Ohabolana : 3000 .. 3999
Fizahan-teny

Ohabolana3000 Lamba malemy sy vary eran' ny vata, ka izay maharitra no herinandro. [Rinara 1974 #116]
Lamba tohy loha sy vary fahenim-bary : tafin-kerinandro, hanin-kerinandro. [Veyrières 1913 #2197, Cousins 1871 #1307]
Lon-damba sy fahenim-bary : izay maharitra ela no herinandro. [Veyrières 1913 #2199, Cousins 1871 #1380]
Lon-damba sy fahenim-bary : izay maharitra no dimy andro. [Rinara 1974 #123]
Lon-damba sy fahenim-bary; ka izay maharitra ela dia herinandro. [Houlder 1895 #308]
Dikanteny frantsay Lamba usé dont les deux bords sont cousus parce que le milieu est en mauvais état, et une petite mesure de riz : on se couvre de ce lamba pendant une semaine, on épuise le riz en une semaine. [Veyrières 1913 #2197]
Toile restée longtemps en magasin, et petite mesure de riz : ce qui durera le plus longtemps, durera une semaine. [Veyrières 1913 #2199]
Un morceau de toile pourrie et une mesure de riz: ce qui dure le plus longtemps (des deux) dure une semaine. [Houlder 1895]
Fanazavana frantsay Se disait des biens de peu de durée. [Veyrières 1913 #2199]
Se disait des petits biens qui durent peu. [Veyrières 1913 #2197]
Se dit des amitiés éphémères. [Houlder 1895]

Ohabolana3001 Lamba matevina arom-panala ; manara, aron-katsiaka ; mafana, lafika. [Veyrières 1913 #558]
Dikanteny frantsay Les esclaves sont comme un lamba épais qui protège contre le froid et la gelée, comme une couche moelleuse sur laquelle on goûte le repos quand il fait chaud. [Veyrières 1913 #558]
Fanazavana frantsay Comparaison employée par le roi Andrianampoinimerina dans ses dernières recommandations à son fils et successeur Radama ; on disait ce proverbe des personnes qui étaient capables de remplir plusieurs fonctions. [Veyrières 1913]

Ohabolana3002 Lambam-boka, ka izay sahy no mindrana. [Houlder 1895 #2027, Veyrières 1913 #2004]
Dikanteny frantsay Le vêtement d' un lépreux: que celui qui l' ose l' emprunte. [Houlder 1895]
Vêtement d' un lépreux : il faut avoir de l' audace pour l' emprunter. [Veyrières 1913 #2004]

Ohabolana3003 Lambam-borona, ka faty no isarahana. [Veyrières 1913 #1376]
Lamban’ akoho : faty no isarahana. [Nicol 1935 #130, Cousins 1871]
Lamban' akoho, ka faty no isarahana. [Veyrières 1913 #5272, Rinara 1974 #1702, Rajemisa 1985]
Fanazavana malagasy Enti-milaza izay rehetra tsy misaraka amin' ny tena raha tsy noho ny fahafatesana. [Rajemisa 1985]
Dikanteny frantsay Ce qui est indissoluble ou inséparable, c' est comme les plumes des volailles qui ne les quittent qu' à la mort. [Veyrières 1913 #5272]
Plumage de la poule: elle ne s’en dépouille qu’à la mort. [Nicol 1935 #130]
Plumes de volailles : elles ne les quittent qu' à la mort. [Veyrières 1913 #1376]
Fanazavana frantsay Se disait des choses qui durent, qui sont inséparables, par exemple un mariage indissoluble. [Veyrières 1913 #1376]
Se disait surtout des mariages indissolubles. [Veyrières 1913 #5272]

Ohabolana3004 Lambamena avo razana fa tsy mananjara afa-tsy loza. [Rinara 1974]
Lambamena soa fa tsy mananjara afa-tsy loza. [Rinara 1974]

Ohabolana3005 Lambamena nenti-nanitsaka ka babon' ny mpisambotra. [Houlder 1895 #42, Rinara 1974 #117]
Dikanteny frantsay Se faire voler un lamba rouge (de soie rouge, employé pour envelopper les morts) porté (par un sorcier) pour danser (sur les tombeaux). [Houlder 1895]

Ohabolana3006 Lamban’ aketa, ka izay any ny tena kely mba apiapiaka. [Cousins 1871 #1308]
Lamban' aketa ka izay an' ny tena kely no apiapiaka. [Rinara 1974 #1701]

Ohabolana3007 Lamban' angidina : mangarahara fa isidinana. [Rinara 1974 #1704]

Ohabolana3008 Lamban' angidina : nony lena tsy zakany. [Rinara 1974 #1705]

Ohabolana3009 Lamban' antitra : tsy ilana izay rendrarendrany intsony, fa ny mafy ihany no tsara. [Veyrières 1913 #1829, Cousins 1871]
Lamban' antitra : tsy mila izay rendrarendrany, fa ny mafy sy ny mafana no iadiam-barotra. [Rinara 1974 #1707]
Dikanteny frantsay Lamba de vieillard : il n' y a plus besoin de couleurs brillantes, il est bien s' il est solide. [Veyrières 1913 #1829]
Fanazavana frantsay Le vieillard n' a plus de prétentions. Autre sens : préférer la solidité à l' éclat. [Veyrières 1913 #1829]

Ohabolana3010 Lamba nasampina ka samy manana ny manendrika azy. [Rinara 1974]

Ohabolana3011 Lamban' Ikaladala : kirobo raviny, venty am-pantaka, roanambatry vita. [Rinara 1974 #1709]
Lamban' Ikaladedaka : kirobo ravina, venty am-pantaka ; roa-nambatry vita. [Houlder 1895 #855, Veyrières 1913 #1766]
Dikanteny frantsay La toile tissée par celle qui se vante: les fibres en valent 1 fr. 25, quand elles sont sur le métier elles valent 0 fr. 80, et quand elle est finie elle ne vaut plus que deux sous. [Houlder 1895]
Toile tissée par Ikaladedaka, celle qui se vante : les fibres valent 1,25 ; sur le métier elles valent 0,80 et quand la toile est finie elle vaut deux sous. [Veyrières 1913 #1766]
Fanazavana frantsay Son travail, au lieu d' augmenter la valeur de la matière, ne fait que la gâter. [Houlder 1895]

Ohabolana3012 Lamban' Ikaladala: rovi--tsisin' ny mpindrana. [Rajemisa 1985]
Lamba sarik’ Ibadoadala: rovi-tsisin’ ny mpindrana. [Cousins 1871 #1305]
Lamba sarik' Ibodoadala : rovi--tsisin' ny mpindrana. [Rinara 1974 #116]
Fanazavana malagasy Aoka samy hitandrina ny fananany ka tsy ho morainy na be indrafo loatra ka ny mpindrana indray no hanjakazaka aminy mandra-pahasimbany. [Rajemisa 1985]

Ohabolana3013 Lambarano voahosotra arina ka tafaray samy ngerona. [Rinara 1974 #1711]
Lambarano voahosotra arina: tafaray samy ngerona. [Houlder 1895 #280]
Lambarano voahosotr' arina : tafaray samy ngerona. [Veyrières 1913 #2604, Cousins 1871 #1312]
Dikanteny frantsay Toile bleue de Bengale pour vêtements de deuil : quand elle est couverte de suie, deux choses noires sont unies. [Veyrières 1913 #2604]
Un tissu noir couvert de suie: c' est la réunion de deux noirceurs. [Houlder 1895]
Fanazavana frantsay Se disait de deux malheurs ou de deux malheureux. [Veyrières 1913 #2604]

Ohabolana3014 Lamba somizy natohy loha : ny kibo dia efa namoy, fa vava tsy ratsy no sisa. [Veyrières 1913 #5273, Cousins 1871 #1306]
Lamba somizo natohy loha : ny kibo dia efa namoy, fa vava tsy ratsy no sisa. [Rinara 1974 #117]
Dikanteny frantsay Se disait d' une union ou d' une amitié sur le point de se rompre. [Veyrières 1913 #5273]
Fanazavana frantsay Lamba en calicot, fait des deux bouts d' un lamba usé au milieu, réunis ensemble : le coeur en a fait déjà l' abandon, et il n' y a plus que de bonnes paroles. [Veyrières 1913]

Ohabolana3015 Lamba tsy mivitrana : tsy hita hataherana. [Samson 1965 #L4]

Ohabolana3016 Lambo an’ ala vahatra an’ ala : izy fokony tsy famola-kongotra. [Samson 1965 #L13]
Lambo añ-ala, vahatra añ-ala; izy mihavana tsy famolak' ongotra. [Houlder 1895]
Fanazavana malagasy Ny lambo any an-ala, ny vahatra (vahatra hazo) any an-ala, mpihavana izy ka tsy hifamola-tongotra. [Houlder 1895]

Ohabolana3017 Lambo anosim-bendrana : matin’ ny tokotany voazara. [Samson 1965 #L14]

Ohabolana3018 Lambo harantana : miriorio tsy mahavaky vontaka. [Samson 1965 #L9]

Ohabolana3019 Lambolahy mandry anaty akondro, ka main' ny nahiny. [Veyrières 1913 #6285]
Lambolahy mifono raty ka main' ny nataony. [Houlder 1895]
Lambolahy mifono raty : main' ny ataony. [Rinara 1974 #118, Cousins 1871 #1316, ]
Dikanteny frantsay Sanglier qui dort sous les bananiers : c' est de sa faute s' il est brûlé avec les bananiers, lorsqu' on met le feu à la colline. [Veyrières 1913 #6285]
Sanglier qui se cache sous l'écorce sèche de bananier : c'est de sa faute s' il est brûlé avec elle. []
Si un sanglier va se fourrer dans l' écorce sèche des bananiers, il sera brûlé par son fait (quand le feu s' y mettra). [Houlder 1895]
Fanazavana frantsay Qui s'expose au danger y périra. [Veyrières 1913 #6335]

Ohabolana3020 Lambolahy mangery vato rao : vodivodian-tay mena. [Samson 1965 #L21]

Ohabolana3021 Lambolahy mihotahota vony : izay mainty tsinay marin-dia. [Rinara 1974 #1716]
Lambolahy nihotahota vony: izay mainty tsinay marin-dia. [Cousins 1871 #1318]

Ohabolana3022 Lambolahy mitsako moka: sitrany ahay izay vaza-mihetsika. [Cousins 1871 #1317]
Lambolahy mitsako moka: sitrany ahay vaza-mihetsika. [Rinara 1974 #1715, Rajemisa 1985]
Lambolahy nitsako moka, ka sitrany ahay izay vaza-mihetsika. [Houlder 1895 #1446]
Lambo mitsako moka, ka sitrany ahay vaza-mihetsika. [Rajemisa 1985]
Fanazavana malagasy Izany hoe hararaotina izay hita, na dia kely dia kely aza, fa aleo homana kely toy izay handry fotsy. [Rajemisa 1985]
Mifaly amin' ny kely hita ambara-pahazo izay tadiavina, aleo mihinan-kely toy izay mandry fotsy. [Rajemisa 1985]
Dikanteny frantsay Un sanglier ayant mâché un moustique: mieux ça que rien. [Houlder 1895]

Ohabolana3023 Lambolahy niandra voatamà : alin’ andro foana. [Samson 1965 #L20]

Ohabolana3024 Lambolahy niseram-bero: tsy himpody, fa handroso. [Veyrières 1913 #6287, Rinara 1974 #1717, Cousins 1871 #1319]
Dikanteny frantsay Sanglier qui traverse une forêt de longues herbes vero : il ne rebroussera pas chemin, mais il avancera. [Veyrières 1913 #6287]
Fanazavana frantsay Se disait des gens qui vont à travers tout. [Veyrières 1913 #6287]

Ohabolana3025 Lambolahy nitevy akondro : raha nitivesina lavo, izy nilefa. [Samson 1965 #L16]

Ohabolana3026 Lambolahy tsy miava saona; amboalahy tsy mondan-kena. [Samson 1965 #L11]

Ohabolana3027 Lambo maholy tsy be menaka. [Samson 1965 #L5]

Ohabolana3028 Lambo mampandihy zanaka ka ny an' ny tena tsy mba ratsy. [Rinara 1974 #1718]

Ohabolana3029 Lambo mandom-boara ka ny tsy mandona no voky. [Rinara 1974 #1719, Cousins 1871 #1313]

Ohabolana3030 Lambo mandom-boara : miraingiraingy amin' ny ho hanin' ny ankizy. [Rinara 1974 #1720]

Ohabolana3031 Lambo mitoto-bozaka : tsy mahita ny ora-manelatra. [Veyrières 1913 #4239, Rinara 1974 #1721, Cousins 1871 #1314]
Dikanteny frantsay Sanglier qui se tapit sous les herbes : il ne voit pas l' orage précédé d' éclairs. [Veyrières 1913 #4239]
Fanazavana frantsay Se disait du coupable qui ne voit pas le châtiment imminent. [Veyrières 1913 #4239]

Ohabolana3032 Lambo nandeha, vato nivaringarina : mandehana fa samy ratsy. [Samson 1965]

Ohabolana3033 Lambo nandia hosy : manaraka ny efa, tongotra avy nisasàna manaraka ny madio. [Samson 1965 #L7]

Ohabolana3034 Lambo nanenji-borona, ka nangaihay nony nilaozany eny an-tendron-kazo. [Rinara 1974 #1722]

Ohabolana3035 Lambo nangere an-tanimena ka tsy hay nja mangere ra. [Poirot & Santio: Vezo]
Dikanteny frantsay Sanglier qui crotte sur la terre rouge, on ne sait pas s'il fait du sang. [Poirot & Santio: Vezo]

Ohabolana3036 Lambon--dRatsikonkona : sady tsy mora tsy miady. [Samson 1965 #L8]

Ohabolana3037 Lambo niharo amin’ angatra : niharo ny raha samy raha. [Samson 1965 #L19]

Ohabolana3038 Lambo nihinam-bary : tritry manefa. [Samson 1965 #L17]

Ohabolana3039 Lambo nihànana : laha teto ny lalina. [Samson 1965 #L10]

Ohabolana3040 Lambo nioroka : takotr’ efa. [Samson 1965 #L12]

Ohabolana3041 Lambo rava tsy manangan-tohatra. [Samson 1965 #L6]

Ohabolana3042 Lambo rava tsy manoron-tsihy. [Samson 1965 #L6]

Ohabolana3043 Lambo soso-nify ka nentim--paharazana. [Houlder 1895 #143, Veyrières 1913 #325, Rajemisa 1985]
Lambo soso-nify; nentim--paharazana. [Cousins 1871, Rajemisa 1985]
Fanazavana malagasy Enti-milaza ny zanaka na taranaka manahaka ireo ray aman-dreniny eo amin' ny toetra na fomba nolovana taminy. [Rajemisa 1985]
Enti-milaza toetra nananana hatry ny ela, nolovana tamin' ny razana. [Rajemisa 1985]
Dikanteny frantsay Les usages transmis de génération en génération, c' est comme des sangliers qui ont des surdents. [Veyrières 1913 #325]
Un sanglier qui a des surdents: elles lui viennent de ses ancêtres. [Houlder 1895 #143]

Ohabolana3044 Lambo tsy mandry. [Veyrières 1913 #6757]
Dikanteny frantsay Sanglier qui ne dort pas. [Veyrières 1913 #6757]
Fanazavana frantsay Se disait d'une affaire non tranchée. [Veyrières 1913 #6757]

Ohabolana3045 Lamokam-paty ny torimaso. [Veyrières 1913 #2863]
Lamokam-paty toa torimaso. [Rinara 1974 #1724]
Dikanteny frantsay Le sommeil, c' est une petite mort, c' est la figure de la mort. [Veyrières 1913 #2863]

Ohabolana3046 Lananam-peno rano : ankinin-tsy avela. [Samson 1965 #L31]

Ohabolana3047 Landy ny tokan-trano : ao an-trano vao manatevina. [Nicol 1935 #131]
Dikanteny frantsay Le ménage est comme le ver à soie: ce n’est qu’à l’intérieur qu’il se renforce. [Nicol 1935 #131]

Ohabolana3048 Langato a Manandra : izy tsy pehina. [Samson 1965 #L23]

Ohabolana3049 Langato anivo-riana : tsy iniany fidonan’ ny mafy. [Samson 1965 #L25]

Ohabolana3050 Langato nandro, dronga nisetra : ny lailay afaka fa ny taketra tavela. [Samson 1965 #L27]

Ohabolana3051 Langato nifoaka : zara tsy hanontona. [Samson 1965 #L22]

Ohabolana3052 Langato nihinana ovotra : ny mainty hanin’ ny fotsy. [Samson 1965 #L24]

Ohabolana3053 Langato ny olombelona : izay manana ivorovoroana. [Samson 1965 #L26]

Ohabolana3054 Langilangy zozoro : midoboka ihany fa tsy maharary. [Houlder 1895 #2204, Veyrières 1913 #3580, Rinara 1974 #1726, Cousins 1871]
Dikanteny frantsay Gourdin de jonc : ça résonne, mais ça ne fait pas mal. [Veyrières 1913 #3580]
Un bâton en jonc: il a l' air terrible mais il ne fait pas mal. [Houlder 1895 #2204]
Fanazavana frantsay Se disait des menaces qui ne sont jamais exécutées comme celles qui sont faites dans les réunions de fonctionnaires. [Veyrières 1913 #3580]

Ohabolana3055 Lango voamaho : ny pipiny ka re fa ny tandefony tsy hita. [Samson 1965 #L28]

Ohabolana3056 Lany ambony, toy ny omby mamy ronono. [Cousins 1871 #1323]

Ohabolana3057 Lany andro am-piresahana, ka tsy mitondra mody. [Houlder 1895 #734, Veyrières 1913 #3923, Rinara 1974 #1729]
Dikanteny frantsay Il passe le temps à causer, et il rentre à la maison les mains vides au lieu de rapporter sa provision de combustible. [Veyrières 1913 #3923]
Passer son temps à causer et ne rien rapporter chez soi. [Houlder 1895]
Fanazavana frantsay Il s' agit de quelqu' un qui est sorti, comme c' est l' habitude, pour chercher un peu de combustible pour cuire le repas du soir; ayant lié conversation avec quelqu' un, il la continue si longtemps, qu' ensuite il est trop tard pour se procurer ce dont il avait besoin. [Houlder 1895]

Ohabolana3058 Lany an-tetiny toy ny rano am-paladia. [Houlder 1895 #2239, Veyrières 1913 #2711, Rinara 1974 #1730]
Dikanteny frantsay Qui disparaît (est épuisé) petit à petit, comme de l' eau sous la plante des pieds. [Houlder 1895]
Qui s' épuise peu à peu comme l' eau sous la plante des pieds. [Veyrières 1913 #2711]

Ohabolana3059 Lany an-tetiny toy ny rano an-kitsaka akoho. [Rinara 1974 #116]

Ohabolana3060 Lany fatotra amam-pondrana. [Rinara 1974 #117, Cousins 1871 #1324]
Lany fatotra amam-pondrana vao nahazo olon-tiana. [Veyrières 1913 #5274]
Tsy mety raha lany fatotra amam-pondrana. [Houlder 1895 #784]
Tsy mety raha lany fatotra amam-pondrana vao alavitin-kavana. [Rinara 1974 #4596]
Dikanteny frantsay Il m' a fallu dépenser jusqu' à la dernière corde et la dernière souche pour me faire de véritables amis. [Veyrières 1913 #5274]
Il ne faut pas tout dépenser, jusqu' à ses dernières économies (ou réserves). [Houlder 1895]
Fanazavana frantsay Paroles du roi Andrianampoinimerina à son fils. [Veyrières 1913 #5274]

Ohabolana3061 Lany fitia, ka be trerona. [Rinara 1974 #118]

Ohabolana3062 Lany fitia, ka mihamaro ny sampona misakana. [Rinara 1974 #119]

Ohabolana3063 Lany foana hoatry ny volan' Inambina. [Veyrières 1913 #2374]
Lany foana, ohatra ny volany Nambina. [Cousins 1871]
Lany foana tahaka ny volan' i Nambina. [Rinara 1974 #1735]
Lany maina toy ny koban' Inambina. [Veyrières 1913 #2379]
Dikanteny frantsay Dépensé sans profit comme l' argent de Nambina, célèbre pour ses opérations peu fructueuses. [Veyrières 1913 #2374]
Dépensé sans profit comme les pains de Nambina. [Veyrières 1913 #2379]
Fanazavana frantsay La légende raconte que Nambina vendant ses pains trop chers, personne n' en achetait, et alors il les donnait pour rien parce qu' ils seraient devenus rances. [Veyrières 1913 #2379]

Ohabolana3064 Lany hatoka hoatry ny akoholahy matin' ady. [Veyrières 1913 #3472]
Lany hatoka ohatra ny akoholahy matin' ady. [Houlder 1895]
Dikanteny frantsay N' avoir plus de plumes à la nuque comme un coq battu dans le combat. [Houlder 1895]
Qui a perdu la nuque comme un coq battu dans le combat. [Veyrières 1913 #3472]

Ohabolana3065 Lany hena alohan' ny olona ka ny nify no aolanolana. [Rajemisa 1985]
Lany hena alohan' olona. [Veyrières 1913]
Lany hena alohan' olona, ka ny nify no aolanolana. [Houlder 1895 #779, Veyrières 1913 #2376, Rinara 1974 #1736, Cousins 1871 #1326]
Raha lany hena alohan' olona dia ny nify no aolanolana. [Rinara 1974 #3594]
Raha lany hena alohan’ olona, ny nify no aolanolana. [Cousins 1871]
Fanazavana malagasy Entina mandatsa ireo mpirobaroba tsy mahay mitsitsy ka mipitrapitra nony farany. [Rajemisa 1985]
Dikanteny frantsay Celui qui a mangé sa viande avant les autres, a honte et fait semblant de se curer les dents. [Veyrières 1913 #2376]
Il a fini sa viande avant les autres, et il continue à faire mouvoir (litt. tordre) ses dents. [Houlder 1895]
Qui a mangé sa part de viande avant les autres. [Veyrières 1913]
Fanazavana frantsay Ayant honte d' avoir fini avant les autres, il fait semblant de manger encore. [Houlder 1895]
Se disait des gens ruinés et tout honteux. [Veyrières 1913 #2376]
Se disait des jeunes prodigues. [Veyrières 1913 #2375]

Ohabolana3066 Lany lena, ohatra ny valalan’ ny maro an-drano. [Cousins 1871]
Lany lena, tahaka ny valalan' ny maro an-trano. [Rinara 1974 #1737]

Ohabolana3067 Lany maina hoatry ny bala atifi-potaka. [Veyrières 1913 #2377]
Dikanteny frantsay L' argent dépensé en pure perte c' est comme les balles qu' on tirerait sur de la boue. [Veyrières 1913 #2377]

Ohabolana3068 Lany maina hoatry ny goavin' Ilaihavana. [Veyrières 1913 #2378]
Lany maina ohatra ny goavin' Ilaihavana. [Cousins 1871, Rinara 1974]
Dikanteny frantsay Dépensé en pure perte et par trop de bonté comme les goyaves d' Ilaihavana qu' il donnait à tous ceux qui lui en demandaient. [Veyrières 1913 #2378]
Fanazavana frantsay Ilaihavana, l' ami de tout le monde, était un bonasse. [Veyrières 1913 #2378]

Ohabolana3069 Lany maina ohatra ny sakafon--doholona. [Houlder 1895]
Lany maina toy ny sakafon--doholona. [Veyrières 1913 #714, Rinara 1974 #1741, Cousins 1871 #1332]
Dikanteny frantsay Dépensé en pure perte comme le repas offert aux chefs du village. [Veyrières 1913 #714]
Obtenu gratis, comme le repas d' un notable. Les familiers ont mangé à sa table sans rien payer. [Houlder 1895]
Fanazavana frantsay Les chefs de village prennent les cadeaux et ne font rien pour l'affaire qu'on leur a recommandée ; on appliquait ce proverbe à tous ceux qui avaient reçu de l' argent pour un travail et ne le faisaient pas. [Veyrières 1913 #714]

Ohabolana3070 Lany maina ohatra ny sakafon--dRandrahona. [Rinara 1974]
Lany maina toy ny laokan--Radrahona. [Veyrières 1913 #3925, Cousins 1871 #1330]
Dikanteny frantsay Mangé sans être accompagné de riz comme les mets de Radrahona. [Veyrières 1913 #3925]
Fanazavana frantsay Se disait des gloutons qui sont trop pressés de manger. [Veyrières 1913 #3925]

Ohabolana3071 Lany maina ohatra ny sakafon' ilay kamo. [Rinara 1974]
Lany maina, tahaka ny sakafon’ ilay kamo. [Cousins 1871 #1329]
Lany maina, tahaky ny sakafon' ilay kamo. [Veyrières 1913 #3924]
Dikanteny frantsay Dépensé inutilement comme la nourriture du paresseux. [Veyrières 1913 #3924]

Ohabolana3072 Lany maina toy ny omby nanirinana. [Veyrières 1913 #2380, Rinara 1974 #1742, Cousins 1871 #1331]
Dikanteny frantsay Dépensé en pure perte comme le boeuf des funérailles, dépensé pour celui à qui on a fermé les yeux. [Veyrières 1913]
Fanazavana frantsay Se disait des dépenses exagérées, par allusion aux dépenses des funérailles où l' on tuait beaucoup de boeufs. [Veyrières 1913]

Ohabolana3073 Lany manja. [Veyrières 1913 #815]
Dikanteny frantsay Celui qui encourt une disgrâce est semblable au miroir qui a perdu son vernis et n' a plus de tain. [Veyrières 1913 #815]
Fanazavana frantsay Il est déshonoré. [Veyrières 1913 #815]

Ohabolana3074 Lany marika hoatry ny tranon-dRarija, ka tonta am-panaovana hoatry ny tranon-dRatsarahoby. [Veyrières 1913 #3802]
Dikanteny frantsay Vous vouliez quelque chose de parfait comme la maison de Rarija, et pendant que vous travailliez trop longuement, cela s' est abîmé comme la maison de Ratsarahoby. [Veyrières 1913]
Fanazavana frantsay À vouloir faire trop bien on risque de ne pas aboutir. [Veyrières 1913]

Ohabolana3075 Lany mbamin' ny taninketsa. [Veyrières 1913 #2506]
Dikanteny frantsay Qui a dépensé jusqu' à sa dernière ressource, comme celui qui est obligé de vendre la rizière où se trouvent ses semis de riz. [Veyrières 1913 #2506]
Fanazavana frantsay Les semis se faisaient dans la meilleure terre et étaient ensuite transplantés dans les autres rizières. [Veyrières 1913 #2506]

Ohabolana3076 Lanim-boay vady vao manano lakana. [Samson 1965 #L32]

Ohabolana3077 Lany mondron-kery. [Veyrières 1913 #881]
Dikanteny frantsay Les parents qui ont tout sacrifié et tout dépensé pour leurs enfants, sont comme une bêche usée qui a perdu toute sa force. [Veyrières 1913 #881]

Ohabolana3078 Laninao aho ry kavim-barahina, tsy hanendrika fa handrovi-tsofina. [Rinara 1974 #1725]

Ohabolana3079 Lany ny kipikipy zato vao tonga ny voron-tsara dia. [Veyrières 1913 #2507]
Lasa ny kipikipy zato vao tonga ny voron-tsara dia. [Houlder 1895 #956, Rinara 1974 #1749, Cousins 1871 #1337, Rajemisa 1985]
Fanazavana malagasy Lany tamin' ny tsinontsinona ny vola sy ny fitaovana vao tonga ny ilana azy. [Rajemisa 1985]
Dikanteny frantsay Avoir épuisé ses cent projectiles avant que les bons oiseaux arrivent. [Houlder 1895]
Avoir épuisé toutes ses ressources lorsqu'arrive le moment favorable, c' est être comme le chasseur qui a déjà lancé tous ses bâtonnets aux oiseaux lorsqu' arrive un oiseau facile à viser. [Veyrières 1913 #2507]
Fanazavana frantsay Ne plus pouvoir saisir une bonne occasion quand elle se présente. [Houlder 1895]

Ohabolana3080 Lany tetika toa ondry bada. [Rinara 1974 #1744]
Lany tetika toa ondry momba. [Houlder 1895 #1862, Veyrières 1913 #916]
Dikanteny frantsay N' avoir aucun descendant comme une brebis stérile. [Veyrières 1913 #916, Houlder 1895]

Ohabolana3081 Lany tsy mamy hoatry ny siran' ny mahihitra. [Veyrières 1913 #2293]
Lany tsy mamy, ohatra ny siran’ ny mahihitra. [Cousins 1871]
Lany tsy mamy, tahaka ny siran' ny mahihitra. [Rinara 1974 #1743]
Dikanteny frantsay Épuisé sans avoir jamais eu de goût comme le sel de l' avare. [Veyrières 1913 #2293]
Fanazavana frantsay L' avare le dépense avec peine, ce qui fait qu' il n' y trouve aucun goût. [Veyrières 1913 #2293]

Ohabolana3082 Lany va ny arosy ka ny takatra no omen-dasiray ? [Rinara 1974 #1745]
Lany va ny arosy, no ny takatra no omen-dasiray ? [Cousins 1871 #1334]

Ohabolana3083 Lany vary tonga havana, ka ny loha no haotraorina. [Veyrières 1913 #1089, Rinara 1974 #1746, Cousins 1871 #1335]
Dikanteny frantsay Si un parent ou un ami arrive alors que le riz est épuisé, on se gratte la tête de confusion. [Veyrières 1913 #1089]
Fanazavana frantsay Allusion à la coutume malgache d' offrir le riz aux visiteurs ; on disait ce proverbe de ceux qui se trouvaient sans ressources lorsqu' ils en avaient le plus besoin. [Veyrières 1913 #1089]

Ohabolana3084 Lany volo. [Veyrières 1913 #2508]
Dikanteny frantsay Qui a des habits râpés. [Veyrières 1913 #2508]

Ohabolana3085 Lanjam-boatavo : tsy ialan-kotrankotrana. [Samson 1965 #L30]

Ohabolana3086 Lanjan' akata. [Veyrières 1913 #6680]
Dikanteny frantsay Le poids d' un grain de riz. [Veyrières 1913 #6680]
Fanazavana frantsay C'est-à-dire un rien. [Veyrières 1913 #6680]

Ohabolana3087 Lanjan’ amboa : atahorana ny vavany hanaikitra, atahorana ny vodiny handoto. [Samson 1965 #L29]

Ohabolana3088 Lanja volan' Ibemahatsindry : ny tsy fenon' ny mizana fenoin' ny vava. [Rinara 1974 #1727, Cousins 1871, Veyrières 1913]
Dikanteny frantsay Peser l' argent à la manière de Bemahatsindry : ce qui manque à la balance on le complète par la bouche. [Veyrières 1913 #4386]
Fanazavana frantsay Fort en gueule. [Veyrières 1913 #4386]

Ohabolana3089 Lanonam-pahavaratra ka ny maraina ihany no izy. [Rinara 1974 #1728, Rajemisa 1985]
Lanonam-pahavaratra ka ny maraina no izy. [Houlder 1895]
Lanonam-pahavaratra : ny maraina ihany no izy. [Nicol 1935 #218, Cousins 1871, ]
Fanazavana malagasy (satria matetika mirotsaka ny orana ny hariva): rehefa manao zavatra tokony hifidy ny fotoana mahamety azy indrindra. [Rajemisa 1985]
Dikanteny frantsay Réjouissances faites dans la saison des pluies : le matin, voilà l’heure convenable. [Nicol 1935 #218]
Réjouissances publiques en été : plus c' est matinal, mieux cela vaut, à cause de la pluie. [Veyrières 1913 #3111]
Une réjouissance publique (avec musique) en été, c' est le matin qu' il faut y aller. [Houlder 1895]
Fanazavana frantsay A cause de la pluie qui, en été, commence à tomber généralement dans le courant de l' après-midi. "Fahavaratra" veut dire littéralement "L' époque de la foudre" . [Houlder 1895]
Exhortation à ne pas remettre à plus tard ce qu'on peut faire au moment présent. [Veyrières 1913 #3111]

Ohabolana3090 Lañoñi ty jike ka ze ipehañi ty lohañe ro irangañe. [Poirot & Santio: Vezo]
Dikanteny frantsay Un aveugle traversant une rivière à la nage : il montera là où sa tête heurtera. [Poirot & Santio: Vezo]

Ohabolana3091 Lasa ambiroa. [Veyrières 1913 #2798]
Dikanteny frantsay L' homme débile, c' est qu' il a perdu son âme. [Veyrières 1913 #2798]
Fanazavana frantsay Se disait de celui qui s' achemine vers la mort. [Veyrières 1913 #2798]

Ohabolana3092 Lasa mpifosa vao mifafa trano. [Rinara 1974 #1747, Cousins 1871 #1336, Houlder 1895, Rajemisa 1985]
Vavy anti-doza : lasa mpifosa vao mifafa trano. [Veyrières 1913 #1939, Rinara 1974 #4909, Cousins 1871 #3648]
Fanazavana malagasy Efa hitan' olona kilema vao taitra mitady hanatsara toetra. [Rajemisa 1985]
Dikanteny frantsay C' est quand la personne médisante est partie (de chez vous) que vous balayez votre maison! [Houlder 1895]
Méchante vieille : elle balaie seulement sa maison après le départ de ceux qui peuvent médire d' elle. [Veyrières 1913 #1939]
Fanazavana frantsay Il aurait fallu balayer avant quelle arrive! [Houlder 1895]
Se disait des actions trop tardives. [Veyrières 1913 #1939]

Ohabolana3093 Lasan' Andriamanitra. [Veyrières 1913 #31]
Dikanteny frantsay Les morts sont pris par Dieu et enlevés du monde. [Veyrières 1913 #31]
Fanazavana frantsay Formule pour dire la mort. [Veyrières 1913 #31]

Ohabolana3094 Lasa ny mamba fa tonga ny voay. [Rinara 1974 #1750]
Lasa ny mamba ka tonga ny voay. [Veyrières 1913 #2605, Cousins 1871 #1338]
Lasa ny mamba: tonga ny voay. [Rajemisa 1985]
Lasa ny voay: misosoka ny mamba. [Rakotosaona 1972]
Fanazavana malagasy Ilazana olona na zavatra roa mifandimby, izay samy babany avokoa. [Rakotosaona 1972]
Ilazana olona roa mifandimby samy manana toetra ikoizana. [Rajemisa 1985]
Dikanteny frantsay A peine les caïmans sont-ils partis que des crocodiles arrivent. [Veyrières 1913 #2605]
Les crocodiles sont partis et les caïmans arrivent. [Houlder 1895]
Fanazavana frantsay Échapper à un mal pour tomber dans un autre. [Veyrières 1913 #2605]
Il n' y a pas moyen d' échapper; mais ce proverbe ne s' applique pas seulement en parlant de choses fâcheuses. [Houlder 1895]

Ohabolana3095 Lasa ny tsaramaso, fa ny tsahabedika no sisa. [Cousins 1871 #1339]
Lasa ny tsaramaso, fa ny tsarabedika no sisa. [Rinara 1974 #1751]

Ohabolana3096 Lasa ny varatra vao mitsako havozo. [Rinara 1974 #1752]

Ohabolana3097 Lasan--ko raviny, ka tsy misy voany. [Houlder 1895 #501]
Dikanteny frantsay Tout en feuilles, mais sans fruits. [Houlder 1895 #501]

Ohabolana3098 Lasan--ko vavany fotsiny toy ny haron-tabebaka. [Rinara 1974 #1748]
Lasan--ko vavany, tahaka ny haron tabebaka. [Cousins 1871 #1341]
Lasan--ko vavany toa haron-tabebaka. [Houlder 1895 #1369, Nicol 1935 #198, Rajemisa 1985]
Lasan--ko vavany toy ny haron-tabebaka. [Houlder 1895 #803]
Fanazavana malagasy Enti-milaza zavatra izay anarany fotsiny no toy izao sy toy izao fa tsy arakaraka izany ny tena izy. [Rajemisa 1985]
Ilazana ny olona be vava na miseho ho zavatra ivelany fotsiny, nefa tsy misy lanjany manahoana. [Rajemisa 1985]
Dikanteny frantsay Etre tout ouverture, comme un panier percé (ou très large). [Nicol 1935 #198]
Il n' a que de la blague (litt. bouche aussi ouverte) comme une corbeille plate et large (donc, à grande ouverture mais très peu profonde). [Houlder 1895]
Il n' a que la blague (litt. bouche ou aussi, ouverture) comme une corbeille plate et large (donc, à grande ouverture, mais très peu profonde). [Houlder 1895]

Ohabolana3099 Lasa tsy antonontonony, toy ny fihinan-trafon-kenam-banga : tsy re tsiro, dia voatelina. [Cousins 1871 #1340]
Lasa tsy antonontonony, toy ny fihinan-trafon-kenan' ny banga : tsy re tsiro dia voatelina. [Rinara 1974 #1753]
Ny fihinan-trafon-kenam-banga: lasa tsy anfonontonony, tsy re tsirony, dia voatelina. [Houlder 1895]
Ny fihinan-trafon-kenan' ny banga : lasa tsy antonontonony, tsy re tsiro dia voatelina. [Rinara 1974]
Dikanteny frantsay Une personne édentée mangeant de la bosse de bœuf: cette viande descend trop vite, elle est avalée avant qu' on ait eu le temps d' en sentir la saveur. [Houlder 1895]

Ohabolana3100 Lasa tsy manao veloma naman' ny tezitra. [Rajemisa 1985]
Lasa tsy manao veloma naman' ny tezitra, tonga tsy mifampiarahaba naman' ny sosotra. [Rajemisa 1985]
Fanazavana malagasy Araka ny lalàn' ny fihavanana malagasy, ny fiarahabana sy ny fanaovambeloma dia tsy maintsy atao raha mbola tsy tapaka akory ny fihavanana. [Rajemisa 1985]

Ohabolana3101 Lasa tsy mimpody ohatra ny maty. [Rinara 1974]

Ohabolana3102 Lasa tsy miverina, toy ny hena lasan-tsaka. [Veyrières 1913 #2294, Houlder 1895]
Dikanteny frantsay Qui ne revient plus comme le morceau de viande attrapé par un chat. [Veyrières 1913 #2294]
Qu' on ne reverra plus, comme la viande attrapée par un chat. [Houlder 1895]
Fanazavana frantsay Se disait des avares. [Veyrières 1913 #2330]

Ohabolana3103 Lasiray sy arivo ny toerana : ny lasiray dila fa ny arivo mbola ho avy. [Samson 1965 #L33]

Ohabolana3104 Latsa-bato an-tanana. [Veyrières 1913 #2712]
Dikanteny frantsay Celui qui perd un bien acquis, est comme celui qui laisse échapper la pierre qu' il tenait dans la main. [Veyrières 1913 #2712]

Ohabolana3105 Latsaka anelanelany hoatry ny kaka. [Veyrières 1913 #2606]
Latsaka anelanelany ohatra ny kaka. [Cousins 1871, Rajemisa 1985]
Latsaka an' elanelany tahaka ny kaka. [Rinara 1974 #1755]
Latsaka anelanelany toy ny kaka. [Houlder 1895 #1009]
Fanazavana malagasy Sendra fahasahiranana manery andaniny roa avy. [Rajemisa 1985]
Dikanteny frantsay Placé entre deux maux comme la parcelle de nourriture placée entre les dents. [Veyrières 1913 #2606]
Pris des deux côtés comme un coin. [Houlder 1895]
Fanazavana frantsay Se disait d'une situation inextricable. [Veyrières 1913 #2606]

Ohabolana3106 Latsaka ao anelanelan-tsihy toa parasy. [Houlder 1895 #1010]
Dikanteny frantsay Tombé entre deux nattes comme une puce. [Houlder 1895]

Ohabolana3107 Latsaka ibabay, tonga ibabay. [Veyrières 1913 #1517]
Dikanteny frantsay Babay tombe, Babay remonte. [Veyrières 1913 #1517]
Fanazavana frantsay Jeu d'enfant consistant à laisser tomber quelque chose de la main et à le ressaisir dans la chute. [Veyrières 1913]

Ohabolana3108 Latsaka isa. [Veyrières 1913 #2865]
Dikanteny frantsay Quand la famille vient de perdre un de ses membres, le compte n' est plus au complet. [Veyrières 1913 #2865]

Ohabolana3109 Latsaka ny andro. [Veyrières 1913 #6552]
Tafalatsaka ny andro. [Veyrières 1913 #6552]
Dikanteny frantsay Quand le soleil darde ses rayons sur le seuil de la maison : entre une et deux heures. [Veyrières 1913 #6552]

Ohabolana3110 Latsaka ny angano, ka miraviravy ny lainga. [Rinara 1974 #117, Cousins 1871 #1343]

Ohabolana3111 Latsaka ondana. [Veyrières 1913 #2713]
Dikanteny frantsay Celui qui perd son rang, est semblable à celui dont la tête a glissé de dessus l' oreiller. [Veyrières 1913 #2713]

Ohabolana3112 Latsa-kia sy diso tavy, ka samy italanjonana ihany. [Rinara 1974 #118, Cousins 1871]

Ohabolana3113 Lava andro anaovana ka fisa-drariny. [Houlder 1895 #1085, Veyrières 1913 #3344]
Dikanteny frantsay Long procès et petit résultat. [Veyrières 1913 #3344]
Un long procès avec un maigre résultat; bon procès, mauvaise affaire. [Houlder 1895]

Ohabolana3114 Lava fañomeza añarañ'anake ka lafa mate sarotse itañia. [Poirot & Santio: Vezo]
Dikanteny frantsay Donner un nom long à ses enfants : quand il est mort, c'est difficile de pleurer pour lui. [Poirot & Santio: Vezo]

Ohabolana3115 Lava hadalana hoatry ny trambo : tongotra hahelika, ka enti-mandady. [Veyrières 1913]
Lava hadalana, ohatra ny trambo: tongotra hahelika, ka enti-mandady. [Cousins 1871, Rajemisa 1985]
Lava hadalana tahaka ny trambo : tongotra hahelika ka enti-mandady. [Rinara 1974 #119]
Fanazavana malagasy Azon' ny hadalana ka tsy mahay mitandro izay tokony hotandrovina, toy ny haja, voninahitra. [Rajemisa 1985]
Dikanteny frantsay D' une éternelle sottise comme le mille-pieds : des pattes, il en a jusque sous les aisselles et il s' en sert pour ramper. [Veyrières 1913]
Fanazavana frantsay Se disait des gens peu débrouillards pour leurs intérêts. [Veyrières 1913 #2081]

Ohabolana3116 Lava hadalana hoatry ny valalan' amboa : kely mitsipika, lehibe mandady. [Veyrières 1913 #2082]
Lava hadalana ohatra ny valalan' amboa: kely mitsipaka, lehibe mandady. [Rajemisa 1985]
Lava hadalana, ohatra ny valalan’ amboa: kely mitsipika, lehibe mandady. [Cousins 1871]
Lava hadalana tahaka ny valalan' amboa : kely mitsipika, lehibe mandady. [Rinara 1974 #120]
Fanazavana malagasy Ny adala iray trano na ny samy adala tsy misy mpananatra. [Rajemisa 1985]
Dikanteny frantsay D' une éternelle sottise comme les sauterelles qu' on appelle sauterelles de chiens : petites elles sautillent, devenues grandes elles rampent. [Veyrières 1913]
Fanazavana frantsay Se disait des gens lourdauds et peu débrouillards. [Veyrières 1913 #2082]

Ohabolana3117 Lava hadalana tahaka ny tana : kely midraiko ; lehibe midraiko. [Rinara 1974]
Toy ny tana : tanora midraiko, antitra midraiko. [Rinara 1974]

Ohabolana3118 Lava helika. [Veyrières 1913 #4294]
Dikanteny frantsay Voleur qui a de grandes aisselles, sait cacher son vol. [Veyrières 1913 #4294]
Fanazavana frantsay Se disait des voleurs habiles. [Veyrières 1913 #4294]

Ohabolana3119 Lava-kary ka na efa tsy misy intsony aza toa mbola ao ihany. [Rinara 1974 #1761]

Ohabolana3120 Lavanify latsaka an-kady, na voa mafy aza mbola mitsiky ihany. [Rinara 1974 #1762]

Ohabolana3121 Lava nify mitsako taolana : mifandramatra samy mafy. [Veyrières 1913 #3473, Rinara 1974 #1763, Cousins 1871 #1347]
Dikanteny frantsay Homme à grandes dents qui mort dans un os : ce sont deux solides qui se disputent. [Veyrières 1913 #3473]
Fanazavana frantsay Se disait des querelles entre personnes capables de se mesurer. [Veyrières 1913 #3473]

Ohabolana3122 Lavany ny olona : tsy mananika an-kazo maty. [Samson 1965 #L34]

Ohabolana3123 Lava ny tanety, ka misy fisainana. [Houlder 1895 #1593, Veyrières 1913 #6070]
Lava ny tanety misy fisainana. [Rinara 1974 #1764]
Mieritrereta lalina, fa raha lava ny tanety misy fisainana. [Rinara 1974 #2295]
Mieritrereta tsara, fa raha lava ny tanety misy fisainana. [Veyrières 1913 #6075, Cousins 1871 #1748]
Dikanteny frantsay La colline est longue et il y a le temps de réfléchir. [Veyrières 1913 #6070]
La route est longue, et on a le temps de réfléchir. [Houlder 1895]
Réfléchissez bien ; car lorsque la colline est longue, il y a le temps de réfléchir. [Veyrières 1913 #6075]
Fanazavana frantsay Allusion aux paroles du sage Hagamainty pour obtenir du roi Andrianampoinimerina la grâce d' un condamné. [Veyrières 1913 #6075]
Paroles du sage conseiller Hagamainty au roi Andrianampoinimerina, en faveur d' un voleur condamné à être exécuté à l' extrémité d' une colline ; le roi réfléchit sur les paroles de son conseiller et accorda la grâce. Ces paroles, devenues proverbiales, signifient qu' il faut réfléchir avant d'agir puisqu'on a encore le temps de le faire. [Veyrières 1913 #6070]
Se dit en parlant d' une affaire qui n' est pas pressée. [Houlder 1895]

Ohabolana3124 Lava ny tanety ka misy fisainana. Ny monina ela, ny mitomoe-dehi-lava. [Cousins 1871 #1348]

Ohabolana3125 Lava tanana, hoy Ambohijato. [Veyrières 1913 #4295, Cousins 1871 #1349, Rinara 1974]
Dikanteny frantsay Il a les mains longues, disent les Ambohijato. [Veyrières 1913 #4295]
Fanazavana frantsay C' est un voleur, disent les Ambohijato, et ils s' y connaissent ; car on soupçonne chez les autres ce qu' on sent en soi-même. [Veyrières 1913 #4295]

Ohabolana3126 Lava volombava mijery lanonana : ny alamaka ihany no mahatsara azy. [Rinara 1974 #1766]
Lava volombava mizaha lanonana, ka ny alamaka ihany no mahafaingana azy. [Houlder 1895 #2075]
Lava volombava nizaha lanonana : ny alamaka ihany no mahafaingana azy. [Cousins 1871, Veyrières 1913]
Volombava an-danonana : ny alamaka ihany no mahatsara azy. [Rinara 1974 #5018]
Volombava an-danonana : ny alamaka no mahatsara azy. [Veyrières 1913 #5583, Cousins 1871 #3726]
Dikanteny frantsay Barbe dans une réjouissance publique : le mieux pour elle, c' est d' être aplanie. [Veyrières 1913 #5583]
Homme à grande barbe qui est allé voir les réjouissances publiques : il se hâte de la niveler sommairement. [Veyrières 1913]
Un homme à longue barbe (ou: longues moustaches) se préparant à aller voir des jeux populaires: c' est en la lissant avec la main qu' il sera le plus vite prêt. [Houlder 1895]
Fanazavana frantsay Se disait des difficultés qu' il faut trancher vite sans y attacher d' importance ; allusion à la barbe qu'on laissait pousser dans les deuils. [Veyrières 1913 #3257]
Se disait des difficultés qu' il vaut mieux aplanir qu' approfondir. [Veyrières 1913 #5583]

Ohabolana3127 Lava volo ny tany sy ny fanjakana, raha mpanjaka tsy mahomby no mitondra. [Veyrières 1913 #207]
Dikanteny frantsay La terre du royaume se couvre de longues herbes quand c' est un roi incapable qui gouverne. [Veyrières 1913 #207]
Fanazavana frantsay Paroles du roi Andrianampoinimerina. [Veyrières 1913 #5207]

Ohabolana3128 Lava volon-tsomotra tsy aman-karena: raha mitsoka afo, dia may. [Cousins 1871 #1351]
Lava volon-tsomotra tsy arahin-karena : raha mitsoka afo dia may. [Rinara 1974]

Ohabolana3129 Lavenom-potsy ny andevo, ka raha aingaingaina manditsi-maso. [Veyrières 1913 #559]
Ny andevo toy ny lavenom-potsy, ka raha aingaingaina manditsoka. [Houlder 1895]
Ny andevo, toy ny lavenom-potsy : raha aingain-gaina, mahaditsi-maso. [Veyrières 1913 #559, Cousins 1871 #2160]
Ny mpanompo toy ny lavenom-potsy ka raha ingaingaina manditsoka. [Rinara 1974 #3160]
Dikanteny frantsay Il en est des esclaves comme des cendres qui volent dans les yeux lorsqu' on les élève. [Veyrières 1913 #559]
Les esclaves sont comme des cendres blanches: si on les soulève, elles vous vont dans les yeux. [Houlder 1895]
Fanazavana frantsay Les esclaves vantés et trop bien soignés deviennent exigeants. [Veyrières 1913 #559]
Si on leur montre de la bonté, aussitôt ils en abuseront, et vous feront du tort. [Houlder 1895]

Ohabolana3130 Lavenona ambony vato. [Veyrières 1913 #2714]
Dikanteny frantsay Les richesses sont comme les cendres sur les rochers, elles sont exposées à se dissiper. [Veyrières 1913 #2714]

Ohabolana3131 Lavi-dingana hoatry ny andevolahy misikidy ho andriana. [Houlder 1895 #1586, Veyrières 1913 #5853]
Lavi-dingana toy ny mpanompo misikidy ho andriana. [Rinara 1974 #1768]
Dikanteny frantsay Faire une grande enjambée, comme un esclave qui, par divination, voudrait devenir noble. [Houlder 1895]
Faire un grand pas, comme l' esclave qui fait le sikidy ou divination pour devenir noble. [Veyrières 1913]

Ohabolana3132 Lavitra ny kitay ny kofehy. [Veyrières 1913 #3258]
Dikanteny frantsay C' est comme un paquet éloigné de la corde qui doit l' attacher. [Veyrières 1913 #3258]
Fanazavana frantsay Se disait des choses ou affaires impossibles ; autre sens : la question est encore loin d'être tranchée. [Veyrières 1913 #3258]

Ohabolana3133 Lavitra tsy mahare tanin-jaza. [Samson 1965 #L35]
Ny lavitra tsy mahare ny tanin-jaza (tomanin-jaza). [Rinara 1974 #3077]
Ny lavitra tsy mahare tanin-jaza. [Cousins 1871]
Ray aman-dreny lavitra tsy mahare senton-jaza (tomanin-jaza). [Rinara 1974 #3739]
Ray aman-dreny lavitra tsy mahare tanin-jaza. [Veyrières 1913 #996, Cousins 1871 #2778]
Dikanteny frantsay Parents éloignés n’entendent pas les pleurs de l’enfant. [Nicol 1935 #178]
Père et mère qui sont loin, n' entendent pas les pleurs et les cris de leur enfant. [Veyrières 1913 #996]
Fanazavana frantsay On a beau se plaindre, quand on est au loin, on n'est pas entendu. [Veyrières 1913 #996]

Ohabolana3134 Lavo an-tany marina, solafaka nomen-tehina : tsy antena namono fa Zanahary. [Samson 1965 #L36]

Ohabolana3135 Lavo manandrongo. [Veyrières 1913 #6758]
Dikanteny frantsay Tomber comme le lézard. [Veyrières 1913 #6758]
Fanazavana frantsay Se disait d'une chute de tout son long en avant. [Veyrières 1913 #6758]

Ohabolana3136 Lazam-bola. [Veyrières 1913 #2198]
Dikanteny frantsay Réputation de riche : on grossit toujours sa fortune. [Veyrières 1913 #2198]
Fanazavana frantsay Proverbe analogue au français : on prête aux riches. [Veyrières 1913 #2198]

Ohabolana3137 Lebolena lavo an-tolona, lemaholy tsy miasa vary ; anaran-tahina. [Samson 1965 #L38]

Ohabolana3138 Leferana sy lohalika ka izay mandefitra no mandina. [Rinara 1974 #1769]
Lohalika sy laferana: izay mandefitra no mandina. [Cousins 1871 #1373, Rajemisa 1985]
Fanazavana malagasy Entina milaza fa izay mandefitra tian' ny olona noho izay miridiridy manao an-tratreva. [Rajemisa 1985]

Ohabolana3139 Lefo-maranitra sy ampinga matevina. [Veyrières 1913 #426]
Dikanteny frantsay Mes soldats sont des lances bien aiguisées et des boucliers impénétrables. [Veyrières 1913 #426]
Fanazavana frantsay Le roi Andrianampoinimerina donnait ce surnom à ses soldats ; l'expression s' appliquait à tous les soutiens de famille. [Veyrières 1913 #426]

Ohabolana3140 Lefona ivoho. [Veyrières 1913 #4868]
Dikanteny frantsay La calomnie c' est un coup de lance donné par derrière. [Veyrières 1913 #4868]

Ohabolana3141 Lefo natora-boae, tsy mimpoly koa. [Poirot & Santio: Vezo]
Dikanteny frantsay Sagaie lancée sur un caïman ne revient plus. [Poirot & Santio: Vezo]
Fanazavana frantsay Faire quelque chose sans résultat. [Poirot & Santio: Vezo]

Ohabolana3142 Lehibe foana, toa amiana. [Cousins 1871 #1352]
Lehibe foana toa amiana, fa raha iankinana mahaboka. [Rinara 1974 #1770]
Lehibe foana toy ny amiana. [Veyrières 1913 #1639, Houlder 1895]
Lehibe tsy azo iankinana ohatra ny amiana. [Rinara 1974]
Lehibe tsy azo iankinana tahaky ny amiana. [Veyrières 1913]
Lehibe tsy azo ifampikasohana ohatra ny amiana. [Rinara 1974]
Dikanteny frantsay Grande taille mais bon à rien, comme l' arbre à feuilles piquantes qu'on nomme amiana. [Veyrières 1913 #1639]
Grand, mais sans utilité, comme l' "amiana" . [Houlder 1895]
Grand sur qui on ne peut ni s' appuyer ni compter, comme l' arbre à feuilles piquantes qu' on nomme amiana. [Veyrières 1913 #1641]
Fanazavana frantsay L' "amiana" est un arbre à feuilles piquantes comme des orties et à bois spongieux. [Houlder 1895]
Se disait de ceux qui ne rendent pas service : grand et sans utilité. [Veyrières 1913 #1641]
Se disait des propres à rien. [Veyrières 1913 #1639]

Ohabolana3143 Lehibe foana tsy hendry. [Veyrières 1913 #2083]
Dikanteny frantsay Grand qui n' est que grand, mais peu sage. [Veyrières 1913 #2083]
Fanazavana frantsay Se disait des enfants grands, mais pas intelligents. [Veyrières 1913 #2083]

Ohabolana3144 Lehibe manihika an-tatatra, ka tsy misy hibontsinana. [Rinara 1974 #1771]
Lehibe manihika an tatatra : tsy misy hihontsinana. [Veyrières 1913 #715, Cousins 1871 #1353]
Dikanteny frantsay Homme qui pêche au panier dans un canal de rizière : pas moyen de se remuer. [Veyrières 1913 #715]
Fanazavana frantsay Se disait des dilapidations des grands et de leur embarras à se justifier. [Veyrières 1913 #715]

Ohabolana3145 Lehibe miana-poto-tsarika, koa sahirana. [Rajemisa 1985]
Lehibe vao miana-poto-tsarika, ka sahirana. [Houlder 1895 #1916, Veyrières 1913 #1642, Rinara 1974 #1781]
Lehibe vao miana-poto-tsarika, koa sahirana. [Cousins 1871 #1362]
Fanazavana malagasy Entimilaza ny olona izay efa lehibe vao mianatra manenona (na manao asa iray) ka mananosarotra aoka izany. [Rajemisa 1985]
Dikanteny frantsay Celui qui apprend trop tard une chose même facile, comme le tissage des fibres de bananier, est fort embarrassé. [Veyrières 1913 #1642]
Être vieille avant de commencer à apprendre à tisser les fibres de bananier, et être embarrassée. [Houlder 1895]
Fanazavana frantsay Ce proverbe signifiait qu'il fallait commencer de bonne heure ; il se disait aussi des choses difficiles à apprendre. [Veyrières 1913 #1642]
C' est quand on est jeune qu' il faut apprendre. [Houlder 1895]

Ohabolana3146 Lehibe mifanaiky, mifanaiky aman-kenatra, kely mifanaiky, mifanaiky aman-tahotra. [Rinara 1974 #118]
Lehibe no manaiky : asesiky ny henamaso, kely no manaiky : ampihorohoroin' ny tahotra. [Rinara 1974 #120]
Lehibe no manaiky : tsy fitia, fa henamaso ; kely no manaiky : tsy fitia, fa tahotra. [Veyrières 1913 #774, Cousins 1871 #1357]
Ny lehibe no manaiky : henatra, ny kely no manaiky : tahotra. [Rinara 1974 #3080]
Ny lehibe no manaiky, ny henatra ; ny kely no manaiky, ny tahotra. [Houlder 1895 #1386, Veyrières 1913 #663]
Dikanteny frantsay C' est la honte qui fait obéir les grands, et la peur qui fait obéir les petits. [Veyrières 1913 #663]
Les grands cèdent à la honte, et les petits à la peur. [Houlder 1895]
Si les grands obéissent, c' est par honte et respect humain et non par affection ; et si les petits obéissent, c' est par crainte et non par affection. [Veyrières 1913 #774]

Ohabolana3147 Lehibe mipetraka an-kianja : jereo ny manodidina. [Veyrières 1913 #1640, Rinara 1974 #119, Cousins 1871 #1354]
Dikanteny frantsay Grands qui êtes assis au milieu de la place publique : regardez un peu ceux qui sont autour de vous. [Veyrières 1913 #1640]
Fanazavana frantsay On a beau être maître de ses actes on ne peut pas tout se permettre. [Veyrières 1913 #1640]

Ohabolana3148 Lehibe nangataka : ny miloa-bava mora ihany, fa ny mamerin-tanana tsy mahazo no henatra. [Cousins 1871]
Lehibe no mangataka : ny miloa-bava mora ihany fa ny mamerin-tanana no tsy toha. [Rinara 1974]

Ohabolana3149 Lehibe tsy amelezana, sahala amin' ny totohondrin' Ibefetrika. [Rinara 1974]
Lehibe tsy amely haotry ny totohondrin' Ibefetrika. [Veyrières 1913 #3474]
Lehibe tsy amely, ohatra ny totohondrin’ Ibefetrika. [Cousins 1871]
Totohondrin' i Befetrika, ka lehibe fa tsy amelezana. [Rinara 1974 #278]
Totohondrin' Ibefetrika : lehibe ihany, fa tsy amely. [Veyrières 1913 #5966, Cousins 1871]
Dikanteny frantsay Poing de Befetrika, l' homme au gros poing : il est gros, mais il ne frappe pas. [Veyrières 1913 #5966]
Qui est grand et sans jamais donner de coups comme le poing d' Ibefetrika. [Veyrières 1913]
Fanazavana frantsay Bourru, mais bonasse. [Veyrières 1913 #5966]
Se disait des gens qui menacent toujours sans arriver aux actes ; Ibefetrika, comme son nom l' indique, était réputé pour la force de son poing et aussi pour ses menaces vaines. [Veyrières 1913]

Ohabolana3150 Lehibe tsy azo iankinana, tahaka ny amiana. [Cousins 1871 #1359]

Ohabolana3151 Lehibe tsy havanambanana ohatra ny amboan' Avaradrano. [Rinara 1974]
Lehibe tsy havanambanana, toy ny amboan’ Avaradrano. [Houlder 1895 #1387, Veyrières 1913 #2084, Cousins 1871 #1360]
Dikanteny frantsay Grand, mais maladroit, comme les chiens de l' Avaradrano. [Houlder 1895]
Grand, sans être leste, comme les chiens d' Avaradrano. [Veyrières 1913 #2084]
Fanazavana frantsay Les gens de l'Avaradrano (pays situé entre Tananarive et Ambohimanga) sont réputés intelligents, mais non leurs chiens. [Houlder 1895]
Se disait des lourdauds et des maladroits. [Veyrières 1913 #2084]

Ohabolana3152 Lehibe vao manary lamba ohatra ny fary. [Cousins 1871, Houlder 1895]
Lehibe vao manary lamba toa fary. [Rinara 1974 #1780]
Dikanteny frantsay Attendre d' être grand pour jeter son lamba, comme la canne à sucre (dont les feuilles tombent quand elle commence à mûrir). [Houlder 1895]
Fanazavana frantsay Jeter son lamba, veut dire, au figuré, faire des folies. [Houlder 1895]

Ohabolana3153 Lehilahy mahery mihosy, vehivavy mahery manetsa : ka sady voky ny ankizy no tsy ory ny lehibe. [Rinara 1974]
Lehilahy mahery mihosy, vehivavy mateti-panetsa : manao ny hahavoky ny ankizy. [Veyrières 1913 #1283, Cousins 1871 #1363]
Dikanteny frantsay Homme qui remue bien la terre de ses rizières, femme qui transplante bien le riz : ils nourrissent bien leurs enfants. [Veyrières 1913 #1283]
Fanazavana frantsay Se disait des ménages laborieux. [Veyrières 1913 #1311]

Ohabolana3154 Lehilahy manambady, nefa mandry andefitra, resim-bavy. [Veyrières 1913 #1286]
Dikanteny frantsay Mari qui dort dans la ruelle du lit : sa femme l' a vaincu. [Veyrières 1913 #1286]
Fanazavana frantsay Se disait des ménages où la femme porte culotte. [Veyrières 1913 #1286]

Ohabolana3155 Lehilahy noranitana hamory ny fari-bavan' Andrianampoinimerina. [Veyrières 1913 #427]
Dikanteny frantsay Si les officiers et les soldats sont élevés en dignité, c' est pour exécuter les décisions et réaliser les volontés du roi Andrianampoinimerina. [Veyrières 1913 #427]

Ohabolana3156 Lehilahy tsy tia harahara, vehivavy tsy tia vody tenona. [Veyrières 1913 #3926]
Ny lehilahy mahalala harahara, ny vehivavy mahalala vody tenona. [Veyrières 1913 #1311]
Dikanteny frantsay Homme qui n' aime pas le manche de la bêche, femme qui n' aime pas le métier à tisser : c' est un ménage de paresseux. [Veyrières 1913 #3926]
L' homme connaît le manche de la bêche et la femme connaît les traverses du métier à tisser. [Veyrières 1913 #1311]
Fanazavana frantsay Se disait des ménages laborieux. [Veyrières 1913 #1311]

Ohabolana3157 Lelafin' angatra. [Veyrières 1913 #78]
Dikanteny frantsay Les cheveux qui tombent prématurément, c' est qu' ils ont été léchés par les esprits et sont emportés par eux. [Veyrières 1913 #78]
Fanazavana frantsay Croyance superstitieuse. [Veyrières 1913 #78]

Ohabolana3158 Lelan’ omby, ka miraoka ahitra ho any ny trafony. [Cousins 1871 #1364]
Lelan' omby : miraoka ahitra ho an' ny trafony. [Rinara 1974 #1785]
Lel' omby, ka miraoka ahitra ho an' ny trafony. [Houlder 1895]
Dikanteny frantsay La langue du bœuf (zébu): c' est pour la bosse quelle broute l' herbe. [Houlder 1895]

Ohabolana3159 Lelan' omby: mankao am-bava, mahay; mankao an' orona, mahay. [Rajemisa 1985]
Fanazavana malagasy Enti-milaza ny olona mahay milaza tsara sy mahay milaza ratsy ny hafa. [Rajemisa 1985]

Ohabolana3160 Lelan' omby : milelaka ny trafo, mahay; milelaka ny tongotra, mahay ihany koa. [Rinara 1974 #1784]

Ohabolana3161 Lelo nasondrotra : tsy very fa nody an-dranony. [Samson 1965 #L44]

Ohabolana3162 Lemaro tsy tek’ ampango : tsy nanan’ ela. [Samson 1965 #L45]

Ohabolana3163 Lena an-dranony karaha lela. [Samson 1965 #L37]

Ohabolana3164 Lena an-trano toa lela. [Houlder 1895 #2215]
Dikanteny frantsay Être mouillé chez soi comme la langue, qui est toujours humide dans la bouche. [Houlder 1895]

Ohabolana3165 Leom-boanana omaly ka tsy tia zava-boribory. [Rinara 1974 #1785, Houlder 1895]
Leom-boanan’ omaly, ka tsy tia zava-boribory. [Cousins 1871 #1365]
Rafotsibe leom-boanana omaly, ka tsy tia zava-boribory. [Veyrières 1913 #1895]
Dikanteny frantsay Avoir trop mangé de "voanana" (graines des herbes potagères) hier, et ne plus aimer voir ce qui est rond. [Houlder 1895]
Vieille femme qui a eu hier une indigestion de graines de morelle : elle n' aime plus les choses rondes parce qu' elles lui rappellent les graines de morelle. [Veyrières 1913 #1895]
Fanazavana frantsay Se disait des gens qui avaient été pris une fois et ne voulaient plus se laisser prendre. [Veyrières 1913 #1895]

Ohabolana3166 Leon-dran-kena, ka ny tany mena avy no andosirana. [Houlder 1895 #1134, Veyrières 1913 #6230]
Leon-dran-kena ka tanimena avy no andosirana. [Rinara 1974 #1786]
Dikanteny frantsay Avoir trop mangé de sang, et fuir jusqu' à la terre rouge. [Houlder 1895]
Repu de sang il fuit jusqu' à la terre rouge. [Veyrières 1913 #6230]
Fanazavana frantsay Instruit par l'expérience. [Veyrières 1913 #6230]

Ohabolana3167 Leon-kofak' ondry, fa tsy te-hiheri-java-misavily. [Rinara 1974 #1787]
Leon-kofakondry, ka tsy te-hiheri-java-misavily. [Cousins 1871 #1366]
Rafotsibe leon-kofak' ondry : tsy te-hijery zava-misavily. [Rinara 1974 #3503]

Ohabolana3168 Levenan’ ny malahelo: voahevi-bava, fa tsy lasan-karena. [Veyrières 1913 #5854, Cousins 1871 #1367]
Levenan' ny malahelo : voalevim-bava, fa tsy voa-levin-karena. [Rinara 1974]
Dikanteny frantsay Funérailles de pauvres : la bouche propose, mais l' argent ne suit pas. [Veyrières 1913 #5854]
Fanazavana frantsay Se disait des désirs auxquels ne répond pas la réalité. [Veyrières 1913 #5854]

Ohabolana3169 Levenan' ovy : raha midona ny orana, mitranga. [Cousins 1871 #1368, Nicol 1935 #143]
Dikanteny frantsay (Le mensonge) ressemble aux pommes de terre cachées dans le sol : éclate l’orage, les voilà qui apparaissent. [Nicol 1935 #143]

Ohabolana3170 Levilevy tsy miala amin' ny takotra. [Veyrières 1913 #775]
Dikanteny frantsay Le couvercle de la marmite reçoit toujours la vapeur bouillante. [Veyrières 1913 #775]
Fanazavana frantsay Les petits ont beau faire, ils seront toujours blâmés par les grands ; jeu de mots : levilevy qui signifie à la fois réprimande et mouvement de l' eau sur le point de bouillir. [Veyrières 1913 #775]

Ohabolana3171 Lian-katsaka, ka nibady roa toa katsaka. [Veyrières 1913 #1767]
Dikanteny frantsay Femme enceinte qui a eu envie de mais, elle est comme le maïs qui porte deux épis, elle a deux jumeaux. [Veyrières 1913 #1767]
Fanazavana frantsay Ce proverbe qui fait allusion à l' envie des femmes enceintes, exprime une croyance populaire. [Veyrières 1913 #1767]

Ohabolana3172 Lilahibe ti-harovana : mandry an-koho-dakana. [Samson 1965 #L39]

Ohabolana3173 Loa-bary miangatra, ka ny tsy miasa no feno lovia. [Veyrières 1913 #3203, Cousins 1871 #1369]
Loa-bary miangatra ka ny tsy miasa no feno vilia. [Rinara 1974 #121]
Dikanteny frantsay Distribution partiale de riz : ce sont ceux qui ne travaillent pas, qui ont les assiettes pleines. [Veyrières 1913 #3203]

Ohabolana3174 Loa-bary mitahy vady. [Veyrières 1913 #1287]
Manao loa-bary mitahy vady. [Houlder 1895 #1793, Cousins 1871 #1551, Rinara 1974]
Manao sotrobe mitahy vady. [Rinara 1974]
Dikanteny frantsay Partage de riz qui favorise l' époux. [Veyrières 1913 #1287]
Servir le riz en donnant une plus grande part au mari. [Houlder 1895]
Fanazavana frantsay Se disait des procédés de partialité, comme la partialité de l' épouse qui tirant le riz de la marmite fait la part de son mari plus grande. [Veyrières 1913 #1287]
User de partialité envers ceux qu' on aime. [Houlder 1895]

Ohabolana3175 Loaka an-davany, loaka an-tsakany. [Veyrières 1913 #3259]
Loaka an-tsakany, tanteraka an-davany. [Houlder 1895 #2185]
Tanteraka an-davany, tanteraka an-tsakany. [Veyrières 1913 #3305]
Dikanteny frantsay Percé dans le sens de la longueur et dans le sens de la largeur. [Veyrières 1913 #3305]
Percé dans le sens de la longueur, percé dans le sens de la largeur. [Veyrières 1913 #3259]
Percé dans toute sa largeur et dans toute sa longueur. [Houlder 1895]
Fanazavana frantsay C. à. d. parfait sous tous les rapports. [Houlder 1895]
Expression pour signifier la perfection sous tous les rapports. [Veyrières 1913 #3259]
Parfait sous tous les rapports. [Veyrières 1913 #3305]

Ohabolana3176 Lohalika no komavoka : mihenjana, leferana no mandina : mandefitra. [Rinara 1974 #122]

Ohabolana3177 Lohalika sy leferana : izay mandefitra no mandina. [Veyrières 1913 #5955]
Dikanteny frantsay Genou et jarret : c' est celui qui plie qui est lisse. [Veyrières 1913 #5955]
Fanazavana frantsay Les gens accommodants sont les plus heureux. [Veyrières 1913 #5955]

Ohabolana3178 Loha manaiky tsy mahavevy. [Samson 1965 #L41]

Ohabolana3179 Loham-bintsy tsy disaky ny manaiky. [Samson 1965 #L42]

Ohabolana3180 Loham-pary : ny lohany matsatso. [Samson 1965 #L40]

Ohabolana3181 Lohan' aomby roa tsy omby vilany raika. [Samson 1965 #L43]

Ohabolana3182 Lohany main-tendro, ohatra ny tahom-bomanga-hazo ririnina. [Cousins 1871]
Lohany main-tendro, ohatra ny tahom--bomanga ririnina. [Rinara 1974]

Ohabolana3183 Lohan' omby notanehina tamin' ny afon-tain' omby, ka mba masaky ny nalain' ny vavany ihany. [Veyrières 1913]
Loha-omby notanehin-taikomby : masaky ny noraofin' ny lelany. [Veyrières 1913]
Loha omby notenehin-taikomby: masaky ny noraofin’ ny lelany. [Rinara 1974 #125, Cousins 1871 #1370]
Dikanteny frantsay Tête de boeuf cuite sur un feu de bouse de boeuf : elle cuit avec ce que sa bouche a pris elle-même à terre. [Veyrières 1913]
Fanazavana frantsay On est puni par où on a péché. [Veyrières 1913 #2704]

Ohabolana3184 Loha-omby sy tongony : mifampitombo entana. [Rinara 1974 #126, Cousins 1871 #1371]

Ohabolana3185 Loharano nisehoana, kitapo nifonosana, harona niraiketana, angady nananana, vy nahitana. [Nicol 1935 #489]
Dikanteny frantsay (Les parents sont) la source originelle, la bourse et le sac où était le trésor, la bêche et le fer qui ont travaillé pour notre subsistance. [Nicol 1935 #489]

Ohabolana3186 Lohasaha fandrian’ ny zavona; helo-drano fandrian’ ny mamba. [Rinara 1974 #127, Cousins 1871 #1375]
Lohasaha fandrian' ny zavona; helo-drano fandrian' ny mamba; ny avo halan' ny iva. [Houlder 1895 #1428]
Dikanteny frantsay De même que c' est dans les vallées que se tient le brouillard et dans les sinuosités des rivières que se tiennent les caïmans, de même ceux qui sont en bas n' aiment pas ceux qui sont en haut. [Houlder 1895]

Ohabolana3187 Loha sola : maniry tsy hitam-pokon' olona, ary mihintsana tsy hitam-bady aman-janaka. [Veyrières 1913 #2130, Cousins 1871 #1372]
Loha sola : mariry tsy hitam-pokonolona, nihitsana tsy hitam-bady aman-janaka. [Rinara 1974 #128]
Dikanteny frantsay Tête chauve : quand les cheveux poussent, les citoyens du village ne les voient pas, et quand ils tombent, la femme et les enfants ne s' en aperçoivent pas. [Veyrières 1913 #2130]
Fanazavana frantsay Se disait de l' intérieur du ménage et de l' extérieur. [Veyrières 1913 #2130]

Ohabolana3188 Lohataon-diavolana: ny miherika aza hitany. [Rajemisa 1985]
Ny andro lohataon-diavolana, ka na ny miherika aza hitany. [Houlder 1895]
Ny andro lohataon-diavolana, ka ny miherika aza hitany. [Veyrières 1913 #3134]
Fanazavana malagasy Enti-milaza ny hasarobidin' ny fotoana izay tokony hohararaotina hiasana. [Rajemisa 1985]
Dikanteny frantsay Le printemps est comme une "tête de mois" , et même le fait de regarder en arrière n' y reste pas inaperçu. [Houlder 1895]
Le printemps est un commencement de temps et il n' y faut même pas regarder en arrière. [Veyrières 1913 #3134]
Fanazavana frantsay C'est le temps des semailles et il faut travailler si on veut avoir des récoltes. [Veyrières 1913 #3134]
Le printemps est la saison des semailles, et celui qui rien profite pas s' en apercevra au moment de la moisson. [Houlder 1895]

Ohabolana3189 Loha vaingo tsy manoa randrana. [Rajemisa 1985]
Fanazavana malagasy Enti-milaza olona miavonavona tsy mety milefitra. [Rajemisa 1985]
Dikanteny frantsay Tête diforme qui ne se laisse pas tresser les cheveux. [Abinal 1888]
Fanazavana frantsay Caractère orgueilleux qui ne plie pas. [Abinal 1888]

Ohabolana3190 Loka ampitika, ka izay mahavoa, mahazo. [Veyrières 1913 #6186]
Dikanteny frantsay Concours de tir à la flèche : celui qui touche, gagne. [Veyrières 1913 #6186]
Fanazavana frantsay Le plus habile l' emporte. [Veyrières 1913 #6186]

Ohabolana3191 Loka an' ongona ny teny, zaran' izay mahazo be. [Veyrières 1913]
Dikanteny frantsay Affaires qui ressemblent au jeu des tas de terre : tant mieux pour celui qui gagnera. [Veyrières 1913]
Fanazavana frantsay Ce jeu consistait à cacher un caillou dans un des tas de terre et il fallait deviner lequel; ce proverbe se disait des affaires où il y a quelque chose de secret et qui reste caché jusqu' à ce que le hasard, la destinée ou les chefs, fassent la lumière. [Veyrières 1913 #3260]

Ohabolana3192 Loka karatra, ka samia mampakatra ny azy. [Veyrières 1913 #1643]
Dikanteny frantsay Pari de cartes : chacun veut faire valoir ce qui est à lui. [Veyrières 1913 #1643]
Fanazavana frantsay Chacun pour soi. [Veyrières 1913 #1643]

Ohabolana3193 Lokan' ankizy, ka izay azo dia hanina. [Veyrières 1913 #2381]
Lokan' ankizy ka ny azo dia hanina. [Rajemisa 1985]
Fanazavana malagasy Enti-milaza ny loka omena eo no ho eo. [Rajemisa 1985]
Dikanteny frantsay Jeux d'enfants : ce qu' ils attrapent, ils le mangent. [Veyrières 1913 #2381]
Fanazavana frantsay Se disait des gens ne sachant pas économiser, mais dépensant l' argent à mesure qu' ils en ont. [Veyrières 1913 #2381]

Ohabolana3194 Lokanga hisatra. [Veyrières 1913 #2716]
Lokanga hisatra: tapaka andro nanaovana. [Cousins 1871 #1376, Rajemisa 1985]
Lokanga hisatra, tapaka andro nanaovana azy. [Rinara 1974 #129]
Tapaka andro nanaovana toa lokanga hisatra. [Akademia 2005]
Fanazavana malagasy Enti-milaza zavatra tsara fa tsy maharitra. [Rajemisa 1985]
Enti-milaza zavatra tsy mateza, tsy maharitra hafiriana rehefa ampiasaina na dia tsara aza ny bikabikany ivelany. [Akademia 2005]
Dikanteny frantsay Ce qui est beau et agréable est souvent fragile, comme l' instrument de musique que les enfants fabriquent avec l' écorce des joncs et dont ils s' amusent en pinçant les cordes. [Veyrières 1913]

Ohabolana3195 Lokanga tsy atao ka hoe lehibe ny voatavo. [Akademia 2005]
Lokanga tsy atao ka lehibe ny voatavo. [Rajemisa 1985]
Fanazavana malagasy Asaina mitendry lokanga voatavo dia mahita fialan-tsiny tsy hanaovana ka mody manao hoe lehibe loatra ny voatavon' io lokanga io ka tsy haiko na manahirana ahy ny mitendry azy. [Akademia 2005]
Milaza ho tsy mahavita zavatra iray niangaviana azy, kanefa te hoderaina indray ka miteniteny momba ny fanaovana an' io zavatra io. [Rajemisa 1985]
Tsy fahaizana na tsy fetezana hanao izay asaina hatao dia mody mamoron-kevitra haniniana an' izay zavatra asaina atao. [Akademia 2005]
Tsy manao ny tena ka mahay milaza erý hoe toy izao sy toy izao. [Rajemisa 1985]

Ohabolana3196 Lokan' ny mpivady. [Veyrières 1913 #1201]
Dikanteny frantsay Promesses de peu de valeur que celles faites par le mari pour calmer sa femme ou les parents de sa femme. [Veyrières 1913 #1201]

Ohabolana3197 Lolo an-tanin' andro, ka tsy mahafoy tany hita. [Houlder 1895 #601]
Lolo an-tanin’ andro : tsy mahafoy tany hita. [Cousins 1871 #1377]
Dikanteny frantsay Un papillon au soleil, il ne quitte pas la place (chaude) qu' il a découverte. [Houlder 1895]

Ohabolana3198 Lolofotsy angaha no hitono tena? [Rinara 1974 #131]
Lolo fotsy mandoro tena, ka main' ny nahim-pony. [Veyrières 1913 #6288]
Lolofotsy mandoro tena: main’ ny nahim-pony. [Cousins 1871]
Lolo fotsy mitono tena, ka matin' ny nahim-pony. [Houlder 1895 #1705, Veyrières 1913 #6288]
Lolofotsy mitono tena: main’ ny nahim-pony. [Nicol 1935 #266, Cousins 1871]
Lolofotsy nandoro tena, ka matin' ny nahim-pony. [Rinara 1974]
Lolofotsy nitono tena, ka matin' ny nahim-pony. [Rinara 1974]
Mitono tena tahaky ny lolo. [Veyrières 1913]
Mitono tena toa lolofotsy. [Rinara 1974 #2481, Cousins 1871 #1887, Veyrières 1913, Rajemisa 1985]
Fanazavana malagasy Mankaha-doza, manao vy very ny aina. [Rajemisa 1985]
Dikanteny frantsay Comme le papillon blanc qui s’est jeté dans la flamme : il ne périt que par sa propre faute. [Nicol 1935 #266]
Papillon qui se brûle à la chandelle : il s' est exposé de lui-même au fèu et à la mort, en s' approchant de la flamme. [Veyrières 1913 #6288]
Se brûler soi-même, comme le papillon qui se brûle les ailes. [Veyrières 1913 #4247]
Un papillon blanc qui se brûle (à la chandelle) meurt ainsi par sa propre volonté. [Houlder 1895]
Fanazavana frantsay Ce proverbe s' applique à tout mal qu' on a voulu et cherché. [Houlder 1895]
Qui aime le danger y périra. [Veyrières 1913 #6311]
Se disait des gens qui s'exposent à l' amende ou à la mort, pour satisfaire leurs désirs. [Veyrières 1913 #4247]

Ohabolana3199 Loloha lanitra, ka samy miloloha izay tandrifiny. [Veyrières 1913 #79]
Loloha lanitra ka samy mitondra ny tandrifiny. [Rajemisa 1985]
Loloha lanitra ny fiainana ka samy mitondra ny tandrifiny. [Rajemisa 1985]
Fanazavana malagasy Enti-milaza fa ny olona rehetra dia samy manana ary mizaka ny anjarany avy. [Rajemisa 1985]
Enti-milaza fa samy mizaka ny anjarany fa tsy azo ailika ho an-kafa ny soa na ny ratsy mihatra amin' ny tena. [Rajemisa 1985]
Dikanteny frantsay C' est comme le ciel au-dessus de la tête : chacun porte ce qui est au-dessus de lui. [Veyrières 1913 #79]
Fanazavana frantsay A chacun son sort : il faut se contenter de sa destinée ; ce proverbe se disait aussi de la corvée : chacun en porte sa part. [Veyrières 1913 #79]

Ohabolana3200 Lolohavi-manaikitra toa hao. [Rinara 1974 #133]

Ohabolana3201 Lolo hita vata, tsy aleveñ'onda. [Poirot & Santio: Vezo]
Dikanteny frantsay Cadavre qui n' a pas disparu, on n'enterre pas son oreiller. [Poirot & Santio: Vezo]

Ohabolana3202 Lolo mamoha angatra. [Veyrières 1913 #80, Rinara 1974 #134, Cousins 1871 #1378, Houlder 1895]
Dikanteny frantsay C' est un esprit mauvais qui en suscite un autre pire que lui. [Veyrières 1913 #80]
Un revenant réveillant un esprit. [Houlder 1895]
Fanazavana frantsay Souvent un mal en ravive un autre plus grave encore. [Veyrières 1913 #80]

Ohabolana3203 Lolompon--kovalahy, tsy miseho tsy ratsy tany. [Houlder 1895 #295]
Lolompon--kovalahy : tsy miseho tsy tany ratsy. [Veyrières 1913 #6400]
Lolompon--kovalahy, tsy mitranga tsy ratsy tany. [Rinara 1974 #135]
Dikanteny frantsay La rancune d' un Hova: elle ne se montre que quand les temps sont mauvais. [Houlder 1895]
Rancune d' un Hova : elle ne paraît que dans les temps mauvais. [Veyrières 1913 #6400]
Fanazavana frantsay C' est-à-dire lorsque la vengeance est facile. [Veyrières 1913 #6400]
Il est plus facile alors de se venger. [Houlder 1895]

Ohabolana3204 Lolo namea tama. [Poirot & Santio: Vezo]
Dikanteny frantsay Tombeau à qui on a fait une promesse. [Poirot & Santio: Vezo]

Ohabolana3205 Lomanom-boka, ka izay idonan' ny loha no iakarana. [Rinara 1974 #136]

Ohabolana3206 Lomanom-boka : ny midina azoazo ihany, fa ny miakatra no ady mafana. [Rinara 1974 #137]

Ohabolana3207 Lomanon' ilay jamba, ka izay hidonan' ny loha no hiakarany. [Houlder 1895 #2070, Veyrières 1913 #2157]
Dikanteny frantsay Aveugle qui traverse une rivière à la nage : il montera là où sa tête heurtera. [Veyrières 1913 #2157]
Un aveugle traversant une rivière à la nage: il montera (la berge) là où sa tête heurtera. [Houlder 1895]

Ohabolana3208 Lomotra ambony rano tsy mba mamotraka. [Rinara 1974 #138]

Ohabolana3209 Longy ratsy tsy menatr' izay hitsoriaka. [Veyrières 1913 #3581]
Longo ratsy, ka tsy menatra izay hitsoriaka. [Veyrières 1913 #3020]
Longo ratsy, ka tsy valahara izay hitsoriaka. [Veyrières 1913 #3020]
Longo ratsy tsy menatra izay hitsoriaka. [Houlder 1895 #192, Rinara 1974 #1811, Cousins 1871 #1381]
Dikanteny frantsay Mauvais fer de lance n' a pas honte de filer. [Veyrières 1913 #3581]
Méchant javelot : il n' a pas honte de filer. [Veyrières 1913 #3020]
Un faux ami n' a pas honte de vous abandonner. [Houlder 1895 #192]
Fanazavana frantsay Ce proverbe se disait des gens sans pudeur ; se disait aussi des paroles, ainsi le premier qui prenait la parole s' excusait en ces termes. [Veyrières 1913 #3020]
Ces paroles étaient dites par celui qui le premier s'aventurait à parler dans une discussion où personne n'osait commencer. [Veyrières 1913 #3581]

Ohabolana3210 Longoa mitoto-bozaka. [Rinara 1974 #139]

Ohabolana3211 Longo iray no azo ka hanariana lamba fahatelo. [Rinara 1974 #120]
Longo iray no azony, ka nanariany lamba fahatelo. [Houlder 1895 #1675, Veyrières 1913 #3019]
Dikanteny frantsay Pour avoir un ami (ou un amant, une amante), il a dû donner trois longueurs de toile (cinq mètres environ). [Houlder 1895 #1675]
Pour avoir une maîtresse, il a dû donner trois longueurs de toile de lamba. [Veyrières 1913]
Fanazavana frantsay Se ruiner pour une femme. [Veyrières 1913]

Ohabolana3212 Longo, longo, nefa kobay an-kelike. [Poirot & Santio: Vezo]
Dikanteny frantsay Ami, ami, mais bâton sur l'épaule. [Poirot & Santio: Vezo]

Ohabolana3213 Longo manambaka ny lefona. [Houlder 1895 #509, Rinara 1974 #1810]
Dikanteny frantsay Le faux ami trompe la sagaie. [Houlder 1895 #509]

Ohabolana3214 Lopotra nopetahan-galona, tafaray samy soa. [Cousins 1871 #1382]

Ohabolana3215 Lovan-tsofina. [Veyrières 1913 #326]
Dikanteny frantsay Les traditions orales sont un héritage reçu par l' oreille. [Veyrières 1913 #326]

Ohabolana3216 Lova tsy mifindra. [Veyrières 1913 #1202]
Dikanteny frantsay Héritage qui ne sort pas de la famille. [Veyrières 1913 #1202]
Fanazavana frantsay On appelait ainsi les mariages faits entre parents pour conserver les biens. [Veyrières 1913 #1202]

Ohabolana3217 Loza amin' antambo. [Veyrières 1913 #2608]
Dikanteny frantsay Avoir malheur sur malheur. [Veyrières 1913 #2608]

Ohabolana3218 Loza enti-mody ny marina tsy ambara havana. [Rinara 1974 #1813]
Loza enti-mody ny rariny tsy ambara havana. [Veyrières 1913 #1090, Cousins 1871]
Dikanteny frantsay La vérité qu' on ne communique pas aux parents, c' est un malheur qu' on rapporte chez soi. [Veyrières 1913 #1090]
Fanazavana frantsay Il faut tout traiter en famille. [Veyrières 1913 #1090]

Ohabolana3219 Loza foana homena ny tanjona, fa ny heniheny tsy azo ho vary. [Rinara 1974 #1815]
Loza foana omena ny tanjona, fa ny heniheny tsy azo ho vary. [Veyrières 1913 #4869, Cousins 1871 #1384]
Dikanteny frantsay On accuse vainement la pointe de terre qui s' avance, le marécage ne donnera pas pour cela du riz. [Veyrières 1913 #4869]

Ohabolana3220 Lozai-manana anaka toa sorohitra, tenenina alina lanim-biby, fofoina halaina lasan' olona. [Rinara 1974 #1816]
Lozai-manana anaka, toa sorohitra : tenenina alina vao lanim-biby, fofoina halaina lasan' olona. [Veyrières 1913 #918]
Lozai-manan-anaka, toa sorohitra : tenenin’ alina vao lanim-biby, fofoina halaina lasan’ olona. [Cousins 1871 #1386]
Dikanteny frantsay Atteinte par le malheur quand elle a des enfants, comme l' alouette : si on parle de l' alouette la nuit, les bêtes la mangent ; si on se promet de la prendre, d' autres la prennent. [Veyrières 1913 #918]
Fanazavana frantsay Se disait des enfants qui portaient malheur à leur mère ; allusion à l' interdiction superstitieuse ou fady qui défendait quand on voyait un nid d' alouette d' en parler la nuit, ou de dire tout haut en l' apercevant : je le prendrai. [Veyrières 1913 #918]

Ohabolana3221 Loza loatra ! hoy Rafotsibe nitsidiham-bositra. [Veyrières 1913 #1876, Cousins 1871 #1385]
Loza loatra! hoy Rafotsibe, notsidiham-bositra. [Rinara 1974 #1818]
Dikanteny frantsay C' est un peu fort ! dit une vieille en apercevant un gros boeuf qui se montre à la porte de sa maison. [Veyrières 1913]

Ohabolana3222 "Loza loatra!" hoy Randranobe notsidihim-bositra. [Houlder 1895 #1960]
Dikanteny frantsay "Quelle horreur!" s' écria la vieille femme en voyant soudain un gros bœuf devant elle. [Houlder 1895]
Fanazavana frantsay Pourtant un gros bœuf est une bonne chose! [Houlder 1895]

Ohabolana3223 Lozan' izay mahita ka tsy milaza, ary lozan' izay ilazana ka tsy mino. [Veyrières 1913 #6506, Cousins 1871 #1387]
Dikanteny frantsay Malheur à celui qui voit et n' avertit pas, malheur à celui qui est averti et ne veut rien croire. [Veyrières 1913 #6506]

Ohabolana3224 Lozodozo-pahandro, mantoanto fitono : ny atao ihany ka mankarary. [Veyrières 1913 #4509]
Lozodozo-pahandro sy matoato fitono, ka ny atao ihany no mankarary. [Rinara 1974 #1819]
Dikanteny frantsay Rôti à peine cuit, mets mal préparé : on est indisposé par sa propre faute. [Veyrières 1913 #4509]
Fanazavana frantsay Le sens est : c' est indigeste, et on est puni par où on a péché; autre sens : travail fait à la légère ne profite que médiocrement. [Veyrières 1913 #4509]

Ohabolana3225 Lozoka toa hisy biby, rano toa hisy mamba, raha ny fo itokisana no lany. [Rinara 1974 #1820]

Ohabolana3226 Madera raviny, fa poa-tahony. [Cousins 1871 #1388, Nicol 1935 #154]
Dikanteny frantsay Riche en feuilles, mais tige vide. [Nicol 1935 #154]

Ohabolana3227 Madi-bolo izy amin’ i sarotr’ onorana. [Samson 1965 #M1]

Ohabolana3228 Madilan-tsy maito, malemy tsy tapaka, fa na tapaka aza mora atohy. [Veyrières 1913 #5275]
Dikanteny frantsay Le coton malgré son étroitesse ne se rompt pas, faible il ne se brise pas, et s' il est brisé, il se raccommode facilement. [Veyrières 1913 #5275]
Fanazavana frantsay Se disait de la patience et de la douceur qui conservent l' amitié. [Veyrières 1913 #5275]

Ohabolana3229 Madiodio foana toa nifin' akobo. [Veyrières 1913 #2509]
Madiodio foana toa nifin' akoho. [Houlder 1895 #1471, Rinara 1974 #1823]
Dikanteny frantsay Aussi net que les dents de la poule. [Veyrières 1913 #2509]
Propre sans qu' on y fasse attention, comme le bec du poulet. [Houlder 1895]
Fanazavana frantsay Celui-ci n' en ira pas moins picoter partout. [Houlder 1895]
Se disait des pauvres gens qui n' avaient plus rien dans leur maison ; se disait aussi d'un endroit bien balayé et nettoyé. [Veyrières 1913 #2509]

Ohabolana3230 Madiodio ohatra ny vilany nahandroam-patsa. [Rinara 1974]

Ohabolana3231 Madio manatrika, fa vazi-miamboho toa ravin-tseva. [Houlder 1895 #493]
Madio manatrika, toa ravin-tseva, fa vazi-miamboho. [Rinara 1974 #1825, Cousins 1871 #1390]
Dikanteny frantsay Comme les feuilles du seva : lisses en face, pleines d’aspérités par derrière. [Nicol 1935 #144]
Propre au-dessus (ou par devant), et sale au-dessous (ou par derrière), comme une feuille de "seva" (arbuste). [Houlder 1895 #493]

Ohabolana3232 Madio midina, toy ny andevo manasa lamban' Antananarivo. [Houlder 1895 #1551]
Madio midina, toy ny andevon’ Antananarivo manasa lamba. [Cousins 1871 #1391]
Madio midina toy ny tsongavavin' Antananarivo handeha hanasa lamba. [Rinara 1974 #1826]
Dikanteny frantsay Être propre en descendant, comme les esclaves s' en allant laver les vêtements (de leurs maîtres) de Tananarive. [Houlder 1895]
Fanazavana frantsay En descendant de la ville vers la rivière, les esclaves se paraient des vêtements de leurs maîtres, et c' est pour cela qu' ils étaient propres. [Houlder 1895]

Ohabolana3233 Madio tsy mangarangarana, ohatra ny ranovola mandry amim-panasina. [Rinara 1974]
Madio tsy mangarangarana toa ranovola. [Veyrières 1913 #2437]
Madio tsy mangarangarana, toy ny ranovola mandry amim-panasina. [Houlder 1895 #497, Cousins 1871 #1392]
Dikanteny frantsay Être propre sans être limpide, comme l' eau chauffée dans une marmite ayant des restes de riz collés aux parois et qu' on boit à la fin du repas. [Veyrières 1913 #2437]
Être propre sans être limpide, comme l' eau de riz salée. [Houlder 1895]
Fanazavana frantsay Après avoir retiré le riz de la marmite où il a cuit, on met un peu d' eau que l' on mélange avec les grains de riz brûlé restés au fond; l' eau prend une couleur brunâtre et sale, mais on y ajoute du sel, après quoi on la boit, la trouvant propre quoique pas transparente. Ce proverbe s' applique à ceux qui n' ont d' honnête que l' apparence. [Houlder 1895]
Cette expression se disait des gens qui avaient un mélange de parure et de saleté, et de ceux qui étaient parés et ne savaient où se placer dans une maison sale ; se disait aussi d' une affaire déjà réglée et remise en discussion. [Veyrières 1913]

Ohabolana3234 Madio volon tsokina, tsara volon’ anivona : tsara manan-takaitra. [Samson 1965 #M3]

Ohabolana3235 Mafampana hoatry ny ratsy ataon-kavana. [Veyrières 1913 #1091]
Mafanafana ohatra ny ratsy ataon-kavana. [Houlder 1895, Rajemisa 1985]
Mafanafana sahala amin' ny latsa ataon-kavana. [Rinara 1974 #1829]
Mafanafana sarotra inoana tahaka ny ratsy ataon-kavana. [Rinara 1974 #1830]
Mafanafana, toy ny ratsy ataon-kavana. [Cousins 1871]
Maharary hoatry ny ratsy ataon-kavana. [Veyrières 1913 #1091]
Mahararirary, toy ny ratsy ataon-kavana. [Cousins 1871 #1409, Nicol 1935 #364]
Fanazavana malagasy Rehefa ny havana izay tena tokony hanampy no manisy ratsy dia tena mangidy tokoa fa tsaroan' ny aina ka mafana sy manempotra. [Rajemisa 1985]
Dikanteny frantsay Excessivement sensible, comme les mauvais procédés d’un parent. [Nicol 1935 #364]
Pénible comme le mal fait par un parent. [Veyrières 1913 #1091]
Pénible (litt. assez chaud) comme le mal fait par des parents (ou amis). [Houlder 1895]
Fanazavana frantsay On sent plus vivement les mauvais traitements lorsqu'ils viennent des parents. [Veyrières 1913 #1091]

Ohabolana3236 Mafanafana, toy ny aretin’ andriana. [Veyrières 1913 #208, Rinara 1974 #1828, Cousins 1871 #1393]
Dikanteny frantsay C' est une indisposition, comme dans la maladie du souverain. [Veyrières 1913 #208]
Fanazavana frantsay Se disait de ceux qui cachent le mal, et plus généralement de ceux qui disent peu pour beaucoup ; ainsi lorsque le souverain était atteint de maladie, on disait qu'il était indisposé. [Veyrières 1913 #208]

Ohabolana3237 Mafana ny andriana, folaka ny andriana, nihilana ny andriana, nafenina ny andriana. [Veyrières 1913 #209]
Dikanteny frantsay Le souverain est malade, il est mort, il est enterré. [Veyrières 1913 #209]
Fanazavana frantsay Pour signifier la maladie, la mort, l'enterrement du souverain, les Malgaches se servaient d' expressions spéciales réservées au souverain : le souverain a chaud, il s' est penché vers la terre, il est caché. [Veyrières 1913 #209]

Ohabolana3238 Mafana vay ohatra ny afom-pantaka. [Rinara 1974]

Ohabolana3239 Mahabe sentosento, ohatra ny farikelim-baritelo-venty. [Cousins 1871, Rinara 1974]

Ohabolana3240 Mahadidy maso mpanandro ary manoto azy milaza, fa mamitaka ny adala, ka aza manandro foana. [Veyrières 1913 #127]
Dikanteny frantsay Rendre chassieux les astrologues trompeurs et les broyer quand ils prédisent, car ils trompent les simples : ils ne doivent pas parler à la légère. [Veyrières 1913 #127]
Fanazavana frantsay Ce proverbe montre le caractère sacré de la divination par les astres. [Veyrières 1913]

Ohabolana3241 Mahadio ny sasany, ka mandevon-tena toa ny savony. [Houlder 1895]
Dikanteny frantsay S' user à nettoyer les autres, comme le savon. [Houlder 1895]

Ohabolana3242 Mahafatifaty, toa amboakely. [Rinara 1974 #1833, Cousins 1871 #1396, ]
Dikanteny frantsay Enfant gentil comme un petit chien chéri. [Veyrières 1913]

Ohabolana3243 Mahafinaritra ahy ny fitanany basy na tsy mahay mitifitra aza. [Rinara 1974]

Ohabolana3244 Mahafinaritra izany miezaka, hoy ilay sarotra. [Rinara 1974 #1835, Cousins 1871 #1397]

Ohabolana3245 Mahafinaritra ny mamono sakaiza, fa ny hiarahan-dalana no tsy misy. [Rinara 1974]

Ohabolana3246 Mahafisaka ny lela : mijoro ny tsara. [Samson 1965 #M6]

Ohabolana3247 Mahagaga ahy kosa ny akoho, tsy mananono fa mahavelon' anaka. [Rinara 1974 #1838]
Mahagaga ahy kosa ny akoho: tsy mananono ka mahavelon-jaza. [Cousins 1871 #1399]

Ohabolana3248 Mahagaga ahy kosa ny omby mainty, ka fotsy ronono. [Cousins 1871 #1400]
Mahagaga ahy kosa ny omby mainty, nefa fotsy ronono! [Rinara 1974]

Ohabolana3249 Mahagaga, hoy Ambohitriraisana, fa ny kisoa kely avy no homam-paraky. [Cousins 1871 #1401]
Mahagaga, hoy Ambohitriraisina, fa ny kisoa kely avy no homam-paraky. [Rinara 1974 #1840]

Ohabolana3250 Mahagaga ny marina, fa ny taim-borontsiloza avy no tsy ambara havana. [Rinara 1974 #1841]

Ohabolana3251 Mahay arahina ralehilahy, mahay manaraka ravehivavy. [Veyrières 1913 #1288]
Dikanteny frantsay Quand le mari sait se faire suivre, la femme sait emboîter le pas. [Veyrières 1913 #1288]
Fanazavana frantsay Dans les ménages où règne l' entente, l' homme montre de la déférence pour la femme et la femme est soumise au mari. [Veyrières 1913 #1288]

Ohabolana3252 Mahay lamba mitafy rafia. [Samson 1965 #M4]

Ohabolana3253 Mahay manavia manavanana. [Veyrières 1913 #6187]
Dikanteny frantsay Celui qui est habile, sait se servir des deux mains. [Veyrières 1913 #6187]
Fanazavana frantsay Connaître plusieurs métiers. [Veyrières 1913 #6187]

Ohabolana3254 Mahay mandefitra ka tsy ory olon-tiana. [Rinara 1974 #1869]

Ohabolana3255 Mahay roa hoatry ny lelan' omby : sady ho ao am-bavany no ho ao an' orony. [Veyrières 1913 #5001]
Mahay roa ohatra ny lelan’ omby, sady ho ao am--bavany no ho ao an-orony. [Cousins 1871]
Mahay roa ohatra ny lelan' omby : sady ho ao am-bava no ho ao an' orona. [Rinara 1974]
Dikanteny frantsay Celui qui est double et sait se faufiler dans les deux partis est comme la langue du boeuf qui sert pour la bouche et pour le nez. [Veyrières 1913]

Ohabolana3256 Mahaiza mandefitra, fa mbola hanambady. [Rinara 1974 #1842]

Ohabolana3257 Mahakelikely fitia ohatra ny vady saro-piaro. [Rinara 1974]

Ohabolana3258 Mahakelikely fitia raha tsy misy ny atolotra. [Rinara 1974 #1844]

Ohabolana3259 Mahakelikely fitia toa hava-mahantra. [Rinara 1974 #1845]

Ohabolana3260 Mahalahelo ny mijery ny soratr’ omby an-tanana. [Cousins 1871 #1402]

Ohabolana3261 Mahalava vava. [Veyrières 1913 #6362]
Dikanteny frantsay C' est un têtu qui fait toujours crier après lui. [Veyrières 1913 #6362]

Ohabolana3262 Mahamaro sakaiza ohatra ny harem-be. [Rinara 1974]

Ohabolana3263 Mahamaro vitsika tahaka ny tantely mihanaka. [Rinara 1974 #1848]

Ohabolana3264 Mahamenatra raha tsara loha tsy endrehin-drandrana, na fotsy volo tsy endrehin-kaja. [Rinara 1974 #1849]

Ohabolana3265 Mahamonamonaina mahatofoka, ohatra ny vahivoraka amoron-kady. [Rinara 1974]
Mahamonamonaina, mahatofoka, toy ny vahivoraka amoron-kady. [Veyrières 1913 #4511, Cousins 1871 #1404, Houlder 1895]
Dikanteny frantsay Qui cause du dégoût et donne des nausées comme la plante vahivoraka, plante purgative et vénéneuse, qui pousse au bord des fossés. [Veyrières 1913]
Qui vous répugne et vous dégoûte, comme la liane "vahivoraka" croissant au bord du fossé du village. [Houlder 1895]
Fanazavana frantsay Les fruits seraient faciles à cueillir, puisqu' ils sont à proximité, mais cette liane est une plante vénéneuse; de là le proverbe. [Houlder 1895]

Ohabolana3266 Mahamonamonaina, ohatra ny tantely vidin' amboa. [Cousins 1871]
Mahamonamonaina ohatra ny tantely vidin' anoka. [Rinara 1974]
Mahamonamonaina tahaky ny tantely vidin' amboa. [Veyrières 1913 #4512]
Dikanteny frantsay Qui donne des nausées comme le miel acheté avec le prix d' un chien. [Veyrières 1913 #4512]
Fanazavana frantsay Les Tanala, habitants des forêts, aimaient les chiens et échangeaient leur miel contre des chiens. Proverbe de mépris pour les chiens ; le sens était que pour le prix d'un chien, on n' avait qu'un mauvais miel donnant des nausées. [Veyrières 1913 #4512]

Ohabolana3267 Mahamonamonaina toa vary aman-takatra : tsy somidi-dro, tsy mahafa-dratsiaina. [Veyrières 1913 #4513, Cousins 1871 #1405]
Mahamonamonaina, toa vary aman-takatra : tsy somidi-dro, tsy mahafa-dratsiana. [Rinara 1974]
Dikanteny frantsay Qui cause du dégoût comme du riz cuit avec un takatra : il n' y a pas de graisse sur le jus, et ce n' est pas capable de satisfaire l' envie des femmes enceintes. [Veyrières 1913 #4513]
Fanazavana frantsay Il fallait n' avoir rien à manger pour manger l' oiseau takatra. [Veyrières 1913 #4513]

Ohabolana3268 Mahandro atany tsy mitaom-patana. [Samson 1965 #M5]

Ohabolana3269 Mahandro vary tsaitsainy : ao am-bava mifantina akotry. [Rinara 1974 #1853]
Mahandro vary tsaitsainy : ao am-bava vao mifantina akotry. [Veyrières 1913 #4514, Cousins 1871 #1406]
Toto vary maizina, ka ao am-bava no mifantina akotry. [Rinara 1974 #287]
Dikanteny frantsay Faire cuire du riz à demi-décortiqué : c' est dans la bouche qu' on est obligé de séparer les grains en cosse, des autres. [Veyrières 1913 #4514]
Fanazavana frantsay Se disait d' un travail fait vite et mal. [Veyrières 1913 #4514]

Ohabolana3270 Mahantra fa tia irery. [Rinara 1974 #1854]
Mahantra ny tia irery. [Veyrières 1913]
Dikanteny frantsay Malheureux celui qui aime et n' est pas aimé. [Veyrières 1913 #50]

Ohabolana3271 Mahantra indrindra aho, hoy ilay rombina : homan-tsosoa, raraka ivy ; homa-maina, latsaka hota ; homam-bary, misasaka amin' ny akoho ; misotro rano, very sasaka. [Veyrières 1913 #2609]
Mahantra indrindra aho, hoy ilay rombina: homan-tsosoa, raraka ivy; homa-maina, latsaka ota; homam-bary, misasaka amy ny akoho; misotro rano, very sasaka. [Cousins 1871 #1407]
Mahantra indrindra ilay rombina, fa homan-tsosoa, rarak' ivy, homa-maina, latsak' ota. [Rinara 1974]
Dikanteny frantsay Je suis le plus malheureux des hommes, dit l' homme qui a un bec-de-lièvre : quand je mange du riz cuit avec beaucoup d' eau, ma salive coule ; quand je mange de la nourriture solide sans bouillon, je laisse tomber des parcelles déjà mastiquées ; quand je bois de l' eau, j' en perds la moitié. [Veyrières 1913 #2609]
Fanazavana frantsay Plaintes de l' homme au bec-de-lièvre : on les appliquait à la perte des biens. [Veyrières 1913 #2609]

Ohabolana3272 Mahantra indrindra izay tsy mbola nahita fahoriana : valim-piakarana fidinana. [Veyrières 1913 #2610]
Dikanteny frantsay Malheureux ceux qui n'ont pas connu le malheur, car après la montée vient la descente. [Veyrières 1913 #2610]
Fanazavana frantsay Se disait des vicissitudes de la vie : après le bonheur, vient le malheur, comme la montée est suivie de la descente. [Veyrières 1913 #2610]

Ohabolana3273 Mahantra iray tanàna ka tsy misy indraman-damba. [Rinara 1974 #1857]

Ohabolana3274 Mahantra kosa Ramomba, fa mihary ho an-jana--drafy. [Houlder 1895 #1861, Veyrières 1913 #1424, Rinara 1974 #127]
Dikanteny frantsay La femme stérile est bien malheureuse, elle amasse pour les enfants de sa rivale. [Houlder 1895, Veyrières 1913]
Fanazavana frantsay C.à.d. de l' autre femme d' un polygame. [Houlder 1895]

Ohabolana3275 Mahantra lahy : fa mahery tsy ambinim-babo : malemy fanahy tsy misy mpankasitraka ; manao soa tsy manana mpilaza. [Cousins 1871 #1408]
Mahantra lahy fa mahery tsy ambinim-babo, malemy fanahy tsy misy mpankasitraka, manao soa tsy misy mpilaza. [Rinara 1974 #124]

Ohabolana3276 Mahantra lahy, fa maka ny anaty rano, hanin' ny mamba, maka ny an-tanety hipoaham-baratra. [Rinara 1974]
Mahantra lahy : maka ny anaty rano, hohanin' ny mamba; maka ny an-tanety, hipoaham-baratra. [Houlder 1895]
Dikanteny frantsay Qui est bien à plaindre: s' il va prendre ce qui est dans l' eau, il sera pris par les crocodiles; et s' il prend ce qui est sur la terre ferme, il sera frappé par la foudre. [Houlder 1895]

Ohabolana3277 Mahantra lahy! Miorika, lanin' ny mamba; mivalana, lanin' ny voay. [Houlder 1895 #1007]
Dikanteny frantsay Il est bien malheureux! S' il remonte le courant il est pris par un crocodile; et s' il descend le courant, il est saisi par un caïman. [Houlder 1895 #1007]

Ohabolana3278 Mahareta ny takona. [Veyrières 1913 #6114, Cousins 1871 #1410]
Mahareta ny takona, fa tsy misy tsy hiharihary. [Rinara 1974 #1860]
Dikanteny frantsay Supportez en secret et patiemment ce que vous endurez. [Veyrières 1913 #6114]
Fanazavana frantsay Tôt ou tard, la justice viendra. [Veyrières 1913 #6114]

Ohabolana3279 Maharo vody tatatra. [Veyrières 1913 #3174]
Dikanteny frantsay Pouvoir garder l' eau dans les canaux des rizières. [Veyrières 1913 #3174]
Fanazavana frantsay Pouvoir garder dans la famille les biens reçus des ancêtres. [Veyrières 1913 #3174]

Ohabolana3280 Mahasadaika itony manavy : mipetraka dia totozy, manidina dia vorona. [Rinara 1974 #1862]
Mahasadaika toy ny manavy: manidina, dia vorona; mipetraka, dia totozy. [Houlder 1895 #1011]
Dikanteny frantsay Rendre perplexe comme une chauve-souris: quand elle vole, c' est un oiseau; quand elle est posée, c' est une souris. [Houlder 1895]

Ohabolana3281 Mahasadaika ohatra ny mitari-bady tsy lasam-bodiondry. [Rinara 1974]
Mijokojoko ohatra ny mitari-bady tsy lasam-bodiondry. [Cousins 1871, Rinara 1974]
Mitari-bady tsy lasam-bodiondry. [Veyrières 1913 #1210, Houlder 1895]
Dikanteny frantsay Emmener une femme sans avoir payé le "vodiondry" . [Houlder 1895]
Prendre une femme sans payer le vodiondry ou derrière de mouton. [Veyrières 1913]
Fanazavana frantsay C. à d. sans l'avoir épousée légalement au point de vue malgache d'avant la conquête. Le futur devait faire aux parents de l' épouse un présent en argent le jour du mariage, et c' est ce présent qui, aux yeux de tous, rendait le mariage légal. Ce présent s' appelle "vodiondry" ou derrière de mouton, car à l' origine c' était ce présent en nature qui se donnait. [Houlder 1895]
Il n' y avait pas de mariage légal sans cette formalité. [Veyrières 1913]

Ohabolana3282 Mahasalasala hoatry ny mitery ombin-drafozana : misakobona, toa hangala--dronono ; misikim-ponitra, toa hamono zanak' omby. [Veyrières 1913 #1448]
Dikanteny frantsay Ne savoir comment faire, comme le gendre qui va traire la vache de son beau-père : s' il gonfle son lamba, on croira qu' il vole le lait ; s' il se serre les reins avec son lamba, on dira qu' il veut tuer le veau. [Veyrières 1913 #1448]
Fanazavana frantsay Il est difficile de contenter tout le monde, surtout ses beaux-parents. [Veyrières 1913 #1448]

Ohabolana3283 Mahasalasala: salakam-bavy, sikinin-dahy. [Houlder 1895]
Manalasala ihany fa salakaim-bavy, sikinin-dahy. [Rinara 1974 #1863]
Dikanteny frantsay Douteux ou à double emploi: comme un même morceau de toile qui sert de pagne à une femme ou bien aussi à un homme. [Houlder 1895]

Ohabolana3284 Mahasosotra ohatra ny malahelo misambo--bary : maka mitady ny avo loha, manatitra manao safo vava. [Rinara 1974]
Mahasosotra, ohatra ny malahelo misambo--bary : raha vao maka, mitady avo loha ; nony manatitra, manao safo vava. [Cousins 1871]

Ohabolana3285 Mahatokan' ela karaha amono-kova. [Houlder 1895]
Fanazavana malagasy Mitokan' irery toa fasan-Kova. + Ny anton' ny nahatonga io ohabolana io dia izao: Ny fasan' ny Hova izay maty taty amin' ny Betsimisaraka taloha, dia tsy mba akambany amin' ny fasan' ny Betsimisaraka, fa atokany, satria mbola ho entiny hiakatra any Imerina. [Houlder 1895]

Ohabolana3286 Mahatra-masaka tokony hihinana, avy tsy nasaina, nasesiky ny razana. [Rinara 1974]

Ohabolana3287 Mahatsiaro fety. [Veyrières 1913 #3475]
Dikanteny frantsay Celui qui cherche à se venger d' un ancien grief est comme celui qui ressent après coup les douleurs d' une blessure. [Veyrières 1913 #3475]

Ohabolana3288 Mahatsiravina hoatry ny biby masiaka. [Veyrières 1913 #428]
Dikanteny frantsay Ce sont des guerriers aussi redoutables que les bêtes féroces. [Veyrières 1913 #428]

Ohabolana3289 Mahavita tena moa ny olona ka... [Veyrières 1913 #1092]
Dikanteny frantsay Ah ! c' est qu' on peut se suffire et alors on est fier, on peut se passer de la famille. [Veyrières 1913 #1092]

Ohabolana3290 Mahavoa fe, mahavoa hasarotana. [Samson 1965 #M11]

Ohabolana3291 Mahazaka telo olana tsy laitra tapahina. [Nicol 1935 #413]
Ny mahazaka telo olana saro-tapahina. [Rinara 1974 #3092]
Ny mahazaka telo olana tsy laitra tapahina. [Veyrières 1913 #6242, Cousins 1871 #2312]
Dikanteny frantsay "Funiculus triplex difficile rumpitur", Eccles. 4, 12. [Nicol 1935 #413]
Une grosse corde composée de trois petites cordes tordues ensemble ne se rompt pas. [Veyrières 1913 #6242]
Fanazavana frantsay Proverbe analogue au français : un triple lien ne rompt pas ; l' union fait la force. [Veyrières 1913 #6242]

Ohabolana3292 Mahazaka tokana an-tanàna : sady henjanin' ny omby no sintonin' ny olona. [Rinara 1974 #1870, Cousins 1871 #1413, Houlder 1895, Veyrières 1913]
Dikanteny frantsay Câble unique dans un village : il est tout ensemble tendu par les boeufs et tiré par les hommes. [Veyrières 1913]
Une corde unique dans tout le village: elle est tendue par les bœufs et tirée aussi par les gens. [Houlder 1895]
Fanazavana frantsay C. à. d. quelle sert à attacher les bœufs et aussi à d' autres usages; s' applique à ceux qui doivent faire beaucoup de choses à la fois. [Houlder 1895]
Se disait des gens tiraillés en tout sens par les affaires, parce que tout le monde a recours à eux. [Veyrières 1913 #641]

Ohabolana3293 Mahazo patsa indray mahandro, ka manao tsy ho orin-daoka. [Rinara 1974 #1871, Cousins 1871 #1414]
Raha mahazo patsa indray mahandro, aza manao tsy ho orin-daoka. [Veyrières 1913 #4566]
Raha mahazo patsa indray mahandro, aza manao tsy ho orin-daoka intsony. [Rajemisa 1985]
Raha mahazo patsa indray mahandro hianao, aza manao tsy ho orin-daoka intsony. [Houlder 1895 #841]
Tsy mety raha mahazo patsa indray mahandro, ka manao tsy ho orin-daoka. [Cousins 1871 #3423]
Tsy mety raha mahazo patsa indray mahandro ka manao tsy ho orin-daoka intsony. [Rinara 1974 #4600]
Fanazavana malagasy Ny fiainana dia fiezahana isan' andro tsy tapaka, ka raha mahita ny hohanina anio, tsy tokony hianina amin' izay. [Rajemisa 1985]
Dikanteny frantsay Lorsque vous recevez des chevrettes pour un repas, n' allez pas croire que vous avez des mets pour toujours. [Veyrières 1913 #4566]
Si vous avez assez de chevrettes pour un repas, ne croyez pas que par le fait vous ne manquerez plus jamais de viande. [Houlder 1895 #841]
Fanazavana frantsay Ce proverbe se disait des choses de peu de durée ; il servait aussi à se moquer de ceux qui se vantaient trop d'un petit profit. [Veyrières 1913 #4566]

Ohabolana3294 Mahazo voamena, manita-kitapo ; maty kirobo, mbola ho hendry; mahatonga masonkarena, miedinedina. [Cousins 1871 #1415]
Mahazo voamena, manita-kitapo, maty kirobo, mbola ho hendry, mahatonga ny masonkarena, miedinedina. [Rinara 1974 #126]

Ohabolana3295 Mahery afara karaha radriaka. [Samson 1965 #M9]

Ohabolana3296 Mahery afara karaha volofotsy. [Samson 1965 #M7]

Ohabolana3297 Mahery an-dranony karaha tain’ akoho. [Samson 1965 #M8]

Ohabolana3298 Mahery an-drano, tahaka ny mpamono vady. [Cousins 1871 #1416]
Mahery an-trano hoatry ny lehilahy mpamono vady. [Veyrières 1913]
Mahery an-trano ohatra ny mpamono vady. [Rinara 1974]
Mahery an-trano tahaky ny mpamono vady. [Veyrières 1913]
Dikanteny frantsay Dur et cruel envers les siens comme un mari qui bat sa femme. [Veyrières 1913 #1289]
Fanazavana frantsay Sens général : dur envers les siens et timide envers les autres. [Veyrières 1913 #1289]

Ohabolana3299 Mahery an-tanin' olona hoatry ny sakay. [Veyrières 1913 #642]
Mahery an-tanin’ olona, ohatra ny sakay. [Cousins 1871, Rinara 1974]
Dikanteny frantsay Fort sur le terrain d' autrui comme le piment. [Veyrières 1913 #642]
Fanazavana frantsay Se disait des grands qui se croyaient tout permis, et aussi des prétentieux sans influence. [Veyrières 1913 #642]

Ohabolana3300 Mahery midina, toa isay misay. [Cousins 1871 #1418]

Ohabolana3301 Mahery tsy maody tsy ela velona. [Veyrières 1913 #6289, Rinara 1974 #1875, Rajemisa 1985]
Mahery tsy maody tsy mba ela velona. [Houlder 1895 #1150, Cousins 1871 #1419]
Ny mahery tsy maody tsy ela velona. [Rajemisa 1985]
Raha mahery tsy maody tsy ela velona, osa mahira-tsaina, saro-bonoina. [Rinara 1974 #3605]
Fanazavana malagasy Enti-milaza fa na matanjaka aza ianao nefa tsy malina dia mety tsy ho ela velona. [Rajemisa 1985]
Tokony hitandrina sy ho malina ny matanjaka sao sendra ny tampoka tsy maha-lehilahy. [Rajemisa 1985]
Dikanteny frantsay Celui qui est fort mais imprudent ne peut vivre longtemps. [Veyrières 1913 #6289]
Qui est fort sans être prudent n' aura pas longue vie. [Houlder 1895 #1150]
Fanazavana frantsay Il ne faut pas s'exposer au danger. [Veyrières 1913 #6289]

Ohabolana3302 Mahia am--pototry ny sompitra toa sahafa. [Rinara 1974 #1876]

Ohabolana3303 Mahia maozatra ohatra ny herana. [Rinara 1974]
Makia-maozatra toa harena. [Rinara 1974 #1908]
Makia-maozatra toy ny herana. [Veyrières 1913 #1645, Cousins 1871 #1443, Houlder 1895]
Dikanteny frantsay Cassant et en même temps tenace, comme le "herana" . [Houlder 1895]
Sec mais solide comme le herana ou jonc à larges feuilles. [Veyrières 1913 #1645]
Fanazavana frantsay Ce proverbe se disait des gens maigres mais musculeux ; il se disait aussi des petits qui s' opiniâtrent dans un procès contre les grands. [Veyrières 1913 #1645]
Le "herana" est un jonc à larges feuilles dont on couvre les toits. [Houlder 1895]

Ohabolana3304 Mahia miarana. [Veyrières 1913 #2382]
Dikanteny frantsay Celui qui a l' occasion de s' enrichir et n' en profite pas est comme quelqu' un qui reste maigre tout en se satisfaisant. [Veyrières 1913 #2382]

Ohabolana3305 Mahia nohatsaraina toa hisatra. [Rinara 1974 #1878]
Tsara mahia toa hisatra. [Rinara 1974 #4402]
Tsara mahia, toy ny hisatra. [Veyrières 1913 #1593, Cousins 1871 #3282]
Dikanteny frantsay Beau dans la maigreur comme les joncs. [Veyrières 1913 #1593]

Ohabolana3306 Mahia tsy marary hoatry ny tsindrahaka an-tatatra. [Veyrières 1913 #2799]
Tsindrahaka an-tatatra, ka mahia tsy marary. [Rinara 1974 #289]
Tsindrahaka an-tatatra : mahia tsy marary. [Veyrières 1913 #1726, Cousins 1871 #3309]
Dikanteny frantsay Cancrelat aquatique qui habite les canaux des rizières : il est maigre sans être malade. [Veyrières 1913 #1726]
Fanazavana frantsay Se disait des gens qui sans être malades, étaient très maigres. [Veyrières 1913 #1726]

Ohabolana3307 Mahihitra amin' ny an-tsotro fa manary ny an-dovia. [Rinara 1974 #1881]

Ohabolana3308 Mahihitra an' ombika izy ka mantsin-kena. [Houlder 1895 #613]
Mahihitra an-ombika, ka mantsin-kena. [Rinara 1974 #1880, Cousins 1871 #1421]
Dikanteny frantsay Se montrer ladre en découpant et avoir de la viande qui sent mauvais. [Houlder 1895]
Fanazavana frantsay Litt. se montrer ladre au sujet des petits morceaux de viande qu' attrapent les enfants ou qu' on leur jette; Si le boucher ne veut pas enlever ces mauvaises petites parcelles, pour ne pas avoir à les donner, il se peut quelles gâtent toute la viande. [Houlder 1895]

Ohabolana3309 Mahihitra an' ombika, ka manary ny didy vaventy. [Veyrières 1913 #2295, Rinara 1974 #1879, Cousins 1871 #1420]
Dikanteny frantsay Souvent à force de chercher les petits morceaux de viande on perd les plus gros. [Veyrières 1913 #2295]
Fanazavana frantsay Se disait des avares. [Veyrières 1913 #2330]

Ohabolana3310 Mahina inona no misatroka am--parihy? [Houlder 1895 #1076]
Mahin' inona no misatroka am--parihy? [Veyrières 1913 #1644, Cousins 1871]
Mahin' ny inona no misatroka am--parihy. [Rinara 1974 #1882]
Dikanteny frantsay De qui donc vous inquiétez-vous pour enfoncer votre chapeau sur la tête en passant auprès d' une rizière qu' on travaille? [Veyrières 1913 #1644]
De quoi êtes-vous inquiet que vous vous enfonciez le chapeau sur la tête en passant auprès d' une rizière (où on travaille)? [Houlder 1895]
Fanazavana frantsay Pour ne pas être invité à prendre part à la besogne; celui auquel on s' adresse ainsi ne tenait pas à être reconnu. [Houlder 1895]

Ohabolana3311 Mahita amboa miady taolana ka mahatsiaro ny hena fony nandro. [Cousins 1871 #1423, Rinara 1974, Rajemisa 1985]
Mahita ny amboa miady taolana, ka mahatsiaro ny hena fony nandro. [Veyrières 1913 #2510, Houlder 1895]
Fanazavana malagasy Ilazana ny fisehoanjavatra izay mamohafoha ny fotoana teo aloha; zavatra kely mampahatsiahy ny lasa, na soa izany na ratsy. [Rajemisa 1985]
Dikanteny frantsay En voyant des chiens se disputer des os, on se souvient de la viande (abondante) de la Fête passée. [Houlder 1895]
Voir des chiens qui se disputent un os et se rappeler la viande qu' on a mangé aux réjouissances de la fête du Bain royal. [Veyrières 1913 #2510]
Fanazavana frantsay Au moment du Fandroana (Fête du bain), on tuait beaucoup de bœufs, et même les chiens mangeaient de la viande à ce moment-là. [Houlder 1895]
Se disait des pauvres gens qui ne font guère liesse qu' au premier jour de l' année ; se disait aussi des gourmands à qui l'eau revenait à la bouche au souvenir du festin. [Veyrières 1913 #2510]

Ohabolana3312 Mahita anay irery tena ka mandroaka maizim-bolana. [Rinara 1974 #1883]
Mahita anay lavi-kavana ka miady mena masoandro. [Rinara 1974 #1884]
Mahita anay lavi-kavana, ka miady mena masoandro ; mahita anay irery tena, ka mandroaka anay maizim-bolana. [Veyrières 1913 #1093, Cousins 1871 #1424]
Sao mahita anay lavi--kavana ka mandroaka mena-masoandro. [Rinara 1974]
Sao mahita anay lavi--kavana ka miady mena-masoandro. [Rinara 1974]
Dikanteny frantsay Quand on voit que nos parents habitent loin, on nous suscite des procès à l' heure où le soleil est rouge et sur le point de se coucher ; quand on nous voit sans enfants, on nous chasse par une nuit sans lune. [Veyrières 1913 #1093]
Fanazavana frantsay Ce proverbe disait le malheur des gens sans famille, sans appui ; sens plus général : on profite de nos difficultés pour nous susciter des procès. [Veyrières 1913 #1093]

Ohabolana3313 Mahita anay votsa vava ka mitati-kabary isan' andro. [Rinara 1974 #1885]

Ohabolana3314 Mahita loza aho, ry ikaky sy ineny, hoy ny akofa, fa ny hiako ihany no nanarian' ny olona ahy. [Veyrières 1913 #1571, Cousins 1871]
Mahita loza, ry ikaky sy ineny, hoy ny akofa, fa ny hiako ihany no anarian' ny olona ahy! [Houlder 1895 #2203]
Mahita loza ry Ikaky sy Ineny, hoy ny akofa, fa ny hiako ihany no nanarian' ny olona ahy. [Rinara 1974 #1886]
Dikanteny frantsay Je suis dans la détresse, ô mon père et ma mère, dit la balle (du grain), car ce n' est qu' à cause de ma maigreur qu' on me rejette (au lieu d' avoir pitié de moi)! [Houlder 1895]
Le malheur m' accable, ô mon père et ma mère, dit le grain de riz coulé, car si les hommes m' ont rejeté, c' est à cause de ma maigreur. [Veyrières 1913 #1571]
Fanazavana frantsay Plaintes de jeune personne qui ne trouve pas à se marier. [Veyrières 1913 #1571]

Ohabolana3315 Mahita loza Ikalamomba, fa misambo-balala ho an-janak' olona. [Houlder 1895 #1859]
Mahita loza, ry kala momba! misambo-balala ho any ny zanak’ olona. [Cousins 1871 #1426]
Mahita loza ry kala momba : misambo-balala ho an' ny zanak' olona. [Veyrières 1913 #1768]
Dikanteny frantsay La femme stérile est bien malheureuse, car elle ramasse des sauterelles pour les enfants des autres. [Houlder 1895]
Malheureuse la stérile : elle ramasse des sauterelles pour les enfants des autres. [Veyrières 1913 #1768]
Fanazavana frantsay Ce proverbe disait le malheur des femmes stériles ; il fait allusion à une femme de la légende qui ramassait des sauterelles pour l'enfant d' une autre femme. [Veyrières 1913 #1768]

Ohabolana3316 Mahita ny akohokelinay matavy, ka andeha hilalao ry zavavy. [Veyrières 1913 #919, Cousins 1871 #1428]
Mahita ny akohokelinay matavy, ka "andeha hilalao ry zazavavy". [Rinara 1974 #1888]
Dikanteny frantsay On voit que nos enfants sont dodues et on leur dit : allez vous amuser, filles. [Veyrières 1913 #919]

Ohabolana3317 Mahita ny faty avy lavitra, ka mamohafoha ny alahelo. [Veyrières 1913 #2866, Cousins 1871 #1429]
Mijery ny faty avy lavitra, ka mamohafoha ny alahelo. [Veyrières 1913 #2866, Cousins 1871 #1429]
Dikanteny frantsay En voyant le cadavre rapporté de loin, toutes les douleurs se réveillent. [Veyrières 1913 #2866]
Fanazavana frantsay Les Malgaches aimaient rapporter dans le tombeau de famille, le cadavre de celui qui était mort au loin. [Veyrières 1913 #2866]

Ohabolana3318 Mahita vola alohañi ty biby. [Poirot & Santio: Vezo]
Mahita volana alohan' ny biby. [Veyrières 1913 #353, Rinara 1974 #1890, Cousins 1871 #1430, Houlder 1895]
Dikanteny frantsay Répandre de faux bruits et en remontrer aux sages et aux chefs, c' est comme si on prétendait voir la lune avant les animaux. [Veyrières 1913 #353]
Voir la lune avant les animaux. [Poirot & Santio: Vezo, Houlder 1895]
Fanazavana frantsay Être vantard. [Poirot & Santio: Vezo]
Les Malgaches croyaient que les animaux apercevaient la lune avant les hommes, aussi appelaient-ils le second jour de la lune : le jour où les animaux voient la lune hitam-biby ny volana ; ce proverbe dans son sens général signifiait : prétendre en remontrer à plus habile que soi. [Veyrières 1913 #353]
Se dit de quelqu' un qui discourt sur une chose dont il ne sait rien. Les Malgaches croient que les animaux, ayant meilleur vue, voient la nouvelle lune dès le second jour du mois, alors qu' eux mêmes ne l' aperçoivent que le troisième. [Houlder 1895]

Ohabolana3319 Mahitsy am-pijinjana, fa meloka am-pitondrana, tahaka ny mokarana. [Cousins 1871 #1431]
Mahitsy am-pijinjana, fa meloka am-pitondrana tahaky ny mokarana. [Veyrières 1913 #776]
Dikanteny frantsay Droit quand on le coupe, mais tordu quand on le porte, comme le bois mokarana. [Veyrières 1913 #776]
Fanazavana frantsay C' était un arbre qui poussait très droit, mais qui se tordait facilement parce qu' il était très tendre et d'une grande flexibilité ; il est facile de convaincre de culpabilité les petits, alors même qu' ils sont innocents. [Veyrières 1913 #776]

Ohabolana3320 Mahitsy tsy aritra : ny rariny tsy enti-mandalo. [Veyrières 1913 #643, Rinara 1974 #1891, Cousins 1871]
Mahitsy tsy aritra : ny rariny tsy enti-mandefitra. [Veyrières 1913 #643, Cousins 1871]
Ny hitsiny tsy aritra, ny rariny tsy enti-mandefitra. [Veyrières 1913 #3390, Houlder 1895]
Ny mahitsy tsy aritra, ny rariny tsy enti-mandalo. [Veyrières 1913 #2964, Rinara 1974 #3094, Cousins 1871]
Ny mahitsy tsy aritra, ny rariny tsy enti-mandefitra. [Veyrières 1913 #2964, Cousins 1871]
Dikanteny frantsay La justice ne peut pas attendre, le droit ne peut pas plier. [Veyrières 1913 #3390]
Le droit, on ne passe pas outre sans le dire. [Veyrières 1913 #2964]
L' équité ne peut pas attendre, et le droit ne peut pas se soumettre. [Houlder 1895]
Quand on a pour soi la justice, on ne se contient pas ; quand on a le droit, on ne se plie pas. [Veyrières 1913 #643]
Fanazavana frantsay Paroles proverbiales dites par les chefs ; elles servaient en général à affirmer la vérité. [Veyrières 1913 #643]

Ohabolana3321 Mahorara vaviantitra. [Veyrières 1913 #1877]
Dikanteny frantsay Au commencement de la saison des pluies, les vieilles femmes sont préoccupées des semences et des plantations. [Veyrières 1913 #1877]
Fanazavana frantsay C' étaient les femmes qui transplantaient les semences de riz ; cette expression se disait pour signifier le commencement de la saison des pluies. [Veyrières 1913 #1877]

Ohabolana3322 Mahory vaviantitra toy ny oran-dohataona. [Rinara 1974 #126, Cousins 1871, Veyrières 1913]
Dikanteny frantsay Rendre une vieille malheureuse, comme la pluie d' automne. [Veyrières 1913 #1878]
Fanazavana frantsay A cette époque on faisait sécher le riz, la pluie l' empêchait de sécher et les vieilles s' en affligeaient. Sens général : faire des misères. [Veyrières 1913 #1878]

Ohabolana3323 Maika haninona no mitsoka embana? [Rajemisa 1985]
Fanazavana malagasy Enti-milaza ny olona very saina noho ny hamehana ka manao ny tsy tokony hatao. [Rajemisa 1985]

Ohabolana3324 Maika ho aiza no mamolavola sosoa ? [Veyrières 1913 #4011, Cousins 1871 #1434]
Maika ho aiza, no mitsoka endim-balala ? [Veyrières 1913 #4012, Rinara 1974 #127, Cousins 1871 #1435]
Maika ho aiza no mitsoka endim-balala na mamolavola sosoa? [Houlder 1895]
Dikanteny frantsay Où veut-on aller avec tant de bâte, qu' on souffle sur des sauterelles grillées ? [Veyrières 1913]
Où veut-on aller avec tant de hâte, qu' on fait des boulettes avec du riz cuit dans beaucoup d' eau ? [Veyrières 1913 #4011]
Où voulez-vous courir que vous souffliez sur les sauterelles grillées et que vous fassiez une boule du riz cuit? [Houlder 1895]
Fanazavana frantsay Il s' agit d' un homme très pressé qui n' a pas même le temps d' attendre que les plats se refroidissent: c'est pourquoi il souffle sur les sauterelles pour pouvoir les avaler tout de suite, et il met le riz en boule pour remporter. [Houlder 1895]
Se disait d' une grande hâte. [Veyrières 1913 #4012]

Ohabolana3325 Maimay hivady, ka dodona hisaraka. [Houlder 1895 #1813, Veyrières 1913 #1378]
Dikanteny frantsay Être pressé de se marier et se hâter de se séparer. [Veyrières 1913 #1378]
Être pressé de se marier, puis avoir hâte de se séparer. [Houlder 1895]

Ohabolana3326 Maimaike ka valy ela. [Poirot & Santio: Vezo]
Dikanteny frantsay Un peu sec comme une vieille épouse. [Poirot & Santio: Vezo]
Fanazavana frantsay Elle fait bien son travail, mais ne montre plus autant de tendresse. [Poirot & Santio: Vezo]

Ohabolana3327 Maina tsy azo diasana, hoatry ny fia-parin' andevolahy. [Veyrières 1913 #560]
Maina tsy azo diasana, ohatra ny fia-parin’ an-devolahy. [Cousins 1871, Houlder 1895]
Maina tsy azo diasana, toy ny fia-parin' ankizilahy. [Rinara 1974 #1895]
Dikanteny frantsay C' est une chose complètement sucée et desséchée sans qu' un autre puisse y revenir, comme la canne à sucre sucée par un esclave. [Veyrières 1913 #560]
Trop sec pour qu' on puisse encore y sucer, comme un morceau de canne à sucre sucé par un esclave. [Houlder 1895]
Fanazavana frantsay Ou bien il avait de fortes dents, ou bien il était à moitié affamé. [Houlder 1895]
Se disait des choses dont on avait épuisé toutes les ressources. [Veyrières 1913 #560]

Ohabolana3328 Main-dambana. [Veyrières 1913 #429]
Dikanteny frantsay Les vétérans de l' armée sont comme du maïs dont la cosse est vieille et desséchée. [Veyrières 1913 #429]
Fanazavana frantsay Se disait de tous les gens habitués à une chose, et sans crainte. [Veyrières 1913 #429]

Ohabolana3329 Mainka izany raha amparasily, ravin-katsaka aza mikasaoka! [Rinara 1974 #1897]
Mainka izany raha parasily, ravin-katsaka aza mikasoka. [Rajemisa 1985]
Fanazavana malagasy Enti-milaza ny olona be hambo aoka izany ka zavatra tsinontsinona iny dia efa mampibontsina azy izaitsizy. [Rajemisa 1985]
Enti-milaza ny olona matin-kambo be loatra; zavatra kely iny dia mampibontsina azy izaitsizy, hanao ahoana izany raha zavatra lehibebe kokoa no sendra azy? [Rajemisa 1985]
Enti-milaza olona be hambo amin' ny zavatra madinika. [Rajemisa 1985]
Fiteny enti-maneso ireo be hambohambo foana amin' ny zavatra tsinontsinona. [Rajemisa 1985]

Ohabolana3330 Mainka izany raha foy, lamokany aza mikiakiaka. [Rajemisa 1985]
Mainka izany raha foy, mbola akorany aza mikiaka! [Rinara 1974]
Mainka izany rehefa toy mbola atodiny aza mikiakiaka. [Houlder 1895 #1245]
Fanazavana malagasy Enti-milaza ireo olona be avonavona, nefa tsy lasa ambony manao ahoana. [Rajemisa 1985]
Dikanteny frantsay Que sera-ce quand il sera éclos! alors qu' il est encore dans l' œuf il crie déjà. [Houlder 1895]

Ohabolana3331 Mainka izany raha ranomasina, ranom-potaka aza manonja. [Rajemisa 1985]
Fanazavana malagasy Enti-milaza ny olona matin-kambo be loatra; zavatra kely iny dia mampibontsina azy izaitsizy, hanao ahoana izany raha zavatra lehibebe kokoa no sendra azy? [Rajemisa 1985]
Fiteny enti-maneso ireo be hambohambo foana amin' ny zavatra tsinontsinona. [Rajemisa 1985]

Ohabolana3332 Mainka izany raha reniny, zanany aza tsy ahombiazana! [Rinara 1974]

Ohabolana3333 Mainka koa manaratsy tena ohatra ny vaviantitra mitomany. [Rinara 1974 #1896]

Ohabolana3334 Main' ny afo natsangana. [Rinara 1974 #1900]
Main' ny afo natsangany. [Veyrières 1913 #6071]
Main' ny afo natsangany izy, ary voakaikitry ny amboakely tiany. [Veyrières 1913 #5448]
Dikanteny frantsay Brûlé par le feu qu' on a soi-même allumé, mordu par le chien qu' on aime. [Veyrières 1913 #5448]
Brûlé par le feu qu' on a soi-même allumé. [Veyrières 1913 #6071]
Fanazavana frantsay On a affaire à des ingrats. [Veyrières 1913 #5448]

Ohabolana3335 Mainty ambanin' ny rano hoatry ny tsikovoka. [Veyrières 1913 #4240]
Mainty ambanin’ ny rano, toy ny tsikovoka. [Cousins 1871 #1438]
Mainty ambonin' ny rano toa tsikovoka. [Rinara 1974 #1901]
Dikanteny frantsay Noir sous l'eau comme les dytiques. [Veyrières 1913 #4240]
Fanazavana frantsay Se disait des gens qui ne parviennent pas à se disculper. [Veyrières 1913 #4240]

Ohabolana3336 Mainty helika hoatry ny mpanefy. [Veyrières 1913 #4241]
Mainty helika ohatra ny mpanefy. [Cousins 1871, Houlder 1895, Rinara 1974]
Dikanteny frantsay Avoir les aisselles noires comme les forgerons. [Veyrières 1913 #4241]
Être noir sous les bras comme un forgeron. [Houlder 1895]
Fanazavana frantsay Dénoncé par ses propres actes. [Veyrières 1913 #4241]

Ohabolana3337 Maivana tsy zaka hoatry ny hanoanana. [Veyrières 1913 #2511]
Maivana tsy zaka, ohatra ny hanoanana. [Cousins 1871, Nicol 1935]
Maivan-tsy zaka ohatra ny hanoanana. [Rinara 1974, Rajemisa 1985]
Fanazavana malagasy Mahatsiaro ho tsy misy na inona na inona ny kibo ka maivana, nefa tsy zaka kosa satria reraka ny tena; enti-milaza zavatra roa toa mifanohitra, vokatry ny anton-javatra iray ihany. [Rajemisa 1985]
Dikanteny frantsay C' est un manque de poids bien lourd à porter que la faim. [Veyrières 1913 #2511]
Léger mais insupportable, comme la faim. [Nicol 1935 #365]

Ohabolana3338 May vololom-po. [Veyrières 1913 #2621]
Dikanteny frantsay Celui qui est dans une position embarrassante est semblable à celui qui se brûle l' estomac en avalant des choses brûlantes. [Veyrières 1913 #2621]

Ohabolana3339 May volon-dranjo tahaka ny mpanefy. [Rinara 1974 #2217]
May volon-dranjo, toa mpanefy. [Cousins 1871 #1694]

Ohabolana3340 May volon-tanana, ohatra ny mpisorona afo. [Cousins 1871]
May volon-tanana sahala amin' ny mpisoron' afo. [Rinara 1974]

Ohabolana3341 May volon-tratra. [Veyrières 1913 #3698]
Dikanteny frantsay Il a les poils de la poitrine brûlés. [Veyrières 1913 #3698]
Fanazavana frantsay Se disait des gens accablés d' affaires pressantes. [Veyrières 1913 #3698]

Ohabolana3342 Maizim-bava vilany. [Veyrières 1913 #6553]
Dikanteny frantsay Le soir, lorsque le soleil n' éclaire plus l' ouverture des marmites : entre cinq heures et demie et six heures et demie du soir. [Veyrières 1913 #6553]

Ohabolana3343 Maizina ny andro azo tsilovina, lalina ny hady, azo toharina, rangavina ny rano, azo lakanina. [Rinara 1974]
Maizina ny andro azo tsilovina, lalina ny rano azo lakanina; fa ny ratsy atao tsy mba azon-kevitra. [Rajemisa 1985]
Maizina ny andro, azo tsilovina ; lalina ny rano, azo lakanina ; lalina ny hady, azo toharana ; fa ny ratsy atao tsy mba azon-kevitra. [Veyrières 1913 #3021, Nicol 1935 #446]
Maizina ny andro, azo tsilovina; lalina ny rano, azo lakanina; lalina ny hady, azo toharina; fa ny ratsy atao tsy mba azon-kevitra. [Houlder 1895 #135]
Dikanteny frantsay Quand le jour est obscur on peut éclairer avec des torches ; quand l' eau est profonde on peut la passer en pirogue ; quand les fossés sont profonds on peut se servir d' échelles ; mais le mal qu' on fait, on ne peut pas le réparer avec des expédients. [Veyrières 1913 #3021]
S’il fait nuit, on prend un flambeau; si l’eau est profonde, on prend une pirogue ; si le fossé est profond, on prend une échelle ; mais si le mal est commis, il est irréparable. [Nicol 1935 #446]
S' il tait sombre, on peut éclairer; si l' eau est profonde, on peut la traverser en canot; si le fossé est profond, on peut y descendre par une échelle; mais une mauvaise action est sans remède. [Houlder 1895]

Ohabolana3344 Maka afo amy ny matoatoa. [Cousins 1871 #1442]

Ohabolana3345 Maka afo amin' ny maty, ka hariva foana eo. [Rinara 1974 #1905]

Ohabolana3346 Maka kitay manana ankizy ; misorona afo manan-jiro ; homa-maizina ao am--pototry ny mazava. [Veyrières 1913 #2296, Houlder 1895]
Maka kitay manana ankizy, misorona afo manan-jiro, homa-maizina eo am--pototry ny mazava. [Rajemisa 1985]
Maka kitay manana ankizy, misoron' afo manan-jiro, ka mihina-maizina am--pototry ny mazava. [Rinara 1974]
Fanazavana malagasy Mampijaly tena noho ny fahihirana. [Rajemisa 1985]
Dikanteny frantsay Aller chercher (soi-même) son bois quand on a un esclave; attiser le feu (pour s' éclairer) quand on a une lampe, et manger dans l' obscurité quand on pourrait avoir de la lumière. [Houlder 1895]
L' avare a un esclave et il va chercher son bois ; il a une lampe et il attise son feu pour lui servir de lumière ; il peut avoir de la lumière et il mange dans l' obscurité. [Veyrières 1913 #2296]
Fanazavana frantsay C' est souffrir par avarice. [Houlder 1895]

Ohabolana3347 Makoa voky : mila raharaha. [Samson 1965 #M71]

Ohabolana3348 Malady tsy tia ritsoka, ka efa donto vao mikaon-doha. [Veyrières 1913 #3263]
Dikanteny frantsay Quand il avait une bonne oreille, il n'aimait pas les chuchotements, et devenu sourd il aime à pencher la tête pour chuchoter. [Veyrières 1913 #3263]

Ohabolana3349 Malagasy mivaro-basy amim-Bazaha: ny avy aminy ihany no averina. [Houlder 1895 #1392]
Malagasy mivaro-basy amim-bazaha, ny avy aminy ihany no averina aminy. [Rinara 1974 #1910]
Malagasy mivaro-basy amim-Bazaha : ny avy any aminy ihany no averina. [Veyrières 1913 #4388, Cousins 1871]
Dikanteny frantsay Malgache qui vend un fusil à un Blanc : il lui rend ce qui vient de chez lui. [Veyrières 1913 #4388]
Quand un Malgache vend un fusil à un Européen, il ne fait que lui rendre ce qui était venu de lui. [Houlder 1895]
Fanazavana frantsay En remontrer à plus fort que soi. [Veyrières 1913 #4388]

Ohabolana3350 Malahelo amoron-tsena : be sitrapo, fa tsy ampy fanaovana. [Veyrières 1913 #2512, Cousins 1871]
Malahelo monina amoron-tsena. [Veyrières 1913]
Malahelo monina amoron-tsena: be sitrapo fa tsy ampy fanaovana. [Houlder 1895 #1448, Rinara 1974 #1915, Rajemisa 1985]
Tovolahy miantsena: be sitra-po, fa tsy ampy fanaovana. [Cousins 1871 #3165, Nicol 1935 #231]
Tovolahy miantsena, ka be sitrapo fa tsy ampy fanaovana. [Rinara 1974 #4233]
Fanazavana malagasy Enti-milaza ny olona mahita sy maniry zavatra tsara isankarazany nefa tsy maharaka ny faniriany ny vola ananany, ka mipetraka ho faniriana fotsiny ny fitiavany hanana. [Rajemisa 1985]
Dikanteny frantsay Jeune homme au marché : la volonté ne lui fait pas défaut mais ce sont les moyens qui lui manquent pour réaliser ses désirs. [Veyrières 1913 #1591]
Jeune homme qui va au marché : ce ne sont pas les désirs qui manquent, ce sont les moyens. [Nicol 1935 #231]
Pauvre près d' un marché : il a beaucoup de désirs, mais peu de moyens de les réaliser. [Veyrières 1913 #2512]
Pauvre qui demeure près du bazar : il voit beaucoup de choses qui lui plaisent, mais il ne peut les acheter. [Veyrières 1913]
Un pauvre demeurant près d' un marché: il a beaucoup de désirs, mais manque de moyens. [Houlder 1895]
Fanazavana frantsay Il ne faut pas être excessif dans ses désirs. [Veyrières 1913 #1591]
Se disait de ceux qui avaient trop de désirs. [Veyrières 1913 #2519]
Trop de désirs. [Veyrières 1913 #2512]

Ohabolana3351 Malahelo be fatambary : hanao be, izany no toa tsy mampanana, hanao kely toa maty fahavelona. [Rinara 1974 #1910]
Malahelo be fatambary hianao: hanao be, izany no tsy mampanana anao; hanao kely, toa maty fahavelona. [Veyrières 1913 #2513, Cousins 1871 #1446]
Dikanteny frantsay Vous êtes pauvre et vous avez une grande mesure pour les rations de riz : si vous voulez prendre bonne mesure, on dit que c' est pour cela que vous ne possédez rien ; si vous voulez prendre petite mesure, on dit que vous êtes mort bien que vivant : vous aurez toujours tort. [Veyrières 1913 #2513]

Ohabolana3352 Malahelo be sampon-kanina ohatra ny mpanakalo rano. [Rinara 1974]
Malahelo be sampon-kanina toy ny mpanakalo rano. [Houlder 1895 #1451, Veyrières 1913 #2514]
Dikanteny frantsay Pauvre qui a des victuailles extraordinaires, comme la vendeuse d' eau. [Veyrières 1913 #2514]
Un malheureux possédant toutes sortes d' aliments, tel un débitant d' eau. [Houlder 1895]
Fanazavana frantsay En échange de l'eau, elle recevait des morceaux de viande, des fruits, du miel. [Veyrières 1913 #2514]
Quelquefois un pauvre se met à offrir de l'eau aux gens sur un marché, en échange de ce qu' on veut bien lui donner: petits morceaux de viande, morceaux de manioc, poignées de riz, etc., de sorte qu' il se trouve au bout de la journée possesseur d' une étrange collection de bagatelles. [Houlder 1895]

Ohabolana3353 Malahelo, ka nony maraina fivoaka toy ny hangataka, ary raha hariva fivoaka, heverin' ny sasany hisakan-dalana. [Rinara 1974]
Malahelo mivoaka maraina : ataon' ny olona hangalatra ; mivoaka hariva : ataon' ny olona hisakana. [Houlder 1895 #1454, Veyrières 1913 #2518]
Dikanteny frantsay Le pauvre qui sort le matin, on dit qu' il va voler ; il sort le soir, on dit qu' il va détrousser les gens. [Veyrières 1913 #2518]
Quand un pauvre sort le matin, les gens disent qu' il va voler; et s' il sort le soir, on pense que c' est pour détrousser quelqu' un. [Houlder 1895]

Ohabolana3354 Malahelo latsa-kota, ka ny efa ao am-bava aza mivoaka. [Rinara 1974 #130]

Ohabolana3355 Malahelo lava volombava, ka nony mitsoka afo dia may. [Rinara 1974 #131]

Ohabolana3356 Malahelo mananatra ny mpanan-karena : hendry, ka tsy manan-ko an-tena ! [Veyrières 1913 #6507]
Dikanteny frantsay Pauvre qui donne des conseils à un riche : il est sage quand il s' agit des autres, mais il n' a pas de sagesse pour lui ! [Veyrières 1913 #6507]
Fanazavana frantsay Sage pour les autres, insensé pour soi-même. [Veyrières 1913 #6507]

Ohabolana3357 Malahelo miantsena: izay mangirana rehetra atao ho vola avokoa. [Veyrières 1913 #2515, Cousins 1871 #1448]
Malahelo miantsena : izay rehetra mangirana toa vola daholo. [Rinara 1974 #1916]
Dikanteny frantsay Pauvre qui va au marché : tout ce qui brille dans la poussière, il croit que c' est de l' argent. [Veyrières 1913 #2515]
Fanazavana frantsay Il est ébloui de tout. [Veyrières 1913 #2515]

Ohabolana3358 Malahelo miantsena; ka ny totohondry no arapaka. [Rinara 1974 #1917]
Malahelo miantsena: ny totohondry no arapaka. [Cousins 1871]
Malahelo miantsena: ny totohondry no asesika am--bava. [Veyrières 1913 #2516, Cousins 1871]
Malahelo miantsena : ny totohondry no asesika arapaka. [Veyrières 1913 #2516]
Malahelo miantsena: totohondry no asesika am-bava. [Houlder 1895 #1449]
Dikanteny frantsay Pauvre qui va au marché : c' est le poing qu' il s' enfonce dans la bouche, car il ne peut rien acheter. [Veyrières 1913 #2516]
Un pauvre allant au marché: il ne peut que se fourrer le poing dans la bouche. [Houlder 1895]
Fanazavana frantsay Désespoir des pauvres. [Veyrières 1913 #2516]
En signe détonnement et de regret. [Houlder 1895]

Ohabolana3359 Malahelo miresaka amy ny mpanan-karena : raha tonga mitaina hidin-trano. [Cousins 1871 #1450]
Malahelo miresaka amin' ny mpanan-karena : ka nony tonga mitain-kidin-trano. [Veyrières 1913]
Malahelo miresaka amin' ny mpanan-karena : raha tonga mitaina hidin-trano. [Veyrières 1913]
Malahelo mitafa amin' ny mpanan-karena: ka raha tonga mitain-kidin-trano. [Houlder 1895 #1450]
Malahelo mitafasiry amin' ny mpanana, ka raha tonga mitaina hidin-trano. [Rinara 1974 #1920]
Miara-mitafa amin' ny mpanan-karena, ka raha tonga mitain-kidin-trano. [Veyrières 1913]
Mitafa amin' ny mpanan-karena ka raha tonga mitain-kidin-trano. [Rajemisa 1985]
Fanazavana malagasy Izay mandany andro miresaka amin' ny mpanan-karena, dia ho lany ny efa kely eo an-tanany. [Rajemisa 1985]
Dikanteny frantsay Pauvre qui bavarde avec les riches, quand il rentre chez lui, il est obligé pour faire sa cuisine, de brûler le bois qui lui sert à fermer la porte. [Veyrières 1913 #2529]
Pauvre qui cause avec les riches : quand il rentre chez lui, il est obligé pour faire sa cuisine, de brûler le bois qui lui sert à fermer la porte. [Veyrières 1913 #2517]
Un pauvre s' entretenant avec un riche: de retour chez lui, il brûle la fermeture de sa maison. [Houlder 1895]
Fanazavana frantsay A le voir causer avec l' autre, on ne le dirait pas pauvre; mais il l'est tellement que faute d' autre combustible, il est obligé de brûler le morceau de bois servant à fermer sa porte. [Houlder 1895]
Se disait des pauvres qui, au lieu de travailler et de faire leur provision de paille à brûler, perdaient leur temps à bavarder avec les riches. [Veyrières 1913 #2529]
Se disait des pauvres qui, au lieu de travailler, perdaient leur temps à bavarder avec les riches. [Veyrières 1913 #2517]

Ohabolana3360 Malahelo misakaiza amim--Bazimba: ny akoho tsy misy, fa amy ny menaka no miala nenina. [Cousins 1871 #1451]
Malahelo misakaiza amim--Bazimba : ny akoho tsy misy, fa amin' ny menaka no miala nenina. [Veyrières 1913 #81, Rinara 1974]
Dikanteny frantsay Pauvre homme ami d' un Vazimba : il n' a pas de poule, mais c' est avec de la graisse qu'il manifeste sa bonne volonté. [Veyrières 1913]
Fanazavana frantsay Les Vazimba se contentent du peu qu'on leur donne, pourvu qu' on ait bonne volonté : on fait ce qu' on peut. [Veyrières 1913 #81]

Ohabolana3361 Malahelo mizaha lanonana, ka mitondra ranomaso mody. [Houlder 1895 #1455]
Dikanteny frantsay Un pauvre étant allé voir une réjouissante publique: il n' en rapporte que des larmes. [Houlder 1895]
Fanazavana frantsay D' avoir vu les autres joyeux et contents le fait pleurer sur sa pauvreté à lui. [Houlder 1895]

Ohabolana3362 Malahelo tia ady, mihaika fahaverezana, manan-karena tia ady, manely ny efa vory. [Rinara 1974 #1921]
Malahelo tia ady, mihaika fahaverezana; manan-karen-tia ady, manely ny efa vory. [Veyrières 1913 #3343, Cousins 1871 #1452]
Dikanteny frantsay Pauvre qui aime les procès : il provoque sa perte et appelle l' esclavage ; riche qui aime les procès : il dissipe ce qui est amassé. [Veyrières 1913 #3343]
Fanazavana frantsay Les procès ruinent. [Veyrières 1913 #3343]

Ohabolana3363 Malahelo tsara levenana, ka voninahitry ny havan--dray sy reny. [Rinara 1974 #1922]

Ohabolana3364 Malahelo tsy ananan' olom-bola, ka tsy azo amidy maina. [Rinara 1974]
Malahelo tsy ananan’ olon-trosa, ka tsy azo amidy maina. [Cousins 1871 #1453]

Ohabolana3365 Malahelo tsy ananan' olon-trosa : mba isan' ny mpanana ihany. [Rinara 1974 #1925]

Ohabolana3366 Malahelo tsy arahin' olon-trosa, ka miantsena miadana ihany. [Rinara 1974 #1923]

Ohabolana3367 Malahelo vady voky. [Veyrières 1913 #1290]
Dikanteny frantsay S' affliger de ce que son conjoint est bien rassasié de nourriture, c' est s' affliger du bonheur d' autrui. [Veyrières 1913 #1290]
Fanazavana frantsay Se disait des gens jaloux. [Veyrières 1913 #1290]

Ohabolana3368 Malailay fonosina toa fary. [Rajemisa 1985]
Nahoana no malailay fonosana tahaka ny fary ? [Rinara 1974]
Nahoana no malailay fonosana toa fary? [Houlder 1895 #403]
Nahoana no malailay fonosina, toa fary? [Cousins 1871 #2047]
Nahoana no malailay fonosina toa loha fary ? [Veyrières 1913 #5665]
Fanazavana malagasy Enti-milaza ny olona sarotra arovana na vonjena: ny tena mamonjy na miaro azy indray no asiany. [Rajemisa 1985]
Dikanteny frantsay Pourquoi avoir une enveloppe piquante comme la tête de canne à sucre ? [Veyrières 1913 #5665]
Pourquoi piquez-vous quand on vous enveloppe, comme la canne à sucre? [Houlder 1895]
Fanazavana frantsay Se disait des caractères difficiles, des gens qui refusent les bienfaits ou cadeaux par caprice. [Veyrières 1913 #5665]

Ohabolana3369 Malai-manetsa ka faly mijinja. [Nicol 1935 #194]
Dikanteny frantsay Refuser de semer et compter sur la récolte. [Nicol 1935 #194]

Ohabolana3370 Malaina hatry ny fahazaza, ka ory mandraka antitra. [Rinara 1974 #1926]

Ohabolana3371 Malaka viavy bevohoka : malaka aretina tsy an-tena. [Samson 1965 #M10]

Ohabolana3372 Malala, tiana, nandaozan--dray aman-dreny. [Veyrières 1913 #1291]
Dikanteny frantsay Épouse chérie, tendrement aimée, pour laquelle on a quitté père et mère. [Veyrières 1913 #1291]

Ohabolana3373 Malama maina ny tanin' ny mpanjaka, ka sarotra anaovana tongo-dovia. [Veyrières 1913 #354, Houlder 1895]
Dikanteny frantsay La terre du souverain est glissante sans être mouillée : il est difficile de s' y tenir sur un pied. [Veyrières 1913 #354]
Le territoire (ou pays) du souverain est glissant même en temps sec, et il est difficile de s' y tenir sur un pied. [Houlder 1895]
Fanazavana frantsay C. à. d. on ne peut pas y faire tout ce qu' il vous plaît; il faut y observer les lois et les usages, car on n' y est pas caché. [Houlder 1895]
Il faut observer les lois. [Veyrières 1913 #354]

Ohabolana3374 Malaza ho ambora be ka lavon' ny antsy fitohy. [Houlder 1895 #1379, Veyrières 1913 #1646]
Malaza ho ambora ka no lavon' ny antsy fitohy. [Rinara 1974 #1927]
Malaza ho rain’ ny ambora, kanjo lavon’ ny antsy fihatsaka. [Cousins 1871]
Malaza ho rain’ ny ambora, kanjo lavon’ ny antsy fitohy. [Cousins 1871]
Dikanteny frantsay Être fameux comme un grand "ambora" , et pourtant tomber sous les coups d' un petit couteau. [Houlder 1895]
Être fameux comme un grand ambora et tomber sous les coups d' un petit couteau. [Veyrières 1913 #1646]
Fanazavana frantsay Le "ambora" est un arbre dont le bois est imputrescible et servait à la construction des maisons des gens de la noblesse. [Houlder 1895]
Le bois de l' arbre ambora était très résistant. [Veyrières 1913 #1646]

Ohabolana3375 Malaza ho avy any Namehana ka no tsy mitondra voasary ho an-jaza. [Rinara 1974 #1928]
Malaza ho avy any Namehana, ka tsy mitondra voasary ho an-jaza. [Veyrières 1913 #6072, Houlder 1895]
Malaza ho avy any Namehana, ka tsy nitondra voasary ho an-jaza! [Cousins 1871 #1454]
Dikanteny frantsay Dire qu' on revient de Namehana et pourtant ne pas en rapporter des citrons pour les enfants. [Houlder 1895]
On sait qu' il vient de Namehana, et il n' apporte pas de citron pour l' enfant. [Veyrières 1913 #6072]
Fanazavana frantsay Dans cet endroit-là, les citrons étaient pour rien, alors comment s' expliquer que celui qui en revenait n' en rapportât pas? [Houlder 1895]
Se disait des gens qui ont la réputation d' être sages et n' accomplissent pas leurs affaires. Namehana était réputé pour ses oranges et ses citrons. On appliquait le proverbe à ceux qui allaient au loin pour faire le commerce ou chercher fortune, et ne rapportaient rien. [Veyrières 1913 #6072]

Ohabolana3376 Malaza ho bary, kanjo maso didy ihany. [Rinara 1974 #1929]
Malaza ho bary, kanjo ny maso didy ihany. [Cousins 1871, Veyrières 1913]
Dikanteny frantsay Avoir la réputation d' avoir de beaux yeux, bien ouverts et cependant avoir les yeux chassieux. [Veyrières 1913 #1572]
Fanazavana frantsay Se disait des gens ne méritant pas leur réputation. [Veyrières 1913 #1572]

Ohabolana3377 Malaza ho katsaka ka savihin' ny tsaramaso. [Rajemisa 1985]
Fanazavana malagasy Miseho ho matanjaka na ambony, nefa resin' ny osa na kely noho izy. [Rajemisa 1985]

Ohabolana3378 Malaza ho lahy fa tsy mandry an' efitra. [Rinara 1974 #1930]
Malaza ho lahy, ka tsy mandry an-efitra. [Houlder 1895 #915, Cousins 1871 #1456]
Dikanteny frantsay Vous passez pour brave, et vous ne passeriez pas la nuit dans un endroit désert! [Houlder 1895]

Ohabolana3379 Malaza ho lakana ka no mataho-drano. [Rinara 1974 #1931]

Ohabolana3380 Malaza ho raiben-kary fa tsy mahazaka reniakoho iray! [Rinara 1974 #1932]
Malaza ho raiben-kary, ka tsy mahazaka reny akoho iray. [Cousins 1871 #1457]

Ohabolana3381 Malaza ho rain’ akoholahy, ka mitsindroka am-body laona. [Cousins 1871 #1458]
Malaza ho rain' akoholahy ka no mitsindroka am-bodi-laona! [Rinara 1974 #1933]

Ohabolana3382 Malaza ho ririnina, kanefa toa fahavaratra; ary malaza ho fahavaratra, kanefa toa ririnina. [Houlder 1895 #1266]
Dikanteny frantsay Logiquement, c' est l' hiver, et pourtant on dirait que c' est l' été; de même on est en été, et pourtant il semble qu' on soit en hiver. [Houlder 1895]

Ohabolana3383 Malaza tsy hihinanana toa viliantsahona. [Rinara 1974 #1934]
Malaza tsy ihinanana hoatry ny viliantsahona. [Veyrières 1913 #1648]
Malaza tsy ihinanana ohatra ny viliantsahona. [Rajemisa 1985]
Malaza tsy ihinanana, toy ny viliantsahona. [Houlder 1895 #819, Cousins 1871 #1460]
Fanazavana malagasy Enti-milaza olona na zavatra mireondreona erý araka ny anarany, fa ny toetrany na ny zava-bitany tsy misy inona. [Rajemisa 1985]
Dikanteny frantsay Celui qui jouit d' une réputation qu' il ne mérite pas, est comme l' herbe aquatique appelée écuelle des grenouilles, bien que les grenouilles n' y mangent pas. [Veyrières 1913 #1648]
De grande réputation, mais dont on ne se sert pas pour manger, comme "l' écuelle des grenouilles" , (nom d' une herbe aquatique à petites feuilles arrondies). [Houlder 1895]
Fanazavana frantsay Dans un autre sens on appliquait l' expression aux mauvais sujets. [Veyrières 1913 #1648]

Ohabolana3384 Maleme tsy afehe. [Poirot & Santio: Vezo]
Dikanteny frantsay On ne peut attacher ce qui est mou. [Poirot & Santio: Vezo]
Fanazavana frantsay Méfiez-vous de l'eau qui dort. [Poirot & Santio: Vezo]

Ohabolana3385 Malemy ama-mandry fa sarotra ama-mifoha toa fasika. [Rinara 1974 #1935, Cousins 1871 #1461]
Malemy am--pandriana, fa sarotra am-pifohazana toa fasika. [Veyrières 1913 #5956]
Malemy mandry, fa sarotra mifoha toa fasika. [Veyrières 1913 #5956]
Dikanteny frantsay S'entasser facilement dans le lit, mais se lever difficilement, comme le sable. [Veyrières 1913 #5956]
Fanazavana frantsay Se disait des gens qui ne se troublent pas facilement et sont vite rassurés. [Veyrières 1913 #5956]

Ohabolana3386 Malemy amy ny voalohany, fa sarotra amy ny farany. [Cousins 1871 #1462]
Malemy amin' ny voalohany fa sarotra amin' ny farany. [Veyrières 1913 #6231, Rinara 1974 #1936]
Dikanteny frantsay Facile dans les débuts, mais difficile à la fin. [Veyrières 1913 #6231]

Ohabolana3387 Malemy maditra karaha hozatr’ aomby. [Samson 1965 #M72]

Ohabolana3388 Malemy maozatra. [Veyrières 1913 #6363]
Dikanteny frantsay Celui qui est tenace, tout en paraissant doux, est comme un bois tendre, mais musculeux et fort. [Veyrières 1913 #6363]

Ohabolana3389 Malo-dohasaha. [Veyrières 1913 #6554]
Dikanteny frantsay Lorsque l' ombre s' étend dans les vallées, au déclin du soleil. [Veyrières 1913 #6554]
Fanazavana frantsay Rien de fixe, cela dépend des montagnes environnantes. [Veyrières 1913 #6554]

Ohabolana3390 Maloiloim-pihavanana va hianao? [Houlder 1895 #170]
Maloiloim-pihavanana va hianao, no mamoaka teny ratsy aman-kavana. [Veyrières 1913 #4870, Cousins 1871 #1463]
Maloiloim-pihavanana ve hianao no mamoaka vava ratsy aman-kavana? [Rinara 1974 #1937]
Dikanteny frantsay En avez-vous assez de l' amitié? [Houlder 1895]
Vous êtes donc dégoûté de votre parenté que vous la dénigrez ! [Veyrières 1913 #4870]
Fanazavana frantsay Se disait de ceux qui parlaient mal de leurs parents, amis ou associés. [Veyrières 1913 #4870]

Ohabolana3391 Mamabo tena hoatry ny mitoto vary lena : ny an' ny tena ihany, ka iadiam-po ho lany. [Veyrières 1913 #2383]
Mamabo tena, ohatra ny mitoto vary lena: ny any ny tena ihany, ka iadiam-po ho lany. [Cousins 1871]
Mamabo tena ohatra ny mitoto vary lena, ny an' ny tena ihany no iadiam-po ho lany. [Rinara 1974]
Dikanteny frantsay Se piller soi-même, comme celui qui pile du riz encore humide : c' est votre propre bien que vous vous hâtez d' épuiser. [Veyrières 1913 #2383]

Ohabolana3392 Mamahan-tsofin-jaza. [Veyrières 1913 #1519]
Dikanteny frantsay Nourrir les oreilles d' un enfant en lui faisant des promesses qui le calment. [Veyrières 1913 #1519]
Fanazavana frantsay Se disait surtout à l'époque où on était trop occupé des travaux des rizières, pour s'occuper sans cesse des enfants. [Veyrières 1913 #1519]

Ohabolana3393 Mamahy omby hova, ka ny trafony ambiny ihany. [Rinara 1974 #1939]
Mamahy ombihova : ny trafony ambiny ihany. [Veyrières 1913 #2200, Cousins 1871]
Dikanteny frantsay Quand on engraisse un boeuf de l'Imerina, la bosse est en surplus. [Veyrières 1913 #2200]
Fanazavana frantsay Les boeufs de l'Imerina s'engraissaient très facilement, aussi la bosse pouvait-elle être considérée comme un excédent sur le gain total ; ce proverbe se disait d' une bonne affaire. [Veyrières 1913]

Ohabolana3394 Mamaky tantana. [Veyrières 1913 #355]
Dikanteny frantsay Troubler l' ordre, c' est faire comme quelqu' un qui ne tisse pas l'étoffe d' une manière égale. [Veyrières 1913 #355]

Ohabolana3395 Mamaky tratra. [Veyrières 1913 #6695]
Dikanteny frantsay Une demi-brasse, c' est-à-dire de l' extrémité d' une main jusqu'au milieu de la poitrine, le bras étant déployé horizontalement. [Veyrières 1913 #6695]

Ohabolana3396 Mamaky vilany an-tsena : manalady, mandoa vola kely ihany ; miezaka maina, afaka ihany. [Veyrières 1913 #4389, Cousins 1871]
Mamaky vilany an-tsena : manalady, mandoa vola kely, miezaka amin' izao afaka ihany. [Rinara 1974 #1940]
Dikanteny frantsay Quand on casse des pots au marché, si on s' excuse, on paie tout de même une petite somme ; mais si on s' en va en toute hâte, on est quitte. [Veyrières 1913 #4389]
Fanazavana frantsay La ruse l' emporte sur la loyauté. [Veyrières 1913 #4389]

Ohabolana3397 Mamandrika akoho atsimon-trano, ka ny any tena ihany no voa ka maty, ka maka alahelo ho any ny tena. [Cousins 1871]
Mamandrika akoho atsimon-trano, ka ny an' ny tena ihany no voa. [Rinara 1974 #1941]
Mamandrika akoho atsimon-trano, ka ny an' ny tena ihany no voa ka maty, ka maka alahelo ho an' ny tena. [Veyrières 1913 #5002]
Dikanteny frantsay Quand on tend des pièges à poules au sud de la maison, on y prend ses propres poules ; elles meurent, et c' est pour soi qu' on rencontre le malheur. [Veyrières 1913 #5002]
Fanazavana frantsay Se prendre à son propre piège. Les volailles étaient toujours à l' angle sud-est de la maison. [Veyrières 1913 #5002]

Ohabolana3398 Mamangy rafozana jamba, ka ny manome lamba tsy hitany, fa ny manome sira kely no ankasitrahany. [Veyrières 1913 #1449]
Mamangy rafozana jamba, ka ny manome lamba tsy hitany fa ny manome sira tsaroan' ny lelany no ankasitrahany. [Rinara 1974 #130]
Mamangy rafozana jamba, ka ny manome lamba tsy hitany, fa ny nanome sira kely no ankasitrahany. [Cousins 1871 #1468]
Dikanteny frantsay Visitez votre belle-mère aveugle et donnez-lui un lamba, elle ne le voit pas ; donnez-lui un peu de sel, cela lui est agréable. [Veyrières 1913 #1449]
Fanazavana frantsay Le tout n'est pas de donner, il faut savoir donner ; autre sens : oublier un grand service et se montrer reconnaissant d'un petit service. [Veyrières 1913 #1449]

Ohabolana3399 Mamantan-tany foana toy ny havandra tonga ririnina. [Houlder 1895 #975, Veyrières 1913 #3927]
Mitsapa (mamantan-)tany foana tahaka ny havandra ririnina. [Rinara 1974 #2502]
Namantan-tany foana tahaka ny havandra ririnina. [Rinara 1974 #2728]
Dikanteny frantsay Arriver où il n' y a plus rien, comme la grêle qui tombe en hiver. [Houlder 1895]
Arriver trop tard comme la grêle qui tombe en hiver. [Veyrières 1913 #3927]
Fanazavana frantsay Il n'y a plus rien. [Veyrières 1913 #3927]
La grêle après vendanges. [Houlder 1895]

Ohabolana3400 Mamantan-trano vita, hoatry ny andevolahy namidy. [Veyrières 1913 #561]
Mamantan-trano vita, ohatra ny andevolahy namidy. [Cousins 1871]
Dikanteny frantsay Trouver une maison toute faite comme l' esclave qui a été vendu. [Veyrières 1913 #561]
Fanazavana frantsay Entreprendre sans difficulté. [Veyrières 1913 #561]

Ohabolana3401 Mamari-body ny fahaverezana, toy ny malahelo maka volan’ olona. [Cousins 1871 #1470]

Ohabolana3402 Mamarin-tena toy ny fandrotrarana an-kady. [Rinara 1974 #132]
Mamari-tena hoatry ny fandrotrarana an-kady. [Veyrières 1913 #6232]
Mamari-tena, ohatra ny fandrotrarana an-kady. [Cousins 1871]
Dikanteny frantsay Se jeter soi-même dans le précipice, comme le chiendent qui est dans fossé. [Veyrières 1913 #6232]

Ohabolana3403 Mamaritra ny fahavoazana tahaka ny malahelo manjana-bolan' olona. [Rinara 1974 #131]

Ohabolana3404 Mamatona alina. [Veyrières 1913 #6580]
Misasaka alina. [Veyrières 1913 #6580]
Dikanteny frantsay Au milieu de la nuit, à minuit. [Veyrières 1913 #6580]

Ohabolana3405 Mamatotra akoho an-kady, ka manasiaka ny kary. [Cousins 1871 #1472, Nicol 1935 #267]
Dikanteny frantsay Attacher une poule dans le fossé et appeler (siffler) le chat sauvage. [Nicol 1935 #267]

Ohabolana3406 Mamba lanin-dreniny, sakafo lanin-tompony. [Veyrières 1913 #2384]
Dikanteny frantsay Caïman mangé par sa mère, dîner mangé par son maître. [Veyrières 1913 #2384]
Fanazavana frantsay Se disait par ironie de ceux qui mangeaient leur fortune. [Veyrières 1913 #2384]

Ohabolana3407 Mamba miandry. [Veyrières 1913 #6760]
Mamba miandry fitàna. [Veyrières 1913]
Dikanteny frantsay Caïman au guet. [Veyrières 1913 #6760]
Un homme adonné à la chicane c' est comme un caïman qui attend au gué une occasion. [Veyrières 1913 #3346]
Fanazavana frantsay La même expression se disait en général de ceux qui épient une occasion. [Veyrières 1913 #3346]
Se disait de quelqu' un qui épie et attend une occasion. [Veyrières 1913 #6760]

Ohabolana3408 Mamba miandry fitàna : izay mirotsaka ao aminy, na tsy maty aza, tsy maintsy harahim-pahoriana. [Cousins 1871, Veyrières 1913]
Mamba miandry fitàna : izay mirotsaka ao aminy, na tsy maty aza tsy maintsy mitondra fahoriana. [Rinara 1974]
Dikanteny frantsay Caïman qui attend au gué : tous ceux qui descendent dans l' eau, lors même qu' ils ne meurent pas, trouvent malheur. [Veyrières 1913 #3347]
Fanazavana frantsay Se disait des gens adonnés à la chicane, et des exploiteurs. [Veyrières 1913 #3347]

Ohabolana3409 Mamba noana. [Veyrières 1913 #6761]
Dikanteny frantsay Caïman affamé. [Veyrières 1913 #6761]
Fanazavana frantsay Se disait des exacteurs. [Veyrières 1913 #6761]

Ohabolana3410 Mamba noana ka tsy mahamasim-panidy. [Veyrières 1913 #718, Rinara 1974 #1948, Cousins 1871, Houlder 1895]
Mamba noana, ka tsy tam-panafody. [Veyrières 1913 #716, Cousins 1871]
Mamba noana, ka tsy tsy mifidy harapaka. [Cousins 1871]
Mamba noana ka tsy tsy tam-panafody. [Houlder 1895]
Mamba noana tsy mahamasim-panidy. [Rajemisa 1985]
Mamba noana tsy mba masim-panidy. [Veyrières 1913 #718]
Fanazavana malagasy Enti-milaza ny olon-doza tsy azo ivalozana ary tsy azo idifiana. [Rajemisa 1985]
Dikanteny frantsay Caïman affamé qu' aucun charme ou talisman ne peut arrêter. [Veyrières 1913 #716]
Le concussionnaire et l' exacteur sont comme le caïman affamé dont la gueule n' est pas fermée par l' amulette. [Veyrières 1913 #718]
Sur un caïman affamé un charme n' a pas d' effet. [Houlder 1895]
Fanazavana frantsay On appelait fanidy un charme qui était censé fermer la bouche du caïman. [Veyrières 1913 #718]
Se disait des exacteurs et des bandits. [Veyrières 1913 #716]

Ohabolana3411 Mamba noana, mamba miandry. [Veyrières 1913 #717]
Dikanteny frantsay Caïman affamé toujours aux aguets, caïman qui attend une occasion. [Veyrières 1913 #717]

Ohabolana3412 Mamba nohitsahin' omby, ka "asa azy ao ivoho ao" . [Houlder 1895]
Dikanteny frantsay Un crocodile piétiné par un bœuf dit: "Ce qui se passe là derrière le regarde" . [Houlder 1895]
Fanazavana frantsay C. à. d. que le crocodile n' en est nullement incommodé et ne s' en inquiète pas, comme le taureau de la fable avec le moucheron. [Houlder 1895]

Ohabolana3413 Mamba tsy maty anaty rano fa eny an-tanety. [Rinara 1974]

Ohabolana3414 Mambely voangy tsy manan-tanty : omana am--potony. [Samson 1965 #M74]

Ohabolana3415 Mamboly voanjo ny lanitra. [Abinal 1888 #844, Veyrières 1913 #3117]
Manao torim--boanjo ny lanitra. [Veyrières 1913 #3117]
Dikanteny frantsay Ciel floconneux ressemble à un champ d'arachides ou à une plantation d' arachides. [Veyrières 1913 #3117]
Fanazavana frantsay Se dit d'un ciel floconneux. [Abinal 1888 #844]

Ohabolana3416 Mamela-tsihy. [Veyrières 1913 #4045]
Dikanteny frantsay Déployer la natte pour bien recevoir un visiteur. [Veyrières 1913 #4045]

Ohabolana3417 Mamela volana. []
Dikanteny frantsay Le grillon qui va être battu pousse un cri et fait un dernier effort. []
Fanazavana frantsay Se disait de celui qui, sur le point d'être battu, fait un effort désespéré. [Veyrières 1913]

Ohabolana3418 Mamia fotaka malemy : giazana mafy, miporiatra amy ny elnkela-tanana; hazonina moramora, lany mitsika. [Cousins 1871 #1475]
Mamia fotaka malemy : giazana mafy, miporiatra amin' ny elakela-tanana ; hazonina moramora, lany mitsika. [Veyrières 1913 #293]
Mamia fotaka malemy : giazana mafy miporitsaka, tazonina mora lany mitsika. [Rinara 1974 #1950]
Dikanteny frantsay Serrer dans les mains de la vase coulante : si on la serre fortement, elle s' échappe par les intervalles des doigts ; si on la retient mollement, elle s' en va tout entière goutte à goutte. [Veyrières 1913 #293]
Fanazavana frantsay Le gouvernement des hommes est difficile : il faut éviter les excès de sévérité et de faiblesse. [Veyrières 1913 #293]

Ohabolana3419 Mamy hoditra ; mangidy hoditra. [Veyrières 1913 #5958]
Dikanteny frantsay Celui dont le commerce est agréable a la peau douce ; l' homme revêche à la peau âpre. [Veyrières 1913 #5958]
Fanazavana frantsay Aimé ou détesté de tout le monde. [Veyrières 1913 #5958]

Ohabolana3420 Mamy kely hoatry ny zanaka. [Veyrières 1913 #1520]
Mamy kely ohatra ny zanaka. [Houlder 1895]
Dikanteny frantsay Qu' on aime petits, comme les enfants. [Veyrières 1913 #1520]
Qu' on chérit petits, comme les enfants. [Houlder 1895]

Ohabolana3421 Mamy kely toa zafy. [Veyrières 1913 #974, Rinara 1974 #1960, Cousins 1871 #1484]
Dikanteny frantsay Chéri comme les petits-enfants. [Veyrières 1913 #974]
Fanazavana frantsay Les grands-parents avaient la réputation d' aimer et de gâter leurs petits-enfants. [Veyrières 1913 #974]

Ohabolana3422 Mamindra voina. [Veyrières 1913 #3348]
Dikanteny frantsay Faire passer le malheur aux autres. [Veyrières 1913 #3348]
Fanazavana frantsay Se disait des gens qui accusent les autres, de la faute dont ils sont coupables. [Veyrières 1913 #3348]

Ohabolana3423 Mamy ny fary, fa misy faikany ; mamy n' akondro, fa misy hodiny ; ary tsara ny raozy, fa misy tsilony. [Nicol 1935 #480]
Dikanteny frantsay La canne à sucre est douce, mais laisse un résidu ; la banane est douce, mais a une peau ; la rose est belle, mais est entourée d'épines (nulle part la perfection). [Nicol 1935 #480]

Ohabolana3424 Mamy ny homana, fy ny mitsako, fa ny maimbo rezatra no tsy laitra. [Veyrières 1913 #2717]
Dikanteny frantsay Il est doux de manger, il est agréable de mâcher, mais avoir une mauvaise haleine parce qu' on a trop mangé n' est pas supportable. [Veyrières 1913 #2717]
Fanazavana frantsay On aime à faire ce qu' on veut, mais le déshonneur qui vient à la suite est amer. [Veyrières 1913 #2717]

Ohabolana3425 Mamy ny miaina. [Veyrières 1913 #2867]
Dikanteny frantsay Il fait bon vivre. [Veyrières 1913 #2867]
Fanazavana frantsay Les Malgaches étaient très attachés à la vie. [Veyrières 1913 #2867]

Ohabolana3426 Mamy ny mody. [Rinara 1974 #1961]

Ohabolana3427 Mamy ny tany ipetrahan' ikaky sy ineny. [Veyrières 1913 #1521]
Dikanteny frantsay Douce est la terre où demeurent papa et maman. [Veyrières 1913 #1521]
Fanazavana frantsay Paroles par lesquelles l' enfant exprime son amour filial et son attachement à la terre qui l'a vu naître. [Veyrières 1913 #1521]

Ohabolana3428 Mamy ny vola. [Veyrières 1913 #2203]
Dikanteny frantsay L' argent est doux. [Veyrières 1913 #2203]
Fanazavana frantsay Il est agréable d' avoir de l' argent. [Veyrières 1913 #2203]

Ohabolana3429 Mamioka amalona am-bovo : mandrara ny ho avy. [Samson 1965 #M73]

Ohabolana3430 Mamoa daholo ny hazo rehetra, fa toa vory fatratra indrindra ny tsikobona. [Cousins 1871 #1476]

Ohabolana3431 Mamoaka omby tokana : vao isa dia tapitia. [Rinara 1974 #1951]

Ohabolana3432 Mamoaka omby zato, miandry omby arivo, ka ny mania no betsaka. [Rinara 1974 #1952]
Mamoaka omby zato, miandry omby arivo, ka tsy ilaozan’ izay hafa soratra. [Veyrières 1913 #2201, Cousins 1871]
Mamoaka omby zato, miandry omby arivo : ny mania no be noho ny tonga ; mitari-drano an-kilahila : ny mitobaka no be noho ny mizotra. [Veyrières 1913 #3349, Cousins 1871 #1478]
Mamoaka omby zato, miandry ondry arivo: ny mania no be noho ny tonga. [Houlder 1895 #1206]
Miandry ondry zato, miambina omby arivo, ka tsy ilaozan' izay mania. [Houlder 1895 #149, Veyrières 1913 #1656]
Miandry ondry zato, miandry omby arivo, ka tsy ilazaon' izay hania. [Rinara 1974 #146]
Dikanteny frantsay Conduire cent bœufs, faire paître mille moutons: ceux qui errent à droite et à gauche sont plus nombreux que ceux qui arrivent tout droit. [Houlder 1895]
Garder cent moutons, faire paître mille boeufs, il y en a toujours qui s' égarent. [Veyrières 1913 #1656]
Quand on fait sortir du parc cent boeufs, quand on fait paître mille boeufs, dans un tel nombre il ne manquera pas de boeufs de couleurs diverses. [Veyrières 1913]
Quand on fait sortir du parc cent boeufs, quand on garde mille boeufs, ceux qui s' égarent sont plus nombreux que ceux qui rentrent; quand on canalise l' eau pour la conduire sur le versant d' une colline, il s' en perd plus qu' il n' en arrive par la conduite. [Veyrières 1913]
Quand on garde cent moutons et qu' on fait paître mille bœufs, il y en a toujours qui s' égarent. [Houlder 1895]
Fanazavana frantsay Ce proverbe se disait de la variété qui est inévitable ; autre sens : il est impossible qu' il n'y ait pas des méchants. [Veyrières 1913 #2201]
Ce proverbe s' emploie en parlant d' un travail ou d' une affaire difficiles. [Houlder 1895]
Se disait des biens qui se perdent en route, dans un procès, ou autrement. [Veyrières 1913 #3349]

Ohabolana3433 Mamoha fota-mandry. [Nicol 1935 #499]
Dikanteny frantsay Réveiller la boue qui dort (une affaire épineuse). [Nicol 1935 #499]

Ohabolana3434 Mamoha varavarana. [Veyrières 1913 #1203]
Dikanteny frantsay Ouvrir la porte pour faire entrer les parents du jeune homme qui demande une jeune fille en mariage. [Veyrières 1913 #1203]

Ohabolana3435 Mamola-bady. [Veyrières 1913 #1292]
Dikanteny frantsay Ce mari dompte sa femme, il la rend souple et obéissante. [Veyrières 1913 #1292]

Ohabolana3436 Mamola-tehina ny osa : mampitsangana ny tsara tena. [Samson 1965 #M75]

Ohabolana3437 Mamo mikaike polisy. [Poirot & Santio: Vezo]
Ny mamo indray no miantso fokonolona:. [Rinara 1974 #198]
Ny mamo indray no miantso polisy. [Rajemisa 1985]
Fanazavana malagasy Enti-milaza ny mamo mitabataba ka manintona ny mason' ny polisy; heviny: ny olona manao ratsy indray no mitolo-tena amin' ny manam-pahefana. [Rajemisa 1985]
Dikanteny frantsay Un ivrogne qui appelle la police. [Poirot & Santio: Vezo]

Ohabolana3438 Mamona vava ala. [Veyrières 1913 #5449]
Dikanteny frantsay Empêcher d' entrer dans la forêt. [Veyrières 1913 #5449]
Fanazavana frantsay Détruire ou empêcher un bien jusque dans sa source. [Veyrières 1913 #5449]

Ohabolana3439 Mamono afo tsy mitondra ratiraty. [Samson 1965 #M77]

Ohabolana3440 Mamono amboa : izay namono, manary. [Samson 1965 #M76]

Ohabolana3441 Mamono biby tsy mahafate ka ifoterañi ty tsikohiñe. [Poirot & Santio: Vezo]
Mamono biby tsy mahafate ka ifotorañe ty ramboñe. [Poirot & Santio: Vezo]
Mamono biby tsy mahafaty ka ifoteran' ny rambony. [Rinara 1974 #1953]
Namono biby tsy nahafaty ka nifoteran' ny rambony. [Rinara 1974 #176]
Dikanteny frantsay Frapper une bête qui ne meurt pas, la queue se retourne. [Poirot & Santio: Vezo]
Tuer une bête qui ne meurt pas sur le coup, la queue se retourne. [Poirot & Santio: Vezo]

Ohabolana3442 Mamono biby tsy mahafaty isehoan’ ny sorany ; ary manitsaka hazo meloka itsimbadihan’ ny tonony. [Cousins 1871 #1479]

Ohabolana3443 Mamono biby tsy mahafaty, ka ifoteran' ny namany. [Houlder 1895 #893]
Dikanteny frantsay Si vous frappez une bête sans la tuer, les autres se jetteront sur vous. [Houlder 1895 #893]

Ohabolana3444 Mamono volana an-drano. [Cousins 1871 #1480, Nicol 1935 #324]
Mamono volana an-drano, ka milaza andro tsara amin' olona. [Veyrières 1913]
Mamono volana an-trano, ka milaza andro tsara amin' olona. [Veyrières 1913]
Mamono volana an-trano toa mpanandro tsy mahay. [Rinara 1974]
Mamono volana an-trano toa mpimasy kamo. [Rinara 1974]
Dikanteny frantsay Chercher à tuer la lune qui se reflète dans l’eau. [Nicol 1935 #324]
Deviner la nouvelle lune sans sortir de la maison et dire aux gens le jour faste ou heureux. [Veyrières 1913 #128]
Fanazavana frantsay Se disait des astrologues qui au lieu de consulter les astres, restent tranquillement chez eux et font de vaines prédictions ; se disait aussi de ceux qui sous de faux prétextes, manquent la corvée ou d' autres rendez-vous. [Veyrières 1913 #128]

Ohabolana3445 Mampakatra feta tsy madity, ka avy ny orana dia akipany. [Veyrières 1913 #6115, Houlder 1895]
Mampakatra feta tsy madity ka nony avy ny orana nakipany. [Rinara 1974 #1955]
Dikanteny frantsay Ceux qui avaient fait du mauvais mortier (pour construire une muraille), la pluie est venue et l' a fait tomber. [Houlder 1895 #720]
On avait fait de l' argile trop claire, et la pluie est venue, et elle a détruit la muraille. [Veyrières 1913 #6115]

Ohabolana3446 Mampandihy zaza balana : ny hafa zahany. [Samson 1965]
Mampandihy zaza balaña: hafa ñy mampandihy an' azy ka hafa ñy zahany. [Houlder 1895]
Fanazavana malagasy Mampandihy zaza dongadonga: ny hafa no mampandihy azy ka ny hafa no jereny. [Houlder 1895]

Ohabolana3447 Mampandry sofina. [Veyrières 1913 #4764]
Dikanteny frantsay Celui qui est attentif à un discours fait reposer son oreille pour mieux entendre. [Veyrières 1913 #4764]

Ohabolana3448 Mampiady ravin' aviavy, ka ny lehibe ihany no matanjaka. [Rinara 1974 #1956]
Mampiady ravin' aviavy : ny lehibe ihany no matanjaka. [Veyrières 1913 #644, Cousins 1871]
Dikanteny frantsay Quand les enfants en s'amusant, font un concours de feuilles de figuier, ce sont toujours les plus grandes qui l' emportent. [Veyrières 1913 #644]
Fanazavana frantsay Les chefs et les grands l' emportent sur les petits. [Veyrières 1913 #644]

Ohabolana3449 Mampifilafila ohatra ny vehivavy mitondra harena. [Rinara 1974]

Ohabolana3450 Mampihatsatse manahake ty vozoñ' akoho : hohane, taola, henga, mbo hena avao. [Poirot & Santio: Vezo]
Dikanteny frantsay Faisant hésiter comme le cou d'un poulet : le manger, c'est de l'os, le laisser, c'est de la viande. [Poirot & Santio: Vezo]

Ohabolana3451 Mampihosy omby lava rambo, ka ny mpampi-hosy no mihosim-potaka aloha. [Veyrières 1913 #645, Cousins 1871 #1482]
Mampihosy omby lava rambo, ka ny mpampihosy no mihosim-potaka mialoha. [Rinara 1974 #1958]
Mampihosy omby lava rambo, ka ny mpandroaka no mihosim-potaka. [Houlder 1895 #1212]
Dikanteny frantsay Faire piétiner les rizières à des bœufs à longue queue, et ainsi ceux qui les chassent sont couverts de boue. [Houlder 1895]
Quand on fait piétiner les rizières par des boeufs à longue queue, ceux qui poussent les boeufs sont les premiers couverts de vase. [Veyrières 1913]
Fanazavana frantsay Se disait des grands qui poussent les petits à mal faire. [Veyrières 1913 #645]

Ohabolana3452 Mampiolonolona ny harena. [Veyrières 1913 #2202]
Dikanteny frantsay Les richesses causent l' isolement et font qu' on ne regarde même plus les proches. [Veyrières 1913 #2202]

Ohabolana3453 Mampisalasala ohatra ny mitsako vozon' akoho : hatelina toa taolana, haloa toa nofony. [Rinara 1974]
Mampisalasala, ohatra ny mitsako vozon’ akoho ; hatelina, toa taolana; haloa, toa nofony ihany. [Cousins 1871]
Manalasala ohatra ny vozon' akoho tanora. [Rajemisa 1985]
Manalasala ohatra ny vozon' akoho tanora; hanina toa taolana, avala toa nofony ihany. [Rajemisa 1985]
Salasala mivozon’ akoho tanora : haloa, toa nofony ; hatelina, toa taolana. [Nicol 1935 #280, Veyrières 1913]
Salasala toa vozon' akoho tanora : haloa toa nofony, hatelina toa taolana. [Rinara 1974 #3816]
Fanazavana malagasy Enti-milaza zavatra tsy hita hatao ho tsara na ratsy ka manahirana ny saina ny manapaka na hitana na hamela azy. [Rajemisa 1985]
Dikanteny frantsay Ambigu ou équivoque comme le cou d’un jeune poulet : le rejeter? mais c’est de la chair ; l’avaler ? mais c’est de Vos. [Nicol 1935 #280]
Ni l' un ni l' autre, tel le cou d' un poulet : si on veut le rejeter, il semble cependant que c' est de la chair ; si on veut l' avaler, il semble que c' est un os. [Veyrières 1913 #4590]
Fanazavana frantsay Se disait pour signifier l' incertitude, quand on se demandait par exemple si un procédé dénotait amitié ou hostilité. [Veyrières 1913 #4590]

Ohabolana3454 Mampitaha lakana amin--jahatra. [Rajemisa 1985]
Mampitaha lakana sy zahatra. [Rajemisa 1985]
Fanazavana malagasy Mampitaha zavatra roa izay hita avy hatrany fa mifanalavitra na ny bikany na ny tombany. [Rajemisa 1985]
Mampitovy zavatra roa tsy mitovy lanja na vidy velively. [Rajemisa 1985]

Ohabolana3455 Manaboa maty. [Rinara 1974 #1962, Cousins 1871 #1485]

Ohabolana3456 Manaboha maty. [Houlder 1895 #887]
Dikanteny frantsay S' exposer à la mort. [Houlder 1895]

Ohabolana3457 Manadala vadintany, hoatry ny mpamosavy be molotra. [Veyrières 1913 #151]
Manadala vadintany, ohatra ny mpamosavy be molotra. [Cousins 1871]
Manadala vadintany toa mpamosavy be molotra. [Rinara 1974]
Dikanteny frantsay Embarrasser les envoyés du gouvernement comme les sorciers qui ont de grosses lèvres. [Veyrières 1913 #151]
Fanazavana frantsay Allusion au poison tanguin qu' on administrait aux sorciers : les sorciers à grosses lèvres étaient tellement laids qu'ils effrayaient les justiciers. [Veyrières 1913 #151]

Ohabolana3458 Manadihady loza, ka mitomany tsy misy maty. [Veyrières 1913 #2612, Rinara 1974 #1965, Cousins 1871 #1487]
Dikanteny frantsay Quand on scrute les malheurs possibles, on pleure sans qu' il y ait de défunt. [Veyrières 1913 #2612]
Fanazavana frantsay Allusion aux pleurs obligatoires des funérailles ; se disait des gens mélancoliques. [Veyrières 1913 #2612]

Ohabolana3459 Manadio ny vohitra. [Veyrières 1913 #152]
Dikanteny frantsay Purifier le village en mettant à mort les sorciers. [Veyrières 1913 #152]

Ohabolana3460 Manafaingana tena toy ny marary be tsy homan-kanina. [Veyrières 1913 #2800]
Manafaingan-tena ohatra ny marary tsy homan-kanina. [Rinara 1974]
Manafaingan-tena ohatra ny marary tsy mahatelin-kanina. [Rinara 1974]
Manafaingan-tena toy ny marary be tsy homan-kanina. [Houlder 1895 #2110, Cousins 1871 #1488]
Marary be tsy mahatelin-kanina, ka manafaingana ny ainy. [Houlder 1895 #2003, Veyrières 1913 #2804]
Dikanteny frantsay Celui qui est gravement malade et ne peut plus rien avaler accélère sa fin. [Houlder 1895]
Hâter sa fin comme un malade qui ne mange plus rien. [Houlder 1895 #2110]
Hâter sa perte comme un malade qui ne mange même plus les choses qu' il aimait. [Veyrières 1913 #2800]
L' homme gravement malade qui ne peut plus prendre de nourriture hâte sa fin. [Veyrières 1913 #2804]
Fanazavana frantsay Celui qui ne pouvait plus manger allait mourir. [Veyrières 1913 #2804]
Les malgaches pensent que quand quelqu' un ne peut plus manger, il doit être près de sa mort. [Houlder 1895]
On faisait manger beaucoup les malades ; quand un malade refusait de manger, son entourage disait qu'il hâtait sa mort ; ce proverbe se disait de ceux qui ne font pas leur possible pour se tirer d' embarras. [Veyrières 1913 #2800]

Ohabolana3461 Manafatra ny hendry : ny anao tsy misy amelany, ary ny azy hanampy ny anao ; manafatra ny adala : ny anao amelany, ary ny azy tsy ataony. [Veyrières 1913 #3404]
Dikanteny frantsay Confiez une mission à un homme sage : il n' omettra rien du vôtre et ajoutera du sien ; confiez-la à un sot : il n' a rien à mettre du sien et il retranchera du vôtre. [Veyrières 1913 #3404]

Ohabolana3462 Manafin-javatra tsy ho vatra, tahaka ny sola misaron-doha. [Cousins 1871]
Manafin-javatra tsy ho vatra, tahaka ny sola misatroka. [Cousins 1871]
Manafin-javatra tsy ho vatra, tahaky ny sola misaron-doha. [Veyrières 1913 #2131]
Manafin-javatra tsy ho vatra, tahaky ny sola misatroka. [Veyrières 1913 #2131]
Dikanteny frantsay Cacher quelque chose qu' on ne pourra pas toujours cacher, comme le chauve qui couvre sa tête. [Veyrières 1913 #2131]
Fanazavana frantsay Se disait des gens qui faisaient de vains efforts pour cacher leurs affaires. [Veyrières 1913 #2131]

Ohabolana3463 Manafin-javatra tsy ho vita sahala amin' ny sola. [Rinara 1974 #1966]

Ohabolana3464 Manafin-tsilo liampandringa ny tongotra. [Nicol 1935 #389]
Dikanteny frantsay Cacher l’épine qui blessera le pied. [Nicol 1935 #389]

Ohabolana3465 Manahake ty aombe ty olo : minjy miroro, minjy mifoha. [Poirot & Santio: Vezo]
Ty olombelo minje amiñ'aombe, miarake miroro ro miarake mifoha. [Poirot & Santio: Vezo]
Dikanteny frantsay L' homme ressemble au boeuf : ils dorment et se réveillent ensemble. [Poirot & Santio: Vezo]

Ohabolana3466 Manahy elatra ny akoholahy fa lasa ny kary. [Rinara 1974 #1967, Cousins 1871 #1490]

Ohabolana3467 Manahy manana tahaka ny manam-damba jiafotsy amin' ny andro ririnina. [Rinara 1974 #1968]
Manahy manana toy ny manana jiafotsy. [Houlder 1895 #742]
Manahy manana, toy ny manan-jiafotsy. [Cousins 1871]
Dikanteny frantsay Posséder avec crainte, comme celui qui a un tissu de raphia pour vêtement. [Houlder 1895]
Fanazavana frantsay Ce vêtement n' est qu' un pis aller, car il n' est pas durable et dénote la pauvreté. [Houlder 1895]

Ohabolana3468 Manahy ny oran-ko avy, ka ny maso an-ambo ihany. [Houlder 1895 #980, Cousins 1871]
Dikanteny frantsay Craindre la pluie qui va venir, et ne pas cesser de tenir les yeux en haut. [Houlder 1895 #980]

Ohabolana3469 Manaiky tsy sazoka. [Houlder 1895 #919, Cousins 1871 #1494]
Manaiky tsy sazoka, tsy mba eram-po. [Rinara 1974 #1972]
Dikanteny frantsay Consentir contre son gré. [Houlder 1895]

Ohabolana3470 Manakalo manana tsy tia ny an-tena. [Samson 1965 #M28]

Ohabolana3471 Manakodiadia vato, dia kodiadiavany koa. [Cousins 1871 #1495, Nicol 1935 #268]
Dikanteny frantsay Faire rouler de bas en haut une grosse pierre, c’est la faire rouler sur soi. [Nicol 1935 #268]

Ohabolana3472 Manakodi-by, mahandro fanjaitra : voky ihany fa manevitevika. [Houlder 1895 #1685, Veyrières 1913 #5450, Rinara 1974 #1974, Cousins 1871]
Dikanteny frantsay Peler du fer (pour le manger), cuire des aiguilles: on est rassasié, mais on a des douleurs d' estomac. [Houlder 1895]
Quand on écorche du fer, et qu' on fait cuire des aiguilles, on est rassasié, mais on éprouve des douleurs aiguës. [Veyrières 1913 #5450]
Fanazavana frantsay Se dit en parlant d' aliments très indigestes. [Houlder 1895]
Traiter avec des gens ingrats et sans coeur. [Veyrières 1913]

Ohabolana3473 Manakororo-bary ka sendra rivotra. [Veyrières 1913 #2204]
Dikanteny frantsay Bon vent qui survient quand on vanne le riz. [Veyrières 1913 #2204]
Fanazavana frantsay Se disait de ceux que la chance favorise. [Veyrières 1913 #2204]

Ohabolana3474 Manala andro, hoy Rakoronana, varavaran-jozoro ka asiam-panalahidy! [Rinara 1974 #1975]

Ohabolana3475 Manala fitatra ka manampy sada. [Veyrières 1913 #4242, Cousins 1871 #1497]
Dikanteny frantsay Rejeter pour la cérémonie purificatoire, l' oiseau qu'on nomme tarier à collier, mais recevoir un autre oiseau à deux couleurs. [Veyrières 1913 #4242]
Fanazavana frantsay Se disculper d'un côté, mais se compromettre de l' autre. [Veyrières 1913 #4242]

Ohabolana3476 Manala rantsana. [Veyrières 1913 #66]
Dikanteny frantsay La plante du pied, ou le pied moins les orteils. [Veyrières 1913 #66]

Ohabolana3477 Manalasala toa vavan' ondrindrano : mitsotra toa lanton-tsandriny, mikainkona toa molo-bavany. [Rinara 1974]
Misalasala, toa vavan' ondrindrano : mitsotra, toa lanton-tsandriny; mikainkona, toa molo-bavany. [Veyrières 1913 #5814, Cousins 1871 #1826]
Dikanteny frantsay Ni l' un ni l' autre, comme les mandibules de la nymphe de libellule : quand elles sont étendues, on dirait des avant-bras ; quand elles sont contractées, on dirait le rebord des lèvres. [Veyrières 1913 #5814]

Ohabolana3478 Manala vohitra. [Veyrières 1913 #3175]
Dikanteny frantsay Plaider pour une succession, c' est prendre une place d' assaut. [Veyrières 1913 #3175]

Ohabolana3479 Manala volon' orona. [Veyrières 1913 #2438]
Manito volon' orona. [Veyrières 1913 #2438]
Dikanteny frantsay Ça enlève les poils du nez. [Veyrières 1913 #4519]
D' une chose qui sent très bon on dit qu' elle enlève les poils du nez. [Veyrières 1913 #2438]
Fanazavana frantsay Se disait des mets sentant bon. [Veyrières 1913 #4519]

Ohabolana3480 Manamaimbo tena hoatry ny fiterena. [Veyrières 1913 #3023]
Manamaimbo tena, ohatra ny fiterena. [Cousins 1871]
Dikanteny frantsay S' imprégner soi-même d'une mauvaise odeur comme le vase à traire les vaches. [Veyrières 1913 #3023]
Fanazavana frantsay Se disait des gens qui se déshonorent. [Veyrières 1913 #3023]

Ohabolana3481 Manambady Hova, misengy borizano : mbola tia ka nilaozany. [Samson 1965 #M33]

Ohabolana3482 Manambady mantsin’ orona : tsy maniry mioroka. [Samson 1965 #M32]

Ohabolana3483 Manambady misengy : malaka laza manokana. [Samson 1965 #M31]

Ohabolana3484 Manambady mpanan-karena : ny azy ihany no enti-manaja azy. [Cousins 1871, Veyrières 1913]
Dikanteny frantsay Mari qui a une femme riche : c' est avec ses propres richesses qu' il l' honore. [Veyrières 1913 #1204]
Fanazavana frantsay Il ne faut pas épouser une femme trop riche, on ne peut pas en venir à bout. [Veyrières 1913 #1204]

Ohabolana3485 Manambady niainga a Badary : vary hanina. [Samson 1965 #M30]

Ohabolana3486 Manam-bady ny lava, tsy mindran-tohatra intsony; manam-bady ny fohy, mitahiry tapak’ amponga; manam-bady ny lozabe, mitahiry varatra an-drano. [Cousins 1871 #1500]
Manam-bady ny lava, tsy mindran-tohatra intsony; manam-bady ny fohy, mitahiry tapak' amponga; manam-bady ny lozabe, mitahiry varatra an-trano. [Houlder 1895]
Manambady ny lava, tsy mindran-tohatra intsony ; manambady ny fohy, mitahiry tapak' amponga ; manambady ny loza, mitahiry varatra an-trano. [Veyrières 1913 #1205]
Dikanteny frantsay Celui qui épouse une femme grande, n' a plus besoin d' emprunter une échelle; celui qui épouse une femme courte, a un tambour sous la main; celui qui épouse une femme violente, a la foudre chez lui. [Houlder 1895]
Épouser une femme grande, c' est n'avoir plus besoin d' emprunter une échelle ; épouser une petite, c' est conserver la moitié d' un tambour ; épouser une méchante, c' est garder la foudre dans sa maison. [Veyrières 1913 #1205]

Ohabolana3487 Manambitamby lava, toy ny manana andevo tokana. [Houlder 1895 #1541, Veyrières 1913 #562]
Manambitamhy lava, toy ny manana andevo tokana. [Cousins 1871 #1501]
Dikanteny frantsay Cajoler constamment, comme le propriétaire d' un seul et unique esclave. [Houlder 1895]
Témoigner continuellement de l' affection et de la condescendance comme celui qui n' a qu' un seul esclave. [Veyrières 1913 #562]
Fanazavana frantsay Autrement il n' en aurait rien fait, et il n' en avait pas d' autres à employer. [Houlder 1895]
Se disait des affections intéressées ; et aussi des gens toujours prêts à accepter un service. [Veyrières 1913 #562]

Ohabolana3488 Manampontsampona hoatry ny fatin' antitra. [Veyrières 1913 #1830]
Dikanteny frantsay Embarrassant comme le cadavre d' un vieillard dont la mort excite peu de regrets. [Veyrières 1913 #1830]
Fanazavana frantsay Si on ne va pas à l' enterrement, on manque à son devoir ; si on y va, on ne peut pas vaquer à ses affaires ; ce proverbe se disait des choses embarrassantes ; il se disait aussi des petites occupations qui en empêchent de plus grandes. [Veyrières 1913 #1830]

Ohabolana3489 Manana amby tsy ampy ohatra ny sola vaohina. [Rajemisa 1985 #60, Houlder 1895]
Manana amby tsy ampy, toy ny sola vaohina. [Cousins 1871 #1502]
Tsy ampy manana amby toy ny sola somorina. [Veyrières 1913 #2144]
Tsy ampy manana amby toy ny sola vaohina. [Veyrières 1913 #2144]
Tsy ampy tsy lany, tahaka ny sola somorina. [Rinara 1974 #4478]
Dikanteny frantsay Avoir de trop et pourtant n' avoir pas assez, comme un chauve avec des favoris. [Houlder 1895 #2042]
Manquer du suffisant tout en en ayant de reste, comme le chauve qui est barbu. [Veyrières 1913 #2144]
Fanazavana frantsay Avoir trop et pas assez ; avoir du superflu et de la parure, et manquer du nécessaire. [Veyrières 1913 #2144]

Ohabolana3490 Manana anjara ratsy, toy ny fantaka : manompo, vao vaky loha. [Cousins 1871 #1503]

Ohabolana3491 Manana asam-be tsy malombon' antsy. [Samson 1965 #M24]

Ohabolana3492 Manana efa toy ny manjaitra tsy mahay. [Veyrières 1913 #1769, Cousins 1871 #1505]
Dikanteny frantsay Avoir des vêtements tout cousus comme la femme qui ne sait pas coudre. [Veyrières 1913 #1769]
Fanazavana frantsay Ce proverbe se disait des gens qui prétendent que tout est fait, parce qu'ils ne savent rien faire ; il se disait aussi des ménagères qui ne savaient pas coudre leurs vêtements. [Veyrières 1913 #1769]

Ohabolana3493 Manana ny adala mahatezi-tarehy. [Houlder 1895 #1642]
Ny adala mahatezi-tarehy. [Veyrières 1913 #2097]
Dikanteny frantsay Avoir des sots chez soi fait prendre un visage irrité. [Houlder 1895]
Les sots font prendre un visage irrité. [Veyrières 1913 #2097]

Ohabolana3494 Manana ny renikely mandoza: eo an-doha, tsongotsongoiny; anindrana, tereny; anila-fatana, atosiny. [Veyrières 1913 #920, Cousins 1871 #1504]
Dikanteny frantsay Enfant et marâtre cruelle : quand il est couché au sommet du lit, elle le pince ; sur les côtés du lit, elle le presse ; auprès du foyer, elle le pousse. [Veyrières 1913 #920]
Fanazavana frantsay Les marâtres avaient la réputation d'agir ainsi ; ce proverbe se disait en général des mauvais traitements. [Veyrières 1913 #920]

Ohabolana3495 Mananatra ny tsy mpankasitraka : sasatra, nefa tsy mahita soa amin' izy ireo. [Veyrières 1913 #6473]
Dikanteny frantsay Admonester des gens qui le prennent mal : on se fatigue mais on n' en retire pas de profit. [Veyrières 1913 #6473]

Ohabolana3496 Mananatra ny zaza ary nify, ka ny lambany no ariany. [Veyrières 1913 #778]
Mananatra ny zaza ary nify, ka ny lambany no ariany, na ny fo zaka no enti-mananatra. [Houlder 1895 #422]
Mananatra ny zaza ary nify: ny lambany no ariany. [Cousins 1871 #1506]
Dikanteny frantsay Admonestez un enfant qui pousse ses dents : de dépit il jette son lamba. [Veyrières 1913 #778]
Quand vous réprimandez un enfant qui a toutes ses dents, il jette son lamba (c. à. d. il se fâche), à moins que vous n' usiez de beaucoup de douceur. [Houlder 1895]
Fanazavana frantsay Il vaut mieux se taire ; ce proverbe se disait des inférieurs qu' on avait charge de réprimander et qu' on reprenait inutilement. [Veyrières 1913 #778]

Ohabolana3497 Mananatra zaza tsy nateraka mahabe foto-tsofina. [Cousins 1871, Veyrières 1913]
Maniraka andevo tsy nohinary, mahabe foto-tsofina. [Veyrières 1913 #566, Cousins 1871]
Maniraka ny zaza tsy nateraka, ka mahabe vavorona. [Veyrières 1913 #922, Cousins 1871 #1618]
Maniraka zaza tsy nateraka, ka mahavizam-bava. [Rinara 1974 #2111]
Zanaka tsy nateraka, mahabe vavorona. [Houlder 1895 #1874, Veyrières 1913 #953]
Dikanteny frantsay Des enfants qui ne sont pas à vous dilatent les narines, c.à.d. vous mettent en colère. [Houlder 1895]
Des enfants qu' on n' a pas engendrés vous agrandissent les narines. [Veyrières 1913]
Envoyer au travail ou en commission un enfant qu' on n' a pas mis au monde, cela fait élargir les narines. [Veyrières 1913 #922]
Envoyer travailler un esclave dont on n' est pas le maître, cela fait gonfler le dessous des oreilles. [Veyrières 1913 #566]
Réprimander un enfant d' un autre lit, c' est se gonfler le cou et s' égosiller : il n' écoute pas. [Veyrières 1913 #973]
Fanazavana frantsay Ils font mettre en colère. [Veyrières 1913 #953]
Les esclaves n' obéissent qu' à leur maître et il faut crier après eux pour les faire travailler. [Veyrières 1913 #566]
Les rapports entre les marâtres et les enfants sont difficiles et les marâtres s'égosillent à crier après les enfants pour les faire travailler ; ce proverbe se disait des rapports entre les maîtres et les subordonnés. [Veyrières 1913 #922]
Se disait de la difficulté de commander aux enfants des autres. [Veyrières 1913 #973]

Ohabolana3498 Manandrify hoatry ny tenin' adala. [Veyrières 1913 #4765]
Manandrifindrify ohatra ny tenin' adala. [Houlder 1895]
Dikanteny frantsay Qui tombe juste quelquefois comme les paroles d' un imbécile. [Houlder 1895]
Tomber juste parfois comme les paroles d' un sot. [Veyrières 1913 #4765]

Ohabolana3499 Manandrongo. [Veyrières 1913 #6762]
Dikanteny frantsay Faire comme le lézard. [Veyrières 1913 #6762]
Fanazavana frantsay Se disait des gens rampant comme le lézard, et aussi de ceux qui tapent à droite et à gauche comme des fous. [Veyrières 1913 #6762]

Ohabolana3500 Mananina tsy amian-tondro. [Samson 1965 #M29]
Manañina tsy azo amian-tondro. [Houlder 1895]
Fanazavana malagasy Habokana tsy ananan-drantsan-tanana. [Houlder 1895]

Ohabolana3501 Manan-jandry, afaka olan' entana, manan-joky, afaka olan-teny. [Rajemisa 1985]
Manan-joky, afaka olan-teny ; manan-jandry afaka olan’entana. [Veyrières 1913 #149, Nicol 1935 #14, Rajemisa 1985]
Manan-joky, afak' olan-teny; manan-jandry afak' olan' entana. [Houlder 1895 #1901]
Ny manan-joky, afaka olan-teny; ny manan-jandry, afaka olan' entana. [Rajemisa 1985]
Fanazavana malagasy Enti-milaza fa araka ny fomba nentim-paharazana malagasy, raha miaraka ny zoky sy ny zandry, ny zandry no milonjy ny entana ary ny zoky kosa no mandray ny fitenenana raha misy. [Rajemisa 1985]
Famaritana ny adidin' ny zoky sy ny zandry avy: anjaran' ny zoky ny mandray fitenenana raha misy teny atao, ary an' ny zandry ny mitondra entana raha misy entana entina. [Rajemisa 1985]
Ohabolana mamaritra ny anjaran' ny zoky sy ny zandry tsirairay avy, fa ny zoky misolo vava eo amin' ny resaka atao ary ny zandry mitondra ny entana raha misy dia iarahana. [Rajemisa 1985]
Dikanteny frantsay Aux vieux de porter la parole, aux jeunes de porter les fardeaux. [Nicol 1935 #14]
Avoir un frère aîné c' est avoir un avocat, avoir un cadet c' est avoir un porteur de bagages. [Veyrières 1913 #149]
En un frère aîné on a un porte-paroles, et en un cadet un portefaix. [Houlder 1895]
J' ai un aîné, je n' ai pas à prendre la parole ; j' ai un cadet, je n' ai pas à porter les bagages. [Urfer: Péril]
Fanazavana frantsay C' est le cadet qui doit toujours porter les paquets. [Houlder 1895]
L' aîné parle pour le cadet et le cadet rend service à l' aîné. qui ne vous aime pas ? lorsque vous entrez, elle croit que c' est pour demander ; lorsque vous sortez, elle croit que c' est pour voler. Se disait des gens soupçonneux et exigeants. [Veyrières 1913 #149]

Ohabolana3502 Manan-jara ihany ny tsy miteny, fa ny miteny ihany no manana adidy. [Rajemisa 1985 #22]
Manan-jara ny tsy miteny, fa ny miteny ihany no manana adidy. [Veyrières 1913 #3265]
Fanazavana malagasy Saika izay miseho ho mahavita ihany no voatsinin' ny maro matetika. [Rajemisa 1985 #22]
Dikanteny frantsay Heureux ceux qui se taisent, car ceux qui parlent sont responsables et encourent le blâme. [Veyrières 1913 #3265]
Fanazavana frantsay Se disait des mauvaises affaires où il valait mieux ne pas paraître, ou se taire si on paraissait. [Veyrières 1913 #3265]

Ohabolana3503 Manan-jara izay maro anaka, fa tsy ilaozan' izay hahavelo-maso, na lahy na vavy : ny vavy mpanihika, ny lahy mpihalo-poza, ary ny zafy mpaka volo fotsy. [Veyrières 1913]
Dikanteny frantsay Heureux les parents qui ont beaucoup d' enfants : ils ne sont pas abandonnés par leurs héritiers, garçons ou filles ; les filles prennent des poissons avec leurs paniers, les garçons prennent des crabes et les petits-fils enlèvent les cheveux blancs. [Veyrières 1913 #882]
Fanazavana frantsay Se disait des familles nombreuses. [Veyrières 1913 #882]

Ohabolana3504 Manan-jara mavoin-tena toy ny akohokely lasam-borona : very vao misidina ambony. [Veyrières 1913 #2613]
Manan-jara mavoin-tena, toy ny akohokely lasam-borona: very vao nisidina ambony. [Cousins 1871 #1508, Nicol 1935 #366]
Dikanteny frantsay Fortuné à la fois et malheureux, comme le poussin emporté par lin rapace : il monte, mais pour sa perte. [Nicol 1935 #366]
Heureux dans le malheur comme le poussin enlevé par un oiseau de proie : c'est dans sa perte qu' il s'élève bien haut. [Veyrières 1913 #2613]
Fanazavana frantsay A quelque chose malheur est bon. [Veyrières 1913 #2613]

Ohabolana3505 Manan-jara ny sahy, fa ny tsy ampy ho lava. [Houlder 1895 #871, Veyrières 1913 #6292, Cousins 1871 #1509]
Dikanteny frantsay Heureux les audacieux, car les hommes manqueront toujours de quelque chose. [Veyrières 1913 #6292]
Les audacieux ont de la chance, mais ceux qui sont dans la pénurie y sont pour longtemps. [Houlder 1895]

Ohabolana3506 Manan-jara samy hazo ny ambiaty : nahazo to amin' Andriamanitra, ka nataon' ny olona famantaran-taona noho ny tenin' ny razana. [Veyrières 1913 #3115, Cousins 1871 #1510]
Dikanteny frantsay Heureux sort que celui des arbustes ambiaty : ils ont reçu de Dieu la vérité et le pouvoir d' inspirer confiance, et sur la parole des ancêtres, les hommes en font le signe auquel ils reconnaissent les saisons. [Veyrières 1913 #3115]
Fanazavana frantsay La floraison de l' arbuste ambiaty servait à déterminer la saison propre aux semailles de printemps. [Veyrières 1913 #3115]

Ohabolana3507 Manan-jara samy monina ny zanak’ Antananarivo, fa lakolosy no mamoha, tafondro no mampandry. [Cousins 1871 #1511]

Ohabolana3508 Manan-joky, miangola ; manan-jandry, mihanta. [Veyrières 1913 #150, Rinara 1974 #1979, Cousins 1871 #1513]
Dikanteny frantsay Se prélasser quand on a un frère aîné, c' est bien ; mais le faire quand on est l' aîné et qu' on a un cadet, c' est être par trop délicat. [Veyrières 1913 #150]

Ohabolana3509 Manan-kantenaina toa an--dRafotsibe mandevina eranambatry. [Houlder 1895 #769]
Manan-kantenaina, toa an--dRafotsibe nandevina eranambatry. [Veyrières 1913]
Manan-kantenaina, toa an-dRandranobe mandevina eranambatry. [Cousins 1871 #1514]
Manan-kantenaina, toa an-dRandranobe nandevina eranambatry. [Veyrières 1913]
Manantena tsy maty toa an-dRandranobe mandevina eranambatry. [Veyrières 1913 #1880]
Dikanteny frantsay Avoir de quoi espérer, comme la vieille qui a enterré sept centimes qu' elle possède en réserve. [Veyrières 1913 #1879]
Avoir quelque chose en réserve comme la vieille qui enterre un sou. [Houlder 1895]
Compter sur l' avenir, comme la vieille qui a enterré les sept centimes qu' elle possède en réserve. [Veyrières 1913 #1880]
Fanazavana frantsay Se disait des gens qui comptaient sur leurs biens pour se tirer d'affaire ou pour mener une vie de paresse et de débauche. [Veyrières 1913 #1879]
Se disait des gens qui croyaient que leurs biens ne s' épuiseraient pas et menaient une vie de paresse et de débauche. [Veyrières 1913 #1880]

Ohabolana3510 Manan-karena salasala, ka manao kitamby rongony. [Houlder 1895]
Manan--karen--tsalasala : manao kitamby rongony. [Veyrières 1913 #2439, Cousins 1871 #1515]
Dikanteny frantsay Celle qui a une fortune modeste met un pagne de chanvre. Parce qu' un vêtement en tissu de chanvre marquait la condition moyenne. [Houlder 1895 #1439]
Ni riche ni pauvre : on se revêt d' un pagne de chanvre. [Veyrières 1913 #2439]

Ohabolana3511 Manan-karen-tsy mitery : mba isan’ ny malabelo ihany. [Cousins 1871]
Manan-karen-tsy mitery : mba isan' ny malahelo ihany. [Veyrières 1913 #2205]
Dikanteny frantsay Un riche qui n' a pas de vache à traire : il est en quelque sorte du nombre des pauvres. [Veyrières 1913 #2205]
Fanazavana frantsay La richesse consistait surtout en troupeaux. [Veyrières 1913 #2205]

Ohabolana3512 Manankera tsy voky : an-tsalazana ny maso. [Samson 1965 #M36]

Ohabolana3513 Manano ahitra teraka alohan-jaza. [Samson 1965 #M12]

Ohabolana3514 Manano haiko haikon-drafanenitra. [Samson 1965 #M15]

Ohabolana3515 Manano havinira-masoandro. [Samson 1965 #M14]

Ohabolana3516 Manano rasa an-tahoboka. [Samson 1965 #M18]

Ohabolana3517 Manano takalo misandrorona. [Samson 1965 #M20]

Ohabolana3518 Manano tantan’ ila. [Samson 1965 #M16]

Ohabolana3519 Manano toro aroka. [Samson 1965 #M19]

Ohabolana3520 Manano tsy aty voatavo. [Samson 1965 #M17]

Ohabolana3521 Manano verin’ ny Merina. [Samson 1965 #M21]

Ohabolana3522 Manano zafy manana-drazana. [Samson 1965 #M22]

Ohabolana3523 Manantena ny efa azo, ka tsy mandray ravin-dena. [Veyrières 1913 #1770, Cousins 1871 #1519, Houlder 1895]
Dikanteny frantsay Compter sur ce qu' on a déjà et ne pas toucher aux feuilles vertes. [Veyrières 1913 #1770]
Se fier en ce qu' on a déjà et faire le riche. [Houlder 1895]
Fanazavana frantsay Femmes qui ne veulent pas aller dans l'eau renouveler la provision de joncs. [Veyrières 1913 #1770]
Litt. ne pas toucher des feuilles mouillées (celles des herbes potagères que l'on cueille à la main). [Houlder 1895]

Ohabolana3524 Manantena tsy maty, toa an-dRandranobe mifehy lavenona. [Houlder 1895 #1965, Veyrières 1913 #1881, Cousins 1871 #1520]
Dikanteny frantsay Compter sur l' avenir, comme la vieille qui attache des cendres et du fumier en vue de l' avenir. [Veyrières 1913 #1881]
Espérer ne jamais mourir comme la vieille qui va emporter une corbeille de cendres, avec lesquelles elle fumera un champ quelle ensemencera. [Houlder 1895]
Fanazavana frantsay Mais elle sera peut-être morte avant que la récolte arrive! [Houlder 1895]
Se disait des gens qui avaient de vaines espérances. [Veyrières 1913 #1881]

Ohabolana3525 Manantena tsy misy no sarotra, fa raha mamoy mora foana. [Veyrières 1913 #5856]
Ny manantena tsy misy no sarotra, fa ny mamoy mora foana. [Cousins 1871 #2318, Nicol 1935 #272]
Dikanteny frantsay Espérer ce qui n' est pas est pénible, mais une fois qu' on a abandonné cette espérance, cela ne coûte plus. [Veyrières 1913 #5856]
Espérer, pour aboutir à la déception, est dur ; tandis qu’il est facile de se désister d’avance. [Nicol 1935 #272]
Fanazavana frantsay Il vaut mieux dire la vérité que de faire de vaines promesses. [Veyrières 1913 #5856]

Ohabolana3526 Mananty tsy voky, toa hovalahy. [Veyrières 1913 #494]
Manantoan-tsy voky, toa hovalahy. [, Cousins 1871 #1521, ]
Dikanteny frantsay Il ne faut pas manger avec excès comme les esclaves, mais se modérer comme des hommes de condition libre. [Veyrières 1913 #494]
Fanazavana frantsay C' était l' usage des hommes libres de laisser toujours un peu de la nourriture qui leur était offerte. [Veyrières 1913 #494]

Ohabolana3527 Manan-tsira mahay mahandro, botra anaka mahay mitaiza. [Samson 1965 #M25]

Ohabolana3528 Manantsody manira : manana ny maso ahitana ny kambana sy hanohizana ny maito. [Rinara 1974 #1981]
Manantsody manira : manana ny maso hahitana ny kambana sy hanohizana ny maito. [Veyrières 1913 #6188, Cousins 1871 #1524]
Dikanteny frantsay Dévider et filer : on a des yeux pour voir ce qui est double et pour nouer ce qui est rompu. [Veyrières 1913 #6188]
Fanazavana frantsay Se disait des gens habiles. [Veyrières 1913 #6188]

Ohabolana3529 Manao adala foana, hoy Izakamiantra. [Veyrières 1913 #2036, Rinara 1974 #1982, Cousins 1871 #1525]
Dikanteny frantsay C'est agir comme un enfant qui n' a pas atteint l' âge de raison, dit Zakamiantra. [Veyrières 1913 #2036]
Fanazavana frantsay Se disait de ceux qui montraient de l' indulgence pour les enfantillages. [Veyrières 1913 #2036]

Ohabolana3530 Manao afon' Analakely : ambony vao midonaka. [Veyrières 1913 #646, Cousins 1871 #1526]
Manao afon' Analakely ka ambony vao midonaka. [Houlder 1895]
Manao afon' Analakely : vao midonaka dia any am-bovonana. [Rinara 1974 #1983]
Dikanteny frantsay Faire comme le feu d' Analakely : c' est une fois qu' il est monté haut qu' il dégage de la fumée. [Veyrières 1913 #646]
Pareil au feu d' Analakely: il est tout en haut avant qu' on le voie. [Houlder 1895]
Fanazavana frantsay A Analakely, le marché actuel de Tananarive, il y avait autrefois des ateliers, des forges en particulier; les gens d' alentour n' en voyait la fumée que lorsqu' elle sortait des cheminées. Ce proverbe s' emploie en parlant de certaines choses concernant un membre de la famille et qui sont parvenues à la connaissance du public, avant que les autres membres en soient informés. [Houlder 1895]
Se disait des affaires ou procès qui atteignent les grands ; Analakely est un quartier de Tananarive où il y avait des ateliers et des forges avec de grandes cheminées ; les gens des alentours voyaient la fumée sortir des cheminées. [Veyrières 1913 #646]

Ohabolana3531 Manao ain-kavana. [Veyrières 1913 #1094]
Dikanteny frantsay Vivre aux dépens des siens, c' est manger leur âme et leur vie. [Veyrières 1913 #1094]

Ohabolana3532 Manao akohobe milefa papango. [Veyrières 1913 #1771]
Dikanteny frantsay Faire comme la grosse poule qui fuit devant l'oiseau de proie appelé papangue. [Veyrières 1913 #1771]
Fanazavana frantsay Se disait de ceux qui avaient peur et reculaient devant de plus petits ou plus faibles qu'eux. [Veyrières 1913 #1771]

Ohabolana3533 Manao ambany maso tsy tsinjo ka mila haratsian-ko an-tena. [Veyrières 1913 #1095]
Manao ambany maso tsy tsinjo ka mila haratsian-ko an-tena, ka matahora an' Andriamanitra, fa tsy olona mitovy hasina aminy hianao. [Veyrières 1913 #32]
Dikanteny frantsay Avoir Dieu sous les yeux sans le voir, c' est s' attirer malheur ; craignez Dieu, car il vous dépasse en sainteté et en puissance. [Veyrières 1913 #32]
Ne pas regarder ce qu' on a sous les yeux pour regarder de préférence ce qui est au loin, c' est s' attirer malheur. [Veyrières 1913 #1095]
Fanazavana frantsay Se disait de ceux qui négligeaient leurs parents pour les étrangers. [Veyrières 1913 #1095]

Ohabolana3534 Manao ampaha be maso. [Veyrières 1913 #430]
Dikanteny frantsay Il ne faut pas surprendre en traître, mais déclarer la guerre loyalement comme le chat sauvage qui montre ses grands yeux. [Veyrières 1913 #430]
Fanazavana frantsay Proverbe en usage sur la côte de Madagascar. [Veyrières 1913 #430]

Ohabolana3535 Manao ampinga tratra sy manda tehezana. [Nicol 1935 #477]
Dikanteny frantsay Faire de sa poitrine un bouclier et de ses côtes un rempart. [Nicol 1935 #477]

Ohabolana3536 Manao andevolahy miandry faty : ny hena no andrasany eo, tsy mba ny faty no andrasana. [Veyrières 1913 #563]
Dikanteny frantsay Faire comme l' esclave qui veille un mort : ce n' est pas le mort qu' il veille, mais le morceau de viande qui lui reviendra du boeuf tué à l' occasion des funérailles. [Veyrières 1913]
Fanazavana frantsay Se disait de ceux qui agissent par intérêt. [Veyrières 1913 #563]

Ohabolana3537 Manao Andriamanitra takona, ka maka ny an' ny sasany. [Veyrières 1913 #34]
Dikanteny frantsay Penser que Dieu ne voit pas et prendre le bien d' autrui. [Veyrières 1913 #34]
Fanazavana frantsay Se disait de tous ceux qui font le mal en secret. [Veyrières 1913 #34]

Ohabolana3538 Manao andriambavin' akoho : tompoina, mihohy. [Veyrières 1913 #474]
Dikanteny frantsay Faire comme les princesses chez les poules : on les sert bien en leur donnant du riz, et elles grattent la terre pour trouver à manger. [Veyrières 1913 #474]
Fanazavana frantsay Se disait des nobles avares. [Veyrières 1913 #474]

Ohabolana3539 Manao an-kitsiloha toa fandraka. [Veyrières 1913 #4766]
Dikanteny frantsay Simple et franc de paroles comme le ciseau du menuisier. [Veyrières 1913 #4766]
Fanazavana frantsay Autre sens : agir sans demander ni pourquoi ni comment. [Veyrières 1913 #4766]

Ohabolana3540 Manao an-tanan-dava. [Veyrières 1913 #4352]
Dikanteny frantsay Se passer la chose de main en main. [Veyrières 1913 #4352]
Fanazavana frantsay Se disait des travaux qu' on faisait ainsi. [Veyrières 1913 #4352]

Ohabolana3541 Manao anti-dahy be : tahina, tomany. [Veyrières 1913 #1831]
Dikanteny frantsay Faire comme les vieillards : on les soigne et ils pleurent. [Veyrières 1913 #1831]
Fanazavana frantsay Se disait des gens qui ne sont jamais contents. [Veyrières 1913 #1831]

Ohabolana3542 Manao ara-drian-drano, toa takatra. [Cousins 1871 #1565]
Manara-drian-drano, toa takatra. [Cousins 1871 #1565]

Ohabolana3543 Manao azy ho akan' ny alina ka mitsipy sandry maizim-bolana. [Rinara 1974 #1986]
Manao azy ho akan’ ny dia, ka mitsipy sandry maizim-bolana. [Cousins 1871 #1529]
Manao ho akan' ny alina, ka misavily sandry maizim-bolana. [Houlder 1895 #50]
Dikanteny frantsay Prétendre y avoir la nuit, puis aller danser dans les ténèbres (.... et se blesser). [Houlder 1895]

Ohabolana3544 Manao be loha. [Veyrières 1913]
Dikanteny frantsay Avoir une grosse tête. [Veyrières 1913 #431]
Fanazavana frantsay Présenter un front compact à l' ennemi ; ou bien, prendre de force. [Veyrières 1913 #431]

Ohabolana3545 Manao be noho kely. [Veyrières 1913 #777]
Dikanteny frantsay Chercher à faire un fort parti contre de plus faibles. [Veyrières 1913 #777]

Ohabolana3546 Manao dian’ omby jamba, ka mivarina ihany. [Veyrières 1913 #6293, Nicol 1935 #447, Cousins 1871]
Manao dian' omby jamba ka mivarina ihany amin' izay tandrifin' ny loha. [Rinara 1974 #1987]
Dikanteny frantsay Celui qui veut marcher à l' aveugle comme un boeuf et sans prendre conseil, finit par tomber dans le fossé. [Veyrières 1913]
Ressembler au bœuf aveugle, qui continue sa marche et s’enlise toujours plus. [Nicol 1935 #447]

Ohabolana3547 Manao fanahin-tsokina : raha mahazo zavatra dia mivonkina. [Veyrières 1913 #2299]
Dikanteny frantsay L' avare fait comme le hérisson qui se referme lorsqu' il tient quelque chose. [Veyrières 1913 #2299]
Fanazavana frantsay Il enfouit son argent. [Veyrières 1913 #2299]

Ohabolana3548 Manao fandria-malemy lafika. [Veyrières 1913 #5004]
Dikanteny frantsay Faire à quelqu' un un lit moelleux. [Veyrières 1913 #5004]
Fanazavana frantsay Flatter et cajoler. [Veyrières 1913 #5004]

Ohabolana3549 Manao fate-ja ta-hienga. [Poirot & Santio: Vezo]
Dikanteny frantsay Devenir frères de sang et vouloir manquer à ses engagements. [Poirot & Santio: Vezo]
Faire le pacte de sang et désirer y renoncer. [Poirot & Santio: Vezo]
Fanazavana frantsay C' est manquer à ses engagements. [Poirot & Santio: Vezo]

Ohabolana3550 Manao felan-tanam-papango : tsy maka an-kamorana fa maka an-kasarotana. [Rinara 1974]
Manao felatanam-papango, ka tsy maka an-kamorana, fa maka an-kasarotana. [Cousins 1871 #1531]

Ohabolana3551 Manao fialan' olon-kendry. [Veyrières 1913 #6117]
Dikanteny frantsay Savoir se retirer avec prudence et habileté. [Veyrières 1913 #6117]

Ohabolana3552 Manao fihinan-jihy. [Poirot & Santio: Vezo]
Dikanteny frantsay Manger comme les poissons-violons. [Poirot & Santio: Vezo]
Fanazavana frantsay Avoir de l'appétit, mais manger par toutes petites bouchées. [Poirot & Santio: Vezo]

Ohabolana3553 Manao filohan’ Idrako: ny mitranga, am--bavako avokoa. [Cousins 1871 #1535]
Manao filonan' Idrako : ny mitranga am--bavako avokoa. [Rinara 1974 #1992]

Ohabolana3554 Manao firañeta ñ'anak'aombe, lafa minono, tsy mifañomea. [Poirot & Santio: Vezo]
Manao firañeta tarabao : lafa minono tsy mifañomea. [Poirot & Santio: Vezo]
Dikanteny frantsay Comme l'amitié des veaux, ils tètent sans rien se donner. [Poirot & Santio: Vezo]

Ohabolana3555 Manao firañetañi ty ajañi alika, mifioke alika mbato, mibabe lambo mbaroa. [Poirot & Santio: Vezo]
Dikanteny frantsay Faire comme l'amitié des chiots, siffler le chien par ici, porter sur le dos un sanglier par là-bas. [Poirot & Santio: Vezo]
Fanazavana frantsay Quand on est riche, on a beaucoup d'amis. [Poirot & Santio: Vezo]

Ohabolana3556 Manao fisorok’ ilay jamba : voa vao mihilana. [Cousins 1871 #1536]

Ohabolana3557 Manao fitsapañ' olo mate raha. [Poirot & Santio: Vezo]
Dikanteny frantsay Toucher ou caresser trop comme un impuissant. [Poirot & Santio: Vezo]

Ohabolana3558 Manao fo tsy aritra. [Veyrières 1913 #6170]
Dikanteny frantsay L' impatient : son coeur ne peut pas attendre. [Veyrières 1913]
Fanazavana frantsay Se disait d'une petite jouissance accordée préalablement à l'impatience, par exemple des volailles en attendant les boeufs tués au premier jour de l' armée. [Veyrières 1913]

Ohabolana3559 Manao halavanan' ampinga. [Veyrières 1913 #816]
Dikanteny frantsay Les vrais protecteurs font comme le bouclier qui s' allonge et se dilate en avant, à droite et à gauche : ils se multiplient et parent à tout. [Veyrières 1913 #816]

Ohabolana3560 Manao hatsoboan--tsahafa. [Poirot & Santio: Vezo]
Dikanteny frantsay Faire comme un van qu'on a perdu. [Poirot & Santio: Vezo]
Fanazavana frantsay Il est dans la maison, mais on ne le voit pas. [Poirot & Santio: Vezo]

Ohabolana3561 Manao helo-boa tsobo tinjoke. [Poirot & Santio: Vezo]
Dikanteny frantsay Très fâché comme un caïman qui a perdu sa proie. [Poirot & Santio: Vezo]

Ohabolana3562 Manao helon-tsitsike. [Poirot & Santio: Vezo]
Dikanteny frantsay Se fâcher comme les crevettes. [Poirot & Santio: Vezo]
Fanazavana frantsay Sauter du bord pour se suicider. [Poirot & Santio: Vezo]

Ohabolana3563 Manao hevi-dravina. [Houlder 1895 #1729, Veyrières 1913 #4767, Cousins 1871 #1537]
Dikanteny frantsay Avoir des idées absurdes. Litt. des "idées de feuilles" parce que les feuilles tombent et disparaissent. [Houlder 1895]
Avoir des pensées légères, comme les feuilles que le vent emporte. [Veyrières 1913 #4767]
Fanazavana frantsay Agir à la légère. [Veyrières 1913 #4767]

Ohabolana3564 Manao ho katsaka ka ladinin' ny tsaramaso. [Houlder 1895 #808, Cousins 1871 #1540]
Dikanteny frantsay Se croire (grand comme) une tige de maïs, et pourtant se laisser enlacer par les haricots. [Houlder 1895]
Fanazavana frantsay Se croire important ou supérieur et pourtant se laisser dépasser par des inférieurs. [Houlder 1895]

Ohabolana3565 Manao ho katsaka ka no ladinim-boavahy? [Rinara 1974 #1996]

Ohabolana3566 Manao izay tsy hahitana ka manofa lamba anatin' ny zavona. [Rinara 1974 #1997]
Manao izay tsy hahitana, ka manofa lamba anaty zavona. [Veyrières 1913 #3266, Cousins 1871]
Dikanteny frantsay C' est vouloir qu' on n' y voie rien que de faire des signaux en agitant le lamba au milieu du brouillard. [Veyrières 1913]
Fanazavana frantsay Se disait des gens qui font semblant d' éclaircir une affaire et ne l'éclaircissent pas. [Veyrières 1913]

Ohabolana3567 Manao kabarin' Ivonizongo : eo anatrehana tsy mahomby, eny anindran-tany vao miventy. [Veyrières 1913 #3583]
Dikanteny frantsay Discours des gens de Vonizongo : en face des grands ils ne réussissent pas, mais en dehors de l'Imerina, ils sont puissants. [Veyrières 1913 #3583]
Fanazavana frantsay Tel qui ne brille pas chez lui peut briller parmi de moins brillants. [Veyrières 1913 #3583]

Ohabolana3568 Manao kibon' akoho, ka ny iray asian' akotry, ny iray asiam-potsimbary. [Rinara 1974 #1998]
Manao kibon' akoho : ny iray asian’ akotry, ny iray asiam-potsim-bary. [Cousins 1871 #1542]

Ohabolana3569 Manao kibony valalafotay: raha mitailany no mety, fa raha mihorinana manety fandriana. [Cousins 1871 #1543]
Manao kibon' Ivalalafotsy : raha mitsilany no mety, fa raha mihorirana manety fandriana. [Veyrières 1913 #1649]
Dikanteny frantsay C'est comme le ventre d' Ivalalafotsy : il faut qu' il soit couché sur le dos, car lorsqu' il est couché sur le côté il encombre le lit. [Veyrières 1913 #1649]
Fanazavana frantsay Allusion à un personnage réputé pour son gros ventre. [Veyrières 1913 #1649]

Ohabolana3570 Manao kijeja mita. [Cousins 1871 #1544]
Manao kijeja mita, ny rodobe no itokiana. [Rinara 1974 #1999]

Ohabolana3571 Manao kitoatoa ohatra ny mpiambina : ny tsy hita no zovina! [Rinara 1974]

Ohabolana3572 Manao kodia very tsy. [Veyrières 1913 #6294]
Dikanteny frantsay C' est comme une roue privée de son acier. [Veyrières 1913 #6294]
Fanazavana frantsay S'exposer et courir à sa perte. [Veyrières 1913 #6294]

Ohabolana3573 Manao kotrokorana, tahaka ny tafi-lamba Avara-dRova. [Cousins 1871 #1545]
Manao kotrok' orana, tahaka ny tafi-lamban' Avaradrova. [Rinara 1974 #2001]

Ohabolana3574 Manao lala raike nihitan-dambo. [Poirot & Santio: Vezo]
Dikanteny frantsay Emprunter le même chemin que le sanglier. [Poirot & Santio: Vezo]
Fanazavana frantsay Chose invariable. [Poirot & Santio: Vezo]

Ohabolana3575 Manao lelam-bibilava : mitrangatranga ihany na tsy mahita sahona aza. [Rinara 1974 #2004]

Ohabolana3576 Manao levenam-bola tandrifi-masoandro, toy ny mpanao antsojay. [Rinara 1974 #2005]
Manao levenam-bola tandrifin' ny masoandro. [Veyrières 1913 #6118, Cousins 1871 #1549]
Dikanteny frantsay Agir au hasard comme celui qui enterre son trésor en face du soleil, où il n' est pas en sûreté. [Veyrières 1913 #6118]

Ohabolana3577 Manao lian--dranomasina : mandeha, fa mbola ho avy. [Veyrières 1913 #5857]
Dikanteny frantsay Désirer à la façon de la mer : elle s' en va, mais elle reviendra. [Veyrières 1913 #5857]
Fanazavana frantsay Proverbe betsimisaraka. [Veyrières 1913 #3110]

Ohabolana3578 Manao loa-barin-dRenimpela : ny haka sifotra no feno lovia, fa ny ho any Mantasoa mandeha manaraina. [Rinara 1974 #2006, Cousins 1871 #1550]

Ohabolana3579 Manao masaka atakalo manta. [Nicol 1935 #287]
Dikanteny frantsay Echanger le cuit contre le cru. [Nicol 1935 #287]

Ohabolana3580 Manao mosalahy mandrakariva hoatry ny mpivarotra tsy mana-mizana. [Veyrières 1913 #4390]
Manao mosalahy mandrakariva, ohatra ny mpivarotra tsy mana-mizana. [Cousins 1871]
Manao mosalahy ohatra ny mpivarotra tsy mana-mizana. [Rinara 1974]
Dikanteny frantsay Agir toujours au hasard, comme un marchand qui n' aurait pas de balance. [Veyrières 1913 #4390]
Fanazavana frantsay Agir par à-peu-près et à la légère. [Veyrières 1913 #4390]

Ohabolana3581 Manao mosalahy ny aina. [Veyrières 1913 #6295]
Dikanteny frantsay Risquer la vie follement. [Veyrières 1913 #6295]

Ohabolana3582 Manao ny ain-tsy ho zavatra. [Veyrières 1913 #6298]
Manao vy very ny aina. [Veyrières 1913 #6298, Cousins 1871 #1560]
Manao vy very ny ainy. [Houlder 1895 #886]
Dikanteny frantsay Risquer sa vie. Litt. faire de sa vie comme d' un morceau de fer perdu. [Houlder 1895]
S' exposer et sacrifier sa vie. [Veyrières 1913 #6298]
Fanazavana frantsay Cette expression s' emploie très fréquemment, mais il est difficile d' en discerner l' origine. [Houlder 1895]

Ohabolana3583 Manao ny ondry tsy mba ho harena, ka misoron' ondry velona. [Rinara 1974 #133]

Ohabolana3584 Manao ohatra an-dRangahibe leon-tsokina : ny mby am-bilany dia ariana, ary ny any an-tsaha tsy akarina intsony. [Veyrières 1913]
Dikanteny frantsay Faire comme le vieillard dégoûté du hérisson ; le hérisson qui est dans la marmite, il faut le jeter et ceux qui sont dans la campagne, il ne faut pas les apporter à la maison. [Veyrières 1913 #1833]
Fanazavana frantsay Se disait des choses prises en aversion. [Veyrières 1913 #1833]

Ohabolana3585 Manao ohatra ny hao, ka izy lolohavina indray no hanaikitra. [Cousins 1871]

Ohabolana3586 Manao ohatra ny hao : sady lolohaviko izy no vatsiny aho. [Rinara 1974]

Ohabolana3587 Manao ohatra ny mpitrosa mahay: anio tsy mamoa-javatra, ampitso mifehy trano, afak’ ampitso lasan-davitra. [Cousins 1871, Rinara 1974]

Ohabolana3588 Manao ondry tsy harena, ka misorona ondry boka. [Houlder 1895 #82, Cousins 1871 #1553]
Dikanteny frantsay Considérer un mouton comme de peu de valeur et en offrir un qui est lépreux en sacrifice. [Houlder 1895]

Ohabolana3589 Manao rafi-maroroka, ka malaky mirodana. [Houlder 1895 #1730, Veyrières 1913 #6169]
Dikanteny frantsay Faire une construction hâtive, et la voir bientôt s' écrouler. [Houlder 1895]
Faire une construction trop hâtive et la voir bientôt s' effondrer. [Veyrières 1913 #6169]

Ohabolana3590 Manao Rafotsibe naka rafy : naka loza ho an-tena. [Veyrières 1913 #1882]
Rafotsibe naka rafy ka naka loza ho an-tena. [Houlder 1895 #1821]
Rafotsibe naka rafy : naka loza ho an-tena. [Rinara 1974 #226, Cousins 1871 #2614]
Dikanteny frantsay La vieille femme, en allant chercher une nouvelle femme (pour son mari), a attiré le malheur sur elle-même. [Houlder 1895]
Vieille qui se fait une rivale : elle s' attire malheur. [Veyrières 1913 #1882]

Ohabolana3591 Manao randran-tarihina. [Houlder 1895 #2260, Veyrières 1913 #327, Rinara 1974 #2010, Cousins 1871 #1554]
Dikanteny frantsay Etablir (ou suivre) un précédent (litt. faire une tresse qui s' allonge). [Houlder 1895]
Porter comme coiffure une tresse allongée, est coutume venant des ancêtres. [Veyrières 1913 #327]
Fanazavana frantsay On se servait de cette expression pour dire qu' on suivait les usages des ancêtres. [Veyrières 1913 #327]

Ohabolana3592 Manao Rangahy nianala, ka maty antoka ny vatsy. [Veyrières 1913 #1834]
Rangahy nianala : fanoto no zaka, maty antoka ny vatsy. [Cousins 1871 #2745, Veyrières 1913]
Dikanteny frantsay Vieillard qui est allé à la forêt : il ne peut porter qu' un pilon et il en est pour ses frais de voyage. [Veyrières 1913]
Vieux qui va à la forêt chercher du bois à vendre : il en est pour les frais du voyage. [Veyrières 1913 #1834]
Fanazavana frantsay Se disait des gens qui allaient trafiquer au loin et étaient obligés de dépenser tout leur profit en frais de voyage. [Veyrières 1913 #1848]
Se disait du gagne-petit dont les bénéfices ne suffisent pas à couvrir les frais du voyage, du commerçant qui va chercher profit au loin et dépense tout en frais de route. [Veyrières 1913 #1834]

Ohabolana3593 Manao re ny menaka fa ny volo no ngita! [Rinara 1974 #2011, Cousins 1871 #1555]
Manao re ny menaka, fa saingy ny volo no ngita. [Veyrières 1913 #2440]
Dikanteny frantsay La graisse a beau faire, les cheveux sont crépus. [Veyrières 1913 #2440]
Fanazavana frantsay Le sens est que la parure n' enlève pas la laideur. [Veyrières 1913 #2440]

Ohabolana3594 Manao saikiny. [Veyrières 1913 #2300]
Dikanteny frantsay L' avare emploie ce qui est aux autres pour économiser ce qui est à lui. [Veyrières 1913 #2300]

Ohabolana3595 Manao salaka fohy hanana. [Veyrières 1913 #3803]
Manao salaka fohy rambo. [Veyrières 1913 #3803]
Dikanteny frantsay Attacher le salaka court autour des reins et travailler avec ardeur pour devenir riche. [Veyrières 1913 #3803]

Ohabolana3596 Manao sikim-ponitra. [Nicol 1935 #478]
Dikanteny frantsay Se serrer fortement les reins (vaillance). [Nicol 1935 #478]

Ohabolana3597 Manao soa, tohatra ny ho avy ; manao ratsy, hidin' ny sisa. [Veyrières 1913 #2948]
Manao soa, tohatry ny ho avy; manao ratsy, hidin’ ny sisa. [Rinara 1974 #2012, Cousins 1871 #1556]
Dikanteny frantsay Celui qui fait le bien rencontrera les biens futurs, celui qui fait le mal ferme la porte à l' avenir. [Veyrières 1913 #2948]

Ohabolana3598 Manao soa vahiny : ka nony voky izy lasa, fa fony noana no miandriandry. [Rinara 1974 #2013]

Ohabolana3599 Manao sotrobe lava tango: mahay atsy, mahay aroa. [Rajemisa 1985]
Sotrobe lava tango, ka mahay atsy mahay aroa. [Rinara 1974 #3956]
Sotrobe lava tango : mahay atsy, mahay aroa. [Cousins 1871 #2946, Nicol 1935 #282]
Sotrobe lava tango mahay atsy mahay aroana. [Veyrières 1913 #5039]
Sotrobe lava tango, sady fikapohana alika no fangaroana anana. [Abinal 1888]
Sotrobe lava tango: sady mahay atsy no mahay aroa. [Rajemisa 1985]
Sotroben-dRatsiavanga, ka sady fikapohana amboa no fangaroana anana. [Rinara 1974 #3958]
Sotroben-dRatsiavanga: sady fikapohana akoho no fangaroana anana. [Houlder 1895]
Sotroben-dRatsiavanga : sady fikapohana amboa no fangaroana anana. [Cousins 1871 #2947]
Fanazavana malagasy Ilazana ny olona mihatsaravelatsihy izay tsy menatra ny hanaratsy rehefa any amin' ny ilany, ary hanao toy izany koa any amin' ny an-daniny. [Rajemisa 1985]
Manao izay hifankahazoana resaka amin' olona na antokon' olona roa mifanohitra na tsy mitovy hevitra, mihatsaravelatsihy. [Rajemisa 1985]
Dikanteny frantsay Cuiller à manche : elle peut puiser ici et là. [Veyrières 1913 #5039]
La grande cuillère de Ratsiavanga: elle sert en même temps à frapper les poules et à brasser les légumes (dans la marmite). [Houlder 1895]
La grande cuillère qui a un long manche, sert à frapper les chiens et à mêler les herbes dans la marmite. [Abinal 1888]
Louche à long manche, qui atteint à droite et à gauche. [Nicol 1935 #282]
Fanazavana frantsay Qui sert à deux fins; qui sait mettre la discorde et aussi à réconcilier. [Abinal 1888]
Se disait des gens qui savaient se faire passer amis des deux partis. [Veyrières 1913]

Ohabolana3600 Manao tadidin' ny mpanaraka. [Veyrières 1913 #3351]
Dikanteny frantsay Avoir une mémoire d' homme qui est toujours à faire des revendications, prétendant sans cesse qu' il y a eu des paroles données. [Veyrières 1913 #3351]

Ohabolana3601 Manao tahaka ny vorombazaha : ny lahy hitarika no kely feo. [Cousins 1871 #1557]
Manao tahaky ny vorombazaha : ny lahy hitarika no kely feo. [Veyrières 1913 #3584]
Manao toy ny vorombazaha : ny lahy hitarika indray no kely feo. [Rinara 1974 #2018]
Dikanteny frantsay C' est comme les canards : ce sont les mâles qui doivent conduire, et ils ont une petite voix. [Veyrières 1913 #3584]
Fanazavana frantsay Se disait des chefs qui ne savent pas conduire et n'ont pas d'autorité parce qu'ils ne savent pas parler ; les Malgaches avaient remarqué que la voix du canard était moins forte que celle de la cane. [Veyrières 1913 #3584]

Ohabolana3602 Manao tanan-dava mangalatra olona. [Veyrières 1913 #4351]
Dikanteny frantsay Voleurs et complices se font passer de l' un à l' autre la personne volée, pour dérouter les recherches et la vendre comme esclave. [Veyrières 1913 #4351]

Ohabolana3603 Manao tanik' orana ny andro. [Veyrières 1913 #3116]
Mitanika orana ny andro. [Veyrières 1913 #3116]
Dikanteny frantsay Le temps chauffe la pluie. [Veyrières 1913 #3116]
Fanazavana frantsay Le temps est si chaud que la pluie va tomber. [Veyrières 1913 #3116]

Ohabolana3604 Manao tenim-bola. [Veyrières 1913 #2206]
Manao tenin-karena. [Veyrières 1913 #2206]
Dikanteny frantsay Compter sur l' argent pour agir selon sa volonté et commander. [Veyrières 1913 #2206]

Ohabolana3605 Manao tera-bitro. [Veyrières 1913 #921]
Dikanteny frantsay Femme qui a beaucoup d' enfants : c' est comme chez les lapines. [Veyrières 1913 #921]

Ohabolana3606 Manao toy ny alahelon--dreniondry : efa any alatrano vao mibarareoka. [Veyrières 1913 #2614]
Dikanteny frantsay C' est comme le chagrin de la brebis : elle ne commence à bêler que lorsqu' elle est dehors. [Veyrières 1913 #2614]
Fanazavana frantsay Se disait de ce qui arrive en retard, par exemple les larmes des pleureuses après que les funérailles sont terminées, les femmes répudiées qui regrettent trop tard. [Veyrières 1913 #2614]

Ohabolana3607 Manao toy ny Bezanozano, ka ny vavy indray no feno lovia. [Veyrières 1913 #4516, Houlder 1895]
Toy ny Bezanozano, ka ny vehivavy indray no feno vilia. [Rinara 1974 #275]
Dikanteny frantsay Faire comme les Bezanozano : ce sont les femmes qui ont les assiettes pleines. [Veyrières 1913 #4516]
Faire comme les Bezanozano: ce sont les femmes qui ont leurs assiettes pleines. [Houlder 1895 #1505]

Ohabolana3608 Manao tokin-dreniomby: mamba matory, ka horohana. [Cousins 1871 #1558]
Manao tokin-dreniomby : mamba matory ka orohana. [Veyrières 1913 #6296, Rinara 1974 #2014]
Dikanteny frantsay Avoir une audace de vache : elle va flairer un caïman qui dort. [Veyrières 1913 #6296]

Ohabolana3609 Manao tokin-dreniomby : vovozin' alika vao mibehana. [Rinara 1974 #2015]

Ohabolana3610 Manao tolon’ Ilaihavia : ny anilany tsy lavo, ny anilany tehafi-maso. [Cousins 1871 #1559, Veyrières 1913]
Manao tolon' Ilaikavia: ny an-ilany tsy lavo, ny an-ilany tehafi-maso. [Houlder 1895]
Manao tolon' ilaikavia : ny an-tratra tsy lavo, ka ny an' ila tehafi-maso. [Rinara 1974 #2017]
Dikanteny frantsay Lutte à la manière d'Ilaihavia le gaucher : d' un côté il n' arrive pas à terrasser son adversaire, de l' autre il frappe des yeux et foudroie du regard. [Veyrières 1913]
Lutter comme un gaucher: l' un de ses adversaires n' est pas encore renversé, mais il tape sur l' œil de l' autre. [Houlder 1895]
Fanazavana frantsay Il est habile! [Houlder 1895]
Se dit des lutteurs maladroits. [Veyrières 1913]

Ohabolana3611 Manao tongolo be fofona amin' ny tany. [Veyrières 1913 #356]
Tongolo maty taho, ka be fofona amin' ny tany. [Houlder 1895 #155, Rinara 1974 #4192]
Tongolo tapa-bilany, ka mangidy be fofona. [Rinara 1974 #4193]
Tongolo tapa-bilany : mangidy be fofona amin' ny tany. [Veyrières 1913 #365]
Dikanteny frantsay Des oignons dont la tige est tombée sentent très mauvais dans la terre. Les mauvaises action répandent une mauvaise odeur. [Houlder 1895]
Pousser à la révolte ou répandre de faux bruits, c' est comme un oignon qui répand une forte odeur. [Veyrières 1913 #356]
Trop d' oignons dans la marmite empestent les alentours. [Veyrières 1913 #365]
Fanazavana frantsay Se disait de ceux qui poussent à la révolte ou répandent de faux bruits dans le royaume ou dans une famille. [Veyrières 1913 #365]

Ohabolana3612 Manao tsara ihany andriana. [Veyrières 1913]
Dikanteny frantsay Faire le salut au souverain et aux nobles. [Veyrières 1913 #4082]
Fanazavana frantsay Il y avait une formule spéciale de salut : tsara va tompoko e ? allez-vous bien monsieur? La réponse était : tsara ihany e, je vais bien. [Veyrières 1913 #4082]

Ohabolana3613 Manao tsy ho tratry ny aloka, kanjo tratry ny alok' akoho. [Houlder 1895 #974]
Nanao tsy ho tratry ny aloka, kanjo tratry ny alok' akoho. [Rajemisa 1985 #56, Rinara 1974 #2743, Cousins 1871 #2079, Nicol 1935 #373]
Fanazavana malagasy Nihevi-tena tsy ho voan-javatra na oviana na oviana, kanjo zavatra kely foana dia nahavoa. [Rajemisa 1985 #56]
Dikanteny frantsay Dire qu' on ne sera pas atteint par une ombre, et être atteint par celle d' un poulet. [Houlder 1895]
Il s’était cru hors d’atteinte de l’ombre, et le voilà caché par l’ombre d’un poulet. [Nicol 1935 #373]
Fanazavana frantsay Faire le présomptueux. [Houlder 1895]

Ohabolana3614 Manao vala be any Imerina. [Veyrières 1913 #3026]
Dikanteny frantsay Transformer l' Imerina en un vaste parc de promiscuité. [Veyrières 1913 #3026]
Fanazavana frantsay Cette expression se disait de l' inceste, ou de l' inconduite avec des personnes de castes inférieures. [Veyrières 1913 #3026]

Ohabolana3615 Manaova soa ampiantany, fa misy hiankinana; ary manaova soa vato, fa misy hipetrahana. [Houlder 1895 #106]
Manaova soa ampiantany, fa misy hiankinana, manaova soa vato fa misy hipetrahana, manaova soa zanaka fa misy hiafarana. [Rinara 1974 #2019]
Dikanteny frantsay Faites du bien à une muraille et vous pourrez vous y appuyer; faites du bien à une pierre et vous pourrez vous y asseoir. [Houlder 1895]
Fanazavana frantsay Les bonnes actions trouveront toujours leur récompense. [Houlder 1895]

Ohabolana3616 Manaova soa ho hitan' ny olona hahazo dera amin' ny olona. [Veyrières 1913 #2949]
Dikanteny frantsay Faites le bien pour être vu des hommes et recevoir leurs louanges. [Veyrières 1913 #2949]

Ohabolana3617 Manaova soa mba tsy hanenenana. [Veyrières 1913 #2950]
Dikanteny frantsay Faites le bien pour n' avoir pas à vous repentir. [Veyrières 1913 #2950]

Ohabolana3618 Manaova sosoa na tsy hahandro vary aza. [Rinara 1974 #2020]

Ohabolana3619 Manaova toy ny miaramila: mifoha alohan' ny goaika, mahatsiaro alohan’ ny fitatra. [Houlder 1895 #675, Veyrières 1913 #432, Rinara 1974 #2022, Cousins 1871 #1561]
Dikanteny frantsay Faites comme les soldats: ils se lèvent avant les corbeaux et se réveillent avant les passereaux. [Houlder 1895]
Faites comme les soldats : ils se lèvent avant les corbeaux, ils se réveillent avant le tarier à collier. [Veyrières 1913 #432]
Fanazavana frantsay Il faut se lever de bonne heure quand on a du travail à faire. [Veyrières 1913 #432]

Ohabolana3620 Manaova toy ny vohavoha : malemy tsy tapaka, madilana tsy maito. [Rinara 1974 #2023]
Manaova toy ny vohavoha, malemy tsy tapaka, madilan-tsy maito. [Cousins 1871 #1562]

Ohabolana3621 Manao vavan' ny maty an-drano, nony afa-doza lasa nitsaitsaika. [Rinara 1974 #2021]

Ohabolana3622 Manao very tena ; mahafoy ny aina. [Veyrières 1913 #6297]
Dikanteny frantsay S' exposer et sacrifier sa vie. [Veyrières 1913 #6298]

Ohabolana3623 Manao vilaniben' Amboanjobe : tsy miherin' andro akory dia vaky. [Rinara 1974 #134]
Manao vilanin' Amboanjobe, vao miherina andro ka vaky. [Veyrières 1913 #2613]
Tefy vilanin' Amboanjobe : malady ihany fa mora vaky. [Veyrières 1913 #3820, Cousins 1871]
Dikanteny frantsay Faire comme la marmite d' Amboanjobe : à peine l' a-t-on gardée une semaine qu' elle est cassée. [Veyrières 1913 #2613]
Marmites façonnées à la manière de celles d' Amboanjobe : elles sont faciles à s' échauffer mais elles sont fragiles. [Veyrières 1913 #3820]
Fanazavana frantsay Amboanjobe avait la réputation de ne pas faire les marmites solides ; ce proverbe se disait des bonheurs et des biens de peu de durée. [Veyrières 1913 #2613]
Se disait d' un travail fait rapidement mais pas soigné. [Veyrières 1913]

Ohabolana3624 Manao vy very ny aina, ka manao jirik' aina mitady izay hafatesana. [Veyrières 1913 #6299]
Dikanteny frantsay Ils exposent leur vie et cherchent la mort. [Veyrières 1913 #6299]
Fanazavana frantsay Se disait des voleurs, des soldats, des commerçants qui vont trafiquer au loin, au risque de leur vie. [Veyrières 1913 #6299]

Ohabolana3625 Manao voin' ny azony. [Veyrières 1913 #5386]
Dikanteny frantsay Ne pas secourir quelqu' un dans le malheur, l' abandonner. [Veyrières 1913 #5386]

Ohabolana3626 Manao voro-mitahy anaka. [Veyrières 1913 #1096]
Manao voro-mitahy havana. [Veyrières 1913 #1096]
Dikanteny frantsay Faire comme la poule qui protège sa couvée. [Veyrières 1913 #1096]
Fanazavana frantsay Se disait de ceux qui montraient de l'indulgence et de la partialité pour leurs parents ou amis. [Veyrières 1913 #1096]

Ohabolana3627 Manao zanaky ny mpanefy tsy mba ho may. [Rinara 1974 #2027]
Tsy misy natao ho zanaky ny mpanefy tsy mba ho may. [Rinara 1974 #4740]

Ohabolana3628 Manao zanaky ny mpisikidy ka tsy mba ho faty, na zanaky ny mpanefy ka tsy ho may. [Houlder 1895 #39]
Manao zanaky ny mpisikidy tsy mba ho faty. [Rinara 1974 #2026]
Dikanteny frantsay Croire qu' on ne mourra pas parce qu' on est fils d' un devin, c' est comme si l' on pensait qu' on ne sera pas brûlé du fait qu' on est fils d' un forgeron. [Houlder 1895]

Ohabolana3629 Manapatsapatsa ny fefika amason' ny velon-tovo. [Samson 1965 #M34]

Ohabolana3630 Manara-dahy. [Veyrières 1913 #1772]
Dikanteny frantsay Femme qui suit son amant en pays lointain. [Veyrières 1913 #1772]

Ohabolana3631 Manara-drenirano. [Veyrières 1913 #5959]
Manara-drian-drano. [Veyrières 1913 #5959, Houlder 1895]
Dikanteny frantsay Faire et dire comme les autres, c' est suivre le courant de l'eau. [Veyrières 1913 #5959]
Suivre le courant. [Houlder 1895]

Ohabolana3632 Manaraina anaty tranon-tena, ka ny lolo no omen-doza; izay zavatra manantra vody ahitra no tranony, ary ny elany tsy itafiam-belona, tsy ifonosa-maty. Koa mba misakafo an-tranon-tena, fa aza dia ny lolo no omen-doza. [Houlder 1895]
Dikanteny frantsay Quitter sa maison à jeun et faire ainsi des reproches aux esprits; les êtres malheureux ont l' herbe pour demeure, et leurs ailes ne peuvent les couvrir quand ils sont vivants, ni les envelopper une fois morts. [Houlder 1895]
Fanazavana frantsay Donc, mangez chez vous et ne faites pas de reproches aux esprits. Le sens de ce proverbe n' est pas très clair; peut-être veut-il dire tout simplement qu' il vaut mieux manger chez soi où on trouve toujours quelque chose, plutôt que d' espérer trouver un repas chez les autres. Et l'expression: faire des reproches aux esprits, fait allusion au fait qu' on attribuait aux esprits malins les crampes d'estomac, comme celles qui peuvent se produire par suite de jeûne. [Houlder 1895]

Ohabolana3633 Manarain-tsy lasan-davitra ohatra ny akoho. [Rinara 1974]
Manarain-tsy lasan-davitra, toy ny akoho. [Cousins 1871 #1563]
Marain-tsy lasan-davitra ohatra ny akoho. [Houlder 1895]
Dikanteny frantsay Être matinal et pourtant ne pas aller bien loin comme les poules. [Houlder 1895]
Fanazavana frantsay Beaucoup de bruit pour rien! [Houlder 1895]

Ohabolana3634 Manaraka am-bokony, tahaka ny vavy antitra miandry ombilahy. [Cousins 1871 #1564]
Manaraka am-bokony toa an--dRafotsibe miandry ombalahy. [Rinara 1974 #2030]
Rafotsibe miandry ombalahy ka manaraka ambokony. [Veyrières 1913 #1903]
Rafotsibe miandry ombilahy, ka manaraka am-bokony. [Houlder 1895]
Dikanteny frantsay La vieille femme gardant un taureau: elle le suit docilement! [Houlder 1895 #1961]
Vieille qui garde un taureau : elle n'est pas maîtresse de ses mouvements, mais entraînée par le taureau elle va forcément où il va. [Veyrières 1913 #1903]
Fanazavana frantsay Se disait des gens qui suivaient les autres aveuglément par crainte ou par respect humain ; il se disait du peuple imitant les chefs. [Veyrières 1913 #1903]

Ohabolana3635 Manaraka andro mody. [Veyrières 1913 #1835]
Dikanteny frantsay Les vieillards suivent la chaleur du soleil qui décline, pour se réchauffer. [Veyrières 1913 #1835]

Ohabolana3636 Manara-miritra. [Veyrières 1913 #2616]
Dikanteny frantsay Se laisser aller au cours de l' eau. [Veyrières 1913 #2616]
Fanazavana frantsay Se disait de celui qui tombe dans le malheur d' où il voulait tirer quelqu' un, par exemple de celui qui se noie pour sauver un autre. [Veyrières 1913 #2616]

Ohabolana3637 Manaram-po fahazaza, ka maka kitay fotsy volo. [Cousins 1871 #1566, Nicol 1935 #189]
Dikanteny frantsay Un enfant trop dorloté finit par ramasser des fagots quand il a des cheveux blancs. [Nicol 1935 #189]

Ohabolana3638 Manaram-po ohatra ny banga mihomehy alina. [Rinara 1974]
Manaram-po ohatra ny banga mihomehy maizina. [Rajemisa 1985]
Fanazavana malagasy Enti-milaza ireo olona ratsy toetra ka manararaotra izaitsizy ny toe-javatra sendra. [Rajemisa 1985]

Ohabolana3639 Manaran-defona. [Veyrières 1913 #3118]
Dikanteny frantsay Transi de froid et pénétré par le froid, comme par une lance. [Veyrières 1913 #3118]

Ohabolana3640 Manararao-paty, ka ny lozan' ny hafa no hanaovan-dratsy. [Rinara 1974 #2035]

Ohabolana3641 Manary andro toy ny lehilahy mitsongo anana. [Rajemisa 1985]
Mandany andro ohatra ny lehilahy mitsongo anana. [Rajemisa 1985]
Fanazavana malagasy Enti-milaza olona manao zavatra tsy fanaony ka very andro fotsiny. [Rajemisa 1985]
Ny fanaovan-draharaha tsy mahazatra dia toy ny fanariana andro noho ny tena tsy mahay ka very fotoana azon' ny fikaviaviana. [Rajemisa 1985]

Ohabolana3642 Manary dia ny fisaorana, ka manakotrika akoho mbola manatody. [Cousins 1871 #1568, Veyrières 1913]
Manary dia ny fisaorana ka mitady fanakotrehana akoho. [Rinara 1974]
Manary dia ny fisaorana ka mitady fanaronana akoho. [Veyrières 1913, Rinara 1974]
Manary dia ny fisaorana, ka mitady fanaronan’ akoho. [Cousins 1871 #1569]
Matahotra ny hisaorana hianao ka mitady ny fanakotrehan' atody. [Veyrières 1913]
Matahotra ny hisaorana hianao ka mitady ny fanotrehan' atody. [Houlder 1895 #1829]
Matahotra ny hisaorana, ka sady mitady fanakotrehana akoho no indroa mandrotsa-bilon' omby ao am-pahitra. [Rinara 1974 #2164]
Dikanteny frantsay Chercher à éviter le divorce en allant chercher de quoi couvrir une poule qui va pondre. [Veyrières 1913 #5452]
Chercher à éviter le divorce en allant faire couver une poule qui pond encore. [Veyrières 1913 #5451]
Craignant d' être divorcée, vous vous occupez de la poule qui couve ses œufs. [Houlder 1895]
Vous redoutez le divorce et voilà pourquoi vous soignez la poule qui couve. [Veyrières 1913 #1380]
Fanazavana frantsay Chercher à se rendre nécessaire. [Veyrières 1913 #5451]
La femme qui redoutait le divorce montrait de l'empressement au travail. [Veyrières 1913 #5452]
Vous cherchez à vous faire bien voir. [Veyrières 1913 #1380]
Vous cherchez à vous rendre indispensable, pour éviter d' être renvoyée. [Houlder 1895]

Ohabolana3643 Manary faty. [Veyrières 1913 #2868]
Dikanteny frantsay Abandonner le corps d' un parent, c'est comme si on jetait un corps mort, comme on se débarrasserait de détritus. [Veyrières 1913 #2868]
Fanazavana frantsay Se disait de ceux qui ne se conformaient pas aux usages traditionnels de respect des morts, par exemple ceux qui n' allaient pas chercher le corps d' un parent mort au loin. [Veyrières 1913 #2868]

Ohabolana3644 Manarina ombalahy latsaka an-tatatra : nony afaka izy nanoto. [Rinara 1974 #2036]

Ohabolana3645 Manary tena ohatra ny vomanga miseho. [Rinara 1974]
Manary tena toy ny vomanga miseho. [Veyrières 1913 #3028, Cousins 1871 #1570]
Manary tena toy ny vomanga miseho amoron-dalana. [Houlder 1895 #889]
Dikanteny frantsay Se livrer soi-même et s' attirer malheur, comme la patate qui se montre en sortant de terre et est mangée par les rats et les poules. [Veyrières 1913 #3028]
Se perdre soi-même comme des patates poussant au bord d' un chemin et se montrant à fleur de terre. [Houlder 1895]
Fanazavana frantsay Ce proverbe se disait des coupables qui se cachent mais cependant se trahissent par quelque signe, et sont pris ; il se disait aussi des gens qui s' attirent malheur en violant une loi ou une défense. [Veyrières 1913]
On les verra et on les volera. [Houlder 1895]

Ohabolana3646 Manasa fa masaka ny lohomby. [Veyrières 1913 #433]
Dikanteny frantsay Je vous invite à manger, car la tête du boeuf est cuite. [Veyrières 1913]
Fanazavana frantsay Formule de déclaration de guerre. [Veyrières 1913 #436]

Ohabolana3647 Manasaha voay amason’ androngo. [Samson 1965 #M23]

Ohabolana3648 Manasa lamba be tseroka, ka na madio aza mangarahara. [Rinara 1974 #2039]
Manasa lamba be tseroka : na madio aza, mangarahara. [Houlder 1895 #144, Cousins 1871 #1571, Veyrières 1913]
Dikanteny frantsay Lavage de linge très crasseux : s' il devient propre il est percé à jour. [Veyrières 1913]
On lave un "lamba" couvert de crasse: une fois propre, il sera tout usé quand même (et ne pourra plus servir). [Houlder 1895]
Fanazavana frantsay Il reste quelque chose, des accusations et des calomnies. [Veyrières 1913 #3352]

Ohabolana3649 Manasa lamba hariva : manaram-po am-panasana, fa kely andro anahazana. [Veyrières 1913 #6234, Cousins 1871 #1572]
Manasa lamba hariva : manaram-po eo am-panasana, fa kely andro anahazana. [Rinara 1974 #2040]
Sasa-lamba hariva ; manaram-po am-panasana, fa kely andro anahazana. [Rinara 1974 #3855, Cousins 1871 #2876, Houlder 1895]
Sasa-lamba mitsidika andro; manaram-po am-panasana, fa kely andro anahazana. [Houlder 1895]
Dikanteny frantsay Quand on lave le linge le soir, on est satisfait en le lavant, mais on a peu de temps pour le faire sécher. [Veyrières 1913 #6234]
Quand on lave son lamba l' après-midi, on peut bien le laver à son aise, mais pour le sécher le temps sera court. [Houlder 1895]
Fanazavana frantsay Parce que le soleil se couchera bientôt. [Houlder 1895]
Se disait des gens qui suivent leurs goûts et leurs caprices sans aucune prévoyance. [Veyrières 1913]

Ohabolana3650 Manasa lamba hariva : tsy didy fa sitrapo. [Rinara 1974 #2041]
Sasa-lamba hariva: tsy didy fa sitraka. [Cousins 1871, Houlder 1895]
Sasa-lamba hariva : tsy didy fa sitrapo. [Rinara 1974 #3856]
Dikanteny frantsay Si quelqu' un lave des vêtements le soir, ce n' est pas parce qu' il est forcé de le faire, mais parce qu' il le veut bien. [Houlder 1895]
Fanazavana frantsay C' est le matin qu' on lave généralement. [Houlder 1895]

Ohabolana3651 Manasa lamba manify: atao mafy, rovitra; atao malemy, tsy afa-tseroka. [Houlder 1895 #993, Cousins 1871]
Manasa lamba manify : kosehina mafy, rovitra, atao malemy tsy afa-tseroka. [Rinara 1974 #2042]
Dikanteny frantsay Le lavage d' une toile mince: si on frotte fort, on l' use; si on frotte doucement, on ne la nettoie pas. [Houlder 1895 #993]

Ohabolana3652 Manasa lamba manify : rehefa tsy rovitra dia vandambandana. [Rinara 1974 #136]

Ohabolana3653 Manasa lamba tsy amin-tsavony : disaka miala. [Samson 1965 #M26]

Ohabolana3654 Manasa ny be kibo, ka ny vary no lany ; mananatra ny adala, ka ny vava no vizana. [Houlder 1895 #1595, Veyrières 1913 #6474, Rinara 1974 #137]
Dikanteny frantsay Invitez un grand mangeur, et il vous consommera tout votre riz; reprenez un sot, et vous vous fatiguerez la bouche. [Houlder 1895 #1595]
Si on invite un gros mangeur, il mange beaucoup de riz, si on reprend un sot, on se fatigue la bouche. [Veyrières 1913 #6474]

Ohabolana3655 Manatrika miahiahy olona, miamboho, ahiahin' olona. [Rinara 1974 #2045, Cousins 1871 #1574, Veyrières 1913]
Miamboho aho, ahiahin' olona ; manatrika aho miahiahy. [Veyrières 1913]
Dikanteny frantsay Je fais face, on dit que je suspecte ; je tourne le dos, on me suspecte. [Veyrières 1913 #4872]
Fanazavana frantsay Paroles dites par ceux qui ne savent comment faire taire les mauvaises langues. [Veyrières 1913 #4872]

Ohabolana3656 Manatsafa ny kely, toa mirehareha, manatsafa ny lehibe, toa diso tahotra. [Rinara 1974 #2046]

Ohabolana3657 Manatsakatsaka amason-dalana, mandry manokana amasom-bady. [Samson 1965 #M35]

Ohabolana3658 Manavesa-tena sy sahiram-poana hoatry ny malahelo matavibe. [Veyrières 1913 #2520]
Dikanteny frantsay Lourd et embarrassé inutilement comme un pauvre qui est gros. [Veyrières 1913 #2520]

Ohabolana3659 Manavinavy, dia vary lena; manavinavy, mifanoro trano. [Cousins 1871 #1575]
Manavinavy dia vary lena, tsy manavinavy, dia mifanoro trano. [Houlder 1895 #1998, Rinara 1974 #2047]
Dikanteny frantsay Être grands amis quand on est malade; se brûler l' un à l' autre sa maison quand on est en bonne santé. [Houlder 1895]

Ohabolana3660 Mandady mora tsy folaka, tana-mihamana tsy voavely. [Samson 1965 #M48]
Tana-mihamana tsy voavely, mandady mora tsy folaka. [Samson 1965 #T33]

Ohabolana3661 Mandady vita, mitsambikim-bila. [Houlder 1895 #2244, Cousins 1871 #1576]
Mandady, vita ; mitsambikim-bilana. [Veyrières 1913 #2951]
Mandady, vita ; mitsambikina, vilana. [Veyrières 1913 #2951]
Dikanteny frantsay Aller prudemment et à tâtons, c' est bien ; sauter, c' est s' exposer à dévier. [Veyrières 1913 #2951]
En rampant, on y arrive; en sautant, on tombe de travers. [Houlder 1895]
Fanazavana frantsay Il vaut mieux aller lentement mais sûrement, que d' aller vite et de manquer son but; ou: rien ne sert de courir, il faut partir à temps. [Houlder 1895]
L'homme sage et prudent fait bien les choses, mais celui qui s' écarte du droit chemin, les fait mal. [Veyrières 1913 #2951]

Ohabolana3662 Mandainga ity rano, hoy ilay boka nizaha tandindona. [Rinara 1974 #2050]
"Mandainga ny rano" , hoy ilay boka nizaha ny tandindony. [Houlder 1895 #2021]
Mandainga ny rano, hoy ilay boka nizaha tandindona. [Veyrières 1913 #2006, Cousins 1871 #1577]
Dikanteny frantsay L' eau est menteuse, dit le lépreux qui est allé voir son ombre dans l' eau. [Veyrières 1913 #2006]
"L' eau ment" , s' écrie le lépreux en y voyant son image. [Houlder 1895]
Fanazavana frantsay Il est tellement enlaidi par la maladie qu' il ne peut presque pas croire que ce soit bien lui. [Houlder 1895]
On s' aveugle sur son propre compte. [Veyrières 1913 #2006]

Ohabolana3663 Mandalo dia raikitra ohatra ny tsipolitra antitra. [Rajemisa 1985]
Fanazavana malagasy Enti-milaza ny olona mora tia sy revorevo foana, na amin' ny fitiavana na amin' ny zavatra hafa. [Rajemisa 1985]

Ohabolana3664 Mandalo Ramaka, may ny tanàna. [Veyrières 1913]
Nandalo Ramaka ka may ny tanàna! [Rinara 1974]
Sendra mandalo Ramaka, ka may ny tanàna. [Houlder 1895]
Dikanteny frantsay Ramaka passe : le village brûle. [Veyrières 1913 #4243]
Fanazavana frantsay Ramaka, d' après le Père Malzac, était le nom d'un incendiaire fameux. [Houlder 1895]
Ramaka était un incendiaire fameux. Ce proverbe se disait des malfaiteurs célèbres, et aussi des gens soupçonnés d' avoir commis un crime, soit à cause de leur mauvaise réputation, soit parce qu' ils se trouvaient près de l' endroit du crime. [Veyrières 1913 #4243]

Ohabolana3665 Mandany ny azo maina ohatra ny mpandova be sitrapo. [Rinara 1974]

Ohabolana3666 Mandany ny azo taon' itsy, tahaka ny mpandranto tapa-pe. [Rinara 1974 #2052]
Mpandranto tapa-pe : homana ny azo taon' itsy. [Rinara 1974 #2590]

Ohabolana3667 Mandany zara ny sasany ka manao kobaka am-bava. [Rinara 1974 #2053]

Ohabolana3668 Mandany zaran' ny sasany. [Houlder 1895 #1768, Veyrières 1913 #3029]
Dikanteny frantsay Priver quelqu'un de sa part de bonheur. [Veyrières 1913 #3029]
Priver quelqu' un de sa part, en se conduisant mal avec quelqu' un qu' on ne veut pas épouser et qu' un autre n' épousera pas non plus. [Houlder 1895]
Fanazavana frantsay En se conduisant mal avec une femme, on l'empêche de se marier, et on vole le bonheur à l'homme qui l'aurait épousée. [Veyrières 1913 #3029]

Ohabolana3669 Mandan' ny fanjakana ny ala. [Veyrières 1913 #434]
Dikanteny frantsay Les forêts sont des forteresses qui protègent le royaume. [Veyrières 1913 #434]

Ohabolana3670 Mandano mivalana : malaka ny an-deminy; mandano morika mankatahi-drano. [Samson 1965 #M53]

Ohabolana3671 Mandao masaka hoatry ny takotra. [Veyrières 1913 #4046]
Mandao masaka, ohatra ny takotra. [Cousins 1871]
Mandao masaka tahaka ny takotra. [Rinara 1974, Rajemisa 1985]
Fanazavana malagasy Enti-milaza ny vahiny tsy mety mijanona hihinana ny sakafo efa vita. [Rajemisa 1985]
Dikanteny frantsay C' est comme le couvercle qui abandonne ce qui est cuit. [Veyrières 1913 #4046]
Fanazavana frantsay Se disait des visiteurs qui s' en vont au moment où le riz est cuit. Sens plus général : laisser une faveur. [Veyrières 1913 #4046]

Ohabolana3672 Manda vato fefin' ny tanàna, rova mitsilotsilo fahitry ny lapa. [Nicol 1935 #351]
Dikanteny frantsay Rempart de pierres sauvegarde de la cité, palissade hérissée de pointes qui entoure le palais. [Nicol 1935 #351]

Ohabolana3673 Mandefera, izay mandefitra mahita soa. [Veyrières 1913]
Dikanteny frantsay Soyez patient : ceux qui savent supporter sont heureux. [Veyrières 1913]
Fanazavana frantsay Paroles dites par les parents ou les amis, aux époux dans les difficultés du ménage. [Veyrières 1913 #1295]

Ohabolana3674 Mandefitra lava sahala amin' ny vadibe manan--drafy. [Rinara 1974]
Mandefitra lava sahala amin' ny vadibe manan-jandry. [Rinara 1974]

Ohabolana3675 Mandefitra mana-mahitsy. [Veyrières 1913 #779]
Mandefitra mana-mahitsy tahaka ny vadibe. [Rinara 1974 #2056]
Mandefitra mana-mahitsy, toa vadibe. [Veyrières 1913 #1425, Cousins 1871 #1579]
Dikanteny frantsay Souffrir l' injustice tout en ayant raison, c' est le sort de l' épouse principale. [Veyrières 1913 #1425]
Supporter une injustice. [Veyrières 1913 #779]
Fanazavana frantsay Se disait de ceux qui souffraient une injustice des chefs, par crainte de leur déplaire. [Veyrières 1913 #1425]

Ohabolana3676 Mandeha daika, mitomoe-daika. [Houlder 1895 #1003, Rinara 1974 #2057]
Mandeha, daika ; tomoe-daika. [Cousins 1871 #1580]
Dikanteny frantsay Il est gauche en marchant, et il est gauche en restant en place. [Houlder 1895 #1003]

Ohabolana3677 Mandeha ho aze ka pompeñi Manja. [Poirot & Santio: Vezo]
Dikanteny frantsay Couler toujours comme la pompe de Manja. [Poirot & Santio: Vezo]

Ohabolana3678 Mandeha irery, sahalain' Andriamanitra; mandeha roa, sahalain' olombelona. [Houlder 1895 #24, Cousins 1871 #1581]
Dikanteny frantsay Quand on est seul (pour faire le bien) c' est Dieu qui juge; quand on est deux (ou plusieurs) ce sont les hommes. [Houlder 1895 #24]

Ohabolana3679 Mandeha miadana toy ny dian' andriana. [Veyrières 1913 #4013]
Dikanteny frantsay Marcher lentement comme le cortège royal. [Veyrières 1913 #4013]
Fanazavana frantsay Quand le souverain allait en voyage il était accompagné d' un grand cortège qui embarrassait la marche. [Veyrières 1913 #4013]

Ohabolana3680 Mandehana dieny malaina, fa raha mazoto tsy afaka. [Cousins 1871 #1582]
Mandehana dieny malaina, fa raha mazoto tsy afaka intsony. [Houlder 1895 #677]
Mandehana dieny malaina, fa rehefa mazoto tsy afaka intsony. [Rinara 1974]
Mandehana dieny mbola malaina fa rehefa mazoto tsy afaka intsony. [Rajemisa 1985]
Miasà dieny malaina, fa raha mazoto tsy afaka intsony. [Nicol 1935 #399]
Fanazavana malagasy Entina hampirisihana olona hanao asa na dia malaina aza, fa rehefa mazoto, sao dia tsy hanampotoana na tsy ho afaka hanao indray. [Rajemisa 1985]
Dikanteny frantsay Allez tandis que vous n' y êtes guère disposé, car quand vous le serez, peut-être que vous ne pourrez plus le faire. [Houlder 1895]
Travaillez malgré votre indisposition; car lorsque viendra l’entrain, vous n’en aurez plus le moyen. [Nicol 1935 #399]

Ohabolana3681 Mandehandeha mahita raha, mipetraka an-drano omana ny azo. [Samson 1965 #M46]

Ohabolana3682 Mandeha sesika, mandiny disaka. [Samson 1965 #M27]

Ohabolana3683 Mandeha tsy fidiny hoatry ny zaobavim-boka. [Veyrières 1913 #2007]
Dikanteny frantsay Aller contre son gré comme la belle-soeur d' un lépreux. [Veyrières 1913]
Fanazavana frantsay La veuve devait épouser le frère de son mari décédé. [Veyrières 1913 #2007]

Ohabolana3684 Mandevy misandrorona karaha tokoam-pongy. [Samson 1965 #M47]
Tokoam-pongy : mandevy misandrorona. [Samson 1965 #T82]

Ohabolana3685 Mandevina an-tanàna : ka ny malahelo tsy babena, ny mpandevina tsy mangatsia-bary. [Rinara 1974 #2063]
Mandevina an-tanàna ny malahelo tsy babena, ny mpandevina tsy mangatsia-bary. [Cousins 1871, Houlder 1895, Veyrières 1913]
Dikanteny frantsay Quand l' enterrement se fait dans le village même, on n' a pas besoin de porter sur le dos la famille en deuil et les gens qui assistent aux funérailles ne trouvent pas leur riz froid. [Veyrières 1913 #2869]
Un ensevelissement (qui a lieu) dans l' endroit même (où l' on demeure): les membres de la famille (du mort) n' ont pas besoin d' être portés (litt. sur le dos) et les assistants ne mangent pas leur riz froid. [Houlder 1895]
Fanazavana frantsay Il ne faut pas aller chercher au loin ce qu'on peut avoir sur place ; sens général : affaire facile. [Veyrières 1913 #2869]
Quelquefois le tombeau est à une grande distance, et il faut alors du temps pour aller et revenir. – Autrefois avant l' apparition du filanzane les gens qui ne voulaient pas marcher devaient se faire porter à califourchon. [Houlder 1895]

Ohabolana3686 Mandevina endrika, toy ny boka mitanina andro. [Veyrières 1913 #2008]
Mandevina endrika, toy ny boka mitanin-andro. [Cousins 1871 #1584]
Mandevin' endrika, toy ny boka mitanina andro. [Rinara 1974 #2064]
Dikanteny frantsay Enterrer sa figure comme le lépreux qui se chauffe au soleil et cache son visage. [Veyrières 1913 #2008]
Fanazavana frantsay Se disait de ceux qui se dissimulaient. [Veyrières 1913 #2008]

Ohabolana3687 Mandevin-tsaina. [Veyrières 1913 #6509]
Dikanteny frantsay Enterrer son esprit. [Veyrières 1913 #6509]
Fanazavana frantsay Se disait de ceux qui refusent de donner leur avis ; se disait aussi de ceux qui agissent avec ruse et duplicité. [Veyrières 1913 #6509]

Ohabolana3688 Mandia tany ka lavo, miloloha lanitra ka lena. [Rajemisa 1985]
Mandia tany ka solafaka, miloloha lanitra ka lena. [Rajemisa 1985]
Fanazavana malagasy Enti-manambara na miala tsiny fa na iza na iza tsy maintsy manana ny halemeny noho ny maha-olombelona azy (mivelona eto antany). [Rajemisa 1985]
Enti-milaza fa ny olombelona dia mety diso na mety ho voan-javatra, toy ny aretina, ny voina... [Rajemisa 1985]

Ohabolana3689 Mandia tany naleha ohatra ny fanoron' ny tsy mahay. [Houlder 1895]
Mandia tany naleha toa fanoron-dratsy. [Rinara 1974 #2065]
Mandia tany naleha toa fanoron' ny tsy mahay. [Veyrières 1913 #3030, Cousins 1871 #1585]
Dikanteny frantsay Passer toujours par les mêmes endroits, comme le mauvais joueur de "fanorona" . [Houlder 1895]
Revenir sur un terrain déjà parcouru comme les pions d'un joueur de fanorana inhabile. [Veyrières 1913]
Fanazavana frantsay Le "fanorona", espèce de jeu de dames est le jeu national malgache. [Houlder 1895]
Revenir à ses premiers errements. [Veyrières 1913]

Ohabolana3690 Mandidy forin' akoho. [Veyrières 1913 #2302]
Dikanteny frantsay L' avare couperait le derrière d' une poule. [Veyrières 1913 #2302]

Ohabolana3691 Mandidy sofin-toho, mizara sofin' amalona, ka sady kely no an-kanifisana. [Houlder 1895 #1336]
Mandidy sofin-toho, mizara sofin’ amalona: sady kely no an-kanifisana. [Cousins 1871 #1587]
Dikanteny frantsay Couper les branchies d' un petit poisson, partager des branchies d' une anguille, il y en a peu et elles sont minces. [Houlder 1895]

Ohabolana3692 Mandidy sofin-toho ohatra ny tia kely. [Rinara 1974]

Ohabolana3693 Mandifotra. [Veyrières 1913 #6672]
Dikanteny frantsay Il y a de l'eau par-dessus la tête. [Veyrières 1913 #6672]

Ohabolana3694 Mandihy amoron-tevana. [Veyrières 1913 #6300]
Dikanteny frantsay L' imprudent danse au bord de l' abîme. [Veyrières 1913 #6300]

Ohabolana3695 Mandihy be volon-kelika : mahay manan-tsiny, tsy mahay manampondro. [Cousins 1871 #1588]
Mandihy be volon-kelika : mahay manan-tsiny, tsy mahay manan-tsiny. [Veyrières 1913 #1776]
Mandihy lava volon-kelika: mahay, manan-tsiny; tsy mahay, manan-tsiny. [Houlder 1895]
Mpandihy lava volon-kelika : mahay, manan-tsiny ; tsy mahay, manan-tsiny. [Veyrières 1913 #1776, Cousins 1871 #1964]
Mpandihy lava volon-kelika : mahay misy tsininy, tsy mahay manan-tsiny rahateo. [Rinara 1974 #2585]
Dikanteny frantsay Danser avec de longs poils sous les bras (et en les laissant voir): ceux qui savent danser sont répréhensibles, et ceux qui ne savent pas le sont aussi. [Houlder 1895]
Quand une femme en dansant laisse apercevoir des aisselles par trop velues, elle est sûre d' être toujours critiquée, qu' elle sache ou qu' elle ne sache pas danser. [Veyrières 1913 #1776]
Fanazavana frantsay Les premiers le sont à cause de leur manque de pudeur, et les seconds parce qu' ils ne devraient pas se mêler de faire ce qu' ils ne savent pas. [Houlder 1895]
Se disait des personnes qui sont critiquées tout en agissant bien, parce quelles ont laissé voir un défaut quelles auraient dû cacher. [Veyrières 1913 #1776]

Ohabolana3696 Mandihy maina tsy enin' amponga. [Houlder 1895 #1317]
Dikanteny frantsay Danser sans raison et sans accompagnement de tambour. [Houlder 1895 #1317]

Ohabolana3697 Mandihy miakanjo halatra ka miara-mirebika amin-doza. [Rajemisa 1985]
Mandihy miakanjo ny akanjo halatra, ka miara-mirebika amin-doza. [Houlder 1895 #1065, Rinara 1974 #2070]
Fanazavana malagasy Enti-milaza ny fahafaham-barakan' izay mangala-javatra enti-miseho eo imasom-bahoaka. [Rajemisa 1985]
Dikanteny frantsay Danser en portant un habit volé, c' est s' exposer à une catastrophe;. [Houlder 1895]
Fanazavana frantsay C. à. d. c' est courir le risque d' être découvert. [Houlder 1895]

Ohabolana3698 Mandihy tsy amin' amponga. [Veyrières 1913 #5554]
Dikanteny frantsay Danser sans tambour, ou sans s'accorder avec le tambour. [Veyrières 1913 #5554]
Fanazavana frantsay Se disait d'une joie sans motif ; et aussi de ce qui arrive trop tard. [Veyrières 1913 #5554]

Ohabolana3699 Mandihy tsy faly toa tandrimo. [Rinara 1974 #2071]

Ohabolana3700 Mandihy tsy toraham-damba. [Cousins 1871 #1589]
Mandihy tsy torahan-damba. [Houlder 1895 #1313, Rinara 1974 #2072]
Dikanteny frantsay Danser sans y être invité. [Houlder 1895]
Fanazavana frantsay Litt. sans qu' on vous présente ou lance un lamba, par allusion à la coutume de faire danser quelqu' un en lui présentant un lamba propre. Au figuré, se mêler de ce qui ne vous regarde pas. [Houlder 1895]

Ohabolana3701 Mandihiza, rey hitsikitsika, mba hianaranay raha fararano. [Rinara 1974 #2073]
Mandihiza, ry hitsikitsika: hianaranay raha fararano. [Veyrières 1913 #1523, Cousins 1871 #1590]
Dikanteny frantsay Dansez, crécerellès, nous vous imiterons à l' automne. [Veyrières 1913 #1523]
Fanazavana frantsay Les enfants disaient ces paroles lorsqu' ils apercevaient une crécerelle planant et trémoussant ses ailes sans changer de place. [Veyrières 1913 #1523]

Ohabolana3702 Mandoaka ny alina. [Veyrières 1913]
Miloaka alina. [Veyrières 1913]
Dikanteny frantsay Voyage qui dure du soir au matin. [Veyrières 1913 #6650]

Ohabolana3703 Mandoa trosa. [Veyrières 1913 #6415]
Dikanteny frantsay Expier, c' est payer sa dette. [Veyrières 1913 #6415]

Ohabolana3704 Mandoka ny ratsy, manao toetr’ eso ; manaratsy ny tsara, manao volohala. [Cousins 1871 #1591]

Ohabolana3705 Mandà lem-body, koa sonzo rano. [Beaujard 1998]
Dikanteny frantsay Ne pas reconnaître avoir le derrière mouillé, tel un taro dans l'eau. [Beaujard 1998]
Fanazavana frantsay Pour quelqu'un qui nie sa culpabilité alors qu'elle est évidente. [Beaujard 1998]

Ohabolana3706 Mandolo ny andro. [Veyrières 1913 #3119]
Dikanteny frantsay Temps sombre, temps favorable aux revenants. [Veyrières 1913 #3119]

Ohabolana3707 Mandom-baravarana. [Veyrières 1913 #153]
Dikanteny frantsay Frapper à la porte pour appeler ceux qui doivent subir l' épreuve du tanguin. [Veyrières 1913 #153]

Ohabolana3708 Mandondom-baravarana. [Veyrières 1913 #1207]
Dikanteny frantsay Celui qui demande une jeune fille mariage frappe à la porte pour entrer. [Veyrières 1913 #1207]

Ohabolana3709 Mandora mantselañe ka teña tompoñe ro voañe. [Poirot & Santio: Vezo]
Dikanteny frantsay Cracher en étant couché sur le dos, et ainsi cracher sur soi-même. [Poirot & Santio: Vezo]

Ohabolana3710 Mandoro tevy ny Betsimisaraka. [Veyrières 1913 #3120]
Dikanteny frantsay Les Betsimisaraka coupent et brûlent leurs arbres pour défricher la forêt. [Veyrières 1913 #3120]
Fanazavana frantsay Paroles dites par les Hova lorsqu'ils voient du brouillard ou de la fumée venant de l' est ; les Betsimisaraka habitent la côte est de Madagascar. [Veyrières 1913 #3120]

Ohabolana3711 Mandositra ny anjombona ka sendra ny angaroha. [Veyrières 1913 #2617]
Dikanteny frantsay Fuir la corne des chefs qui appelle à une corvée et tomber sur la trompe du souverain ou d' un autre chef qui appelle à une autre corvée plus pénible. [Veyrières 1913 #2617]
Fanazavana frantsay Ce proverbe qui fait allusion aux deux espèces de conques marines servant de trompe, est analogue au français : tomber de Charybde en Scylla. [Veyrières 1913 #2617]

Ohabolana3712 Mandrafitra arivo ohatra ny fanantana. [Cousins 1871, Rinara 1974]

Ohabolana3713 Mandray tsy mahazo menatry ny tanana, mitsaha-tsy voky menatry ny vava. [Rinara 1974]
Mandray tsy mahazo, menatry ny tanana; mitsako tsy voky, menatry ny vava. [Veyrières 1913 #6451, Cousins 1871 #1594]
Dikanteny frantsay Celui qui tend la main sans recevoir, est tout confus à cause de sa main ; celui qui mâche et n' est point rassasié, est tout confus à cause de sa bouche. [Veyrières 1913 #6451]
Fanazavana frantsay La honte vient à la suite d'un projet qui n' a pas réussi. [Veyrières 1913 #6451]

Ohabolana3714 Mandrango-bato malama, ka ny hoho no somisika. [Nicol 1935 #487]
Dikanteny frantsay S’agripper à un rocher lisse et glissant, et s’écorcher ainsi les ongles. (S’obstiner en vain.). [Nicol 1935]

Ohabolana3715 Mandranto ady. [Veyrières 1913]
Miranto ady. [Veyrières 1913]
Dikanteny frantsay Qui va partout chercher des sujets de querelle, est semblable au commerçant qui ne craint pas de s' expatrier, pour aller trafiquer dans un pays lointain. [Veyrières 1913 #5664]

Ohabolana3716 Mandrara--boanjo am--bavahady. [Veyrières 1913 #2387]
Dikanteny frantsay Si l' on répand des arachides dans le fossé du village tout le monde les prendra. [Veyrières 1913 #2387]
Fanazavana frantsay Se disait de ceux qui gaspillaient leurs biens. [Veyrières 1913 #2387]

Ohabolana3717 Mandrara homana ohatra ny goaika. [Rajemisa 1985]
Fanazavana malagasy Ny feon' ny goaika dia tsy miato na efa mihinina ny voanjon' olona aza ka mova tsy ny mpiandry miseho ho mikarakara iny izy, kanjo izy no tena mihinana ny zavatra andrasany. [Rajemisa 1985]

Ohabolana3718 Mandrara homana toy ny fodilahimena hianao. [Veyrières 1913 #4517]
Dikanteny frantsay Vous êtes comme le moineau cardinal, qui tandis qu' il mange, interdit aux autres de manger. [Veyrières 1913 #4517]
Fanazavana frantsay Allusion au cri du cardinal qui semble dire cela. Se disait de ceux qui défendent de faire ce qu' ils font eux-mêmes. [Veyrières 1913 #4517]

Ohabolana3719 Mandrava laharana, mandrava sivana. [Rajemisa 1985]
Fanazavana malagasy Manakorontan-javatra, tsy mahay mandamina fa mampisaritaka. [Rajemisa 1985]

Ohabolana3720 Mandrebireby ny taona hoatry ny tsaramaso mamoa ririnina. [Veyrières 1913 #3127]
Mizaha mandrebireby ny taona, ohatra ny tsaramaso mamoa ririnina. [Cousins 1871]
Mizaha toetra (mandrebireby) ny taona tahaka ny tsaramaso mamoa ririnina. [Rinara 1974 #3]
Mizaha toetra ny taona hoatry ny tsaramaso mamoa ririnina. [Veyrières 1913 #3127]
Mizaha toetra ny taona, ohatra ny tsaramaso mamoa ririnina. [Cousins 1871]
Dikanteny frantsay Tenter ou troubler la saison comme les haricots qui donnent des fruits en hiver. [Veyrières 1913 #3127]
Fanazavana frantsay Se disait des choses arrivant hors de saison. [Veyrières 1913 #3127]

Ohabolana3721 Mandremby manan-tohotra : tsy mahazo ny an’ ala, omana ny an-tanàna. [Samson 1965 #M70]

Ohabolana3722 Mandrezatra ny be ao am-po. [Veyrières 1913 #4768]
Dikanteny frantsay Révéler comme malgré soi, ce qu' on a dans le coeur, comme celui qui rote et montre ainsi qu' il a trop mangé. [Veyrières 1913]

Ohabolana3723 Mandry akaiky toa menaka. [Veyrières 1913 #1296, Rinara 1974 #2086, Cousins 1871 #1602]
Dikanteny frantsay Coucher et se figer à côté, comme la graisse qui se fige. [Veyrières 1913 #1296]
Fanazavana frantsay Se disait de l' époux qui abandonnait son conjoint et allait coucher ailleurs, au lieu de rentrer chez lui. [Veyrières 1913 #1296]

Ohabolana3724 Mandry akaiky, toa tsy tia vady; mody hariva, toa ratsy havana. [Houlder 1895 #1788]
Dikanteny frantsay Si vous passez la nuit près de chez vous (en revenant de voyage), vous semblez ne pas aimer votre femme; et si vous parvenez à rentrer chez vous tard, il semble que c' est parce que vous avez de mauvais parents (qui n' on pas voulu vous loger). [Houlder 1895]

Ohabolana3725 Mandry aloha tsy miandrirana. [Samson 1965 #M69]

Ohabolana3726 Mandry amin' ahiahy. [Veyrières 1913 #2719]
Dikanteny frantsay Dormir avec des soucis et des appréhensions. [Veyrières 1913 #2719]

Ohabolana3727 Mandry am-pinomana : dikan-taho. [Samson 1965 #M54]

Ohabolana3728 Mandriandry be lahasa. [Samson 1965 #M50]

Ohabolana3729 Mandry an-driran' antsy. [Veyrières 1913 #2720]
Mandry an-driran-defona. [Veyrières 1913 #2720]
Dikanteny frantsay Être couché sur la lame d' un couteau ou sur le tranchant d' une lance. [Veyrières 1913 #2720]
Fanazavana frantsay Se disait des gens dans l'appréhension d' un malheur ; c' est comme l'épée de Damoclès. [Veyrières 1913 #2720]

Ohabolana3730 Mandry an-kohoka. [Veyrières 1913 #2521]
Dikanteny frantsay Être mal dans ses affaires, comme quelqu' un qui est couché sur le ventre. [Veyrières 1913 #2521]

Ohabolana3731 Mandry atsimon' ny maty. [Veyrières 1913 #2522]
Dikanteny frantsay Se coucher au sud des morts. [Veyrières 1913 #2522]
Fanazavana frantsay Se disait de ceux qui ne suivaient pas les usages, et de ceux qui étant réduits à la plus extrême misère ne s'occupaient pas des usages. [Veyrières 1913 #2522]

Ohabolana3732 Mandry be eritreritra sahala amin' ny mpitrosa. [Rinara 1974]
Mandry tsy matory ny mpitrosa. [Cousins 1871 #1604]
Mandry tsy matory sahala amin' ny mpitrosa. [Rinara 1974]

Ohabolana3733 Mandrihavia. [Veyrières 1913 #6625]
Dikanteny frantsay Dont la figure est tournée à gauche. [Veyrières 1913 #6625]
Fanazavana frantsay La pièce de cinq francs de Louis-Philippe, avec la figure tournée à gauche. [Veyrières 1913 #6625]

Ohabolana3734 Mandry lalana. [Veyrières 1913 #6649]
Dikanteny frantsay Distance pour laquelle on couche en route avant d' arriver au terme. [Veyrières 1913 #6649]

Ohabolana3735 Mandry manokana hafa fandry. [Veyrières 1913 #2037]
Mandry manokana noho ny be. [Veyrières 1913 #2037]
Dikanteny frantsay L' homme qui dort à part de tout le monde ou ne se couche pas comme tout le monde, est un être singulier et bizarre. [Veyrières 1913 #2037]
Fanazavana frantsay Se disait des originaux. [Veyrières 1913 #2037]

Ohabolana3736 Mandry mpisikidy, matory mpialanana : manana ny marary tsy mahazo tory. [Samson 1965 #M55]

Ohabolana3737 Mandringa be vatsy ka izay harivan' ny andro no handriana. [Rinara 1974 #139]

Ohabolana3738 Mandringa kely ila : manao rarangy am-pidinana, fa mikolepaka an-tany marina. [Veyrières 1913 #1651, Rinara 1974 #138, Cousins 1871]
Dikanteny frantsay Boiteux qui a une jambe atrophiée : il va au pas de course dans les descentes, mais dans un terrain plat il va clopin-clopant. [Veyrières 1913]
Fanazavana frantsay Réussir dans une chose difficile et ne pas réussir dans une autre plus facile. [Veyrières 1913 #1651]

Ohabolana3739 Mandry ny olona. [Veyrières 1913 #6556]
Dikanteny frantsay Quand les gens sont couchés : entre neuf et dix heures du soir. [Veyrières 1913 #6556]

Ohabolana3740 Mandry tsy aman' afo toy ny mpiambim-banja. [Veyrières 1913 #1652, Rinara 1974 #2090, Cousins 1871 #1603]
Dikanteny frantsay Ceux qui dorment sans feu, comme les gardiens d' une poudrière. [Veyrières 1913 #1652]
Fanazavana frantsay Il faut se garder de provoquer les gens irascibles. [Veyrières 1913 #1652]

Ohabolana3741 Mandry tsirangaranga ny be trosa, fa raha maneno ny akoho dia fohazin' ny ankizy hoe : Andrao tran' ilay olona hianareo! [Rinara 1974 #2088]

Ohabolana3742 Mandrodona am-pasina : very ton’ aina. [Samson 1965 #M52]

Ohabolana3743 Mandrohy moka, mamatotra aloy : ary tongotra aman-tanana fa tsy misy tena hodidiana. [Veyrières 1913]
Mandrohy moka, mamatotra aloy: ary tongotra aman-tanana, kanefa tsy misy tena hodidiana. [Cousins 1871 #1596, Houlder 1895]
Mandrohy moka, mamatotra aloy, àry tongotra, fa tsy misy tena hodidiana. [Rinara 1974 #140]
Dikanteny frantsay Attacher un moustique, lier un moucheron: les deux ont bien des pieds et des mains (les pattes) mais n' ont pas de corps à découper. [Houlder 1895]
Garrotter des moustiques, attacher des moucherons, c' est butin de pattes et d' ailes, mais de substance à partager, point. [Veyrières 1913]
Fanazavana frantsay Il n' y rien à prendre, ce n' est pas comme un bœuf (que l' on attache pour le tuer). [Houlder 1895]
Se disait des poursuites engagées contre des gens qui n' ont rien : on en est pour les frais. [Veyrières 1913 #3353]

Ohabolana3744 Mandrohy moka, mamatotra aloy : izay any ny tena kely enti-mitia havana. [Cousins 1871 #1597]
Mandrohy moka, mamatotra aloy : izay an' ny tena kely enti-mitia havana. [Veyrières 1913 #1097]
Dikanteny frantsay Garrotter un moustique, attacher un moucheron : le peu qu' on a, on s' en sert pour s' attacher les parents. [Veyrières 1913 #1097]
Fanazavana frantsay Se disait des attentions et petites choses qui prouvent l' affection et entretiennent l'union entre parents. [Veyrières 1913 #1097]

Ohabolana3745 Mandroka-tena karaha bebonàka. [Samson 1965 #M51]

Ohabolana3746 Mandrora mitsilany, ka mahavoa tena. [Cousins 1871 #1598, Nicol 1935 #219]
Dikanteny frantsay Cracher en l’air, et s’atteindre soi-même. [Nicol 1935 #219]

Ohabolana3747 Mandrora olon-tsy maimbo, ka mametaveta ny sasany. [Rinara 1974 #2081, Cousins 1871 #1599]
Mandrora olon-tsy maimbo, ka manevateva ny sasany. [Veyrières 1913 #4083]
Dikanteny frantsay Cracher devant quelqu' un qui n' est pas déshonoré, c' est insulter les gens. [Veyrières 1913 #4083]
Fanazavana frantsay C' était du mépris. [Veyrières 1913 #4083]

Ohabolana3748 Mandroroa ohatra ny mason' antitra. [Rinara 1974 #2082]
Mandroroa toy ny mason' antitra. [Veyrières 1913 #1836, Cousins 1871 #1600, Houlder 1895]
Dikanteny frantsay Voir double comme les yeux des vieux. [Houlder 1895 #1939]
Voir double comme les yeux du vieillard. [Veyrières 1913 #1836]
Fanazavana frantsay Se disait au propre et au figuré. [Veyrières 1913 #1836]

Ohabolana3749 Mandroso afo tsy mirehitra ka afaka adidy amin' ny fatana. [Rinara 1974 #2083]

Ohabolana3750 Mandroso midina hoatry ny rambon' omby. [Veyrières 1913 #3268]
Mandroso midina ohatra ny rambon' omby. [Cousins 1871, Rinara 1974]
Dikanteny frantsay Croître en descendant comme la queue du boeuf. [Veyrières 1913]

Ohabolana3751 Manefahefa, tahaka ny tafi-lamban’ Andrefan-dRova. [Cousins 1871 #1605]
Manefahefa tahaky ny tafi-lamban' andrefan-drova. [Veyrières 1913 #2441]
Dikanteny frantsay Flottant comme la manière de porter le lamba, des gens qui sont à l' ouest du palais. [Veyrières 1913 #2441]
Fanazavana frantsay Se disait de la coquetterie dans la manière de porter le lamba. [Veyrières 1913 #2441]

Ohabolana3752 Manehatra ny tandrok' omby maranitra. [Veyrières 1913 #6302]
Dikanteny frantsay Affronter les cornes pointues des taureaux. [Veyrières 1913 #6302]
Fanazavana frantsay S'exposer au danger. [Veyrières 1913 #6302]

Ohabolana3753 Manehin-drano: arakaraka an-tañana; manehim-pañahy: fañahy zahana. [Houlder 1895]
Fanazavana malagasy Raha mitsapa rano: hazo lava raisina; fa raha mitady fahendrena: fanahy jerena. [Houlder 1895]

Ohabolana3754 Manehoeho hoatry ny angaroha babo : raha maneno, mahavaky toby, kanjo nony izahana, kely. [Veyrières 1913 #5702]
Manehoeho ohatra ny angaroa babo: maneno maneno mahavaky toby, kanjo nony zahana kely ihany. [Rinara 1974]
Manehoeho, ohatra ny angaroa babo : raha maneno, mahavaky toby ; kanjo nony izahana, kely. [Cousins 1871]
Dikanteny frantsay Retentissant comme la conque marine prise en butin : quand elle sonne, son bruit disperse tout un camp ; mais quand on s' approche pour la voir, elle est bien petite. [Veyrières 1913 #5702]
Fanazavana frantsay De loin c' est quelque chose. Je près ce n'est rien. [Veyrières 1913 #5702]

Ohabolana3755 Manemitra ivelany toa tandro-trano. [Rinara 1974 #2093]
Manemitra ivelany toa tandro-trano: miainga ho avo, ka mandry irery. [Houlder 1895 #805]
Temitra ivelany, toa tandro-trano : miainga ho avo, ka mandry irery. [Veyrières 1913 #1133, Cousins 1871 #3067]
Dikanteny frantsay Orner l' extérieur, comme les pièces de bois qui protègent le bord des et dépassent le faîtage de manière à former deux cornes : elles veulent s' élever et les laisse étendues seules. [Veyrières 1913 #1133]
Un ornement extérieur comme les cornes d' une maison; elles s' élèvent haut mais elles sont seules. [Houlder 1895]
Fanazavana frantsay C' est la punition des grandeurs. Dans les anciennes cases de certaines tribus, les deux pièces de bois formant le pignon se croisent au faite comme des cornes; et plus le rang du propriétaire est élevé, plus ces cornes sont longues. [Houlder 1895]
C' était une marque d'amitié, d' habiter ensemble ; mais qui fréquentent à l'excès ou favorisent les étrangers au détriment des parents, la famille les délaisse. [Veyrières 1913 #1133]

Ohabolana3756 Manemitra ivelany toy ny vady lany fitiavana. [Rinara 1974 #2094]

Ohabolana3757 Manendry tena toy ny dekà vaovao. [Rinara 1974 #2095]

Ohabolana3758 Manenji-balala maina andro, ka raha tsy azoko anio, azoko ampitso. [Veyrières 1913]
Manenji-balala main-andro, ka raha tsy azoko anio, azoko ampitso. [Cousins 1871 #1608]
Manenji-balala main' andro, ka raha tsy azoko anio, azoko rahampitso. [Rinara 1974 #2096]
Misambo-balala maina andro, ka raha tsy azoko anio, azoko ampitso. [Veyrières 1913]
Dikanteny frantsay Poursuite de sauterelles par un jour de clair soleil : si je ne les prends pas aujourd' hui, je les prendrai bien demain. [Veyrières 1913 #5858]
Fanazavana frantsay Par un temps sec, les sauterelles volent bien ; on espère que la pluie viendra et que la prise sera plus facile, car les sauterelles auront les ailes mouillées. Il ne faut pas se décourager au premier insuccès. [Veyrières 1913 #5858]

Ohabolana3759 Manenji-dambo alina : manasa anazy mody. [Samson 1965 #M39]
Manenji-dambo hariva ka maniraka azy hody. [Rinara 1974 #2097]
Manenji-dambo hariva: maniraka azy hody. [Veyrières 1913 #3031, Cousins 1871 #1609, Houlder 1895]
Dikanteny frantsay Poursuivre le soir un sanglier, c' est le renvoyer chez lui. [Veyrières 1913 #3031]
Poursuivre un sanglier le soir ne sert qu' à le faire rentrer dans son repaire (litt. le renvoyer chez lui). [Houlder 1895]
Fanazavana frantsay Se disait des fainéants et des mauvais sujets. [Veyrières 1913 #3031]

Ohabolana3760 Manerana vao manao mbay lalana. [Veyrières 1913 #4084]
Manerana vao mbay lalana eran' Irabemila. [Veyrières 1913 #4083]
Tsy mety raha efa manerana vao manao "mbay lalana". [Cousins 1871 #3410]
Tsy mety raha efa miserana vao manao "mbay-lalana". [Rinara 1974]
Dikanteny frantsay Agir d' abord et demander ensuite la permission de passer. [Veyrières 1913 #4084]
Passer devant quelqu' un avant de demander la permission de passer, c' est faire comme Rabemila qui achète le canon d' Andohalo avant d' avoir reçu réponse qu' on le lui permet. [Veyrières 1913 #4083]
Fanazavana frantsay C' est mettre la charrue avant les boeufs ; ce proverbe fait allusion à un fait historique. [Veyrières 1913]

Ohabolana3761 Manetry tena, toa omby hantsika. [Veyrières 1913 #3032, Cousins 1871 #1610]
Dikanteny frantsay Se rabaisser soi-même, comme un boeuf qui a une dépression de la colonne vertébrale. [Veyrières 1913]
Fanazavana frantsay Se disait des gens qui se déshonorent. [Veyrières 1913 #3023]

Ohabolana3762 Manetsa mahalana: ny ataon’ ny tena ihany no alaina. [Cousins 1871]
Manetsa vary mahalana, ka ny atao ihany no idiran' ny fatiantoka. [Rinara 1974 #2098]
Manetsa vary mahalana, ka ny atao no alaina. [Houlder 1895 #729]
Dikanteny frantsay Planter son riz trop espacé, et récolter ce qu' on a fait (c. à. d. récolter peu). [Houlder 1895]

Ohabolana3763 Maneva ny andilam-polaka ny vary lavo. [Samson 1965 #M56]

Ohabolana3764 Mangahazo anaty tenona: mitondra lefona an-kibo, miferin-aina andro aman-alina, velona fa manana aina. [Veyrières 1913 #2618, Cousins 1871 #1612]
Mangahazo anaty tenona : mitondra lefona an-kibo, miferin' aina andro aman' alina, velona fa manan' aina. [Rinara 1974 #2099]
Dikanteny frantsay Maniocs au milieu de glaïeuls : ils portent des lances au coeur et sont affligés jour et nuit ; on dit qu' ils sont vivants parce qu' ils n' ont pas perdu la vie. [Veyrières 1913]
Fanazavana frantsay Le glaïeul est une mauvaise herbe très vivace et dont les feuilles sont en forme de lance ; les pousses qui sortent de terre sont dures et piquantes ; ce proverbe se disait des affligés. [Veyrières 1913 #2618]

Ohabolana3765 Mangahazo mangidy malemy: hanina amin' ny lemim-panahiny. [Rajemisa 1985]
Mangahazo mangidy malemy, ka hanina amin' ny lemim-panahiny. [Houlder 1895 #383, Veyrières 1913 #5960, Rinara 1974 #2100]
Fanazavana malagasy Raha tsy maintsy mandray vola na zavatra manana toetra mifangaroharo, ny toetra tsara ananany no jerena. [Rajemisa 1985]
Dikanteny frantsay Le manioc amer et tendre: c' est sa tendreté qui le fait manger. [Houlder 1895]
Le manioc amer et tendre, on le mange à cause de sa tendresse. [Veyrières 1913 #5960]

Ohabolana3766 Mangala aomby revo : fangola an-tanana. [Samson 1965 #M57]

Ohabolana3767 Mangalakalaka karaha voanjo natapin’ abidy. [Samson 1965 #M103]

Ohabolana3768 Mangala ny taolany hihinanana ny isiny. [Samson 1965 #M58]

Ohabolana3769 Mangala-pijery ohatra ny banga voaroso taolan--dohaliny. [Rinara 1974]

Ohabolana3770 Mangalatra an-tsena ka mihaika ny ambanilanitra. [Houlder 1895 #1175, Rinara 1974 #2102]
Mangalatra an tsena: mihaika ny ambaniandro. [Cousins 1871 #1613]
Dikanteny frantsay Voler sur un marché et provoquer ainsi tout le monde. Autrefois, un voleur surpris au marché était quelquefois mis à mort sur-le-champ; plus tard, quoique cette loi de lynch fût abrogée, un voleur pris en flagrant délit courait encore bien des chances de se la voir appliquer. [Houlder 1895]

Ohabolana3771 Mangalingalin’ ny voara : vitsika anatiny. [Samson 1965 #M82]
Ny fihavanan' ny olona tahaka ny voara : amboloina manitra, fa raha vakina be aloy. [Rinara 1974 #2988]
Ny fihavanan’ ny olona toy ny voara : raha am-boloina, manitra ihany ; fa raha verahina, dia be aloy. [Cousins 1871]
Ny fitondran-tena tahaky ny voara, ka raha verahina, vitsika. [Veyrières 1913 #3049]
Toy ny voara izy: jerena, toa mandina, fa raha verahina, vitsika daholo no ao anatiny. [Houlder 1895 #480]
Toy ny voara : jere-mandina, amboloina manitra, nony verahina feno vitsika. [Rinara 1974 #4379]
Dikanteny frantsay Il est comme le "voara" (fruit): il paraît beau au dehors, mais quand on l' ouvre il est plein de fourmis. [Houlder 1895 #480]
La conduite est comme une figue sauvage ; si on l' examine en l' ouvrant, elle est pleine de fourmis. [Veyrières 1913 #3049]

Ohabolana3772 Mangarangaran’ i Moasa : tsy taka-pitehina. [Samson 1965 #M68]

Ohabolana3773 Mangata-dalana tompoko e ! [Veyrières 1913 #4086]
Dikanteny frantsay Je demande le chemin, monsieur. [Veyrières 1913 #4086]
Fanazavana frantsay Excuse en passant devant quelqu' un. [Veyrières 1913 #4086]

Ohabolana3774 Mangataha mba hahazo. [Veyrières 1913 #2523]
Dikanteny frantsay Demandez pour obtenir. [Veyrières 1913 #2523]

Ohabolana3775 Mangataka arahaba toa zaza-hova. [Houlder 1895 #1579, Cousins 1871 #1614]
Dikanteny frantsay Implorer une salutation, comme un "enfant-Hova" . [Houlder 1895]
Fanazavana frantsay C' était un homme déchu de son titre d' homme libre, étant esclave pour dettes. [Houlder 1895]

Ohabolana3776 Mangataka, mahazo ; nony angatahana, tsy azahoana. [Veyrières 1913]
Mangata-mahazo ; angatahan-tsy ahazoana. [Veyrières 1913]
Dikanteny frantsay Quand il demande, il obtient ; quand on lui demande, à lui, on n' obtient pas. [Veyrières 1913 #5387]
Fanazavana frantsay C' est un égoïste. [Veyrières 1913 #5387]

Ohabolana3777 Mangata-maso ohatra ny mpihaingo vao tampohiny. [Rinara 1974]

Ohabolana3778 Mangazana ovy am-bato. [Samson 1965 #M59]

Ohabolana3779 Mangazo manan-tohotra. [Samson 1965 #M67]

Ohabolana3780 Mangere homa ka valala. [Poirot & Santio: Vezo]
Dikanteny frantsay Faire ses besoins en mangeant comme les sauterelles. [Poirot & Santio: Vezo]

Ohabolana3781 Mangidy lany, mafaitra omby tenda. [Samson 1965 #M61]

Ohabolana3782 Mangidy maro tia toa sakay. [Rinara 1974 #2105]
Mangidy maro tia, toy ny paraky. [Veyrières 1913 #4518, Cousins 1871]
Mangidy maro tia, toy ny sakay. [Veyrières 1913 #4518, Cousins 1871]
Dikanteny frantsay Amer et cependant aimé de beaucoup, comme le piment ou le tabac. [Veyrières 1913 #4518]
Fanazavana frantsay Se disait aussi des choses difficiles, mais recherchées. [Veyrières 1913 #4518]

Ohabolana3783 Mangidim-boanana omaly ka tsy tia zava-boribory. [Veyrières 1913 #5006]
Dikanteny frantsay Indisposé par les fruits de morelle qu' il a mangés hier, il déteste toutes les choses rondes qui y ressemblent. [Veyrières 1913 #5006]
Fanazavana frantsay Qui a été pris une fois, ne veut plus se laisser prendre. [Veyrières 1913 #5006]

Ohabolana3784 Mangidy vao ny alahelo. [Veyrières 1913 #2619, Rajemisa 1985]
Fanazavana malagasy Eo amboalohany no mila tsy ho tanty ny alahelo namoy havan-tiana fa rehefa ela mihamalefaka ihany. [Rajemisa 1985]
Dikanteny frantsay C' est au commencement que le chagrin est le plus amer. [Veyrières 1913 #2619]
Fanazavana frantsay L'affliction est grande au commencement mais diminue peu à peu. [Veyrières 1913 #2619]

Ohabolana3785 Mangily fere ka jabele. [Poirot & Santio: Vezo]
Dikanteny frantsay La plaie démange comme à la nouvelle accouchée. [Poirot & Santio: Vezo]

Ohabolana3786 Mangorona omby any an-tsaha. [Veyrières 1913 #6565]
Dikanteny frantsay Lorsqu' on réunit les boeufs dans les champs avant de les faire rentrer. [Veyrières 1913]

Ohabolana3787 Manidina am-paniriana toa anana. [Rinara 1974 #2107]

Ohabolana3788 Manihika an-tanety : androngo no azo. [Cousins 1871 #1616]
Manihika an-tanety ka androngo no azo. [Houlder 1895 #1696, Rinara 1974 #2108]
Dikanteny frantsay Pêcher au panier sur la terre ferme, et attraper des lézards. [Houlder 1895]

Ohabolana3789 Manila ohatra ny oran-dratsy. [Rinara 1974]

Ohabolana3790 Manintsiro volo : mandrangitra anazy. [Samson 1965 #M38]

Ohabolana3791 Maniraka andevo tsy noharina ka mahavizam-bava. [Houlder 1895 #1554]
Dikanteny frantsay Envoyer un esclave qui n' est pas à soi, c' est parler pour rien. [Houlder 1895]
Fanazavana frantsay Parce qu' il refuse de travailler pour d' autres que son propre maître. [Houlder 1895]

Ohabolana3792 Maniraka andriana, aza mahafady; andriana tsy irahina tsy iaraha-monina. [Houlder 1895 #1419]
Maniraka andriana aza mahafady, andrian-tsy irahina, tsy iraisa-monina. [Rinara 1974 #2110]
Maniraka andriana, ka aza mahafady : andriana tsy irahina tsy iaraha-monina. [Veyrières 1913]
Maniraka andriana, ka aza tsiniko : andriana tsy irahina tsy iaraha-monina. [Veyrières 1913]
Maniraka andriana, mahabotrabotra : andrian-tsy irahina tsy ama-monina. [Veyrières 1913 #212, Cousins 1871]
Maniraka andriana mahabotrabotra, andrian-tsy irahina tsy iaraha-monina. [Veyrières 1913 #212, Cousins 1871, Rajemisa 1985]
Fanazavana malagasy Fitenenana entina hiangaviana olona zoky na ambony noho ny tena hanao zavatra ho an' ny tena, na iraka izany na asa hafa. [Rajemisa 1985]
Dikanteny frantsay Donner une commission à un prince ; pardon pour ce que je vais dire : si on ne peut pas lui donner une commission, ce n' est pas la peine d' habiter avec lui. [Veyrières 1913 #211]
En envoyant un noble (faire quelque chose) dites: "Excusez-moi, je vous prie" ; mais s' il y a un noble qu' on ne puisse envoyer, c' est parce qu' il n' est pas du pays (et on s' en gène). [Houlder 1895]
Se faire rendre service par un prince, cela rend gros et prospère ; si on ne peut pas se faire rendre service par un prince, ce n' est pas la peine d' habiter avec lui. [Veyrières 1913 #212]
Fanazavana frantsay Il faut respecter ses supérieurs, mais ces derniers, à leur tour, ne doivent pas trop se prévaloir de leur naissance. [Houlder 1895]
On a beau être grand, on peut bien rendre service. [Veyrières 1913 #211]
Paroles d' excuses en demandant un service à quelqu' un d'important. [Veyrières 1913 #212]

Ohabolana3793 Maniry hanina an-tenda, hoatry ny amboa miambozon-koditra. [Veyrières 1913 #5859]
Maniry manitra ohatra ny alika miambozon-koditra. [Akademia 2005, Rinara 1974, Rajemisa 1985]
Nahoana no maniry manitra tahaka ny alika miambozon-koditra ? [Rinara 1974 #179]
Fanazavana malagasy Entina milaza olona mitsiriritra zava-tsoa izay lavitra azy sy mety ho sarotra ny hahazoana azy nefa tsy lavitra azy dia efa misy an'io zavatra tsiriritiny io saingy tsy azony alaina ho azy akory. [Akademia 2005]
Entina milaza olona tsy lavitra zava-tsoa iray, nefa tsy afaka haka azy fa mitsiriritra lava eny. [Rajemisa 1985]
Eo akaikin' ny zavatsoa iray lalandava, nefa tsy afaka hanararaotra. [Rajemisa 1985]
Maniry hahazo zavatra mahafinaritra izay eo akaikin' ny tena lalandava, nefa tsy ho azo na oviana na oviana. [Rajemisa 1985]
Dikanteny frantsay Désirer une nourriture qu' on a à la gorge, c' est comme le chien qui a un collier en peau. [Veyrières 1913 #5859]

Ohabolana3794 Maniry hanina an-tenda, ohatra ny amboamiam-bozon-koditra. [Cousins 1871]

Ohabolana3795 Maniry mamy an-trano, tahaky ny vady aman-janaky ny mpivaro-tantely. [Veyrières 1913 #1208]
Dikanteny frantsay Désirer les douceurs et les gâteries dans le ménage, comme la femme et les enfants du marchand de miel qui désirent le miel et ne peuvent pas y toucher. [Veyrières 1913 #1208]
Fanazavana frantsay Il ne faut pas trop demander dans le mariage. [Veyrières 1913 #1208]

Ohabolana3796 Maniry manitra ohatra ny boka anaty tapia. [Rinara 1974]
Nahoana no maniry manitra, hoatry ny boka anaty tapia ? [Veyrières 1913 #2018]
Nahoana no maniry manitra ohatra ny boka anatin' ny ala-tapia. [Rinara 1974]
Nahoana no maniry manitra ohatra ny boka anaty tapia? [Cousins 1871, Houlder 1895]
Dikanteny frantsay Pourquoi recherchez-vous ce qui est doux (ou: sent bon) comme un lépreux au milieu des "tapia?". [Houlder 1895]
Pourquoi soupirer après les parfums comme un lépreux au milieu des arbres tapia ? [Veyrières 1913 #2018]
Fanazavana frantsay Désirs peu proportionnés. [Veyrières 1913 #2018]
Le "tapia" est un arbre dont les fruits sont comestibles et dont les feuilles servent de nourriture aux vers à soie. Mais, quoique cet arbre ne soit pas élevé, le lépreux ne peut pas saisir les fruits, ni même ramasser ceux qui sont à terre. [Houlder 1895]

Ohabolana3797 Maniry midina toa volon' orona. [Rinara 1974 #2115]

Ohabolana3798 Maniry nifin' akoho tsy haniry. [Rajemisa 1985]
Mitady nifin' akoho tsy haniry. [Rajemisa 1985]
Fanazavana malagasy Maniry zavatra tsy ho tonga na ho azo na oviana na oviana. [Rajemisa 1985]
Mitady zavatra tsy ho tanteraka na oviana na oviana. [Rajemisa 1985]

Ohabolana3799 Maniry ny randrana tsy manendrika. [Veyrières 1913 #2442]
Dikanteny frantsay Désirer ce qui ne convient pas, c' est être comme une femme désirant des tresses de cheveux qui ne lui vont pas. [Veyrières 1913 #2442]
Fanazavana frantsay Se disait de ceux qui envient le bonheur des autres. [Veyrières 1913 #2442]

Ohabolana3800 Maniry trafon' ombalahy. [Veyrières 1913 #5453]
Dikanteny frantsay Désirer la bosse du boeuf. [Veyrières 1913]
Fanazavana frantsay Chercher à supplanter ceux à qui on doit respect et obéissance. Autrefois la bosse du boeuf était réservée au souverain ou au seigneur, c'était le symbole du pouvoir; les souverains dans leurs discours employaient souvent cette expression pour désigner ceux qui cherchaient à les supplanter. [Veyrières 1913]

Ohabolana3801 Maniry vady azo. [Samson 1965 #M62]

Ohabolana3802 Manisa be tsy ho any ny tena, tahaka ny vady kelin’ ny mpanan-karena. [Cousins 1871]
Manisa be tsy ho an' ny tena ohatra ny vady tokantrano mason' ny mpanan-karena. [Rajemisa 1985]
Manisa be tsy ho an' ny tena, tahaky ny vadikelin' ny mpanan-karena. [Veyrières 1913 #1426]
Fanazavana malagasy Enti-milaza olona izay tompony tsy mizaka amin' ny zavatra na fananana eo am-pelatanany. [Rajemisa 1985]
Dikanteny frantsay Faire le compte de beaucoup de choses qu'on n' a pas pour soi, comme l' épouse secondaire d' un riche polygame. [Veyrières 1913 #1426]

Ohabolana3803 Manisa ny be tsy ho an' ny tena ohatran' ny vadi-kelin' Antananarivo. [Rinara 1974]

Ohabolana3804 Manisa ravina. [Veyrières 1913 #2524]
Dikanteny frantsay Le pauvre qui fait de beaux rêves et bâtit des châteaux en Espagne est semblable à celui qui compte les feuilles des arbres. [Veyrières 1913 #2524]
Fanazavana frantsay Se disait des choses et des désirs impossibles, irréalisables. [Veyrières 1913 #2524]

Ohabolana3805 Manisy soa olona, ka mandoa aty aman' afero. [Veyrières 1913 #5097]
Dikanteny frantsay Faire du bien aux gens : on en vomit foie et bile. [Veyrières 1913 #5097]
Fanazavana frantsay Il en coûte. [Veyrières 1913 #5097]

Ohabolana3806 Manita-draharaha toy ny sima misioka. [Veyrières 1913 #2620, Houlder 1895]
Manitatra ohatra ny sima misioka. [Rinara 1974]
Dikanteny frantsay Augmenter son mal (litt. son travail) comme un bec-de-lièvre qui siffle. [Houlder 1895 #2083]
Augmenter son mal ou son travail, comme un bec-de-lièvre qui siffle. [Veyrières 1913 #2620]

Ohabolana3807 Manjaitra havia : mitana ny efa. [Samson 1965 #M42]

Ohabolana3808 Manjaka hova. [Veyrières 1913 #213]
Dikanteny frantsay Pays où les Hova eux-mêmes régnent. [Veyrières 1913 #213]
Fanazavana frantsay Cette expression se disait des pays sans roi, sans gouvernement ; elle venait des temps reculés où chaque village voulait être indépendant et nommer un chef pour le gouverner ; chaque individu pouvait devenir roi à son gré suivant son influence et son habileté ; tous les fils de roi régnaient ; le royaume n' était pas sérieusement constitué. [Veyrières 1913 #213]

Ohabolana3809 Manjaka indray mahamasa-bary, toy ny leon' ny toaka mena. [Rinara 1974 #2117]

Ohabolana3810 Manjaka telo minitra hoatry ny varivarin-toaka. [Veyrières 1913 #5555]
Manjaka telo minitra, ohatra ny varivarin-toaka. [Cousins 1871]
Dikanteny frantsay Régner pendant trois minutes comme celui qui est rendu joyeux par le rhum. [Veyrières 1913 #5555]
Fanazavana frantsay Se disait de l' ivresse, et des joies de peu de durée. [Veyrières 1913 #5555]

Ohabolana3811 Manjary saka dia. [Veyrières 1913 #3033]
Dikanteny frantsay Le vagabond est comme un chat sauvage. [Veyrières 1913 #3033]

Ohabolana3812 Manjenjem-poana sahala amin' ny valala manatody. [Rinara 1974 #2118]
Manjenjem-poana toy ny valala azon' ody. [Houlder 1895 #1035]
Manjenjem-poana, toy ny valala manatody. [Cousins 1871 #1622, Veyrières 1913]
Mivembena foana tahaka ny valala manatody (mivezivezy etsy sy eroa). [Rinara 1974 #2517]
Dikanteny frantsay Errer çà et là comme les sauterelles qui pondent et s' écartent des autres. [Veyrières 1913 #3034]
Errer çà et là sans raison comme les sauterelles auxquelles on a jeté un sortilège. [Houlder 1895]
Fanazavana frantsay Se disait des mauvais sujets qui vivaient à l'écart, et qu'on ne pouvait pas trouver pour la corvée. [Veyrières 1913 #3034]

Ohabolana3813 Manjilajilatra hoatry ny feo vantony. [Veyrières 1913 #4769]
Manjilajilatra ohatra ny feo vantony. [Houlder 1895]
Manjilajilatra tahaka ny feo vantony. [Rinara 1974 #2119]
Dikanteny frantsay Eraillé, comme une voix qui mue. [Houlder 1895]
Voix éraillée comme la voix qui mue. [Veyrières 1913 #4769]

Ohabolana3814 Manjohijohy miditra tsy misy mpanao mandrosoa, toy ny totozy kely miditra an-davaka. [Veyrières 1913 #4048]
Manjohizohy miditra tsy misy mpanao mandrosoa, toy ny totozy kely miditra an-davaka. [Cousins 1871 #1623, Rinara 1974]
Dikanteny frantsay Entrer dans une maison à petits pas pressés en baissant la tête sans trouver quelqu' un qui vous dise : entrez, c' est faire comme la souris qui entre dans le trou. [Veyrières 1913 #4048]

Ohabolana3815 Manjohizohy mihafihafy ohatra ny antitra mahantra. [Rinara 1974]

Ohabolana3816 Manjonitra tsy mana-manjo hoatry ny vorondolo. [Veyrières 1913 #5556]
Manjonitra tsy mana-manjo, ohatra ny vorondolo. [Cousins 1871]
Manjonitra tsy mana-manjo toa vorondolo. [Rinara 1974 #2124]
Dikanteny frantsay Sombre et mélancolique sans porter le deuil, comme le hibou. [Veyrières 1913 #5556]
Fanazavana frantsay Se disait par moquerie de ceux qui étaient tristes sans motif. [Veyrières 1913 #5556]

Ohabolana3817 Mankaleo no tadiavina, hoy ilay nizaha paraky. [Rinara 1974 #2106]

Ohabolana3818 Manoakoaka ny vava, meloka ny fihotana : ny kibo tsy misy, ny fo miharana ; ny avy nihinana tsy mitretreka. [Samson 1965 #M37]

Ohabolana3819 Manoha-mihantsika, tsy manoha-mihantsika, toa hazo bila. [Rinara 1974 #2125]

Ohabolana3820 Manohi-babena. [Veyrières 1913 #6510]
Dikanteny frantsay C' est comme l' enfant qui ne veut pas être porté sur le dos. [Veyrières 1913 #6510]
Fanazavana frantsay Se disait des gens qui refusent les bons conseils. La coutume malgache est de porter les enfants sur le dos. [Veyrières 1913 #6510]

Ohabolana3821 Manohy hafotra amim-bahy. [Samson 1965 #M66]

Ohabolana3822 Manokana anana. [Veyrières 1913 #6567]
Dikanteny frantsay Quand on prépare les brèdes pour le repas du soir, alors qu' il fait déjà nuit. [Veyrières 1913 #6567]

Ohabolana3823 Manokom-bary. [Veyrières 1913 #6566]
Manokom-bary olona. [Veyrières 1913 #6566]
Dikanteny frantsay Quand on prépare le riz pour le repas du soir : vers sept heures du soir. [Veyrières 1913 #6566]

Ohabolana3824 Manolotra ny matoy ny fandrahana. [Samson 1965 #M43]

Ohabolana3825 Manombika akoho ka mahafohifohy fisainana. [Rinara 1974 #2125]

Ohabolana3826 Manompo Vazaha didimaso : manao tsara, voapaika ; manao ratsy, voapaika. [Veyrières 1913 #781]
Manompo Vazaha kiro maso : manao soa voapaike, manao raty voapaike. [Poirot & Santio: Vezo]
Dikanteny frantsay Celui qui sert un Blanc chassieux est blâmé qu' il fasse bien ou mal. [Poirot & Santio: Vezo]
Serviteur d' un Blanc aux yeux chassieux : s' il fait bien, il est réprimandé ; s' il fait mal, il est réprimandé. [Veyrières 1913 #781]
Fanazavana frantsay Se disait des maîtres exigeants qui grondaient toujours. Les Vazaha ou Blancs, avaient la réputation d'être exigeants. [Veyrières 1913 #781]

Ohabolana3827 Manàna vary tsy ho tojo mosary, mahazoa vola ho lavitry ny henatra. [Rinara 1974 #1978]

Ohabolana3828 Manondro basy. [Veyrières 1913 #357]
Dikanteny frantsay Se révolter, c' est diriger les fusils vers les chefs. [Veyrières 1913 #357]

Ohabolana3829 Manondro lanitra, manondro masoandro. [Veyrières 1913 #4199]
Dikanteny frantsay Prendre le ciel et le soleil à témoin. [Veyrières 1913 #4199]
Fanazavana frantsay Jurer par le ciel et le soleil. [Veyrières 1913 #4199]

Ohabolana3830 Manongotsongo ny maty malaina handevim-belona. [Samson 1965 #M64]

Ohabolana3831 Manonjokonjom-bahy : miharana halemana. [Samson 1965 #M63]

Ohabolana3832 Manonon-drano, mankasaro-boay. [Samson 1965 #M65]

Ohabolana3833 Manontany ny ory. [Veyrières 1913 #2207]
Dikanteny frantsay Le riche qui n' a pas connu la misère, demande ce que c' est que la misère. [Veyrières 1913 #2207]
Fanazavana frantsay Se disait des gens très riches. [Veyrières 1913 #2207]

Ohabolana3834 Manontany tsy loza; manjohy tsy antambo. [Houlder 1895 #1162, Cousins 1871 #1626]
Dikanteny frantsay Il n' est pas mal de s' informer, il n' est pas calamiteux de suivre quelqu' un pour savoir. [Houlder 1895 #1162]

Ohabolana3835 Manontsafa mahita karaha mpalak’ afo. [Samson 1965]

Ohabolana3836 Manontsafa vahiny fa tsy hanantso hihinana. [Samson 1965 #M44]

Ohabolana3837 Manotra tsy amin’ ilo : hodi-bohoka mondraka. [Samson 1965 #M45]

Ohabolana3838 Manova ny tsy fanao, hoatry ny mihinana an-tsotrobe. [Veyrières 1913 #328]
Manova ny tsy fanao, ohatra ny mihinana an-tsotrobe. [Cousins 1871]
Dikanteny frantsay Changer les coutumes et faire ce qu' on n' a jamais fait, comme celui qui mange avec la grande cuiller en usage pour prendre les aliments dans la marmite. [Veyrières 1913 #328]

Ohabolana3839 Manova tsy mahay karaha nendra. [Samson 1965 #M41]
Manova tsy mahay, tahaka ny nendra. [Cousins 1871 #1628]
Manova tsy mahay, tahaky ny nendra. [Veyrières 1913 #2801]
Manova tsy mahay toa nendra. [Rinara 1974 #2127, Houlder 1895]
Dikanteny frantsay Changer quelque chose sans succès, comme la petite vérole qui change les visages, mais en mal. [Veyrières 1913 #2801]
Qui change (la figure de quelqu' un) sans être habile (pour le faire) comme la petite vérole. [Houlder 1895]

Ohabolana3840 Manta vava. [Veyrières 1913 #4770]
Dikanteny frantsay Ses paroles ne sont pas mûres. [Veyrières 1913 #4770]
Fanazavana frantsay Se disait de quelqu'un qui est indiscret ou changeant dans ses paroles. [Veyrières 1913 #4770]

Ohabolana3841 Mantongory be tretraka, sahona manan' isy; ny mpihinana mahela azy. [Samson 1965 #M81]

Ohabolana3842 Mantongory mananika : am-botraka ny tanany. [Samson 1965 #M80]

Ohabolana3843 Mantongory mienatra : mandeha tsy amin’ entana. [Samson 1965 #M79]

Ohabolana3844 Mañary valy be, mahamaro hao. [Poirot & Santio: Vezo]
Dikanteny frantsay Jeter dehors sa femme principale et avoir beaucoup de poux. [Poirot & Santio: Vezo]
Fanazavana frantsay Les maîtresses n'ont pas l'expérience de la femme légitime. [Poirot & Santio: Vezo]

Ohabolana3845 Mañ'aroy mañ'aroy ka arete hamono. [Poirot & Santio: Vezo]
Dikanteny frantsay S'aggraver comme les maladies qui font mourir. [Poirot & Santio: Vezo]

Ohabolana3846 Mañeno ty alika, ty pandeha manohy ty liañe. [Poirot & Santio: Vezo]
Dikanteny frantsay Les chiens aboient, la caravane passe. [Poirot & Santio: Vezo]

Ohabolana3847 Maraina alinakoa. [Veyrières 1913 #6569]
Dikanteny frantsay Au premier point du jour. [Veyrières 1913 #6569]

Ohabolana3848 Marainakoa. [Veyrières 1913 #6570]
Dikanteny frantsay De grand matin, avant le lever du soleil. [Veyrières 1913 #6570]

Ohabolana3849 Maraina tsy miala nenina, ka hariva vao aiza aho rey olona! [Rinara 1974 #2128]

Ohabolana3850 Marare tsy mavay hane mampitototse ty dokotera. [Poirot & Santio: Vezo]
Dikanteny frantsay Un malade qui peut encore manger rend perplexe le docteur. [Poirot & Santio: Vezo]

Ohabolana3851 Marary ambany tsihy. [Veyrières 1913 #2803]
Dikanteny frantsay Malade sous la natte. [Veyrières 1913 #2803]
Fanazavana frantsay Cette expression se disait des gens très malades : ils étaient recouverts de la natte. [Veyrières 1913 #2803]

Ohabolana3852 Marary am-pamindrana. [Veyrières 1913 #435]
Dikanteny frantsay Tomber malade pendant la revue ou l' exercice. [Veyrières 1913 #435]
Fanazavana frantsay Se disait de ceux qui donnent un prétexte pour ne pas faire un travail. [Veyrières 1913 #435]

Ohabolana3853 Marary be tsy mahatelin-kanina ka manafaingana ny tokony ho ela. [Rinara 1974 #2129]
Marary mahatelin-kanina, ka mampisalasala ny mpitsabo. [Rinara 1974 #2132]
Marary mahatelin-kanina : mampisalasala ny mpitsabo. [Veyrières 1913 #2807, Cousins 1871, Houlder 1895]
Dikanteny frantsay Malade qui peut manger fait douter ceux qui le soignent. [Veyrières 1913 #2807]
Un malade qui peut encore (bien) avaler ses aliments rend perplexes ceux qui le soignent. [Houlder 1895 #2087]
Fanazavana frantsay Se disait des gens à qui on ne peut pas se fier. [Veyrières 1913 #2807]

Ohabolana3854 Marary be tsy mitafy : raha tsy matin’ ny aretina, matin’ ny hatsiaka. [Veyrières 1913 #2805, Rinara 1974 #2130, Cousins 1871 #1629]
Dikanteny frantsay Personne très malade et qui n'est pas vêtue : si la maladie ne la fait pas mourir, ce sera le froid. [Veyrières 1913 #2805]
Fanazavana frantsay Se disait des gens destinés à succomber soit à un malheur, soit à un autre. [Veyrières 1913 #2805]

Ohabolana3855 Marary lava ohatra ny ahitra an-tsena. [Rinara 1974]
Marary lava toy ny ahitra an-tsena. [Houlder 1895 #2004, Veyrières 1913 #2806]
Dikanteny frantsay Qui est continuellement malade, comme l' herbe poussant sur un marché. [Houlder 1895]
Qui est toujours malade, comme l'herbe poussant sur le marché et qui est sans cesse piétinée. [Veyrières 1913 #2806]
Fanazavana frantsay Parce quelle est constamment piétinée, semaine après semaine, tous les marchés étant hebdomadaires. [Houlder 1895]

Ohabolana3856 Marary mahatelin-kanina, ka ny aretina koa mila tohany. [Rinara 1974 #2134]

Ohabolana3857 Marary manao izay ho vitany, finaritra mamono masoandro. [Cousins 1871 #1631]

Ohabolana3858 Marary manetsa, ka mifidy na haka kitay na hantsaka rano. [Rinara 1974 #2135]
Marary manetsa : mifidy na hantsaka na haka kitay. [Houlder 1895 #2000, Veyrières 1913 #2808]
Dikanteny frantsay Celui qui est malade au moment du repiquage: il faut qu' il choisisse s' il veut aller chercher de l' eau, ou aller chercher du combustible. Le travail est tellement pressant à ce moment-là, que personne ne doit rester à rien faire, pas même les malades. [Houlder 1895]
Malade à l'époque du repiquage du riz : il faut qu'il choisisse entre l' eau ou le combustible à aller chercher. [Veyrières 1913 #2808]
Fanazavana frantsay Le travail presse. [Veyrières 1913 #2808]

Ohabolana3859 Marary miavona. [Veyrières 1913 #2809]
Dikanteny frantsay Malade orgueilleux ne veut recevoir aucun soin. [Veyrières 1913 #2809]
Fanazavana frantsay Malheureux qui ne veut pas d' aide. [Veyrières 1913 #2809]

Ohabolana3860 Marary ny masoandro. [Veyrières 1913 #3121]
Marary ny volana. [Veyrières 1913 #3121]
Dikanteny frantsay La lune est malade. Le soleil est malade. [Veyrières 1913 #3121]
Fanazavana frantsay Il y a un halo autour de la lune, autour du soleil. [Veyrières 1913 #3121]

Ohabolana3861 Mararin’ ny vara-maina: ny finaritra manao izay ho vitany, ka ny marary indray no mamono niasoandro. [Cousins 1871 #1632]

Ohabolana3862 Mararin-teny ka te-hitakarina ; somorin-dresaka, ka ta-handrafozana. [Houlder 1895 #1842, Veyrières 1913 #6311, Cousins 1871]
Mararin-teny ka tia takarina. [Veyrières 1913 #6477, Rajemisa 1985]
Marary teny ka no mitakarina. [Rinara 1974 #2135]
Raha mararin-teny, aza mitakarina. [Houlder 1895 #1596, Veyrières 1913 #6484]
Somorin-dresaka ka te-hitakarina. [Rinara 1974 #3942]
Fanazavana malagasy Enti-milaza ny olona mora misafoaka sy tezitra raha vao mahare teny mikasika azy, nefa izy loza raha handeha mamonjy sakafo any amin' olona, ka tsy maintsy ataon' ny olona resaka noho izany. [Rajemisa 1985]
Dikanteny frantsay Il souffre des admonestations qu' on lui fait, et cependant il va manger de maison en maison et s'expose ainsi aux critiques. [Veyrières 1913 #6477]
Si vous ne pouvez souffrir les reproches, n' allez pas manger chez les autres. [Houlder 1895 #1596]
Si vous ne supportez pas les reproches, ne cherchez pas à manger chez les autres. [Veyrières 1913 #6484]
Vous êtes susceptible pour un mot entendu, et vous aimez à aller bavarder ; vous voulez parler, et vous allez voir vos beaux-parents. [Veyrières 1913 #6311]
Fanazavana frantsay Eux ne parlent pas ; c' est de votre faute.. [Veyrières 1913 #6311]
Qui ne souffre pas les reproches fou critiques), et pourtant s' en va manger de maison en maison (où elle s' y expose); qui est bavarde, et pourtant s' en va chez ses beaux-parents (où elle ne sera pas la bienvenue). [Houlder 1895 #1842]

Ohabolana3863 Marary volambita, velon-tsaramantsina : tsy olo-marary fa malain-kiasa. [Samson 1965 #M83]

Ohabolana3864 Marefy ny vy, folaka ny vato : ny ela tsy ari-draha. [Samson 1965 #M99]

Ohabolana3865 Maresaka ny fanompoana. [Veyrières 1913 #376]
Dikanteny frantsay Ce sont des corvées sans fin, des corvées dont on parle partout. [Veyrières 1913 #376]

Ohabolana3866 Marina atao am-botraika ka very an-tsasany. [Rinara 1974 #2136]

Ohabolana3867 Marina iombonam-be. [Veyrières 1913 #6073]
Dikanteny frantsay Vérité de sens commun. [Veyrières 1913 #6073]

Ohabolana3868 Marina izany ahy izany. [Veyrières 1913 #6365]
Dikanteny frantsay C' est moi qui ai raison. [Veyrières 1913 #6365]
Fanazavana frantsay Paroles d' entêtement. [Veyrières 1913 #6365]

Ohabolana3869 Mariry ny marina, fisaka ny to. [Samson 1965 #M2]

Ohabolana3870 Mariry, toa nifin’ akoho. [Veyrières 1913 #2525, Cousins 1871 #1634]
Dikanteny frantsay Net comme les dents des poules. [Veyrières 1913 #2525]
Fanazavana frantsay Là où il ne reste plus rien, par exemple après un vol, une confiscation, une nettoyage. [Veyrières 1913 #2525]

Ohabolana3871 Mariry toa nifin' akoho fa marary fitsaingoka. [Rinara 1974 #2137]

Ohabolana3872 Marivo saina. [Veyrières 1913 #2087]
Dikanteny frantsay Dont l' esprit est peu profond. [Veyrières 1913 #2087]
Fanazavana frantsay Un esprit borné. [Veyrières 1913 #2087]

Ohabolana3873 Marivo saina ; marani-tsaina. [Veyrières 1913 #6074]
Dikanteny frantsay L' homme de peu de portée est comme une eau peu profonde ; celui de grande portée a l' esprit pointu. [Veyrières 1913 #6074]

Ohabolana3874 Marivo salosina. [Veyrières 1913 #2088]
Dikanteny frantsay Dont les connaissances sont peu profondes. [Veyrières 1913 #2088]
Fanazavana frantsay Un homme simple. [Veyrières 1913 #2088]

Ohabolana3875 Maro an-drano : tsy lavan’ amalona. [Samson 1965 #M84]

Ohabolana3876 Maro araby mitety molotra. [Samson 1965 #M13]

Ohabolana3877 Maro foana, toa tanam-poza. [Houlder 1895 #277, Cousins 1871]
Dikanteny frantsay Être nombreux mais inutile, comme les pattes des crabes. Se dit de beaucoup de travailleurs qui font peu d' ouvrage. [Houlder 1895]

Ohabolana3878 Maro ihany ny hazo: fa ny fary no mamy. [Houlder 1895 #768, Cousins 1871]
Dikanteny frantsay Il y a bien des espèces de plantes (litt. d' arbres): mais la canne à sucre seule est douce. [Houlder 1895]
Fanazavana frantsay Propos d' amoureux. [Houlder 1895]

Ohabolana3879 Maro, ka tsy mahalava amalona. [Veyrières 1913 #3204, Cousins 1871 #1637]
Maro ka tsy mahalava amalona, betsaka ka saro-tantanina. [Rinara 1974 #2140]
Dikanteny frantsay L' anguille a beau être longue, les partageants étant nombreux, chacun n' aura que peu de chose. [Veyrières 1913 #3204]
Fanazavana frantsay Les parts sont petites. [Veyrières 1913 #3204]

Ohabolana3880 Maromaroa ny fiteraka fa tsy ilaozan' izay ho tsara. [Houlder 1895 #1869, Veyrières 1913 #923, Rinara 1974 #2141]
Dikanteny frantsay Ayez beaucoup d' enfants car dans le nombre il y en aura de bons. [Veyrières 1913 #923]
Ayez beaucoup d' enfants, car (parmi eux) il y en aura forcément des bons. [Houlder 1895]

Ohabolana3881 Maromaro zanaka ka tsy orin-daoka. [Rinara 1974 #2142]

Ohabolana3882 Maro ny fahoriana, fa ny rovi--damba ririnina no isany. [Veyrières 1913 #2526]
Dikanteny frantsay Les misères sont nombreuses : avoir des vêtements en lambeaux pendant les froids de l'hiver, en est une. [Veyrières 1913 #2526]

Ohabolana3883 Maro ny mpihira fa ny manga feo no izy indrindra. [Rinara 1974 #2143]
Maro no mpihira, fa ny manga feo no izy indrindra. [Cousins 1871 #1638, Veyrières 1913]
Maro no mpihira, fa ny tsara feo no fidina. [Veyrières 1913]
Dikanteny frantsay Il y a beaucoup de chanteurs, mais c' est celui qui a une belle voix qui est le meilleur et qui est choisi. [Veyrières 1913 #3587]
Fanazavana frantsay Parmi les bons on choisit les meilleurs pour discourir ou commander. [Veyrières 1913 #3587]

Ohabolana3884 Maro ny olona, fa hianao no andrian' ny saiko. [Veyrières 1913 #5099]
Dikanteny frantsay Il y a beaucoup de gens, mais c' est en vous que mon esprit se repose. [Veyrières 1913 #5099]
Fanazavana frantsay Paroles dites à une personne. [Veyrières 1913 #5099]

Ohabolana3885 Maro ny omby any an' ala fa ny an' ny Andriana ihany no marani-tsofina. [Rinara 1974 #2145]
Maro ny omby any an-ala, fa ny marani-tsofina ihany no an' ny andriana. [Houlder 1895 #1410]
Maro ny omby any an-ala, fa ny marani-tsofina no ombin’ Andriana. [Veyrières 1913 #214, Cousins 1871 #1640]
Dikanteny frantsay Il y a beaucoup de boeufs dans la forêt ; mais seuls ceux qui ont les oreilles taillées en pointe, sont les boeufs du souverain. [Veyrières 1913]
Il y a beaucoup de bœufs dans la forêt, mais seuls ceux qui sont marqués aux oreilles appartiennent au souverain. [Houlder 1895]
Fanazavana frantsay Il y a donc des distinctions à faire. [Houlder 1895]
Se disait pour signifier l' excellence d' une chose. [Veyrières 1913 #214]

Ohabolana3886 Maro ny sangy fa ny tain' amboa tsy hifampitorahana. [Rinara 1974 #2144]
Maro no sangy, fa ny tain’ amboa tsy azo hifanorahana. [Cousins 1871 #1639]
Maro no sangy, fa ny tain' amboa tsy azo ifanorahana. [Veyrières 1913 #4088]
Dikanteny frantsay Il y a beaucoup de plaisanteries, mais cependant on ne peut pas se jeter des excréments de chiens. [Veyrières 1913 #4088]
Fanazavana frantsay Il y a des limites à la plaisanterie. [Veyrières 1913 #4088]

Ohabolana3887 Maro ny sola, fa ny an-tsatro-mena no izy. [Veyrières 1913 #2132, Cousins 1871 #1641]
Maro no sola, fa ny an-tsatro-mena no izy. [Houlder 1895 #2037]
Dikanteny frantsay Beaucoup sont chauves, mais seuls ceux qui ont un chapeau rouge sont bien respectés. [Houlder 1895]
Il y a beaucoup de chauves, mais les vrais sont ceux qui sont coiffés de rouge. [Veyrières 1913 #2132]
Fanazavana frantsay Allusion au fait que la couleur rouge (ou pourpre) était la couleur distinctive de la famille royale. [Houlder 1895]
Plaisanterie sur le crâne rouge des vrais chauves et allusion à la pourpre royale. [Veyrières 1913 #2132]

Ohabolana3888 Maro ny valala, fa ny ambolo no tsara soratra. [Veyrières 1913 #5100]
Dikanteny frantsay Nombreuses sont les sauterelles, mais c' est la sauterelle ambolo qui a de belles couleurs. [Veyrières 1913]
Fanazavana frantsay Se disait d'une personne aimée. [Veyrières 1913]

Ohabolana3889 Maro ny vorona fa ny goaika ihany no nihinana ny voanjo. [Rajemisa 1985]
Na maro aza ny vorona, dia ny goaika no nihinana ny voanjo. [Veyrières 1913]
Na maro aza ny vorona, ny goaika no nihinana ny voanjo. [Houlder 1895 #1072, Rinara 1974 #2730, Cousins 1871 #2010]
Fanazavana malagasy Rehefa misy toetra ratsy ahafantaran' ny olona anao, raha tahiny misy asa mifandray amin' io, dia ianao ihany no ho voatomboka nanao na dia tsy nanao aza. [Rajemisa 1985]
Dikanteny frantsay Il y a beaucoup d' oiseaux, mais ce sont les corbeaux qui sont accusés d' avoir mangé les arachides. [Veyrières 1913]
Quoique les oiseaux fussent nombreux, ce sont les corbeaux seuls qui ont mangé les arachides. [Houlder 1895]
Fanazavana frantsay On accuse les gens qui ont déjà mauvaise réputation. [Veyrières 1913 #4249]

Ohabolana3890 Maro no sima, fa izay vaky orona no ratsy. [Houlder 1895 #1295]
Dikanteny frantsay Beaucoup ont un bec-de-lièvre, mais ce sont ceux qui ont le nez rongé, (litt. cassé ou fendu) qui sont (vraiment) laids. Les gens affligés de la syphilis à la période tertiaire ont souvent le nez complètement défiguré. [Houlder 1895]

Ohabolana3891 Maro tanan-tsy miasa karaha foza. [Samson 1965 #M85]

Ohabolana3892 Maro tsy azo tompoina : roa mifamono, telo mifandoro trano, fa iray no mahasoa. [Veyrières 1913 #215, Houlder 1895]
Maro tsy azo tompoina, roa mifamono, telo mifanoro trano, fa ny iray no mahasoa. [Rinara 1974 #2146]
Maro tsy azo tompoina; roa, mifamono ; telo, mifonoro trano ; fa iray no mahasoa. [Cousins 1871 #1642]
Dikanteny frantsay On ne peut être le serviteur de plusieurs: si on a deux maîtres, ils se battront (à cause de vous); si on en a trois, ils se mettront le feu à leurs maisons; il faut n' en avoir qu' un. [Houlder 1895]
On ne peut pas servir plusieurs souverains : quand il y en a deux, ils se battent ; quand il y en a trois, ils se font la guerre et mettent le feu aux maisons ; mais quand il n' y en a qu' un, c' est la paix et la prospérité. [Veyrières 1913 #215]
Fanazavana frantsay On ne peut pas servir plusieurs maîtres et l' autorité ne doit pas être partagée. [Veyrières 1913 #215]

Ohabolana3893 Maro vola ka hararavo. [Poirot & Santio: Vezo]
Dikanteny frantsay Beaucoup de paroles comme l'accordéon. [Poirot & Santio: Vezo]

Ohabolana3894 Masa-bary maito kitoza ka ny tiako no tiany. [Rinara 1974 #2147]
Masa-bary, maito kitoza, ka " ny tianao no tiako " : mahafinaritra ahy izany. [Veyrières 1913 #5101]
Masa-bary maito kitoza: "Ny tiako no atandriny ahy. [Cousins 1871]
Masa-bary maito kitoza; ny tiako no tiany. [Cousins 1871, Rajemisa 1985]
Fanazavana malagasy Rehefa sendra izay fifanojoanjavatra mahasoa, dia samy faly, samy tretrika. [Rajemisa 1985]
Dikanteny frantsay Le riz est cuit, la viande est coupée ; ce que vous aimez je l' aime : cela me réjouit. [Veyrières 1913 #5101]
Fanazavana frantsay Amour, amitié, ou simple accord. [Veyrières 1913 #5101]

Ohabolana3895 Masaka raha araka ny rony, hoy ilay nahandro vato. [Rinara 1974 #2148]

Ohabolana3896 Masaka teren' ny setroka toy ny akondro naotrika. [Rinara 1974 #2149]

Ohabolana3897 Masaky ny dorany fa mangatsiakan' ny hambony. [Rinara 1974 #2150]
Masaky ny dorany, ka mangatsiaky ny hambony. [Houlder 1895 #847]
Masaky ny dorany, mangatsiaky ny hambony. [Cousins 1871 #1643]
Dikanteny frantsay Cuit par ses hâbleries et refroidi par ses fausses prétentions. [Houlder 1895]

Ohabolana3898 Masa-tery toa voalobo-jaza. [Veyrières 1913 #6172]
Masa-tery toy ny voalobo-jaza. [Cousins 1871, Houlder 1895]
Voalobo-jaza ka masa-tery. [Rinara 1974 #4985]
Dikanteny frantsay Faire mûrir en pressant, comme le font les enfants des raisins. [Houlder 1895]
Qu' on fait mûrir en pressant, comme les raisins que les enfants font mûrir en les pressant dans leurs doigts. [Veyrières 1913 #6172]
Fanazavana frantsay Des enfants qui s' amusent avec des raisins encore verts et les pressent; les raisins deviennent ainsi tendres ou mûrs, mais c' est une chose forcée. [Houlder 1895]
Se disait d'une chose qu' on ne veut pas dire et dont les autres arrachent le secret par d' habiles interrogations. [Veyrières 1913 #6172]

Ohabolana3899 Masiaka be ronono, maditra niampidera tandroka, fa raha tonga ny vilona manaiky ho fatorana. [Rinara 1974]

Ohabolana3900 Masiake an-tsañoñ'olo ka akoho mamana. [Poirot & Santio: Vezo]
Dikanteny frantsay Méchant dans la maison d'autrui comme la poule qui couve. [Poirot & Santio: Vezo]

Ohabolana3901 Masia-tongotra toa Ambaniandro. [Rinara 1974 #143]

Ohabolana3902 Masoandro amam-bolana. [Veyrières 1913 #883]
Dikanteny frantsay Le père et la mère sont comme le soleil et la lune dans la famille. [Veyrières 1913 #883]

Ohabolana3903 Masoandro be lohataona, ka tsy manan-kasosorana aman' olona. [Veyrières 1913 #3122]
Masoandro be lohataona, ka tsy manan-kasosorana amin-kavana. [Veyrières 1913 #3122]
Masoandro be lohataona ka tsy manan-kasosorana amin' olona. [Rinara 1974 #144]
Masoandro be lohataona: tsy manan-kasoaorana amin’ olona. [Cousins 1871]
Masoandro be lohataona : tsy manan-kasosorana amin' olona. [Nicol 1935]
Dikanteny frantsay (C'est comme un) grand soleil de printemps: content de tout et de tous. [Nicol 1935 #67]
Soleil du printemps : il apporte du bonheur à tout le monde. [Veyrières 1913 #3122]
Fanazavana frantsay Événement heureux, grand bienfaiteur. [Veyrières 1913 #3122]

Ohabolana3904 Masoandro sy aloka tsy mba mifaninana. [Veyrières 1913 #782]
Dikanteny frantsay Le soleil et l'ombre ne luttent pas. [Veyrières 1913 #782]
Fanazavana frantsay Les petits ne doivent pas lutter avec les grands. [Veyrières 1913 #782]

Ohabolana3905 Maso didy halan-tsetroka. [Veyrières 1913 #2527, Rajemisa 1985]
Fanazavana malagasy Enti-milaza ny maso miraikitra noho ny aretina ka mangirifiry raha vao voan' ny setroka. [Rajemisa 1985]
Ilazana ny mahantra izay sahirana erý raha vao misy mahazo azy. [Rajemisa 1985]
Dikanteny frantsay Les yeux chassieux sont haïs par la fumée. [Veyrières 1913 #2527]
Fanazavana frantsay La fumée les fait pleurer doublement : le sens est que les pauvres quand ils ont un malheur, souffrent doublement. [Veyrières 1913]

Ohabolana3906 Maso mahita tsy mitondra mody. [Samson 1965 #M86, Cousins 1871]

Ohabolana3907 Maso mahita vola. [Veyrières 1913 #4392]
Dikanteny frantsay Son oeil voit l' argent et il cède l' objet. [Veyrières 1913]
Fanazavana frantsay Se disait de ceux qui ne peuvent pas résister à la vue de l' argent, et cèdent l'objet en voyant le prix. [Veyrières 1913 #4392]

Ohabolana3908 Maso mangari-kavana. [Veyrières 1913 #1099]
Dikanteny frantsay Regarder les parents de travers et les mépriser. [Veyrières 1913 #1099]

Ohabolana3909 Masombika manambady hova: ñy traño, iraisana, fa ñy zaka, samby hafa. [Houlder 1895]
Masombika nanambady Hova : ny trano iraisana fa ny fizakana samy hafa. [Samson 1965 #M90]
Fanazavana malagasy Masombika (zazamanga) manambady Hova: ny trano no iraisana, fa ny fiteny samy hafa. [Houlder 1895]

Ohabolana3910 Masom--boanjo : fampizaha zahàna. [Samson 1965 #M87]

Ohabolana3911 Masom-pozalanana : hanano raha mirikiriky, tsy hanano raha mirikiriky. [Samson 1965 #M91]

Ohabolana3912 Masom-poza : malala-tsy afaka. [Samson 1965]

Ohabolana3913 Mason' akoho ditsika : ny elanelana mpanala ditsika. []
Dikanteny frantsay Yeux de coq aveuglés par la poussière : les arbitres enlèvent la poussière. [Veyrières 1913]
Fanazavana frantsay Se disait des arbitres et médiateurs. []

Ohabolana3914 Mason-drano. [Veyrières 1913 #977]
Dikanteny frantsay L' aîné des garçons qui doit remplacer son père, c' est un réservoir d' eau, c' est le lit de la rivière. [Veyrières 1913 #977]

Ohabolana3915 Mason' ny mpandrary ka sady mijery ny ankazony no mandinika ny an-dalan-drambony. [Rinara 1974]
Toy ny mason' ny mpandrary : mijery ny ankazony, mandinika ny andalandrambony. [Veyrières 1913 #6193, Cousins 1871 #3211, Houlder 1895]
Toy ny mason' ny mpandrary : ny ankazony voajery, ny an-dalan-drambony voadinika. [Rinara 1974 #4302]
Dikanteny frantsay C' est comme les yeux de la femme qui tresse les nattes : ils regardent les dessins du panier et ne perdent pas de vue les bords repliés. [Veyrières 1913 #6193]
Comme les yeux de la tresseuse: ils regardent de deux côtés à la fois. [Houlder 1895]
Fanazavana frantsay Se disait du savoir faire et de l'attention à ne rien négliger dans plusieurs occupations. [Veyrières 1913 #6193]

Ohabolana3916 Mason-tana : be amontorana, fa kely am-pihiratana. [Cousins 1871, Rinara 1974]
Mason-tana : be amontorana fa kely mihiratra. [Cousins 1871]
Mason-tana: be hamontirana, fa kely am-pahiratana. [Houlder 1895 #1372]
Dikanteny frantsay Les yeux du caméléon: ils forment de grosses saillies (à cause des paupières)