Ohabolana : 6000 .. 6999
Fizahan-teny

Ohabolana6000 Raha ambaka samy lela, avelao hikipaka. [Houlder 1895 #344, Rinara 1974 #3548, Cousins 1871 #2635]
Dikanteny frantsay Si c' est une lutte avec la langue (c. à. d. en paroles), qu' elle soit écorchée (plutôt que de s' avouer vaincu). [Houlder 1895]
Fanazavana frantsay Montre combien les gens tiennent au dernier mot. [Houlder 1895]

Ohabolana6001 Raha amboa no miady, aoka hanao, fa tsy salaka ho tapaka, tsy lamba ho rovitra. [Cousins 1871]
Raha amboa no miady, aoka hifanao, fa tsy salaka ho tapaka, tsy lamba ho rovitra. [Rinara 1974 #3549]

Ohabolana6002 Raha anarin-tsy zaka hianao, dia tsetsetra ny an' ny olona fa tsitsitra kosa ho anao. [Rinara 1974 #3550]
Raha anarin-tsy zaka hianao, tsetsetra no ho an' ny olona, fa tsitsitra kosa no ho anao. [Houlder 1895]
Raha anarin-tsy zaka hianao, tsetsetra no ho an' olona, fa tsitsitra kosa ho anao. [Veyrières 1913 #6393]
Dikanteny frantsay Si vous n' acceptez pas d' être réprimandé, les gens (qui vous réprimandent) en auront du regret, mais pour vous ce sera la mort. [Houlder 1895]
Si vous ne supportez pas les réprimandes, on le regrettera, mais pour vous ce sera la mort. [Veyrières 1913 #6393]
Fanazavana frantsay Jeu de mots sur "tsetsetra" et "tsitsitra" . [Houlder 1895]
Proverbe fait d'assonance : tsetsetra et tsitsitra. [Veyrières 1913 #6393]

Ohabolana6003 Raha andriana manambady tsihibelambana, dia tsihibelambana. [Veyrières 1913 #479]
Dikanteny frantsay Si un noble épouse une Hova il déchoit et devient lui-même Hova. [Veyrières 1913 #479]
Fanazavana frantsay Se disait de ceux qui ne gardaient pas leur dignité. [Veyrières 1913 #479]

Ohabolana6004 Raha andriana tsy mena, tsy hanjaka ; ary raha mena loatra, tsy araky ny olona. [Veyrières 1913 #249, Cousins 1871 #2637]
Raha Andriana tsy mena, tsy tokony hanjaka, raha mena loatra tsy araky ny olona. [Rinara 1974 #228]
Dikanteny frantsay Un roi qui ne sait pas se mettre en colère ne régnera pas ; s' il se met trop en colère il est insupportable. [Veyrières 1913 #249]
Fanazavana frantsay Le souverain doit régner avec autorité, mais sans despotisme. [Veyrières 1913 #249]

Ohabolana6005 Raha ankasomparana no atao, boriako samy tsy hanana. [Veyrières 1913 #3214, Cousins 1871 #2638]
Raha an-kasomparana no atao, hoboriako samy tsy hanana. [Houlder 1895 #419]
Raha ankasomparana no hatao, hoboriako samy tsy hanana. [Rinara 1974 #229]
Dikanteny frantsay Si on use de malice, je rendrai tout le monde égal en ne donnant rien à personne. [Veyrières 1913 #3214]
Si vous vous chicanez, vous ne l' aurez ni l' un ni l' autre. [Houlder 1895 #419]
Fanazavana frantsay Ces paroles se disaient dans les partages. [Veyrières 1913 #3214]

Ohabolana6006 Raha antoandro. [Veyrières 1913 #6595]
Raha antoandrobe. [Veyrières 1913 #6595]
Dikanteny frantsay Dans la matinée plus avancée : vers dix ou onze heures. [Veyrières 1913 #6595]

Ohabolana6007 Raha an-tsingoloka no hatao dia ny vorombazaha no hahazo be. [Rinara 1974 #231]
Raha antsongoloka no atao, ny vorombazaha no hahazo aloha. [Veyrières 1913 #5032, Cousins 1871 #2639]
Raha ny an-tsingoloka no ahazoana, ny vorombazaha no mahazo aloha. [Houlder 1895 #2298]
Dikanteny frantsay Si on use de perfidie, comme ceux qui mettent la tête en bas, pour prendre les biens d' autrui, ce sont les canards qui prendront les premiers, car ils mettent la tête en bas pour chercher leur nourriture. [Veyrières 1913 #5032]
Fanazavana frantsay Se disait par moquerie de ceux qui cherchaient une occasion pour voler. [Veyrières 1913]

Ohabolana6008 Raha avy ny loza, mangidy ny ronono. [Veyrières 1913 #2654, Cousins 1871 #2640]
Raha avy ny loza ny ronono avy no zary mangidy. [Rinara 1974 #3555]
Dikanteny frantsay Quand vient l' adversité, le lait lui-même est amer. [Veyrières 1913 #2654]
Fanazavana frantsay Dans le malheur on n'est jamais tranquille. [Veyrières 1913 #2654]

Ohabolana6009 Raha avy ny loza ny patsa iray tsy omby vava. [Rinara 1974 #3556]
Raha avy ny loza, ny patsa iray tsy omby vava, ny tain’ akoho mahatafintohina. [Veyrières 1913 #2655, Cousins 1871 #2641]
Raha avy ny loza, patsa iray tsy omby vava, ny tain' akoho mahata-fintohina. [Houlder 1895]
Dikanteny frantsay Quand le malheur est là, une chevrette est trop grande pour la bouche, et un excrément de poulet vous fait tomber. [Houlder 1895]
Quand vient l'adversité, une chevrette est trop grande pour la bouche, et une fiente de poule fait trébucher. [Veyrières 1913 #2655]
Fanazavana frantsay Dans le malheur, rien ne réussit et on appréhende tout ; le chagrin ferme la bouche et rend faible. [Veyrières 1913 #2655]

Ohabolana6010 Raha avy ny "tokoa" , dia lavitra ny lainga. [Houlder 1895 #455, Cousins 1871 #2642]
Dikanteny frantsay Quand la vérité paraît le mensonge s' enfuit. [Houlder 1895]

Ohabolana6011 Raha baka mahay manorirana hianao, izaho mba kirongo tsy misy hidirana. [Houlder 1895 #412, Veyrières 1913 #6379]
Raha baka mahay manorirana ianao, izaho mba kirongo tsy misy hidirana. [Rajemisa 1985]
Raha baka mahay mihorirana ianao, izaho kirongo tsy azo idirana. [Rajemisa 1985]
Raha baka mahay misisika ianao, izaho kirongo tsy azo idirana. [Rajemisa 1985]
Raha kirongo tsy azo idirana izy dia baka mahay manohana izahay. [Rinara 1974 #3590]
Fanazavana malagasy Teny ifanaovan' olona roa mifaninana ilazany fa samy manana ny toetra mahakinga azy avy izy ireo ka tsy matahotra ny hifanandrina. [Rajemisa 1985]
Dikanteny frantsay Si vous avez des cornes dirigées en dehors et pouvez ainsi donner des coups de côté, moi, par contre, j' ai les cornes tournées en dedans et vous ne pourrez pas entrer. [Houlder 1895]
Si vous avez les cornes en dehors et si vous savez frapper de côté, moi j' ai les cornes en dedans et vous n' entrerez pas. [Veyrières 1913 #6379]
Fanazavana frantsay Allusion aux combats des taureaux. [Houlder 1895]
Allusion aux combats de taureaux. [Veyrières 1913 #6379]

Ohabolana6012 Raha ditra no atao dia izaho manam-be noho hianao. [Rinara 1974 #3558]
Raha ditra no atao, izaho manam-be noho hianao. [Houlder 1895 #411, Veyrières 1913 #6380, Cousins 1871 #2643]
Dikanteny frantsay S' il le faut, je serai encore plus entêté que vous. [Houlder 1895]
Si vous voulez faire de l' entêtement, j' en ai plus que vous. [Veyrières 1913 #6380]

Ohabolana6013 Raha dobo tsy ho sahy siny aho, dia miketraka ho renirano. [Houlder 1895 #907]
Raha dobo tsy sahy siny aho dia miketraka ho renirano. [Rinara 1974 #3559]
Raha ho dobo tsy sahy siny aho, dia miketraka ho renirano. [Cousins 1871 #2657]
Dikanteny frantsay Si je suis un étang qui craigne la cruche, que je devienne ruisseau. [Houlder 1895]

Ohabolana6014 Raha eken-dRabevoho aza, raha tsy eken-dRafara tsy tapaka. [Houlder 1895 #1806]
Raha eken-dRabevoho aza, raha tsy eken-dRafiara, tsy tapaka. [Veyrières 1913 #3606, Rinara 1974 #3560, Cousins 1871 #2644]
Dikanteny frantsay Alors même que Rabevoho acquiesce, si Rafiara n' acquiesce pas, rien n' est conclu. [Veyrières 1913 #3606]
Quoique la chose plaise au mari, si la femme n' en est pas, elle ne se fera pas. [Houlder 1895 #1806]
Fanazavana frantsay Ce proverbe met en opposition l'homme épais et peu clairvoyant Rabevoho et l' homme de bon conseil Rafiara qui a l' esprit délié ; le sens est qu'il faut tenir grand compte des conseils des gens sensés. [Veyrières 1913 #3606]

Ohabolana6015 Raha etý aho, tompon-tany vahiny, mponina ela tsy zatra. [Cousins 1871 #2645, Veyrières 1913, Rinara 1974]
Dikanteny frantsay Ici je suis un habitant du pays qui reste étranger, un habitant de longue date qui ne peut pas s' habituer. [Veyrières 1913 #334]
Fanazavana frantsay Paroles de ceux qui n' arrivent pas à s' habituer. [Veyrières 1913 #334]

Ohabolana6016 Raha fanambadiana ratsiratsy, aleo mianadahy mifanaja. [Veyrières 1913 #1160]
Raha fanambadian-dratsy, aleo mpianadahy mifanaja. [Rinara 1974 #3562]
Raha tsy mifanaja ho mpivady, aleo mifanaja ho mpianadahy. [Houlder 1895 #1830, Veyrières 1913 #1401]
Dikanteny frantsay Ceux qui ne s' entendent pas comme mari et femme, feraient mieux de s' entendre comme frère et sœur. [Houlder 1895]
Mieux vaut un frère et une soeur qui s' aiment et se respectent, qu' un mariage qui tourne mal. [Veyrières 1913]
Si vous ne vous entendez pas comme époux, il vaut mieux vous entendre comme frère et soeur. [Veyrières 1913]
Fanazavana frantsay Il faut vous séparer à l'amiable. [Veyrières 1913 #1401]
Ils devraient se séparer à l' amiable. [Houlder 1895]

Ohabolana6017 Raha fanambadiana tsy ho raikitra, aoka hody hamelon-jaza. [Veyrières 1913 #1399]
Raha fanambadiana tsy ho vanona, andeha mody hamelon-jaza. [Veyrières 1913 #1399]
Raha fanambadian-tsy ho vanona, aleo mody hamelon-jaza. [Houlder 1895 #1835]
Raha fanambadian-tsy ho vanona, andeha mody hamelon-jaza. [Rinara 1974 #3563, Cousins 1871 #2646]
Dikanteny frantsay Si notre mariage ne doit pas être plus stable et si notre ménage ne doit pas mieux marcher, allons-nous en à la maison de nos parents élever nos enfants. [Veyrières 1913 #1399]
Si votre second mariage ne va pas, il vaut mieux retourner chez vous élever le ou les enfants (de votre premier mariage). [Houlder 1895]
Fanazavana frantsay Paroles de la femme qui voulait échapper à la tyrannie d' un mari exigeant, et retourner chez ses parents ; sens plus général : occupons-nous d' une affaire plus utile. [Veyrières 1913 #1399]

Ohabolana6018 Raha foin' ny vava tsy misy raorao, fa hany raoraon' izany dia ny lainga. [Rinara 1974 #3565]
Raha foin’ ny vava, tsy misy raorao; fa hany raoraon’ izany lainga. [Cousins 1871 #2648]
Raha foin' ny vava, tsy misy raorao; fa hany raoraon' izany ny lainga. [Houlder 1895 #558]
Dikanteny frantsay Quand la bouche le dit, il n' y a pas de rugosités (c' est-à-dire il semble que tout est vrai); mais il s' y trouve des mensonges et ce sont là les rugosités. [Houlder 1895]

Ohabolana6019 Raha fony mbola nahiratra tsy mba tia jerijery, ka jamba vao tia sora-javatra. [Veyrières 1913 #2161, Cousins 1871 #2649]
Raha fony mbola nahiratra tsy tia jerijery, ka jamba vao tia sora-javatra. [Rinara 1974 #230]
Dikanteny frantsay Quand on avait de bons yeux on n' aimait pas à les ouvrir curieusement et c' est une fois aveugle qu' on veut voir les dessins des objets. [Veyrières 1913 #2161]
Fanazavana frantsay C' est seulement lorsqu' on est privé d' une chose qu' on commence à l' apprécier ; ce proberve se disait aussi de l'insouciance de la jeunesse et des soupçons de la vieillesse. [Veyrières 1913 #2161]

Ohabolana6020 Raha fotsy noho ny Vazaha, bobo; ary raha ody fitia miohatra noho ny vola, mosavy. [Cousins 1871, Veyrières 1913]
Raha fotsy noho ny vazaha : bobo; ny ody fitia miohatra ny vola : mosavy. [Rinara 1974]
Dikanteny frantsay Un homme plus blanc qu' un Européen, c' est un albinos ; un philtre ou talisman d' amour qui est plus fort que l' argent, c' est un sortilège. [Veyrières 1913 #16]
Fanazavana frantsay Le sens général est un sens d'excès. [Veyrières 1913]

Ohabolana6021 Raha hay vatsy. [Samson 1965 #R12]

Ohabolana6022 Raha haka ny an' ny olona mivelatra ohatra ny tafoben-trano, fa nony hanefa, mihorona toy ny tapenaka. [Rinara 1974]
Raha haka ny an' olona, mivelatra hoatry ny tafoben-trano, ka nony handoa, mihorona hoatry ny tapekana. [Veyrières 1913 #4447]
Raha haka ny an’ olona, mivelatra ohatra ny tafoben-trano, ka nony handoa, mihorona ohatra ny tapenaka. [Cousins 1871]
Raha hangataka, mivelatra ohatra ny tafontrano; raha hangatahina, mihorona ohatra ny tapenaka. [Rajemisa 1985]
Fanazavana malagasy Entiamilaza ny olona tia tena: rehefa hangataka aminao izy, miseho ho toy ny olona tsara, malala-tanana; rehefa hangatahanao zavatra kosa izy, tsy hahitanao mangirana. [Rajemisa 1985]
Dikanteny frantsay Quand on emprunte, on s' ouvre comme la grande couverture du toit, et quand il s' agit de rembourser, on se rétrécit comme le pignon. [Veyrières 1913 #4447]
Fanazavana frantsay Facile pour emprunter, difficile pour rembourser. [Veyrières 1913 #4447]

Ohabolana6023 Raha hanao zavatra, aza manao hoe : " dombo ny angady " ; nefa raha hihinana manao hoe : " maranitra ny sotro " . [Veyrières 1913 #3966, Houlder 1895]
Dikanteny frantsay Quand vous allez au travail, ne dites pas : la bêche est émoussée ; et quand vous allez manger : la cuiller racle bien la marmite. [Veyrières 1913 #3966]
Quand vous allez labourer, ne dites pas: "La bêche est émoussée" ; pour dire, quand vous allez manger: "La cuillère coupe bien" . [Houlder 1895]

Ohabolana6024 Raha hendry vady reny anaka, ny an' olona miditra ho an' ny tena, ny an' ny tena dia an' ny tena rahateo. [Veyrières 1913 #1229]
Dikanteny frantsay Quand un homme a une épouse qui est mère de famille intelligente et sage, il acquiert des biens et les biens qu' il avait déjà il ne les perd pas. [Veyrières 1913 #1229]
Fanazavana frantsay Celui qui est sage, acquiert des biens et ne perd pas ceux qu' il a amassés. [Veyrières 1913 #1229]

Ohabolana6025 Raha hety ny atao, hazondrano tonga andevo. [Houlder 1895 #1557]
Raha mety ny atao, ny hazondrano aza tonga mpanompo. [Rinara 1974 #233]
Dikanteny frantsay Si on réussit dans ce qu' on fait, des joncs (dont on fait des corbeilles) deviendront des esclaves. [Houlder 1895]
Fanazavana frantsay Les esclaves étaient le plus grand signe de prospérité. [Houlder 1895]

Ohabolana6026 Raha hianao no miteny : hetsika Andriananahary, fa raha olona kosa no miteny : tangena ambony varavarana. [Rinara 1974 #3570]
Raha hianao no miteny: Hetsika Andriananahary; fa raha olona: Tangena ambony varavarana. [Cousins 1871]
Raha ny tianao no hatao, hetsika Andriamanitra ; fa raha ho an' olona, tangena ambonin' ny varavarana. [Veyrières 1913 #856]
Raha ny tianao no hatao, hetsika Andriananahary; fa raha ho an' olona, tangena ambonin' ny varavarana. [Houlder 1895 #78]
Dikanteny frantsay Pour accomplir vos désirs Dieu se remue ; mais quand il s' agit d'un autre, le tanguin est au-dessus de la porte. [Veyrières 1913]
Pour accomplir votre désir à vous, vous pensez que Dieu se remuera; mais pour un autre, le tanguin (poison) est au-dessus de la porte. [Houlder 1895]

Ohabolana6027 Raha hihavana aminay aza milela-tanana. [Rinara 1974]
Raha mihavana aminay, aza milela-tanana. [Houlder 1895]
Dikanteny frantsay La terre est la première femme du Créateur: elle amasse les vivants et entoure les morts. Si vous voulez être de nos amis, ne vous léchez pas les mains. [Houlder 1895]
Fanazavana frantsay Allusion à la polygamie: la première femme avait le soin des biens et cherchait à augmenter la fortune de la famille. [Houlder 1895]

Ohabolana6028 Raha hihinana, alao ny vitsy; fa raha hanao, alao ny maro. [Houlder 1895 #620]
Raha hihinana alao ny vitsy, fa raha hanao lahasa alao ny maro! [Rinara 1974 #3572]
Raha hihinana, alao ny vitsy; fa raha manao, alao ny maro. [Cousins 1871]
Raha hihinana, alao ny vitsy ; raha hanao, alao ny maro. [Veyrières 1913 #4703]
Dikanteny frantsay Quand il s'agit de manger vous dites : appelez peu de monde ; mais quand c' est pour travailler vous dites : appelez-en beaucoup. [Veyrières 1913]
Quand je m' en vais manger, n' appelez que peu de gens; mais quand je m' en vais travailler, appelez beaucoup de monde. [Houlder 1895 #620]
Fanazavana frantsay Se disait des égoïstes, des gourmands, des paresseux. [Veyrières 1913]

Ohabolana6029 Raha hihinan-droa trano tsy ho voky, tsy aleo mitsahatra amin' ny efa nihinanana. [Rinara 1974 #3573]
Raha hihinan-droa trano tsy ho voky, tsy mahaleo ny mitsahatra amy ny efa nihinana. [Cousins 1871]
Raha hihinan-droa trano tsy ho voky, tsy mahaleo ny mitsahatra amin' ny efa nihinana. [Veyrières 1913 #5818]
Dikanteny frantsay Celui qui mangera dans deux maisons sans être. [Veyrières 1913 #5818]

Ohabolana6030 Raha hitana, tano izay hotananao, fa aza manao sarin-domano. [Veyrières 1913 #3363]
Dikanteny frantsay Si vous voulez arrêter quelqu' un, arrêtez ceux qui doivent l' être, mais ne faites pas des détours et des feintes comme celui qui nage. [Veyrières 1913 #3363]
Fanazavana frantsay Ne faites pas peser d'une manière vague la responsabilité sur tous, mais sur les coupables seulement. [Veyrières 1913 #3363]

Ohabolana6031 Raha hiteny tsy inoan' ny olona, ny misarom-bava no tsaratsara kokoa. [Rinara 1974 #3574]

Ohabolana6032 Raha hitsangana ka tsy hahay, aleo mitomoe-misonenika. [Houlder 1895 #1655]
Dikanteny frantsay Si vous vous levez (pour danser) et que ne sachiez pas, il vaut mieux vous rasseoir et rester tranquille. [Houlder 1895 #1655]

Ohabolana6033 Raha hitsangana tsy mahay, tsy mahaleo ny misonanika am--pitoerana ; ary raha hiteny tsy hinoan' ny olona, ny misarom-bava tsaratsara kokoa. [Veyrières 1913]
Raha hitsangan-tsy mahay, tsy mahaleo ny misonenika am--pitoerana; ary raha hiteny tsy hinoan’ ny olona, ny misarom-bava tsaratsara kokoa. [Cousins 1871 #2656, Nicol 1935]
Dikanteny frantsay S’il faut se lever pour ne rien dire, mieux vaut demeurer béatement assis ; et s’il faut parler pour ne pas être écouté, mieux vaut rester la bouche couverte du lamba. [Nicol 1935 #208]
Un ignorant dans l' art de la danse, qui se lève pour danser ne vaut pas celui qui glisse doucement tout en restant sur place ; celui qui ne doit pas faire écouter son discours, ferait mieux de se couvrir la bouche. [Veyrières 1913 #3607]

Ohabolana6034 Raha hitsangan-tsy mahay, aleo misonenika an-toerana. [Rinara 1974 #3575]

Ohabolana6035 Raha ho faty aho, matesa rahavana ; raha ho faty rahavana, matesa ny omby. [Cousins 1871 #2658, Nicol 1935 #85]
Dikanteny frantsay (Ne pas dire:) Si je dois mourir périssent les parents ; si les parents doivent mourir, périssent les bœufs. [Nicol 1935 #85]

Ohabolana6036 Raha homam-bary tsy naketsa dia misakana Imavolahy. [Rinara 1974 #3577]
Raha homam-bary tsy naketsa, misakana Imanambahy. [Veyrières 1913 #4315, Houlder 1895]
Dikanteny frantsay Si vous mangez du riz que vous n' avez pas planté, Imanambahy vous arrêtera. [Veyrières 1913 #4315]
Si vous mangez du riz que vous n' aviez pas planté, Imanambahy vous arrêtera. [Houlder 1895]
Fanazavana frantsay On vous prendra pour un voleur. [Veyrières 1913 #4315]
Parce qu' il pensera que vous l'avez volé, ou que vous vous l'êtes procuré par d' autres moyens illicites. [Houlder 1895]

Ohabolana6037 Raha indray maka no manta vary aza mandevon-tsotrobe. [Rinara 1974 #3578]
Raha indray maka no maty vary, aza mandevin-tsotrobe. [Houlder 1895 #965, Cousins 1871 #2659]
Dikanteny frantsay Pour une fois que la récolte du riz a manqué, n' allez pas enterrer la grande cuiller. [Houlder 1895]
Fanazavana frantsay Il s' agit de la grande cuiller à servir le riz cuit; ce proverbe veut dire qu' on en aura encore l' emploi plus tard. Il ne faut pas se décourager trop vite! [Houlder 1895]

Ohabolana6038 Raha indray mandeha no misambo--bary ka tsy mahazo, aza mandoro ny fatambary. [Houlder 1895 #966]
Raha indray mandeha no misambo--bary tsy mahazo, aza dorana ny fatambary. [Rinara 1974 #230]
Dikanteny frantsay Pour une fois que vous désirez emprunter du riz et qu' on ne vous en donne pas, n' allez pas brûler la petite corbeille. [Houlder 1895]
Fanazavana frantsay Il ne faut pas se décourager trop vite! [Houlder 1895]

Ohabolana6039 Raha indrindra ho faty ihany, aleo matin-janak' anabavy. [Rinara 1974 #3580]
Raha indrindra ho faty ihany, dia aleo matin-dranaotra. [Veyrières 1913]
Raha indrindra ho faty ihany, dia aleo maty ny zanak' anabavy. [Houlder 1895]
Raha indrindra ho faty ihany, dia aleo maty ny zanaky Ranaotra. [Houlder 1895]
Raha indrindra ho faty ihany, dia aleo matin-janak' anabavy. [Cousins 1871, Veyrières 1913]
Raha indrindra ho faty ihany, dia aleo matin-janaky Ranaotra. [Cousins 1871]
Raha samy ho faty ihany, dia aleo maty ny zanak' anabavy. [Houlder 1895]
Raha samy ho faty ihany, dia aleo maty ny zanak' Ranaotra. [Houlder 1895]
Raha samy ho faty ihany, dia aleo matin-janak’ anabavy. [Cousins 1871]
Raha samy ho faty ihany, dia aleo matin-janaky Ranaotra. [Cousins 1871]
Dikanteny frantsay Puisqu'il faut bien que quelqu' un (ou: que chacun) meure, il vaut mieux que ce soit l' enfant de ma sœur (ou: mon beau-frère), (plutôt que moi). [Houlder 1895 #2100]
S'il faut que nous perdions, il vaut mieux que ce soit l' enfant de notre soeur qui nous fasse perdre, ou bien notre beau-frère. [Veyrières 1913]
Fanazavana frantsay Il vaut mieux que tout se passe en famille. [Veyrières 1913 #1124]

Ohabolana6040 Raha indrindra ho hanim-biby ihany, aleo kaikerin' ny renin-tantely, fa ireny no ela nihinanana ny mamy, ary raha indrindra ho fatoram-bahy ihany, aleo fatoran' ovy, fa ireny no efa nahitana ny vokatra. [Rinara 1974]
Raha indrindra hohanim-biby ihany, aleo kekerin' ny renitantely, fa ireny no efa nihinana ny mamy ; ary raha indrindra ho fatoram-bahy ihany, aleo fatoran' ny ovy, fa ireny no efa nahitana ny vokatra. [Veyrières 1913 #732, Cousins 1871]
Dikanteny frantsay S' il faut être dévoré par les bêtes, il vaut mieux être piqué par des abeilles, car elles ont mangé des douceurs ; s' il faut être garrotté avec des lianes, il vaut mieux être attaché avec des ignames, car on en a tiré des fruits. [Veyrières 1913 #732]
Fanazavana frantsay Se disait des grands qui exploitaient le peuple, mais en y mettant des formes. [Veyrières 1913 #732]

Ohabolana6041 Raha indrindra ho lany ihany ny paiso an-kady, avelao mba hirotsaka Ilambosalama. [Veyrières 1913 #733]
Raha indrindra ho lany ihany ny paiso an-kady, dia avelao mba hirotsaka Ilambosalama. [Rinara 1974 #3584]
Raha indrindra ho lany ihany ny peso an-kady, avelao mba hirotsaka Ilambosalama. [Houlder 1895 #639, Cousins 1871]
Dikanteny frantsay Du moment que les pêches qui sont dans le fossé doivent être mangées, laissez Ilambosalama y descendre. [Houlder 1895]
Puisque les pêchers des fossés doivent être dévastés, qu' on y laisse descendre Lambosalama. [Veyrières 1913 #733]
Fanazavana frantsay A tout prendre, puisqu'il faut être exploité, il vaut encore mieux que ce soit par celui-là ; si tout le monde a sa part, pourquoi pas moi ? [Veyrières 1913 #733]
Pour qu' il en ait aussi sa part. Il ne faut pas manquer les bonnes occasions. [Houlder 1895]

Ohabolana6042 Raha izaho manjoko indray no handadiana, dia ho voahitsaka hianao. [Rinara 1974 #3585]
Raha izaho manjoko no andadiana, voahitsaka hianao. [Houlder 1895 #798]
Dikanteny frantsay Si vous rampez sur moi qui suis courbé, c' est vous qui serez piétiné. [Houlder 1895]

Ohabolana6043 Raha izaho no mifidy mifantina dia ny lehibe no alaiko, fa ny kely fanifakifaky ny sasany. [Rinara 1974 #3586]
Raha izaho no mifidy, raha izaho no mifantana, dia ny lehibe no alaiko, fa ny kely fanifakifaky ny sasany. [Cousins 1871]
Raha izaho no mifidy, raha izaho no mifantina, dia ny lehibe no alaiko, fa ny kely fanifakifaky ny sasany. [Houlder 1895 #1427, Veyrières 1913 #676]
Dikanteny frantsay Si j' avais à choisir, si je pouvais opter, je choisirais la grandeur, car les petits ne rencontrent que mauvais accueil et rebuffades. [Veyrières 1913 #676]
Si je suis libre de choisir, je préfère être un grand, car les petits sont le rebut des autres. [Houlder 1895]

Ohabolana6044 Raha izy no mahandro patsa, tsy maninon-tsy maninona; fa raha izahay no mba mitono toho, ovany ho mandany laoka. [Cousins 1871 #2664]
Raha izy no mahandro patsa, tsy maninon-tsy maninona, fa raha izahay no mitono toho, dia ovany ho mandany laoka. [Rinara 1974 #3585]
Raha izy no mahandro patsa, tsy maninon-tsy maninona ; raha izahay no mba mitono toho, ovany ho mandany laoka. [Veyrières 1913 #4565]
Dikanteny frantsay Quand c'est lui qui fait cuire des chevrettes il n'y a rien à dire, mais quand c' est nous qui faisons griller des poissons toho c' est bien différent et il dit que nous gaspillons les met. [Veyrières 1913 #4565]
Fanazavana frantsay C' est un égoiste, qui trouve bien ce qu' il fait, et mal ce que font les autres. [Veyrières 1913 #4565]

Ohabolana6045 Raha izy no mievina : afa-drofy, fa raha ny hafa lazainy : voan' ny sakay ilay fady. [Rinara 1974 #3586]
Raha izy no mievina : "Afa-drofy;" fa raha ny olon-kafa : "Voa sakay ilay fady !". [Cousins 1871 #2665]

Ohabolana6046 Raha jaka, dia jaka tokoa. [Veyrières 1913 #4154]
Dikanteny frantsay Puisque c' est le jaka, la viande donnée en étrennes au premier jour de l' an, veuillez l' accepter ainsi, bien que ce soit peu de chose et qu' il n' y ait rien de plus. [Veyrières 1913 #4154]
Fanazavana frantsay Expression usitée en offrant les étrennes de nouvel an. [Veyrières 1913 #4154]

Ohabolana6047 Raha jerena, toa olon-kendry, tantely fiandry andriana; kanjo nony dinidinihina, fanambonim-bary fiandry alika. [Houlder 1895 #478]
Raha jerena, toa tantely fiandry andriana, fa nony dinihina, dia hay fanambonim-bary fiandry alika. [Rinara 1974]
Dikanteny frantsay A le voir, on l' aurait pris pour un sage, pour du miel digne d' un roi; mais, à l' examen, c' était le dessus du riz, bon pour un chien. [Houlder 1895]
Fanazavana frantsay La partie supérieure du riz cuit dans la marmite et souvent couverte de suie et sent la fumée, et on la donne aux chiens. [Houlder 1895]

Ohabolana6048 Raha kamboty tsara laoka, ary malahelo ary fady, dia mba isan' ny mpanan-karena ihany. [Veyrières 1913 #1039, Cousins 1871]
Raha kamboty tsara laoka, ka malahelo àry fady, dia isan' ny mpanana ihany. [Rinara 1974 #3589]
Dikanteny frantsay Orphelin qui trouve une bonne nourriture, et malheureux qui ne manque de rien : c' est comme s' ils étaient riches. [Veyrières 1913 #1039]
Fanazavana frantsay Ce proverbe se disait des bonnes aubaines. [Veyrières 1913 #1039]

Ohabolana6049 Raha lany ny harena, mihatra amin' ny aina. [Veyrières 1913 #2553]
Dikanteny frantsay Quand on a dépensé tout son bien, la vie même y passe. [Veyrières 1913 #2553]
Fanazavana frantsay Allusion au vol qui était souvent puni de mort. [Veyrières 1913]

Ohabolana6050 Raha lany ny hena dia mihatra amin' ny akalana. [Rinara 1974 #3595]
Raha lany ny hena, mihatra amy ny aka-lana. [Cousins 1871 #2669]
Raha lany ny hena, mihatra amin' ny akalana. [Houlder 1895 #782, Veyrières 1913 #2554]
Dikanteny frantsay Quand toute la viande est dépensée, on va jusqu' au billot où l' on coupe la viande. [Veyrières 1913 #2554]
Fanazavana frantsay On vend tout, même le billot. [Veyrières 1913 #2554]
Quand il n' y a plus de viande, c' est sur l' étal que tombe le couperet. [Houlder 1895]

Ohabolana6051 Raha lany ny mamy ao anatin' ny vilany, dia ahohoky ny olona izy ka ny vavany kosa indray no ataony ambany. [Veyrières 1913]

Ohabolana6052 Raha lava ny tanety misy fisainana, ny fotoana maharitra mahabe hevitra. [Rinara 1974 #3596]

Ohabolana6053 Raha leon-tanàna dia leon-kadivory. [Rinara 1974 #3595, Cousins 1871 #2670]

Ohabolana6054 Raha lohasaha tsy lonaky ny zezika, dia vatolampy no ao. [Cousins 1871 #2671, Nicol 1935 #329]
Dikanteny frantsay Si une vallée est rebelle au fumier, c’est qu’elle recouvre un rocher. [Nicol 1935 #329]

Ohabolana6055 Raha longo adala, izaho mba basy. [Cousins 1871, Rinara 1974]

Ohabolana6056 Raha maditra ala-nify, dia ho sosona no iafarany, ary raha tezitra anarina dia ho very ihany. [Rinara 1974 #3598]

Ohabolana6057 Raha mahay dia fianarana, fa raha tsy mahay feno arina. [Houlder 1895]
Raha mahay fianarana, raha tsy mahay feno arina. [Veyrières 1913 #3416]
Dikanteny frantsay Celui qui est habile est un exemple (aux autres), mais celui qui ne l' est pas est un objet de moquerie (litt. est couvert de charbon). [Houlder 1895 #1608]
S' il est habile il sert de maître, s' il ne l' est pas il est déshonoré. [Veyrières 1913 #3416]
Fanazavana frantsay Ce proverbe repose sur un jeu de mots entre "fianarana" et "feno arina" . [Houlder 1895]
Jeu de mots : fianarana et feno arina. [Veyrières 1913 #3416]

Ohabolana6058 Raha mahay dia mandanom-bola, fa raha tsy mahay dia mandanon-kitay. [Veyrières 1913 #2401, Houlder 1895]
Raha mahay mandanom-bola, fa raha tsy mahay mandanon-kitay. [Rinara 1974 #3603]
Dikanteny frantsay Quand on est habile on ramasse de l' argent, mais quand on ne l' est pas on ne ramasse que du bois à brûler. [Veyrières 1913 #2401]
Si vous êtes habile vous amasserez de l' argent; si vous ne l' êtes pas, vous n' amasserez que du combustible. [Houlder 1895]
Fanazavana frantsay Ramasser du combustible, surtout de l' herbe sèche, est considéré comme une des besognes les plus basses par les Malgaches. [Houlder 1895]

Ohabolana6059 Raha mahay no vadintany, fa raha tsy mahay avadiky ny tany. [Rinara 1974 #3604]
Raha mahay no vadintany, fa raha tsy mahay dia avadiky ny tany. [Veyrières 1913 #3417]
Raha mahay no vadintany; fa raha tsy mahay dia havadiky ny tany. [Cousins 1871]
Dikanteny frantsay S' il est habile il est agent du gouvernement dans les provinces ; mais s' il ne l' est pas, les provinces le secouent et le rejettent. [Veyrières 1913 #3417]
Fanazavana frantsay Jeu de mots : vadintany agent du gouvernement dans les provinces, et avadiky ny tany secoué et rejeté par les provinces. [Veyrières 1913 #3417]

Ohabolana6060 Raha maharary aza ny tanana, jereo aloha ny kibo tsy misy hanina. [Houlder 1895]
Dikanteny frantsay Quand même la main vous fait mal, regardez d' abord votre ventre vide. [Houlder 1895]
Fanazavana frantsay Parole de consolation à l' adresse des laboureurs qui ont les mains écorchées d' avoir manié la lourde bêche indigène. [Houlder 1895]

Ohabolana6061 Raha mahare teny tsy tiana : ny marary tonga finaritra ary ny malemy tonga matanjaka. [Rinara 1974 #3599]
Raha mahare teny tsy tiana : ny marary tonga manaritra, ny malemy tonga matanjaka. [Veyrières 1913 #2820, Cousins 1871 #2674]
Dikanteny frantsay En entendant des mots désagréables, les malades sont guéris et les faibles deviennent forts. [Veyrières 1913 #2820]
Fanazavana frantsay On se trouve excité par les mots désagréables. [Veyrières 1913 #2820]

Ohabolana6062 Raha mahatsiaro ny soa ataon-drainao, maha-te-hitatao vonin-kingatsa ; fa raha mahatsiaro ny ratsy ataon-drain-tena, na maty aza ahoako? [Veyrières 1913 #890]
Raha mahatsiaro ny soa ataon-drainao, maha-te-hitatao vonin-kingatsa, fa raha mahatsiaro ny ratsy ataon-drain-tena, na maty aza tsy ahoako. [Rinara 1974 #3600]
Raha mahatsiaro ny soa ataon-drainao, mahate-hitatao vonin-kingatsa; fa raha mahatsiaro ny ratsy nataon-drain-tena, na maty aza ahoako. [Cousins 1871]
Dikanteny frantsay Quand je me souviens des bienfaits de ton père, je veux avoir sur la tête des fleurs de kingatsa ; mais quand je me souviens du mal que ton père a fait, je dis : alors même qu' il est mort, que m' importe? [Veyrières 1913 #890]

Ohabolana6063 Raha mahatsiaro ny vodi-bao fanenomana hianao, izaho kosa fanantana handonana. [Rinara 1974 #3601, Cousins 1871]

Ohabolana6064 Raha mahery tsy maody, dia enjehin’ ny osa. [Houlder 1895 #1151, Veyrières 1913 #6323, Cousins 1871 #2677]
Dikanteny frantsay En étant fort sans être prudent, on se fait poursuivre par les faibles. [Houlder 1895]
Si vous êtes fort mais imprudent, vous serez la proie des faibles prudents. [Veyrières 1913 #6323]

Ohabolana6065 Raha mahita ny asa vadi-drano, dia alao aho ray maro; fa nony mahita ny amalom-boasira, tsy manan-kavana afa-tsy ny maty aho. [Houlder 1895 #619]
Dikanteny frantsay Quand je vois un travail rude à faire, j' appelle les autres (pour m' aider), mais quand je vois une anguille salée (à manger), je n' ai pas d' autres amis que les morts. [Houlder 1895]

Ohabolana6066 Raha mahita ny manantsody dia ta-hanira. [Houlder 1895 #2303, Cousins 1871 #2678]
Raha mahita ny manantsody, ny manantsody dia te-hanira. [Rinara 1974 #232]

Ohabolana6067 Raha mahita ny patsa, izahay zanak' Andrianonive; fa nony mahita ny toho kosa, zanak' Andriamanantsihety. [Houlder 1895]
Dikanteny frantsay Quand nous voyons les chevrettes, nous sommes les descendants d' Andrianonive, mais quand nous voyons les "toho" (poisson d' eau douce), nous sommes les descendants d' Andriamanantsihety. [Houlder 1895]

Ohabolana6068 Raha may ny tanàna, forehitra ny vohitra. [Nicol 1935 #420, Cousins 1871]
Dikanteny frantsay Quand la ville brûle, le village flambe. [Nicol 1935 #420]

Ohabolana6069 Raha malahelo maro anaka dia ho mpanan-karena any am-parany. [Rinara 1974 #233]
Raha malahelo maro anaka, mpanan-karena am-parany. [Veyrières 1913 #2555]
Raha malahelo maro anaka, mpanan-karena any am-parany. [Cousins 1871 #2679, Nicol 1935 #177]
Dikanteny frantsay Pauvre qui a beaucoup d' enfants : il finit par être riche. [Veyrières 1913 #2555]
Une pauvresse qui a beaucoup d’enfants connaîtra un jour la richesse. [Nicol 1935 #177]
Fanazavana frantsay Les Malgaches regardaient les enfants comme un trésor ; les enfants travaillaient pour la famille. [Veyrières 1913 #2555]

Ohabolana6070 Raha malahelo tia tombo-tsira, dia mitety ny tsena haleha ; ary raha kamboty raiki-pitia, lany mbamy ny tanimbary. [Cousins 1871 #2680]
Raha malahelo tia tombo-tsira, dia mitety tsena haleha ary raha kamboty raiki-pitia, lany mbamin' ny tanimbary. [Rinara 1974 #234]

Ohabolana6071 Raha malazo ny ahitra, dia mihintsana ny voniny. [Veyrières 1913 #677]
Dikanteny frantsay Quand l' herbe se dessèche, sa fleur tombe. [Veyrières 1913 #677]
Fanazavana frantsay Les chefs sont abandonnés quand ils sont trop faibles. [Veyrières 1913 #677]

Ohabolana6072 Raha maloiloy mamy, tsy dikidiky fa aretina. [Rinara 1974 #235]
Raha maloiloin’ ny mamy, tsy dikidiky, fa aretina. [Veyrières 1913 #2821, Cousins 1871 #2681]
Dikanteny frantsay Si vous avez la nausée de ce qui est doux, ce n' est pas là du dégoût, c' est de la maladie. [Veyrières 1913 #2821]
Fanazavana frantsay Se disait de ceux qui sont insensibles aux bons procédés. [Veyrières 1913 #2821]

Ohabolana6073 Raha mamadika ny soa nifanekena, tsy satry fa avilin-draha. [Rinara 1974 #3610, Cousins 1871 #2682]
Raha mandika ny soa nifanekena aho, tsy satry, fa avilin-draha. [Houlder 1895 #254]
Dikanteny frantsay Si je n' accomplis pas le bien que j' ai promis de faire, ce n' est pas de mon gré, mais c' est que quelque chose m' en empêche. [Houlder 1895]

Ohabolana6074 Raha mamatra miohatra ny feno, raraka; raha mihinana miohatra ny voky manevika; raha mamindro miohatra ny toko, may; raha mandry miohatra ny farafara, mianjera. [Rajemisa 1985]
Fanazavana malagasy Tokony hahalala onony amin' izay rehetra atao, fa raha tsy izany, fahavoazana no mety ho hita. [Rajemisa 1985]

Ohabolana6075 Raha mamazivazy ahy hianao, dia ataoko toy ny fametraka siny, ka ny vavany no ataoko ambany. [Cousins 1871 #2683]

Ohabolana6076 Raha mamba sy voay no miady, aoka hifandramatra, fa samy tompon' ny rano ary raha misy maty dia mihena ny mpiandry fitàna. [Rinara 1974]

Ohabolana6077 Raha mamely ahy amin' ny loa-bary, asiako amin' ny loa-kena. [Rinara 1974 #3612]

Ohabolana6078 Raha mamindro tsy mafana, aleo mitoetra ao ivohon' ny olona. [Veyrières 1913 #250]
Raha mamindro tsy mafana, tsy mahaleo ny mitoetra ao ivohon’ ny olona. [Cousins 1871 #2684]
Raha mamindro tsy mafana, tsy mahaleo ny mitoetra eo ivohon' ny olona. [Rinara 1974 #3613]
Dikanteny frantsay Si on se chauffe sans se réchauffer, autant rester derrière les autres. [Veyrières 1913 #250]
Fanazavana frantsay Ce proverbe s' appliquait aux courtisans ; le souverain était comparé au feu auprès duquel on se chauffait ; on est un sot si on ne profite pas de l' occasion. [Veyrières 1913 #250]

Ohabolana6079 Raha manala ny nifin’ ny sasany, tsy maninon-tsy maninona; raha mba halan’ olona nify, hilaza hoe: "Faravazako". [Cousins 1871 #2685]
Raha manala ny nifin' olona tsara ihany, ka nony alan' olo-nify, ka hilaza hoe : faravazako io! [Rinara 1974 #3614]

Ohabolana6080 Raha mananatra ny adala, aleony matory toy izay mba hihaino ; ary raha mananatra ny hendry, ny ao an-tsaina be, ny an' olona alainy koa. [Veyrières 1913 #6525, Cousins 1871 #2687]
Dikanteny frantsay Quand on fait la leçon à un étourdi, il aime mieux dormir que d' écouter ; mais quand on fait la leçon à un sage, il a déjà bien des choses dans sa tête, et cependant il recueille encore ce qui lui vient des autres. [Veyrières 1913 #6525]

Ohabolana6081 Raha manan-karen-drahavavy tsy tia: raha miditra, ataony hangataka; raha mivoaka, ataony hangalatra. [Cousins 1871 #2686]

Ohabolana6082 Raha manao ka tsy ambinina, ampisambory fa havana ory; fa raha miraviravy tanana tsy miasa, avelao hivarina amin-tany. [Houlder 1895 #667]
Raha manao ka tsy ambininy, omeo fa hava-malahelo, fa raha miraviravy tanana tsy manao, avelao hivarina aman-tany. [Veyrières 1913 #3967]
Raha manao ka tsy ambininy, omeo fa hava-malahelo ; fa raha miraviravy tanan-tsy manao, avelao hivarina aman-tany. [Cousins 1871 #2688, Nicol 1935]
Raha manao tsy ambinina, ampisambory fa havana ory; fa raha miraviravy tanan-tsy manao, avelao hivarina aman-tany. [Rajemisa 1985]
Fanazavana malagasy Enti-milaza fa izay miezaka – na tsy ambinina aza – dia mendrika ny hampiana, fa izay mitomoemoe-poana kosa, tsy tokony hokarakaraina. [Rajemisa 1985]
Dikanteny frantsay Le travailleur qui n' a pas de chance doit être secouru, car c' est un parent malheureux ; mais le paresseux, il faut le laisser enterrer sans linceul de soie. [Veyrières 1913 #3967]
Si le succès ne couronne pas ses efforts, aidez-le, car c’est un frère qui souffre ; mais s’il laisse pendre ses mains dans l’inaction, laissez-le choir. [Nicol 1935 #191]
Si quelqu' un travaille, mais sans profit, prêtez-lui, car c' est un malheureux; mais s' il se croise les bras sans rien faire, laissez-le souffrir. [Houlder 1895 #667]

Ohabolana6083 Raha manao toloho mampirehoka omby, raha manao hovalahy mampiady andriana, dia lavinay marin-drano. [Veyrières 1913 #480]
Dikanteny frantsay Si quelqu' un imite le coucou qui fait rugir les boeufs par son cri, si un Hova met la discorde entre les seigneurs, nous sommes vraiment contre eux. [Veyrières 1913]
Fanazavana frantsay Si quelqu' un met le désordre entre les chefs et trouble l'État, nous nous lèverons contre lui. [Veyrières 1913 #480]

Ohabolana6084 Raha mandrivotra avy andrefana ny andro, hoy ny adala: manjaira sonina, fa ho avy ny valala. Hoy kosa ny anganongano: tampeno ny vava, fa tonga ny aretina. [Houlder 1895]

Ohabolana6085 Raha manentona ny ambany, midonaka ny ambony. [Nicol 1935]
Raha manetona ny ambany, midonaka ny ambony. [Houlder 1895 #2145, Veyrières 1913 #789, Cousins 1871 #2689]
Dikanteny frantsay Lorsqu’au bas, il y a une fine vapeur, il y a en haut une épaisse fumée. [Nicol 1935 #419]
Quand ça fume en bas, ça fume aussi en haut. [Houlder 1895]
Quand le bas produit de la fumée, le haut exhale cette fumée. [Veyrières 1913 #789]
Fanazavana frantsay Les grands se mettent en colère lorsque les petits les irritent. [Veyrières 1913 #789]
Version malgache de: Il n' y a pas de fumée sans feu. [Houlder 1895]

Ohabolana6086 Raha maniry ihany ny hazo, ho tonga any an--danitra no farany. [Cousins 1871, Houlder 1895]
Raha maniry ihany ny hazo tonga any an--danitra. [Rajemisa 1985]
Raha mitohy ihany ny hazo, ho tonga any an--danitra no farany. [Houlder 1895]
Raha mitohy ihany ny hazo, tonga any an--danitra. [Rajemisa 1985]
Fanazavana malagasy Entina mampiomana fa misy fetrany toy ny hazo maniry ny fanambinana, ny fahasoavana. [Rajemisa 1985]
Misy fetra ny fanirin' ny hazo; voafetra koa ny fanambinana fa tsy mitohy hatrany ka tokony hanararaotra ny soa izay sendra sao manenina. [Rajemisa 1985]
Dikanteny frantsay Si l' arbre ne s' arrêtait pas de croître, il finirait par toucher le ciel. [Houlder 1895 #960]

Ohabolana6087 Raha maty masoandro. [Veyrières 1913 #6596]
Raha milentika masoandro. [Veyrières 1913 #6596]
Dikanteny frantsay Quand le soleil se couche. [Veyrières 1913 #6596]

Ohabolana6088 Raha mba manana aty, raha mba manana afero; raha mba mila, raha mba mitady, no ny an' olona no jokojokoina? [Houlder 1895]
Raha mba manana aty, raha mba manana afero, raha mba mila, raha mba mitady, no ny an' olona no kojikojena. [Veyrières 1913 #4316, Cousins 1871 #2692]
Dikanteny frantsay S' il a du coeur, s'il a des sentiments, qu' il cherche, qu' il s' industrie, au lieu de s'emparer de ce qui est à autrui. [Veyrières 1913]
Si vous avez un foie, si avez de la bile; si vous avez besoin de quelque chose, si vous cherchez, pourquoi volez-vous les autres? [Houlder 1895]
Fanazavana frantsay C. à. d. si vous avez vous-même des besoins et si vous savez penser aux autres, pourquoi prenez-vous ce qui est à eux? [Houlder 1895]

Ohabolana6089 Raha meloka andrian-dava vero. [Veyrières 1913 #251]
Dikanteny frantsay Quand le souverain est mauvais, le royaume est comme une terre en friche. [Veyrières 1913 #251]
Fanazavana frantsay Paroles du roi Andrianampoinimerina pour dire la misère d'un royaume mal gouverné. [Veyrières 1913 #251]

Ohabolana6090 Raha mena masoandro. [Veyrières 1913 #6597]
Dikanteny frantsay Quand le soleil commence à rougir, avant de se coucher. [Veyrières 1913 #6597]

Ohabolana6091 Raha mendy ny tavy, may ny valala. [Cousins 1871 #2693, Nicol 1935 #421]
Dikanteny frantsay Quand le coteau est incendié, les sauterelles sont grillées. [Nicol 1935 #421]

Ohabolana6092 Raha merika ny andro, asan' ilay mpanana omby; fa nony avy kosa ny songo, sambatra ilay mpanana omby. [Houlder 1895]
Dikanteny frantsay S' il bruine, c' est l' affaire du propriétaire de bœufs (c.à.d. il faut bien qu' il y soit exposé), mais quand vient le premier lait (c.à.d. le veau) il est heureux. [Houlder 1895]

Ohabolana6093 Raha mety izany, valala; fa raha tsy mety, valàna. [Houlder 1895 #2223]
Dikanteny frantsay Si cela est convenable, c' est une sauterelle; si ce n' est pas bien, que ce soit emporté. [Houlder 1895]
Fanazavana frantsay Simple et mauvais jeu de mots, impossible à rendre par la traduction. [Houlder 1895]

Ohabolana6094 Raha miady ny andevolahy, dia ny maty momba ny maty, ary ny sisa manompo. [Veyrières 1913 #6003]
Dikanteny frantsay Quand les esclaves se battent, ceux qui sont tués vont habiter parmi les morts, et les survivants continuent leur service. [Veyrières 1913 #6003]
Fanazavana frantsay Réponse faite par le premier ministre à la reine Rabodo, femme de Radama II, lorsqu' elle essayait de l' apaiser ; il signifiait par là, sa volonté de poursuivre sa vengeance contre les courtisans du roi. [Veyrières 1913 #6003]

Ohabolana6095 Raha mihinana ny amalom-boasira hianao, manao hoe: "Ny maty no havakoary raha asa zama, manao hoe : "Mamosavy ny tsy tia maro". [Cousins 1871]
Raha mihinana ny amalom-boasira hianao, manao hoe ny maty no havako, ary raha tonga ny asa jama dia hanao hoe : ny mpamosavy no tsy tia maro. [Rinara 1974 #3615]

Ohabolana6096 Raha mihorirana, ety ny fandriana : raha mitsilany, malalaka. [Veyrières 1913 #2236]
Dikanteny frantsay S' il se couche sur le côté c' est que la couche est étroite ; s' il se met sur le dos c' est qu' elle est large. [Veyrières 1913 #2236]
Fanazavana frantsay Quand on est pauvre, on est à l'étroit et quand on est riche, on est au large. [Veyrières 1913 #2236]

Ohabolana6097 Raha mipoaka ny tafondro. [Veyrières 1913 #6599]
Dikanteny frantsay A l' heure où l' on fait partir le canon de Tananarive : vers dix heures du soir. [Veyrières 1913 #6599]

Ohabolana6098 Raha miroborobo ny afo, dia samy mamela tanana hamindro; fa raha lany ny kitay, ny tompon-trano ihany no manary lavenona. [Nicol 1935 #378, Cousins 1871]
Raha miroborobo ny afo, miara-mamindro ; fa raha maty ny afo, dia ny tompon-trano ihany no manary lavenona. [Cousins 1871, Veyrières 1913]
Raha miroborobo ny afo, miara-mamindro izy rehetra; fa ny tompon-trano ihany no manala ny lavenona. [Houlder 1895 #616]
Raha miroborobo ny afo, miara-mamindro ny rehetra, fa nony lany ny kitay ny tompon-trano no manary ny lavenona. [Rinara 1974 #3616]
Raha velona ny afo, dia samy mamela-tanana hamindro ; fa raha lany ny kitay, dia ny tompon-trano ihany no manary lavenona. [Veyrières 1913]
Dikanteny frantsay Quand le feu flambe, chacun étend les mains et on se chauffe ensemble ; mais une fois le bois consumé et le feu éteint, ce sont les maîtres de la maison seuls qui jettent les cendres. [Veyrières 1913]
Quand le feu flambe, tous étendent la main pour se chauffer ; mais quand le bois fait défaut, c’est au maître de la maison à jeter les cendres. [Nicol 1935 #378]
Quand le feu flambe, tout le monde se chauffe; mais c' est le maître du logis qui a l' ennui d' enlever les cendres. [Houlder 1895]
Fanazavana frantsay C' est lui qui a la peine, les autres n' ont que le profit. [Houlder 1895]
On trouve des amis pour jouir, mais pas pour peiner ; beaucoup d' amis dans la prospérité et peu dans le malheur. [Veyrières 1913]

Ohabolana6099 Raha misambo--bola hianao, aloavy haingana ny volan' olona, fa ny trosa mahalao monina. [Veyrières 1913 #4448]
Dikanteny frantsay Si vous empruntez de l' argent à quelqu' un, rendez-le vite, car les dettes dégoûtent du pays. [Veyrières 1913 #4448]
Fanazavana frantsay Les débiteurs s'expatrient, ce qui est une grande peine. [Veyrières 1913 #4448]

Ohabolana6100 Raha misy afo dia ao ny setroka. [Rinara 1974 #3617]

Ohabolana6101 Raha misy milaza azy ho amalon-javatra, ny aty kosa fintana tsara tefy. [Rinara 1974 #234]

Ohabolana6102 Raha misorona andriana mahakizo fara : andriana tsy ialan-kaforo kosa tsy masina. [Veyrières 1913 #392]
Dikanteny frantsay Cacher la vérité au souverain, c' est attirer la ruine : un souverain auquel on ne sacrifie pas ses forces et sa vie, n' est pour ainsi dire pas encore sacré. [Veyrières 1913 #392]
Fanazavana frantsay Dieu ne bénit pas les gens qui ne savent pas se dévouer au souverain. [Veyrières 1913 #392]

Ohabolana6103 Raha mitsangan-ko mavo toa valanirana, aleo mipetraka ho sampan-javatra. [Veyrières 1913 #5875, Rinara 1974 #3621, Houlder 1895]
Dikanteny frantsay Plutôt que d' être grand mais de vilaine couleur comme un "valanirana" il vaut mieux n' être qu' une branche. [Houlder 1895]
Si on est grand et vilain comme l' arbre valanirana, mieux vaut être une simple branche. [Veyrières 1913]
Fanazavana frantsay Le "valanirana" est un arbre à bois dur; le mot "mavo" veut dire aussi méprisé, au sens figuré. [Houlder 1895]

Ohabolana6104 Raha mitsidika be. [Veyrières 1913 #6600]
Raha tsara ny andro. [Veyrières 1913 #6600]
Dikanteny frantsay Quand le soleil entre plus avant dans la maison : vers deux heures après midi. [Veyrières 1913 #6600]

Ohabolana6105 Raha mitsirika ny tapany, mahalava tenda, raha mizara kely mahafohy tanana. [Rinara 1974]
Raha mitsirika ny tapany, mahalava tenda : raha mizara ny kely, mahafohy tanana. [Veyrières 1913 #2556, Cousins 1871 #2698]
Dikanteny frantsay Regarder dans un récipient à moitié plein, cela allonge le cou ; partager le peu qu' on a, raccourcit les mains. [Veyrières 1913 #2556]
Fanazavana frantsay On attend vainement quelque chose des pauvres, ils n'ouvrent pas facilement la main car ils n'ont rien. [Veyrières 1913 #2556]

Ohabolana6106 Raha monina amoron-drano, mahalala ny marivo irobohana. [Rinara 1974 #3623]

Ohabolana6107 Raha monina anosy dia lavitra olon-kiresahana. [Rinara 1974 #3625]
Raha monina anosy, lavitra olon-kiresahana. [Houlder 1895 #240]
Dikanteny frantsay Si vous habitez une île, vous êtes loin de ceux avec qui vous pourriez causer. [Houlder 1895 #240]

Ohabolana6108 Raha mpamosavy azo nanitsaka, ataovy toy ny anana, ka raha maniry, tsongoy. [Houlder 1895]
Raha mpamosavy azo nanitsaka, ataovy toy ny anana, ka raha maniry tsongoina. [Rinara 1974 #3626]
Dikanteny frantsay Si vous trouvez un sorcier piétinant (sur un tombeau), faites lui comme aux "anana" (nom générique des herbes potagères), quand elles poussent, on les coupe. [Houlder 1895]
Fanazavana frantsay C. à. d. débarrassez-vous de lui. [Houlder 1895]

Ohabolana6109 Raha mpanan-karena tsy mahavoky andevo, dia sahala amy ny malahelo ihany; ary raha malahelo be hanin-kotrana, dia sarotra atao malahelo. [Cousins 1871]
Raha mpanan-karena tsy mahavoky andevo, dia sahala amin' ny malahelo ihany ; ary raha malahelo be hanin-kotrana, sarotra atao malahelo. [Veyrières 1913 #588]
Dikanteny frantsay Un riche qui n' arrive pas à nourrir ses esclaves, ressemble à un pauvre ; et un pauvre qui a beaucoup d' autres vivres que le riz, passe difficilement pour pauvre. [Veyrières 1913 #588]
Fanazavana frantsay La nourriture est la grande chose. [Veyrières 1913 #588]

Ohabolana6110 Raha mpanan-karena tsy mihinana : tsy tompony fa mpiandry entana. [Cousins 1871 #2700, Nicol 1935 #3]
Dikanteny frantsay Etre riche et se priver, ce n’est pas posséder, c’est se faire gardien de bagages. [Nicol 1935 #3]

Ohabolana6111 Raha mpihavana tsy mifankatia, asaivo mijery ny fasana mivoha. [Rinara 1974 #3628]

Ohabolana6112 Raha mpivady mikorontan-dava, aza mihambo miadana, fa lainga. [Rinara 1974 #3629]

Ohabolana6113 Raha mpivady tsy hifanaja, ka dia ny mianadahy mifanaja no tsara. [Veyrières 1913]
Raha mpivady tsy hifankatia, ka dia ny mianadahy mifanaja no tsara. [Veyrières 1913]
Raha mpivady tsy hifankatia: ny mianadahy mifanaja no tsara. [Rinara 1974 #3630, Cousins 1871 #2701]
Dikanteny frantsay Lorsque des époux ne s' aiment plus et ne se respectent plus, il vaut mieux que le divorce soit prononcé et que la femme redevienne la soeur respectée et protégée de son frère. [Veyrières 1913]

Ohabolana6114 Raha mpivady tsy mifandefitra, fandravana harena no farany. [Rinara 1974 #3631]

Ohabolana6115 Raha nanan-tandroka ireny nanoto, hodrihondriny aza mitady hisoitra. [Rinara 1974 #234]

Ohabolana6116 Raha ny azy ataony hoe : " voahangy raraka " ; ary raha ny an' olona, dia hoe : " voantay " . [Veyrières 1913 #5406]
Dikanteny frantsay Quand il s' agit de ce qui est à lui, il dit : c' est une pluie de perles ; et quand il s' agit de ce qui est aux autres, c' est un bousier qui s' envole. [Veyrières 1913 #5406]
Fanazavana frantsay Orgueil et égoïsme. [Veyrières 1913 #5406]

Ohabolana6117 Raha ny hazakazaka no nahazoan-karena, dia nanam-be ny alika. [Rinara 1974 #236]

Ohabolana6118 Raha ny kapoka no mahahendry, dia ny omby no hendry aloha. [Veyrières 1913 #6483, Houlder 1895]
Raha ny kapoka no mahendry dia ny omby no tsy misy toa azy. [Rinara 1974 #3635]
Dikanteny frantsay Si ce sont les coups qui rendent sage, c' est le bœuf qui est sage le premier. [Houlder 1895 #1606]
Si ce sont les coups qui rendent sage, le boeuf sera le premier à être sage. [Veyrières 1913]

Ohabolana6119 Raha ny kisoa taman-trano aza voafatotra, mainka fa ny lambo nahamaodimaody ? [Rinara 1974 #3636]
Raha ny kisoa taman-trano aza voafatotra, mainka ny lambo-dia tsy ho maody ? [Cousins 1871 #2703]

Ohabolana6120 Raha ny mamba sy ny voay no miady, dia aoka hifandramatra, fa tsy salaka ho tapaka, ary tsy lamba ho rovitra. [Houlder 1895]
Dikanteny frantsay Quand deux crocodiles se battent, laissez-les faire jusqu' au bout, car ils n' ont pas à craindre de déchirer leurs vêtements. [Houlder 1895]
Fanazavana frantsay Proverbe marquant qu' il ne faut pas intervenir mal à propos dans les querelles qui ne nous regardent pas. [Houlder 1895]

Ohabolana6121 Raha ny manan--dray no anarina, dia ny kamboty no mahazo aloha. [Veyrières 1913 #1040, Houlder 1895]
Raha ny manan--dray no tenenina (anarina) ny kamboty no nahazo aloha. [Rinara 1974 #3637]
Dikanteny frantsay Si l' on fait des réprimandes à ceux qui ont un père, ce sont les orphelins qui les reçoivent les premiers. [Houlder 1895]
Si on fait des reproches aux enfants qui ont un père, les orphelins les reçoivent les premiers. [Veyrières 1913 #1040]

Ohabolana6122 Raha ny molotra no tenenina, dia hangina aho, hoy ilay sima. [Rinara 1974 #3638]
Raha ny molotra no tenenina, dia sina aho, hoy ilay sima. [Cousins 1871 #2704]

Ohabolana6123 Raha ny ondrin-dRabetsirava no mitondraka, vohay, fa ondrin-kavana; fa raha ny ondrin-dRainimanira no mitondraka, orosy ny rambony sy ny sofiny. [Cousins 1871 #2705]
Raha ny ondrin-dRabetsirava no mitondraka, vohay fa ondrin-kavana, fa raha ny ondrin-dRainimanira, orosy ny rambony sy ny sofiny. [Rinara 1974 #3639]

Ohabolana6124 Raha ny tianao no hatao : avia rey ambanilanitra, fa raha ny an' olona kosa : tsy afaka aho fa be lohalika! [Rinara 1974]

Ohabolana6125 Raha ny tokan-tsy tia tsy hamonoako tena, fa raha ny be sy ny maro, hisotro tsingala aho ho faty. [Rinara 1974]
Raha olona iray no tsy tia ahy, mitoto koba aho hatavy; fa raha ny be sy ny maro no tsy tia ahy, hisotro tsingala aho ho faty. [Houlder 1895]
Dikanteny frantsay Si je ne suis haï que d' un seul, je préparerai de la farine pour m' engraisser; mais si tous me haïssent, j' avalerai une "tsingala" pour mourir. [Houlder 1895]
Fanazavana frantsay La "tsingala" est un insecte aquatique que l' on prétend être fatal à qui l'avale. Je n' ai plus qu' à disparaître. [Houlder 1895]

Ohabolana6126 Raha nivaro-bolo aho nanenina, fa izaho solan' ny nahiko. [Veyrières 1913 #2135, Rinara 1974 #235, Cousins 1871 #2702]
Dikanteny frantsay Quand j' ai vendu mes cheveux, j' étais fou de malheur ; si je suis chauve c'est par ma propre faute. [Veyrières 1913 #2135]
Fanazavana frantsay Ce proverbe avait un sens général de responsabilité. [Veyrières 1913 #2135]

Ohabolana6127 Raha noana hianao atakalonao hanina. [Veyrières 1913 #5473]
Dikanteny frantsay Si vous avez faim, vous m' échangerez pour ce qui se mange. [Veyrières 1913 #5473]
Fanazavana frantsay Paroles de femmes, pour reprocher à un homme son peu d'amour. [Veyrières 1913 #5473]

Ohabolana6128 Raha olom-pady no ampivadina, dia alana ondrana. [Veyrières 1913 #1230]
Dikanteny frantsay Quand on marie ensemble des personnes qui ont un empêchement, il faut enlever cet empêchement avant le mariage. [Veyrières 1913 #1230]

Ohabolana6129 Raha olona iray no tsy tia, hitoto koba aho hatavy, fa raha Idada sy Ineny no tezitra (tsy tia) ifony aho fa diso. [Rinara 1974 #3643]

Ohabolana6130 Raha omby mianaka ratsy foana, tsy mahaleo ny hadivory tsara rano velona manandriana olona. [Veyrières 1913 #2237, Rinara 1974 #3644, Cousins 1871]
Dikanteny frantsay Une mauvaise vache laitière avec son veau, cela ne vaut pas une bonne habitation entourée de fossés protecteurs et pourvue d' une bonne eau courante qui donne aux habitants un air de prospérité. [Veyrières 1913 #2237]

Ohabolana6131 Raha papango no maty, mifaliahavanja ny akoho, fa raha olo-manga no lasa, very kiady ny madinika (na manganohano ny madinika). [Rinara 1974 #236]

Ohabolana6132 Raha rafozana tsy mahomby, ny saram-pamaky no tsaratsara kokoa. [Veyrières 1913 #1471, Cousins 1871 #2707]
Raha rafozana tsy mahomby, ny zaram-pamaky no tsaratsara kokoa. [Rinara 1974 #3645]
Dikanteny frantsay Quand les beaux-parents ne dominent pas, la viande donnée au maître de la hache semble meilleure. [Veyrières 1913 #1471]

Ohabolana6133 Raharaha momba tongotra. [Veyrières 1913 #3297, Cousins 1871 #2729]
Dikanteny frantsay Ordures qui adhèrent aux pieds. [Veyrières 1913 #3297]
Fanazavana frantsay Cette expression se disait des affaires fâcheuses. [Veyrières 1913 #3297]

Ohabolana6134 Raharahan' i Mantasoa, ka ny miera maty venty, ary ny mandeha fotsiny mandoa loso. [Veyrières 1913 #393]
Raharahan' i Mantasoa, mandeha tsy miera, maty loso ; mandeha miera, maty venty. [Veyrières 1913 #393]
Raharahan' Imantasoa: ny miera mandoa venty, ny mandeha fotsiny maty loso. [Houlder 1895]
Raharahan' Imantasoa : ny miera maty venty, ny mandeha fotsiny maty loso. [Rinara 1974 #3646]
Raharahan' i Mantasoa: ny miera maty venty, ny mangala-dia maty loso; ny mitoetra lany lamba aman-tsalaka. [Veyrières 1913 #393, Cousins 1871, Rajemisa 1985]
Dikanteny frantsay Corvée de Mantasoa : ceux qui s' absentent avec permission sont à l' amende de seize sous, et ceux qui s' absentent sans permission sont à l' amende d' une demi-piastre. [Veyrières 1913 #393]
Le travail à Mantasoa: ceux qui demandent une permission payent quatre-vingts centimes; et ceux qui s' absentent sans permission payent deux francs cinquante. [Houlder 1895]
Mantasoa : ceux qui s' absentent avec permission sont à l' amende de seize sous ; ceux qui s' absentent sans permission sont à l' amende d' une demi-piastre ; ceux qui sont présents usent au travail leur lamba et jusqu' au salaka qui entoure leurs reins. [Veyrières 1913]
Fanazavana frantsay Au temps de Ranavalona 1ère il existait à Mantasoa (à 60 km. à l' est de Tananarive) de grands ateliers établis par J. Laborde pour le compte du gouvernement malgache. Des centaines d' ouvriers (jusqu' à 1500, dit-on), y fondaient des canons, y fabriquaient des poteries, etc. Des chrétiens persécutés y étaient aussi employés et ce n' est peut-être qu' à ces derniers que s' appliquaient les dures mesures qui ont passé en proverbe. [Houlder 1895]
La corvée dans les ateliers royaux de Mantasoa était particulièrement pénible ; le proverbe se disait de toute corvée dure et pénible : le français Laborde avait construit à Mantasoa à 40 km de Tananarive, des ateliers royaux où l'on faisait des armes. [Veyrières 1913 #393]

Ohabolana6135 Raha rano no taitra dia hamaky ny fefiloha ; fa raha fo no taitra maharava fihavanana. [Cousins 1871 #2708, Veyrières 1913, Nicol 1935]
Raha rano no taitra, mamaky fefiloha, fa raha fo no taitra, maharava fihavanana. [Rinara 1974 #3647]
Dikanteny frantsay Quand c' est une rivière qui s' irrite, les digues sont rompues ; mais quand c' est un coeur qui s' irrite, ce sont les relations d' amitié qui sont rompues. [Veyrières 1913]
Quand l'eau déborde, les digues sont rompues; quand le cœur déborde, l’entente est rompue. [Nicol 1935]

Ohabolana6136 Raha razana tsy hitahy, fohazy hihady vomanga. [Houlder 1895 #64, Veyrières 1913 #103, Rinara 1974 #3648, Rajemisa 1985]
Fanazavana malagasy Nino fatratra ny fitahian' ny razana ny Ntaolo ka nesoiny ireo noheveriny fa tsy miraharaha.ny hitahy ny taranany velona. [Rajemisa 1985]
Dikanteny frantsay Si les ancêtres ne veillent pas vous protéger, réveillez-les pour arracher des patates. [Veyrières 1913 #103]
Si les ancêtres ne veulent pas vous bénir, réveillez-les pour arracher des patates. [Houlder 1895]

Ohabolana6137 Raha revom-potaka, ny rano no manala ; raha revon-teny, ny vava no manala ; raha revon' alahelo, ny havana no itarainana. [Veyrières 1913 #4814]
Raha revom-potaka, ny rano no manasa ; raha revom-bava, ny harena no manala. [Veyrières 1913 #4815]
Raha revom-potaka, rano no manadio azy, raha revon-kabary, ny vava no manala azy, raha revon' alahelo, ny havana no itarainana. [Rinara 1974 #3649]
Raha revom-potaka, rano no manala ; raha revon-teny, ny vava no manala ; raha revon’ alahelo, ny havana no itarainana. [Cousins 1871 #2709, Nicol 1935 #379]
Raha revom-potaka, rano no manala; raha revon-teny, vava no manala; raha revon' alahelo, ny havana no itarainana. [Houlder 1895]
Raha revom-potaka, rano no manasa; raha revon-teny, vava no manala; raha revon' alahelo, havana no itarainana. [Rajemisa 1985]
Fanazavana malagasy Fitenenana somary ohabolana enti-milaza fotokevitra iray, dia ny hoe: raha misy mahavoa ny tena dia any amin' ny havana no idodododoana. [Rajemisa 1985]
Dikanteny frantsay C’est l’eau qui vous lave de la boue; c’est la réplique qui nous venge des mauvaises langues ; ce sont les parents qui sont le refuge dans l’affliction. [Nicol 1935 #379]
Quand on est couvert de boue, on se lave avec de l' eau; quand on s' est attiré des difficultés par son langage, on s' en tire avec des paroles; et quand on est dans la peine (ou le chagrin), c' est à ses amis (ou parents) qu' on s' adresse. [Houlder 1895]
Quand on est plein de boue, on se lave avec de l' eau ; quand on s' est mis dans l' embarras par ses paroles, on s' en tire avec des excuses ; quand on est dans le chagrin on se console en racontant ses peines à ses parents. [Veyrières 1913 #4814]
Si on s' est couvert de boue, on s' en débarrasse avec de l' eau ; si on s' est mis dans l' embarras par son langage, on s' en tire avec de l' argent. [Veyrières 1913 #4815]

Ohabolana6138 Raha sady tsy hitery no tsy hihazon-janak' omby, fa hisoroka ny herotra ihany dia tsy mety. [Houlder 1895 #672, Rinara 1974 #3650, Cousins 1871]
Raha tsy hitery, tsy hihazon-janak' omby, ka hisoroka ny herotra fotsiny dia tsy mety. [Veyrières 1913]
Tsy mitery tsy mihazona zanak' omby, fa misoroka ny herotra ihany. [Veyrières 1913]
Dikanteny frantsay Si vous n' avez pas part au travail, soit en pressant les mamelles, soit en tenant le veau, et que vous prétendiez manger la crème seulement, cela ne convient pas. [Veyrières 1913 #3968]
Si vous ne voulez ni traire (la vache) ni tenir le veau, mais seulement enlever la crème, ça ne peut pas aller. [Houlder 1895 #672]
Fanazavana frantsay Se disait des gens paresseux pour le travail, et zélés pour manger. [Veyrières 1913 #3968]

Ohabolana6139 Raha samy ho avy ihany ny loza dia aleoko atrehin-olon-tiana. [Rinara 1974 #3651]

Ohabolana6140 Raha sarotin-doiloy aza mividy lohan-kisoa. [Houlder 1895 #2170]
Dikanteny frantsay Si vous avez facilement des nausées, n' achetez pas une tête de porc. [Houlder 1895]

Ohabolana6141 Raha sarotin-katsiaka, aza tia vary aloha. [Houlder 1895 #1143, Veyrières 1913 #6247, Rinara 1974 #3653]
Dikanteny frantsay Si vous craignez le froid, n' aimez pas le riz précoce qui se plante à la saison froide. [Veyrières 1913 #6247]
Si vous êtes frileux, n' aimez pas le premier riz. Lequel se plante pendant la saison froide. [Houlder 1895 #1143]

Ohabolana6142 Raha sendra afak' afo ve dia afolahy, nefa ny rahampitso tsy mbola azo antoka. [Rinara 1974 #3654]

Ohabolana6143 Raha sendra mahafaty vintsy ialahy, tsy maintsy mamono azy lambamena. [Veyrières 1913 #1533]
Dikanteny frantsay Enfant, s' il t' arrive d' ôter la vie à un martin-pêcheur, il faut envelopper son corps d' une étoffe de soie rouge, comme on le fait pour l' ensevelissement des hommes. [Veyrières 1913 #1533]
Fanazavana frantsay Les parents disaient ce proverbe aux enfants, pour les détourner de faire du mal aux martins-pêcheurs. [Veyrières 1913 #1533]

Ohabolana6144 Raha sery ho sitran’ ny anamalaho ihany, ka aleo mitady vantotr’ akoho ho sahirana ? [Cousins 1871]
Raha sery ho vitan' ny anamalaho ihany, nahoana no mitady vantotr' akoho ho sahirana? [Veyrières 1913 #2822]
Raha sery vitan' anamalaho, aza amonoana vatotr' akoho. [Rinara 1974 #3655]
Sery vitan' anamalaho ka handaniana vantotr' akoho. [Rajemisa 1985]
Sery vitan' ny anamalaho, ka no hamonoana vatotr' akoho! Ny hihitra anefa mampisara-mianakavy. [Rinara 1974]
Fanazavana malagasy Nampiasain' ny Ntaolo ho ody sery ny anamalaho noho izy mafanafana ka raha mbola misy anamalaho koa, naleony nitsitsy nanao ro misy anamalaho toy izay namono vantotr' akoho. [Rajemisa 1985]
Dikanteny frantsay Si c'est un rhume que la plante anamalaho peut guérir, pourquoi chercher un poulet et se donner tant de peine? [Veyrières 1913 #2822]
Fanazavana frantsay Il faut proportionner les remèdes aux maux à guérir. [Veyrières 1913 #2822]

Ohabolana6145 Raha soasoa no ataon-drahavana, dia tsiriry miandry farihy izahay, fa raha ratsiratsy no ataon-drahavana, manifi-drano izahay dia lasa. [Rinara 1974 #3656]

Ohabolana6146 Raha soasoa no ataon-dRahavana, izaho irery mahatan-kadivory, roa lahy mahasakana arivo. [Houlder 1895]
Raha soasoa no ataon-dRahavana, izaho irery mahatan-kadivory, roa lahy mahasakana ny arivo. [Cousins 1871 #2712]
Raha soasoa no ataon-dRahavana, izaho irery mahatan-kadivory, roa lahy mahatana arivo. [Rinara 1974 #3657, Rajemisa 1985]
Fanazavana malagasy Enti-milaza ny fitia mifamaly: raha soa no ataon-dRahavana, mba betsaka koa no mety ho vitako aminy. [Rajemisa 1985]
Dikanteny frantsay Si mes amis me font du bien, je puis défendre seul le fossé circulaire, et deux hommes arrêteront mille ennemis. [Houlder 1895]

Ohabolana6147 Raha sorohitra iaraha-mahita, ka mangala-misary, tsy mety. [Veyrières 1913 #3215, Cousins 1871 #2713, Houlder 1895]
Raha sorohitra niaraha-nahita, ka mangala-misary dia tsy mety. [Rinara 1974 #236]
Dikanteny frantsay Quand on a vu une alouette en commun, il ne faut pas aller la chercher seul. [Veyrières 1913 #3215]
Si l' on a vu une alouette ensemble, il ne faut pas que l' un la prenne en cachette. [Houlder 1895 #1069]
Fanazavana frantsay Se disait de celui qui prenait en cachette la chose commune, sans rien dire à ses associés. [Veyrières 1913 #3215]

Ohabolana6148 Raha tany misy hotsaka, dia misy sahona; ary raha tany misy loha, dia misy lela; ary raha tany misy lela, dia misy havitra. [Houlder 1895]
Raha tany misy hotsaka, dia misy sahona ; ary raha tany misy loha, dia misy lela ; ary raha tany misy lela, dia misy hevitra. [Veyrières 1913 #307]
Raha tany misy hotsaka, dia misy sahona; ary raha tany misy loha, dia misy lela; ary raha tany misy olona, dia misy havitra. [Houlder 1895]
Dikanteny frantsay Si dans un pays il y a des mares, il y a des grenouilles ; s' il y a des têtes, il y a des langues ; et s' il y a des langues, il y a des pensées. [Veyrières 1913 #307]
Si un pays contient des mares, il y a des grenouilles; et si un pays contient des têtes, il y a des langues; et si un pays contient des langues (ou: des gens), il s' y trouve des idées. [Houlder 1895]

Ohabolana6149 Raha tanora jejo, mamery ny anjara soany. [Rinara 1974 #237]

Ohabolana6150 Raha tanora tsy ho jejo, dia aleo maty ho razana. [Houlder 1895 #1770, Veyrières 1913 #3060]
Dikanteny frantsay Si les jeunes gens ne sont pas dissipés, mieux vaut qu' ils meurent pour être ancêtres. [Veyrières 1913 #3060]
Si les jeunes ne sont pas dissipés, il vaut mieux qu' ils meurent pour être ancêtres. Ceci est un encouragement à la mauvaise conduite. [Houlder 1895]
Fanazavana frantsay Comparez: "il faut que jeunesse se passe" . [Houlder 1895]
Excuses à la mauvaise conduite. [Veyrières 1913 #3060]

Ohabolana6151 Raha tataka omby tondro, dia tataka omby loha ; ary raha tataka omby loha, dia tataka omby lena, toy ny rano am--pasika. [Cousins 1871, Nicol 1935]
Raha tataka omby tondro, dia tataka omby loha; ary raha tataka omby loha, dia tataka omby tena. [Houlder 1895 #1364]
Raha tataka omby tondro, dia tataka omby loha, raha tataka omby loha dia tataka omby tena, toy ny rano am--pasika. [Rinara 1974 #3660]
Dikanteny frantsay Une ouverture ou le doigt peut entrer est bientôt une ouverture où peut passer la tête ; et quand la tête y passe, c’est bientôt tout le corps qui peut s’y introduire, — telle l’eau dans le sable. [Nicol 1935 #226]
Un trou grand comme le doigt deviendra bientôt assez grand pour que la tête puisse y passer; et par un trou où la tête peut passer, le corps tout entier passera bientôt. [Houlder 1895]
Fanazavana frantsay Les petits commencements peuvent mener loin, surtout dans le mal. [Houlder 1895]

Ohabolana6152 Raha te-hihinam-boasary hianao, mankanesa any amin-dRainibako any Namehana; fa ny mangataka, omeny malazo ; ny mividy, ivarotany ny manta ; izy tom-pony homana ny masaka. [Veyrières 1913 #5407, Cousins 1871 #2715]
Raha te-hihinam-boasary hianao, mankanesa any amin-dRainibako eny Namehana, fa ny mpangataka omeny malazo, ny mividy ivarotany ny manta, fa izy tompony homana ny masaka. [Rinara 1974 #3661]
Dikanteny frantsay Si vous voulez manger des oranges allez chez Rainibako à Namehana : à ceux qui demandent, il donne des oranges passées ; à ceux qui achètent, il donne des oranges vertes ; et lui le propriétaire, il mange des oranges mûres. [Veyrières 1913 #5407]
Fanazavana frantsay Prendre pour soi ce qu'il y a de meilleur. [Veyrières 1913 #5407]

Ohabolana6153 Raha telo no andriana mahamosarena, raha roa mahavery vady aman-janaka, fa raha iray mahabotrabotra. [Veyrières 1913 #252]
Dikanteny frantsay Quand il y a trois rois dans un pays, ils se font la guerre et la terre devenant stérile le peuple est affamé ; quand il y en a deux, ils se battent et c' est la perte des femmes et des enfants ; mais quand il n' y en a qu' un, c' est la paix et la prospérité. [Veyrières 1913 #252]
Fanazavana frantsay Il ne peut y avoir plusieurs maîtres. [Veyrières 1913 #252]

Ohabolana6154 Raha tezitra, toy ny andriana; fa raha mianina, olona ihany. [Houlder 1895 #397]
Raha tezitra, toy ny andriana; fa raha mionona, olona ihany. [Nicol 1935 #70, Cousins 1871]
Dikanteny frantsay Quand vous êtes en colère, vous êtes semblable à un prince (qu' on craint); mais quand vous restez calme vous n' êtes qu' un sujet (comme les autres). [Houlder 1895]
Se mettre en colère, c’est le privilège des grands ; mais se contenir, c’est le lot de l’humanité. [Nicol 1935 #70]

Ohabolana6155 Raha tia ady aza hianao, raha omen' olona tsy ho tia ady aiza. [Houlder 1895 #333]
Raha tsy te-hiady aza hianao rehefa omen' ny olona, tsy hiady aiza. [Rinara 1974 #3676]
Dikanteny frantsay Quand même vous aimez vous battre, vous reculez quand on vous offre la bataille. [Houlder 1895 #333]

Ohabolana6156 Raha tohina ny aty, marary ny afero. [Rajemisa 1985 #637]
Raha voatohina ny aty, marary ny afero. [Rajemisa 1985 #28, Veyrières 1913 #994, Rinara 1974 #3682, Cousins 1871 #2727]
Fanazavana malagasy Ohabolana enti-milaza fifandraisan-javatra roa samy hafa ka izay mahazo ny iray dia mahavoa ny ilany koa. [Rajemisa 1985 #637]
Raha misy havana na sakaiza voateny na asian' ny sasany, ny tena avy no mahatsiaro mararirary. [Rajemisa 1985 #28]
Dikanteny frantsay Si on touche au foie, la bile remue. [Veyrières 1913 #994]
Un choc sur le joie irrite la bile. [Nicol 1935 #422]
Fanazavana frantsay Les membres d' une famille sont tellement unis, que toucher les uns c' est rendre les autres malades. [Veyrières 1913 #994]

Ohabolana6157 Raha tonga amin' ny andry ny andro. [Veyrières 1913 #6604]
Dikanteny frantsay Quand le soleil arrive au pilier qui se trouve à trois pas de la porte d' entrée : un peu après trois heures de l' après-midi. [Veyrières 1913 #6604]

Ohabolana6158 Raha tonga amin' ny fitotoam-bary ny andro. [Veyrières 1913 #6605]
Dikanteny frantsay Quand le soleil arrive au mortier à riz qui se trouve à deux pas de la porte d' entrée : vers les trois heures après midi. [Veyrières 1913 #6605]

Ohabolana6159 Raha tonga izay fotoana, ka tapaka ny andro, dia iambohoana izao tontolo izao. [Veyrières 1913 #2916]
Dikanteny frantsay Lorsqu' arrive le terme et que le fil des jours est rompu, alors il faut tourner le dos à ce monde. [Veyrières 1913 #2916]

Ohabolana6160 Raha tonga ny amalom-boasira, tsy manankavana afa-tsy ny maty aho, fa raha tonga ny asa vadi-drano, havako daholo Imamo sy Imerina. [Rajemisa 1985 #57]
Raha tonga ny amalom-boasira, tsy manan-kavana afa-tsy ny maty ; ary raha tonga ny asa vadi-drano, havako daholo Imamo sy Imerina. [Veyrières 1913 #2323]
Fanazavana malagasy Enti-milaza olona tia tena fatratra izay tsy mahalala na iza na iza rehefa ao anatin' ny fiadanana, nefa kosa midodododo manatona ny hafa rehefa misy mahaporitra. [Rajemisa 1985 #57]
Dikanteny frantsay Quand on a une anguille salée on prétend n' avoir de parents que chez les morts ; mais quand on a un travail de rizière pénible ou une affaire difficile, on se dit parent de tout le pays d' Imamo et d' Imerina. [Veyrières 1913 #2323]
Fanazavana frantsay Dans la prospérité on ne veut partager avec personne et dans le malheur on frappe à toutes les portes. [Veyrières 1913 #2323]

Ohabolana6161 Raha tonga ny taona asaramanitra, dia avy manatitra ny jaka izahay mianakavy. [Veyrières 1913 #4155]
Dikanteny frantsay Parce que l' année bénie est arrivée, nous venons en famille vous offrir le jaka. [Veyrières 1913 #4155]
Fanazavana frantsay Le jaka était la viande donnée en étrennes au premier jour de l'an ; le premier jour de l' an était appelé le jour du Bain parce qu' il y avait, ce jour-là, le Bain solennel du souverain. [Veyrières 1913 #4155]

Ohabolana6162 Raha torahana ny kisoa, mahina ny lambo, raha kapaina ny vondrona mihetsika ny herana. [Rinara 1974 #3664]
Raha torahana ny kisoa, mahina ny lambo ; raha kapaina ny vondrona, mihetsiketsika ny herana. [Cousins 1871 #2718]

Ohabolana6163 Rahatrizay manankare-mila rondro. [Veyrières 1913 #2238, Houlder 1895]
Rahatrizay manankarena, mila rondro. [Rinara 1974 #3665]
Dikanteny frantsay Lorsque vous serez devenu riche vous voudrez l' être davantage. [Veyrières 1913 #2238]
Une fois que vous serez riche, vous voudrez l' être encore davantage. [Houlder 1895]

Ohabolana6164 Raha tsara ny vadin-drahalahy, dia amosavina ny rahalahy hitondrana loloha ; raha be omby sy be andevo, isomparana hahazahoana harena. [Veyrières 1913 #1163]
Dikanteny frantsay Une homme qui a une belle-soeur, belle et sage, jette un sort à son frère pour le faire mourir et épouser la veuve ; s' il convoite les boeufs et les esclaves de son frère, il lui cause du tort pour s' enrichir. [Veyrières 1913]

Ohabolana6165 Raha tsarovanareo, afaka alahelo. [Veyrières 1913]
Dikanteny frantsay Pusque vous vous souvenez de nous, nous n'avons plus de tristesse. [Veyrières 1913]
Fanazavana frantsay Réponse faite par ceux qui sont visités et complimentés après un malheur ou un accident. [Veyrières 1913]

Ohabolana6166 Raha tsy afa-bintana, mianjera foana tahaky ny tany mikororosy. [Veyrières 1913 #104]
Dikanteny frantsay Si on n' est pas bien exorcisé, on tombe de faiblesse comme une terre qui s' éboule d' elle-même. [Veyrières 1913 #104]
Fanazavana frantsay Ce proverbe disait la puissance des sorts. [Veyrières 1913 #104]

Ohabolana6167 Raha tsy afa-boady manenina am-po, manan-jara izay afa-boady. [Veyrières 1913 #103]
Dikanteny frantsay Ceux qui n' ont pas accompli les promesses qu'ils ont faites aux Vazimba ou aux esprits, sont tourmentés par le remords ; heureux ceux qui ont accompli leurs voeux. [Veyrières 1913]
Fanazavana frantsay Les Malgaches faisaient souvent des promesses pour obtenir les faveurs qu'ils désiraient, en particulier le bonheur d' avoir des enfants. [Veyrières 1913 #103]

Ohabolana6168 Raha tsy azoko anio ialahy ry ambolo bitaka, ry ambolo matavy, azoko rahampitso [Rakotonandrasana: Tantsaha]
Zozoro miantaha rano, ka sangasanga no farany. [Houlder 1895 #1700, Veyrières 1913 #2127]
Zozoro miantaha rano, ka sangasanga no sisa. [Rinara 1974]
Zozoro miantaha rano : sangasanga no farany. [Cousins 1871 #3790]
Dikanteny frantsay Des joncs qui ne profitent pas de l' eau, le panache seul sera utilisable (ou: restera). [Houlder 1895 #1700]
Joncs qui ne profitent pas de l' eau : il n' en restera que le panache. [Veyrières 1913 #2127]

Ohabolana6169 Raha tsy hahasoa ahy, matesa aho any amin' ny alehako ; raha hahasoa, veloma. [Veyrières 1913 #4219]
Dikanteny frantsay Si ce voyage ne doit pas m' être bon, que je meure en route ; s' il doit m' être bon, que j' aie la vie sauve. [Veyrières 1913 #4219]

Ohabolana6170 Raha tsy hety ny atao, ny tain’ akoho aza maha-tafintohina, ny patsa iray tsy omby vava ; ary raha hety kosa ny atao, ny saobakaka aza mampidi-dranon-ketsa, ny hazo tandrano mody andevolahy. [Veyrières 1913 #2239, Cousins 1871 #2719]
Raha tsy mety ny atao, tain' akoho aza manatintohina, ny patsa iray tsy omby vava, ary raha mety kosa ny atao, ny saobakaka aza mampidin-dranon-ketsa. [Rinara 1974]
Dikanteny frantsay Si l' entreprise ne doit pas réussir, une fiente de poule suffit pour faire trébucher et une chevrette est trop grosse pour la bouche ; si au contraire, elle doit réussir il suffit d' un crapaud pour arroser les pépinières de riz et une souche d' arbre retirée des rizières se change en esclave. [Veyrières 1913 #2239]
Fanazavana frantsay Un rien suffit lorsque la destinée est de réussir. [Veyrières 1913 #2239]

Ohabolana6171 Raha tsy hita eny amin' ny hazo ny soherina, dia tadiavina any anatin' ny ahitra. [Veyrières 1913 #6526]
Dikanteny frantsay Lorsqu' on ne trouve pas de chrysalides sur les arbres on en cherche dans l' herbe. [Veyrières 1913 #308]
Quand on ne trouve pas de chrysalide sur les arbres, on en cherche dans l' herbe. [Veyrières 1913 #6526]
Fanazavana frantsay Paroles du roi Andrianampoinimerina à propos de la succession au trône : faisant allusion à sa grand-mère Rasoherina, dont le nom signifie chrysalide, il laissait entendre que si on ne trouvait pas de candidat au trône dans une des descendances, on en trouverait toujours dans les autres ramifications. [Veyrières 1913 #6525]
Paroles du roi Andrianampoinimerina réglant l'ordre de succession au trône et indiquant Rasoherina, sa grand-mère, comme la chrysalide source des souverains pour l'Imerina ; le nom de Rasoherina signifie chrysalide de ver à soie. [Veyrières 1913 #308]

Ohabolana6172 Raha tsy mahalà izay teny tsy mety, tsy mba lehilahy. [Cousins 1871, Houlder 1895]
Dikanteny frantsay Vous n' êtes pas un homme si vous ne savez pas dire non à une mauvaise parole. [Houlder 1895]

Ohabolana6173 Raha tsy mahatelina ny manavy, aleo ho an' ny manetsetra. [Rinara 1974 #3669]

Ohabolana6174 Raha tsy mahita ny antonona hianao, dia ho sehatry ny tonony. [Rinara 1974 #3670]

Ohabolana6175 Raha tsy mahomby ny manavy, avelao hohanin’ ny manetsetra. [Cousins 1871 #2721]

Ohabolana6176 Raha tsy manao be fondro, manao be tsiny. [Houlder 1895 #152]
Raha tsy manao : be fondro, nony manao anefa be tsiny! [Rinara 1974 #3671]
Tsy manao, be fondro ; manao, be tsiny. [Veyrières 1913 #6490, Cousins 1871 #3376]
Tsy manao be fondro, nony manao be tsiny. [Rinara 1974 #4527]
Dikanteny frantsay Si l' on ne mérite pas beaucoup de blâme, on mérite beaucoup de reproches. [Houlder 1895]
Si on n' agit pas, on est accablé de blâmes, si on agit on est accablé de critiques et de censures. [Veyrières 1913 #6490]
Fanazavana frantsay Quoi qu' on fasse on a toujours tort. [Veyrières 1913 #6490]

Ohabolana6177 Raha tsy marary, aza miray ondana amin' ny marary. [Houlder 1895 #282]
Tsy mety raha ny tsy marary no miray ondana. [Cousins 1871 #3480]
Dikanteny frantsay Si vous n' êtes pas malade vous-même, ne vous mettez pas sur l' oreiller de ceux qui le sont. On déserte ceux qui sont mal vus par le gouvernement. [Houlder 1895]

Ohabolana6178 Raha tsy mety ho hevitra dia havitra. [Houlder 1895 #2266, Veyrières 1913 #6381, Rinara 1974 #3673, Cousins 1871 #2722]
Dikanteny frantsay Ce qui ne peut devenir un accommodement, devient comme une tringle pointue en fer. [Veyrières 1913 #6381]
Si ce n' est pas une (bonne) idée, c' est une broche (de cuisine). [Houlder 1895]
Fanazavana frantsay C.à.d. ce n' est rien du tout, et il ne faut pas en tenir compte. Ce proverbe repose sur un jeu de mots. [Houlder 1895]
Jeu de mots sur hevitra pensée, et havitra pointe en fer. Se disait des idées auxquelles on s' attache obstinément sans souffrir aucune modification. [Veyrières 1913 #6381]

Ohabolana6179 Raha tsy misy ny haza, misaona ny nongo. [Veyrières 1913 #3970]
Dikanteny frantsay Si l' on ne prend rien à la chasse, la marmite est en deuil. [Veyrières 1913 #3970]
Fanazavana frantsay Il faut travailler pour vivre. [Veyrières 1913 #3970]

Ohabolana6180 Raha tsinana ny alakarabo, zanak' iza no tsy ho miaramila. [Rinara 1974 #3666]

Ohabolana6181 Raha tsy ny faladia no mivadika, raha tsy Itasy no iray sotro, tsy avelako tsy ho tonga any aho ! [Veyrières 1913 #4220]
Raha tsy ny faladia no mivadika, raha tsy Itasy no tonga eran' ny sotro, tsy avelako tsy ho tonga any aho! [Rinara 1974 #3674]
Dikanteny frantsay Tant que ma plante des pieds ne se retournera pas, tant que le lac Itasy ne sera pas dans une cuiller, je ne laisserai pas que d' aller là-bas! [Veyrières 1913 #4220]

Ohabolana6182 Raha tsy ny lehilahy no misaotra, tsy afaka ny vavy. [Veyrières 1913 #1402]
Dikanteny frantsay Si le mari ne remercie pas sa femme en lui accordant le divorce, la femme n' est pas déliée des liens du mariage. [Veyrières 1913 #1402]
Fanazavana frantsay C' était une formalité nécessaire. [Veyrières 1913 #1402]

Ohabolana6183 Raha tsy ny olitra tsy maharesy tohika anao. [Rinara 1974 #3675]
Raha tsy ny olitra tsy misy maharesy tohika anao. [Houlder 1895 #417, Veyrières 1913 #6382]
Dikanteny frantsay Il n' y a que le mal de dents qui vous fasse céder une fois que vous vous êtes entêté. [Houlder 1895]
Seul le mal de dents peut vaincre votre entêtement. [Veyrières 1913 #6382]

Ohabolana6184 Raha tsy te-hiady aza hianao, tsy maintsy miady raha miaraka amin' Imahaly. [Veyrières 1913 #5670, Houlder 1895, Rinara 1974]
Dikanteny frantsay Alors même que vous ne voulez pas vous battre, vous serez forcé de vous battre si vous allez avec Imahaly. [Veyrières 1913 #5670]
Quand même vous ne désirez pas vous battre, vous serez bien forcé de le faire si vous allez avec Imahaly. [Houlder 1895]
Fanazavana frantsay C'était un querelleur. [Veyrières 1913 #5670]

Ohabolana6185 Raha vao manitra. [Samson 1965 #R13]

Ohabolana6186 Raha vao mazava atsinanana ny andro. [Veyrières 1913 #6606]
Dikanteny frantsay Quand l' aurore paraît. [Veyrières 1913 #6606]

Ohabolana6187 Raha vao mifoha olona tsy mbola vaky masoandro. [Veyrières 1913 #6607]
Dikanteny frantsay Lorsque les gens se lèvent avant le lever du soleil. [Veyrières 1913 #6607]

Ohabolana6188 Raha vazo mitovy ihany, ahoana no hita rano. [Rinara 1974 #3678]
Raha vazo mitovitovy ihany, dia ny tsy mita rano no akariko ho vady. [Veyrières 1913 #780, Cousins 1871]
Raha vazo mitovitovy ihany, dia ny tsy mita rano no alaina. [Veyrières 1913 #1232]
Raha vazo mitovitovy ihany, dia ny tsy mita rano no tsara. [Houlder 1895]
Dikanteny frantsay Entre deux femmes de qualités égales, il vaut mieux prendre la plus proche, celle qui n' est pas de l' autre côté de l' eau. [Veyrières 1913 #1232]
Entre deux maîtresses qui se valent à peu près, je prends pour femme celle que je peux avoir sans passer la rivière. [Veyrières 1913 #780]
S' il s' agit de deux jeunes filles de condition à peu près égale, je prendrai plutôt celle pour laquelle il n' est pas besoin de traverser l' eau. [Houlder 1895]
Fanazavana frantsay Entre deux biens, il faut prendre le plus sûr ou le plus facile. [Veyrières 1913 #780]
Les choses étant à peu près égales par ailleurs, on choisit toujours la plus facile à faire. [Houlder 1895]
Se disait pour le choix d'une maîtresse, ou pour celui d' une fiancée ; sens plus général : entre deux affaires d' égale importance, il faut choisir la plus facile. [Veyrières 1913 #1232]

Ohabolana6189 Raha very kely, manontany ny razana; raha very lehibe, manontany fanompoana. [Cousins 1871 #2724]
Raha very kely, manontany razana; fa raha very lehibe, manontany fanompoana. [Houlder 1895 #1532]
Raha very kely manontany razana, raha very lehibe manontany fanompoana. [Rinara 1974 #3679]
Dikanteny frantsay Quand on a été réduit en esclavage étant petit, on s' informe de ses ancêtres (parce qu' on est resté ignorant là-dessus); mais quand on a été réduit en esclavage une fois grand, on s' informe du travail à faire pour son maître. [Houlder 1895]

Ohabolana6190 Raha vinanto tsara fividy ka mitondra ny matomperiny ary mivimbina ny avany, dia tsy mba vinanto fa isan-janaka indrindra. [Houlder 1895 #1852, Veyrières 1913 #1472]
Dikanteny frantsay Si votre gendre achète bien et porte à la main un beau morceau de graisse, ce n' est plus un gendre mais un vrai fils. [Veyrières 1913]
Si vous avez un gendre qui achète bien et apporte un bon morceau de graisse à la main, ce n'est plus un gendre, c'est un vrai fils. [Houlder 1895]

Ohabolana6191 Raha vinanto tsy azo ho zavatra, ny angadimondro no faingana. [Cousins 1871 #2725, Veyrières 1913]
Raha vinanto tsy azo ho zavatra : ny angadimondro no haingana. [Rinara 1974 #3680]
Dikanteny frantsay Quand le gendre n' est pas estimé des beaux-parents, ils prennent vite la vieille bêche pour le mettre à la porte comme on fait pour chasser les animaux. [Veyrières 1913 #1473]

Ohabolana6192 Raha vinanto tsy mividy ary tsy mitondra ka tsy mba mivimbina, dia fanam--bomanga kosa no anjarany. [Houlder 1895 #1853, Veyrières 1913 #1474]
Dikanteny frantsay Si votre gendre n' achète rien et n' apporte rien, il ne mérite pour nourriture que des patates réchauffées. [Veyrières 1913 #1474]
Si vous avez un gendre qui n'achète rien et n'apporte rien, il ne mérite pas d'avoir autre chose que des patates réchauffées. [Houlder 1895]
Fanazavana frantsay On donne des patates réchauffées à ceux dont on veut se moquer. [Houlder 1895]

Ohabolana6193 Raha voatavomonta tsy mety ho zinga hianao, dia hazeranay ho vaky, mba ho toham-baliha hokitraina eny amoron-dalana. [Cousins 1871 #2726, Rajemisa 1985]
Raha voatavomonta tsy mety ho zinga hianao, dia hazerany ho vaky, mba ho toham-baliha ho kitraina eny amoron-dalana. [Rinara 1974]
Dikanteny frantsay Si vous êtes une calebasse amère dont on ne peut faire une tasse à puiser l' eau, nous vous jetterons à terre afin que vous soyez brisée et serviez de chevalet à la guitare dont on joue au bord du chemin. [Rajemisa 1985]
Fanazavana frantsay Se disait des caractères difficiles et aussi des fainéants dont on cherchait à tirer quelque chose. [Veyrières 1913]

Ohabolana6194 Raha volavolain-ko ho somotra hianao, aza mamilafila ho vaoka. [Rinara 1974 #3683]
Raha volavolain-ko somotra hianao, aza mamilafila ho vaoka. [Houlder 1895 #575]
Dikanteny frantsay Si vous êtes en passe de devenir une barbe, n' allez pas vous contenter d' être des favoris. [Houlder 1895]
Fanazavana frantsay Il faut avoir de l' ambition, et ne pas se contenter d' un état inférieur quand on pourrait faire mieux. [Houlder 1895]

Ohabolana6195 Raha zatra ny rano fanaovana an-tsitrika, aza ny honahona avy no sangisangiana. [Rinara 1974 #3684]

Ohabolana6196 Raha zaza sarotra ala-nify, aoka ho sosona. [Veyrières 1913 #1534, Cousins 1871 #2728]
Raha zaza sarotra ali-nify, aoka ho sosona. [Houlder 1895 #416]
Dikanteny frantsay Si un enfant ne veut pas se laisser arracher les dents, laissez-lui avoir des surdents. [Veyrières 1913 #1534]
Si un enfant ne veut pas se laisser arracher une dent, qu' il lui en vienne une autre à côté. [Houlder 1895]
Fanazavana frantsay Se disait des enfants volontaires et difficiles à réprimander, et de tous les gens incorrigibles. [Veyrières 1913 #1534]

Ohabolana6197 Ray ka mahanatranatra, reny ka mahadinidinika, fa lainga raha fitia no miohatra an' Idada sy Ineny. [Rinara 1974]

Ohabolana6198 Raiki-pitia tamim-bahiny, ka mbola te-hiaraka dia nilaozany nody. [Rinara 1974 #3687]

Ohabolana6199 Raiki-pitia tamin’ antitra hianao, ka mbola tia ka nilaozany maty ; fa ny manina irery no mangozohozo. [Veyrières 1913 #1781, Cousins 1871 #2732]
Raiki-pitia tamin' antitra, ka mbola tia dia nilaozany maty. [Rinara 1974 #3688]
Dikanteny frantsay Vous vous êtes éprise d' un vieillard et vous l' aimez encore alors qu' il vous a laissée là pour mourir ; mais la femme qui reste seule s' abandonnant à ses regrets, est faible et chancelante. [Veyrières 1913 #1781]
Fanazavana frantsay Invitation à se remarier. [Veyrières 1913 #1781]

Ohabolana6200 "Raikitra terý izao!" hoy ilay voa bala tamin' ny feny, "fa afaka ho borozano aho raha tonga" . [Houlder 1895]
Raikitra tery izao hoy ilay voa bala tamin' ny feny, fa afaka ho borizano aho raha tonga. [Veyrières 1913 #448]
Raikitra tery izao, hoy ilay voan' ny bala teo amin' ny feny, fa afaka ho borizano raha tonga. [Rinara 1974 #3689]
Dikanteny frantsay "Çà y est" , s' écrie le soldat atteint d' une balle à la cuisse, "je serai exempté du service une fois arrivé" . [Houlder 1895]
C' est fait, dit le soldat qui vient de recevoir une balle à la cuisse, à mon arrivée je serai exempté du service militaire. [Veyrières 1913 #448]
Fanazavana frantsay Bienheureuse balle qui, tout en lui laissant la vie, le fera dispenser du service forcé et non rétribué! [Houlder 1895]
Bonheur d' échapper à la corvée. [Veyrières 1913 #448]

Ohabolana6201 Raikitra tsy satry ohatra ny ombalahy mifanena ankaterena. [Rajemisa 1985]
Raikitra tsy satry, ohatra ny ombilahy mifanena an-katerena. [Cousins 1871]
Raikitra tsy satry toy ny ombilahy mifanena an-katerana. [Rinara 1974 #3690]

Ohabolana6202 Rainiketaka maty vady : tsara ny ro anaka. [Samson 1965 #R14]

Ohabolana6203 Rainikoto no fangalarina, dia mety hampiahiahy koa Renikoto. [Veyrières 1913 #1233]
Rainikoto no fangalarina, Renikoto no ahombiasana. [Veyrières 1913 #1234]
Renikoto no fangalarina, Rainikoto no ahombiazana. [Houlder 1895 #1877, Rinara 1974 #3750, Cousins 1871 #2787]
Dikanteny frantsay Rainikoto est voleur ; on peut soupçonner Renikoto d' être voleuse aussi. [Veyrières 1913 #1233]
Si la mère est une voleuse, c' est parce que le père s' y entend. [Houlder 1895 #1877]
Si Rainikoto est voleur, c' est que Renikoto sa femme l' approuve et s' en réjouit. [Veyrières 1913 #1234]
Fanazavana frantsay Dans un ménage les fautes de l' un rejaillissent sur l' autre. [Veyrières 1913 #1233]
Qui se ressemble s' assemble. [Veyrières 1913 #1234]

Ohabolana6204 Rainy lany voamena zato sy reniny nihazon-drindrina irery ary nisotro rano. [Veyrières 1913 #995]
Dikanteny frantsay Enfant ingrat : son père a dépensé pour lui vingt francs, et sa mère pour avoir du lait après l' enfantement s' est appuyée au mur et a bu de l' eau, et il se montre ingrat envers eux ! [Veyrières 1913 #995]

Ohabolana6205 Rainitsimanetsa no mampirafy, ka Rainimarotiana no tia vidy landy. [Veyrières 1913 #1433, Rinara 1974 #3691, Cousins 1871 #2733]
Dikanteny frantsay C' est Rainitsimanetsa qui a plusieurs femmes et c' est Rainimarotiana qui aime acheter de la soie. [Veyrières 1913 #1433]

Ohabolana6206 Rainitsimazava nindaon-drano : dia izy my. [Samson 1965 #R15]

Ohabolana6207 Raiso ny lakana fa mivezin-doha. [Veyrières 1913 #2976, Rinara 1974 #3692, Cousins 1871 #2734]
Dikanteny frantsay Gouvernez la pirogue, car elle a dévié. [Veyrières 1913 #2976]
Fanazavana frantsay Exhortation à revenir au bien. [Veyrières 1913 #2976]

Ohabolana6208 Raivo tsy hety hirafy, Rafara hisesika ihany. [Houlder 1895 #1811, Veyrières 1913 #1432, Rinara 1974 #3694]
Dikanteny frantsay L' aînée ne veut pas avoir sa jeune soeur pour rivale, mais cette jeune soeur consent à devenir la seconde femme du mari. [Veyrières 1913]
L' aînée ne veut pas avoir sa jeune sœur pour rivale, mais la cadette ne fait pas d' objection (à devenir la seconde femme du mari de sa sœur aînée). [Houlder 1895]
Fanazavana frantsay L' aînée a plus de considération pour sa cadette que vice versa. [Houlder 1895]

Ohabolana6209 Rakitr' antitra. [Veyrières 1913 #2324]
Dikanteny frantsay Trésor de vieux est gardé avec soin. [Veyrières 1913 #2324]
Fanazavana frantsay Se disait d' un vieil avare. [Veyrières 1913 #2324]

Ohabolana6210 Rakotr’ aina, rako-paty. [Samson 1965 #R16]

Ohabolana6211 Ramahaimanana no voatora-trano, ka Rainikotoamboa no lava hoho. [Houlder 1895 #54]
Ramahaimanana no voatora-trano, ka Rainikotoamboa no lava loha. [Rinara 1974 #3695]
Renimahaimanana no voatora-trano, koa Rainikotoamboa no lava kiho. [Cousins 1871 #2789, Veyrières 1913]
Dikanteny frantsay C' est Renimahaimanana qui reçoit des pierres sur sa maison pour accusation de sorcellerie et c' est Rainikotoamboa qui a les coudes longs. [Veyrières 1913]
On jette des pierres contre la maison d' un tel, mais c' est un autre qui a les ongles longs. [Houlder 1895]
Fanazavana frantsay C. à. d. passe pour sorcier. [Houlder 1895]
Se disait des ménages qui avaient mauvaise réputation. [Veyrières 1913 #1328]

Ohabolana6212 Ramalina aza mifehy hazo tokana. [Houlder 1895, Rajemisa 1985]
Tsy misy toa an-dRamalina, fa nifehy hazo tokana. [Rinara 1974 #4745, Cousins 1871]
Fanazavana malagasy Hazo tokana tsy fifehy, fa mitsinjo ny ho avy Ramalina ka feheziny ilay hazo anankiray satria mbola mety hahita hazo hafa indray koa izy. [Rajemisa 1985]
Dikanteny frantsay Le prévoyant attache même un seul morceau de bois. [Houlder 1895]
Fanazavana frantsay Parce que, plus tard, s' il trouve d' autres morceaux de bois, il pourra les joindre, au premier sans autre, le lien sera déjà là. [Houlder 1895]

Ohabolana6213 Ramatoa tsy tia mahamay. [Rinara 1974 #3696]

Ohabolana6214 Rambezin' ny zaza ankehitriny. [Veyrières 1913 #335]
Dikanteny frantsay La jeunesse d' aujourd' hui cherche du nouveau. [Veyrières 1913 #335]
Fanazavana frantsay On change les usages. [Veyrières 1913 #335]

Ohabolana6215 Ramifidy lahy. [Veyrières 1913 #1783]
Dikanteny frantsay Femme qui peut choisir son époux. [Veyrières 1913 #1783]
Fanazavana frantsay Allusion à beaucoup de mariages imposés par les parents ; cette expression signifiait une femme qui pouvait agir à sa guise. [Veyrières 1913 #1783]

Ohabolana6216 Ranalahy kendam-panova : am-po mieritra. [Samson 1965 #R21]

Ohabolana6217 Ranalahy mangery am--pihinanana : mandehana ny handeha fa tanako ity. [Samson 1965 #R22]

Ohabolana6218 Ranalahy mataho-baratra : volanko tsy anambo. [Samson 1965 #R17]

Ohabolana6219 Ranalahy nanano tsitranotrano : mahatsiaro raha fanin-taloha. [Samson 1965 #R20]

Ohabolana6220 Ranalahy nindaon-drano : malaka ny an-deminy. [Samson 1965 #R18]

Ohabolana6221 Ranalahy nitono voamaho : nahazo saoka an-drano. [Samson 1965 #R19]
Rañalahy nitono voamaho: azon--tsaoka an-draño. [Houlder 1895]
Fanazavana malagasy Ingahibe nitono voamaho: azom-pahasahiranana an-trano. [Houlder 1895]

Ohabolana6222 Ranalahin-trandraka amoterana razan’ antsy. [Samson 1965 #R23]

Ohabolana6223 Ranavavy tahin-tomany. [Samson 1965 #R24]

Ohabolana6224 Randram-bao mahataitra. [Veyrières 1913 #2456, Houlder 1895]
Dikanteny frantsay Des cheveux fraîchement tressés attirent les yeux. [Houlder 1895]
Des cheveux fraîchement tressés captent les yeux. [Veyrières 1913 #2456]
Fanazavana frantsay Ce proverbe dans son sens général est analogue au français : tout nouveau, tout beau ; il se disait aussi des jeunes gens qui se laissent facilement prendre aux charmes de la beauté et de la parure ; parfois le sens était bien différent et le proverbe se disait des personnes qui, d' une tenue négligée pour l' ordinaire, attirent l'attention et étonnent quand elles se parent. [Veyrières 1913 #2456]
Les tresses des femmes malgaches, sous leurs formes si variées, sont un de leurs charmes et elles en prennent soin. [Houlder 1895]

Ohabolana6225 Randram-bao mitaon-dahy. [Veyrières 1913 #2457, Houlder 1895]
Dikanteny frantsay Des tresses nouvellement faites attirent les hommes. [Houlder 1895]
Des tresses nouvelles attirent les hommes. [Veyrières 1913 #2457]
Fanazavana frantsay Coquetterie féminine. [Veyrières 1913 #2457]

Ohabolana6226 Randra-mitan-dahy. [Veyrières 1913 #2458, Rinara 1974 #242, Cousins 1871 #2742]
Randrana mitan-dahy. [Veyrières 1913 #2458]
Dikanteny frantsay Tresses de cheveux qui retiennent l' homme. [Veyrières 1913 #2458]
Fanazavana frantsay Se disait des femmes qui captent les hommes par la parure et la beauté; et s'appliquait à tout ce qui peut capter. [Veyrières 1913 #2458]

Ohabolana6227 Randran-dRenivarengina : ny tsy nanina tsara tahatry ny tsy nanina. [Samson 1965 #R25]

Ohabolana6228 Randran-gita natao vokim-pelaka : sady mandeha mamepeka. [Samson 1965 #R27]

Ohabolana6229 Randran-gita : tovony manaraka. [Samson 1965 #R26]

Ohabolana6230 Randranin-javatra. [Veyrières 1913 #106]
Dikanteny frantsay Cheveux tressés par les Vazimba. [Veyrières 1913 #106]
Fanazavana frantsay Se disait des cheveux qui se tordaient par suite de la malpropreté de la tête. [Veyrières 1913 #106]

Ohabolana6231 Randranobe nampiady kary : avelao hisy maty fa samy ahy. [Veyrières 1913 #1927, Rinara 1974 #3699, Cousins 1871 #2737]
Randranobe nampiady kary, ka avelao hisy maty. [Houlder 1895]
Dikanteny frantsay Deux vieilles femmes faisant battre deux chats tigrés, elles disent: "Il faut que l' un des deux reste sur le carreau!". [Houlder 1895]
Vieille qui fait battre les chats : laissez-les se tuer, dit-elle, car ils sont à moi tous les deux. [Veyrières 1913 #1927]
Fanazavana frantsay Se disait des sorcières. [Veyrières 1913 #1927]

Ohabolana6232 Randranobe no maty vary, ka Renindravola no mosarena. [Veyrières 1913 #1929, Rinara 1974 #3700, Cousins 1871 #2738]
Dikanteny frantsay C' est Randranobe qui perd sa récolte de riz et c' est Renindravola que la famine atteint. [Veyrières 1913 #1929]
Fanazavana frantsay Solidarité dans le malheur. [Veyrières 1913 #1929]

Ohabolana6233 Randranobe voky hoditra: "Tsy tiako mbamy ny ao am-pahitra". [Cousins 1871 #2741]
Randranobe voky hoditra : tsy tiako mbamin' ny ao am-pahitra. [Veyrières 1913 #1931, Rinara 1974 #241]
Dikanteny frantsay Vieille qui s'est rassasiée de peaux : je n' en veux plus, dit-elle, même celles qui sont encore sur les boeufs dans le parc. [Veyrières 1913]

Ohabolana6234 Rangahy amoron' ny sinibe : ho fatin' ny " aza fady " . [Veyrières 1913]
Rangahy anilan' ny sinibe : ho fatin' ny " aza fady " . [Cousins 1871 #2743, Veyrières 1913]
Rangahy anilan' ny sinibe, ka ho fatin' ny "Aza fady" . [Houlder 1895 #1956]
Dikanteny frantsay Le vieillard près de la grande cruche; trop de "s' il vous plaît" le tueront. [Houlder 1895]
Vieillard assis près de la cruche d' eau : il sera tué par les : pardon s' il vous plaît, et les politesses des gens qui demandent de l' eau à chaque instant. [Veyrières 1913 #1847]
Fanazavana frantsay Il y a trop de gens qui viennent lui demander un peu d' eau; pourtant des "s' il vous plaît" ne devraient tuer personne! [Houlder 1895]
Se disait des gens qu' on accablait de politesses et de demandes. [Veyrières 1913 #1847]

Ohabolana6235 Rangahibe leon-tsokina : ny mby am--bilany dia ariana, ary ny any an-tsaha tsy hakarina intsony. [Cousins 1871 #2747]

Ohabolana6236 Rangahibe nampirafy, ka maty indray andro izy roa, ka hoy izy: "Alaon’ ny ato aho, alaon’ ny aroa". [Veyrières 1913 #1434, Cousins 1871 #2749]
Dikanteny frantsay Pauvre vieux qui vient de perdre ses deux femmes en une seule journée : il s' écrit, tantôt se tournant vers l' une, tantôt allant vers l' autre : que je descende avec celle-ci dans la tombe ! mais non, que ce soit celle-là qui m' emporte avec elle ! [Veyrières 1913 #1434]
Fanazavana frantsay Dicton pour se moquer des polygames. [Veyrières 1913 #1434]

Ohabolana6237 Rangahibe nitsako kitoza: tsirony no ilaina, ka ivy no hita. [Cousins 1871 #2750]
Tahaka an-dRangahibe nitsako kitoza : tsirony no nilaina, ka ivy no hita. [Veyrières 1913]
Dikanteny frantsay Vieux qui a mâché des lanières de viande boucanée : il cherchait le goût et il n' a trouvé que de la salive. [Veyrières 1913 #1858]
Fanazavana frantsay Il ne faut pas chercher les plaisirs qui conviennent à un autre âge. [Veyrières 1913 #1858]

Ohabolana6238 Rangahibe no tratr' andro, Rafotsibe no nanadala azy. [Houlder 1895 #1950, Veyrières 1913 #1325]
Dikanteny frantsay Si le vieux est en retard c' est que la vieille l' a ennuyé. [Veyrières 1913 #1325]
Si le vieux est en retard, c' est que la vieille (sa femme) l' a ennuyé. [Houlder 1895]

Ohabolana6239 Rangahibe tsy tia harahara, ary Rafotsibe tsy tia vodi-tenona, ka " misaraha trano fandrao misy very " . [Houlder 1895 #1949, Veyrières 1913 #1403]
Dikanteny frantsay Le vieux n' aime pas labourer et la vieille n' aime pas tisser, donc: "Séparez-vous, de peur que l' un des deux ne soit réduit en esclavage" (pour dettes). [Houlder 1895]
Vieux qui n' aime pas à labourer, vieille qui n' aime pas à tisser : séparez-vous donc de peur que quelqu' un soit réduit en esclavage pour dettes. [Veyrières 1913 #1403]

Ohabolana6240 Rangahy maty vady : finareta ry rakibo, fa raharahan' ny ankizy ny sisa. [Veyrières 1913 #891]
Dikanteny frantsay Homme dont la femme est morte : réjouis-toi, ô mon ventre, dit-il, tu n' as que cela à faire, le reste est l' affaire des enfants. [Veyrières 1913 #891]
Fanazavana frantsay Se disait des vieux égoïstes. [Veyrières 1913 #891]

Ohabolana6241 Rangahy mipaipai-drindrina; Rafotsibe te-hivoaka; Raoto mitady vady; Rasola kosa voasaotry ny lahy. [Houlder 1895]
Dikanteny frantsay Le vieux frappe à la muraille; la vieille voudrait sortir; le vieux cherche une femme; la vieille qui était chauve a été divorcée par son mari. [Houlder 1895]

Ohabolana6242 Rangahy nangolangolaim--badikely : nanary ny efa nihary. [Cousins 1871 #2744]

Ohabolana6243 Rangahy nianala: fanoto no zaka, ka maty antoka ny vatsiny. [Houlder 1895]
Dikanteny frantsay Le vieillard étant allé à la forêt, et n' en rapportant qu' un pilon (à riz), il n' a pas gagné ses provisions de voyage. [Houlder 1895]

Ohabolana6244 Rangahy niaro voatavo : ny malemy indray va no harefarefako ? [Veyrières 1913 #1849, Cousins 1871 #2746]
Dikanteny frantsay Vieux qui soigne ses citrouilles : comment négligerait-il ce qui est mou et convient à sa bouche édentée ? [Veyrières 1913 #1849]
Fanazavana frantsay Se disait des gens soignant bien leurs intérêts. [Veyrières 1913 #1849]

Ohabolana6245 Rangahy no tsara angady, ka Rafotsy no mandimandina ; Rangahy no maty fonosana, ka Rafotsy no mafana tokantrano. [Veyrières 1913 #1326]
Dikanteny frantsay L' homme travaille bien ses rizières et la femme est bien propre ; l' homme garde bien ses richesses et la femme est active à soigner son ménage. [Veyrières 1913 #1326]
Fanazavana frantsay Se disait des époux laborieux et bien d'accord. [Veyrières 1913 #1326]

Ohabolana6246 Rangotra tsy nikoriana, fa nikentrona ; fa raha nikentrona izany, dia boka. [Cousins 1871 #2751]

Ohabolana6247 Rano an-kitsak' omby: tsy madio, tsy maloto; tsy mivalana, tsy miorika. [Houlder 1895 #1015]
Rano an-kitsak’ omby: tsy madio tsy maloto, tsy mivalan-tsy miorika. [Cousins 1871 #2755]
Dikanteny frantsay De l' eau restée dans les empreintes des pieds des bœufs: elle n' est ni pure ni malpropre, elle ne descend ni ne remonte. [Houlder 1895]

Ohabolana6248 Rano an-tami-bato : be am-pizahana, fa tsy azo andraofana. [Cousins 1871 #2752, Nicol 1935 #337]
Dikanteny frantsay (Il est semblable à) l’eau qui suinte le long des pentes rocheuses : à la vue elle est abondante, mais ne peut remplir le creux de la main. [Nicol 1935 #337]

Ohabolana6249 Rano an-tami-bato : raha tazanina, be ihany ; fa raha raofina, tsy ahazahoana. [Veyrières 1913]
Rano an-tanim-bato : raha tazanina, be ihany ; fa raha raofina, tsy ahazoana. [Cousins 1871]
Toy ny rano an-tami-bato: tazanina, mangiakiaka, ka nony tovozina, tsy mahafeno siny. [Cousins 1871]
Toy ny rano an-tami-bato : tsinjovi-manelatra ihany, fa nony tovozina tsy ahazoana. [Rinara 1974 #4317]
Toy ny rano an-tami-bato: tsinjovina, manelatra ihany, ka nony tovozina, tsy azahoana. [Cousins 1871]
Toy ny rano an-tami-bato : tsinjovina, manelatra ; tovozina, tsy ahazahoana. [Veyrières 1913 #2254]
Toy ny rano an-tami-bato : tsinjovina, mangiakiaka ; ka nony tovozina, tsy ahazahoana. [Veyrières 1913 #2254]
Toy ny rano an-tanim-bato: tsinjovina, manelatra ihany, fa nony tovozina, tsy ahazoana. [Houlder 1895 #481]
Dikanteny frantsay Eau qui suinte des rochers : quand on regarde elle semble être abondante ; mais quand on veut y puiser on ne peut pas. [Veyrières 1913 #2241]
La fortune est comme l' eau qui suinte des rochers : quand on la regarde elle brille, mais quand on veut y puiser il n' y a pas moyen. [Veyrières 1913 #2254]
Pareil à l' eau suintant d'un rocher: de loin elle brille beaucoup, mais quand on veut la puiser, il y en a trop peu pour en prendre. [Houlder 1895]
Fanazavana frantsay Se disait de la fortune. [Veyrières 1913 #2241]

Ohabolana6250 Rano an-tavy mitsipika an-damba, ka mahavoa ny vatana. [Rinara 1974 #243, Cousins 1871 #2756]

Ohabolana6251 Rano an-tavoangy : maniry tany hita. [Samson 1965 #R33]

Ohabolana6252 Rano an-tonom-bolo : faniry marivo. [Samson 1965 #R30]

Ohabolana6253 Rano antsakaina mody ventiny. [Veyrières 1913 #938, Cousins 1871 #2754, Houlder 1895]
Rano antsakaina mody ventiny, fa tonga ny fanambinana. [Rinara 1974 #3705]
Dikanteny frantsay De l' eau puisée devient quelque chose de substantiel, pour ceux qui savent en tirer parti. [Houlder 1895]
Eau puisée, devient un bien solide. [Veyrières 1913 #938]
Fanazavana frantsay Allusion à la mère qui en buvant superstitieusement de l'eau, a obtenu l' enfant quelle désirait ; se disait des faveurs obtenues, des bonnes aubaines. [Veyrières 1913 #938]

Ohabolana6254 Rano an-tsinibe : dobaina an-tena, tsy dobaina an tena. [Samson 1965 #R35]

Ohabolana6255 Rano an-tsofina : raha tsy ampiana, tsy afaka. [Veyrières 1913 #4450]
Dikanteny frantsay Quand on a un peu d' eau dans l' oreille, on ne peut la faire sortir qu'en en mettant davantage. [Veyrières 1913 #4450]
Fanazavana frantsay Pour obtenir le paiement d' une petite créance, il faut prêter davantage. [Veyrières 1913 #4450]

Ohabolana6256 Ranobe tsy mahavoky voay. [Samson 1965 #R28]

Ohabolana6257 Ranobe tsy manana aty. [Samson 1965 #R29]

Ohabolana6258 Rano fanala kenda, havana fanala henatra. [Rinara 1974 #3706]

Ohabolana6259 Rano iray hoatry ny sangan' Inampy. [Veyrières 1913 #1698]
Rano iray ohatra ny sangan' Inampy. [Houlder 1895, Rinara 1974]
Dikanteny frantsay Tout uni (ou uniforme), comme la chevelure d' Inampy. [Houlder 1895]
Uni comme le toupet d' Inampy. [Veyrières 1913 #1698]
Fanazavana frantsay Inampy était un personnage légendaire. [Veyrières 1913]

Ohabolana6260 Rano mafana tsy idiran' amalona. [Samson 1965 #R31]

Ohabolana6261 Ranomasina nasaok’ abidy : lasana my fa nahazahoana. [Samson 1965 #R39]

Ohabolana6262 Ranomasina tsara tsinjovina; fanahim-bady tsara tsy hita. [Samson 1965 #R40]

Ohabolana6263 Ranomasom-baviantitra, tsy mirehitra afa-tsy amin' ny tranony. [Veyrières 1913 #1932]
Dikanteny frantsay Allumettes qu' on appelle larmes de vieille : elles ne s' allument qu' au moyen de leur boîte. [Veyrières 1913 #1932]
Fanazavana frantsay Ce proverbe d'origine récente, se disait des gens qui sont aimables chez eux et détestables en dehors de chez eux. [Veyrières 1913 #1932]

Ohabolana6264 Ranomaso miaraka amam-paty. [Veyrières 1913]
Dikanteny frantsay Les larmes accompagnent le mort. [Veyrières 1913 #4156]
Fanazavana frantsay Pleurer un parent qui vient de mourir ; l' expression se disait aussi d' une chose faite à propos. [Veyrières 1913 #4156]

Ohabolana6265 Ranomason-dambo : tsisy hamitra. [Samson 1965 #R38]

Ohabolana6266 Ranomason--Janahary ny harena : zay ilatsahany mahazo anazy. [Samson 1965 #R37]

Ohabolana6267 Ranomaso teren' ny setroka. [Veyrières 1913]
Dikanteny frantsay Larmes feintes sont comme celle que la fumée fait verser. [Veyrières 1913]

Ohabolana6268 Ranomaso tsy mahatana aina. [Cousins 1871 #2758, Nicol 1935 #164]
Ranomaso tsy mahatana aina, ny firariana tsy mahafefy ny loza. [Rinara 1974 #3708]
Dikanteny frantsay Les larmes ne retiennent pas la vie. [Nicol 1935 #164, Houlder 1895]
Les pleurs ne retiennent pas la vie. [Veyrières 1913]
Fanazavana frantsay C. à. d. ce n' est pas en pleurant qu' on peut empêcher quelqu' un de mourir. [Houlder 1895]

Ohabolana6269 Ranomaso tsy miaraka amam-paty. [Veyrières 1913 #4157, Rinara 1974 #3709, Cousins 1871 #2759]
Dikanteny frantsay Ce sont des larmes versées après la mort. [Veyrières 1913 #4157]
Fanazavana frantsay Se disait des plaintes trop tardives et en général de ce qui arrive après coup. [Veyrières 1913 #4157]

Ohabolana6270 Ranonando ny harena : mora mihintsana. [Samson 1965 #R36]

Ohabolana6271 Rano nisarahi-nosy : alohaloha miharo. [Samson 1965 #R34]

Ohabolana6272 Rano no nahakenda ka ny sanga no boriana? [Rinara 1974 #3710]

Ohabolana6273 Ranonorana mampisara-taona. [Veyrières 1913 #3138]
Dikanteny frantsay Pluie qui divise l'année. [Veyrières 1913 #3138]
Fanazavana frantsay C' est celle qui arrive à la fin de l'hiver ou au commencement du printemps. [Veyrières 1913 #3138]

Ohabolana6274 Ranonorana mikotro-dririnina, ka manimba ny tsaramason-kavana. [Rinara 1974 #3711]
Ranonorana mikotroka tsy antonontonon-taona, ka manimba ny tsaramason-kavana. [Veyrières 1913 #39, Cousins 1871 #2760]
Dikanteny frantsay Pluie qui s' annonce par des coups de tonnerre à contre-saison : elle abîme les haricots des parents. [Veyrières 1913 #39]
Fanazavana frantsay Se disait des malheurs imprévus. [Veyrières 1913 #39]

Ohabolana6275 Rano raraka tsy azo raofina. [Rinara 1974 #3712]

Ohabolana6276 Rano raraka tsy azo raofina ; ny lasa tsy mba miverina. [Veyrières 1913 #2743]
Dikanteny frantsay L' eau, une fois répandue, ne peut être ramassée ; le passé ne revient pas. [Veyrières 1913 #2743]
Fanazavana frantsay Il est trop tard pour se repentir d' une parole ou d' une action, mais il faut faire attention à l' avenir afin de ne pas recommencer. [Veyrières 1913 #2743]

Ohabolana6277 Rano tapa-tsiny ka avezivezy, fanambadiana terena ka dokafana. [Rinara 1974 #3713]

Ohabolana6278 Rano tsy androana, tsy mahafatseroka, lamba tsy atafy, tsy mahafana, ny vary tsy hanina, tsy mahavoky, ny raharaha tsy atao, tsy lavorary. [Rinara 1974 #3714]
Rano tsy androana tsy mahafa-tseroka, ny lamba tsy atafy tsy mahafana, ny vary tsy hanina tsy mahavoky, ny raharaha tsy atao tsy mety lavorary. [Houlder 1895 #725, Veyrières 1913 #3969]
Dikanteny frantsay L' eau dans laquelle on ne se baigne pas n' enlève pas la crasse; un vêtement qu' on ne met pas ne préserve pas du froid; le riz qu' on ne mange pas ne rassasie pas; le travail qu' on ne fait pas ne peut réussir. [Houlder 1895]
L' eau dans laquelle on ne se trempe pas n' enlève pas la crasse, le vêtement qu' on ne porte pas ne réchauffe pas, le riz qu' on ne mange pas ne rassasie pas, ainsi le travail qu' on ne fait pas ne réussit pas. [Veyrières 1913 #3969]

Ohabolana6279 Rano tsy hinomina, tsy anasam-bava. [Houlder 1895]
Rano tsy hinomina tsy ihomokomohana. [Samson 1965 #R32]
Fanazavana malagasy Rano tsy fisotro, tsy anontsanam-bava. [Houlder 1895]

Ohabolana6280 Rano tsy tetezin-doha. [Rinara 1974 #3715]

Ohabolana6281 Rano vaky. [Veyrières 1913 #2657]
Dikanteny frantsay Un malheur public est comme l' eau qui brise les digues et déborde. [Veyrières 1913 #2657]

Ohabolana6282 Rano velona tarihin-dririnina: miala amy ny tany itoerany, fa tsy tonga amy ny hitarihana azy. [Cousins 1871 #2757]

Ohabolana6283 Ranovelona tarihin-dririnina : miala amin' ny tany itoerany, fa tsy tonga amin' izay itarihana azy. [Rinara 1974]
Ranovelona tarihin-dririnina : miala amin' ny tany itoerany, fa tsy tonga amin' ny itarihana azy. [Veyrières 1913 #3364]
Dikanteny frantsay Eau vive qu' on amène en hiver par des canaux dans un village : elle quitte bien l' endroit où elle était, mais elle n' arrive pas à l' endroit où on veut l' amener : elle se perd en route. [Veyrières 1913]
Fanazavana frantsay Se disait de ce qui se perd en route, par exemple l' argent dans un procès. [Veyrières 1913 #3364]

Ohabolana6284 Ranovola nokaohim-boka ka tsy azo diasana intsony. [Rinara 1974 #3718]
Ranovola nokaohim-boka, tsy azo diasana intsony. [Houlder 1895 #2035, Veyrières 1913 #2021, Cousins 1871 #2761]
Dikanteny frantsay Croûte de riz où on a fait chauffer de l'eau et qui a été raclée par un lépreux : personne ne peut plus venir après lui pour manger le reste. [Veyrières 1913 #2021]
De l' eau de riz ramassée par un lépreux, on n' en veut plus après lui (même s' il en reste au fond de la marmite). [Houlder 1895]

Ohabolana6285 Raofina ihany toy ny lainga ; fa raha feno, raraka. [Nicol 1935 #148, Cousins 1871]
Dikanteny frantsay Comme le mensonge : on en ramasse toujours, mais quand le sac est plein, il déborde. [Nicol 1935 #148]

Ohabolana6286 Raraka ivy alohan' ny mpamaky voasary. [Rajemisa 1985]
Fanazavana malagasy Mientana iray ihany eo anoloan' ny zavatra iray nefa ny olona voakasiny akaiky aza tsy mbola miraika akory. [Rajemisa 1985]

Ohabolana6287 Rarako tsy laka, hoy ilay takatra. [Houlder 1895]
Rarako tsy zaka, hoy ilay takatra. [Rinara 1974 #241, Cousins 1871 #2763]
Rarako tsy zaka, hoy ilay takatra, ka avela dia hataony. [Veyrières 1913 #6483]
Dikanteny frantsay Je vous ai averti, mais vous n' avez pas voulu écouter, dit le "takatra" . [Houlder 1895]
Vous n' écoutez pas mes avertissements, dit l' oiseau takatra, tant pis pour vous. [Veyrières 1913 #6483]
Fanazavana frantsay Allusion au cri de cet oiseau. [Houlder 1895 #72]
Ce proverbe était dit par le dormeur d' avis, à celui qui n' en avait pas profité et était puni. Le sens est : tu ne m' as pas écouté, tant pis pour toi. Allusion au cri de l' oiseau takatra. [Veyrières 1913 #6483]

Ohabolana6288 Rary harato (isika mirahalahy): mihaona ihany, fa tsy mipaka. [Cousins 1871]
Rary harato : mihaona ihany fa tsy mipaka. [Rinara 1974 #3720]

Ohabolana6289 Rariny itompoana manjary renibe an-keloka. [Veyrières 1913 #5408]
Dikanteny frantsay Un droit dont on veut trop se prévaloir, devient une source d' injustice. [Veyrières 1913 #5408]
Fanazavana frantsay Il ne faut pas abuser de son droit. [Veyrières 1913 #5408]

Ohabolana6290 Rary vinda ka tsy hain' ny mpianatra. [Rinara 1974 #3721, Cousins 1871 #2765]

Ohabolana6291 Rasa aomby ny faty : samy mandiny ny anjarany. [Samson 1965 #R41]

Ohabolana6292 Rataloha no manaizana, ka Rangahibe no mavo lamosina. [Veyrières 1913 #1850, Rinara 1974 #3722, Cousins 1871 #2766]
Dikanteny frantsay C' est Rataloha qui a un enfant et c' est le vieux qui a l' échine salie. [Veyrières 1913 #1850]
Fanazavana frantsay Se disait des vieux qui portaient les enfants de leurs femmes ou de leurs filles ; on portait l'enfant sur le dos, à califourchon. [Veyrières 1913 #1850]

Ohabolana6293 Raty koa ty fa raty, hoy ty alika, nangetotse an-dolo. [Poirot & Santio: Vezo]
Dikanteny frantsay Pourri ce qui est pourri, dit le chien, qui a pété au cimetière. [Poirot & Santio: Vezo]

Ohabolana6294 Ratsy hianao, raha ratsy olo-manaraka. [Houlder 1895 #118, Rinara 1974 #3724]
Dikanteny frantsay Vous êtes mauvais si vous avez de mauvais compagnons. [Houlder 1895 #118]

Ohabolana6295 Ratsy izay tsy anenenan' olona. [Houlder 1895]
Dikanteny frantsay Ils sont bien mauvais ceux que personne ne regrette. [Houlder 1895 #120]

Ohabolana6296 Ratsy miafara, hoatry ny lahy antitra maka mosavy. [Veyrières 1913]
Ratsy miafara, ohatra ny lahy antitra maka mosavy. [Cousins 1871]
Ratsy miafara sahala amin' ny lahiantitra maka mosavy. [Rinara 1974 #3725]
Dikanteny frantsay Finir mal comme le vieux qui se fait initier à la sorcellerie. [Veyrières 1913]

Ohabolana6297 Ratsy miafara toy ny fanoto : antitra vao kely anarana. [Veyrières 1913 #1852, Cousins 1871 #2768]
Dikanteny frantsay Finir comme le pilon à riz : c' est quand il est devenu vieux que son nom diminue. [Veyrières 1913 #1852]
Fanazavana frantsay Se disait des gens peu honorés dans leur vieillesse : comme le pilon vieux et usé auquel on donne le nom de fanoto kely. [Veyrières 1913 #1852]

Ohabolana6298 Ratsy tarehy ambinin-doza, ka mirakaraka vao tsara. [Houlder 1895 #1291]
Ratsy tarehy ambinin-doza : mirakaraka vao soa. [Rinara 1974 #3726]
Ratsy tarehy ambinin-doza : mirakaraka vao tsara. [Veyrières 1913 #1784, Cousins 1871 #2769]
Dikanteny frantsay Laide à qui le malheur porte bonheur : c' est quand elle a les cheveux éparpillés et en désordre en signe de deuil, qu' elle commence à être bien. [Veyrières 1913 #1784]
Une femme laide qui profite par son malheur, car quand ses cheveux sont défaits, elle parait jolie. Les femmes malgaches se défont les cheveux pour marquer leur deuil. [Houlder 1895]
Fanazavana frantsay Ce proverbe correspond à: A quelque chose malheur est bon. [Houlder 1895]

Ohabolana6299 Ratsy tarehy handeha hilanona, ka maraina ihany no izy. [Houlder 1895 #1290]
Ratsy tarehy handeha hilanona, ka ny maraina ihany no izy. [Rinara 1974 #3727]
Ratsy tarehy handeha hilanona : maraina ihany no izy. [Veyrières 1913 #1785, Cousins 1871]
Dikanteny frantsay Femme laide qui va voir les réjouissances publiques : elle n' y va que le matin. [Veyrières 1913 #1785]
Une femme laide voulant se rendre à une fête publique: c' est de bon matin qu' elle doit se mettre en route. [Houlder 1895]
Fanazavana frantsay Elle a honte. [Veyrières 1913 #786]
Pour ne pas trop se faire remarquer. [Houlder 1895]

Ohabolana6300 Ratsy tarehy maka vady, ka ny anaran--dray no enti-mila. [Rinara 1974 #3728]
Ratsy tarehy mila vady, ka ny anaran-dray no enti-mila. [Veyrières 1913 #1233, Cousins 1871 #2773]
Dikanteny frantsay Quand on est laid, c' est en faisant valoir le nom de son père qu' on trouve à se marier. [Veyrières 1913 #1233]
Fanazavana frantsay Se disait souvent des animaux de moins belle apparence, mais de bonne race. [Veyrières 1913 #1233]

Ohabolana6301 Ratsy tarehy manam-bintana aho, ka ny soa no manatona ho vady. [Cousins 1871 #2771]
Ratsy tarehy manam-bintana, ka ny soa no manatona ho vady. [Rinara 1974 #3729]

Ohabolana6302 Ratsy tarehy miantsena : mividy maraina dia lasa. [Veyrières 1913 #786, Rinara 1974 #3730, Cousins 1871 #2772]
Dikanteny frantsay Femme laide qui va au marché : elle achète vite ses provisions de bon matin et elle se hâte de rentrer. [Veyrières 1913 #786]
Fanazavana frantsay Elle a honte. [Veyrières 1913 #786]

Ohabolana6303 Ratsy tokoa ny lainga, fa ny mpandainga aza tsy tia azy. [Houlder 1895 #461]
Dikanteny frantsay Le mensonge est bien mauvais, car le menteur lui-même ne l' aime pas. [Houlder 1895 #461]

Ohabolana6304 Ratsy vady homba hilanona : ny andro, androva. [Samson 1965 #R42]

Ohabolana6305 Ratsy vady nohanin-dambo vary : vinitra an’ ala, tsy mazava an-tanàna. [Samson 1965 #R43]

Ohabolana6306 Ratsy vintana hoatry ny saka, be vohoka vao mamosavy. [Veyrières 1913 #108]
Dikanteny frantsay Avoir une mauvaise destinée comme la chatte : c' est quand elle est pleine qu' on l' appelle sorcière. [Veyrières 1913 #108]
Fanazavana frantsay C'était l'expression consacrée pour dire d'une chatte quelle était pleine ; on appliquait ce proverbe aux braves gens qui, devenus riches, se faisaient méchants. [Veyrières 1913 #108]

Ohabolana6307 Ravim--bomanga nasian-tsira : manodivitra ny saoka no ela. [Rinara 1974 #3731, Cousins 1871 #2774]

Ohabolana6308 Ravim--bomangan' Ivakiniadiana ka marani-tsofina tsy ombin' Andriana. [Rinara 1974 #3732]
Ravim-bomangan' Ivakiniadiana ; mirani-tsofina tsy ombin’ Andriana. [Cousins 1871 #2775]

Ohabolana6309 Ravinkazo manintsana, ka ny sisa no hampanirina. [Veyrières 1913]
Ravin-kazo nahintsana ; ny lasa tsy azo tetezina, fa ny sisa no ampanirina. [Nicol 1935 #456]
Ravinkazo nanintsana, ka ny lasa tsy azo ahoana, fa ny sisa am-panirina. [Houlder 1895 #1256]
Ravin-kazo nanintsana: ny lasa tsy azo tetezina, fa ny sisa no ampanirina. [Cousins 1871 #2776]
Ravinkazo nanintsana : ny lasa tsy azo tetezina, fa ny sisa no hampanirina. [Veyrières 1913 #6435]
Ravinkazo nanitsana, ka ny lasa dia lasa tokoa, fa ny sisa no ampanirina. [Rinara 1974 #3734]
Dikanteny frantsay Des feuilles tombées: avec celles qui sont détachées, il n' y a rien plus à faire, mais celles qui restent, on les fera croître. [Houlder 1895]
Feuilles d' arbres qui sont tombées : on ne peut pas les compter, mais on se rattrape en faisant pousser les autres. [Veyrières 1913 #6435]
Feuilles d'arbres qui tombent : on se rattrapera en faisant pousser les autres. [Veyrières 1913]
Feuilles tombées d’un arbre : on ne compte plus sur celles qui sont parties, mais on soigne celles qui restent. [Nicol 1935 #456]
Fanazavana frantsay Le passé est passé, mais le repentir permet de compenser dans l'avenir. [Veyrières 1913 #6435]
Se disait du repentir et de l'amendement. [Veyrières 1913 #6434]

Ohabolana6310 Ravin-koririka: tezitra miara-mihodina ; faly, miara-mifanatrika. [Cousins 1871 #2777, Nicol 1935 #423]
Dikanteny frantsay Feuilles d’horirika : en colère, elles se détournent toutes ensemble ; dans la joie, elles se regardent de concert. [Nicol 1935 #423]

Ohabolana6311 Ravin-tatamo am--parihy : tezitra, ny ranomaso havozona, faly ny ranomaso hantenda. [Rinara 1974]

Ohabolana6312 Ravolamboahangy no mamindro, ka Ratavy Ralesoka no maka lavenona. [Rinara 1974 #3738]

Ohabolana6313 Razavozavo sy Raerikerika: mandina, miara-mandina; varina, miara-barina. [Cousins 1871 #2779]
Razavozavo sy Raerikerika : mandina miara-mandina, vazina miara--bazina. [Veyrières 1913 #5224, Rinara 1974 #3740]
Dikanteny frantsay Razavozavo et Raerikerika : la bonne et la mauvaise fortune leur sont communes. [Veyrières 1913 #5224]

Ohabolana6314 Rebarebany ihany sahala amin' ny akoholahy fahavaratra. [Rinara 1974 #3741]

Ohabolana6315 Rediredin' adala na misy azo raisina aza mivaona. [Rinara 1974 #3742]

Ohabolana6316 Rehefa indrindra natao ho kary ihany aho, dia hihinana akoho. [Veyrières 1913 #4317, Cousins 1871]
Dikanteny frantsay Puisqu' on m' a traité de vaurien et de chat sauvage, je mangerai des poules. [Veyrières 1913 #4317]
Fanazavana frantsay Se disait des voleurs qui n'ont plus à soigner leur réputation. [Veyrières 1913 #4317]

Ohabolana6317 Rehefa tonga ny loza, na ny rano aza mahakenda. [Rinara 1974 #3685]

Ohabolana6318 Rehefa tonga ny tokoa, mena-dratsy ny lainga. [Rinara 1974 #3686]

Ohabolana6319 Rembin’ akoho, tsy mitondra mody. [Samson 1965 #R46]

Ohabolana6320 Remby tsy azo an’ ala, vatam-be tsy nahazo an-tanàna. [Samson 1965 #R45]

Ohabolana6321 Rendrika vao nahazo amalona. [Rinara 1974 #3743]

Ohabolana6322 Reniakoho fatora-mahazaka, ka mitondra ny tsy eran’ ny aina. [Veyrières 1913 #857, Rinara 1974 #3744, Cousins 1871 #2781]
Dikanteny frantsay Poule qu' on attache avec un câble : elle porte ce qui est au-dessus de ses forces. [Veyrières 1913 #857]
Fanazavana frantsay A chacun sa condition ; il ne faut pas imposer à quelqu' un une charge au-dessus de ses forces. [Veyrières 1913 #857]

Ohabolana6323 Reniakoho lasan-tsintsina, ka hagagana no hita. [Veyrières 1913 #5776]
Reniakoho nopaohin-tsintsina: ny hatezerana tsy misy, fa fahagagana no sisa. [Veyrières 1913 #5777, Cousins 1871 #2782]
Reniakoho nopaohin-tsintsina : ny hatezerana tsy misy fa ny hagagana no sisa. [Rinara 1974 #3745]
Reniakoho nopaohin-tsintsina: ny hatezerana tsy nisy, fa fahagagana no hita. [Houlder 1895 #976]
Dikanteny frantsay Poule mère prise par un petit oiseau tsintsina : elle en est dans l' ébahissement. [Veyrières 1913 #5776]
Poule mère sur laquelle a fondu un petit oiseau tsintsina : elle ne se met pas en colère, mais elle est étonnée. [Veyrières 1913 #5777]
Une poule à laquelle un passereau a raflé quelque chose: elle n' est pas fâchée mais seulement étonnée. [Houlder 1895]
Fanazavana frantsay Se disait de l'audace des trop petits. [Veyrières 1913 #5777]

Ohabolana6324 Reniakoho nosingora-mahazaka : am-paingo no anjara, ka mahazaka no anjara. [Rinara 1974 #3746]
Reniakoho nosongora-mahazaka : ampaingo no anjara, ka mahazaka no hita. [Veyrières 1913 #858, Cousins 1871 #2783]
Dikanteny frantsay Poule qu' on attache avec un câble : ce sont de petites entraves qui doivent lui revenir, et on lui donne une grosse corde. [Veyrières 1913 #858]
Fanazavana frantsay Il faut conduire les hommes suivant leur condition et leurs forces. [Veyrières 1913 #858]

Ohabolana6325 Reniboto no lem-paka kitay, ka Ratsaramihanta no didimaso. [Cousins 1871 #2784]
Reniboto no leom-pako kitay, ka Ratsaramihanta no didimaso. [Veyrières 1913 #787, Rinara 1974 #3747]
Dikanteny frantsay Reniboto la servante est lasse de ramasser de la paille à brûler et Ratsaramihanta la maîtresse, a les yeux chassieux à force d' être enfumée. [Veyrières 1913]

Ohabolana6326 Renihao ka ny vavy indray no malaza. [Rinara 1974 #3748]
Renihao : ny vavy indray no malaza. [Veyrières 1913 #788, Cousins 1871]
Dikanteny frantsay C' est comme dans la république des poux : les femmes se mettent à prendre le haut du pavé. [Veyrières 1913 #788]
Fanazavana frantsay On appelait mère des poux les femmes qui passaient par-dessus les préjugés et les coutumes. [Veyrières 1913 #788]

Ohabolana6327 Reniketaka Ambodinangavo : malaza ho mpanan-karena, ka saran-dakana no enti-manala taona. [Veyrières 1913 #2242, Cousins 1871 #2786]
Reniketaka Ambodinangavo : malaza ho mpanan-karena, ka saran-dakana no entina manala taona. [Rinara 1974 #3749]
Dikanteny frantsay Reniketaka d' Ambodinangavo : elle a la réputation d' être riche et cependant c' est en louant sa pirogue qu' elle joint les deux bouts à la fin de l' année. [Veyrières 1913 #2242]
Fanazavana frantsay Se disait des gens qui avaient de la réputation et non de la réalité. [Veyrières 1913 #2242]

Ohabolana6328 Reniny va no vakivaky nono sa ny zanany no maraorao lela? [Houlder 1895 #1892, Veyrières 1913 #997, Cousins 1871 #2788]
Reniny ve no vakivaky nono, sa ny zanany no maraorao lela? [Rinara 1974 #3751]
Dikanteny frantsay Est-ce la vache qui a toujours eu des crevasses aux pis, ou est-ce le veau qui a la langue rugueuse, (et a ainsi causé les crevasses)? [Houlder 1895]
Est-ce sa mère qui a les mamelles gercées, ou bien l' enfant qui a la langue rugueuse? [Veyrières 1913 #997]
Fanazavana frantsay A Madagascar on laisse les veaux téter leurs mères. [Houlder 1895]
Se disait des enfants qui étaient ingrats envers leurs parents. [Veyrières 1913 #997]

Ohabolana6329 Reniranon' Imahajamba, ka tondraka mamorivory, ritra mampiseho fasika. [Rinara 1974 #3752]

Ohabolana6330 Renitantimàna : ny fanin-jaro. [Samson 1965 #R44]

Ohabolana6331 Renitsimandao no nahazo zaza, ka Renikotobobo no miongobolo. [Veyrières 1913 #1789, Rinara 1974 #3754, Cousins 1871 #2791]
Dikanteny frantsay C' est Renitsimandao qui a eu un enfant, et c' est Renikotobobo qui s' arrache les cheveux. [Veyrières 1913 #1789]
Fanazavana frantsay Se disait de ceux qui s' affligent du bonheur des autres. [Veyrières 1913 #1789]

Ohabolana6332 Reraka ny kary, fa lasan--ko papango ny akoho. [Veyrières 1913 #734, Rinara 1974 #3755, Cousins 1871 #2792]
Dikanteny frantsay Les chats sauvages n' en peuvent plus car les poules se sont changées en papangues. [Veyrières 1913 #734]
Fanazavana frantsay Les petits ne se laissent plus faire et ceux qui les pressuraient sont sur les dents. [Veyrières 1913 #734]

Ohabolana6333 Resak' antitra. [Veyrières 1913 #1853]
Dikanteny frantsay Causeries de vieux : des redites sans fin. [Veyrières 1913 #1853]

Ohabolana6334 Resak' olom-bery saina, ka tsy mahatsiaro ny lasa. [Houlder 1895 #1632]
Resak' olom-bery saina : tsy mahatsiaro ny lasa. [Veyrières 1913 #2044]
Dikanteny frantsay Conversation de fou : il oublie ce qu' il vient de dire,. [Veyrières 1913 #2044]
Un imbécile qui cause: il oublie ce qu' il vient de dire. [Houlder 1895]

Ohabolana6335 Resen' Andriamanitra tsy tonga olona. [Veyrières 1913 #50]
Dikanteny frantsay Quand on fait le mal on est frappé de Dieu : on ne devient pas homme, mais on reste avorton. [Veyrières 1913 #50]
Fanazavana frantsay Les Malgaches croyaient que les méchants restaient chétifs ; ce proverbe se disait aussi en manière de malédiction pour appeler la colère de Dieu. [Veyrières 1913 #50]

Ohabolana6336 Resy andriana narahina. [Veyrières 1913 #822]
Resy andriana ombana. [Veyrières 1913 #822]
Dikanteny frantsay Celui qui a perdu son soutien est comme l' homme dont le souverain est vaincu. [Veyrières 1913 #822]

Ohabolana6337 Resy tondro maso. [Veyrières 1913 #824]
Dikanteny frantsay Il a perdu le soutien vers lequel il levait les yeux. [Veyrières 1913 #824]
Fanazavana frantsay Se disait de la perte d'un protecteur. [Veyrières 1913 #824]

Ohabolana6338 Riran-jozoro: ka raha roa, loza; efatra, antambo ; fa telo vao mahay mifanaraka. [Veyrières 1913 #5225, Cousins 1871 #2793]
Riran-jozoro : raha roa loza, raha efatra antambo, fa telo vao mifanaraka. [Rinara 1974 #3756]
Dikanteny frantsay Arêtes de jonc : s' il n' y en a que deux c' est un malheur, s' il y en a quatre c' est une calamité ; mais à trois, elles s' accordent bien. [Veyrières 1913 #5225]
Fanazavana frantsay Allusion au jonc triangulaire qu' on appelait telo rirana. [Veyrières 1913 #5225]

Ohabolana6339 Ririnin-dasa tsy tsaroana, fahoriana nodiavina, sarotra hadinoina. [Rinara 1974 #3757]

Ohabolana6340 Rivotra an-kadilanana : ny avy avy ihany, ny tsy avy misesika ihany koa. [Rinara 1974 #3758]
Rivotra an-kadilanana : ny tsy avy avy, ny avy dia miohatra. [Veyrières 1913]
Toy ny rivotra an-kadilanana : ka manao tsy omby aloha (ny eo aloha tsy lasa ny aoriana misesika ihany. [Rinara 1974]
Toy ny rivotra an-kadilanana: ny avy avy, ary ny tsy avy misesika ihany. [Houlder 1895 #2273]
Toy ny rivotra an-kadilanana: ny tsy avy avy, ny avy miohatra. [Cousins 1871]
Toy ny rivotra an-kadilanana : ny tsy avy avy, ny avy miohatra ihany. [Rinara 1974]
Toy ny rivotra an-kadilanana: ny tsy avy avy, ny sisa manaraka ihany. [Cousins 1871]
Dikanteny frantsay Comme le vent dans un étroit passage: ce qui vient, vient, et ce qui reste suit aussi. [Houlder 1895]
Vent dans un passage qui n' est pas abrité : ce qui ne souffle pas encore soufflera, et ce qui souffle passera par-dessus. [Veyrières 1913 #2744]
Fanazavana frantsay Il y aura toujours du vent dans ce passage ; de même on ne peut pas éviter les vicissitudes de la vie. [Veyrières 1913 #2744]
Un malheur ne vient jamais seul. [Houlder 1895]

Ohabolana6341 Rivotra avy atsinanana aho, ka tsy azo tohaina. [Rinara 1974 #3759, Cousins 1871 #2795]

Ohabolana6342 Rivotra avy atsinanana ka tsy azo tohaina. [Nicol 1935 #166]
Dikanteny frantsay (La mort ressemble au) vent qui vient de l’est, et qui est irrésistible. [Nicol 1935 #166]

Ohabolana6343 Rivotra mandavo katsaka. [Veyrières 1913 #2745]
Dikanteny frantsay C' est un vent qui renverse le maïs devenu grand et portant épis. [Veyrières 1913 #2745]
Fanazavana frantsay Se disait des épreuves, qui montrent ce qu'est réellement un homme et quelle est sa force d' âme. [Veyrières 1913 #2745]

Ohabolana6344 Roa lahy miady an-ala: tsy misy andrian-kisahala. [Rinara 1974 #3760, Cousins 1871 #2797]

Ohabolana6345 Roa lahy miditra ala : izy tokiko, ary izaho tokiny. [Nicol 1935 #424, Cousins 1871]
Roa lahy miditra ala : izy tokiko fa izaho tokiny. [Rinara 1974 #3761]
Roa lahy miditra ala: ka izy tokiko, ary izaho tokiny. [Houlder 1895]
Dikanteny frantsay Deux hommes pénétrant dans la jorêt : il est mon appui et je suis son appui. [Nicol 1935 #424]
Deux hommes pénétrant dans une forêt: c' est lui qui est mon assurance, et c' est moi qui suis la sienne. [Houlder 1895]

Ohabolana6346 Roa lahy mifanaratsy : izay tsy manambady hono no ratsy. [Rinara 1974 #3762]

Ohabolana6347 Roa no manonaka : ny iray mihonaky ny taviny; ny iray mihonaky ny ihany. [Cousins 1871]

Ohabolana6348 Roboroboin' ny mpanana ka ny mahantra avy no manao be fahandro. [Veyrières 1913 #2243, Rajemisa 1985]
Rodarodain' ny mpanan-karena, ka ny malahelo avy no manao be fahandro. [Veyrières 1913 #2403, Cousins 1871 #2800]
Fanazavana malagasy Aoka tsy ho voatariky ny olona tsy mitovy amin' ny tena ka manao toa azy na dia mety hanimba ny tena aza. [Rajemisa 1985]
Dikanteny frantsay En voyant les riches dépenser avec prodigalité, les pauvres eux-mêmes dépensent beaucoup pour leur nourriture. [Veyrières 1913 #2403]
L' exemple des riches porte à se livrer au plaisir ; à leur suite les pauvres eux-mêmes font bonne cuisine. [Veyrières 1913 #2243]
Fanazavana frantsay Les petits imitent les grands. [Veyrières 1913 #2243]

Ohabolana6349 Roborobon' afon' ny mpitakarina, ka izako ihany no hanary lavenona rahefa lasa izy. [Veyrières 1913 #5474]
Dikanteny frantsay Bavards et gourmands qui ont allumé un grand feu : c' est moi qui irai jeter les cendres quand ils seront partis. [Veyrières 1913 #5474]
Fanazavana frantsay Laisser toute la peine aux autres. [Veyrières 1913 #5474]

Ohabolana6350 Rohibe tsy mahafaty zavatra, tady kely mahalavo vositra. [Nicol 1935 #278, Cousins 1871]
Dikanteny frantsay Grosse corde impuissante ; faible lien qui renverse un bœuf. [Nicol 1935 #278]

Ohabolana6351 Rohy malemy tsy afaky ny omby. [Houlder 1895 #2262, Cousins 1871 #2801]
Dikanteny frantsay Une corde qui n' est pas trop serrée retient quand même la vache. [Houlder 1895]
Fanazavana frantsay Des paroles douces ou modérées sont quelquefois mieux écoutées que des paroles dures. [Houlder 1895]

Ohabolana6352 Rohin-drazana. [Veyrières 1913 #336]
Dikanteny frantsay Les usages qui viennent des ancêtres sont comme le lien qui unit à eux. [Veyrières 1913 #336]

Ohabolana6353 Roibe fefim-pary : ihintsanan' ny lay, fa tsy mba homana ny mamy. [Cousins 1871, Veyrières 1913]
Dikanteny frantsay Arbustes épineux qui servent de haie pour les cannes à sucre : ils en reçoivent les poils qui tombent, mais ils n' ont jamais part à leur douceur. [Veyrières 1913 #790]
Fanazavana frantsay Les petits travaillent pour les grands, sans avoir part à leur bonheur. [Veyrières 1913 #790]

Ohabolana6354 Rokoroko tsy avy tsy am-paran’ andro. [Samson 1965 #R51]

Ohabolana6355 Rom-boay: izay mahasahy homana. [Houlder 1895]
Fanazavana malagasy Rom-boay (mamba), izay sahy no homana. [Houlder 1895]

Ohabolana6356 Rom-boay : izay tia manatona. [Samson 1965 #R48]

Ohabolana6357 Ron’ angivy : tsy madilo asetra. [Samson 1965 #R47]

Ohabolana6358 Ron' i Mandiavato; ny sisa tsy lany anasan-tongotra. [Rajemisa 1985]
Ron-kenany Mandiavato : ny sisa tsy lany anasan-tongotra. [Cousins 1871 #2804]
Ron-kenan' ny Mandiavato: ka ny sisa tsy lany anasan-tongotra. [Houlder 1895 #1509]
Fanazavana malagasy Ohabolana ilazana tsy fahaizan-javatra ka mahatonga ny zavatra hariariana foana, toy ireo olona voalaza eto izay nanisy rano be loatra ny laoka ka nanjary tsy nisy tsirony ary tsy lany ilay laoka. [Rajemisa 1985]
Dikanteny frantsay La sauce des gens d' Imandiavato: quand ils ont mangé, le surplus leur sert à se laver les pieds. [Houlder 1895]
Fanazavana frantsay Ce qui montre que cette sauce ne valait pas grand chose, ou qu' on en avait bien trop préparé. [Houlder 1895]

Ohabolana6359 Ronono an-tavy. [Veyrières 1913 #6033]
Dikanteny frantsay Paroles de vantard : c' est aussi exagéré que le lait qu' on prétend jeter à l' auge des animaux, tant il y en a. [Veyrières 1913 #6033]
Fanazavana frantsay Se disait des vantardises, des belles promesses. [Veyrières 1913 #6033]

Ohabolana6360 Ronono hataka, ka tsy manerotra. [Cousins 1871 #2805]

Ohabolana6361 Rorohan-kena sy vorivoriny: iray trano, fa ny bongony samihafa. [Veyrières 1913 #1125, Cousins 1871]
Dikanteny frantsay Panse et gros intestin de boeuf : ils habitent la même maison, mais chacun a sa place séparée. [Veyrières 1913]
Fanazavana frantsay Se disait des personnes qui habitent ensemble sans se mêler. [Veyrières 1913 #1125]

Ohabolana6362 Rorohan-tay. [Veyrières 1913 #1699]
Dikanteny frantsay La populace c' est comme le résidu des intestins. [Veyrières 1913 #1699]

Ohabolana6363 Ro tsy atoraka. [Houlder 1895]
Toy ny ro, tsy atoraka. [Houlder 1895 #2264, Veyrières 1913 #4611]
Dikanteny frantsay C' est comme de la sauce : on ne peut pas s' en servir comme projectile. [Veyrières 1913 #4611]
Comme de la sauce: on ne peut s' en servir comme projectile. [Houlder 1895 #2264]
On ne peut pas employer de la sauce comme projectile. [Houlder 1895]

Ohabolana6364 Rova mafana. [Veyrières 1913 #253]
Dikanteny frantsay Le palais du souverain est un foyer où l'on se chauffe. [Veyrières 1913 #253]
Fanazavana frantsay On se trouve bien auprès du souverain. [Veyrières 1913 #253]

Ohabolana6365 Ro very tsy anariana ny isiny. [Samson 1965 #R50]

Ohabolana6366 Ro very tsy mody aby. [Samson 1965 #R49]

Ohabolana6367 Rovitra an-karona, hoatry ny lamban' ny Zanadoria. [Veyrières 1913 #2325]
Rovitra an-karona, ohatra ny lambany Zanadoria. [Cousins 1871]
Dikanteny frantsay Usé dans la corbeille comme le linge et les vêtements des Zanadoria. [Veyrières 1913 #2325]
Fanazavana frantsay Les Zanadoria étaient une caste fabriquant des linceuls de soie rouge pour les morts ; ils avaient la réputation de ne pas se servir de leurs vêtements mais de les laisser dans la corbeille, afin de ne pas les user. [Veyrières 1913 #2325]

Ohabolana6368 Rovitra ny trano ka mahatsiaro lafin-dray ; rovitra ny lamba, ka mahatsiaro lafin-dreny. [Veyrières 1913 #998, Cousins 1871]
Dikanteny frantsay Quand la maison est en mauvais état, on se souvient de son père ; quand le vêtement est déchiré, on pense à sa mère. [Veyrières 1913 #998]
Fanazavana frantsay On se tourne vers les uns ou vers les autres suivant le besoin. [Veyrières 1913 #998]

Ohabolana6369 Sabakaka ambody riana : tsara toerana, fa tsy mahita tory. [Cousins 1871 #2809, Nicol 1935 #279]
Dikanteny frantsay Crapaud au-dessous d’une cascade : le paysage est superbe, mais le sommeil est impossible. [Nicol 1935 #279]

Ohabolana6370 Sabakaka mandro an-ony, sahona mandro an-tatatra : aoka samy handro amy ny onin-drainy. [Cousins 1871 #2810]
Saobakaka mandro an' ony, ny sahona mandro an-tatatra, ka aoka samy handro amin' ny onin--drainy. [Rinara 1974 #3835]
Saobakaka mandro an' ony, sahona mandro an-tatatra : aoka samy handro amin' ny onin--drainy. [Veyrières 1913 #337]
Dikanteny frantsay Crapaud qui se baigne dans un fleuve, grenouille qui se baigne dans un petit canal de rizières : que chacun se baigne dans les eaux de ses pères. [Veyrières 1913 #337]
Fanazavana frantsay Le sens est qu' il faut garder les coutumes de ses pères ; et aussi qu' il ne faut pas se mêler des affaires des autres. ! [Veyrières 1913 #337]

Ohabolana6371 Sabakaka miaraka aman-tsahona, ka ny lehibe no adala. [Cousins 1871 #2811]
Saobakaka miaraka aman-tsahona ka ny lehibe indray no adala. [Rinara 1974 #3836]
Saobakaka miaraka aman-tsahona, ny lehibe no adala. [Veyrières 1913 #678]
Toy ny saobakaka miaraka aman-tsahona, ka ny lehibe no adala. [Houlder 1895]
Dikanteny frantsay Comme un crapaud au milieu des grenouilles, c' est le plus grand qui est le plus bête. [Houlder 1895]
Lorsque les crapauds se mêlent aux grenouilles, ce sont les plus gros qui sont les imbéciles. [Veyrières 1913 #678]
Fanazavana frantsay Les grands et les chefs se dégradent en se mêlant aux gens de basse condition ; on se servait aussi de ce proverbe pour dire la responsabilité des chefs dans la mauvaise conduite et les sottises de leurs subordonnés. [Veyrières 1913 #678]
Parce que le crapaud est lourd d' apparence et ne coasse pas comme la grenouille. [Houlder 1895]

Ohabolana6372 Saboha midin-kariva : na tay ho enti-miady aza, fanala-tahotry ny osa. [Cousins 1871 #2812]
Saboha midin-kariva : na tsy ho enti-miady aza fanala tahotry ny osa. [Rinara 1974 #3770]

Ohabolana6373 Sabora raiki-molaly, ka na manitra atono aza, mangidy. [Rinara 1974]
Sabora raiki-molaly: na manitra aza mangidy. [Houlder 1895 #154, Cousins 1871 #2814]
Dikanteny frantsay Du suif couvert de suie; lors même qu' il sent encore bon, il est amer. [Houlder 1895 #154]

Ohabolana6374 Sabora raiki-molaly : tsy arakaraky ny fofony ny tsirony. [Rinara 1974 #3767]

Ohabolana6375 Sabotraka ambony afo : tonta tsy nanahazana. [Cousins 1871 #2815, Rinara 1974]
Tsihy ambony afo : tonta tsy nanahazana. [Rinara 1974]
Tsihivitrana ambony afo : tonta tsy nanahazana. [Veyrières 1913 #2409, Cousins 1871]
Tsihivitrana ambony salazana, ka tonta tsy nanahazana. [Rinara 1974 #4420]
Dikanteny frantsay Grande natte gardée au-dessus du foyer : elle est usée avant d' avoir servi à faire sécher le riz. [Veyrières 1913 #2409]

Ohabolana6376 Sadiadiaka natao ambakiloha : manano raha tsy itoviana amin’ olona. [Samson 1965 #S22]
Sadiadiaka natao ambakiloha: mañano raha tsy hitoviana amin' olona. [Houlder 1895]
Fanazavana malagasy Sadiadiaka natao am-bakiloha: manao zavatra tsy itoviana amin' olona. [Houlder 1895]

Ohabolana6377 Sadika horo : tsy mandany savona. [Samson 1965 #S4]

Ohabolana6378 Sadika maro tompo : maro mitantàna. [Samson 1965 #S5]

Ohabolana6379 Sadikam-barika : vita laha tan’ ala. [Samson 1965 #S6]

Ohabolana6380 Sadika natapy : lazany foana. [Samson 1965 #S1]

Ohabolana6381 Sadika ny fanahy : tompony my hodidininy. [Samson 1965 #S2]
Sadikan’ ny fanahy ny tena: ny manao azy ihany no hodidininy. [Veyrières 1913 #1704, Cousins 1871]
Salakan’ ny fanahy ny tena : ny manao azy hodidininy. [Nicol 1935 #435]
Salaky ny fanahy ny tena: ny manao azy ihany no hodidininy. [Veyrières 1913 #1704, Cousins 1871]
Dikanteny frantsay Le corps est le pagne de l’âme : c’est le serviteur qui enchaîne le maître. [Nicol 1935 #435]
Le corps est pour l' âme ce qu' est le salaka qui entoure les reins : le salaka n' entoure que celui qui le porte. [Veyrières 1913]
Fanazavana frantsay Chacun est reponsable de sa conduite. Dans certaines provinces, le salaka s' appelait sadika. [Veyrières 1913 #1704]

Ohabolana6382 Sadikan’ Indriantsa : ny lava nitohizana, ny fohika nanapahana. [Samson 1965 #S3]

Ohabolana6383 Sady miorika no mivalana. [Veyrières 1913 #4580]
Dikanteny frantsay Il monte et descend le courant. [Veyrières 1913 #4580]
Fanazavana frantsay On se servait de cette expression pour signifier : vomir et avoir la diarrhée en même temps. [Veyrières 1913 #4580]

Ohabolana6384 Sady mitangongo mitanganga. [Samson 1965 #S29]

Ohabolana6385 Sady mita rano no tratr’ orana : sady minona no hibaby laona. [Veyrières 1913 #2658, Cousins 1871]
Sady mita rano no tratr' orana, sady minono no mibaby laona. [Rinara 1974]
Dikanteny frantsay Passer l' eau et être pris par la pluie, boire le tanguin et porter le mortier, c' est avoir deux malheurs à la fois. [Veyrières 1913 #2658]
Fanazavana frantsay Allusion à ceux qui donnaient de l'argent pour se racheter d'une accusation de sorcellerie ; l' expression : acheter un mortier, s' appliquait à ceux qui, pris en flagrant délit de sorcellerie, aimaient mieux donner de l'argent à ceux qui les surprenaient plutôt que d' être dénoncés. [Veyrières 1913 #2658]

Ohabolana6386 Sady taviny no volony. [Veyrières 1913 #2244, Rinara 1974]
Dikanteny frantsay Il y a apparence et réalité : le boeuf est gras et de belle apparence. [Veyrières 1913]

Ohabolana6387 Sady tia bory tia manan-tandroka. [Samson 1965 #S8]

Ohabolana6388 Sady tsy ho an--dakana tsy ho an--jahitra : tsy hoandry tsy anila rano. [Samson 1965 #S7]
Sady tsy ho an--dakan-tsy ho an--jahitra, tsy handry tsy añila-rano. [Houlder 1895]
Tsy hidima ; tsy hive : tsy hoandry tsy anila-rano. [Samson 1965 #T167]
Fanazavana malagasy Sady tsy ho an-dakana no tsy ho an-jahatra, nefa tsy handry raha tsy eny am-pita. [Houlder 1895]

Ohabolana6389 Sady tsy ho kibay no tsy ho fively. [Veyrières 1913 #1700]
Dikanteny frantsay Vous ne serez ni bâton, ni maillet. [Veyrières 1913 #1700]
Fanazavana frantsay Vous ne serez bon à rien. [Veyrières 1913 #1700]

Ohabolana6390 Sady tsy namovo, tsy namila : varavara-mena an-dany lambana. [Samson 1965 #S9]

Ohabolana6391 Sady zaza no lehibe, sahala amin' ny lahiantitra manambady bodokely. [Rinara 1974]

Ohabolana6392 Safeli-jaza minono. [Veyrières 1913 #5034]
Dikanteny frantsay L' homme rusé fait des détours comme le enfant, placé sur le dos de sa mère et qui passe sa tête sous le bras pour se sein et téter. [Veyrières 1913 #5034]

Ohabolana6393 Safidy manga, zai-bazaha; fatakam-be, tavy roy maso : izay ho efa avenina. [Samson 1965 #S30]

Ohabolana6394 Safo-rano be tseroka, ka mamoha ny efa mandry. [Rinara 1974 #3772]
Saforano be tseroka : mamoha ny efa mandry. [Veyrières 1913 #3298, Cousins 1871 #2818]
Dikanteny frantsay Se laver quand on est tout crasseux : on réveille ce qui était déjà endormi. [Veyrières 1913 #3298]
Fanazavana frantsay Réveiller une affaire fâcheuse. [Veyrières 1913 #3298]

Ohabolana6395 Safosehaky ny adabo, ka manimbolo ny voara manitra. [Rinara 1974 #3773]
Safosehaky ny adabo, ka manimbolo voara manitra. [Veyrières 1913 #4581]
Safosehaky ny adabo, ka tsy manimbolo voara manitra. [Cousins 1871 #2819]
Dikanteny frantsay Être rassasié de figues adabo et sentir la bonne odeur des figues voara bien parfumées. [Veyrières 1913 #4581]
Fanazavana frantsay Ne pas pouvoir profiter d' une bonne occasion. [Veyrières 1913 #4582]

Ohabolana6396 Safosehaky ny amonta-manta, ka tsy misy hasiana ny masaka. [Veyrières 1913 #4582, Rinara 1974 #3774, Cousins 1871 #2820]
Dikanteny frantsay Rassasié de figues vertes, il n' a plus de place pour les figues mûres. [Veyrières 1913 #4582]
Fanazavana frantsay Ne pas pouvoir profiter d' une bonne occasion. [Veyrières 1913 #4582]

Ohabolana6397 Sahala amin' ny marary omby ny marary anaka. [Houlder 1895 #2001]
Dikanteny frantsay Avoir un enfant malade est aussi grave que d' avoir un bœuf malade. [Houlder 1895]
Fanazavana frantsay Paroles qu' il est nécessaire d' adresser à ceux qui prennent moins soin de leurs enfants que de leur bétail. [Houlder 1895]

Ohabolana6398 Sahala amin' ny sahona : mipetraka toa lahiantitra ; mitsambikina toa tovolahy. [Veyrières 1913 #1701, Houlder 1895]
Sahala amin' ny sahona : mipetraka toa lahiantitra, mitsipika toa tovolahy. [Rinara 1974]
Dikanteny frantsay Semblable à une grenouille: assis, il ressemble à un vieillard; sautant, on dirait un jeune homme. [Houlder 1895]
Semblable à une grenouille : assis on dirait un vieux, et quand il saute il est comme un jeune homme. [Veyrières 1913 #1701]

Ohabolana6399 Sahala amin' ny tari-tafi-dRainigory : izay sisa tsy maty, dridraina. [Veyrières 1913 #449]
Sahala amin' ny tari-tafi-dRainigory : izay sisa tsy maty, dri-dralahy. [Veyrières 1913 #449]
Tari-tafi-dRainingory, ka ny sisa tsy maty dridraina. [Rinara 1974 #4110, Houlder 1895]
Dikanteny frantsay C' est comme dans l' expédition conduite par Rainigory : les soldats qui ne sont pas morts reviennent couverts d' ulcères. [Veyrières 1913 #449]
L' expédition (militaire) dirigée par Rainingory: tous ceux qui en revinrent étaient couverts d' ulcères. [Houlder 1895]
Fanazavana frantsay Ils n' étaient plus bons à rien. Ce proverbe donne une idée de la façon dont se faisait la guerre sous l'ancien gouvernement malgache. Il n' existait aucun service sanitaire, et la maladie faisait souvent plus de victimes que les combats. Rainingory était un général qui vécut jusqu' à l' âge de cent ans,. [Houlder 1895]
Les soldats de Rainigory étaient revenus de la côte pleins d' ulcères ; ce proverbe se disait des entreprises dont l' issue était malheureuse ; il se disait aussi pour se moquer des chefs. [Veyrières 1913 #449]

Ohabolana6400 Sahala amin' ny tataom-baravarana iva, ka tsy alehan' ny mpianjonanjona. [Rinara 1974 #3777, Houlder 1895]
Dikanteny frantsay Pareil au linteau d' une porte basse, les orgueilleux n' y passent pas. [Houlder 1895 #801]

Ohabolana6401 Sahala amin' ny vato nanasana: ny rongony lasan' ny tompony, ary ny lavenona lasan' ny rano. [Houlder 1895 #1226]
Dikanteny frantsay Semblable à la pierre sur laquelle on lave: le chanvre (lavé) est à son propriétaire, et les cendres (ayant servi à laver) sont emportées par l' eau. [Houlder 1895]

Ohabolana6402 Sahala amin' ny Vazimban' Inenifara, ka tsy mba mila menaka, na vantotr' akoho, fa fihavanam-potsiny kosa. [Veyrières 1913 #107]
Vazimban' Inenifara : tsy mandany menaka, tsy hitondrana vantotr' akoho. [Rinara 1974]
Vazimban' Inenifara : tsy mila akoho, tsy mila menaka, fa fihavanam-potsiny ihany. [Veyrières 1913 #107, Cousins 1871]
Dikanteny frantsay C'est comme le Vazimba d' Inenifara qui n'exige ni graisse ni sacrifice de coq, mais seulement l' amitié et la vénération. [Veyrières 1913 #107]
Fanazavana frantsay Ce proverbe se disait des gens désintéressés ; il fait allusion à un conte malgache ; les coqs, la graisse, les fruits, le miel étaient les offrandes les plus ordinaires aux Vazimba. [Veyrières 1913 #107]

Ohabolana6403 Sahala amin' ny voatavo : antitra vao avadiky ny sasany. [Veyrières 1913 #1854]
Voatavo, ka antitra vao avadiky ny sasany. [Rinara 1974 #4998, Cousins 1871 #3712]
Dikanteny frantsay C' est comme les citrouilles : quand elles sont vieilles, on les retourne. [Veyrières 1913 #1854]
Fanazavana frantsay Se disait des vieillards pour lesquels on n' avait pas de respect. [Veyrières 1913 #1854]

Ohabolana6404 Sahala heloka ihany ireo; fa ny iray harona nialozana, ary ny iray sobiky nitaterana. [Cousins 1871]
Sahala heloka ihany ireo: fa ny iray harona nilaozana, ary ny iray sobiky nitaterana. [Houlder 1895 #1079]
Sahala ihany raha harona nialozana sy sobiky nitaterana. [Rinara 1974]
Dikanteny frantsay Tous deux sont également coupables: car l' un est le panier dans lequel on l' a mis, et l' autre est la corbeille dans laquelle on l' a transporté. [Houlder 1895]

Ohabolana6405 Sahalain' Andriamanitra. [Veyrières 1913 #51]
Dikanteny frantsay Dieu nous traite comme nous traitons les autres. [Veyrières 1913 #51]

Ohabolana6406 Sahy zavatra. [Veyrières 1913 #6324]
Dikanteny frantsay Être audacieux. [Veyrières 1913 #6324]

Ohabolana6407 Saika tsy naharay lamba. [Veyrières 1913 #6178]
Dikanteny frantsay Il ne prit presque pas le temps de revêtir son lamba. [Veyrières 1913 #6178]
Fanazavana frantsay Se presser trop de partir. [Veyrières 1913 #6178]

Ohabolana6408 Saingy atao hoe : antsiben' Andriamanitra, ka dia hanamerika andro. [Veyrières 1913 #6034, Rinara 1974 #3787, Cousins 1871]
Dikanteny frantsay Pour être appelé le grand couteau de Dieu, on fera bruiner. [Veyrières 1913 #6034]
Fanazavana frantsay Le grand couteau de Dieu : l' arc-en-ciel. Se disait des vaniteux. [Veyrières 1913 #6034]

Ohabolana6409 Saingy atao hoe: Rainiarosy, ka dia hirosirosy. [Veyrières 1913 #6035, Cousins 1871]
Saingy atao hoe : Rainiarosy, ka hirosirosy. [Rinara 1974 #3788]
Dikanteny frantsay Parce qu' on s' appelle Rainiarosy, père du lamba à plusieurs couleurs, on fera le fier. [Veyrières 1913 #6035]
Fanazavana frantsay Jeu de mots : Rainiarosy et hirosirosy. [Veyrières 1913 #6035]

Ohabolana6410 Saino, fa intelo miondrika, inefatra mitraka ; inenin' ny vata no vary iray. [Veyrières 1913 #6152]
Dikanteny frantsay Réfléchissez, car il faut s' incliner trois fois, se relever quatre fois : ce sont six mesures de riz qui font une grande mesure. [Veyrières 1913 #6152]
Fanazavana frantsay On n' a rien sans peine et sans réflexion. [Veyrières 1913 #6152]

Ohabolana6411 Sakafo ambany foitra. [Veyrières 1913 #4583]
Dikanteny frantsay Petite réfection ne dépassant pas le nombril. [Veyrières 1913 #4583]
Fanazavana frantsay Se disait de ceux qui se dévouaient ou travaillaient avec ardeur au prix de grandes privations. [Veyrières 1913 #4583]

Ohabolana6412 Sakafo an-kerana : lany omban-drano. [Samson 1965 #S15]

Ohabolana6413 Sakafo lany mahatia havana; ady tsy tra-mahahery. [Samson 1965 #S16, Houlder 1895]
Sakafo lany, maha-tia havana; ady tsy tratra, maha-fahery. [Houlder 1895]

Ohabolana6414 Sakafo lany tsy adidy. [Rinara 1974 #3789, Cousins 1871 #2825]

Ohabolana6415 Sakafo mahabe tsetsetra. [Cousins 1871]

Ohabolana6416 Sakafo mahatra-po. [Veyrières 1913 #4584]
Dikanteny frantsay Nourriture prise pour calmer la faim en attendant le repas. [Veyrières 1913 #4584]

Ohabolana6417 Sakafo mahavita ahy. [Veyrières 1913 #999]
Dikanteny frantsay Cet enfant que j' ai adopté suffit à me contenter : c' est comme un repas qui suffit à ma faim. [Veyrières 1913 #999]
Fanazavana frantsay Cela me suffit, je suis satisfait. [Veyrières 1913 #999]

Ohabolana6418 Sakafo mahita havana. [Veyrières 1913 #1126, Rinara 1974 #3790, Cousins 1871]
Dikanteny frantsay C' est un repas qui rencontre un parent. [Veyrières 1913 #1126]
Fanazavana frantsay Se disait de ce qui arrive à propos. [Veyrières 1913 #1126]

Ohabolana6419 Sakafom-bahiny. [Veyrières 1913 #3062]
Dikanteny frantsay Vivres pour les voyageurs. [Veyrières 1913 #3062]
Fanazavana frantsay On donnait ce nom aux prostituées qui s'offraient aux voyageurs de passage dans les villages. [Veyrières 1913 #3062]

Ohabolana6420 Sakafom-borondolo. [Veyrières 1913 #4585]
Dikanteny frantsay Repas de chouette. [Veyrières 1913 #4585]
Fanazavana frantsay Se disait de la nourriture prise la nuit. [Veyrières 1913 #4585]

Ohabolana6421 Sakafom-borondolo ka ny alina no miantoka ny antoandro. [Veyrières 1913 #4318, Rinara 1974 #3791, Rajemisa 1985]
Sakafom-borondolo: ny alina no miantoka ny andro. [Cousins 1871 #2828]
Dikanteny frantsay Repas de chouette; la nuit suffit pour la journée. [Abinal 1888]
Repas de hibou : la nuit suffit pour la journée. [Veyrières 1913 #4318]
Fanazavana frantsay Le voleur se dédommage la nuit de ce qu'il n' a pas gagné par son travail dans la journée. [Veyrières 1913]
Se dit d'un repas copieux fait le soir et dédommageant de ce que l'on n'a pas mangé le jour. [Abinal 1888]

Ohabolana6422 Sakafon' akoho. [Veyrières 1913 #4586]
Dikanteny frantsay Repas de poule. [Veyrières 1913 #4586]
Fanazavana frantsay Se disait de la nourriture prise un peu partout. [Veyrières 1913 #4586]

Ohabolana6423 Sakafon' akoho ka vitan-tsindroka ihany. [Rajemisa 1985]

Ohabolana6424 Sakafon-tsorohitra ka amoron-dalana ihany. [Rajemisa 1985]
Sakafon-tsorohitra, ka an-dalana ihany. [Cousins 1871]
Sakafon-tsorohitra (na vatsy) ka eny an-dalana ihany. [Rinara 1974]

Ohabolana6425 Sakafo tsara saro--baliana. [Rinara 1974 #3793, Cousins 1871 #2827]

Ohabolana6426 Sakay ka mangidy maro tia. [Cousins 1871 #2836, Nicol 1935 #48]
Dikanteny frantsay Comme le piment, qui pique, mais trouve beaucoup d'amateurs. [Nicol 1935 #48]

Ohabolana6427 Sakay kely rano ka tsy azo irabarabahana. [Rinara 1974 #3817]

Ohabolana6428 Sakay kely rano ka tsy azo kasihina. [Veyrières 1913 #5674, Cousins 1871 #2837]
Dikanteny frantsay Une personne intraitable est comme le piment qui a peu d' eau : on ne peut pas y toucher. [Veyrières 1913 #5674]
Fanazavana frantsay Se disait surtout des femmes méchantes. [Veyrières 1913 #5674]

Ohabolana6429 Sakay manta : mbola hirehitra. [Samson 1965 #S19]

Ohabolana6430 Sakay sy voamperifery: samy mitondra ny ngidiny ho azy. [Veyrières 1913 #4589, Cousins 1871 #2839]
Sakay sy voantsiperifery, ka samy mitondra ny ngidiny. [Rinara 1974]
Sakay sy voantsiperifery: ka samy mitondra ny ngidiny ho azy. [Houlder 1895 #312]
Sakay sy voantsiperifery, ka samy mitondra ny siakany. [Rinara 1974]
Dikanteny frantsay Du piment et du poivre: ils ont chacun leur goût (litt. leur amertume ou piquant). [Houlder 1895 #312]
Piment et poivre : chacun porte son amertume particulière. [Veyrières 1913 #4589]
Fanazavana frantsay Chacun a ses peines. [Veyrières 1913 #4589]

Ohabolana6431 Sakaitany natao aody vazana: sady aody hanitranitra. [Samson 1965 #S18]

Ohabolana6432 Sakaitany ny olona : laha tsy tohin-tsy manitra. [Samson 1965 #S20]

Ohabolana6433 Sakaizam-patana. [Veyrières 1913 #1855]
Dikanteny frantsay Les vieillards sont amis du foyer. [Veyrières 1913 #1855]
Fanazavana frantsay Ils aiment à se chauffer et à manger ce qui est sur le feu. [Veyrières 1913 #1855]

Ohabolana6434 Sakaiza tiana namadi-belirano ; vady reny anaka niholy ho an’ olona ; reniomby nompiana nandaka; nampaka-drano tsy nahatafakatra; nahandro vary namolavola sosoa : koa izany no kanto maizina indrindra. [Cousins 1871]
Sakaiza tiana namadi-belirano, vady reny anaka niholy ho an' olona, reniomby nompiana nandaka, nampaka-drano tsy nahatafakatra, nahandro vary namolavola sosoa : koa izany no maizina indrindra. [Rinara 1974]

Ohabolana6435 Sakalava hova avara-pianarana. [Veyrières 1913 #6192]
Dikanteny frantsay C' est un Sakalava qui est Hova et à la place d' honneur pour ce qui est du savoir. [Veyrières 1913 #6192]
Fanazavana frantsay Se disait d' un campagnard sage et instruit. [Veyrières 1913 #6192]

Ohabolana6436 Sakalava manaiky tsy mba famono ; amboa mitsilany tsy hanin' ny namany. [Cousins 1871 #2831, Nicol 1935 #20]
Dikanteny frantsay On ne met pas à mort un Sakalava qui s'est soumis ; les chiens épargnent leur congénère renversé à terre. [Nicol 1935 #20]

Ohabolana6437 Sakalava miankandrefana : tsy resy fa manina ny tany nahabe. [Rinara 1974 #3797]

Ohabolana6438 Sakalava sy Betanimena : iray fonenana fa samy manana ny satany. [Rinara 1974]

Ohabolana6439 Saka lava tanana. [Veyrières 1913 #4319]
Dikanteny frantsay Le voleur est un chat à longues griffes. [Veyrières 1913 #4319]

Ohabolana6440 Sakalava very omby ka ny sisa no atao tsara (mafy) hidy. [Rinara 1974 #3800]

Ohabolana6441 Sakalava very omby: ny any ny tena hita no entina. [Cousins 1871 #2832]
Sakalava very omby, ny an' ny tena hita no enti-mody. [Rinara 1974 #3801]

Ohabolana6442 Sakamalao sy havozo, ka samy mitondra ny hanitra ho azy. [Houlder 1895 #313, Rinara 1974 #3802]
Sakamalao sy havozo samy manana ny hanitra entiny. [Rajemisa 1985]
Sakamalao sy havozo : samy mitondra ny hanitra ho azy. [Veyrières 1913 #4587, Cousins 1871 #2833, Rajemisa 1985]
Fanazavana malagasy Enti-milaza zavatra na olona anankiroa samy manana ny hatsarany ka tsy azo atao hoe "itsy ambany noho iroa", fa "angady mondro sy reniakoho ka izay mananda no resy". [Rajemisa 1985]
Enti-milaza zavatra na olona roa samy manana ny maha-izy azy ka tsy misy ambony na ambany; na zavatra samy manana ny toetra azy manokana avy na dia samy tsara aza. [Rajemisa 1985]
Dikanteny frantsay Du gingembre et de l' anis: ils ont chacun leur parfum. [Houlder 1895 #313]
Gingembre et avozo qui sent l' anis : chacun porte son parfum particulier. [Veyrières 1913 #4587]
Fanazavana frantsay Le sens est : chacun a ses qualités. [Veyrières 1913]

Ohabolana6443 Sakamalao tsy mba varotra. [Rinara 1974 #3803]

Ohabolana6444 Saka manana ny hohony, amboa manana ny vanginy. [Rinara 1974 #3812]

Ohabolana6445 Saka manatin-koho. [Rinara 1974]

Ohabolana6446 Sakamandimby sy haratra : manotri-po, manan-drariny; mandefitra, mana-mahitsy. [Veyrières 1913 #1703, Rinara 1974 #3813, Cousins 1871 #2834]
Dikanteny frantsay Les tirants qui supportent la charpente et les pannes du toit : s'ils ferment leur coeur et gardent rancune, ils en ont le droit; s'ils plient et savent supporter, ils montrent de la bonté de coeur. [Veyrières 1913]
Fanazavana frantsay Ce proverbe se disait des caractères. []

Ohabolana6447 Sakan' akoho lasan-tsintsina, ka sady taitra no talanjona. [Houlder 1895 #2212, Veyrières 1913 #5778]
Dikanteny frantsay Poulet emporté par un petit oiseau tsintsina : il est effrayé et étonné. [Veyrières 1913 #5778]
Un poulet emporté par un passereau: il a été effrayé et étonné. [Houlder 1895]
Fanazavana frantsay C' est un fort qui s' est laissé surprendre par un faible. [Veyrières 1913 #5778]

Ohabolana6448 Sakan’ amalona izahay, ka tsy mahatelim-pirombaka. [Veyrières 1913 #1580, Cousins 1871 #2835]
Sakan' amalona ka tsy mahatelim-pirombaka. [Rinara 1974 #3814]
Dikanteny frantsay Nous sommes de jeunes anguilles : nous ne pouvons pas avaler des crocs pointus. [Veyrières 1913 #1580]
Fanazavana frantsay Refus opposé par des jeunes filles aux sollicitations des jeunes gens ; on pourrait aussi traduire : nous sommes des anguilles qu' on prend à la main et non pas avec des hameçons. [Veyrières 1913 #1580]

Ohabolana6449 Sakanam-bato afa-kenatra. [Houlder 1895 #1128, Veyrières 1913 #6464, Rinara 1974 #3815]
Dikanteny frantsay Arrêté par la pierre on n' est pas honteux. [Houlder 1895]
Être arrêté par la pierre, on n' en est pas honteux. [Veyrières 1913 #6464]
Fanazavana frantsay Allusion à la tentative de Radama 1er de niveler la colline d' Ambohijanahary, près de Tananarive. Les travaux furent arrêtés, parce que la colline était rocheuse: du moins ce fut là l' excuse qui fut donnée au peuple pour arrêter des travaux qui étaient bien au-dessus de ses forces, et de ses moyens. [Houlder 1895]
Allusion à l'entreprise de Radama I qui voulut essayer de niveler la colline d'Ambohijanahary ; la roche était si dure et en telle quantité, qu'il fallut abandonner ce travail. [Veyrières 1913 #6464]

Ohabolana6450 Sakarivon-dambo : tsy hanin-tompony. [Samson 1965 #S17]

Ohabolana6451 Sakaviro miova tane : hafa taloha, hafa hanane. [Poirot & Santio: Vezo]
Dikanteny frantsay Gingembre qui change de terre : il n' est pas le même autrefois et aujourd' hui. [Poirot & Santio: Vezo]

Ohabolana6452 Sakelidrano fandrian' ny voay. [Veyrières 1913 #735, Cousins 1871 #2840]
Sakelidrano fandrian' ny voay, lohasaha fandrian' ny moka. [Rinara 1974 #3820]
Dikanteny frantsay Les affluents des rivières sont des nids de crocodiles. [Veyrières 1913 #735]
Fanazavana frantsay Se disait des repaires d'exacteurs ou d' avares. [Veyrières 1913 #735]

Ohabolana6453 Sakely mihoa-joro ary saonjo miohatra akondro. [Rinara 1974]

Ohabolana6454 Sakodidin-jaza : ny lehibe fani-maso. [Samson 1965 #S21]

Ohabolana6455 Sakondry ny olona : samy mavomavo an-dranony. [Samson 1965 #S28]

Ohabolana6456 Sakondry taitry ny antsiantsy, ka ny mipetraka no hatezerany. [Rinara 1974 #3822]
Sakondry taitry ny antsiantsy: mipetraka no hatezerana. [Cousins 1871 #2841]

Ohabolana6457 Salaka fohy. [Veyrières 1913 #3817]
Dikanteny frantsay L' homme laborieux et l' homme courageux ont leur salaka court. [Veyrières 1913 #3817]

Ohabolana6458 Salakam-barika ka vita hatry ny fony kely ary tsy hihambo-manana. [Rinara 1974 #3823]

Ohabolana6459 Salaka namatorana osy, ny osy lasa, ny salaka tapaka. [Rinara 1974 #3824, Cousins 1871 #2842]

Ohabolana6460 Salakan' ny mpiasa ka mandrohy azy tompony ihany. [Rinara 1974 #3825]
Salakan' ny mpiasa : ny tompony ihany no rohizany. [Veyrières 1913 #3818, Cousins 1871]
Dikanteny frantsay Se disait du mensonge qui nuit à celui qui le dit ; se disait aussi des paroles. [Veyrières 1913 #3818]
Fanazavana frantsay Salaka qui ceint les reins du travailleur de rizières : il n' enlace que son propriétaire. [Veyrières 1913 #3818]

Ohabolana6461 Salamanga mandihy irery : ilaozan-kandihy tsy misy hitehaka, ilaozan-kitehaka tsy misy handihy. [Rinara 1974]
Salamanga mandihy irery : ilaozan-kitehaka, tsy hisy handidy ; ilaozan-kandihy, tsy hisy hitehaka. [Veyrières 1913]
Salamanga mandihy irery, ilaozan-kitehaka, tsy hisy handihy; ilaozan-kandihy tsy hisy hitehaka. [Houlder 1895]
Dikanteny frantsay Quand un homme seul danse le salamanga, s' il cesse de danser pour battre des mains et applaudir, il n' y a plus personne pour danser, et s' il cesse de battre des mains pour danser, il n' y a plus personne pour applaudir. [Veyrières 1913 #5585]
Un homme dansant seul le "salamanga" : s' il s' arrête pour battre des mains, personne ne danse plus; et s' il cesse de battre des mains pour danser, personne n' applaudit plus. [Houlder 1895]
Fanazavana frantsay Le "salamanga" est une danse usitée dans certaines cérémonies païennes, comme les exorcismes: le danseur commence lentement d'abord, puis accélère de plus en plus ses mouvements, jusqu' à ce qu' à la fin il tombe parfois épuisé. [Houlder 1895]

Ohabolana6462 Salasala hoatry ny akotralahy miakanjo jaky : hoharabaina, tsy andriana ; havela ihany, miakanjo jaky. [Veyrières 1913 #4090]
Salasala ohatra ny ankotralahy: arahabaina, tsy andriana; avala, miakanjo jaky. [Houlder 1895]
Salasala, ohatra ny ankotralahy : harabaina, tsy andriana : havela, miakanjo jaky. [Cousins 1871]
Toy ny akotralahy : arahabain-tsy andriana, avela amin' izao miakanjo jaky. [Rinara 1974 #4263]
Dikanteny frantsay Ni grand ni petit, comme les soldats portant giberne et vêtus de pourpre : ils ne sont pas des princes pour qu' on les salue, mais comment les négliger alors qu'ils portent la pourpre. [Veyrières 1913 #4090]
Qui rend perplexe comme un soldat: on le salue, ce n' est pas un noble; on ne le salue pas, il porte pourtant de la pourpre. [Houlder 1895]
Fanazavana frantsay La couleur pourpre était la couleur de la Reine et des nobles, et ceux qui la portaient avaient droit à une salutation spéciale. [Houlder 1895]
Se disait des personnes qu'on ne sait pas comment traiter, en supérieures ou en égales. [Veyrières 1913 #4090]

Ohabolana6463 Salasala ity: vaviantitra roa no maty, ka vakiny iray ny fialana. [Cousins 1871 #2846]
Salasala ity : vaviantitra roa no maty, ka vakiny iray no fialana. [Veyrières 1913 #1933, Rinara 1974 #248]
Dikanteny frantsay Voilà qui est embarrassant : deux vieilles femmes sont mortes et il n' y a qu' un seul fragment d' argent pour s' acquitter du cadeau des funérailles. [Veyrières 1913 #1933]
Fanazavana frantsay Se disait des cadeaux insuffisants pour être partagés entre ceux qui les reçoivent. [Veyrières 1913 #1933]

Ohabolana6464 Salasala : mitana mamono vady ; manao mafy, menatra an-drainy ; manao malemy, toa tsy hahatana azy ; ka tsy hita izay hanja-varana. [Veyrières 1913 #1329, Rinara 1974 #3815, Cousins 1871]
Dikanteny frantsay Le voilà hésitant : il saisit sa femme pour la battre : s' il frappe fort, il a honte de son père ; s' il frappe doucement, cela ne retiendra pas la femme ; il ne voit pas comment faire. [Veyrières 1913 #1329]

Ohabolana6465 Salasala ohatra ny kamboty : tsy manoza tanana, zaza veta; manoza, mandany rano. [Houlder 1895]
Salasala ohatra ny zaza tsy an-trano-reny : tsy manoza tanana, zaza veta; manoza, mandany rano. [Houlder 1895]
Dikanteny frantsay Qui ne sait plus que faire comme un orphelin (ou un enfant dont la mère a été divorcée): s' il ne se lave pas les mains, on (la belle-mère) lui dit qu' il est sale; et s' il se les lave, il emploie de l' eau pour rien. [Houlder 1895]

Ohabolana6466 Salasala ohatra ny tongotry ny mpanihika : sady manosika no mamerina. [Houlder 1895, Rinara 1974]
Dikanteny frantsay Douteux, comme les pieds de celui qui pêche au panier, tantôt il les avance et tantôt il les recule. [Houlder 1895]
Fanazavana frantsay La pêche au panier se pratique dans certains bas-fonds et dans les rizières marécageuses. [Houlder 1895]

Ohabolana6467 Salasala, tahaka ny vomanga am-body hady: vidim-bola kely, matsatso; takalozam--bary, vaventy. [Cousins 1871 #2849]
Salasala toy ny vomanga am-body hady : vidim-bola, kely matsatso, takalozam--bary, vaventy. [Rinara 1974 #3820]

Ohabolana6468 Salasala toa mpantsaka tratr' orana : miadana, toa miandry loza ; mihazakazaka, toa maninana ny lanitra. [Veyrières 1913 #791]
Salasala toy ny mpantsaka tratr' orana: miadana, toa miandry ny loza; mihazakazaka, toa maninana ny lanitra. [Houlder 1895 #988]
Salasala toy ny olona mantsaka tratr' orana : mandeha mora toa miandry loza, mihazakazaka toa maninana ny lanitra. [Rinara 1974 #3819]
Salasala, toy ny olona mantsaka tratr’ orana: miadana, toa miandry loza ; mihazakazaka, toa maninana ny lanitra. [Cousins 1871 #2851]
Dikanteny frantsay Indécis comme le porteur d' eau surpris par la pluie : s' il va lentement, il s' expose au malheur ; s' il court, il a l' air de rivaliser avec le ciel. [Veyrières 1913 #791]
Qui ne sait trop que faire comme un porteur d' eau atteint par la pluie; s' il continue à marcher lentement, il semble attendre le malheur; mais s' il se met à courir, il paraît vouloir rivaliser avec le ciel. [Houlder 1895]
Fanazavana frantsay Se disait des gens qui étaient chez les seigneurs ou les chefs et ne savaient comment faire pour les contenter ; et aussi des gens perplexes qui ne savent comment faire parce qu'ils ont toujours tort. [Veyrières 1913 #791]

Ohabolana6469 Salasala toy ny mitery ombin-drafozana : mirerarera toa tsy hahazo, hisikina toa hamono zanak' omby. [Rinara 1974]
Salasala, toy ny mitery ombin-drafozana : mirerarera, toa tsy hahazo ; misikina, toa mivolon-ko tompony ; misaron-doha, toa miavona ; mipetraka, ataon' ny olona ho amboa. [Veyrières 1913 #1475, Cousins 1871 #2850]
Dikanteny frantsay Embarrassé comme un gendre qui va traire la vache de son beau-père : s' il n'y met pas assez d' ardeur, il ne réussira pas ; s' il en met trop, il aura l' air d' être le maître ; s' il se couvre la tête, il a l' air d' être fier ; s' il s' assied, on le prend pour un effronté. [Veyrières 1913 #1475]
Fanazavana frantsay Le gendre a la situation difficile, il n' est pas considéré comme le fils. [Veyrières 1913 #1475]

Ohabolana6470 Salohy bodredra : ataotao any. [Samson 1965 #S12]

Ohabolana6471 Salohy natora-bato : dora laha miherina. [Samson 1965 #S11]
Salohy natora-bato: tonga añy laha-miheriña. [Houlder 1895]
Fanazavana malagasy Salohy natoraka amim-bato: tonga any vao miverina. [Houlder 1895]

Ohabolana6472 Salohin-dRamatahoboina : hitao anambo atahorana hahafaty olona; hatao an-joro ahina hahavoa olona. [Samson 1965 #S14]

Ohabolana6473 Salohin dRavalovetra : tsoahina maharary, aroso maharary. [Samson 1965 #S13]

Ohabolana6474 Sambalahy vilana ny teninao. [Cousins 1871 #2852, Veyrières 1913]
Dikanteny frantsay Vos paroles sont comme l' absorption de plusieurs liqueurs fortes à la fois. [Veyrières 1913 #4816]
Fanazavana frantsay Se disait d'une volonté forte, de paroles laissant forte emprise. [Veyrières 1913 #4816]

Ohabolana6475 Sambasambain' ny ratsy : hiavian' ny soa. [Rinara 1974 #3820]

Ohabolana6476 Sambatra kosa Raherana, fa manan-kierana; sambatra Razozoro, fa manan-kijoroana; fa mahantra kosa Ratatamo: velona manao ranomaso hatenda, maty manao ranomaso havozona. [Houlder 1895 #2306]
Dikanteny frantsay On secoue et on rejette la tige de l'arachide qui a produit des pistaches. [Abinal 1888 #844]

Ohabolana6477 Sambe liañe ka pila-jakake. [Poirot & Santio: Vezo]
Dikanteny frantsay A chacun son chemin comme le chercheur de crabe. [Poirot & Santio: Vezo]

Ohabolana6478 Samby mpanaka tsy fañome oran-dahy. [Houlder 1895]
Samy mpanàka tsy fanome oran-dahy. [Samson 1965 #S26]
Fanazavana malagasy Samy mpisaka ka tsy mifanome oran-dahy. [Houlder 1895]

Ohabolana6479 Sambo--balala maina andro ka raha tsy azoko anio, azoko rahampitso. [Rajemisa 1985]
Sambo--balala mainandro : raha tsy azo anio, azo ampitso. [Nicol 1935 #27, Cousins 1871]
Sambo--balala main' andro : raha tsy azoko anio, azoko rahampitso. [Rinara 1974 #3821]
Fanazavana malagasy Enti-milaza fa azo atao amin' ny andro hafa izay manahirana anio, fa manova zavatra ny fotoana. [Rajemisa 1985]
Dikanteny frantsay Chasse aux sauterelles par un jour sec : si on les manque aujourd'hui, on les aura demain... [Nicol 1935 #27]

Ohabolana6480 Sambo--balalan-dRaivondeso : mbola eny an--danitra ka siahina, ary tsy mbola azo akory, ka hoe " hasiako sira " . [Veyrières 1913]
Sambo--balalan-dRaivondeso : mbola eny an--danitra ka siahina, ary tsy mbola azo akory, ka hoe " valalan-janako " . [Veyrières 1913]
Sambo--balalan-dRaivondeso: mbola eny an--danitra ka siahina ; tsy mbola azo ka "valalan-janako". [Cousins 1871, Rinara 1974]
Sambo--balalan-dRenikalafohy : mbola am-panidinana ka asiako sira. [Rinara 1974 #3824]
Sambo--balalan-dRenikalafohy : mbola any an--danitra ka " hasiako sira ". [Cousins 1871 #2855, Nicol 1935 #227]
Dikanteny frantsay Présomption de Renikalafohy : les sauterelles volent encore dans le ciel et elle dit : " J’y mettrai beaucoup de sel ". [Nicol 1935 #227]
Raivondeso ramasse des sauterelles : elles sont encore dans l' air et déjà elle siffle, elle ne les a pas encore prises et déjà elle dit : je les salerai, je les donnerai à mon enfant. [Veyrières 1913 #6036]
Fanazavana frantsay Analogue au français : vendre la peau de l' ours avant de l'avoir tué. [Veyrières 1913 #6036]

Ohabolana6481 Sambo--balalan' ny mondry : maty am-pisamborana ihany. [Veyrières 1913 #2022, Cousins 1871]
Dikanteny frantsay Un homme qui a les doigts rongés par la lèpre quand il veut prendre des sauterelles, il les tue et les écrase. [Veyrières 1913 #2022]
Fanazavana frantsay Se disait des grossiers et des maladroits. [Veyrières 1913 #2022]

Ohabolana6482 Samy ambo mifamira : an-kandrina ny ratra. [Samson 1965 #S27]

Ohabolana6483 Samy andrian-ko azy. [Veyrières 1913 #254]
Dikanteny frantsay Chacun s' érige en roi à son gré. [Veyrières 1913 #254]
Fanazavana frantsay Cette expression signifiait qu' autrefois, avant que le royaume fut définitivement constitué, il y avait beaucoup de petits souverains ; passée en proverbe, elle signifiait que chacun cherche à être maître chez soi. [Veyrières 1913 #254]

Ohabolana6484 Samihafa ny setroka sy ny mitomany. [Veyrières 1913]
Dikanteny frantsay Pleurer par suite de la et pleurer par suite de la douleur, sont deux choses différentes. [Veyrières 1913]
Fanazavana frantsay Se disait des crites et des gens rusés. Vérité et hypocrisie sont choses fort différentes. [Veyrières 1913 #5037]

Ohabolana6485 Samy hendry ka hifanambaka ! [Veyrières 1913]
Dikanteny frantsay Ce sont deux rusés et ils se tromperaient réciproquement ! [Veyrières 1913]
Fanazavana frantsay Se disait de deux rusés ; ou bien un rusé le disait à un autre. [Veyrières 1913]

Ohabolana6486 Samy ho eto ka mifanaraby, toeran-kita ka mieboebo. [Veyrières 1913 #5226, Rinara 1974 #248, Cousins 1871 #2857]
Dikanteny frantsay Puisque nous resterons tous au même lieu, pourquoi nous moquer les uns des autres ? puisque nous connaissons réciproquement notre état, pourquoi faire les fiers ? [Veyrières 1913 #5226]
Fanazavana frantsay Ne vous moquez pas des autres, alors qu'on peut se moquer de vous. [Veyrières 1913 #5226]

Ohabolana6487 Samy manana ny fahandrianany. [Veyrières 1913 #482]
Dikanteny frantsay Chaque noble a sa noblesse. [Veyrières 1913 #482]
Fanazavana frantsay C'est-à-dire sa manière d'agir suivant la caste à laquelle il appartient. [Veyrières 1913 #482]

Ohabolana6488 Samy mangidy ny afero sy ny fanaratsiana. [Veyrières 1913 #4891]
Dikanteny frantsay Le fiel et la calomnie sont choses également amères. [Veyrières 1913 #4891]

Ohabolana6489 Samy manjaka eran' ny varavarany. [Veyrières 1913 #893]
Dikanteny frantsay Chacun gouverne sa maison. [Veyrières 1913 #893]
Fanazavana frantsay Chacun doit être maître chez soi. [Veyrières 1913 #893]

Ohabolana6490 Samy mila hitehin-kiho marin-tampona isika fa aza mifanaratsy. [Veyrières 1913 #5227, Rinara 1974 #249, Cousins 1871 #2858]
Dikanteny frantsay Chacun de nous a besoin de s' appuyer les mains sur les hanches, quand on est sur un plateau, aussi il ne faut pas nous moquer les uns des autres. [Veyrières 1913 #5227]

Ohabolana6491 Samy mila tombony. [Veyrières 1913 #5409]
Dikanteny frantsay Chacun cherche son profit. [Veyrières 1913 #5409]

Ohabolana6492 Samy mpanefy, ka hifampivarotra taim-by ! [Veyrières 1913]
Dikanteny frantsay Ce sont deux forgerons, et ils se vendraient réciproquement des débris de fer ! [Veyrières 1913]
Fanazavana frantsay Se disait de deux rusés ; ou bien un rusé le disait à un autre. [Veyrières 1913]

Ohabolana6493 Samy tratry ny taona. [Veyrières 1913 #4158]
Dikanteny frantsay Les uns et les autres nous sommes trouvés en vie par l' année nouvelle. [Veyrières 1913 #4158]
Fanazavana frantsay Congratulation réciproque au premier jour de l' an. [Veyrières 1913 #4158]

Ohabolana6494 Sampin-kavia mahavery ny adala, saina tsy mionona mahalany harena. [Rinara 1974 #3825]

Ohabolana6495 Sandavan-danitra. [Veyrières 1913 #3610]
Dikanteny frantsay Paroles qui n' en finissent pas, comme l' étendue de 1' espace. [Veyrières 1913 #3610]

Ohabolana6496 Sandry be tsy ataon’ olona. [Samson 1965 #S10]

Ohabolana6497 Sandry be tsy hery; fahatanorana tsy ody faty. [Houlder 1895 #1928]
Sandry be tsy ody aina, fahatanorana tsy ody faty, tonon' andro, tsy voavidin-karena. [Rinara 1974 #250]
Sandry be tsy ody aina, ny hatanorana tsy ody faty ; fa samy ho faty avokoa. [Cousins 1871 #2859, Nicol 1935 #167]
Dikanteny frantsay La vigueur du bras ne retient pas la vie, la jeunesse n’est pas un remède contre la mort : tous doivent mourir. [Nicol 1935 #167]
Un grand bras n' est pas de la force; la jeunesse n' empêche pas la mort. [Houlder 1895 #1928]

Ohabolana6498 Sandry mihambo akanjo, kibay mihambo omby. [Veyrières 1913 #5876, Rinara 1974 #251, Cousins 1871 #2860]
Dikanteny frantsay Le bras prétend à une manche de vêtement, le gourdin appelle un boeuf. [Veyrières 1913]
Fanazavana frantsay Se disait des désirs. [Veyrières 1913 #5876]

Ohabolana6499 Sanga mangaro-maso sahala amin' ny havan-dratsy. [Rinara 1974 #3830]

Ohabolana6500 Sangan' akoholahy : mena ambonin' ny mena. [Nicol 1935 #350]
Dikanteny frantsay Crête du coq : rouge qui domine le rouge. [Nicol 1935 #350]

Ohabolana6501 Sanganehana toy ny kibobo nandriam-balala. [Rinara 1974 #3831, Cousins 1871 #2861]

Ohabolana6502 Sangy miohatra ny loha, tsy mba an' olon-tiana. [Rinara 1974]

Ohabolana6503 Santatra am-bava rano fa ny manetsa be mbola ho avy. [Rajemisa 1985]
Fanazavana malagasy Enti-milaza fa mbola kely sy tsotsotra ny vita amin' izao fotoana izao (asa na lanonana na zavatra hafa), fa mampanantena fa ny any aoriana mbola ho be sy tsara lavitra. [Rajemisa 1985]

Ohabolana6504 Saobakaka am-body riana : fiadanana no nozahana, ka tabataba no hita. [Rinara 1974 #3833]

Ohabolana6505 Saobakaka mamangy havana : ny mpamangy mototra, ny vangiana mototra. [Rinara 1974 #3834]

Ohabolana6506 Sao-dratsy. [Veyrières 1913 #4221]
Dikanteny frantsay Mauvais souhaits et imprécations. [Veyrières 1913 #4221]

Ohabolana6507 Saonjo anaty ahitra. [Veyrières 1913 #1705]
Dikanteny frantsay Il est comme un gouet au milieu de l' herbe. [Veyrières 1913 #1705]
Fanazavana frantsay Il l' emporte sur les autres. [Veyrières 1913 #1705]

Ohabolana6508 Saonjo iray lohasaha tsy ilaozan' izay hamarara. [Veyrières 1913, Rinara 1974, Rajemisa 1985]
Saonjo iray lohasaha, tsy ilaozan' izay mamarara. [Cousins 1871 #2862, Nicol 1935 #457, Veyrières 1913]
Toy ny saonjo iray lohasaha, ka tsy ilaozan' izay mamarara. [Houlder 1895 #142]
Fanazavana malagasy Enti-milaza fa amin' ny olona maro iray fifehezana, tsy maintsy misy maningana tsizarizary na tsy vanombanona. [Rajemisa 1985]
Mitovitovy amin' ilay eo ambony ihany, fa manamarika kokoa ny hevitra hoe amin' ny antokon' olona iray, na fikambanana na fianakaviana, tsy maintsy misy manivaka ihany. [Rajemisa 1985]
Dikanteny frantsay Champ de songes dans une vallée : il faut qu’il y en ait quelqu’un de gâté. [Nicol 1935 #457]
Dans un champ d' arums il y en a toujours quelques-uns qui ont des taches. Parmi un grand nombre d' individus ou dans une communauté, il y a toujours quelque brebis galeuse. [Houlder 1895]
Parmi les gouets qui remplissent une vallée il y en a toujours de mauvais. [Veyrières 1913 #1127]
Fanazavana frantsay Dans un troupeau il y a toujours une brebis galeuse, et dans une famille, des indignes. [Veyrières 1913 #1127]

Ohabolana6509 Saonjo miohatra akondro. [Veyrières 1913]
Dikanteny frantsay Gouet qui cherche à dépasser le bananier. [Veyrières 1913 #1164]
Fanazavana frantsay Se disait d' un cadet ou d'un inférieur dépassant l'ainé ou le supérieur. [Veyrières 1913 #1164]

Ohabolana6510 Saonjorobe momba mahazaka, tadibe momba vositra : zakan' olona, fa tsy mahazaka tena ; leon' olona, fa tsy mahaleo tena. [Veyrières 1913, Rinara 1974]
Sonjorobo momba mahazaka, tadibe momba vositra: zakan’ olona, fa tsy mahazaka tena ; leon’ olona, fa tsy mahaleo tena. [Cousins 1871 #2936]
Dikanteny frantsay Feuilles de gouet s' attachant aux câbles et aux grosses cordes qui accompagnent les boeufs : elles sont gouvernées par d' autres et ne disposent pas d' elles-mêmes, elles sont soumises à d' autres et ne sont pas indépendantes. [Veyrières 1913]
Fanazavana frantsay Se disait de ceux qui étaient sous la dépendance des chefs et seigneurs. [Veyrières 1913 #792]

Ohabolana6511 Sarak’ efa tsy atao vato. [Samson 1965 #S42]

Ohabolana6512 Sariolona an-tanan-jazabodo, ka hindrahindrain-kazera. [Rinara 1974]

Ohabolana6513 Saro-babay, ka izay voa aza tezitra. [Houlder 1895 #354, Veyrières 1913 #3365, Rinara 1974 #3840, Cousins 1871 #2863]
Dikanteny frantsay Ce n' est pas ma faute : que celui qui est frappé ne se mette pas en colère. [Veyrières 1913 #3365, Houlder 1895]
Fanazavana frantsay Expression dont se servait celui qui venait désigner ceux qui devaient boire le tanguin. [Houlder 1895]
Paroles dites par celui qui venait désigner les personnes devant boire le tanguin. [Veyrières 1913 #3365]

Ohabolana6514 Saro--bary an-tsotro ka samy miady fo izay ho any am--bavany. [Rinara 1974]
Saro--bary an-tsotro : samy miady fo izay ho am--bavany. [Veyrières 1913 #4591, Cousins 1871]
Dikanteny frantsay On partage difficilement le riz qu' on a dans sa cuiller : chacun fait des efforts pour le faire entrer dans sa bouche. [Veyrières 1913 #4591]
Fanazavana frantsay Analogue au français : retirer la bouchée de sa bouche. [Veyrières 1913 #4591]

Ohabolana6515 Saro-belomina, toa zaza farofy: ampisotroin-dro, kofina; fahanam-bentiny, kenda. [Cousins 1871 #2865]
Saro-belomina toy ny zaza farofy : ampisotroin-dro, kofina ; fahanam-bentiny, kenda. [Veyrières 1913 #1536, Rinara 1974]
Dikanteny frantsay Difficile à nourrir comme un enfant maladif : on lui donne à boire, il avale de travers ; on lui donne du solide, il s' étrangle. [Veyrières 1913 #1536]
Fanazavana frantsay Se disait des gens difficiles à traiter. [Veyrières 1913 #1536]

Ohabolana6516 Saro-katea ka hane ma. [Poirot & Santio: Vezo]
Dikanteny frantsay Difficile à aimer comme l' aliment chaud. [Poirot & Santio: Vezo]

Ohabolana6517 Saro-katea ka vorotsiky tatake, tsebehe, mikoniatse. [Poirot & Santio: Vezo]
Saro-teave ka vorotsike tatake. [Poirot & Santio: Vezo]
Sarotse tea ka vorotsiky tatake, tsebehe, mikoniatse. [Poirot & Santio: Vezo]
Dikanteny frantsay Difficile à aimer comme le linge usé. [Poirot & Santio: Vezo]
Difficile à aimer comme le tissu déchiré, on coud et il se déchire facilement. [Poirot & Santio: Vezo]

Ohabolana6518 Saro-mihafy. [Veyrières 1913 #2557]
Saro-miory. [Veyrières 1913 #2557]
Dikanteny frantsay Celui qui a l' habitude d' une vie commode, supporte difficilement la misère. [Veyrières 1913 #2557]

Ohabolana6519 Saron-doha hariva, ka ny hitako anikeheo ihany no afenina. [Houlder 1895 #1281]
Saron-doha hariva, ka ny hitako anikeheo no afenina. [Veyrières 1913 #1706, Cousins 1871 #2867]
Saron-doha hariva ka ny hitako aninkeheo no afenina. [Rinara 1974 #250]
Dikanteny frantsay C' est bien inutile qu' il se couvre la tête le soir sous son lamba puisqu'il ne veut cacher que ce que j' ai déjà vu dans la journée. [Veyrières 1913 #1706]
Quelqu' un qui se couvre la tête le soir ne me cache que ce que j' avais vu tout à l' heure. [Houlder 1895]
Fanazavana frantsay Se disait aussi de l' oubli des chagrins. [Veyrières 1913 #1706]

Ohabolana6520 Saropaty a Maintinandry : izay mahay maty. [Samson 1965 #S23]

Ohabolana6521 Saro-po aman' entana ka ho sola irery, kitoina aman-kavana, ka miherikerika tsy misy mpamangy. [Rinara 1974 #251]

Ohabolana6522 Saro-po aman-entana, ka sola irery. [Cousins 1871 #2868]

Ohabolana6523 Saro-po amin’ akalana, ka miteti-koditra amin-tanana (" a: nnsolo voina ny akalana : mitetika ambony fela-tanana). [Cousins 1871 #2869]

Ohabolana6524 Saro-po manan-tokana, ka tsy manan-droa hamolahana. [Houlder 1895 #1800, Cousins 1871 #2870]
Saro-po manan-tokana, ka tsy misy hamolahana. [Rinara 1974 #3847]
Dikanteny frantsay Un homme violent qui n'a qu' une femme, et il n' en a pas deux qu' il pourrait mater plus aisément. [Houlder 1895]
Fanazavana frantsay En les rendant jalouses l' une de l' autre. [Houlder 1895]

Ohabolana6525 Saro-po nanan-tsingany : nanao ahoana kokoa raha nanan-droa ? [Rinara 1974 #3848]

Ohabolana6526 Saro-po tsy amin-karena : mainka izany raha nanana kokoa ! [Rinara 1974 #3849]

Ohabolana6527 Saro-tahotra ny masony, ka tia vidy ny lohany. [Cousins 1871 #2871]

Ohabolana6528 Saro-tiana toa landy mohaka. [Rinara 1974 #3851]
Saro-tiana toa landy mohaka; ka tiana vao misaritaka. [Houlder 1895 #414]
Saro-tiana, toa landy mohaka: tiana vao misaritaka. [Cousins 1871 #2872]
Dikanteny frantsay Difficile à contenter comme un mauvais cocon de soie; quand on veut le dévider (litt. l' aimer) il s' embrouille. [Houlder 1895]

Ohabolana6529 Sarotin-doiloy, ka no mihinam-panasi-manta. [Rinara 1974 #3853]
Sarotin-doiloy, ka te hihinam-panasi-manta ? [Veyrières 1913 #4592, Cousins 1871]
Dikanteny frantsay Puisqu' on a facilement des nausées, pourquoi manger du sel qui n' a pas été cuit avec les aliments ? [Veyrières 1913 #4592]
Fanazavana frantsay On ne peut s' en prendre qu' à soi-même. [Veyrières 1913 #4592]

Ohabolana6530 Sarotra loatra : tsy mahay monina, mora loatra, tsy manan-ko an-tena. [Rinara 1974 #3854]
Sarotra loatra, tsy monina amin’ olona; mora loatra, tsy manan-ko an-tena. [Veyrières 1913 #6004, Cousins 1871 #2874]
Dikanteny frantsay Celui qui est trop sévère est détesté de tout le monde ; celui qui est trop bon est la proie de tout le monde et ne garde rien pour lui. [Veyrières 1913 #6004]

Ohabolana6531 Sarotr' entina toy ny rafozam-be tsiny: omena ny manta, "Tsy omby vilany" ; omena ny masaka, "Sisa tsy lany" . [Houlder 1895]
Dikanteny frantsay Difficile à contenter comme des beaux-parents qui trouvent toujours à redire: on leur offre de la viande crue, (et ils disent): "C' est ce que vous n' avez pu mettre dans la marmite" ; on leur en donne de la cuite, (ils répondent): "Ce sont des restes!". [Houlder 1895]

Ohabolana6532 Sasa lamba malemy be tseroka : atontona mafy, atahoran-ko rovitra; atontona malemy, atahorana tsy hadio. [Cousins 1871]
Sasa-lamba malemy be tseroka : atontona mafy atahoran-ko rovitra, atontona malemy, atahoran-tsy hadio. [Rinara 1974]

Ohabolana6533 Sasa-lamban' Antananarivo: aleo ho rovitra toy izay tsy madio. [Houlder 1895]
Sasa lamban’ Antananarivo: aleo rovitra toy izay tsy hadio. [Rinara 1974 #250, Cousins 1871 #2879, Veyrières 1913]
Sasa lamban' Antananarivo : aleo rovitra toy izay tsy madio. [Veyrières 1913]
Dikanteny frantsay Lavage de linge à Tananarive : on aime mieux le déchirer à force de le laver que d' y laisser une tache. [Veyrières 1913 #2459]
Le lavage des lamba à Tananarive: on préfère les user plutôt que de ne pas les rendre propres. [Houlder 1895]
Fanazavana frantsay A Tananarive on est fier et coquet. [Veyrières 1913 #2459]

Ohabolana6534 Sasanangy samihafa. [Veyrières 1913 #3516]
Dikanteny frantsay Cela, c' est comme une pièce de monnaie d' une autre espèce. [Veyrières 1913 #3516]
Fanazavana frantsay Cette expression se disait d' une chose proposée et qu' on trouvait inacceptable ; on appelait sasanangy le tiers d' une piastre. [Veyrières 1913 #3516]

Ohabolana6535 Sasana vao mihavasoka hoatry ny tongo-dririnina. [Veyrières 1913 #2460]
Sasana vao mihavasoka ohatra ny tongo-dririnina. [Cousins 1871, Rinara 1974]
Dikanteny frantsay C' est une fois lavé que cela devient terne comme les pieds en hiver. [Veyrières 1913 #2460]
Fanazavana frantsay Ce proverbe se disait des affaires arrangées, mais dont il reste toujours quelque chose ; se disait aussi des soins exagérés qui obtenaient un mauvais effet. [Veyrières 1913 #2460]

Ohabolana6536 Sasa-poana manao saha maina, fa tsy ho tompon-tanàna akory. [Houlder 1895]
Sasa-poana manao saha maina, fa tsy ho tompon-tanàna rahoviana! [Rinara 1974 #3860]
Sasa-poana manao saha maina, fa tsy ho tompon-tanàna tsy akory. [Cousins 1871]
Dikanteny frantsay Vous vous fatiguez pour rien en préparant un champ auprès d' un village que vous n' habiterez jamais. [Houlder 1895]

Ohabolana6537 Sasa-poana ny olona tsy mihevitra. [Veyrières 1913 #6153]
Dikanteny frantsay Les personnes qui ne réfléchissent pas se fatiguent inutilement. [Veyrières 1913 #6153]

Ohabolana6538 Sasa-poana ohatra ny akoho mikotri-borona, valaky ny tsy ho an' ny tena. [Abinal 1888]
Dikanteny frantsay Fatigué inutilement, comme une poule couvant des oeufs de canard. [Abinal 1888]
Fanazavana frantsay Elle s'épuise pour des petits qui ne la suivront pas. [Abinal 1888]

Ohabolana6539 Satan-tany. [Veyrières 1913 #338]
Dikanteny frantsay Ce sont les usages du pays. [Veyrières 1913 #338]
Fanazavana frantsay Il faut les respecter. [Veyrières 1913 #338]

Ohabolana6540 Satrin' ny malemy : lavitra raha holanjaina, fa aza misy ny lavitra raha ikisahana. [Rinara 1974 #3862]

Ohabolana6541 Satrin’ ny mandringa ho ao an-tanàna ny tsena; ary satrin’ ny mpanambady ho ao an-tanàna no manan-drafozana. [Cousins 1871]
Satrin' ny mandringa ho ao an-tanàna ny tsena, ary satrin' ny mpanambady ho ao an-tanàna no mandrafozana. [Rinara 1974 #3863, Veyrières 1913]
Dikanteny frantsay Le boiteux ne demande pas mieux que le marché soit dans le village ; le jeune marié ne demande pas mieux que de pouvoir visiter ses beaux-parents dans le village. [Veyrières 1913 #5877]
Fanazavana frantsay On disait ce proverbe à ceux qui répètent sans cesse : combien j' aurais désiré... etc. [Veyrières 1913 #5877]

Ohabolana6542 Satrin' ny maniraka lasan-davitra, satrin' ny irahina tsy handeha. [Rajemisa 1985]
Satrin' ny maniraka lasan-davitra, satrin' ny irahina tsy mandeha. [Abinal 1888 #588, Veyrières 1913 #679, Rinara 1974 #3864, Cousins 1871 #2883]
Satrin' ny mpaniraka, lasan-davitra; satrin' ny hirahina tsy handeha. [Houlder 1895 #1204]
Fanazavana malagasy Enti-milaza fa ny mpanome baiko moa ta hampanao raharaha foana, ny baikoina kosa zarany tsy hisy baiko hatao. [Rajemisa 1985]
Dikanteny frantsay Celui qui envoie aime qu' on aille loin, l' envoyé au contraire préfère ne pas bouger. [Abinal 1888 #588]
Celui qui envoie aime qu' on aille loin, mais l' envoyé préfère ne pas bouger. [Veyrières 1913 #679]
Celui qui envoie voudrait envoyer loin, mais celui qui est envoyé voudrait bien ne pas partir du tout. [Houlder 1895]
Fanazavana frantsay Ceux qui commandent exigent beaucoup, ceux qui sont commandés font le moins possible [Abinal 1888 #588]
Le maître exige beaucoup de travail, et le subordonné en fait le moins possible ; ce proverbe se disait aussi de deux intentions contradictoires. [Veyrières 1913 #679]
L' employeur désire obtenir beaucoup de travail, mais l' employé désire en faire le moins possible. [Houlder 1895]

Ohabolana6543 Satroka efa, ny loha nivonto. [Samson 1965 #S24]

Ohabolana6544 Satroka nindaom-papango, latsaka ambody saina : tsy very fa nomby an-taniny. [Samson 1965 #S25]

Ohabolana6545 Savosavoka mahalala mody. [Samson 1965 #S31]

Ohabolana6546 Sehatra ny mahay, ka tsy ela. [Veyrières 1913 #3756]
Tohatra ny mahay, ka tsy ela. [Veyrières 1913 #3756]
Dikanteny frantsay Quand on rencontre un homme habile, le travail est court. [Veyrières 1913 #3756]

Ohabolana6547 Sendra hianao, sendra ahy; tohatra hianao, tohatra ahy. [Houlder 1895 #882]
Dikanteny frantsay Vous venez, vous me trouvez; vous arrivez, vous me rencontrez. [Houlder 1895]
Fanazavana frantsay C. à. d. vous avez de la chance de m' avoir. [Houlder 1895]

Ohabolana6548 Sendra masaka, tokony hihinana; avy tsy asaina, nasesiky ny razana. [Houlder 1895 #65]
Dikanteny frantsay Si vous tombez sur un repas tout préparé, mangez; arriver sans être invité, c' est être envoyé par les ancêtres. [Houlder 1895]

Ohabolana6549 Sendrasendra vary amin' anana. [Veyrières 1913 #6154]
Dikanteny frantsay C' est au hasard qu'on trouve les morceaux de viande dans une marmite où il y a du riz cuit avec des brèdes et de petits morceaux de viande. [Veyrières 1913]
Fanazavana frantsay Se disait de ce qui est livré au hasard. [Veyrières 1913]

Ohabolana6550 Sendrosondroka tsy diñin' amaloña. [Houlder 1895]
Sondrotsondroka tsy dinin’ amalona. [Samson 1965 #S57]
Fanazavana malagasy Tsindrontsindrona tsy aritry ny amalona. [Houlder 1895]

Ohabolana6551 Sengisengy tsy vady : vary mangatsiaka tsy tenan-tranina. [Samson 1965 #S32]

Ohabolana6552 Senjim-bonitra : tsy mahatan-drano miditra. [Samson 1965 #S33]

Ohabolana6553 Serintseriny ohatra ny vinanto vao. [Rinara 1974]

Ohabolana6554 Setroka sy tomany tsy mba sarotra fantarina. [Houlder 1895 #2146, Veyrières 1913 #2776]
Dikanteny frantsay Fumée et larmes se voient facilement. [Veyrières 1913 #2776]
La fumée et les larmes s' aperçoivent facilement. [Houlder 1895]

Ohabolana6555 Setroky ny kitay nalaina, ka mitomany tsy fidiny. [Rinara 1974 #3870]

Ohabolana6556 Setroky ny kitay nalainy. [Rajemisa 1985]
Fanazavana malagasy Voan' ny nataony ihany. [Rajemisa 1985]

Ohabolana6557 Setroky ny kitay nangatahina, ka tsy te-hijery ny trano nahazoana. [Houlder 1895 #1135, Veyrières 1913 #5475, Nicol 1935 #380]
Setroky ny kitay nangatahina, ka tsy te-hijery ny trano nahazoana azy. [Rinara 1974 #3870]
Setroky ny kitay nangatahina, ka tsy te-hijery ny trano nehazoana. [Cousins 1871 #2884]
Dikanteny frantsay Avoir été incommodé par la fumée du combustible qu' on a eu pour rien, et ne plus vouloir regarder la maison de ceux qui l' on donné (litt. la maison où on l' a obtenu). [Houlder 1895]
Enfumé par le bois et la paille à brûler qu' on a demandés, on ne veut pas regarder la maison où on les a reçus. [Veyrières 1913 #5475]
Tellement aveuglé par la fumée, qu’il n’en ose plus regarder la maison où il a demandé du jeu. [Nicol 1935 #380]
Fanazavana frantsay Se disait de l' ingratitude. [Veyrières 1913 #5476]

Ohabolana6558 Seva ka vazi-miamboho. [Rinara 1974 #3871]

Ohabolana6559 Sifotra antitra aho, ka tsy maha-reny vorona anao. [Houlder 1895 #1945]
Dikanteny frantsay Je suis un vieil escargot, et pour moi vous n' êtes pas une cane qu' on laisse pondre (et qui mange les escargots). [Houlder 1895]
Fanazavana frantsay Je suis plus rusé que vous, et moi, vous ne m' aurez pas! [Houlder 1895]

Ohabolana6560 Sifotra antitra, ka tsy mahangeza renivorona. [Cousins 1871 #2886]

Ohabolana6561 Sifotra antitra ka tsy maha-renivorona. [Rinara 1974 #3873]

Ohabolana6562 Sifotra avaratr' i Namehana, ka sady sondry no lesoka. [Rinara 1974 #252]
Sifotra avaratr' i Namehana, sady sondry no lesoka. [Houlder 1895]
Sifotra avaratr’ Inamehana, sady sondry no petak’ orona. [Veyrières 1913 #1707, Cousins 1871 #2887]
Dikanteny frantsay (Elle est comme) un escargot du nord de Namehana, qui a la figure et le nez plats. [Houlder 1895]
Escargots au nord de Namehana : le tête est courte et le nez écrasé. [Veyrières 1913 #1707]
Fanazavana frantsay Se disait de la figure de certaines personnes. [Veyrières 1913 #1707]

Ohabolana6563 Sihanaka voadakan' omby, ka matin' ny hasarotan--dronono. [Houlder 1895]
Sihanaka voadakan’ omby : matin’ ny fitiavan--dronono. [Cousins 1871]
Sihanaka voadakan' omby : matin' ny hasarotan--dronono. [Rinara 1974 #3875, Cousins 1871]
Dikanteny frantsay Un Sihanaka qui reçoit un coup de pied d' une vache (qu' il allait traire) souffre ainsi pour avoir aimé le lait. [Houlder 1895]

Ohabolana6564 Sikajy be natolak’ i Mananjara, nanolaka an’ i Mananjara; fanidy koa masina, ny voay tsy mihetsika. [Samson 1965 #S34]

Ohabolana6565 Sikajy manebaka ny kirobo, ny very sasaka indray no toa loza, mainka izany raha mitovitovy. [Rinara 1974]

Ohabolana6566 Sikidim-boka, ny tohan' aina : miziriziry, ny aretina toa hanapa-kozatra. [Rinara 1974 #3878]
Sikidim-boka: ny tokin’ aina miziriziry, fa ny aretina no hanapaka ozatra. [Veyrières 1913 #134, Cousins 1871 #2890]
Dikanteny frantsay Lépreux qui consulte le sikidy : on a beau lui promettre monts et merveilles, la maladie lui coupe les nerfs. [Veyrières 1913]
Fanazavana frantsay On ne peut rien contre le destin, le sikidy ne fait que manifester le destin ; sens général : le conseil est excellent mais la difficulté reste. [Veyrières 1913]

Ohabolana6567 Sikidin-dRahivina, ka raha tsy mifanena mifandiso. [Veyrières 1913 #135]
Sikidin-dRahivina : laha tsy lahy, vavy. [Samson 1965 #S35]
Sikidin-dRahivina : raha tsy lahy dia vavy. [Rinara 1974 #3879]
Sikidin-dRahivina, raha tsy lahy, vavy. [Houlder 1895 #35, Veyrières 1913 #135]
Sikidin-dRahivina : raha tsy mifanena ity dia mifandiso. [Rinara 1974 #3880]
Sikidin-dRahivina: "Raha tsy mifanena. mifandiso". [Cousins 1871 #2891]
Dikanteny frantsay Divination de Rahivina ; si ce n' est pas un garçon, ce sera une fille. [Veyrières 1913 #135]
Divination de Rahivina : si on ne se rencontre pas, c' est qu' on se manque. [Veyrières 1913 #135]
La prédiction de celui qui secoue la tête (le devin) c' est que si ce n' est pas un garçon ce sera une fille. [Houlder 1895]
Fanazavana frantsay Chacun en sait autant, donc l'art divinatoire n' est pas sérieux. [Houlder 1895]
Le sens est qu'il ne sait pas ce qui arrivera, son sikidy ne lui disant rien ; l'expression équivalait aussi à : si ce n' est pas vrai, c' est faux. [Veyrières 1913 #135]

Ohabolana6568 Sikidin-dRandranobe : tsy ody faty, fa ala nenina. [Veyrières 1913 #137, Cousins 1871 #2892]
Sikidin-dRandranobe : tsy ody fitia fa ala nenina. [Rinara 1974 #3880]
Dikanteny frantsay Sikidy de vieille : on ne consulte pas le sidiky pour conserver la vie, mais pour en avoir le coeur net. [Veyrières 1913]
Fanazavana frantsay Il faut faire son possible. [Veyrières 1913 #137]

Ohabolana6569 Sikidin-dRatsiambara : ny vava mandambolambo no androatokom-pahaizana. [Rinara 1974 #3882]

Ohabolana6570 Sikidin-tsaka : ny loha samy hafa, fa ny fo iray ihany. [Rinara 1974 #3883, Veyrières 1913]
Sikidin-tsaka : samy manana ny lohany, fa ny fo iray. [Veyrières 1913 #138]
Sikidi-saka: ny loha samihafa; fa ny fo iray ihany. [Cousins 1871]
Toy ny sikidin-tsaka : ny fo iray ihany, fa ny loha samy manana ny azy. [Rinara 1974 #4323]
Toy ny sikidy saka: ny fo iray ihany, fa ny loha no samy hafa. [Houlder 1895 #37]
Dikanteny frantsay L' oracle au moyen d' un chat: il n' y a qu' un cœur, mais il y a plusieurs têtes. [Houlder 1895 #37]
Sikidy des chats : la tête est différente, mais le coeur est le même. [Veyrières 1913]
Fanazavana frantsay Le sens est qu' ils sont tous les mêmes. [Veyrières 1913 #138]

Ohabolana6571 Sikidy rora. [Veyrières 1913 #139]
Dikanteny frantsay Divination par la salive. [Veyrières 1913 #139]
Fanazavana frantsay On mettait la salive sur la paume de la main, puis on la frappait d' un coup avec l' index : celui vers lequel jaillissait la salive était coupable. [Veyrières 1913 #139]

Ohabolana6572 Sikidy soa tsy andihizana, sikidy ratsy tsy itomaniana. [Rinara 1974 #3885]
Sikidy soa tsy andihizana; sikidy ratsy tsy taniana. [Houlder 1895 #38, Veyrières 1913 #140, Cousins 1871 #2889]
Sikidy soa tsy dihizina, sikidy ratsy tsy taniana. [Veyrières 1913 #140]
Dikanteny frantsay Il n' y a pas à danser quand le sikidy est bon, ni à pleurer quand il est mauvais. [Veyrières 1913 #140]
Un oracle favorable ne fait pas danser, comme un oracle défavorable ne fait pas pleurer. [Houlder 1895]
Fanazavana frantsay C. à. d. on fait peu de cas des oracles. [Houlder 1895]
Il n'y a qu' à s'incliner devant sa réponse ; ce proverbe était dit aussi par ceux qui faisaient peu de cas des oracles. [Veyrières 1913 #140]

Ohabolana6573 Sikile soa tsy isinisinia, sikile raty tsy itañia. [Poirot & Santio: Vezo]
Dikanteny frantsay Un oracle favorable ne fait pas danser comme un oracle défavorable ne fait pas pleurer. [Poirot & Santio: Vezo]
Un oracle favorable ne fait pas sauter de joie comme un oracle défavorable ne fait pas pleurer. [Poirot & Santio: Vezo]

Ohabolana6574 Sikim-balaka mahay mamindra, sampin-kavia, mahay mianjaika. [Rinara 1974 #3886]
Sikim-balaka, mahay mandeha ; sampin-kavia, mahay mihaingo. [Veyrières 1913 #2461, Cousins 1871 #2895, Houlder 1895]
Dikanteny frantsay Celui qui se ceint les reins sans trop serrer montre qu' il sait marcher, et celui qui jette le bout de son lamba sur l' épaule gauche montre qu' il sait s' habiller. [Houlder 1895]
Qui met un lamba autour de ses reins et laisse pendre un bout sait marcher ; qui se drape de la main gauche sait se parer. [Veyrières 1913 #2461]

Ohabolana6575 Sima misarom-bava : tsy ody hatsiaka akory fa fombany ihany. [Rinara 1974 #3887]

Ohabolana6576 Sima nozairina : tafahoana fa mikentrona. [Rinara 1974 #3888]
Sima nozairina : tonga tany ihany, fa miketrona. [Veyrières 1913 #1708, Cousins 1871]
Dikanteny frantsay Bec-de-lièvre qu' on a cousu : tout se rejoint mais il y a des plis. [Veyrières 1913 #1708]
Fanazavana frantsay Il reste des traces des difficultés, ou des événements, ou des paroles, même après arrangement ou réconciliation. [Veyrières 1913 #1708]

Ohabolana6577 Sima sy rombina : ka aza mifanaratsy. [Rinara 1974 #3889]
Sima sy rombina : ka aza mifanebaka. [Rinara 1974 #3889]

Ohabolana6578 Sina hoatry ny sifotra nalan-doha. [Veyrières 1913 #5779]
Sina ohatra ny sifotra nalan-doha. [Cousins 1871, Rajemisa 1985]
Sina sahala amin' ny sifotra nalan-doha. [Rinara 1974 #3890]
Fanazavana malagasy Enti-milaza olona very hevitra, sanganehana izaitsizy. [Rajemisa 1985]
Dikanteny frantsay Interdit et muet de confusion, comme un escargot auquel on a coupé la tête. [Veyrières 1913 #5779]

Ohabolana6579 Singam-bolo : am-bava singotry ny lela, voatelina singotry ny tsinay. [Rinara 1974 #3891]

Ohabolana6580 Singam-bolo mandavo ny vositra. [Veyrières 1913 #2462, Rajemisa 1985]
Fanazavana malagasy Enti-milaza zavatra kely mety hanimba zava-dehibe. [Rajemisa 1985]
Dikanteny frantsay Un cheveu renverse un boeuf. [Veyrières 1913]
Fanazavana frantsay Renversé pour peu de chose ; ce proverbe avait aussi un sens érotique. [Veyrières 1913 #2462]

Ohabolana6581 Singam-bolo tafiditra an-tenda : mampandoa (mampihoaka) ny efa natelina. [Rinara 1974 #3894]

Ohabolana6582 Singam-bolo tsy mahafehy faty. [Houlder 1895 #2104, Nicol 1935 #168]
Singam-bolo tsy mahafehy faty, ny ranomaso tsy mahasakana ny nenina. [Rinara 1974 #3895]
Singam-bolo tsy mahafehy faty; ranomaso tsy mahatana aina. [Veyrières 1913 #2920, Cousins 1871 #2898]
Dikanteny frantsay Un cheveu ne lie pas un cadavre, des larmes ne retiennent pas la vie. [Veyrières 1913 #2920]
Un seul cheveu ne peut attacher un corps. [Houlder 1895]
Un seul cheveu ne peut attacher un mort. [Nicol 1935 #168]
Fanazavana frantsay C' est une grande affaire que de préparer le corps pour le porter au tombeau. [Houlder 1895]

Ohabolana6583 Singotry ny vava ihany ohatra ny samoim-boatavo. [Rinara 1974]

Ohabolana6584 Sinibe feno rano : fitopatopany foana, fa ny ranomaso havozona. [Rinara 1974 #3895]
Sinibe feno rano : fitopatopany foana, fa ny ranomaso koa havozona. [Veyrières 1913 #2747, Houlder 1895]
Dikanteny frantsay A quoi sert-il que l' eau s' agite dans la grande cruche pleine, quand les larmes coulent aussi jusqu' au cou? [Houlder 1895]
Cruche pleine : c' est en vain que l' eau s' y agite, car les larmes coulent jusqu' au cou. [Veyrières 1913 #2747]

Ohabolana6585 Sinibe manga roa ireo, ka tsy mba hasiana tombo sy hala. [Veyrières 1913 #1001]
Dikanteny frantsay Le père et la mère sont comme les deux grandes jarres qui encadrent le foyer : il faut les aimer également. [Veyrières 1913 #1001]

Ohabolana6586 Sinibe vaky vody, ka lehibe afa-baraka. [Rinara 1974 #3897]
Sinibe vaky vody : lehibe afa-baraka. [Veyrières 1913 #680, Cousins 1871 #2901]
Dikanteny frantsay Grande cruche dont le fond est brisé : c' est un grand, déshonoré. [Veyrières 1913 #680]

Ohabolana6587 Siny vaky nantsakan-drano : ny siny aza vaky, ka rano ho tonga ? [Veyrières 1913 #2405, Cousins 1871 #2899]
Dikanteny frantsay Cruche fêlée avec laquelle on a puisé de l' eau : puisque la cruche est fêlée, comment porter l' eau jusqu' à la maison ? [Veyrières 1913 #2405]
Fanazavana frantsay Analogue au proverbe : c' est un panier percé. [Veyrières 1913 #2405]

Ohabolana6588 Sinoa banky : valo lahy trano raika. [Samson 1965 #S40]

Ohabolana6589 Sira be lanin’ andrana : fatiantoka ny farany. [Samson 1965 #S37]

Ohabolana6590 Sira latsaka an-drano, ka mamoiza indrindra. [Rinara 1974 #3898]
Sira latsaka an-drano, ka tsy himpody intsony. [Houlder 1895]
Sira latsaka an-drano, ka tsy mimpody intsony. [Veyrières 1913 #2921, Nicol 1935 #169]
Sira latsake an-jano ka tsy mimpoly koa. [Poirot & Santio: Vezo]
Dikanteny frantsay Du sel tombé dans l' eau: il n' en ressortira plus. [Houlder 1895]
Le sel tombé dans l' eau ne revient plus à son premier état. [Poirot & Santio: Vezo, Veyrières 1913 #2921]
Sel tombé dans l’eau, symbole d’une décision irrévocable. [Nicol 1935 #169]
Fanazavana frantsay Se disait des morts qui ne reviennent pas à la vie, de toute chose qui est consumée, détruite. [Veyrières 1913 #2921]
Une fois mort, on ne revient plus à la vie. [Poirot & Santio: Vezo]

Ohabolana6591 Sira maty afo ; manana mpiambina. [Samson 1965 #S36]

Ohabolana6592 Siran-dRahibo : tsy miainga be. [Samson 1965 #S38]

Ohabolana6593 Sirasira sakarivo am--bavanao. [Veyrières 1913]
Dikanteny frantsay Que ta bouche ne manque jamais ni de sel ni de gingembre. [Veyrières 1913]
Fanazavana frantsay Souhait fait par la mère à son petit enfant qui bâille. [Veyrières 1913 #4159]

Ohabolana6594 Sira vondrona : samy masina an-taniny. [Samson 1965 #S39]

Ohabolana6595 Sisi-hazon' Antanamalaza: mahitsy ihany fa tonontononana; sisi-hazon' Antananarivo, sady soa no arahim-bankona. [Cousins 1871, Houlder 1895]
Sisin-kazon' Antanamalaza : mahitsy ihany fa tonontononina; sisin-kazon' Antananarivo, sady soa no arahim-bankona. [Rinara 1974 #3899]
Dikanteny frantsay Les bois (poutres) faits à la hache par les gens d' Antanamalaza sont droits à la vérité, mais pleins de nœuds; ceux faits par les habitants de Tananarive, par contre, sont beaux et faciles à raboter. [Houlder 1895]

Ohabolana6596 Sitraka andro anaovana ohatra ny tongotr' omby mihosy. [Rajemisa 1985]
Sitraka andro anaovana, toy ny tongotr' omby avy nihosy. [Rinara 1974 #3900]
Sitrak’ andro anaovana, toa tongotr’ omby nihosy. [Cousins 1871 #2904, Nicol 1935]
Tongotr' omby nihosy : sitraka andro nanaovana. [Veyrières 1913 #5412]
Fanazavana malagasy Enti-milaza ny olona ankasitrahana, fa amin' ny fotoana anaovany raharaha ihany, fa tsy tsaroana kosa ankoatra an' io. [Rajemisa 1985]
Dikanteny frantsay On est content des pieds du boeuf le jour où ils piétinent les rizières. [Veyrières 1913]
Services qu’on ne reconnaît que le jour où ils sont rendus : tels les pieds du bœuf qui a foulé la rizière. [Nicol 1935 #309]
Fanazavana frantsay On apprécie quelqu' un le jour où il rend des services. [Veyrières 1913 #5412]

Ohabolana6597 Sitraka enti-matory, ka valian-draha mahatsiaro. [Houlder 1895 #572]
Dikanteny frantsay A une chose qui a fait plaisir au moment de s' endormir, on répond en se réveillant. [Houlder 1895]

Ohabolana6598 Sitrano soa aman-tsara. [Veyrières 1913 #4160]
Dikanteny frantsay Guérissez heureusement. [Veyrières 1913 #4160]

Ohabolana6599 Sitran-tsy miody. [Veyrières 1913 #3299]
Dikanteny frantsay Affaire arrangée facilement, c' est comme maladie guérie sans remède. [Veyrières 1913 #3299]

Ohabolana6600 Sitrapo ka anenenana toy ny mihaotra matory. [Veyrières 1913 #6436]
Dikanteny frantsay C' est de son plein gré, et il s' en repent : tout en dormant il s' est gratté, et il en souffre. [Veyrières 1913 #6436]
Fanazavana frantsay Se disait du remords. [Veyrières 1913 #6436]

Ohabolana6601 Sitry mahay vato, osy mahay harana. [Houlder 1895 #1617, Veyrières 1913 #6197]
Dikanteny frantsay Le lézard sait courir sur les pierres et la chèvre sur les rochers. [Veyrières 1913 #6197]
Un lézard sait courir sur les pierres, et une chèvre sur les rochers. [Houlder 1895]
Fanazavana frantsay Se disait de l' expérience et de l' habileté. [Veyrières 1913]

Ohabolana6602 Sitry va aho, ka ho velona ambony vato? [Cousins 1871 #2905]
Sitry ve aho ka ho velona ambony vato? [Houlder 1895]
Sitry ve aho no ho velona ambony vato. [Rinara 1974 #3901]
Dikanteny frantsay Suis-je un lézard pour vivre sur un rocher? Le gros lézard appelé "sitry" , et qui ressemble au caïman, paraît vivre sur les rochers où il n' y a rien à manger. [Houlder 1895]
Fanazavana frantsay Mais un homme a besoin de quelque chose pour vivre, aussi ce proverbe était-il adressé aux grands, en guise de prière ou de protestation, par ceux qui faisaient des corvées sans recevoir aucun salaire. [Houlder 1895]

Ohabolana6603 Soa ampiam-panahy tonga amy ny soa tanteraka ; ratsy ampiam-panahy tonga amy ny soa onony. [Cousins 1871 #2906]
Soa ampiam-panahy tonga amin' ny soa tanteraka ; ratsy ampiam-panahy tonga amin' ny soa onony. [Veyrières 1913 #1581]
Soa ampiam-panahy : tonga soa maninteraka; ratsy ampiam-panahy : tonga soa antonona. [Rinara 1974 #3902]
Dikanteny frantsay La beauté jointe à l' esprit et au caractère, c' est le beau parfait ; la laideur compensée par l' esprit et le caractère devient acceptable. [Veyrières 1913 #1581]

Ohabolana6604 Soa fa tratra e ! [Veyrières 1913 #4162]
Dikanteny frantsay Quel bonheur, je vous retrouve en bonne santé. [Veyrières 1913 #4162]
Fanazavana frantsay Dit par le voyageur à son retour. [Veyrières 1913 #4162]

Ohabolana6605 Soa hoatry ny vary fotsy mby am--bilany hianareo, sahala amin' ny haso be endriky ny saha, ka hoatry ny rakitra saro-bidy, toy ny lamba isampinako raha miramirana, sy isikinako raha sendra tezitra. [Veyrières 1913 #309]
Dikanteny frantsay Vous êtes aussi bons que le riz blanc qui est dans la marmite, vous êtes comme l' arbre majestueux ornement de la vallée, vous êtes aussi précieux qu' un trésor, vous êtes comme le lamba dont je pare mes épaules quand je suis content et dont je me ceins les reins quand je suis en colère. [Veyrières 1913 #309]
Fanazavana frantsay Paroles du roi Andrianampoinimerina à ses guerriers. [Veyrières 1913 #309]

Ohabolana6606 Soa Imananivo, soa amin' ity, ho ratsy Imananivo, ratsy amin' ity. [Rinara 1974 #3903, Cousins 1871 #2907]

Ohabolana6607 Soa kenda hahay mitsako; soa lavo hahay mandeha. [Cousins 1871 #2908, Houlder 1895]
Soa lavo hahay mamindra, soa kenda hahay mitsako. [Rinara 1974 #3904]
Dikanteny frantsay Il est bon de s' étrangler pour apprendre à mieux mâcher ensuite; il est bon de tomber, ça apprend à mieux marcher. [Houlder 1895]

Ohabolana6608 Soavalin' ny manamboninahitra : koa raha maty anio, soloana rahampitso. [Houlder 1895 #1438, Veyrières 1913 #681]
Soavalin' ny ofisidepelanina, ka maty anio, soloana rahampitso. [Rinara 1974 #3905]
Dikanteny frantsay Cheval d' un officier : s' il meurt aujourd' hui, demain il est remplacé. [Veyrières 1913]
Le cheval d' un officier (du royaume malgache, autrefois): s' il périt aujourd' hui, il est déjà remplacé demain. [Houlder 1895]

Ohabolana6609 Soavaly rano. [Veyrières 1913 #6776]
Dikanteny frantsay Cheval liquide. [Veyrières 1913 #6776]
Fanazavana frantsay Se disait des liqueurs fortes. [Veyrières 1913 #6776]

Ohabolana6610 Soavaly tapa-kofehy. [Veyrières 1913 #6486]
Dikanteny frantsay C' est un cheval qui a rompu sa corde. [Veyrières 1913 #6486]
Fanazavana frantsay Se disait des gens qui, sourds à tous les avis et reproches, se livrent à tous leurs caprices. [Veyrières 1913 #6486]

Ohabolana6611 Soavaly vahiny ka tsy mahalala an' Isoamahamasina. [Rinara 1974 #3906]

Ohabolana6612 Soa vola mañatseke, rate vola mañamboho. [Poirot & Santio: Vezo]
Soa vola mañatsike. [Poirot & Santio: Vezo]
Dikanteny frantsay Bonne parole par devant, mauvaise par derrière. [Poirot & Santio: Vezo]
Bonnes paroles en face, hypocrite. [Poirot & Santio: Vezo]

Ohabolana6613 Sobika miongana an-tsena : ny tompony no avy manarina. [Veyrières 1913 #2748]
Sobiky miongana an-tsena, ka ny tompony no avy manarina. [Rinara 1974 #3907]
Sobiky miongana an-tsena : ny tompony no avy manarina. [Cousins 1871 #2909]
Dikanteny frantsay Corbeille renversée au marché : c' est son propriétaire qui vient la relever. [Veyrières 1913 #2748]
Fanazavana frantsay La vie est ainsi faite : à chacun de s'occuper de ses affaires. [Veyrières 1913 #2748]

Ohabolana6614 Sobika nenti-nanjono : lehibe voavivitra. [Veyrières 1913 #1856]
Sobiky nentina nanjono, ka lehibe ihany fa voavivitra. [Rinara 1974 #3908]
Sobiky nenti-nanjono ka lehibe voavivitra. [Houlder 1895 #1376]
Sobiky nenti-nanjono : lehibe voavivitra. [Cousins 1871 #2910]
Dikanteny frantsay Panier qu' on emploie pour la pêche : c' est un grand qu' on tiraille par-ci par-là. [Veyrières 1913 #1856]
Une corbeille servant à la pêche, c' est quelque chose de grand qu' on pince et soulève ((comme lorsqu' on tire les oreilles à quelqu' un). [Houlder 1895]
Fanazavana frantsay C' est humiliant pour elle! [Houlder 1895]
Se disait des personnes âgées qu' on traitait avec peu d' égards. [Veyrières 1913 #1856]

Ohabolana6615 Sobika rindra notampenan-kerana : ny azy fanahy iniany. [Veyrières 1913 #2108]
Sobiky rindra notampenan-kerana, hita ihany fa fanahy iniana. [Rinara 1974 #254]
Sobiky rindra notampenan-kerana, ka ny azy fanahy iniany. [Houlder 1895 #157]
Sobiky rindra notampenan-kerana: ny azy fanahy iniany. [Cousins 1871 #2911]
Dikanteny frantsay Corbeille faite avec des écorces de joncs zozoro et raccommodée avec des joncs herana : c' est chose voulue par le maître. [Veyrières 1913 #2108]
Une corbeille en jonc ordinaire à laquelle quelqu' un met un couvercle en gros jonc: (c' est mal assorti, mais) il a ce qu' il a voulu. [Houlder 1895]
Fanazavana frantsay Se disait par manière de raillerie contre ceux qui faisaient des choses ridicules. [Veyrières 1913 #2108]

Ohabolana6616 Sodi-drofian-dRainilaizafy : midina, lany vola folo ; miakatra, lany fatotra amam-pondrana. [Veyrières 1913 #2406, Cousins 1871 #2913]
Sodin-drofian-dRainilaizafy : midina lany vola folo, miakatra, lany fatotra amam-pondrana. [Houlder 1895 #2288, Rinara 1974]
Dikanteny frantsay Il se ruine et fait de mauvaises affaires. [Veyrières 1913 #2406]
Fanazavana frantsay Rainilaizafy détache les fibres de raphia : en descendant sur la côte il dépense deux piastres et demie, et en remontant il épuise tout l' indigo et la teinture que donne la souche du bananier. [Veyrières 1913 #2406]

Ohabolana6617 Sodifafana an-tanin-drazana: na atsipy aza mandohalika ihany. [Veyrières 1913 #6487, Cousins 1871]
Sodifafana atsipy vao mandohalika. [Veyrières 1913 #6488]
Sodifafana ka atsipy vao manongalika. [Veyrières 1913 #6488]
Sodifafana ka natsipy any an-kady vao manongalika (tsara toerana). [Rinara 1974 #3910]
Tahaka ny sodifafana : atsipy vao mandohalika. [Cousins 1871 #2965]
Dikanteny frantsay Plante sodifafana dans sa terre : elle a beau être renversée à terre, elle s' agenouille. [Veyrières 1913 #6487]
Plante sodifafana : lorsqu' on la renverse et jette à terre, elle se recourbe et semble fléchir le genou. [Veyrières 1913 #6488]
Fanazavana frantsay Allusion à la forme recourbée de cette plante. Ce proverbe se disait des personnes tellement attachées quelles acceptent tous les traitements. [Veyrières 1913 #6487]
Se disait des gens qui ont besoin, pour s' amender, d' être traités sévèrement ; il se disait par exemple, dans le mariage, des femmes difficiles à traiter. [Veyrières 1913 #6488]

Ohabolana6618 Sodokan' ny andro diavolana, ka miainga misasakalina. [Rinara 1974 #3912]

Ohabolana6619 Sodokan' ny atao mandrosoa, ka miantsampy eny an-toeran' entana. [Rinara 1974 #3913, Cousins 1871]

Ohabolana6620 Sodokan' ny fitia sakaiza, ka ny havana indray no tsy nizarana henamaso. [Rinara 1974 #3914]

Ohabolana6621 Sodoky ny haivony, ka mahandro vary tsaitsainy. [Veyrières 1913 #6155]
Dikanteny frantsay Trompé par la blancheur du riz après le premier pilage, il le fait cuire après le second. [Veyrières 1913 #6155]
Fanazavana frantsay On avait coutume de piler le riz trois fois pour qu'il fût bien blanc. Ce proverbe se disait des gens qui trompés par un premier succès, ne se tiennent plus sur leurs gardes et agissent inconsidérément. [Veyrières 1913 #6155]

Ohabolana6622 Sofina ilefan’ ny basy. [Rinara 1974 #3915, Cousins 1871 #2915]

Ohabolana6623 Sofina miaraka amin-doha. [Veyrières 1913 #1713]
Tandroka miaraka aman-tsofina. [Veyrières 1913 #1713, Rinara 1974 #4036]
Toy ny tandroka miaraka aman-tsofina. [Houlder 1895 #2249, Veyrières 1913 #3371, Rinara 1974 #4330, Cousins 1871 #3230]
Dikanteny frantsay Ce sont des cornes poussant avec les oreilles. [Veyrières 1913 #1713]
Comme les cornes qui accompagnent toujours les oreilles. [Houlder 1895 #2249]
Les cornes du boeuf suivent ses oreilles et les protègent. [Veyrières 1913]
Fanazavana frantsay Ce proverbe se disait d' une chose qui a toujours existé ; il se disait des témoins qui dans une affaire ou procès accompagnent et protègent, et ainsi assurent le contrat. [Veyrières 1913 #3371]
Cette expression dont la première forme était usitée chez les Hova, et la seconde chez les Betsimisaraka, se disait des contemporains, des gens du même âge ; elle se disait aussi des personnes ou des événements dont on garde le souvenir. [Veyrières 1913 #1713]

Ohabolana6624 Soka tanora : tsy mandai-dandihazo, fa na mandaitra aza, tanora. [Veyrières 1913 #3971]
Tamotamo tanora : tsy mandai-dandihazo ; fa na mandaitra aza, tanora. [Veyrières 1913 #3750, Cousins 1871 #2987]
Dikanteny frantsay Safran encore jeune : il ne colore pas le coton, ou s' il le colore la couleur est très faible. [Veyrières 1913 #3750]
Teinture légère : elle ne pénètre pas le coton, ou si elle pénètre, elle est légère. [Veyrières 1913 #3971]
Fanazavana frantsay Il faut prendre de la peine pour avoir ou obtenir ce qu'on désire. [Veyrières 1913 #3971]
Se disait des sens capables de peu de travail, et de médiocre rendement. [Veyrières 1913 #3750]

Ohabolana6625 Soki-mahay vato : osy mahay harana. [Cousins 1871 #2920]
Soki-mahay vato, osy mahay harana ; ka vony vato iray ihany no ifamonjena. [Veyrières 1913 #255]
Sokina ve tsy hahay vato ary osy tsy hahay harana? [Rinara 1974]
Dikanteny frantsay Le hérisson sait monter sur la pierre, la chèvre sait marcher sur les rochers, mais, c' est à la pierre sacrée que le peuple a recours. [Veyrières 1913 #255]
Fanazavana frantsay Le souverain apparaissait au peuple, comme la pierre sacrée à laquelle doivent recourir ceux qui ont à se plaindre ; il était sacré sur une pierre. [Veyrières 1913]

Ohabolana6626 Soki-manani-bato : tapi-dalana aleha. [Veyrières 1913 #1857]
Sokina nanani-bato ka tapi-dalan-kaleha. [Rinara 1974]
Tapi-dalana aleha ohatra ny soki-manani-bato. [Houlder 1895]
Tapi-dalan-kaleha ohatra ny soki-nanani-bato. [Rajemisa 1985]
Toy ny sokina nanani-bato : tafakatra ihany fa tapi-dalan-kaleha. [Rinara 1974]
Toy ny soki-nanani-bato : tapi-dalana aleha. [Cousins 1871 #3225]
Fanazavana malagasy Enti-milaza olona lany tetika aman-kevitra fa efa nanao izay azony natao rehetra. [Rajemisa 1985]
Fanazavana anglisy Hérisson qui monte sur un rocher : sa course est vite finie. [Veyrières 1913 #1856]
Dikanteny frantsay Arrivée au bout de sa route comme le hérisson qui a grimpé sur le haut d' un rocher. [Houlder 1895]
Fanazavana frantsay Se disait des gens vieux et épuisés qui ne peuvent plus rien faire. [Veyrières 1913 #1857]

Ohabolana6627 Sokina am-body voaroy: alain-tsy azo; avela, mahamanina. [Cousins 1871 #2916]

Ohabolana6628 Sokina ana. [Veyrières 1913 #6249]
Dikanteny frantsay C' est un hérisson qui n' en peut plus. [Veyrières 1913 #6249]
Fanazavana frantsay Se disait des gens simples qui se laissent facilement exploiter. [Veyrières 1913 #6249]

Ohabolana6629 Sokina anaty voaroy: hitan' ny maso fa sarotra alaina. [Houlder 1895 #1213]
Sokina anaty voaroy, ka hitan' ny maso fa sarotra alaina. [Rinara 1974 #3917]
Dikanteny frantsay Un hérisson dans les ronces: on le voit, mais il est difficile de l' y aller prendre. [Houlder 1895]

Ohabolana6630 Sokina anaty voaroy : indroa voahodidin' ny tsilo ity hena. [Rinara 1974 #3916]

Ohabolana6631 Sokina manatona afo an-efitra ; tonga ihany, fa manaton-doza. [Nicol 1935 #228, Cousins 1871]
Dikanteny frantsay Hérisson du désert qui s’approche du feu : il arrive, mais pour son malheur. [Nicol 1935 #228]

Ohabolana6632 Sokina mañatoñ' afo: forohaña atsindry. [Houlder 1895]
Sokina nanaton’ afo : forohana atsindry. [Samson 1965]
Fanazavana malagasy Sokina manatona afo: soitrafo akapoka. [Houlder 1895]

Ohabolana6633 Sokina mbola any an-davany, ka ny afo hitonoana azy no mahavery hevitra. [Rinara 1974 #3919]

Ohabolana6634 Sokina mita rano, ka ny tsy mahay indray no mivonkina. [Rinara 1974 #3920]
Sokina mita rano: ny tsy mahay indray no mivonkina. [Houlder 1895 #1653]
Sokina mita rano: ny tsy mahay indray no mivonkona. [Cousins 1871 #2918]
Dikanteny frantsay Un hérisson traversant l' eau: c' est un incapable qui se contracte. [Houlder 1895]
Fanazavana frantsay Faire des efforts, comme si on ne savait pas qu' ils sont vains. [Houlder 1895]

Ohabolana6635 Sokina mita rano ka tsy maha-lehibe vava mamba. [Rinara 1974 #3921]

Ohabolana6636 Sokina mitsoka sodina : ny mivoaka no be noho ny miditra. [Veyrières 1913 #6038]
Sokina nitsoka sodina, ka ny mivoaka no be noho ny miditra. [Rinara 1974 #3923]
Sokina nitsoka sodina : ny mivoaka no be noho ny miditra. [Cousins 1871 #2919]
Dikanteny frantsay Hérisson qui souffle dans une flûte : le souffle qui sort est plus abondant que celui qui entre. [Veyrières 1913 #6038]
Fanazavana frantsay Se disait des ignorants qui veulent faire ce qu'ils ne sauraient faire. [Veyrières 1913 #6038]

Ohabolana6637 Sokina nilomano riaka : moran’ ny mpizaha. [Samson 1965 #S58]

Ohabolana6638 Sokoin-tory, ka voalohan-tsambotra. [Veyrières 1913 #451, Cousins 1871 #2921, Rinara 1974]
Dikanteny frantsay Celui qui se laisse surprendre par le sommeil est le premier à être fait prisonnier. [Veyrières 1913 #451]

Ohabolana6639 Solafaka aman-tsira, lavo amin-tantely : ny mamy roa ho anao daholo ? [Cousins 1871 #2928]
Solafaka amin-tsira, lavo amin' ny tantely : ny mamy roa ho anao daholo. [Rinara 1974 #3927]
Solafaka amin-tsira, lavo amin-tantely: ka ny mamy roa ho anao daholo. [Houlder 1895 #1056]
Dikanteny frantsay Glisser sur du sel, tomber sur du miel: vous attrapez deux choses savoureuses pour vous tout seul. [Houlder 1895]
Fanazavana frantsay Le sel, autrefois était un article très apprécié et cher; ce proverbe revient à dire: Vous en avez de la chance! [Houlder 1895]

Ohabolana6640 Solafaka amin' akondro, miarina amam-bahona : ny nianjerana mamy, fa ny niarenana mangidy. [Rinara 1974]

Ohabolana6641 Solafaka an-tay, potraka am-piringa, sady potraka no afa-baraka. [Veyrières 1913 #3065]
Dikanteny frantsay Glisser dans l' ordure, puis tomber dans un cloaque, c'est non seulement faire une chute funeste mais être déshonoré. [Veyrières 1913 #3065]
Fanazavana frantsay Se disait des gens qui, après une première faute, continuaient à faire le mal. [Veyrières 1913 #3065]

Ohabolana6642 Solafaka eran-kibo, lavo eram-panahy. [Houlder 1895 #1081, Veyrières 1913 #3066, Rinara 1974 #3930, Cousins 1871 #2929]
Solafaka eran-kibo, lavo oram-panahy. [Houlder 1895 #1030]
Dikanteny frantsay Glisser autant que le coeur le désire, tomber autant que l' esprit le désire. [Veyrières 1913]
Il a glisseé de tout son cœur et est tombé de toute son âme. [Houlder 1895]
Fanazavana frantsay Ce qui veut dire qu' il a fini par tomber' entièrement d' accord avec les idées qu' on lui présentait. [Houlder 1895]
S' abandonner à la passion. [Veyrières 1913 #3066]

Ohabolana6643 Solafaka teo, lavo teo. [Samson 1965 #S50]

Ohabolana6644 Sola hiloloha vato, ka ny halana no hiadiam-barotra. [Rinara 1974 #3930]

Ohabolana6645 Sola homan-trafon-kena, ka any an-kibo no manao fito an-kila. [Houlder 1895 #2040, Veyrières 1913 #2136]
Sola mihina-menaka, ka tsy mihevitra izay hirandranana fa any an-kibo no manao fito an' ila. [Rinara 1974 #3937]
Sola misotro menaka: ao an-kibo ny ahy no mirandrana. [Veyrières 1913 #2141, Cousins 1871]
Sola misotro menaka: ao an-kibo no manao fito an-ila. [Veyrières 1913 #2140, Cousins 1871]
Dikanteny frantsay Chauve qui mange de la bosse de boeuf : c' est dans son ventre qu' il croit avoir sept tresses de cheveux. [Veyrières 1913]
Personne chauve qui boit de la graisse : c' est dans le ventre, dit-elle, que mes cheveux sont tressés. [Veyrières 1913 #2141]
Personne chauve qui boit de la graisse : c' est dans le ventre qu' elle porte sept tresses de chaque côté de la tête. [Veyrières 1913 #2140]
Un chauve qui mange de la bosse de bœuf: c' est en son fort intérieur qu' il se figure avoir sept tresses (d' un côté de la tête). [Houlder 1895]
Fanazavana frantsay Allusion à la graisse qui sert pour les cheveux et à une certaine manière de se coiffer. [Veyrières 1913 #2140]
Allusion à la graisse qu'on employait pour faire les tresses. [Veyrières 1913 #2136]
Les Malgaches emploient de la graisse pour se faire les cheveux: un chauve qui mange de la bosse de bœuf, qui est graisseuse, n' a pas besoin d' en réserver une partie pour se faire des tresses, puisqu' il n' a pas de cheveux; alors c' est en imagination qu' il se fait des tresses, sept de chaque côte de la tête, un des genres de coiffure préférés autrefois. [Houlder 1895]

Ohabolana6646 Sola loha be volom-bava : misara-tsy ampy. [Samson 1965 #S46]

Ohabolana6647 Sola loha miady faha-diavolana : ny lohany foana hita. [Samson 1965 #S47]

Ohabolana6648 Sola malahelo, ka tsy mba isain' ny olona ho rangahy. [Veyrières 1913 #2559]
Sola malahelo, ka tsy mba isain' ny olona ho zokiny. [Rinara 1974 #3931]
Sola malahelo: tsy mba isain’ ny olon-ko zokiny. [Cousins 1871 #2922]
Dikanteny frantsay Vieillard chauve et pauvre : on ne le considère pas comme un vieillard respectable. [Veyrières 1913 #2559]

Ohabolana6649 Sola manasa tava ka vita hatramin' ny loha. [Rinara 1974 #3932]
Sola manasa tava: vita mbamy ny loha. [Cousins 1871]
Sola manasa tava : vita mbamin' ny loha. [Veyrières 1913 #2137]
Dikanteny frantsay Chauve qui se lave la figure : tout est fait jusqu' à la tête. [Veyrières 1913 #2137]

Ohabolana6650 Sola miady fandraotra, banga miady laingo : tsy ho toy izany akory! [Rinara 1974 #3933]
Sola miady fandraotra, banga miady laingo : tsy ho toy izany tsy akory. [Veyrières 1913 #2138, Cousins 1871 #2924]
Dikanteny frantsay Chauve qui dispute un peigne, édenté qui dispute de l' herbe à nettoyer les dents : non, il ne convient pas qu' il en soit ainsi. [Veyrières 1913 #2138]
Fanazavana frantsay Se disait des gens qui sont perpétuellement en disputes. [Veyrières 1913 #2138]

Ohabolana6651 Sola mielo diavolana, tsy tahotry ny danik' andro, fa fahazarana aninkeheo. [Rinara 1974 #3934]

Ohabolana6652 Sola mindran-kety, ka be eritreritra. [Veyrières 1913 #2139, Cousins 1871]
Sola mindran-kety, ka mahabe eritreritra. [Rinara 1974 #3935]
Dikanteny frantsay Chauve qui emprunte des ciseaux : cela éveille bien des pensées. [Veyrières 1913 #2139]
Fanazavana frantsay Se disait des choses mystérieuses ; un chauve n'a pas à se couper les cheveux. [Veyrières 1913 #2139]

Ohabolana6653 Sola miondam-panoto, ka tafaray samy malama. [Rinara 1974 #3936]

Ohabolana6654 Sola mitan’ alo : zokim-batana fa zandrim-panahy. [Samson 1965 #S48]

Ohabolana6655 Sola mitanina andro, ka any an-doha no mahatsiaro mahamay aloha. [Veyrières 1913 #5625]
Sola mitanina andro : ny loha efa mahamay, fa ny tena mbola mangatsiaka. [Veyrières 1913 #5626]
Sola mitanin' andro: ny loha efa mahamay, fa ny tena mbola mangatsiaka. [Cousins 1871 #2927]
Sola mitanin' andro : ny loha efa mahamay, nefa ny tena mbola manara. [Rinara 1974 #3938]
Dikanteny frantsay Chauve qui se chauffe au soleil : c' est sa tête qui sent la première la chaleur. [Veyrières 1913 #5625]
Chauve qui se chauffe au soleil : sa tête est brûlante, et sa personne est froide. [Veyrières 1913 #5626]
Fanazavana frantsay Se disait des gens en colère. [Veyrières 1913 #5626]
Se disait des gens rouges de colère. [Veyrières 1913 #5625]

Ohabolana6656 Solanga mahazo, joko mahavoa. [Veyrières 1913 #6005, Rinara 1974 #3939, Houlder 1895, Rajemisa 1985]
Fanazavana malagasy Enti-milaza zavatra na toe-javatra roa samy ahombiazana. [Rajemisa 1985]
Dikanteny frantsay Dirigées en haut, les comes attrapent ; dirigées en bas, elles frappent. [Veyrières 1913 #6005]
Les cornes dirigées en haut attrapent, celles qui sont dirigées en bas frappent. [Houlder 1895]

Ohabolana6657 Solanga mihajoko. [Veyrières 1913 #2749]
Dikanteny frantsay Ce qui est recourbé en haut se recourbe en bas. [Veyrières 1913 #2749]
Fanazavana frantsay Ce proverbe signifiait les vicissitudes de la vie, les revers de fortune, les changements de conduite. [Veyrières 1913 #2749]

Ohabolana6658 Sola-pangadin' ny razana. [Veyrières 1913 #3182]
Dikanteny frantsay Coups de bêches des ancêtres. [Veyrières 1913 #3182]
Fanazavana frantsay On donnait ce nom aux terrains qu' on possédait parce que les ancêtres y avaient travaillé. [Veyrières 1913 #3182]

Ohabolana6659 Sola tojo henatra, ka ny tanana no ampifamihinana, fa ny volo ho safoina tsy misy. [Rinara 1974]

Ohabolana6660 Solatsolatra ombam-pira. [Samson 1965 #S49]

Ohabolana6661 Solombavan' andriana. [Veyrières 1913 #256]
Dikanteny frantsay Les envoyés du souverain sont comme la bouche dont il se sert pour faire connaître ses volontés. [Veyrières 1913 #256]

Ohabolana6662 Somalahy retareta ka sarotra atao ratsy. [Veyrières 1913 #1709, Rinara 1974 #3941, Cousins 1871 #2931]
Dikanteny frantsay Un homme énergique qui est difforme : on le traite difficilement de laid. [Veyrières 1913 #1709]
Fanazavana frantsay Les qualités morales compensent les difformités du corps. [Veyrières 1913 #1709]

Ohabolana6663 Sombin' aina. [Veyrières 1913 #1002]
Sombin' ny aina. [Veyrières 1913 #1002]
Dikanteny frantsay Les enfants sont comme une parcelle de la vie des parents. [Veyrières 1913 #1002]
Fanazavana frantsay Expression très usitée pour désigner les enfants. [Veyrières 1913 #1002]

Ohabolana6664 Sominda mifoha. [Veyrières 1913 #3367]
Dikanteny frantsay Un procès renouvelé, c' est comme un mal qui revient, c' est comme une tumeur au larynx qui revient et donne promptement la mort. [Veyrières 1913 #3367]

Ohabolana6665 Somondrara be nandika tano, hadino raha fanina. [Samson 1965 #S55]

Ohabolana6666 Somondrara vady, tsy mandry mandeha. [Samson 1965 #S54]

Ohabolana6667 Somonga, somonga, fe ty tsongo voto, maharare. [Poirot & Santio: Vezo]
Tsy atao somonga ty tsongo latake. [Poirot & Santio: Vezo]
Dikanteny frantsay On ne plaisante pas en pinçant un pénis. [Poirot & Santio: Vezo]
Se moquer de quelqu'un, passe encore, mais lui pincer le pénis, c'est trop. [Poirot & Santio: Vezo]

Ohabolana6668 Somorin-dresaka. [Veyrières 1913 #4817]
Dikanteny frantsay Barbu pour parler. [Veyrières 1913 #4817]
Fanazavana frantsay Qui aime à parler. [Veyrières 1913 #4817]

Ohabolana6669 Sompanga momba valala : lehibe, fa tsy tompon' ny dia. [Veyrières 1913 #2110, Cousins 1871 #2932]
Sompanga momba valala : lehibe ihany fa tsy tompon' ny dia. [Rinara 1974]
Dikanteny frantsay Grosse sauterelle sompanga qui accompagne les criquets : elle est grande mais ce n' est pas elle qui dirige la marche. [Veyrières 1913 #2110]
Fanazavana frantsay Se disait des gens qui se laissaient mener par petits ou inférieurs. [Veyrières 1913 #2110]

Ohabolana6670 Sompitra tsy misy vary, ka sady manety trano no mampihambo toetra ny tompony. [Rinara 1974 #3943]
Sompitra tsy misy vary : sady manety trano no mampihambo toetra ny tompony. [Veyrières 1913 #6039, Cousins 1871 #2933]
Dikanteny frantsay Immense corbeille à riz, vide : non seulement elle encombre la case, mais elle laisse supposer que son maître veut paraître ce qu' il n' est pas. [Veyrières 1913 #6039]
Fanazavana frantsay Double embarras. [Veyrières 1913 #6039]

Ohabolana6671 Sondraran’ antitra : ianin’ ny taloha. [Samson 1965 #S56]

Ohabolana6672 Sondriana an-tsavily ka manary ny hosin' andriana. [Veyrières 1913 #3972]
Dikanteny frantsay Être absorbé par le plaisir de monter sur les boeufs, et le piétinage des rizières de la reine en souffre. [Veyrières 1913]
Fanazavana frantsay Les Malgaches faisaient piétiner les rizières par les boeufs pour préparer la terre. [Veyrières 1913]

Ohabolana6673 Sondrian-tsavily ka manary ny osin' andriana. [Rinara 1974 #3944, Cousins 1871 #2934]

Ohabolana6674 Songomby mitsidika, ka tsy efan-kalady. [Rinara 1974 #3945, Cousins 1871 #2935]

Ohabolana6675 Sopiera milimboke. [Poirot & Santio: Vezo]
Dikanteny frantsay Soupière recouverte de son couvercle. [Poirot & Santio: Vezo]
Fanazavana frantsay On ne sait pas ce qu'il y a dedans. [Poirot & Santio: Vezo]

Ohabolana6676 Sora-boatango : mavana avelany. [Samson 1965 #S43]

Ohabolana6677 Sora-damba napetaka amin’ ny maty : tsara tsy azo alaina. [Samson 1965 #S44]

Ohabolana6678 Sora-damba tran-tompony : tsara fidy loatra. [Samson 1965 #S45]

Ohabolana6679 Soro-baton’ ilay jamba: efa voa vao mihilana. [Cousins 1871 #2941, Nicol 1935]
Soro-baton' ilay jamba, ka efa voa vao mihilana. [Rinara 1974 #258]
Soro-baton' ilay jamba, ka voa vao mihilana. [Houlder 1895 #1141]
Dikanteny frantsay Aveugle qui charge une jnerre sur son épaule : il n'écarte sa tête qu’une fois le choc senti. [Nicol 1935 #458]
Un aveugle cherchant à éviter une pierre (qu' on lui lance): il est atteint avant de se garer. [Houlder 1895]
Fanazavana frantsay Il ne peut savoir de quel côté viennent les pierres que quand il a été touché. [Houlder 1895]

Ohabolana6680 Sorohitra, ka torahan-tsy ho hanina. [Veyrières 1913 #2407]
Dikanteny frantsay Ce qu' on gâte sans en tirer profit, c' est comme une alouette qu' on tue d' un coup de pierre et qu' on ne mangera pas. [Veyrières 1913 #2407]
Fanazavana frantsay Beaucoup de Malgaches s' interdisaient superstitieusement de manger les alouettes. [Veyrières 1913 #2407]

Ohabolana6681 Sorohitra latsaka an' ala, ka adaladala fanidina. [Rinara 1974 #259, Cousins 1871 #2937]

Ohabolana6682 Sorohitra may trano, tsintsina vaky vilany : voin-kava mahatratra. [Rinara 1974 #3950]
Tsintsina vaky siny, sorohitra vaky vilany : voin-kava-mahatratra. [Veyrières 1913 #1137]
Tsintsina vaky vilany, sorohitra vaky siny, ka voin-kava mahatratra. [Rinara 1974 #287]
Tsintsina vaky vilany, sorohitra vaky siny : voin-kava-mahatratra. [Veyrières 1913 #0, Cousins 1871]
Dikanteny frantsay Petit oiseau tsintsina dont la cruche est cassée, et alouette dont la marmite en terre est brisée : chacun d' eux ressent le malheur de l' autre. [Veyrières 1913 #1137]
Fanazavana frantsay Ces deux oiseaux ont même nourriture à peu près, aussi le malheur de l' un atteint l' autre : les parents souffrent des malheurs de leurs parents. [Veyrières 1913 #1137]

Ohabolana6683 Sorohitr' Ambatomalaza : mba reniny ihany fa fohy volom-body. [Rinara 1974 #3952]
Sorohitr' Ambatomalaza : reniny ihany, fa fohy volom-body. [Veyrières 1913 #939, Cousins 1871]
Dikanteny frantsay Alouette d'Ambatomalaza : elle est bien mère, mais elle a la queue bien courte. [Veyrières 1913 #939]
Fanazavana frantsay Se disait des femmes qui avaient des enfants mais manquaient d'autre chose ; se disait aussi de ceux qui ne savaient pas se conduire. [Veyrières 1913 #939]

Ohabolana6684 Sorohitra mitaingina ambony antsoro, ka ny malemy ihany no tsindriana. [Veyrières 1913 #793, Rinara 1974 #3953, Cousins 1871]
Sorohitra mitaingina ambony antsoro, ka ny malemy ihany no tsindriany. [Houlder 1895 #2198, Rajemisa 1985]
Fanazavana malagasy Aza manao sahombora mitaingina ambonin' ny ravina, ka mifanindry samy malemy. [Rajemisa 1985]
Enti-milaza ireo tsy mahita hohararaotina hampijaliana afatsy izay kely sy malemy toa azy. [Rajemisa 1985]
Dikanteny frantsay Alouette perchée sur l' herbe antsoro : elle pèse sur ce qui est plus faible qu' elle. [Veyrières 1913 #793]
Quand une alouette est perchée sur un brin d' herbe, elle presse sur ce qui est déjà faible. [Houlder 1895]
Fanazavana frantsay Se disait des petits qui opprimaient les plus petits qu'eux. [Veyrières 1913 #793]

Ohabolana6685 Soroka efa tsy atao vato. [Houlder 1895]
Fanazavana malagasy Sotro efa vita tsy atoraka. [Houlder 1895]

Ohabolana6686 Sorok' omby. [Veyrières 1913 #6778]
Dikanteny frantsay Épaule de boeuf. [Veyrières 1913]
Fanazavana frantsay Se disait de ce qui est étroit en bas et large en haut. [Veyrières 1913 #6778]

Ohabolana6687 Soron' afon' adala, ka ny aloha tsy lany ka ny ato aoriana asesika ihany. [Rinara 1974 #3954]
Soron’ afon’ adala: ny eo tsy mbola lany, ka ny ato aoriana asesika ihany. [Cousins 1871]
Soron' afon' Ikala adala : ny aloha tsy levona, ny ato aoriana asesika ihany. [Veyrières 1913 #2111]
Toy ny soron' afon' adala: ny aloha tsy levona, ny aoriana asesika ihany. [Houlder 1895 #1649, Cousins 1871]
Toy ny soron' afon' adala : ny eo aloha tsy levona, ny ato aoriana asesika hameno fatana. [Rinara 1974 #4325]
Dikanteny frantsay Attiser le feu à la manière de la pauvre sotte : la paille ou le bois qu' elle a mis ne sont pas encore consumés et elle en met d' autres. [Veyrières 1913 #2111]
Semblable à un nigaud qui conduit le feu (pour faire cuire le riz), la poignée (d' herbe sèche) qu' il vient d' y mettre n' est pas encore consumée qu' il en jette une autre (d' où gaspillage). [Houlder 1895]
Fanazavana frantsay Ce proverbe était très usité et avait plusieurs sens : il se disait de ceux qui négligent le présent pour l' avenir, de ceux qui sont trop pressés, de ceux qui dépensent inutilement ; il se disait encore des gens obstinés qui ajoutent paroles sur paroles avant même d' avoir achevé les précédentes. [Veyrières 1913 #2111]

Ohabolana6688 Soron' afon' ny ntaolo : ny maty akofoka, ny velona aroso. [Veyrières 1913 #339, Cousins 1871]
Dikanteny frantsay Entretenir le feu à la manière des anciens : ce qui s' éteint est secoué, ce qui brûle est enfoncé plus avant. [Veyrières 1913 #339]
Fanazavana frantsay Ce proverbe disait le bien-fondé des traditions. [Veyrières 1913 #339]

Ohabolana6689 Soron' afo tsy aritry ny akaiky. [Veyrières 1913 #1710, Rinara 1974 #3955, Cousins 1871 #2942]
Dikanteny frantsay Celui qui est tout près du feu ne peut s' empêcher de l' attiser. [Veyrières 1913 #1710]
Fanazavana frantsay Se disait de ceux que l'occasion pousse à agir : l' occasion fait le larron. [Veyrières 1913 #1710]

Ohabolana6690 Sosoa masi-may : sarotr’ ariana. [Samson 1965 #S51]

Ohabolana6691 Sosoan-jaza, reniny midebaka. [Samson 1965 #S52]

Ohabolana6692 Sosoa rano nidinan--dronono : tsara ambonin’ ny tsara. [Samson 1965 #S53]

Ohabolana6693 Sotro asisika. [Veyrières 1913 #6383]
Dikanteny frantsay L' obstiné est comme une cuiller qu' on enfonce toujours. [Veyrières 1913 #6383]

Ohabolana6694 Sotrobe lava tango: mahay atsy, mahay eroa. [Houlder 1895]
Dikanteny frantsay C' est une grande cuillère à long manche: elle peut puiser ici et là. [Houlder 1895]
Fanazavana frantsay Habileté de celui qui s' entend avec tout le monde, même avec ceux appartenant à des partis opposés. [Houlder 1895]

Ohabolana6695 Sotrobe mitahy vady. [Rinara 1974 #3957]

Ohabolana6696 Sotro vokaka, ka ny tsy omby ny kibo aohatra ny loha. [Rinara 1974]

Ohabolana6697 Tabatera nifanta : vodiny anambo. [Samson 1965 #T1]

Ohabolana6698 Tadidy mahazatra, ny ela tsy ari-draha. [Samson 1965 #T6]

Ohabolana6699 Tadinin’ aomby : amorisana vao maneva. [Samson 1965 #T4]

Ohabolana6700 Tadinin’ aomby maty mahare. [Samson 1965 #T3]

Ohabolana6701 Tadinin’ aomby : taloha nomby afara. [Samson 1965 #T5]

Ohabolana6702 Tadinin-tona, sofin’ amalona : tadinin' ny ho faty tsy mitaino anatra. [Samson 1965 #T2]

Ohabolana6703 Tafamandry maraim--boaratsy, mitafy voro-damba ka finaritra. [Veyrières 1913 #3067]
Tafandry maraim--boafady, toy ny mitafy voro-damba. [Houlder 1895 #707, Rinara 1974 #3962, Cousins 1871 #2948]
Tafandry maraim--boaratsy, toy ny mitafy voro-damba. [Veyrières 1913 #3068]
Dikanteny frantsay Dormir tranquillement alors qu' on est déshonoré, c'est faire comme celui qui est vêtu de haillons et qui s' en montre content. [Veyrières 1913 #3068]
Il est couché tranquillement alors qu' on le calomnie ; il est content alors qu' il est vêtu de haillons. [Veyrières 1913 #3067]
Rester coucher le matin, mais en avoir honte comme un homme en guenilles. [Houlder 1895]
Fanazavana frantsay Il fait la grasse matinée, non pas parce qu' il est riche et peut se passer ça, mais parce qu' il n' a rien à se mettre! [Houlder 1895]
Se disait des gens habitués au déshonneur. [Veyrières 1913 #3068]
Se disait des gens sans caractère et acceptant tout. [Veyrières 1913 #3067]

Ohabolana6704 Tafika efa nidika, ka tsy azo ajanona. [Cousins 1871 #2950, Nicol 1935 #170]
Tafika efa nidika, ka tsy azo ajanona intsony. [Rinara 1974 #3964, Houlder 1895]
Tafika efa nifehy, ody efa nidika : tsy miverin--dalana intsony. [Veyrières 1913 #453]
Dikanteny frantsay Armée qui a passé le fleuve : plus moyen de s’arrêter. [Nicol 1935 #170]
Une armée entrée en campagne, un talisman qui produit son effet : impossible de revenir en arrière. [Veyrières 1913 #453]
Une armée qui s' est mise en marche, ne peut plus être arrêtée. [Veyrières 1913 #452]
Une fois qu' une expédition est en route, on ne peut plus l' arrêter. [Houlder 1895]
Fanazavana frantsay Il faut terminer ce qui est commencé. [Veyrières 1913 #453]
Se disait de toute affaire commencée et qu' il faut terminer. [Veyrières 1913 #452]

Ohabolana6705 Tafik' i Brady : avela andrao mahazo babo ny vahoaka, ampan-dehanina andrao maty. [Veyrières 1913 #455]
Tari-tafik' i Brady : handroso, ndrao matin' ny azy ; tsy handroso, ndrao mahazo babo. [Veyrières 1913]
Dikanteny frantsay Brady conduisant son armée : s' il avance, peut-être que ce sera la mort ; s' il n' avance pas, peut-être qu'il perd l' occasion de faire du butin. [Veyrières 1913 #458]
L' armée de Brady : on ignore si elle fera du butin ou si elle trouvera la mort. [Veyrières 1913 #455]
Fanazavana frantsay Cette armée n' a pas encore fait ses preuves : sous Radama I le sergent anglais Brady organisa l' armée ; ce proverbe se disait en général de ceux qui hésitent, faute de courage. [Veyrières 1913 #455]

Ohabolana6706 Tafintohim-bato nafenina, ka latsa-dranomaso any an-tanin' olona. [Rinara 1974 #3965]
Tafintohina am-bato nafenina, ka latsa-drano-maso an-tanin’ olona. [Cousins 1871 #2951]

Ohabolana6707 Tafintohina mandon-tavy, ka merika ny andro. [Houlder 1895 #76, Veyrières 1913 #3141, Cousins 1871 #2952]
Tafintohina mandoro tavy, ka merika ny andro. [Rinara 1974 #3966]
Dikanteny frantsay En heurtant un pot du pied, vous amènerez la bruine (ancienne croyance). [Houlder 1895 #76]
Si vous vous heurtez contre une marmite en terre, le jour sera brumeux. [Veyrières 1913 #3141]
Fanazavana frantsay Croyance populaire. [Veyrières 1913 #3141]

Ohabolana6708 Tafita aloha, alalan’ ny aoriana. [Veyrières 1913 #3431, Cousins 1871 #2953, Rinara 1974, Rajemisa 1985]
Fanazavana malagasy Raha tafita aloha ny tena, narovan' ny avy aoriana no nahavitana izany. [Rajemisa 1985]
Dikanteny frantsay Celui qui a passé le gué le premier, sert d' entremetteur pour ceux qui viennent après. [Veyrières 1913 #3431]
Fanazavana frantsay Il en est de même pour les affaires difficiles. [Veyrières 1913 #3431]

Ohabolana6709 Tafita vao manenina. [Veyrières 1913 #6437]
Dikanteny frantsay Se repentir après avoir passé l' eau. [Veyrières 1913 #6437]
Fanazavana frantsay Se disait d'un repentir tardif. [Veyrières 1913 #6437]

Ohabolana6710 Tafok' oro-dambo nambolian-tsaoña: hila lahateo raha tsy haniary. [Houlder 1895]
Tafok’ oron-dambo nambolian-tsaona : hita raha tsy hanjary. [Samson 1965 #T8]
Fanazavana malagasy Tanin-koron-dambo novolen-tsaonjo, hita rahateo fa zavatra tsy hanjary. [Houlder 1895]

Ohabolana6711 Tafonanahary. [Veyrières 1913 #53]
Dikanteny frantsay C' est le toit du Créateur. [Veyrières 1913 #53]
Fanazavana frantsay Les Malgaches appelaient ainsi la voûte céleste. [Veyrières 1913 #53]

Ohabolana6712 Tafondro mandeha. [Veyrières 1913 #456]
Dikanteny frantsay C' est un canon qui marche. [Veyrières 1913 #456]
Fanazavana frantsay Expression pour dire un canon sur son affût. [Veyrières 1913 #456]

Ohabolana6713 Tafondro natifi-baratra, ka tafahaona samy loza. [Houlder 1895 #316]
Tafondro natifi-baratra, ka tafahoan-tsamy loza. [Rinara 1974 #3969]
Tafondro natifi-baratra : tafahaon-tsamy loza. [Veyrières 1913 #3517, Cousins 1871 #2954]
Dikanteny frantsay Canon qu' on tire sur la foudre : deux choses terribles se rencontrent. [Veyrières 1913 #3517]
Un canon tirant contre la foudre, c' est la rencontre de deux calamités. [Houlder 1895]
Fanazavana frantsay Se disait de la rencontre ou de la lutte de deux hommes puissants. [Veyrières 1913 #3517]

Ohabolana6714 Tafon-tranon--dRainitsiambinina : samy manazary ny anjony. [Samson 1965 #T7]

Ohabolana6715 Tahaka an' ilay boka mihaingo : tsy avelan' ny tarehy tsy ho fantatra tsy akory. [Veyrières 1913 #2023]
Dikanteny frantsay C' est comme une lépreuse qui se pare : elle attire l' attention sur sa figure. [Veyrières 1913 #2023]
Fanazavana frantsay Se disait des gens qui se trahissaient eux-mêmes. [Veyrières 1913 #2023]

Ohabolana6716 Tahaka ilay nihinana aviavy, ka ny farany no andrasana. [Rinara 1974 #3971]
Tahaka ilay nihinana aviavy: ny farany no andrasana. [Houlder 1895 #1146, Cousins 1871 #2955]
Dikanteny frantsay Pareil à celui qui a mangé des figues: on attend la fin. [Houlder 1895]
Fanazavana frantsay Il paraît que les figues dont il s' agit sont d' abord amères, puis produisent une saveur douce quand elles sont avalées. [Houlder 1895]

Ohabolana6717 Tahaka ny antitra mitomany: mainka loza miketrona manaratsy tena. [Houlder 1895 #1943]
Tahaky ny antitra mitomany : mainka loza miketrona manaratsy tena. [Veyrières 1913 #1859]
Dikanteny frantsay C' est comme les vieillards qui pleurent : ils se rident davantage et deviennent plus laids. [Veyrières 1913 #1859]
Comme des vieux qui pleurent: ils n' en sont que plus ridés et plus laids. [Houlder 1895]

Ohabolana6718 Tahaka ny fasana ity, ka ny avy any ivelany indray no miraharaha ny tompon-trano. [Rinara 1974]
Tahaka ny fasana ity: ny avy any ivelany indray no miraharaha ny tompon-trano. [Cousins 1871]
Tahaky ny fasana ity : ny avy any ivelany indray no miraharaha ny tompon-trano. [Veyrières 1913 #3611]
Dikanteny frantsay Il en est de cette affaire comme du tombeau : ce sont ceux qui viennent du dehors qui délibèrent pour les maîtres de la maison. [Veyrières 1913]
Fanazavana frantsay Se disait de ceux qui par insoucimce se laissent dominer. et traîner l' aile, mais nous sommes des petits d' oiseaux éclos au printemps et qui sont forts et lestes. Comparaison pour dire qu' on est capable de se faire respecter. [Veyrières 1913 #3611]

Ohabolana6719 Tahaka ny hady voanjo ny fanompoana : tsy ny momba ny tahony ihany no atao an-karona, fa ny mipetraka amy ny tany hohazan-tanana, mba hamenoana ny harona. [Cousins 1871]
Tahaka ny hady voanjo ny fanompoana : tsy ny momba ny tahony ihany no atao an-karona, fa ny mipetraka amin' ny tany koa hohazan-tanana. [Rinara 1974]

Ohabolana6720 Tahaka ny jorery ny fanompoana, ka na dia tapaka aza ny tongony aman-tanany mbola mimenomenona ihany izy. [Houlder 1895 #1525]
Tahaka ny jorery ny fanompoana, ka na tapaka aza ny tongony aman-tanany, mbola mimenomenona ihany. [Rinara 1974]
Tahaka ny jorery ny fanompoana: na diatapaka aza ny tongony, na afaka aza ny tanany, mbola mimeno-menona ihany izy. [Cousins 1871]
Tahaky ny jorery ny fanompoana ; ka na dia tapaka aza ny tongony aman-tanany dia tsy mbola miova ihany ny feony. [Veyrières 1913 #395]
Tahaky ny jorery ny fanompoana : na dia tapaka aza ny tongony, na afaka aza ny tanany, mbola mimenomenona ihany izy. [Veyrières 1913 #395]
Dikanteny frantsay La corvée est comme la cigale : coupez-lui les pattes et les ailes, elle fait encore entendre son cri strident. [Veyrières 1913 #395]
La corvée est comme une cigale: qu' elle ait les pattes cassées, elle chante toujours. [Houlder 1895]
Fanazavana frantsay C. à. d. tant qu' on est encore en vie, on est bon pour la corvée, on ne peut s' y soustraire. [Houlder 1895]
Les gens corvéables, tant qu'ils n'ont pas rendu l' âme, sont appelés à la corvée ; s' ils ne peuvent pas travailler, il faut qu'ils se rachètent à prix d' argent. [Veyrières 1913 #395]

Ohabolana6721 Tahaka ny katsaka: izay iainana misy ta-hanimba avokoa: maitso, hanin’ ondry; mibaby, ian-tsampazan’ ny alika; main-dambana, itomanian’ ny ankizy. [Cousins 1871 #2959]
Tahaka ny katsaka ka izay iainana misy te-hanimba : maitso hanin' ny ondry, mibaby iantsapazan' ny alika, main-dambana itomanian' ny ankizy. [Rinara 1974 #3976]
Tahaky ny katsaka : izay iainana misy ta-hanimba avokoa ; maitso, hanin' ny ondry ; mibaby, iantsampazan' ny alika ; main-dambana, itomanian' ny ankizy. [Veyrières 1913 #5726]
Dikanteny frantsay C' est comme le maïs : il y a toujours à craindre pour sa vie : encore vert, il est brouté par les moutons ; quand il porte des épis, les chiens sautent après lui ; lorsqu' il est mûr, il excite la convoitise des enfants. [Veyrières 1913 #5726]
Fanazavana frantsay Se disait des pauvres gens qui sont toujours sur le qui-vive. [Veyrières 1913 #5726]

Ohabolana6722 Tahaka ny mananasy : marokoroko tarehy tsy aritry ny malandilandy. [Rinara 1974 #259]

Ohabolana6723 Tahaka ny mananasy, mirokoroko tarehy fa mamy anaty. [Nicol 1935 #436]
Tahaka ny mananasy : mirokoroko tarehy ihany, fa ny hamaminy no fatratra,. [Cousins 1871]
Dikanteny frantsay Comme l’ananas : aspérités dans les apparences, en réalité, douceur exquise. [Nicol 1935 #436]

Ohabolana6724 Tahaka ny otrik’ afo : ny manindritsindry tsy hamono, ny tsindritsindriana tsy ho faty. [Rinara 1974 #3980, Cousins 1871 #2962]

Ohabolana6725 Tahaka ny sira atsipy any anaty rano : vato am-pianjerana, fa levona am--pitoerana. [Nicol 1935 #33, Cousins 1871]
Tahaka ny sira natsipy any anaty rano : vato am-pianjerana, fa levona am--pitoerana. [Rinara 1974 #3981]
Dikanteny frantsay Comme le sel jeté dans l’eau: c’est une pierre quand il y tombe, mais il s’évanouit sur place. [Nicol 1935 #33]

Ohabolana6726 Tahaka ny sodifafana : nariana any an-kady, vao tsara faniry. [Rinara 1974]

Ohabolana6727 Tahaka ny tokon-kena ny fanambadiana: ka ao ny sendra ny trafony, ary ao kosa ny sendra ny lohaliny. [Houlder 1895 #1740]
Tahaky ny tokon-kena ny fanambadiana : ka ao ny sendra ny trafony, ary ao kosa ny sendra ny lohaliny. [Veyrières 1913 #1236]
Tokon-kena ty fanambalia ka ao ty toje tsafoñe voho ao koa ty toje ty pokopokoñe. [Poirot & Santio: Vezo]
Tokon-kena ty valia : ao ty toje ty tsafoñe voho ao koa ty toje ty pokopokoñe. [Poirot & Santio: Vezo]
Dikanteny frantsay Le mariage est comme un partage de viande : l' un attrape un morceau de la bosse, et l' autre un morceau du genou. [Veyrières 1913 #1236]
Le mariage est comme un partage de viande: l' un attrape un morceau de la bosse, un autre attrape un morceau du genou. [Houlder 1895]
Le mariage est comme un partage de viande, l'un attrape un morceau de la bosse, un autre un morceau du genou. [Poirot & Santio: Vezo]
Fanazavana frantsay Le premier morceau est bon, l' autre ne vaut rien. Ainsi en est-il de l'époux ou de l' épouse que l'on prend. On peut bien tomber, on peut mal tomber. [Houlder 1895]

Ohabolana6728 Tahaka ny tsingala: manan-kovonoina, fa tsy manan-kompiana. [Rinara 1974 #3983, Cousins 1871 #2966]
Tahaky ny tsingala : manan-kovonoina, fa tsy manan-kompiana. [Veyrières 1913 #940]
Dikanteny frantsay C' est comme l' insecte aquatique qu' on appelle tsingala : il a de quoi tuer mais il n' a pas de quoi nourrir. [Veyrières 1913]
Fanazavana frantsay Se disait des mères qui avaient la réputation d' ensorceler leurs enfants. [Veyrières 1913]

Ohabolana6729 Tahaka ny tsipolitra: antitra vao tia sangy. [Rajemisa 1985]
Tahaky ny tsipolitra, ka antitra vao tia sangy. [Veyrières 1913 #682]
Fanazavana malagasy Enti-milaza ny olona efa zokinjokiny ihany nefa mbola manao zavatra na fihetsika tsy antonona ny taonany intsony. [Rajemisa 1985]
Dikanteny frantsay C'est comme les graines de bident : devenues vieilles et bien mûres elles se collent aux habits et semblent plaisanter. [Veyrières 1913 #682]
Semblable aux graines du bident qui se collent aux habits (et semblent ainsi plaisanter) lorsqu'elles sont bien mûres ou vieilles. [Abinal 1888]
Fanazavana frantsay Se disait des grands lorsqu' ils s'abaissaient et plaisantaient d' une manière indigne de leur rang et de leur âge. [Veyrières 1913 #682]
Se dit de ceux qui s'abaissent en plaisantant, alors que ce n'est digne ni de leur âge ni de leur rang. [Abinal 1888]

Ohabolana6730 Tahaka ny valalanamboa diso ny namany : omaly lasa, anio eto kosa. [Houlder 1895 #1024, Cousins 1871 #2967, Rinara 1974]
Dikanteny frantsay Pareil à une "sauterelle de chien" séparée de ses compagnes: hier elle était partie, et aujourd' hui elle revient. [Houlder 1895]
Fanazavana frantsay La sauterelle de chien est une grosse sauterelle tachetée. [Houlder 1895]

Ohabolana6731 Tahaka ny valalanamboa : kely mitsipika, lehibe indrindra indrindra. [Rinara 1974 #3985]
Toy ny valalanamboa : kely mitsipika, lehibe mitsipika. [Rinara 1974 #4350]
Valalanamboa : fony kely mitsipika, nony lehibe tsy afa-manidina. [Rinara 1974 #4840]
Valalanamboa, ka lehibe mitsipika, kely mitsipika. [Houlder 1895 #1384]
Valalanamboa: kely, mandady ; antitra, mitsipika. [Cousins 1871 #3601]
Valalanamboa: tanora mitsipika, antitra mitsipika. [Houlder 1895]
Dikanteny frantsay Les "sauterelles de chien" : jeunes, elles ne savent que sauter; vieilles, elles ne savent que sauter (et non voler). [Houlder 1895]
Les "sauterelles des chiens" : grandes ou petites, elles ne savent que sauter (et non voler). [Houlder 1895 #1384]
Fanazavana frantsay Les "sauterelles de chien" sont des acridiens à très belles couleurs, mais elles sentent mauvais et ne peuvent que se traîner sur le sol. [Houlder 1895]

Ohabolana6732 Tahaka ny vorombazaha: mitsilany lisaka ny tongony, raha miankohoka fisaka ny vavany. [Rinara 1974]
Tahaka ny vorombazaha: raha mitsilany, fisaka ny tongony; miankohoka, fisaka ny vavany. [Cousins 1871 #2968]
Tahaky ny vorombazaha : raha mitsilany, fisaka ny tongony ; miankohoka, fisaka ny vavany. [Veyrières 1913 #794]
Dikanteny frantsay C' est comme le canard : quand il est couché sur le dos, il a les pattes plates, quand il est couché sur le ventre, il a le bec plat. [Veyrières 1913 #794]
Fanazavana frantsay Se disait des supplications des petits qui demandaient pardon. [Veyrières 1913 #794]

Ohabolana6733 Tahaky ny andevolahy voky vomanga : tsy taviny, fa salibany. [Veyrières 1913 #589]
Dikanteny frantsay C' est comme l'esclave repu de patates : il n' est pas gras, mais il est gonflé. [Veyrières 1913 #589]
Fanazavana frantsay Se disait de ceux qui se bourraient ainsi : c' est de la mauvaise graisse ; au figuré, se disait des mauvais riches et des richesses mal acquises, et aussi de l' apparence et de la réalité. [Veyrières 1913 #589]

Ohabolana6734 Tahaky ny angady ery an-joro, mbola tsy niasana hoatrinona ka lany vazana. [Veyrières 1913 #1582]
Dikanteny frantsay La vie est semblable à une bêche reléguée dans le coin de la maison : avant qu' on s' en soit servi pour travailler, elle est usée. [Veyrières 1913 #1582]

Ohabolana6735 Tahaky ny famono ranon' Alasora. [Veyrières 1913 #4222]
Dikanteny frantsay C' est comme le serment par lequel on frappe l' eau à Alasora. [Veyrières 1913 #4222]

Ohabolana6736 Tahaky ny orana mivatravatra mandalo vetivety. [Veyrières 1913 #5628]
Dikanteny frantsay C' est comme la pluie qui tombe à verse, mais passe vite. [Veyrières 1913 #5628]
Fanazavana frantsay Se disait des menaces et accès de colère qui sont forts, mais passent vite. [Veyrières 1913 #5628]

Ohabolana6737 Tahaky ny tsikovoka : raha manidina, toa voromanga ; fa raha mipetraka, toy ny tavilotra. [Veyrières 1913 #6040]
Toy ny tsikovoka : manidina toa voromanga, mipetraka toy ny tavilotra. [Rinara 1974]
Toy ny tsikovoka: raha manidina, toa voro-manga; ka raha mipetraka, toy ny tavilotra. [Cousins 1871 #3245]
Toy ny tsikovoka: raha manidina, toy ny voromanga; fa raha mipetraka, toy ny tavilotra. [Houlder 1895 #987]
Toy ny tsikovova : raha manidina toa voromanga ; raha mipetraka toa tavilotra. [Veyrières 1913 #2753]
Dikanteny frantsay C'est comme le dytique : quand il vole on dirait un bel oiseau, et quand il se pose on dirait un têt de pot cassé. [Veyrières 1913 #2753]
C' est comme l' insecte tsikovoka : quand cet insecte vole, on le prendrait pour un bel oiseau, mais, quand il se pose, on dirait un têt de pot cassé. [Veyrières 1913 #6040]
Pareil à un dytique: quand il vole, on le prendrait pour un oiseau bleu; mais quand il est posé, il ressemble à un têt de pot cassé. [Houlder 1895]
Fanazavana frantsay Se disait des orgueilleux et des dissimulateurs, cherchant à se faire passer pour ce qu' ils ne sont pas. [Veyrières 1913 #6040]
Se disait des vicissitudes : gens riches autrefois et pauvres aujourd'hui. [Veyrières 1913 #2753]

Ohabolana6738 Tahoam-bolo : moran' ny mpanintina. [Samson 1965 #T54]

Ohabolana6739 Taho-bozona. [Veyrières 1913 #5727]
Dikanteny frantsay Acquiesser à tout par la crainte qu' on a pour son cou. [Veyrières 1913 #5727]
Fanazavana frantsay La crainte d' être mis à mort fait consentir à tout. [Veyrières 1913 #5727]

Ohabolana6740 Tahom--boahirana anaty rano : mahitsy am-pangalana, fa nony tonga an-trano vao miolikolika. [Rinara 1974]
Tahom--boahirana anaty rano : mahitsy any am-panalana, fa tonga an-trano vao miolikolika. [Veyrières 1913 #1583, Cousins 1871 #2969]
Dikanteny frantsay Tiges de nénuphars dans l' eau : elles sont droites quand on les prend, mais sinueuses une fois qu' elles sont à la maison. [Veyrières 1913 #1583]
Fanazavana frantsay Se disait des jeunes filles avant et après le mariage ; sens général : ce n' est qu' avec le temps et à l' examen qu'on voit les défauts. [Veyrières 1913 #1583]

Ohabolana6741 Tahom--boanjo : ka ny nahitana akifakifaka. [Veyrières 1913]
Tahom--boanjo : ka ny nahitana akifikifika. [Veyrières 1913]
Tahom--boanjo ka ny nahitana indray no akifikifika. [Rajemisa 1985 #43, Abinal 1888 #844, Veyrières 1913 #5478, Rinara 1974 #3990]
Tahom--boanjo, ka ny nahitana no akifakifa. [Cousins 1871]
Tahom--boanjo: ka ny nahitana no akifikifika. [Cousins 1871, Houlder 1895]
Fanazavana malagasy Enti-milaza ireo nahitana soa nefa ailikilika. [Rajemisa 1985 #43]
Dikanteny frantsay Des tiges d' arachides; on secoue (pour les détacher) les choses où elles se trouvent. [Houlder 1895]
Tige d' arachide : on la jette après qu' on a pris le fruit. [Veyrières 1913 #1405]
Tige d'arachide qui a fourni des arachides : on la secoue et on la jette. [Veyrières 1913 #5478]
Fanazavana frantsay Ce proverbe se disait du divorce ; il avait aussi un sens général d'ingratitude. [Veyrières 1913 #1405]
C' est de l' ingratitude. [Houlder 1895]
Se disait des gens ingrats envers leurs bienfaiteurs. [Veyrières 1913 #5478]
Se dit de ceux qui se montrent ingrats envers les bienfaiteurs. [Abinal 1888 #844]

Ohabolana6742 Tay be am-bavan' ny mpamosavy. [Veyrières 1913 #171]
Dikanteny frantsay Que les ordures soient dans la bouche du sorcier. [Veyrières 1913 #171]
Fanazavana frantsay On se servait de cette expression comme excuse lorsqu' on voulait dire des choses grossières. [Veyrières 1913 #171]

Ohabolana6743 Tai-dava hoatry ny saobakaka am-body riana. [Veyrières 1913 #5728]
Dikanteny frantsay Toujours sur le qui-vive comme le crapaud au pied d' une cascade. [Veyrières 1913 #5728]

Ohabolana6744 Tai-drompotra. [Veyrières 1913 #5729]
Dikanteny frantsay Qui s' effraie du bruit que font les feuilles qu' on cueille. [Veyrières 1913 #5729]
Fanazavana frantsay S'émouvoir pour un rien. [Veyrières 1913 #5729]

Ohabolana6745 Tai--dronono. [Veyrières 1913 #5730]
Tai--dronono mandroatra. [Rinara 1974 #3991]
Tsy mety raha tai--dronono mandroatra. [Houlder 1895 #2293]
Dikanteny frantsay Qui s' effraie du lait qui écume. [Veyrières 1913 #5730]
Fanazavana frantsay S' épouvanter facilement. [Veyrières 1913 #5730]

Ohabolana6746 Tailan-doha be sori-bilana : ka mampihilana ny efa mihilana. [Rinara 1974 #3990]

Ohabolana6747 Taim-boalavo latsaka am-bolo ngita : raha tsy maria ranonorana tsy afaka. [Houlder 1895 #2167, Veyrières 1913 #3301, Cousins 1871 #2971]
Dikanteny frantsay Crottes de rats tombées dans des cheveux crépus : cela ne s' enlève que par une pluie abondante. [Veyrières 1913 #3301]
Les crottes de rats tombées dans des cheveux crépus: si la pluie n' y tombe pas à torrents, elles ne s' en vont pas. [Houlder 1895]
Fanazavana frantsay Petite affaire qui cause beaucoup d' embarras. [Houlder 1895]
Se disait d' une affaire difficile à régler, d' une dette difficile à payer. [Veyrières 1913 #3301]

Ohabolana6748 Taim-boraka. [Veyrières 1913 #736]
Tain-droroha. [Veyrières 1913 #736]
Dikanteny frantsay Choses obtenues par la violence sont comme les excréments qu'on retire des intestins d' un boeuf en les pressant. [Veyrières 1913]

Ohabolana6749 Tain’ amboa, ka ny avo ihany no tovonana. [Veyrières 1913 #2245, Rinara 1974 #3991, Cousins 1871]
Dikanteny frantsay Ordures de chiens : les chiens y ajoutent encore. [Veyrières 1913 #2245]
Fanazavana frantsay Ce proverbe se disait dans les partages ; dans son sens général il signifiait que les riches augmentent toujours leurs richesses. [Veyrières 1913 #2245]

Ohabolana6750 Tain’ amboa mitongoa mandotra : ratsy ambonin’ ny ratsy. [Samson 1965 #T9]

Ohabolana6751 Tain' angely, ka samy manilika ny am--baravarany. [Houlder 1895 #2225]
Tain' angely ka samy manilika ny eo am--baravarany. [Rinara 1974 #3992, Rajemisa 1985]
Tain’ angely : samy manilika ny am--baravarany. [Cousins 1871 #2973, Veyrières 1913]
Fanazavana malagasy Enti-milaza fa tsy maintsy samy manala ny misakantsakana ny fiainany, na manao ny adidiny tandrify ny tenany. [Rajemisa 1985]
Dikanteny frantsay Crottes de grillons : chacun rejette ce qui est devant sa porte. [Veyrières 1913]
Des déjections de grillons: chacun pousse de côté celles qui sont devant sa porte (c.à.d. son trou). [Houlder 1895]
Fanazavana frantsay A chacun Je s' occuper de sa réputation. [Veyrières 1913 #2977]
Chacun a ses responsabilités propres. [Houlder 1895]

Ohabolana6752 Tain-dalitra. [Veyrières 1913 #6779]
Dikanteny frantsay Excréments de mouche. [Veyrières 1913 #6779]
Fanazavana frantsay Se disait pour signifier un rien. [Veyrières 1913 #6779]

Ohabolana6753 Tain-delo an-tsena ka ny an' ny tena ihany no ananan-doza. [Rinara 1974 #3995]
Tain-delo an-tsena: ny any ny tena ihany no ananan-doza. [Cousins 1871]
Tain-delo an-tsena : ny an' ny tena ihany no ananan-doza. [Veyrières 1913 #4405]
Dikanteny frantsay Avoir la morve au nez au marché : c' est ce qui vous appartient qui vous cause des ennuis. [Veyrières 1913 #4405]
Fanazavana frantsay L' encombrement empêche de se moucher. Se disait des gens qui étaient eux-mêmes les auteurs de leur malheur. [Veyrières 1913 #4405]

Ohabolana6754 Tainoy izany, ry hazon-damosina, hoy izy. [Veyrières 1913 #6527]
Dikanteny frantsay Écoute cela, ô mon épine dorsale, dit-il. [Veyrières 1913 #6527]
Fanazavana frantsay Les sots ne veulent pas être repris, ils tournent le dos aux avis et disent à leur épine dorsale de les écouter. [Veyrières 1913 #6527]

Ohabolana6755 Tain' omby an-tany mena : raha tsy miomba nofo tsy miala. [Rinara 1974 #3996, Cousins 1871 #2975]
Tain' omby an-tany mena: raha tsy miombona afo, tsy miala. [Houlder 1895 #284]
Tain' omby an-tany mena : raha tsy miombon' afo tsy omena. [Rinara 1974 #3995]
Dikanteny frantsay De la bouse de vache sur de la terre rouge: si on ne les met ensemble dans le feu, elles ne se séparent pas. [Houlder 1895]

Ohabolana6756 Tain' omby nahandroana ny lelany, ka masaky ny firaokan' ny vavany. [Rinara 1974 #3996]
Tain’ omby nandrahoana ny lelany, ka masaky ny finaokan’ ny vavany. [Cousins 1871 #2976]
Tain' omby nandrahoana ny lelany, ka masaky ny firaokan' ny vavany. [Veyrières 1913]
Dikanteny frantsay Langue de boeuf qu' on fait cuire avec un feu de bouse : ce qu' a pris sa bouche, sert à la faire cuire. [Veyrières 1913]
Fanazavana frantsay Se disait des gens pris par leurs propres paroles. [Veyrières 1913 #6250]

Ohabolana6757 Tain-tomboka: raraka ombana mitsimpona. [Rinara 1974 #3997, Cousins 1871]

Ohabolana6758 Tain-tsy navaringarin-dela : tovon’ ny lasana. [Samson 1965 #T10]

Ohabolana6759 Tain-tsin’ ny maty indaony milevina; haren’ ny maty lovan-janany. [Samson 1965 #T11]

Ohabolana6760 Tain-tsira herana : mikotram-poana. [Samson 1965 #T12]

Ohabolana6761 Tay ro hozatse. [Poirot & Santio: Vezo]
Dikanteny frantsay La merde, c'est de la force. [Poirot & Santio: Vezo]

Ohabolana6762 Taitra irery ka mamaky takotra. [Veyrières 1913 #5731]
Dikanteny frantsay Surpris mangeant seul la viande qu' il a volée dans la marmite : il est effrayé et casse le couvercle de la marmite en voulant la recouvrir. [Veyrières 1913 #5731]
Fanazavana frantsay Se trahir soi-même. [Veyrières 1913 #5731]

Ohabolana6763 Taitra ny olona tsy mba taitra, ka taitra irery vao mamaky takotra. [Rinara 1974 #3998, Rajemisa 1985]
Fanazavana malagasy Tsy miraika miaraka amin' ny olona rehetra, ka nony dodona avy eo manimba zavatra. [Rajemisa 1985]

Ohabolana6764 Taitry ny mpanana ka mitery omby mitohatra. [Houlder 1895 #2280, Rinara 1974 #3999]

Ohabolana6765 Taiza mila reny. [Veyrières 1913 #1003]
Dikanteny frantsay Garder un enfant non loin de sa mère, afin qu' il pleure et qu' elle le reprenne. [Veyrières 1913 #1003]
Fanazavana frantsay Vouloir se débarrasser d' une charge. [Veyrières 1913 #1003]

Ohabolana6766 Taizan' amboabe, ka ny tsy vokin' ny nono andoavana. [Rinara 1974 #4000]
Taizan' amboabe: ny tsy voky ny nono andoavana. [Cousins 1871 #2978]

Ohabolana6767 Taizan' antitra. [Veyrières 1913 #1860]
Dikanteny frantsay Les vieillards, on les fait manger souvent. [Veyrières 1913 #1860]
Fanazavana frantsay Se disait de ceux qui mangeaient souvent. [Veyrières 1913 #1860]

Ohabolana6768 Taka-basy. [Veyrières 1913 #6652]
Dikanteny frantsay A une portée de fusil. [Veyrières 1913 #6652]
Fanazavana frantsay Il s' agissait du fusil à pierre. [Veyrières 1913 #6652]

Ohabolana6769 Takalom-patsa, vidim-pihinanana. [Rinara 1974 #4001]
Takalom-patsa vidim-pihinanana, ka izay an' ny tena kely hianonkanonana. [Houlder 1895 #1382]
Takalom-patsa vidim-pihinanana; zay an' ny tena kely mahatsembotsemboka. [Veyrières 1913 #5479]
Dikanteny frantsay Ce qu' on a échangé contre des chevrettes, achetées pour manger, le peu qu' on a vous satisfait. [Houlder 1895]
Quand en vendant des chevrettes on peut acheter un peu de nourriture, le peu qu' on obtient fait grand plaisir. [Veyrières 1913 #5479]
Fanazavana frantsay Il faut être reconnaissant du peu qu'on obtient. [Veyrières 1913 #5479]

Ohabolana6770 Takalom-patsa, vidim-pihinana ; valin-tsongo, ronono. [Veyrières 1913 #5965]
Dikanteny frantsay Des chevrettes sont données en échange de nourriture, le lait de la mère récompense l' enfant qui la pince. [Veyrières 1913 #5965]
Fanazavana frantsay Allusion au fait que l'enfant pince sa mère pour demander à téter ; ce proverbe se disait des gens qui répondent au mal par le bien. [Veyrières 1913 #5965]

Ohabolana6771 Takalom--pozalahy fozavavy : amoizan-java-tsy foy hananan-tiana. [Veyrières 1913 #1476]
Takalom--pozalahy fozavavy, amoizan-tsy foy hananan-tiana. [Rinara 1974 #4002, Houlder 1895]
Dikanteny frantsay On échange un crabe mâle contre un crabe femelle: et on donne quelque chose de précieux pour obtenir quelque chose qui vous sera cher. [Houlder 1895]
On échange un crabe mâle contre un crabe femelle : on donne quelque chose de précieux pour avoir quelque chose qui sera cher. [Veyrières 1913 #1476]
Fanazavana frantsay Ces paroles étaient dites par les parents dont les enfants se mariaient. [Veyrières 1913 #1476]
Des parents dont les fils se marient auront une bru, et vice-versa. Ce proverbe est fréquemment cité par les parents quand leurs enfants se marient. [Houlder 1895]

Ohabolana6772 Takalon--dronono tsy herotra. [Samson 1965 #T14]

Ohabolana6773 Takalon’ ny pohaka, pahaka. [Samson 1965 #T13]

Ohabolana6774 Taka-mandoza. [Veyrières 1913 #111]
Dikanteny frantsay Le takatra est un oiseau de malheur. [Veyrières 1913 #111]
Fanazavana frantsay A la vue de cet oiseau de mauvais augure on se détournait du chemin ; le souverain lorsqu'il rencontrait un takatra, immolait un boeuf en sacrifice ou rentrait immédiatement dans son palais. On appliquait cette expression aux gens qui arrivent tout juste pour entraver une affaire. [Veyrières 1913]

Ohabolana6775 Takatra amorom-parihy: tsy matory, fa mieri-panahy. [Rinara 1974 #4003, Cousins 1871 #2979]

Ohabolana6776 Takatra mody hariva ka samy may amin' ny mahamay azy. [Rinara 1974 #4004]

Ohabolana6777 Takatra nahazo nofon-kena, ka ny rahalahy ihany no mody fahavalo. [Veyrières 1913 #5410, Rinara 1974 #4005, Cousins 1871]
Dikanteny frantsay Oiseau takatra qui tient un morceau de viande : c' est un frère qui devient un ennemi. [Veyrières 1913 #5410]
Fanazavana frantsay Se disait de deux parents ou amis qui se brouillent pour une question d' intérêt. [Veyrières 1913 #5410]

Ohabolana6778 Takatr' antso. [Veyrières 1913 #6653]
Dikanteny frantsay Distance égale à la portée de la voix qui appelle. [Veyrières 1913 #6653]

Ohabolana6779 Takila vaky voatsidian’ aomby : vaky misaraka tsy miharo koa. [Samson 1965 #T16]

Ohabolana6780 Taky trosa amin' andriana : mahazo, tratra antitra, tompoko, tsy mahazo tratra antitra, tompoko. [Rinara 1974]
Toy ny taky trosa amin' andriana : mahazo, "trarantitra tompoko " ; tsy mahazo, " trarantitra tompoko " . [Veyrières 1913 #4454, Cousins 1871 #3228]
Dikanteny frantsay C' est comme la réclamation d' une dette à un noble : si on obtient, on dit puissiez-vous atteindre une longue vieillesse ; si on n' obtient pas, on dit puissiez-vous atteindre une longue vieillesse. [Veyrières 1913 #4454]
Fanazavana frantsay Formule par laquelle on saluait les nobles. [Veyrières 1913 #4454]

Ohabolana6781 Takonam-paty, nilatsahan’ antsangoa : laha tsy antambon’ ny maty, lozan’ ny velona. [Samson 1965 #T15]
Takoñam-paty nilatsahan' antsangoa: tsy hita na antambon' ñy maty na lozan' ñy velona. [Houlder 1895]
Fanazavana malagasy Lanjam-paty nilatsahan' antsangoa: tsy fantatra na antambon' ny maty na lozan' ny velona. + Antsangoa: bibikely toy ny valala izay heverin' ny Betsimisaraka ho fambara loza raha hita. [Houlder 1895]

Ohabolana6782 Takotry ny ratsy ny soa nataony. [Veyrières 1913 #3070]
Dikanteny frantsay Une mauvaise conduite efface le bien qu' on avait fait précédemment. [Veyrières 1913 #3070]

Ohabolana6783 Talampon’ ny dihy ny sondrirana. [Samson 1965 #T17]

Ohabolana6784 Talanolo matin’ anina, faralahy matin-tsiotsiotra, lah’ avy ny taon-drivotra, ambany vatana mivony. [Samson 1965]

Ohabolana6785 Taleben-tsimanga : mitarika ny ho lo. [Samson 1965 #T19]

Ohabolana6786 Taloha nihinana, afara manontany : sendra vilany misy amako. [Samson 1965 #T20]

Ohabolana6787 Taloha ny varavaranano andahiny, fa ankehitriny no an-tsavily. [Houlder 1895]
Dikanteny frantsay Autrefois les portes tournaient sur des tenons, mais maintenant elles tournent sur des charnières. [Houlder 1895]
Fanazavana frantsay Les choses changent. Mais nous avons encore trouvé, dans un endroit reculé, des portes qui portaient des tenons, dont l'un tournait dans un trou pratiqué dans le seuil, et l'autre dans un trou du linteau. [Houlder 1895]

Ohabolana6788 Taloha nomby afara karaha tadiñin' aomby. [Houlder 1895]
Fanazavana malagasy Aloha tonga aoriana toy ny sofin' omby (milaza ny fanaovana marika amin' ny sofiny). + Ny sofin' ny omby dia isan' ny tafavoaka aloha miaraka amin' ny lohany raha vao teraka ny omby; nefa izy indray no mila fanamboarana atý aoriana rehefa tapahin' ny tompony araka izay marika tiany. Raha ampitahaina indray ny sofiny sy ny tandrony; dia ny tandrony izay vao nitsimoka taty aoriana indray no miohatra azy, fa izy tsy mitombo hoatrinona akory. Hany ka taloha tonga aoriana izy. [Houlder 1895]

Ohabolana6789 Tamam-pary mamy ka miady ny fakany. [Rinara 1974 #4010]
Tamam-pary mamy, ka mihady ny fakany. [Houlder 1895 #670, Veyrières 1913 #3071]
Tamanam-pary mamy, ka mihady ny fakany. [Cousins 1871 #2981, Nicol 1935 #283]
Dikanteny frantsay Aimer beaucoup la canne à sucre douce et en prendre jusqu' à la racine. [Houlder 1895]
Habitué à la douceur des cannes à sucre, il creuse jusqu' aux racines. [Veyrières 1913 #3071]
Trop habitué à manger de la canne à sucre, il va jusqu’à déterrer les racines. [Nicol 1935 #283]
Fanazavana frantsay Se disait des libertins qui se ruinent pour continuer leur vie de débauche. [Veyrières 1913 #3071]

Ohabolana6790 Tamana manan-tombo fitia, ka raha mitovy fitia, malahelo. [Cousins 1871 #2982]

Ohabolana6791 Tamana ny an-toho-jinga, ka tsy velon' ny an-kararana. [Cousins 1871 #2983, Houlder 1895]
Dikanteny frantsay Quand on a l' habitude de boire à même la "zinga" , on ne peut se contenter de boire au petit jet qui en sort. [Houlder 1895]
Fanazavana frantsay La "zinga" est un ustensile en fer-blanc servant à puiser l'eau et souvent perce d' un petit trou. Ce proverbe s' applique aux riches, ou est cité par eux-mêmes, pour marquer qu' ils peuvent satisfaire pleinement leurs désirs. [Houlder 1895]

Ohabolana6792 Tambako mahadala, jia mahafoka ; raha tiana mahavery fanahy. [Samson 1965 #T23]

Ohabolana6793 Tambako ratsy tsy hanin-jaza. [Samson 1965 #T25]

Ohabolana6794 Tambako tsy maniry an’ ala. [Samson 1965 #T24]

Ohabolana6795 Tambatambazo ty pañosave hamelomañ'anake. [Poirot & Santio: Vezo]
Dikanteny frantsay Caressez les sorciers pour élever les enfants. [Poirot & Santio: Vezo]

Ohabolana6796 Tambazana izay hamoy ny ahiahy, fa tsy misy. [Houlder 1895 #979, Veyrières 1913 #4223, Cousins 1871 #2984]
Dikanteny frantsay On donne une récompense à celui qui sera exempt de soupçon, mais il n' y a personne qui veuille. [Veyrières 1913 #4223]
On le cajole pour lui enlever tout soupçon, mais sans y réussir. [Houlder 1895]
Fanazavana frantsay Se disait des sens trop soupçonneux, et aussi des gens toujours prêts à affirmer par serment leurs mensonges. [Veyrières 1913 #4223]

Ohabolana6797 Tamboho fararano, ka indray mientana ihany. [Cousins 1871]

Ohabolana6798 Tambolo tsindrian' ny laingo : manga ampian' ny manga. [Veyrières 1913 #2246, Cousins 1871 #2986]
Dikanteny frantsay Tambolo, herbe à nettoyer les dents qu' on joint au laingo, autre herbe à nettoyer les dents : c' est du bien ajouté à du bien. Se disait de deux choses heureuses qui s'ajoutaient. [Veyrières 1913]

Ohabolana6799 Tampoka ela nikasana, toy ny fahafatesana. [Cousins 1871 #2988, Nicol 1935 #171]
Dikanteny frantsay Comme la mort : décision prise de longtemps et soudain réalisée. [Nicol 1935 #171]

Ohabolana6800 Tampotampohin' ny manambady loholona, ka tsy mahalala famatoran-janak' omby. [Veyrières 1913 #1331, Cousins 1871 #2990]
Dikanteny frantsay Encore peu habituée à être la femme d' un des chefs du village, elle ne sait pas où attacher le veau. [Veyrières 1913 #1331]
Fanazavana frantsay Se disait des personnes peu habituées aux richesses. [Veyrières 1913 #1331]

Ohabolana6801 Tampotampohin' ny manambady Raketaka, ka misambo-balala hariva. [Houlder 1895 #1749, Veyrières 1913 #1330]
Dikanteny frantsay Celle qui vient de se marier n' a pas encore l' habitude du ménage et s' en va à la chasse aux sauterelles le soir. [Houlder 1895]
Raketaka est encore peu habituée au ménage et elle s' en va le soir à la chasse aux sauterelles. [Veyrières 1913 #1330]
Fanazavana frantsay C' est le matin qu' on attrape les sauterelles. [Houlder 1895]
La chasse aux sauterelles se fait le matin. [Veyrières 1913 #1330]

Ohabolana6802 Tampotampoka ela nitovoana, ka tsy manan-taihy iray lambana. [Cousins 1871 #2989]

Ohabolana6803 Tanalahy ambony hazo ny vintana : miova vola matoa misy zaza misiaka. [Nicol 1935 #486]
Dikanteny frantsay La fortune est comme un caméléon sur un arbre : il suffit d’un enfant qui siffle pour la faire changer de couleur. [Nicol 1935 #486]

Ohabolana6804 Tanalahy manani-bero : antitra mijaiko, tanora mijaiko. [Veyrières 1913 #1711, Cousins 1871 #2993]
Dikanteny frantsay Caméléons qui grimpent sur les hautes herbes qu' on nomme vero : les vieux vont lentement, les jeunes vont lentement. [Veyrières 1913 #1711]
Fanazavana frantsay On disait ce proverbe des gens qui sont vieux avant l' âge. [Veyrières 1913 #1711]

Ohabolana6805 Tanalahy misarotro maina andro : manakona ny anjara maso-andron' ny tena. [Veyrières 1913 #1712]
Tanalalahy misarotro mainandro : manakona ny anjara-masoandron’ ny tena. [Cousins 1871 #2992]
Dikanteny frantsay Caméléon qui porte capuchon par une journée de clair soleil : il se prive de sa part de soleil. [Veyrières 1913 #1712]
Fanazavana frantsay Se disait des gens qui restent enfermés chez eux loin du soleil. [Veyrières 1913 #1712]

Ohabolana6806 Tanala mihaza : izay azo kely zaraina aman-kavana. [Veyrières 1913 #3216, Cousins 1871 #2991]
Dikanteny frantsay Tanala qui chasse : le peu qu' il a pris, il le partage avec ses parents. [Veyrières 1913 #3216]
Fanazavana frantsay Se disait des gens qui ne sont pas égoïstes. [Veyrières 1913 #3216]

Ohabolana6807 Tanala mivaro-tantely, ka ny tompony indray no milela-tanana. [Veyrières 1913 #3875]
Dikanteny frantsay Habitant de la forêt qui vend son miel : il ne peut que se lécher les doigts de ce qui est son bien. [Veyrières 1913 #3875]
Fanazavana frantsay Se disait des gens qui ne veulent pas dépenser, et qui ainsi ne profitent pas de leurs biens. [Veyrières 1913 #3875]

Ohabolana6808 Tanala very sampy, ka ny manova no haingana. [Veyrières 1913 #112]
Dikanteny frantsay Le Tanala qui a perdu son idole a vite fait de la remplacer en en faisant une autre. [Veyrières 1913 #112]
Fanazavana frantsay Les Tanala habitaient les forêts et leurs idoles étaient ordinairement des morceaux de bois. [Veyrières 1913 #112]

Ohabolana6809 Tanam-bahoho izy. [Veyrières 1913 #4451]
Dikanteny frantsay Celui qu' un créancier impitoyable retient, est comme saisi par un étau. [Veyrières 1913 #4451]

Ohabolana6810 Tana-mpamono, mpanambitamby ; vava mpitezitra, mpamalifaly. [Veyrières 1913 #6438, Rinara 1974 #260, Cousins 1871 #2996]
Tanana mpamono mpanambitamby; vava mpitezitra mpamalifaly. [Houlder 1895]
Dikanteny frantsay La main habituée à frapper fait aussi des caresses; la bouche qui peut être en colère sait aussi rendre joyeux. [Houlder 1895]
La main qui a frappé caresse, la bouche qui s' est mise en colère console. [Veyrières 1913 #6438]
Fanazavana frantsay Les parents et les chefs doivent punir les fautes, mais aussi récompenser. [Veyrières 1913 #6438]

Ohabolana6811 Tanana an-kavia sy havanana, ka izay didiana maharary. [Houlder 1895 #1033]
Tanan-kavia sy havanana: izay didia-maharary. [Cousins 1871 #2997, Nicol 1935 #425, Rajemisa 1985]
Tanan-kavia sy havanana ka izay didia-maharary. [Veyrières 1913 #1129, Rinara 1974]
Fanazavana malagasy Enti-milaza fa samy rantsambatan' ny tena ireo ka na iza na iza voadidy aminy, dia samy ren' ny tena maharary tokoa. [Rajemisa 1985]
Dikanteny frantsay La main gauche et la main droite, que l' on se coupe lune ou que l' on se coupe l' autre, c' est également douloureux. [Houlder 1895]
Main droite et main gauche : quand l'une est blessée, l' autre le sent. [Veyrières 1913 #1129]
Main gauche et main droite : elles souffrent de la môme blessure. [Nicol 1935 #425]
Fanazavana frantsay Les parents ressentent les malheurs de leurs parents. [Veyrières 1913 #1129]

Ohabolana6812 Tanana eo an-jorony efatra, ohatra ny fihinam-boatavo mahamay. [Cousins 1871]
Tanana eo an-jorony efatra toy ny fihinam-boatavo mahamay. [Rinara 1974]

Ohabolana6813 Tanana havanana mikapoka ny havia : mahavoa maharary, saingy ny namana ihany. [Rinara 1974]
Tanana havanana nikapoka ny havia : nahavoa maharary, fa ny namana ihany. [Veyrières 1913 #1128, Cousins 1871]
Dikanteny frantsay Main droite qui a frappé la gauche : elle a fait mal, mais c' est sa compagne. [Veyrières 1913 #1128]
Fanazavana frantsay Se disait des différends entre parents. [Veyrières 1913 #1128]

Ohabolana6814 Tanan' akanjo ny fanambadiana : ka raha atsipinao aza, misampy ihany aho. [Veyrières 1913 #1237]
Dikanteny frantsay Le mariage est comme une manche de vêtement : même si vous me rejetez, je me relève. [Veyrières 1913 #1237]
Fanazavana frantsay Paroles dites au mari par la femme qui ne veut pas être répudiée : je ne me sépare pas de vous, bien que vous me rejetiez. [Veyrières 1913 #1237]

Ohabolana6815 Tanana mitantan’ engitra tsy ialan’ aitsoaitso. [Samson 1965]

Ohabolana6816 Tanan' aolo tsy ilaozam-pandrotrarana ; hadivory tsy ilaozan' ambiaty ; teny maro tsy ilaozan' izay ota. [Veyrières 1913 #4823, Houlder 1895]
Tanàna haolo, tsy ilaozam-pandrotrarana, hadivory tsy ilaozan' ambiaty, teny maro tsy ilaozan-diso. [Rinara 1974]
Tendrombohitra tsy ilaozan' ambiaty, tanàna maro tsy ilaozan' adala, kabary be tsy ilaozan-diso. [Cousins 1871 #3072, Rajemisa 1985]
Fanazavana malagasy Entina miala tsiny ka ilazana fa amin' ny zavatra maro atao tsy maintsy misy izay tsy metimety, misy kilemany. [Rajemisa 1985]
Dikanteny frantsay Il y a nécessairement du chiendent dans un village abandonné, et des buissons d' "ambiaty" dans le fossé circulaire, et des fautes dans beaucoup de paroles. [Houlder 1895]
Pas de village abandonné sans chiendent ; pas de fossé sans ambiaty ; pas de nombreuses paroles sans fautes. [Veyrières 1913]

Ohabolana6817 Tanan-dambo tsy in-droa may. [Samson 1965 #T27]

Ohabolana6818 Tanantanana ambany akondro : sady tsy momba ny velona hatao soroka tsy momba ny maty hatao kitay. [Samson 1965 #T26]

Ohabolana6819 Tanantanana am-piringa : isampazan' ny akoho manaraina. [Veyrières 1913 #3142]
Dikanteny frantsay Ricin dans le fumier : la poule s' y perche le matin. [Veyrières 1913 #3142]
Fanazavana frantsay Le sens est : tant pis pour ceux qui se mettent dans une mauvaise situation. [Veyrières 1913 #3142]

Ohabolana6820 Tanantolo tsy iakaram-bahiny. [Samson 1965 #T29]

Ohabolana6821 Tandra vadin-koditra. [Houlder 1895 #151, Rinara 1974 #4031]
Tandra vadin’ ny hoditra. [Cousins 1871 #2998]
Dikanteny frantsay Les taches de rousseur sont inséparables (litt. les femmes) de la peau. Se dit des défauts physiques ou moraux. [Houlder 1895]

Ohabolana6822 Tandremo fandrao maty alohan' ny marary. [Houlder 1895 #1148, Cousins 1871 #3000]
Tandremo sao maty alohan' ny marary. [Rinara 1974 #4033]
Dikanteny frantsay Prenez garde de ne pas mourir avant le malade. [Houlder 1895]
Fanazavana frantsay En faisant de trop grands efforts pour le soigner, ou en se faisant trop de soucis. [Houlder 1895]

Ohabolana6823 Tandremo ny hanan-drariny ; fa ny olombelona toy ny tsingala sy ny dinta, ka saro-mifanaikitra. [Houlder 1895 #321, Veyrières 1913 #3368]
Dikanteny frantsay Tâchez d' avoir la justice de votre côté, car les hommes sont comme la "tsingala" et la sangsue et se mordent rudement. [Houlder 1895]
Tâchez d' avoir le droit pour vous, car les hommes sont comme tsingala et sangsue, et se mordent avec acharnement. [Veyrières 1913]

Ohabolana6824 Tandremo ny tampoka fandrao mahavoa ny ratsy. [Veyrières 1913 #6253]
Dikanteny frantsay Gardez-vous de l' imprévu de peur d' y trouver malheur. [Veyrières 1913 #6253]
Fanazavana frantsay La prévoyance garantit du mal. [Veyrières 1913 #6253]

Ohabolana6825 Tandremo ny vava, fa ny vava no efitra. [Veyrières 1913 #4818]
Dikanteny frantsay Faites attention à vos paroles, car c' est la bouche qui lie. [Veyrières 1913 #4818]
Fanazavana frantsay Responsabilité des paroles. [Veyrières 1913 #4818]

Ohabolana6826 Tandrimon-jaza ka avy mandihy dia miongana. [Rinara 1974 #4035]

Ohabolana6827 Tandroho tsara ladina no ao ka aza mitsipelika ho amalon-javatra! [Rinara 1974 #4040]

Ohabolana6828 Tandroka aron' ny vozona. [Veyrières 1913 #457]
Toy ny tandrony : aron' ny vozony. [Cousins 1871 #3232, Nicol 1935 #349]
Dikanteny frantsay L' armée protège le royaume comme les cornes protègent le cou. [Veyrières 1913 #457]
Vous êtes la corne qui protège le cou. [Nicol 1935 #349]

Ohabolana6829 Tandrok’ aombin-dRabehasina : ny voa 'ndraika saronan-doza. [Samson 1965 #T34]

Ohabolana6830 Tandrok’ aomby tsy tokana. [Samson 1965 #T31]

Ohabolana6831 Tandrok’ i Levintsy : malaza ela. [Samson 1965 #T30]

Ohabolana6832 Tandroky ny andevovavy ny fisoitra afo : sady mahay manavia, manavanana. [Cousins 1871]
Tandroky ny andevovavy ny fisoitrafo : sady mahay manavia, manavanana. [Veyrières 1913 #590]
Tandroky ny andevovavy ny fisoitr' afo, sady mahay manavia no mahay manavanana. [Houlder 1895]
Tandroky ny mpanompo ny fisoitrafo, ka manavia : kinga, manavanana : mailaka. [Rinara 1974 #4039]
Dikanteny frantsay Le tisonnier est la défense (litt. les cornes) de la femme esclave, elle s' en sert pour frapper à droite ou à gauche. [Houlder 1895]
Le tisonnier est la ressource de l' esclave : elle le manie à gauche et à droite, elle s' en sert pour toute sorte de choses. [Veyrières 1913 #590]
Fanazavana frantsay Se disait de ce qui sert à plusieurs fins. [Veyrières 1913 #590]

Ohabolana6833 Tandroky ny tany. [Veyrières 1913 #683]
Dikanteny frantsay Les chefs sont comme les cornes qui protègent le pays. [Veyrières 1913 #683]

Ohabolana6834 Tandrok' omby sondenda, ka ny tondro-maso akaiky no tsy afaka. [Rinara 1974 #4037]
Tandrok’ omby sondenda : tondromaso akaiky. [Veyrières 1913 #825, Cousins 1871 #3003]
Toy ny tandrok' omby sondenda, ka ny tondro-maso akaiky no tsy afaka. [Houlder 1895 #1123]
Dikanteny frantsay Comme les cornes recourbées des bœufs (et rentrant vers les yeux); il n' y a pas moyen d' échapper à l' opprobre (litt. l' indication des yeux) qui est tout près. [Houlder 1895]
Cornes d' un boeuf à tête courte et aplatie : les protecteurs sont tout proches. [Veyrières 1913]
Fanazavana frantsay Se disait de ceux qui avaient un appui toujours prêt. [Veyrières 1913 #825]

Ohabolana6835 Tandrok' osy ka tsy ampy vehana akory dia miolaka. [Rinara 1974 #4038]
Toy ny tandrok' ondrilahy : tsy ampy vehana akory dia miolaka. [Rinara 1974 #4331]
Toy ny tandrok' ondrilahy : tsy mbola lasa irain-jehy akory, dia miolana. [Veyrières 1913 #5344, Cousins 1871 #3233]
Dikanteny frantsay C' est comme les cornes des béliers : avant d' atteindre un empan de longueur, elles se tordent. [Veyrières 1913 #5344]
Fanazavana frantsay Se dit des gens qui ne tardent pas à se dédire et à retirer leur parole. [Veyrières 1913 #5344]

Ohabolana6836 Tanety manabe ny tsimbotry izahay. [Rinara 1974 #4041, Cousins 1871 #3004]

Ohabolana6837 Tanety no iombonana fa ny elatra samy manana ny azy, hoy ny adrisa. [Rinara 1974 #4042]

Ohabolana6838 Tangala vy tsy miletoka. [Samson 1965 #T35]

Ohabolana6839 Tanga raike tsy mba honko. [Poirot & Santio: Vezo]
Dikanteny frantsay Un seul bois ne fait pas la forêt. [Poirot & Santio: Vezo]

Ohabolana6840 Tangem-belon-dravina. [Veyrières 1913 #3302]
Dikanteny frantsay C' est du tanguin cueilli sur l' arbre encore vert et qui n' est pas admis pour l' épreuve. [Veyrières 1913 #3302]
Fanazavana frantsay Affaire réglée depuis longtemps, mais dont les témoins vivent encore. [Veyrières 1913 #3302]

Ohabolana6841 Tangorom-poza. [Veyrières 1913 #6781]
Dikanteny frantsay Groupement de crabes. [Veyrières 1913 #6781]
Une famille obéissant au même chef, c' est comme un groupement de crabes. [Veyrières 1913 #1130]
Fanazavana frantsay Se disait des gens obéissant me même personne. [Veyrières 1913 #6781]

Ohabolana6842 Tany fotsy anenenana, ka ny taniravo indray no atentina. [Veyrières 1913 #141, Cousins 1871 #3006]
Tany fotsy anenenana, ka ny taniravo no atentina. [Rinara 1974 #4106, Houlder 1895]
Dikanteny frantsay Avoir du regret de la terre blanche, et pourtant en remettre par dessus. [Houlder 1895]
On regrette d' avoir mis au front de la terre blanche, et c' est de la terre blanche pétrie, appelée taniravo, que le sikidy ordonne de mettre. [Veyrières 1913 #141]
Fanazavana frantsay C. à. d. regretter une faute commise, et pourtant y retomber bientôt. [Houlder 1895]
Les Malgaches se mettaient parfois de la terre blanche sur le front par superstition. [Veyrières 1913 #141]

Ohabolana6843 Tany hatra ody remby. [Samson 1965 #T39]

Ohabolana6844 Tany ikafaran-kilevenana, vady tsy tian-kianteherana. [Rinara 1974 #4105]
Tany ikafaran-kilevenana; vady tsy tian-kian-terana. [Houlder 1895 #2141, Cousins 1871 #3005]
Dikanteny frantsay Être enterré dans un endroit dont on était mécontent; finir ses jours avec un conjoint qu' on disait ne pas aimer. [Houlder 1895]

Ohabolana6845 Tany Imano re no nokekerin' alika fony fahavaratra, ka ambaraka ny efa aty Ilavatehezana avy ankehitriny no malonilony manenjika amboa mba hivaliana faty. [Veyrières 1913 #6384]
Dikanteny frantsay Il a été mordu par un chien dans l'Imano pendant l' été, et à Ilavatehezana maintenant il poursuit les chiens pour se venger. [Veyrières 1913 #6384]
Fanazavana frantsay Il n' oublie pas. [Veyrières 1913 #6384]

Ohabolana6846 Tany mainty tsy mba vazimba. [Houlder 1895 #60, Veyrières 1913 #113, Rinara 1974 #4107, Cousins 1871 #3007]
Dikanteny frantsay La terre noire n' est pas un Vazimba. [Houlder 1895 #60]
Une terre noire n' est pas un Vazimba. [Veyrières 1913 #113]
Fanazavana frantsay Il ne faut pas voir des Vazimba partout. [Veyrières 1913 #113]

Ohabolana6847 Tanimanga voaevotra, ka miampy kely dia takotra. [Rinara 1974 #4043]
Tanimanga voahevitra ka raha miampy kely dia takotra. [Veyrières 1913 #3303, Rajemisa 1985]
Tanimanga voahevitra: miampy kely dia takotra. [Houlder 1895 #1224, Cousins 1871 #3009]
Fanazavana malagasy Enti-milaza izay efa tsara karakara na fiomanana ka mora dia mora ny mamita azy ho tonga lafatra. [Rajemisa 1985]
Dikanteny frantsay Avec de l' argile bien préparée, on fait facilement un couvercle de marmite. [Veyrières 1913 #3303]
Un morceau d' argile dont on pensait faire quelque chose: on y ajoute un peu, et c' est un couvercle de marmite. [Houlder 1895]
Fanazavana frantsay Affaire bien préparée est facile à exécuter. [Veyrières 1913 #3303]
Se dit d' une idée à peu près mûre, ou d'une chose à laquelle il ne manque pas beaucoup pour être terminée. [Houlder 1895]

Ohabolana6848 Tanimbarin--dRalaikamo : rano fotsy mangeniheny, tsiparifary mandifotra olona. [Veyrières 1913 #3975]
Tanimbarin' ilay kamo, ka rano fotsy mangeniheny. [Veyrières 1913 #3974]
Tanimbarin’ ilay kamo : rano fotsy, mangeningenina ; harefo, mahadifotra olona. [Cousins 1871 #3010]
Tanimbarin' ilay kamo: rano fotsy mangeningenina; harefo mandifotra olona. [Houlder 1895]
Tanimbarin' ilay kamo : rano fotsy no mangeniheny, vohitr' ilay malaina : fandrodahy am--baravarana ihany. [Rinara 1974 #261]
Dikanteny frantsay La rizière d' un paresseux: elle est couverte d' eau stagnante, et de joncs plus hauts qu' un homme. [Houlder 1895]
Visitez la rizière du paresseux : c' est un marécage. [Veyrières 1913 #3974]
Visitez la rizière du paresseux : elle est devenue un marais et les joncs ont la hauteur d' un homme. [Veyrières 1913 #3975]

Ohabolana6849 Tanim--bomangan' avaratr' Ilafy, ka ny efa kotra ihany no avadibadika. [Rinara 1974 #4045]
Tanim--bomangan' Avaratr' Ilafy, ka ny kotra ihany no avadibadika. [Houlder 1895]
Tanim--bomangan' avaratr' Ilafy, koa ny kotra ihany no avadibadika. [Veyrières 1913 #4820, Cousins 1871]
Dikanteny frantsay Champs de patates des gens qui habitent au nord d'Ilafy : on tourne et retourne sans cesse un terrain épuisé par le même genre de culture. [Veyrières 1913 #4820]
La culture des patates au nord d' Ilafy, on les plante toujours dans le même terrain. [Houlder 1895]
Fanazavana frantsay C' est de la paresse ou un manque d' initiative, car en cherchant on trouverait d' autres terrains favorables. [Houlder 1895 #1512]
Se disait de paroles ou actions répétées sans cesse. [Veyrières 1913 #4820]

Ohabolana6850 Tany mena miohatra, ka tsy takona afenina. [Houlder 1895, Veyrières 1913]
Tanimena miohatra: tsy takona afenina. [Cousins 1871, Rinara 1974]
Dikanteny frantsay De la terre rouge qui domine (le pays d' alentour) ne peut pas être cachée. [Houlder 1895]
Terre rouge et à cheval sur un sommet : on ne peut pas la cacher, elle se voit de loin. [Veyrières 1913 #2978]
Fanazavana frantsay On ne peut pas cacher le bien ou le mal qu' on fait. [Veyrières 1913 #2978]
Une grande partie du sol des hauts plateaux de Madagascar est formé de latérite rouge. [Houlder 1895]

Ohabolana6851 Tany mena nafi-dabo: indao maty. [Houlder 1895]
Tanimena nafi-dambo : indao maty. [Samson 1965 #T37]
Fanazavana malagasy Tany mena nafitry ny lambo ka enti-maty. + Tsy mety afaka ny tany mena izay afitry ny lambo amin' ny hazo any an-ala. [Houlder 1895]

Ohabolana6852 Tany mena tsy mba mirehitra. [Houlder 1895 #1397]
Dikanteny frantsay La terre rouge ne brûle pas. [Houlder 1895]
Fanazavana frantsay Elle n' a que l'apparence du feu, rien de plus. [Houlder 1895]

Ohabolana6853 Tanimena tsy mba vazaha. [Cousins 1871 #3012, Veyrières 1913]
Dikanteny frantsay Une terre rouge n' est pas un Européen. [Veyrières 1913 #1714]
Fanazavana frantsay Ce proverbe fait allusion au teint rosé du visage des Européens. [Veyrières 1913 #1714]
Il ne faut pas confondre et voir des Européens là où il n' y en a pas. [Veyrières 1913 #1714]

Ohabolana6854 Tany namanany tsy ialan’ ny volovolony. [Samson 1965 #T38]

Ohabolana6855 Tanin' andriana tian-konenana, ary satan' andriana tsy harahina. [Veyrières 1913 #258]
Tanin' andriana tian-konenana, ary satan' andriana tsy tian-karahina. [Veyrières 1913 #258]
Tanin' andriana tian-konenana, ka satan' andriana tsy harahina. [Houlder 1895 #1411]
Tanin' Andriana tian-konenana, ka satan' Andriana tsy tian-ko arahina. [Rinara 1974 #4047]
Tanin’ Andriana tian konenana; satan’ Andriana tsy harahina. [Cousins 1871]
Dikanteny frantsay On aime la terre d' un souverain pour y résider, mais on n' aime pas à se soumettre à ses lois. [Veyrières 1913 #258]
Vouloir demeurer sur les terres du souverain, mais ne pas vouloir suivre ses lois. [Houlder 1895 #1411]
Fanazavana frantsay Il en coûte de se soumettre à toutes les volontés du souverain ; on voudrait avoir les avantages sans les inconvénients. [Veyrières 1913]

Ohabolana6856 Tanin-andro. [Veyrières 1913 #3369]
Dikanteny frantsay C' est le prix de la chaleur du soleil. [Veyrières 1913 #3369]
Fanazavana frantsay On appelait ainsi l'argent donné aux juges et aux témoins, parce que les affaires se traitaient en plein air, à la chaleur du soleil : Radama I avait fait tomber les murs du palais de justice parce qu' un jour les juges ne l'ayant pas vu ou ayant feint de ne pas le voir, ne s'étaient pas levés à son passage. [Veyrières 1913 #3369]

Ohabolana6857 Tanin' andro hariva ka kely sisa hananana azy. [Rinara 1974 #4048]
Tanin' andro hariva : kely no ananana azy. [Veyrières 1913 #6179]
Toy ny tanin' andro hariva, ka kely no ananana azy. [Houlder 1895 #715]
Toy ny tanin' andro hariva, ka tsy ho ela intsony dia ho lasa. [Rinara 1974 #4334]
Toy ny tanin' andro hariva: kely no ananana azy. [Cousins 1871 #3234]
Toy ny tanin' andro hariva : kely sisa no ananana azy. [Nicol 1935 #473]
Dikanteny frantsay C’est, le soleil du soir : profitons du peu qui reste, chauffons nous à ses derniers rayons. [Nicol 1935 #473]
Quand on se chauffe le soir aux rayons du soleil, on ne peut pas le faire longtemps. [Veyrières 1913 #6179]
Quand on va se mettre au soleil le soir, il n' y en a plus pour longtemps. [Houlder 1895 #715]
Fanazavana frantsay Se disait des choses faites à la hâte et sans préparation, des choses auxquelles on ne pouvait pas se préparer et aussi de celles dont on ne pouvait pas profiter longtemps. [Veyrières 1913 #6179]

Ohabolana6858 Tanin' andro hariva : sady mihamangatsiaka no mihamaizina. [Rinara 1974 #4049]

Ohabolana6859 Tanin--dRabidiboka : samy mitomany ny an--dranony. [Samson 1965 #T55]

Ohabolana6860 Tany tsy very lohany, omby tsy andrasam-pamato. [Houlder 1895 #2217]
Dikanteny frantsay Un pays qui n' a pas perdu son chef, des bœufs qui ne sont pas gardés (contre les voleurs) par des charmes. [Houlder 1895]

Ohabolana6861 Tanàna tsy ilaozan' adala. [Rajemisa 1985]

Ohabolana6862 Tano ny azo, fa sarotra ny mila. [Cousins 1871 #3014, Nicol 1935 #230]
Dikanteny frantsay Garde le bien présent, car chercher n’est pas commode. [Nicol 1935 #230]

Ohabolana6863 Tanontanonim-poana, toy ny varin’ amboa maha-may. [Veyrières 1913 #3976, Rinara 1974 #4050, Cousins 1871 #3015]
Dikanteny frantsay Regarder assis nonchalamment comme le chien regarde son riz trop chaud. [Veyrières 1913 #3976]
Fanazavana frantsay Se disait de ceux qui sont assis au lieu de travailler. [Veyrières 1913 #3976]

Ohabolana6864 Tanora barabara saina, ka mandry an-defitry ny namany. [Rinara 1974 #4052]

Ohabolana6865 Tanora kamo ka fosain' izay mahita. [Rinara 1974 #4055]

Ohabolana6866 Tanora kamo, ka nony antitra : sady lava ahoriana no manilika ny nenina. [Rinara 1974 #4054]

Ohabolana6867 Tanora miadam-pihary ka maka kitay fotsy volo. [Veyrières 1913 #1861, Rajemisa 1985]
Fanazavana malagasy Manaram-po fahazaza dia manomana fahanterana fadiranovana. [Rajemisa 1985]
Dikanteny frantsay Celui qui dans la jeunesse mène une vie oisive et dissipe ses biens, s' expose à faire lui-même sa provision de paille à brûler, lorsqu' il aura les cheveux blanchis par l' âge. [Veyrières 1913 #1861]
Fanazavana frantsay Se disait des jeunes gens paresseux et voluptueux. [Veyrières 1913 #1861]

Ohabolana6868 Tanora miandry lova, ka ny mihary no faingana. [Veyrières 1913 #3183]
Dikanteny frantsay Jeune homme qui attend un héritage : il aurait plus vite fait d' amasser lui-même, car l' héritage est loin et incertain. [Veyrières 1913 #3183]

Ohabolana6869 Tanora miavon-tandrify, ka tratry ny " akory izao " . [Veyrières 1913 #1585, Cousins 1871 #3017]
Zatovo miavon-tsahala, ka tratry ny " akory izao ! ". [Veyrières 1913 #6059, Houlder 1895]
Zatovovavy miavon-tena, ka tratry ny " akory izao " . [Veyrières 1913 #1585]
Dikanteny frantsay Celle qui a dédaigné un égal (et qui n' a pas eu d' autre prétendant), on lui dit: "Ah! vous êtes encore là!". [Houlder 1895]
Jeune fille qui a dédaigné de s' unir à un égal, on lui dit maintenant : ah ! vous êtes encore là ! [Veyrières 1913 #6059]
Jeune fille qui est fière et repousse un parti convenable qui se présente ; elle finit par s' entendre dire : eh bien ! maintenant ! [Veyrières 1913 #1585]
Fanazavana frantsay Elle n' a pas trouvé d' autre prétendant. [Veyrières 1913 #6059]
Se disait des jeunes filles trop difficiles pour le choix d' un mari, et qui finissent par ne pas en trouver ; en général, de toute personne fière qui ne trouve personne à son goût. [Veyrières 1913 #1585]

Ohabolana6870 Tanora mievina am-paty : sady tsy homba no miharatsy vava. [Cousins 1871 #3018]

Ohabolana6871 Tanora nahita diavolana, ka ny an-tanana aza tsy zaka. [Rinara 1974]
Tanora nahita diavolana: ny an-tanana aza tsy zaka. [Cousins 1871 #3019]

Ohabolana6872 Tanora nolatsain-kavana ka ny angady no atao lava lela. [Rinara 1974 #4061]

Ohabolana6873 Tanora ratsy fihary: antitra vao maka kitay. [Rajemisa 1985]
Tanora, ratsy fihary: antitra, vao ratsy laoka. [Veyrières 1913 #1862, Cousins 1871 #3020]
Tanora ratsy fihary ka antitra vao ratsy laoka. [Houlder 1895 #1919, Rinara 1974 #4062, Rajemisa 1985]
Fanazavana malagasy Enti-milaza fa izay manao an-tsirambina amin' ny fitadiavana raha tanora dia hahantra sahirana raha antitra. [Rajemisa 1985]
Izay tsy manao ny hahatsara fivelomana azy ra ha mbola tanora, rehefa antitra vao mijaly na sahirana. [Rajemisa 1985]
Tokony hitsinjo ny ho avy; izay tsy mba mihevitra ny hanangona fony tanora, hahantra tsy mba hanana ny metimety rehefa antitra. [Rajemisa 1985]
Dikanteny frantsay Celui qui ne sait pas amasser dans sa jeunesse est réduit à se contenter d' une mauvaise nourriture lorsqu' il est atteint par la vieillesse. [Veyrières 1913 #1862]
Ne guère amasser pendant sa jeunesse, et n' avoir guère à manger dans sa vieillesse. [Houlder 1895]
Un jeune qui ne sait pas épargner, finira dans sa vieillesse par se contenter d’aliments détestables. [Nicol 1935 #110]
Fanazavana frantsay Se disait des jeunes gens paresseux et prodigues. [Veyrières 1913 #1862]

Ohabolana6874 Tanora ratsy toa landihazo. [Veyrières 1913 #1586, Rinara 1974 #4063, Cousins 1871 #3021]
Dikanteny frantsay Jeune personne qui est faible comme le coton. [Veyrières 1913 #1586]

Ohabolana6875 Tanora tsara, fa antitra vao ratsy tahaka ny vero. [Rinara 1974 #4065]
Toy ny vero : tsara faniry fa ratsy antitra. [Houlder 1895 #1946, Veyrières 1913 #1868, Cousins 1871]
Dikanteny frantsay Comme les "vero" (longues herbes): elles poussent bien, mais ne sont pas bonnes une fois vieilles. [Houlder 1895 #1946]
Les gens c' est comme l' herbe haute qu' on appelle vero : c' est bien quand cela pousse et quand c' est vert, mais quand c' est vieux et desséché c' est vilain. [Veyrières 1913 #1868]

Ohabolana6876 Tanora tsy kinga, ka antitra vao misanitika. [Veyrières 1913 #1863]
Dikanteny frantsay Jeune il n' est pas adroit, et c' est dans la vieillesse qu' il commence à se débrouiller. [Veyrières 1913 #1863]
Fanazavana frantsay Se disait des jeunes gens ou jeunes filles de peu d' adresse. [Veyrières 1913 #1863]

Ohabolana6877 Tanora tsy mandray ravin-deno, ka fotsy volo vao miloloha sobiky. [Rinara 1974 #4066]

Ohabolana6878 Tanora tsy mierin-tarehy : zara raha mitambatra ho olona. [Veyrières 1913 #1587]
Tanora tsy mierin-tarehy: zara raha nitambatra ho olona. [Rinara 1974 #4067, Cousins 1871 #3023]
Dikanteny frantsay Personne jeune et laide : c' est tout juste si on la compte pour quelqu' un. [Veyrières 1913 #1587]

Ohabolana6879 Tanora tsy nanao na inona na inona, ka nony antitra : mipitrapitra. [Rinara 1974 #4068]

Ohabolana6880 Tanora vady, ka ratsy nahandro. [Veyrières 1913 #1332, Rinara 1974 #4069, Cousins 1871 #3024]
Dikanteny frantsay Femme trop jeune, mauvaise cuisine. [Veyrières 1913 #1332]
Fanazavana frantsay Elle est sans expérience ; ce proverbe se disait de ceux qui négligeant les qualités sérieuses, se laissaient séduire par l' extérieur. [Veyrières 1913 #1332]

Ohabolana6881 Tanora vady, ka resiresim-pitia. [Rinara 1974 #4070]

Ohabolana6882 Tanora vady, ka sarotsarotiny amim-bahiny mandalo. [Rinara 1974 #4071]

Ohabolana6883 Tanora vady, ka tsy mampiantrano tarehy sarin-tsarin' androvo. [Rinara 1974 #4072]

Ohabolana6884 Tano sadiako toy fa zaho hañirike. [Poirot & Santio: Vezo]
Fanazavana malagasy Fitsebeke noho kofehy. [Poirot & Santio: Vezo]
Dikanteny frantsay Tiens mon pagne car je vais plonger. [Poirot & Santio: Vezo]
Fanazavana frantsay aiguille et fil. [Poirot & Santio: Vezo]

Ohabolana6885 Tanosy nita rano, ka rendrika vao nahazo amalona. [Rinara 1974 #4073]
Tanosy nita rano : rendrika vao mahazo amalona. [Cousins 1871 #3025, Nicol 1935 #98]
Dikanteny frantsay Un Antanosy qui traverse une rivière doit plonger dans l’eau avant d’attraper une anguille. [Nicol 1935 #98]

Ohabolana6886 Tantamo an-dovoka ñy olona: vany mitsivaka tahatra ñy hisaraka. [Houlder 1895]
Tantamo an-dovoka : vahatry ny mitsivaka tahatry ny hisaraka. [Samson 1965 #T36]
Fanazavana malagasy Tatamo an-dobo ny olona: aleony mitsivaka toy izay misaraka. [Houlder 1895]

Ohabolana6887 Tantanam-by sy tsofa vy: havana manajary havana. [Richardson 1885]
Tantanam-by sy tsofa vy: havana mpanajary havana. [Houlder 1895]
Tantanam-by, tsofa vy : havana manajary havana. [Veyrières 1913 #1132]
Tantanam-by, tsofa vy : havana mpanajary havana. [Cousins 1871 #3026]
Tantanam-by, tsofa vy : ny havana mpanazary havana. [Rinara 1974 #4074]
Dikanteny anglisy An iron hammer, an iron saw: friend benefiting friend. [Richardson 1885]
Dikanteny frantsay Marteau d' acier et scie d' acier ne doivent pas se nuire : les parents honorent leurs parents. [Veyrières 1913 #1132]
Un marteau et une lime: deux amis qui s' aident. [Houlder 1895 #178]

Ohabolana6888 Tantazam-bava izy. [Veyrières 1913 #2824]
Dikanteny frantsay Celui qui est à l' agonie, on lui soutient la bouche. [Veyrières 1913 #2824]
Fanazavana frantsay C' était la coutume. [Veyrières 1913 #2824]

Ohabolana6889 Tantele afa-dimboke ka ilirañi ty adala. [Poirot & Santio: Vezo]
Tantele afa-dimboke ka ilirañi ty adala iaby. [Poirot & Santio: Vezo]
Dikanteny frantsay Une fois le pot de miel ouvert, tous les fous s'y précipitent. [Poirot & Santio: Vezo]

Ohabolana6890 Tantele vaky enta : ze tea, mitselake. [Poirot & Santio: Vezo]
Tantely vaky, ka soamadodoka hilelaka, na ny tompony na ny tsy tompony. [Rinara 1974 #4103]
Tantely vaky : na ny tompony, na ny tsy tompony, samy milelaka ihany. [Veyrières 1913 #3304, Cousins 1871]
Tantely vaky, na tompony, na tsy tompony, dia samy milelaka ihany. [Houlder 1895 #750]
Tantely vaky nianjera : samy milelaka ihany. [Veyrières 1913 #3304]
Tintely vaky an-kay : samy milelatra. [Samson 1965 #T75]
Dikanteny frantsay Miel renversé : chacun, qu' il en soit le maître ou non, le lèche. [Veyrières 1913 #3304]
Miel sorti de la calebasse : celui qui aime, lèche. [Poirot & Santio: Vezo]
Quand du miel a été répandu, tout le monde le lèche, soit ceux auxquels il appartient, soit d' autres. [Houlder 1895]
Fanazavana frantsay Se disait des choses qui tombent dans le domaine public. [Veyrières 1913 #3304]

Ohabolana6891 Tantely afa-drakotra, ka anjakan' ny adala. [Veyrières 1913 #684]
Tantely afa-drakotra ka anjakan' ny adala rehetra. [Houlder 1895 #1738, Cousins 1871 #3027]
Tantely afa-drakotra ka anjakan' ny bodo sy adala. [Rinara 1974 #4075, Rajemisa 1985]
Tantely vaky sarona, ka anjakan' ny lalitra. [Rinara 1974 #4104]
Fanazavana malagasy Ilazana zava-tsoa tsy misy mpiaro ka tonga baranahiny: samy mivantana ao daholo ny olon-drehetra. [Rajemisa 1985]
Dikanteny frantsay Miel sans couvercle : il est la proie de tout le monde, des enfants et des mouches. [Veyrières 1913 #684]
Une fois qu' un pot de miel est découvert, tous les fous (c.à.d. les mouches) s' y précipitent. [Houlder 1895]
Fanazavana frantsay Se disait des royaumes, sociétés et familles mal administrées ; se disait aussi des biens abandonnés au gaspillage ; ou encore de ceux qui ne savaient pas remplir leurs charges ou faire leurs affaires. Andriamamilaza dit ce proverbe d' un des fils d' Andriambelomasina pour signifier qu'il était indigne de succéder à son père car sous son gouvernement le pays serait comme du miel dans une boîte ouverte. [Veyrières 1913]
Se dit en parlant des choses de valeur qui, dès quelles ne sont plus bien gardées, sont exposées à être endommagées on perdues. [Houlder 1895]

Ohabolana6892 Tantely am-borodamba ka tsy fantatry ny olona ho mamy. [Rinara 1974 #4076]
Tantely am-borodamba: tsy fantatr’ olon-ko-mamy. [Cousins 1871 #3028]

Ohabolana6893 Tantely lava nify: ny ao avara-trano ihany no tsentsefina. [Veyrières 1913 #2326, Rinara 1974 #4096, Cousins 1871]
Dikanteny frantsay Abeilles à longues mandibules : elles ne sucent que ce qui est au nord de la maison. [Veyrières 1913 #2326]
Fanazavana frantsay Se disait des avares et des exacteurs ; au nord de la maison était le parc à boeufs converti en jardin, ou bien la terre qui recevait le purin, c' est-à-dire le meilleur terrain. [Veyrières 1913]

Ohabolana6894 Tantely manatody amim-pary: ny manatody mamy, ny anatodizana mamy. [Cousins 1871 #3030, Rinara 1974]
Tantely manatody amim-pary : tafahaona samy mamy. [Cousins 1871 #3031, Nicol 1935]
Tantely manatody amim-pary : tafahoan-tsamy mamy. [Rinara 1974]
Dikanteny frantsay Une mouche à miel pondant sur la canne à sucre : le doux s’est ajouté au doux. [Nicol 1935 #71]

Ohabolana6895 Tantely nololohavim-boka, ka mahatofoka ambony ihany. [Rinara 1974 #4100]

Ohabolana6896 Tantely notsabahim-boka ka tsy tia mbamin' ny adala. [Veyrières 1913 #2024]
Dikanteny frantsay Miel dans lequel un lépreux a mis la main : les petits enfants eux-mêmes n' en veulent pas. [Veyrières 1913 #2024]

Ohabolana6897 Tantely sy siramamy : na dia samy mamy aza, misy samihafa anarana ihany. [Nicol 1935 #72, Cousins 1871]
Tantely sy siramamy : na dia samy mamy aza, tsy itovizana kosa ny anarana. [Rinara 1974 #4101]
Dikanteny frantsay Miel et sucre : même douceur et noms différents. [Nicol 1935 #72]

Ohabolana6898 Tantely tapa-bata ka ny fo no mameno azy. [Rajemisa 1985]
Tantely tapa-bata, ka ny vava no mameno. [Veyrières 1913 #4821]
Tantely tapa-bata, ka ny vava no mameno azy. [Rinara 1974 #4102, Houlder 1895]
Tantely tapa-bata: ny vava no enti-mameno azy. [Cousins 1871 #3034, Nicol 1935 #73]
Tintely tapa-bata : vava mameno. [Samson 1965 #T70]
Fanazavana malagasy Enti-miala tsiny raha kely tsy arakaraka ny fitiavana ny fanomezana atao. [Rajemisa 1985]
Dikanteny frantsay Boîte à moitié remplie de miel : c’est à la bouche à la rendre pleine. [Nicol 1935 #73]
Du miel ne remplissant que la moitié d' une boîte, des belles paroles remplissent le reste. [Houlder 1895]
Une demi-mesure de miel : la bouche supplée à ce qui manque. [Veyrières 1913 #4821]
Fanazavana frantsay C. à. d. que quand on n' a pas fait tout ce qu' on aurait dû, on s' en tire par des paroles, des excuses ou des promesses. [Houlder 1895]
La manière de donner supplée à ce qui manque au cadeau. [Veyrières 1913 #4821]

Ohabolana6899 Tantely voka--bomanga. [Veyrières 1913 #2247]
Dikanteny frantsay Miel et patates vont ensemble. [Veyrières 1913 #2247]
Fanazavana frantsay Se disait de deux choses qui s'accompagnent bien. [Veyrières 1913 #2247]

Ohabolana6900 Tañan-jahalahe tsy ahaotse. [Poirot & Santio: Vezo]
Dikanteny frantsay On ne se sert pas de la main d' un frère pour se gratter. [Poirot & Santio: Vezo]
Fanazavana frantsay On ne doit pas abuser des gens. [Poirot & Santio: Vezo]

Ohabolana6901 Tao ho ave koa, hoy ty Karany tsy nahatsatse kontera. [Poirot & Santio: Vezo]
Dikanteny frantsay L'année prochaine aussi, dit l'Indien qui n'a pas eu le contrat. [Poirot & Santio: Vezo]

Ohabolana6902 Taola-mangahazo natao zaridaina : samy ti-hanjary. [Samson 1965 #T43]

Ohabolana6903 Taolam-balo. [Veyrières 1913 #2923]
Dikanteny frantsay Les huit os principaux. [Veyrières 1913 #2923]
Fanazavana frantsay Ils étaient rapportés dans le pays et enterrés dans le tombeau de la famille, lorsque quelqu' un était mort dans un pays lointain. [Veyrières 1913 #2923]

Ohabolana6904 Taolana ny nify ka mihomehy. [Rajemisa 1985]
Fanazavana malagasy Entina milaza fa mety hisy toe-javatra tsy maintsy itsikiana, na dia amin' ny voina na fahoriana mahazo aza. [Rajemisa 1985]

Ohabolana6905 Taolan' antitra, ka raha tapaka tsy mitohy intsony. [Rinara 1974 #4109]
Taolan' antitra : raha tapaka tsy mitohy intsony. [Veyrières 1913 #1864, Cousins 1871 #3036]
Dikanteny frantsay Les os des vieillards ne se raccommodent pas. [Nicol 1935 #330]
Os de vieux: s' il vient à se briser, il ne se raccommode pas. [Veyrières 1913 #1864]
Fanazavana frantsay On disait ces paroles aux vieillards pour les exhorter à prendre garde. [Veyrières 1913 #1864]

Ohabolana6906 Taolan'