Ohabolana : arefarefa

Ohabolana2521 Ilay manao mbay lalam- -bady , ka ny an' olona aza hajaina , ka mainka ny an' ny tena . [Veyrières 1913 #1279]
Ilay manao mbai-lalam- -bady , koa ny an’ olona aza omem-boninahitra , ka ny any ny tena indray no tsy ho-hajaina . [Cousins 1871 #1119]
Ilay manao mbay lalam- -bady , koa ny an' olona aza omem-boninahitra , ka ny an' ny tena indray no tsy hohajaina ! [Veyrières 1913 #1280]
Ilay manao mbay lalam- -bady : ny an' ny olona aza omem-boninahitra , ka ny an' ny tena indray ve no harefarefa . [Rinara 1974]
Dikanteny frantsay Mari qui demande pardon quand il passe devant sa femme : il donne bien des marques de respect à la femme des autres, et il n' en donnerait pas à sa propre femme ! [Veyrières 1913 #1280]
Mari qui s' excuse en passant devant sa femme ; il le fait bien pour la femme des autres, à plus forte raison pour la sienne. [Veyrières 1913 #1279]
Fanazavana frantsay Allusion à la formule mbay lalana par laquelle on demandait la permission de passer devant quelqu'un ; ce proverbe disait le respect pour l'épouse ; au sens général : il faut avoir plus d' égards pour les siens que pour les étrangers. [Veyrières 1913 #1279]
Il faut respecter son épouse. [Veyrières 1913 #1280]

Ohabolana2542 Ilazana ny masaka ifotony , ka ny soamaravo no arefarefa . [Veyrières 1913 #6500, Cousins 1871]
Ilazana ny masaka ifotony ka ny soamaravo no arefarefa (tsy arovana ). [Rinara 1974 #1420]
Ilazana ny masaka ifotony , ka ny soamaravo no tsy ahina . [Veyrières 1913 #6500, Cousins 1871]
Ilazanao ny masaka ifotony , ka ny soamaravo no arefarefa . [Houlder 1895 #2313]
Mahare ny masaka ifotony izy, ka ny efa soamaravo indray no arefarefa . [Veyrières 1913 #3262]
Mahare ny masaka ifotony izy, ka ny efa soamaravo indray no tsy ahina . [Veyrières 1913 #3262]
Dikanteny frantsay Il entend parler de fruits mûrs sur pied, et il laisse ceux qui seraient bientôt mûrs. [Veyrières 1913 #3262]
On l' avertit qu' il y a des fruits mûrs sur les arbres, mais il ne fait pas attention à ceux qui sont à peu près mûrs. [Veyrières 1913 #6500]
Fanazavana frantsay Laisser des affaires pour d' autres. [Veyrières 1913 #3262]
Se disait de ceux qui profitent peu des avis qu' ils reçoivent. [Veyrières 1913 #6500]

Ohabolana6244 Rangahy niaro voatavo : ny malemy indray va no harefarefako ? [Veyrières 1913 #1849, Cousins 1871 #2746]
Dikanteny frantsay Vieux qui soigne ses citrouilles : comment négligerait-il ce qui est mou et convient à sa bouche édentée ? [Veyrières 1913 #1849]
Fanazavana frantsay Se disait des gens soignant bien leurs intérêts. [Veyrières 1913 #1849]

Fizahan-teny