toha, vonje. 
ALOMBA ALOMBAO ALOMBALOMBA ALOMBALOMBAO v.i. A aider, secourir. 
AMPANDOMBA AMPANDOMBAO AMPANDOMBALOMBA AMPANDOMBALOMBAO v.p. Qu’on fait aider, secourir. 
ANDOMBA ANDOMBAO ANDOMBALOMBA ANDOMBALOMBAO v.c. (tr. MAND~). 

FALOMBA FALOMBALOMBA s. Ce qui mérite secours. 
FAMPANDOMBA FAMPANDOMBALOMBA s. Manière de faire aider, secourir. 

FANDOMBA FANDOMBALOMBA s. Assistance, façon d’aider, de secourir, le moyen, le motif. 
FIFANDOMBA FIFANDOMBALOMBA s. Entraide, façon de s’aider, de se secourir mutuellement. 
IFANDOMBA IFANDOMBADOMBA v.c. (tr. MIFAND~). 

LOMBA LOMBAO LOMBALOMBA LOMBALOMBAO v.p. Qu’on aide, secourt. 

MAHALOMBA MAHALOMBALOMBA v.a.s. Pouvoir aider, secourir. Prov. Katsafa lavitse tsy mahalomba fere. Le katsafa qui est loin ne peut servir de remède (Arbre dont l’écorce donne un goût agréable au rhum). 

MAMPANDOMBA
MAMPANDOMBA MAMPANDOMBALOMBA MAMPANDOMBALOMBA v.a.s. Faire aider, secourir. 

MANDOMBA
MANDOMBA MANDOMBANDOMBA MANDOMBANDOMBA v.a.s. Aider, assister, secourir. Hararaotintsika ami^ie hanane iñe fa handomba an'izao bonane zao an-tana atoy. On va en profiter pour rattraper le temps perdu et fêter la bonne année en ville. 
MIFANDOMBA MIFANDOMBALOMBA v.a.s. S’aider, s’entraider, se secourir mutuellement. 
PANDOMBA PANDOMBALOMBA s. Celui qui aide, secourt. 
PIFANDOMBA PIFANDOMBALOMBA s. Ceux qui s’entraident. 
VOALOMBA VOALOMBALOMBA p. Aidé, assisté, secouru —> linomba linombalomba.

LOMBIRO
LOMBIRY
s. Bois noir pour statuettes, liane xérophile (Cryptostegia madagascariensis Boj.).

LOMBOKE
(v.
LEMBOKE).
LOMOKE = 
LOMOTSE LOMODOMOKE = LOMODOMOTSE
s. Algue marine, lichen, mousse —> somotse.

LONAKE
s. Administrateur, chef de famille, notable —> kara, loha, manga, ndate, olo, tarike. Lonake olobe, administrateur. Fa naria^e an-donake ie. Il l'a rejeté du nombre de ses enfants.

LONGO LONGOLONGO
s. Ami, famille large, parent —> amato, anake, arake, foko, koahe, lehe, leroa, lihy, moro, nama, rañetse, sakaia, serife, sonje. Filongoan-karane, ami, parent seulement quand il y a quelque chose à gagner. Fokolongo, famille large. Longo marine, proches parents. Longom-bale, belle-famille. Ami^ao longoko. A vous, cher monsieur. Nareo longo pamaky. Chers lecteurs. Prov. Longo, longo, nefa kobay an-kelike. Ami, ami, mais bâton sur l'épaule. 
AMPILONGOE AMPILONGO AMPILONGOLONGOE AMPILONGOLONGO v.p. Qu’on concilie, réconcilie. 
FAMPILONGOA FAMPILONGOLONGOA s. Arrangement, conciliation. 
FILONGOA FILONGOLONGOA s. Allié, amitié, bonne relation, concorde, cousinage, parenté. Filongoa^e ty pinama, camaraderie. 
ILONGOA ILONGO ILONGOLONGOA ILONGOLONGO v.c. (tr. MI~). Ilongoako aze io ty hasoa^e. J'ai de l'amitié pour lui à cause de sa bonté. 
MAHALONGO MAHALONGOLONGO v.a.s. Pouvoir accorder, concilier. 

MAMPILONGO MAMPILONGOA MAMPILONGOLONGO MAMPILONGOLONGOA v.a.s. Accorder, concilier, réconcilier. Mampilongo pirafe roe lahy, réconcilier deux rivaux. Mampilongo anareo tsy mifañarake io zaho. Je vous réconcilie, vous qui ne vous entendez pas. 

MANDONGO MANDONGOA
MANDONGOLONGO MANDONGOLONGOA v.a.s. Aimable, sociable. 
MIFAMPILONGO MIFAMPILONGOA MIFAMPILONGOLONGO MIFAMPILONGOLONGOA v.a.s. Se réconcilier. Mifampilongo njaike olo fa niale reñe. A nouveau, les gens qui se sont battus se réconcilient. 

MILONGO MILONGOA
MILONGOLONGO MILONGOLONGOA v.a.s. Apparenté, être par bancs (Poissons), être de la famille. Milongo ty fianakavia^ay. Nos deux familles sont apparentées. 
PAMPILONGO PAMPILONGOLONGO s. Conciliateur. 
PILONGO PILONGOLONGO s. Allié, ami, parent.
LONGOKE
(v.
LOMBOKE).
LONIKE = LONOKE
conj. Espoir, souhait —> enga, ho, salama, saotse, tama. Lonoke lahy mba tsy vita^i ty fañiria^e. Dieu fasse que leur intention ne se réalise pas. Lonoky mba tsy hañahy iaby nareo. Je vous souhaite une bonne santé.
LOPATSE LOPADOPATSE
r. Idée de ce qui déborde —> ae, lilatse, roatse. 
FANDOPARA FANDOPANDOPARA s. Débordement, façon de déborder. 
MAMPANDOPATSE MAMPANDOPANDOPATSE v.a.s. Faire déborder. 
MANDOPATSE MANDOPANDOPATSE v.a.s. Déborder. Ano soa ! Ty ronono o fa mandeve, handopatse any io. Attention ! Le lait bout, il va déborder. 
PANDOPATSE PANDOPANDOPATSE s. Ce qui déborde habituellement.
LOPE (Or. fr.)
s. Loupe.

LOPINGO
s. Bois noir, lourd, pour statuettes.
LOPITALY
(v.
HOPITALY).
LOSITSE LOSILOSITSE = LOSIDOSITSE
s. Désertion, évasion, fuite —> ala, barabadebake, borea, boroake, dosike, enga, enjeke, fiatse, horododo, lay, lefa, rongatse. 
AMPANDOSIRE AMPANDOSIRO AMPANDOSINDOSIRE AMPANDOSINDOSIRO v.p. Qu’on fait fuir. 
ANDOSIRA ANDOSIRO ANDOSINDOSIRA ANDOSINDOSIRO v.c. (tr. MAND~). Andosiran-joze koa naman-joze io. Ils fuient aussi leurs amis. 
FAMPANDOSIRA FAMPANDOSINDOSIRA s. Manière de faire fuir. 
FANDOSIRA FANDOSINDOSIRA s. Désertion, évasion, façon de fuir, fuite, refuge. Fandosira tsy etone tane, évasion au loin. 
FIFANDOSIRA FIFANDOSINDOSIRA s. Chassé-croisé, façon de ceux qui s’évitent. 
IFANDOSIRA IFANDOSINDOSIRA v.a.s. v.c. (tr. MIFAND~). 
MAMPANDOSITSE MAMPANDOSINDOSITSE v.a.s. Faire fuir, s’évader. 
MANDOSITSE
MANDOSIRA MANDOSINDOSITSE MANDOSINDOSIRA v.a.s. Déserter, fuir, s’enfuir, s’évader. Mandositse tsy ho hitañ’olo, filer en douce. Tsy nisoa ambe ty pangalatse iñe la nandositse. Le voleur n'a pas été bien gardé et il s'est enfui. Nisy gaja nandositse nanjoane. Il y a des prisonniers qui se sont évadés aujourd’hui. 
MIFANDOSITSE MIFANDOSINDOSITSE v.a.s. Se fuir mutuellement. 
PANDOSITSE PANDOSINDOSITSE s. Fuyard. 
PIFANDOSITSE PIFANDOSINDOSITSE s. Ceux qui se fuient mutuellement.
LOTAKE LOTADOTAKE
s. Barbouillage, liquide épais et gluant comme de la colle, vase —> bota, rihitse, tavo, vazy. Kafo^i sasenta lotan-kane, déchet, résidu. 
MANDOTAKE MANDOTADOTAKE v.a.s. Concentré, épais et gluant comme de la colle, vaseux. 
MIFANDOTAKE MIFANDOTANDOTAKE v.a.s. Epais et gluant comme de la colle.
LOTELY
(v.
HOTELY).

LOTO
LOTOLOTO
s. Ordure, saleté, souillure, tache —> akata, fako, hamatse, leotse, ota, tasy, tay. Loto^e, déchet, résidu. Loton-kolitse, crasse. Sasao malaky loto^ao reto. Lave vite tes saletés. 
AMPANDOTOE AMPANDOTO AMPANDOTONDOTOE AMPANDOTONDOTO v.p. Qu’on fait salir. 
ANDOTOA ANDOTO ANDOTONDOTOA ANDOTONDOTO v.c. (tr. MAND~). 
FALOTOA = HALOTOA FALOTOLOTOA = HALOTOLOTOA s. Impureté, saleté. 
FAMPANDOTOA FAMPANDOTONDOTOA s. Manière de faire salir. 
FANDOTOA FANDOTONDOTOA s. Calomnie, contamination, profanation. 
FIFANDOTOA FIFANDOTONDOTOA s. Façon de se salir mutuellement. 
LOTOE
LOTO LOTODOTOE
LOTOLOTO v.p. Qu’on salit. Faly lotoe, interdit de faire des saletés —> tsy azo lotoe. Ka loto^areo rano o. Ne souillez pas cette eau. Toera isoroña^ay ty eto ka faly lotoe. C'est l'endroit pour notre sacrifice et donc interdit de faire des saletés. 

MALOTO MALOTOLOTO MALOTOA MALOTOLOTOA v.a.s. Impur, sale. Maloto holitse, crasseux. Siky maloto, linge sale. Sasao an-jano añe siky maloto reo. C'est dans l'eau courante que vous devez laver le linge sale. Tsy azo añaria maloto ty eto. Défense de déposer ici des saletés. 
MAMPALOTO MAMPALOTOLOTO v.a.s. Faire salir. 

MANDOTO
MANDOTOA MANDOTONDOTO MANDOTONDOTOA v.a.s. Calomnier, profaner des choses saintes, salir, souiller, tacher. Mandoto ty boki^e, barbouiller ses livres. 

MIFANDOTO MIFANDOTONDOTO v.a.s. Se salir mutuellement. 
PANDOTO PANDOTONDOTO s. Ce qui salit, polluant. 
PIFANDOTO PIFANDOTONDOTO s. Ceux qui se salissent. 

VOALOTO VOALOTOLOTO p. Sali, souillé. Riake voaloto, mer polluée —> linoto linotoloto.
LOTSE LODOTSE
adj. Brûlé (plumes, poils). 
MAMPANDOTSE MAMPANDORA MAMPANDODOTSE MAMPANDODORA v.a.s. Faire brûler les plumes, les poils. Mampandotse akoho, faire brûler les plumes du poulet avant cuisson. 

MANDOTSE
MANDORA MANDODOTSE MANDODORA v.a.s. Brûler les plumes, les poils. Mandotse koso, brûler les poils du cochon. 
PANDOTSE PANDODOTSE s. Celui qui brûle les plumes, les poils.

LOVA
LOVALOVA
s. Héritage, succession, tout ce qu’on peut hériter comme les défauts, les maladies, les qualités —> limbe, sesy, taranake, tohy. Lova tsy mifinja, mariage entre parents pour conserver les biens de la famille. Mitaky ty lova^e ie. Il exige son héritage. Mialy lova roze. Ils sont en procès pour un héritage. 
AMPANDOVA AMPANDOVAO AMPANDOVANDOVA AMPANDOVANDOVAO v.p. Qu’on fait hériter. 
ANDOVA ANDOVAO ANDOVANDOVA ANDOVANDOVAO v.c. (tr. MAND~). 

FAHALOVA FAHALOVALOVA s. Ce qu’on hérite. 
FAMPANDOVA FAMPANDOVANDOVA s. Manière de faire hériter. 

FANDOVA FANDOVANDOVA s. Façon d’hériter, héritage. 
FIFANDOVA FIFANDOVANDOVA s. Façon d’hériter l’un de l’autre. 
IFANDOVA IFANDOVANDOVA v.c. (tr. MIFAND~). Fomba ifandova, caractère héréditaire. 

LOVA LOVAO
LOVALOVA LOVALOVAO v.p. Dont on hérite. Zaho laha mate, tsy misy raha holovane Naivo fa i piso o. Quand je mourrai, Naivo n'héritera de rien sauf de ce chat. Kelekele ty hanaña nilova^e tami^i ty baba^e amy nene^e. Les biens qu’il a hérités de ses parents sont peu considérables. Ty haraty fañahy avao ro nilova^e tami^i baba^e. Il n’a hérité de son père que de ses vices. Nilova^i bak’ami^i dadilahi^e arete io. C’est de son grand-père qu’il tient cette maladie. 
MAMPANDOVA MAMPANDOVA MAMPANDOVANDOVA MAMPANDOVANDOVA v.a.s. Faire hériter. 

MANDOVA
MANDOVA MANDOVANDOVA MANDOVANDOVA v.a.s. Hériter. 
MIFANDOVA MIFANDOVANDOVA v.a.s. Hériter l’un de l’autre. 
PANDOVA PANDOVANDOVA s. Héritier. 
PIFANDOVA PIFANDOVANDOVA s. Héritiers mutuels.

LOVIA
s. Assiette, bol, écuelle, plat —> bole, finga, jiny, kope, korobo, lasiete, parapane, sahañe. Lovia bakoly, assiette en faïence. Lovia bevata, cuvette. Lovia korobo, bol sans pied, écuelle —> lovia leake. Alao lovia reo fa vita fihina zahay. Desservez car nous avons fini de manger.

LOVO
s. Cabot, mérou (Serranidés, Epinephelus sp.)( taraby, taratake. Lovobe, espèce de gros cabot. Prov. Mifampitoko ka lovo amin-korita. Se regarder comme le poulpe et le cabot (Chacun craint l’autre).
LOVOKAHITSE.
s. Saison pastorale.

LOVOKE LOVODOVOKE
s. Anse marine, baie —> saha.

LOZA LOZALOZA
s. Accident, calamité, désastre, malheur —> ambe, rate, tampoke, voa, zo. Afa-doza, être tiré d'affaire. Ahazoan-doza, dangereux. Loza bevata, cataclysme. Loza rane, chose étrange. Loza tampoke, accident. Lozan-japolane, catastrophe aérienne. Mahave loza, dangereux. Mihehy loza, insulter, mépriser les malheureux. Ty loza piboake an-jiake, les drames de la mer. Mete hiterake loza ty toera misy anao. Votre situation est critique. Mila loza ie. Il cherche des ennuis. Loza lehe ! Pas possible, serait-ce vrai (En cas de malheur) ! Loza eñe laha hanao raha. Il fait un malheur, celui-là, quand il travaille. Mañe-doza ! Allez au diable ! 
AMPANDOZA AMPANDOZAO AMPANDOZANDOZA AMPANDOZANDOZAO v.p. Qui fait engendrer le malheur. 
ANDOZA ANDOZAO ANDOZANDOZA ANDOZANDOZAO v.c. (tr. MAND~). 
FAMPANDOZA FAMPANDOZANDOZA s. Façon de faire engendrer le malheur. 

FANDOZA FANDOZANDOZA s. Façon de causer le malheur, inceste. Fandoza bevata, atrocité, cruauté. 
HALOZA HALOZALOZA s. Cruauté, gravité d’un mal. 
ILOZA ILOZALOZA v.c. (tr. MI~). 
MAMPANDOZA MAMPANDOZANDOZA v.a.s. Faire engendrer le malheur, grave. 

MANDOZA
MANDOZA MANDOZANDOZA MANDOZANDOZA v.a.s. Causer le malheur, une perte, pratiquer l’inceste, présager un malheur suite à un événement extraordinaire. Mandoza akoho oñe fa mitsoke atole. Cette poule est une malédiction car elle mange ses œufs. 
PANDOZA PANDOZANDOZA s. Incestueux.
LOZINY
(v. EZINY).
LOZITSE
adj. Pourri, gâté —> boboke, hanta, jebo, jiake, kopake, koroke, lamoka, lañe, lilo, lo, mohake, momoke, monda, robake, rota, sera, simba, tatake.

LOZOKE LOZOLOZOKE
s. Flot, houle, vague —> rea, riake, soro. Ana-dozoke, vaguelette. Lozoke be, grosse houle. Mampo-lozoke, onduler. Renen-dozoke, grosse vague. Posaha^i ty lozoke, roulé par les vagues. 
MAMPANDOZOKE MAMPANDOZONDOZOKE v.a.s. Faire produire de la houle. 
MANDOZOKE MANDOZONDOZOKE v.a.s. Flots agités, produire de la houle. 
PANDOZOKE PANDOZONDOZOKE s. Ce qui produit souvent de la houle.