Teny iditra mahavaly (valy)
Sokajin-teny mpamaritra
Fanazavàna teny malagasy  [Rajemisa 1985]
Fanazavàna teny frantsay qui peut répondre, rendre la pareille [Abinal 1888]
Ohatra 
1Koa mahavaly tanteraka ny fitondrantena koa ve ny tody? [Rahajarizafy: Filozofia, takila 72]
2Fa Ilaidama, hono hoe, Andriana mahavaly fitia toa an' Imboasalama. [Randriamamonjy: Ombalahibemaso, takila 39]
Teny nalaina 

Teny iditra mahavaly
Sokajin-teny anarana
Fanazavàna teny frantsay  [Tanosy] (nom relevé par Hugon en 1818). Même étymologie que mahavalia « Arbre dont les feuilles viennent six par six par bouquets elles sont cordiales et sentent bon » (Hugon). Non retrouvé. [Boiteau 1997]
Voambolana 

Teny iditra Mahavaly (maha-, valy)
Sokajin-teny anaran-tsamirery (olona) [fitanisana]
Fanazavàna teny anglisy [ Ramahavaly ] The name of one of the old idols. [Richardson 1885]
Fanazavàna teny frantsay [ Ramahavaly ] idole célèbre du pays (autrefois); le dieu des serpents, qui envoyait les serpents [Abinal 1888]
 nom d'une idole honorée comme fétiche national sous l'ancien royaume hova, à l'égal d' Ikelimalaza, Rafantaka, Imanjakatsiroa. Ce fétiche royal, qu'on portait à la guerre, était réputé pouvoir défendre contre le sort ou les maléfices jetés par l'ennemi, d'où son nom qui signifie "qui peut donner la réplique". Il fut détruit par le feu à Ambohitany le 9 septembre 1869 sur les ordres de Ranavalona II. [Rajemisa 1966]
  [Merina] (« Celle qui peut répondre » ou « rendre la pareille »). Une des principales idoles royales. Voir Tantaran'ny Andriana vol. 1er, p. 333-335 (Tananarive, 1974). Les serpents étaient ses animaux familiers. Son mpitahiry vendait les ody ou talismans contre les crocodiles. [Boiteau 1997]
Voambolana 
Tsipelina hafa 
Tsanganana sy sary iray takila Ny sampy taloha
Ohatra tsy tia' ny Kelimalaza sy Mahavaly [Callet: Tantara, takila 673]
Teny nalaina 

Nohavaozina tamin' ny 2021/10/14