Ohabolana : an-kilahila

Ohabolana3433 Mamoaka omby zato , miandry omby arivo , ka ny mania no betsaka . [Rinara 1974 #1952]
Mamoaka omby zato , miandry omby arivo , ka tsy ilaozan’ izay hafa soratra. [Veyrières 1913 #2201, Cousins 1871]
Mamoaka omby zato , miandry omby arivo : ny mania no be noho ny tonga ; mitari-drano an-kilahila : ny mitobaka no be noho ny mizotra . [Veyrières 1913 #3349, Cousins 1871 #1478]
Mamoaka omby zato , miandry ondry arivo : ny mania no be noho ny tonga. [Houlder 1895 #1206]
Miandry ondry zato , miambina omby arivo , ka tsy ilaozan' izay mania. [Houlder 1895 #149, Veyrières 1913 #1656]
Miandry ondry zato , miandry omby arivo , ka tsy ilazaon' izay hania. [Rinara 1974 #146]
Dikanteny frantsay Conduire cent bœufs, faire paître mille moutons: ceux qui errent à droite et à gauche sont plus nombreux que ceux qui arrivent tout droit. [Houlder 1895]
Garder cent moutons, faire paître mille boeufs, il y en a toujours qui s' égarent. [Veyrières 1913 #1656]
Quand on fait sortir du parc cent boeufs, quand on fait paître mille boeufs, dans un tel nombre il ne manquera pas de boeufs de couleurs diverses. [Veyrières 1913]
Quand on fait sortir du parc cent boeufs, quand on garde mille boeufs, ceux qui s' égarent sont plus nombreux que ceux qui rentrent; quand on canalise l' eau pour la conduire sur le versant d' une colline, il s' en perd plus qu' il n' en arrive par la conduite. [Veyrières 1913]
Quand on garde cent moutons et qu' on fait paître mille bœufs, il y en a toujours qui s' égarent. [Houlder 1895]
Fanazavana frantsay Ce proverbe se disait de la variété qui est inévitable ; autre sens : il est impossible qu' il n'y ait pas des méchants. [Veyrières 1913 #2201]
Ce proverbe s' emploie en parlant d' un travail ou d' une affaire difficiles. [Houlder 1895]
Se disait des biens qui se perdent en route, dans un procès, ou autrement. [Veyrières 1913 #3349]

Ohabolana4382 Mitari-drano an-kilahila . [Veyrières 1913 #3275]
Mitari-drano an-kilahila : ny mania no be noho ny mizotra . [Veyrières 1913 #3408]
Mitari-drano an-kilahila : ny mitobaka no be noho ny mizotra . [Veyrières 1913 #3709, Houlder 1895]
Tari-drano an-kilahila , ka ny mania no betsaka . [Rinara 1974 #4108]
Dikanteny frantsay Conduire de l' eau de long d' une pente (dans une rigole): il s' en perd plus qu' il n' en coule. [Houlder 1895]
Conduite d' eau dans une rigole en pente : il s' en perd plus qu' il n' en coule. [Veyrières 1913 #3709]
Conduite d' eau sur un versant : il y en a plus à se perdre qu' à parvenir au but. [Veyrières 1913 #3408]
Quand il s' en perd plus qu' il n' en arrive. [Veyrières 1913]
Fanazavana frantsay Il y a toujours quelque chose qui cloche. [Veyrières 1913 #3709]
Il s' agit des petits canaux servant à amener l'eau venant des hauteurs aux rizières situées plus bas; si les bords de ces rigoles ne sont pas assez hauts, l' eau sort et se perd. [Houlder 1895]
Se disait des affaires où il y a toujours quelque chose qui cloche, par les frais du procès. [Veyrières 1913 #3275]
Se disait des commissionnaires qui oublient la moitié de la commission ; des gens qui disent plus de faux que de vrai ; de ce qui se perd en route comme l' argent absorbé par les frais du procès ; et en général des affaires trop nombreuses pour quelles puissent toutes être faites. [Veyrières 1913 #3408]

Fizahan-teny