Ohabolana : ankotralahy

Ohabolana2011 Fanompoan' ankotralahy , ka ny marary manao izay ho vitany , ary ny tsara fanahy mamono masoandro . [Veyrières 1913 #371]
Dikanteny frantsay C'est la corvée des soldats portant giberne : les malades font ce qu' ils peuvent, et ceux qui se portent bien travaillent jusqu' au coucher du soleil. [Veyrières 1913 #371]
Fanazavana frantsay Il s' agissait là d' une corvée particulièrement pénible. [Veyrières 1913 #371]

Ohabolana2092 Fihinan' akotralahy : ny mahamay tsy tsofina, ny mangatsiaka tsy hafanaina . [Rinara 1974 #1157]
Fihinan’ ankotralahy : ny mafana tsy tsofina, ny mangatsiaka tsy afanaina . [Cousins 1871 #957]
Fihinan' ankotralahy : ny mafana tsy tsofina, ny mangatsiaka tsy hafanaina . [Veyrières 1913 #2077]
Dikanteny frantsay Repas de simples soldats : ils ne soufflent pas sur ce qui est trop chaud pour le faire refroidir, et ils ne font pas chauffer ce qui n' est pas assez chaud. [Veyrières 1913 #2077]
Fanazavana frantsay Se disait des gens de peu de portée et de ceux qui ne voulaient se donner aucune peine. [Veyrières 1913 #2077]

Ohabolana6462 Salasala hoatry ny akotralahy miakanjo jaky : hoharabaina , tsy andriana ; havela ihany, miakanjo jaky . [Veyrières 1913 #4090]
Salasala ohatra ny ankotralahy : arahabaina , tsy andriana ; avala , miakanjo jaky . [Houlder 1895]
Salasala , ohatra ny ankotralahy : harabaina , tsy andriana : havela, miakanjo jaky. [Cousins 1871]
Toy ny akotralahy : arahabain-tsy andriana , avela amin' izao miakanjo jaky . [Rinara 1974 #4263]
Dikanteny frantsay Ni grand ni petit, comme les soldats portant giberne et vêtus de pourpre : ils ne sont pas des princes pour qu' on les salue, mais comment les négliger alors qu'ils portent la pourpre. [Veyrières 1913 #4090]
Qui rend perplexe comme un soldat: on le salue, ce n' est pas un noble; on ne le salue pas, il porte pourtant de la pourpre. [Houlder 1895]
Fanazavana frantsay La couleur pourpre était la couleur de la Reine et des nobles, et ceux qui la portaient avaient droit à une salutation spéciale. [Houlder 1895]
Se disait des personnes qu'on ne sait pas comment traiter, en supérieures ou en égales. [Veyrières 1913 #4090]

Ohabolana7099 Toy ny akotralahy : mibaby ny omby nohaniny , ka taitry ny ondry nandrasany , miloloha ny akoho nompiany . [Rinara 1974]
Toy ny ankotralahy : mibaby ny omby nohaniny , ka taitra ny ondry nandrasany , ary miloloha ny akoho nompiany . [Cousins 1871 #3183]
Toy ny ankotralahy : mibaby ny omby nohaniny , ka taitry ny ondry nandrasany , ary miloloha ny akoho nompiany . [Veyrières 1913 #460]
Dikanteny frantsay C' est comme les soldats portant giberne : ils portent sur le dos le boeuf qu' ils ont mangé, le mouton qu' ils ont gardé leur donne l' alarme, et ils portent sur la tête les poules qu' ils ont élevées. [Veyrières 1913]
Fanazavana frantsay Plaisanteries sur ces soldats et leur uniforme ; allusion à la giberne, au tambour, etc. [Veyrières 1913 #460]

Fizahan-teny