Teny iditra Jones David
Sokajin-teny   anaran-tsamirery (olona) [firaketana]
Dikanteny malagasy   Jones David (1796-1841) ( Jonjilava) [3.1]
Dikanteny frantsay   premier missionnaire protestant de la London Misionary Society (L.M.S.) envoyé de Maurice à Madagascar par Sir Robert Farquhar et arrivé à Tamatave le mardi 18 août 1818 avec M. Thomas Bevan. Après un essai à Ivondro, où, grâce à Jean René et Fiche son frère, M. Jones ouvrit une école le 8 septembre 1818 (avec 6 élèves Betsimisaraka qui « après 15 jours de classe étaient capables de lire et écrire en anglais ») ce fut la montée à Tananarive de pair avec James Hastie, en septembre 1820. Les deux étrangers arrivèrent à Tananarive un mois après, et, le 5 octobre 1820, furent reçus par le sergent français Robin de la part du roi Radama 1er. Aussitôt arrivé, le Rév. Jones se mit à l’ouvrage: à lui revient l’honneur d’avoir ouvert, avec l’autorisation de Radama, la première éèole à Tananarive, qui se trouvait à Andafiavaratra, transférée dans la suite à Anatirova au Nord de Be-sakana, à l’emplacement actuel du Palais Manjakamiadana. L’oeuvre proprement religieuse du Rév. Jones ne fut autorisée par Radama qu’en février 1824. Le Rév. Jones acquit bien vite une telle popularité auprès des Malgaches que ceux-ci ne l’appelèrent plus que d’un nom malgache : Jonjilava. Il fut un des quatre Européens qui obtinrent de porter les coins du drap mortuaire de Radama 1er, de la Maison d’Argent (Tranovola) à la Case Besakana. M. Jones quitta Tananarive le 23 juin 1830, et Tamatave le 16 juillet 1830, honoré par la Reine Ranavalona 1ère d’une escorte jusqu’à Tamatave. Le 18 avril 1837, le Rév. Jones revient de nouveau à Madagascar, débarque au mois d’octobre à Tamatave, mais après un mois est obligé par la fièvre à rentrer à Maurice Deux ans plus tard, il réussit à monter à Tananarive, mais, ne pouvant plus y travailler, il retourne à Maurice où il meurt le 1er mai 1840 (1797-1840). [Rajemisa 1966]
   Gallois issu des milieux anticonformistes anglais, il est le premier missionnaire à arriver à Tamatave en 1818 avec Bevan. Mais celui-ci meurt ainsi que sa famille. Jones est rapatrié à Maurice, où il apprend le malgache. Arrivé à la cour de Tananarive en 1820, il se présente à Radama Ier. Il ouvre la première Ecole à la cour, en 1820, traduit un manuel de catéchisme en 1821, une grammaire malgache qui contribue à fixer la langue, et un Dikisionary Malagasy (1835). Son premier culte a lieu en 1824. Il travaille en équipe à la traduction de la Bible jusqu'en 1835, après quoi il doit quitter le pays sur ordre de Ranavalona Ière, s'installe à Maurice où il meurt. [Ranaivoson 2004]
Ohatra  
1David Jones (Jaonjilava), izay tonga taty Antananarivo, tamin' ny 4 Octobre 1820 [Randzavola: Baiboly, takila 33]
2Dia M. Jones sy M. Griffiths nifantina ny lohavy, ka nandahatra azy teo amin' ny famehezana, ary vazahavavy koa nanampy azy. [Callet: Tantara, takila 1113]
Voambolana  
Lahatsoratra  

Teny iditra Jones David
Sokajin-teny   anaran-tsamirery (olona) [firaketana]
Dikanteny malagasy   Jones David (...-1842) ( Jonjifohy) [3.1]
Dikanteny frantsay   un des premiers missionnaire anglais de la L.M.S. arrivé à Tananarive le 11 septembre 1826. Pour le distinguer du Rév. David Jones, premier missionnaire arrivé à Tananarive et qui était plus grand de taille, les Malgaches lui ont donné le sobriquet de Jonjifohy. Forcé de quitter l’ile en 1836, Jonjifohy se retira d’abord à l’ile Maurice, puis rentra en Angleterre. Vers la fin de 1841, Madame et M. Jonjifohy revinrent auprès des leurs chers Malgaches habitant l’île Maurice. M. Jonjifohy mourut l’année d’après à Nosibe. [Rajemisa 1966]
Voambolana  

Nohavaozina tamin' ny 2017/07/10